Archives pour février 2011

23-02-2011

La LYBIE Explose .

Je ne Savais pas  que
nous, les arabes, sommes gouvernés par des fous, des obsédés du pouvoir  , titre de l’un des romans de Bensalem
Himmich ministre de la culture marocaine qui se comporte maintenant en tan que
ministre comme un vrai mythomane , vengeur et d’une rancune inimaginable .

Donc nos obsédés  du
pouvoir ont perdu toutes sensations à même de leur rappeler le temps et le lieu
où ils vivent.

Je n’ai jamais imaginé que des présidents comme Moubarak ,
Bouteflika, Saddam , Ben Ali , Kaddafi et  leurs semblables sont des copies sales et
froissées de Hitler. Finalement les dictateurs sont toujours les mêmes ² :
sanguinaires et us .

Pour quelques mois , Moubarak , le capitaine de l’équipe des
gangsters veut exterminer tout son peuple.  

BenAli a Compris finalement.

Les derniers événements 
qui sont en train de secouer le monde arabe  ne finissent pas de nous surprendre.  Non pas 
par la répression des masses   ,
la violence   sans limites et surtout le
mépris  et l’arrogance mais par des
révélations   ahurissantes  auxquelles nous n’avons jamais fait
attention.

C’est vrai les dictateurs arabe sont des fous. Ce n’est pas
uniquement l’usure du pouvoir mais c’est 
plutôt sa revitalisation indispensable par le sang des citoyens.

 Ils sont fous. Ce
qu’ils ont en commun c’est cette avidité 
négatrice de toutes les logiques. 
Il serait ainsi édifiant   de se
demander s’il n’est pas utile aux arabes de forger une manière  d’exercer le pouvoir  en éliminant 
le facteur humain. C’est dire commander 
aux chinois ou  aux coréens  des robots capables d’exécuter des programmes
politiques. 

La Lybie éclate en million d’éclats. La LYBIE ; LA
Jamahiriria  , La Grande . Kaddafi ne
croit pas ses yeux . Les Libyens sont comme les autres…

Plus de trois mille victimes, des flots de sang . Les fils
du kaddafi  conduisent chacun un
bataillon d’assassins et de mercenaires. Tout est exceptionnel en Lybie , c’est
dire chez kaddafi…

Posté par TAHRI dans Non classé | 194 Commentaires »

23-02-2011

ARRETEZ ET METTEZ IMMEDIATEMENT STUDIO 2M DANS LA POUBELLE.

ARRETEZ  et   mettez immédiatement    STUDIO 2M à la poubelle( malgré ses rentes.)

Ou vivent les  responsables marocains de la télévision ?  ? Sont-ils vraiment insensibles et impassibles ? Leur inconscience   crèvent les yeux, leur irresponsabilité  est tellement  irritante qu’il faut les démettre de leur fonction sur le champ. Pour qui se prennent-ils ?

Nul ne doute de nos jours de l’influence déterminante des masses média. D’ailleurs, les révolutions que connait le monde arabe sont dues pour une grande part à cette influence. Nous avons la certitude que l’entée médiatique est une piste de la réforme et du développement.

Or quand la volonté de pourrir les choses jusqu’au bout existe , cette arme est  utilisée  sciemment pour faire valoir la folie et se permettre ainsi toutes les injustices envers les autres.

Malheureusement, c’est ce qui est en train de se passer au Maroc. Les responsables s’arrogent le droit de conduire tout droit tout un pays vers le précipice.

Personne au Maroc n’est content de ce qui se passe à la télévision marocaine. On déplore la médiocrité, la langue de bois , les enfantillages , l’opacité , la démagogie …

Et nous croyons que tous ces vices dans la conjoncture actuelle   auraient un grand impact sur la sécurité et le devenir du Maroc .

D’abord, l’apport d’une telle émission pour le champ artistique marocain est nul, pratiquement nul. Ce sont des stars qui vont ou qui iront dans des cabarets faire le bonheur des saoulards. Car  au Maroc , aucun investissement dans le domaine artistique et culturel n’existe . Ce qui a apporté un coup fatal à l’art et à la culture depuis longtemps. Hassane Deux malgré  tout ce qu’on dit encourageait la chanson marocaine  qui n’existe presque plus actuellement.  Maintenant, on importe de prêt à regardes prêt à écouter. On a façonné le gout des gens  et on a acculé toute tentative  de création  à l marge. Nous parlons de la chanson marocaine . c’est-à-dire celle que les populations dégustent malgré les différences sociales et régionales . maintenant rien ne marche.  Les générations actuelles  ignorent presque complètement les pionniers de l’art et de la musique marocains…On aurait aimé que toutes ces fastes et ses lumières artificielles  accompagnant cette émission insipide  serait consacrée à développer une stratégie nationale capable de de  promouvoir la culture et l’art car il s’agit d’un vecteur essentiel du développement. Il ne faut pas oublier surtout que les meilleurs chanteurs marocains , ceux qui avaient bâti l’existence pathique, psycho sentimental   de ce pays sont morts dans le dénuement total.

Arrêter ce farce de mauvais gout  de  car les marocains ont besoin de forces psychologiques et de conscience pour faire face à ce qui bouleverse la sphère où ils sont appelés à vivre . Nous voulons que les masses médias président  aux changements qui s’avèrent indispensables  pour amortir les chocs pour lesquels on doit être prêt.

Il s’avère  ainsi que ces responsables ne s’intéressent qu’a la manipulation qu’ils exercent sur les téléspectateurs en concertations avec les opérateurs de la téléphonie pour renflouer leur poche et partent ailleurs au premier incident en mettant tout sur le dos du roi.

Il fait les contrecarrer avant qu’il ne soit trop tard. Les contrecarrer avant que la pourriture n’atteignent les os . C’est dégoutant et démodé.

C’est une télévision que les marocains détestent. Elle est loin de leurs attentes.

Il est urgent d’organiser des concours pour dénicher les oiseaux rares à même de diriger  la télévision Car si les choses continuent ainsi il n’ y aurait personne qui puissent  intervenir quand tout sera paralysé.

L

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

17-02-2011

OU VA LE MAROC ?

OU VA LE MAROC ?

La fièvre de la révolte  et de la révolution s’est emparée des arabes, La joie, le bonheur, la fraicheur  revivifient des esprits  asséchés par les ténèbres des injustices et l’amertume des déceptions.

Nous sommes comme  les autres. Les autres habitants de la terre. Nous adorons comme la liberté et la justice.

Si on avait raté notre  embarquement dans le train de  la technologie moderne   issue de la révolution informatique et électronique  vingt ans avant le XXI siècle, on est actuellement en train de le rattraper. Rattraper ce train de la modernité et de la postmodernité avec une entrée fracassante triomphante  dans l’ère de la démocratie.

L’ ISLAM  RAJEUNIRA LA DEMOCRATIE ,  N’AIE PAS  PEUR !

Soyez certains et sûrs que les arabes seront en mesure de recorriger la copie de la démocratie universelle en l’appuyant, l’arrosant, l’embaumant, la revigorant  de l’islam qui est  la religion  de la  paix ,de la liberté et de la tolérance malgré toutes les médiatisations trompeuses modalisées par des conjonctures politiques à caractère  conflictuel déséquilibré .

LE MAROC SERA  TOUJOURS PRECURSEUR  ,   Ne vous trompez-pas !

Le Maroc sera toujours précurseur dans ce domaine. Pour le moment, il n’ira nulle part. Notre cas n’est pas apparemment aussi grave que celui des autres. Pour la simple raison que nous avons une histoire différente des autres. Même quant tout le monde arabe était dominé par les turcs, le Maroc était le Maroc et faisait seul.   Il ne s’agit pas d’un excès de chauvinisme ou  de snobisme mais c’est la vérité.

On appelle à une marche le 20 février. Mais les marocains passaient leur temps à marcher et à manifester . Tout passera dans les normes car nous avons appris les modalités de manifester.

PERSONNELLEMNT J’ESPERE QUE LE SLOGAN CENTRAL portera SUR LE DETOURMNEMNT DES DENIERS PUBLICS ; .j’ESPERE EGALEMENT QUE DES NOMS seront  CITES EXPLICITEMENT : Benallou , FaSSI fihri Ali, Tayib Et son Fils Fassi FIHRI Brahim , SAIL , SAJID , OULLALLOIU QUI A CONFIE A SON ARCHTECTE DE FLS… Hafid Lalami,   larbi Ben Cheikh

Que le népotisme, le clientélisme et le « particisme » soient dénoncés publiquement.

j-aurai aimé que les victimes de ces pratiques dans toutes les villes s’approprient le slogan et l’utilisent localement ; A Casa SAJID , Brija , Kharchiche… ,à Fes Chabat  Labbar Sleguwa… , à Meknes Hilali Hawat , bKoura,  A Tifelt Archane…, à Salé  Santissi … ,à Mohammadia Atwani …,à Kénitra Talmoust….,A Sidi Kacem ben Zeroual…, à Tetouan Talbi et Tbatou…  à Tanger Darham, Bouhriz  , à Ouezzane Ibrahimi, Omrana… ,  Bekkouri, à had kourt Ghazoui … ,à Rabat Bahraoui , laalou… Mntrach,…..

Chaque ville doit énoncer et annoncer PUBLIQUEMENT  les noms de ses pilleurs, des croque-espoirs, des rabatteurs , des dépravés… Les noms de ceux qui ont construit des palais, qui ont vidés les coffres du peuple… Ce ne sont seulement les « ELUS » qui doivent être dénoncés mais aussi les autres fonctionnaires qui avaient pendant longtemps vampirisés le sang du peuple , qui avaient laissé les gens souffrir, qui avaient condamné  injustement les citoyens…

Le vingt FEVRIER  doit être une date déterminante pour prouver que le passé  a déjà pris fin.

ET QU’ON EST UN PEUPLE QUI MERITE MIEUX ET QUI PEUT MIEUX FAIRE .

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

13-02-2011

LES MAROCAINS DERAPENT ET GROGNENT EN PERMANENCE

LES MAROCAINS DERAPENT ET GROGNENT  LIBREMENT

Deux coups d’état spectaculaires avaient secoué le Maroc au début des années 70. Un enlèvement  l’avait plongé dans   les  sphères ténébreuses dès le milieu des années soixante. C’est Mahdi Ben Barka  Rahimahou Allah qui encensait le Maroc puis il avait mené ses échos partout dans le monde.

Ensuite Hassan Deux Rahimahou Allah voulait  empêcher  les mauvaises  herbes de pousser selon les conseils de ses proches.Des erreurs impardonnables étaient commises mais elles étaient plus ou moins atténuées par une conjoncture internationale caractérisée essentiellement par la guerre froide.

Pinochet avait renversé Salvador Allende au Chili ,  Vedela s’était emparé du pouvoir en Argentine. Mais  le Vietnam avait réalisé sa victoire mémorial sur l’impérialisme américain. Franco  agonisait . Hassan deux avait organisé la Marche verte pour libérer le Sahara.  En réaction à  cette mesure libératrice dirigée contre la force occupante qui était l’Espagne, Boumadiane rahimahou Allah avait organisé un Marche Noire  dans laquelle il avait embarqué trois mille cinq cents marocains vivant en Algérie  et les a déposé aux frontières. On exagère pas on était témoin et on en avait souffert.

Dlimi réalisait son ascension  vers le summum du pouvoir  tout en amenant avec lui un certain flic appelé Basri . Celui-ci grimpa vite et se trouve apres la disparition de dlimi le numéro deux du pouvoir au Maroc…Apres la mort de Hassan deux  il a été démis de ses fonctions ;Il s’est exilé volontairement en France  Puis il est devenu un militant qui accorde des interviews aux algériens/ !!!

Les marocains grignaient. En 1965 , beaucoup de sang  a coulé à casa. O U fkir préparait les marocains au grand carnage projeté au début des années soixante dix. Or dieu nous  a permis d’éviter  ce drame, Les années 70 étaient l’espace où les militaires faisaient état de leur force et de leur fermeté. Il y avait Tazmamart…Apres Seul Hassane deux l’avait assumé…Puis les gauchistes, l’assassinat d’Omar Benjelloun , les événements de 1981 puis 108′ et 1990

Je veux dire qu’on était toujours là. Notre problème demeurait  toujours dans  le tape -l’eiol. ;; on oublie tous les autres on ne se rappelle que de Hassan deux

I basri , lui-même  a commencé à dire qu’il n’avait fait qu’appliquer ce que son maître lui disait. C’est dire qu’il a fait subir tous les turpitudes commises au rooi défunt…

La même chose se produit maintenant .On dévore le pays, on pille ses richesse ; on ferme les yeux sur les voleurs ; on  se permet de faire Reigner l’injustice et on le met sur le dos de Mohammed Six.

C’est injuste. Et chacun doit répondre de ses crimes sans se cacher derrière celui là ou celu ici :

Heureusement ce n’est que Boubkr Ljamai qui  accuse ouvertement  Mohammed Six de tous les maux. Il oublie facilement que son père est un istiqlalien intrépide qui s’est transformé vers la fin de sa vie en un MILITANT CLASSE… On verra comment ce militant fut grièvement blessé par un regard  méchant et malveillant d’un flic.

 

Le Maroc doit tirer les leçons de ce qui  est arrivé en Egypte et en Tunisie .  Tandis que le parti de l’Istiqlal et ses extensions   doit assumer ses responsabilités et cesser son double jeu.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-02-2011

OUI AUX REFORMES POLITIQUES ACCOMPAGNEES DE LA MORALISATION ET LA DEMOCRATISATION GENERALES

Feu Hassane Deux était un fin stratège. Quand il voulait faire un bon geste envers les marocains, il le signait lui-même  , quand il s’agissait de décisions injustes comme les expulsions des grévistes de 1979 , C’était AUX AUTRES DE L’ASSUMER ; c’EST TOUT A FAIT NORMAL CAR LA TERRE EST VASTE SI CES HAUTS COMMIS D’état VOULAIENT SAUVEGARDER LEUR Dignité ET LEUR PROBITE. Parfois ces hauts responsables donnent libre cours à leur agressivité et souillent bien l’image du groupe social et politique auquel ils appartiennent . Comme c’était le cas de Azdine Laraki qui était venu au gouvernement sur le cheval de l’ Istiqlal pour ne plus obéir   au parti et rester des années et des années à  détruire le peuple marocain . Finalement il a été prêté a l’ISESCO puis l’Etat lui avait fourni tout ce qu’il faut pour  sa ferme ; sa pisciculture ; ses grenouilles qu’il exportait,Il a , à l aide de l ONE,  un projet qui a contribué  à épuiser les nappes phréatiques de la région de Tamara (Rabat)….

Quand même un type comme celui là professeur a la fac de médecine,  fils de famille notable bourgeoise …aurait du   suivre un autre chemin car maintenant il est mort Rahimahpu llah… C’est lui qui a appliqué l’arabisation de l’enseignement en vue de limiter l’ascension des enfants des classes populaires…Car on étudie tout en arabe jusqu’au bac et après dans le supérieur on étudie en français… SELON CERTAINS, IL n’admettait point  dans la fac de médecine  des étudiants non fassis …

ABDALLAH Bakkali une figure ascendante  de l’Istiqlal n’a pas eu froid aux yeux  quand il a mis toutes les  erreurs  politiques et de gestion  sur le do s du roi. Abbas même a déclaré que les membres de sa familles qui occupent les postes clefs au Maroc sont désignés par le roi et non pas par l’Istiqlal …

Jusqu’à maintenant, aucun ministre de l’ancienne opposition n’a daigné présenter  les comptes de sa gestion du secteur dont il était chargé . Juste après, l’ex ministre rejoint le camp des contestataires en prétendant que le problème est d’ordre politique , c’es l’article 19 de la   Constitution. il faut responsabiliser le gouvernement …Des supercheries qui ne trompent plus personne ? un ministre qui a passé dix ans dans son poste comme un certain  ACHARi doit être jugés populairement et politiquement. Elle se la coule douce avec tous les honneurs d’un militant  dignitaire. Demain dès l’aube ,quand Abbas ne sera plus premier premier , il nous rebattra les oreilles par ses revendications politiques. même chose pour Radi  qui appelle a ce qu’il y ait des réformes politiques..  Alors qu’il n’a pu réformer lui ni la Justice ; ni le Parlement ni LKSEBA ou Sidi Slimane ou même l’USFP ?

Des militants comme Moulay Ismail Alaoui ou Abdallh saaf et maintenant Himmiche  étaient les plus nuls des ministres qui aient passé au Maroc …ils étaient de vrais marionnettes dans les mains des hauts fonctionnaires de leur ministère.  .Ou bien, ils se distinguent le plus souvent par des actes de barbaries administratifs qui les rendent des risées de l’Histoires …

Ce qu’ils savent dire ce sont de vieilles rengaines désuètes.

Ceux qui doivent  repenser l’avenir et le devenir du Maroc doivent naitre loin des girons du régime. Tout ceux qui s’étaient rassasiés dans les vergers du makhzens doivent disparaitre. Doivent fermer leur gueule.

LES REFORMES POLITIQUES SONT NECESSAIRES MAIS L’ETHIQUE  L’EST PLUS

Le degré maximum de l’hypocrisie et  de l’arrivisme c’est  l’attitude de la commission des sages, des frères musulmans   qui mènent des négociations sans en être chargés par les masses qui rugissent dans Maydan TTahrir.  A suivre

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

10-02-2011

Quand appellerons-nous un chat un chat au Maroc?

Quand appellerons-nous  un chat un chat au Maroc ?

 

J’écrivais innocemment. J’ai toujours écrit sur les pages des journaux. Jamais, personne ne m’a empêché.  Ceux que mes écrits dérangeaient m’avaient causé beaucoup du mal , à ma famille , a mes frères et a moi. Or j’ai résisté. Et je n’ai jamais fui en avant. C’est dire que j’ai toujours   appelé un chat un chat.

A cherche à défendre.  mon avis, le mal demeure dans le  degré élevé de l’hypocrisie au sein des populations qu’on Ceux  qu’on cherche a défendre .Ceux qui  étaient  tout près des élections  municipales et parlementaires  sont sûrs   que  la démocratie à la marocaine est à refonder parallèlement a un apprentissage systématique   IL s’AVERE URGENT  de RECTIFIER LA CONCEPTION QU’ONT LES MArOCAINS DE LA DEMOCRATIE. Les marocains pratiquent la démocratie, ils ont déjà accumulé une expérience considérables or il faut RECTIFIER LE TIR …

Bon tout cela n’est pas intéressant pour moi maintenant.

Ce qui est intéressant c’est que j’ai commencé à écrire dans mon blog depuis plus de deux ans. Et je n ai jamais  cherché à étaler les maux de mon pays et de ma société  aux «  étrangers » curieux et malveillants/ Cependant, j’ai constaté que toutes les attentions se dirigeaient vers un  article LMQC surtout par ces temps où les vents des révoltes soufflent sur le monde arabe. Quand j’ai repris l’un de mes articles que j’ai réintitulé le Maroc qui crève. C’est maintenant

UN MAROC A PENSER ET A PANSER

Le  Maroc ne crève pas.  Les souks sont achalandés de légumes et fruits. Les gens vaquent à leur préoccupation quotidienne. A Rabat les diplômés chômeurs sont toujours en train de s’organiser  pour manifester et  négocier avec le gouvernement. Comme depuis plusieurs années au dam de la Chaine AL JAZera qui remue le couteau dans les plaies et y jette du sel.  Une chaine qui cultive le voyeurisme et  sert des objectifs politiques obscures et obscurantismes.

Le Maroc vit sa vie/ Ayez la certitude qu’actuellement rien ne cloche. Donc les responsables auront suffisamment de temps pour réformer et restaurer. Et d’ailleurs, on ne peut que se réconforter  du nombre accru des responsables qu’on traduit devant la justice.  Ca laisse à désirer , bien sûr , mais les choses  sont apparemment sur la bonne voie…
Au Maroc  ce sont les victimes des injustices qui doivent agir et s’adresser directement à celui qui leur porte préjudice.

Prenons l’exemple de ce qui m’est arrivé avant-hier. J’étais chez le marchand de journaux quand un monsieur m’apostropha et me demanda si j’allais faire la grève ou non . Bien sûr ,il n’était arrivé de parler une seule fois a ce monsieur , il avait alors su que j’étais enseignant comme lui.

Je lui ai dis que je ne savais pas car je n était encadré par aucun syndicat. Puis je lui ai demandé quel était le syndicat auquel il appartient. il m’a répondu que c’était l’UGTM qui est allié au parti de l’Istiqlal . Je lui ai répliqué que je suis près a rejoindre son syndicat si les militants me promettent de m’aider à recouvrer mes droits bafoués par des responsables  à la délégation et a l’Académie.

Quand le monsieur entendit les noms des responsables  qui occupaient les postes de chef des ressources humaines, il sursauta et me révéla sur un ton discret : « là tu touches à des personnes intouchables car elles sont protégées par le palais. Car elles sont chargées de cuirasser et de dissimuler  des gens du palais qui touchent leur salaire et ne travaillent pas ; c’est dire des fonctionnaires fantômes, donc ta cause est perdue et aucun syndicat ne pourrait te venir en aide …Mon syndicat pourrait t’aider à avoir ta retraite a proportionnelle . Moi-même je n’y suis que pour me promouvoir  éventuellement hors  échelle »

C’est là ou le bas blesse.

Une OPACITE, d’ailleurs un emplacement arbitraire de certaines personnes car le personnel de l’administration est choisi  selon les critères qui n’ont rien d’objectif.  Donc ces  fonctionnaires qui se trouvent du jour au lendemain en possession d’un pouvoir réel  apparaissent comme des êtres extraordinaires. Les ordinaires sont ceux qui travaillent en classes mais les autres sont des énigmes. CE qui pousse des  simple d’esprit de les mettre sur le dos du palais, c’est dire le makhzen   ou plus explicitement le roi en fin de compte.

Quand appellerons-nous  un chat un chat au Maroc ?

 

J’écrivais innocemment. J’ai toujours écrit sur les pages des journaux. Jamais, personne ne m’a empêché.  Ceux que mes écrits dérangeaient m’avaient causé beaucoup du mal , à ma famille , a mes frères et a moi. Or j’ai résisté. Et je n’ai jamais fui en avant. C’est dire que j’ai toujours   appelé un chat un chat.

A cherche à défendre.  mon avis, le mal demeure dans le  degré élevé de l’hypocrisie au sein des populations qu’on Ceux  qu’on cherche a défendre .Ceux qui  étaient  tout près des élections  municipales et parlementaires  sont sûrs   que  la démocratie à la marocaine est à refonder parallèlement a un apprentissage systématique   IL s’AVERE URGENT  de RECTIFIER LA CONCEPTION QU’ONT LES MAOCAINS DE LA DEMOCRATIE. Les marocains pratiquent la démocratie, ils ont déjà accumulé une expérience considérables or il faut RECTIFIER LE TIR …

Bon tout cela n’est pas intéressant pour moi maintenant.

Ce qui est intéressant c’est que j’ai commencé à écrire dans mon blog depuis plus de deux ans. Et je n ai jamais  cherché à étaler les maux de mon pays et de ma société  aux «  étrangers » curieux et malveillants/ Cependant, j’ai constaté que toutes les attentions se dirigeaient vers un  article LMQC surtout par ces temps où les vents des révoltes soufflent sur le monde arabe. Quand j’ai repris l’un de mes articles que j’ai réintitulé le Maroc qui crève. C’est maintenant

UN MAROC A PENSER ET A PANSER

Le  Maroc ne crève pas.  Les souks sont achalandés de légumes et fruits. Les gens vaquent à leur préoccupation quotidienne. A Rabat les diplômés chômeurs sont toujours en train de s’organiser  pour manifester et  négocier avec le gouvernement. Comme depuis plusieurs années au dam de la Chaine AL JAZera qui remue le couteau dans les plaies et y jette du sel.  Une chaine qui cultive le voyeurisme et  sert des objectifs politiques obscures et obscurantismes.

Le Maroc vit sa vie/ Ayez la certitude qu’actuellement rien ne cloche. Donc les responsables auront suffisamment de temps pour réformer et restaurer. Et d’ailleurs, on ne peut que se réconforter  du nombre accru des responsables qu’on traduit devant la justice.  Ca laisse à désirer , bien sûr , mais les choses  sont apparemment sur la bonne voie…
Au Maroc  ce sont les victimes des injustices qui doivent agir et s’adresser directement à celui qui leur porte préjudice.

Prenons l’exemple de ce qui m’est arrivé avant-hier. J’étais chez le marchand de journaux quand un monsieur m’apostropha et me demanda si j’allais faire la grève ou non . Bien sûr ,il n’était arrivé de parler une seule fois a ce monsieur , il avait alors su que j’étais enseignant comme lui.

Je lui ai dis que je ne savais pas car je n était encadré par aucun syndicat. Puis je lui ai demandé quel était le syndicat auquel il appartient. il m’a répondu que c’était l’UGTM qui est allié au parti de l’Istiqlal . Je lui ai répliqué que je suis près a rejoindre son syndicat si les militants me promettent de m’aider à recouvrer mes droits bafoués par des responsables  à la délégation et a l’Académie.

Quand le monsieur entendit les noms des responsables  qui occupaient les postes de chef des ressources humaines, il sursauta et me révéla sur un ton discret : « là tu touches à des personnes intouchables car elles sont protégées par le palais. Car elles sont chargées de cuirasser et de dissimuler  des gens du palais qui touchent leur salaire et ne travaillent pas ; c’est dire des fonctionnaires fantômes, donc ta cause est perdue et aucun syndicat ne pourrait te venir en aide …Mon syndicat pourrait t’aider à avoir ta retraite a proportionnelle . Moi-même je n’y suis que pour me promouvoir  éventuellement hors  échelle »

C’est là ou le bas blesse.

Une OPACITE, d’ailleurs un emplacement arbitraire de certaines personnes car le personnel de l’administration est choisi  selon les critères qui n’ont rien d’objectif.  Donc ces  fonctionnaires qui se trouvent du jour au lendemain en possession d’un pouvoir réel  apparaissent comme des êtres extraordinaires. Les ordinaires sont ceux qui travaillent en classes mais les autres sont des énigmes. CE qui pousse des  simple d’esprit de les mettre sur le dos du palais, c’est dire le makhzen   ou plus explicitement le roi en fin de compte.

C’est injuste. Mais ceux qui sont derrière cet état de fait, ceux qui ACCUSENT A TORT ET A TRAVERS LES ENSEIGNANTS DE NE PAS FAIRE LEUR TRAVAIL ALORS QUE CEUX-CI FONT LEUR TRAVAIL TANDIS qUE LES AUTRES QUI REPRESENTENT L’appareil ADMINISTRATIF EXERCENT UNE FONCTION ACCIDENTELLEMENT ET DONC ILS FONT MAL LEUR Travail ET PAR conséquent CE SONT LES PERSONNES PAR QUI VIENNENT TOUS LES ECHECS et TOUTES LES Déceptions ;

Qui est donc responsable de faire circuler ces balivernes ? Qui les nourrit ? Dans quel but ?

A qui profite ce sabotage systématique des esprit des gens de leur confiance en soit , de ces accusations directes destinées a tord au palis ???? A suivre

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

09-02-2011

UN MAROC A PENSER ET A PANSER

42,8 Ko (43 873 octets Les douars de Loued Meggouna : enclavement  et misère profonde

                                                                                                   Les passionnés de randonnées

dans les montagnes de l’Atlas  se réjouissent  souvent de la magnificence des paysages, de la simplicité splendide  souvent  intrigante de la vie des habitants,  surtout de l’exotisme  et du charme du  folklore local. Les contrastes se déclinent  au profit de l’harmonie .L’ocre  et le beige des terres nues et des constructions en pisé épousent la verdure pétillante et rafraîchissante des arbres, des vergers et des champs ravivés par des ruisseaux et des sources. L’occasion est offerte au visiteur  pour contempler une symbiose  tellement  profonde entre l’homme et la nature  qu’elle  rappelle en quelque sorte l’ère primitive. L’espace  édénique où le temps est suspendu.

      Vers le sud des montagnes atlasiques , les  hautes vallées  représentent une étape principale    avant la grande traversée du Haut Atlas au cours de laquelle, il s’agit  parcourir les chaînes dans tous les sens  en vue d’atteindre les  faîtes majestueuses.

 Les Ait Bouguemaz, Ait Imi, Ait Ayoub et autres hameaux faisant partie  de la province d’Azilal et de Ouarzazate contiennent plusieurs gîtes d’étape permettant aux touristes de se préparer et de s’équiper pour escalader les grandes montagnes avant de descendre vers le fleuve de Meggouna  et de faire la pénibles et délicieuse marche  jusqu’à Kalaat Meggouna puis Ouarzazate.

 Un long fleuve sec, bordé de hauts massifs aux allures redoutables sculptés par les fortes érosions, survolé par des nuées de  corbeaux  coassant  et rappelant les malheurs imminents et les drames à fleur du regard qui auraient eu pour lieu cet espace désert  . Une sérénité inquiétante et un silence morbide marquent l’entée dans un autre Maroc complètement déconnecté du XXI siècle et  coupé du monde .Les Ait Khouya,  Ait Bahmadd, Ait Jaali, Azlay ; Ait Frit, Tchklia, Zikhnat, Agouramine et toutes les autres oasis longeant    Loued Meggouna  Wzighen  et relevant du cercle de Kalaat Meggouna et de la province de Ouarzazate  vivent catégoriquement en de hors du temps et du lieu ; ce n’est pas une hyperbole mais c’est la vérité  aveuglante.

 Des habitants résignés qui vaquent, avec une grande lassitude, à leurs préoccupations quotidiennes sans porter la moindre attention aux passants  et aux touristes. D’ailleurs, personne ne passe par ces contrées sauf les touristes et leurs guides. La discrétion, la pudeur, la dignité affichées spontanément arrivent à peine à cacher  un complexe  profond de persécution   issu  du sentiment d’être marginalisé  rejeté délibérément par l’état et ses commis.

  Il ne serait pas  aberrant de dire que cette région est la plus enclavée  et la plus  oubliée du Maroc. L’injustice est flagrante,  il n’y a pas de routes, aussi sommaire soient elles, qui relient ces douars aux centres. Pour se rendre  au plus proche centre administratif et commercial qui s’appelle TABANT, il faut parcourir  plus de 30 kilomètres à pied ou à dos d’une monture à travers des montagnes escarpés au relief rocheux et désagrégé. Administrativement, ces douars dépendent de Kalaat Meggouna, c’est dire que pour  régler n’ importe quel problème administratif,  ces marocains malchanceux  sont tenus de faire plus de 100kilomètres à pieds , à dos de mulet ou d’âne.

   Il en découle un désespoir inénarrable : les paysans ne peuvent point profiter de leur récolte car il leur est impossible de vendre leurs produits agricoles vue l’éloignement des souks à Tabant ou à Kalaat Meggouna. De quelle qualité seraient les tomates, les pommes de terres et autres légumes  transportés pendant une dizaine d’heures sur les dos de bêtes faisant des escalades et des descentes interminables? Pourquoi donc travailler et produire ?  Refusés et rejetés loin du cycle économique, ces citoyens paisibles sombrent dans une dépression aigue due essentiellement à un arbitraire chronique. Une injustice  attisée  par l’augmentation « logique » des prix des produits de consommation de base. C’est ainsi que la petite bombe à butane de gaz coûte 25DH,  La caisse de 50kgm de farine est pour 240DH au lieu de 150 DH, le pain de sucre est vendu entre 15 et 20 DH  au lieu de 10 DH , 2 litres d’huile de table  atteignent 30DH .  Ces malheureux doivent également se procurer  les céréales et les transporter à dos d’animaux jusqu’aux douars, leur productions céréalière est insuffisante. L’orge  est indispensable aux bétails abrités du froid mortel dans les écuries plus de la moitié de l’année.

 Des laissés-pour-compte  qui sont obligés de s’approvisionner avant la saison des neiges  pendant laquelle mêmes les sentiers les plus rudimentaires  se bloquent. Pour les dégager, les pauvres paysans doivent compter sur eux-mêmes et sur leurs moyens dérisoires.  Les prix grimpent d’une manière vertigineuse. Le bois  devient une denrée rare. Les eaux de la rivière cessent de couler. La soif aux sources. Pour avoir l’eau, il faut aller jusqu’au bout de la montagne : là où  l’eau ne gèle pas à Ait Bahmadd à  plus d’une dizaine de kilomètres de la plupart des douars.  En plus  de cette gelée naturelle, les eaux limpides de  ce terroir subissent une  grave pollution. Oui, dans le village le plus reculé du Maroc, il y a la pollution …Eh bien les touristes qui campent à Wzignin, bivouaquent au bord de la rivière de Meggouna, à l’écart des habitations, se baignent, lavent leur vaisselle et leur linge  au milieu des mêmes eaux que les habitants des douars  boivent. Il n’y a ni conduits ni tuyaux ni canaux pour contenir les eaux, les conserver ou les traiter.  Une malédiction. Un tourisme  au goût amer : une agression caractérisée perpétrée sur les gens et leurs droits les plus élémentaires.

 Voici donc des marocains lésés, exclus et dépourvus de tous les droits sauf celui du vote. Un droit qu’ils menacent incessamment d’abandonner. Un  exercice stérile et sclérosé. Drôle de politique !

 La mortalité des femmes  et des enfants lors de l’accouchement est très élevée étant donné que le centre de santé le plus proche est à 100 kilomètres à Kalaat Meggouna. Le centre de Taghzaft, où tous les douars de Loued de Meggouna  sont invités à se rendre, est le plus souvent sans médecin ni médicaments et il n’ y a pas  de maternité. La gale, la malnutrition et autres maladies sont nettement manifestes chez t les enfants et les femmes en particulier.

 L’électricité est un rêve utopique, les réseaux de télécommunication sont tout à fait absents, mêmes les ondes de la RTM sont inexistantes. L’école est un Deux pièces réalisé par un étranger en coopération avec une ONG. Le collège est à Kalaat Meggouna, c’est  à dire à cent kilomètres des douars.

Les promoteurs de l’IND doivent procéder à une certaine mise à niveau : il y a des régions  où le strict minimum des droits sociaux est absent.Il faut tendre la main  d’abord à ceux qui n’ont  jamais eu de chance pour promouvoir leur situation.

Ces  paysans   vivotant au ban d’un Maroc  soi-disant en voie de développement ont eu des sursauts spectaculaires : tirer un baroud d’honneur pour rappeler de temps en temps une situation insoutenable. En 2003 par exemple, ils ont décidé d’organiser une marche collective jusqu’à Rabat mais les autorités provinciales les avaient empêchés  tout en leur faisant des tas de promesses non tenues malheureusement.

 Un autre Maroc  à panser et à penser.

   

 

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-02-2011

UNE SOIREE AVEC LE PJD du Maroc 2. BenKiran vous parle

: «  Ceux qui disent qu’Allah n’intervient pas dans la politique  se trompent. Avant, quand je venais dans cette  même salle, il n’y avait qu’une vingtaine ou une centaine au plus qui y assistaient.

SLOGAN ; IL N y’a de divinité que la Divinité

Mohammed est le Messager du Dieu

Pour cette vérité nous vivons

Et  nous mourronssafeimagephppjd.jpg

C’est une grande erreur  que de dire  cela :

Regardez le régime tunisien qui a commencé sa dictature par écraser le mouvement islamique. Car réprimer le mouvement islamiste est une bonne marchandise que l’Occident paye bien .Il a attaqué le coran, la sunna et les dires des oulémas.   Finalement  aucuns de ces pays qu’il adorait ne l’a accepté. Il a été accueilli dans le pays  qui applique la CHARIA

Nous acceptons tous dans les limite de nos références  et pourtant  nous sommes accusés de tous les maux .. Mais l’Islam continue de rayonner partout ;

Slogan ; une voix : «  TAKBIR » ;     DIEU Est Grand

Dieu est Grand

Ceux qui croient qu’il leur est facile et légitime d’attaquer le PJD. Ils ne font qu’attaquer l’islam /

S’il n’ y avait pas sa majesté Mohammed Six que Dieu le garde,  nous serions interdits juste après le 16 mais 2003 . ils nous ont fait assumer la responsabilité morale des évènements tragique qiui avaient eu lieu .

SLOGAN :  Justice et  Développement

Identité islamique

Benali à tout suspendu, a tout interdit, il a commencé par le mouvement islamique  et a fini par happer la bouchée du pain de la bouche des tunisiens les plus démunis. D’abord la liberté, puis le pain. Ses gendres avaient tous saccagé et c’était la goutte qui avait déverser le verre. oui un tyran qui ne savait comment revenir A Dieu . Le jeune qui s’est sacrifié  sera certainement au paradis car son geste  était l’expression d’un désespoir profond  qui  frôlait les limites de la folie ; Il sera pardonné par Dieu .

Ce qui m’a bouleversé vraiment c’étaient les gestes des milices et de la police  qui avaient continué de harceler les populations pour semer le chaos et préparer le chemin au retour de Ben Ali.

C’est incroyable !!!!Car ceux qui profitent de la situation ne seraient point prés à lâcher le morceau.

Je savais que c’étaient des régimes dictatoriaux, antidémocratiques mais  non pas carrément mafiosi usant  du terrorisme pour concrétiser leur objectif politiques .. .

Le MAROC notre pays est loin de ces réalités amères ; au moins pour deux raisons :

-notre histoire profonde

- Notre  monarchie

Attention je dis ce que je pense, je dis pas cela pour recevoir des récompenses . je n’ai pas d’intérêt personnel quand j’exprime mon attachement a la monarchie.

Contrairement a des adolescents politiques, snobs  et prétentieux qui prêchent le parti unique et se préparent a tout avaler pour l’ instaurer     à l’image du  PND en egypte et du RCD de Benali.

Les marocains n’ont jamais supporté l’humiliation et le mépris , l’Histoire le prouve . ON ne pourrait être comme la    Tunisie ou l’Egypte .

Ces leaders du PAM avaient dit explicitement qu’ils veulent s’inspirer de la Tunisie pour ce qui  est de l’hégémonie sur les moyens des mass média et de l’Egypte pour ce qui est de la marginalisation ptotale du mouvement islamique.

Du haut de ce théâtre, j’appelle les leaders du PAM ET je les invite fraternellement pour qu’ils révisent leurs expériences car ils avaient commis trop d’erreurs. Il faut qu’ils aient le courage de demander pardon au peuple marocain .

Revenant à ce que le PAM a commis à l’égard des autres . le cas du ministre ABBOU disposant de 47 voix contre 16- pour BOUDRA et pourtant il a  été écarté de la présidence de la région de Taza HoCeima TAOUNAT   Quand 16 pourrait être supérieur a 47 ? C’est quoi ce calcul ? est -il différeraent du calcule que nous avons tous appris a l’école ?

 

TRAITRES  TRAITREs  TRAITRES

Il s’agit là du style du PARTI UNIQUE.

A Tanger , une année avant ; Fouad AmMari était un inconnu ,placé le second sur une liste . il ne méritait rien . Puis d’un coup on lui offre Tanger , la mariée du Nord , Qu’a ti l fait en une année ? Qu’avait il invent ? COMPOSE? Qu’avait il apporté a la société ??????

C’est au Sahara que l’irresponsabilité du PAM a battu tous les records . Oui le Sahara où le peuple marocain avait versé son sang. Ce sont eux qui étaient derrière l’apparition du camps AAKXSZ. C’était leur ordre exécuté par le gouverneur AGUELMOUS qui est leur allié. C’est lui qui était à RHAMNA QuaNd ALI HILMA AVAIT  avait remporté les trois sièges .

Maintenant le Maroc éprouve énormément de difficultés   pour convaincre l’ONU de la justesse de son attitude . on va peut être chargé le Minorso pour surveiller les droits de l’homme au sahara et ca sera  un vrai casse tête avec les séparatiste propolisario qui étaient toujours au Sahara mais c’est le PAM qui leur a déblayé le chemin pour confirmer leur présence . Aguelmouss a voulu se jouer  des clivages tribaux  et c’est un jeu difficile …

Ils doivent laissé sa majesté loin de leurs erreurs , Ils faut qu’ils le respectent .

Maintenant ils ont dépassé les limites, ils ont touché a ce que le Maroc compte d’honnêtes gens .
Jamae ALMOATASSIM  était parlementaire pendant douze ans c’est un enseignant, sa femme  l’est aussi , comment il n’aura pas assez de moyens pour acheter un appartement ?Lui ,il a refusé les pressions , il a mis sa main dans la main de LAZRAK contre le lobby des dépravés .

Je m’appelle Abdelllih ,toujours ABd Esclave , je sais bien que je dois  être dextrement modeste . Car c’est Dieu le Tout puissant ;

C’est qui ce Ilyass LLamari  qui n’est même pas un gauchiste honnête car s’il  l’était, il devrait rester dans la gauche et non pas monter dans un ascenseur… Il a dit que je vais l’assassiner r, regardez nos deux visages  pour savoir qui va tuer qui !!!!!

HADA Lbakor lhindi machi Ilyasslomaro !!!!

Vous connaissez tous l’Histoire du PAM qui en quelques mois a pu devenir la première force politique et électorale du pays .

On n’est pas la Tunisie et ou l’Egypte mais s’il ya les mêmes causes on aura les mêmes conséquences ….Le PAM Voulait être lPND et LE RCD   et donc conduire les marocaincs a la catastrophe.

Le PAM doit s’éloigner des autres partis ? J’étais charlé de l’intervention de Khayrat Abdelhadi de l’USFP qui a qualifié le PAM de Super parti et de Himma super chez… on aimerait avoir un USFP fort même si on a a pas les mémés références ; Car les partis sont les piliers de l’état et Sa majesté en est la dôme .. C’est la vérité . ;

J’ai demandé au ministre de l’intérieur : «  mais qu’avons -nous fait à l’état pour nous traiter ainsi. Nous n’avons pas voulu nous présenter a dans toutes les arrondissements .Nous sommes royalistes et nous  considérerons sa majesté comme chef des croyants, nous avons offert à la société marocaine les hommes les plus honnêtes… »

Démocratisons les partis politiques la société ;

ATTENTION ATTENTION  à la clorchardisation de la politique au maroc…. »

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-02-2011

UNE SOIREE AVEC LE PDJ

                            UNE SOIREE AVEC Le PJD

C’était  6 heures  35 minutes. Le théâtre Mohammed 6 dans  le quartier Roches Noires était archicomble.   Un géant poster surplombait la scène  . c’était le militant pejediste  arrêté par la police sous prétexte qu’il avait  détourné des deniers publics s , abusé de son pourvoir et  touché des pots de vin  en sa qualité du vice président de la commune de Salé . Le secrétaire du PJD à Casablanca  était assis à côté du secrétaire général du PJd Abdellilah Ben Kiran  et de l’épouse  du détenu.

Le décor était très sobre, devant chacun, il y  avait un petit cendrier au dessus du quel  il y avait des petites bouteilles d’eau minérale. Ben Kiran, avec sa barbe blanche, ses joues  bombés,  et surtout le chapeau gris qu’il a mis sur sa tète    , ressemblait au Docteur Abdelkarim Khatib patron de l’armée de Libération et parrain du Pjd. D’ailleurs c’est logique puisque le docteur Khatib est l’oncle maternel de Ben Kiran .Donc il y a une ressemblance physique.

Le secrétaire régional a pris la parole pour dire que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des contacts  à maintenir entre les citoyens , les militants et le bureau national du Parti . il a mentionné que les responsables à Casablanca ont tergiversé pour permettre aux militants du MJD ,d’afficher des banderoles informant de cette rencontre . Il n’à qu’à déplorer cette attitude qui exprime une position insensé face à un parti légal …C’est un débat public que le PJD veut  ouvrir en vue de discuter publiquement les reformes politiques qui s’avèrent  urgentes pour  aller de l’avant et consolider la démocratie.

Puis des slogans énoncés  en chœurs secouaient le théâtre.

Le secrétaire  a dénoncé vigoureusement  et sans aucune transition  le parti unique, celui qui veut s’assimiler au pouvoir   et se fixe comme objectif de liquider  le PJD  en en essayant de le discrétiser, de le diaboliser et de l’isoler en défaisant ses alliance pour l’éloigner définitivement  de l’exercice du pouvoir. C’est ce qui est en train de se pratiquer à Casablanca. Et pourtant Le PJD résiste. Il n’a pas d’autre alternative.

Slogan ; La voix   du droit m’a appelé et j’ai répondu

               La Justice et développements, c’est ce que je désire ;

Les leaders du PAM avaient  pour idéal le RDC de Ben Ali. Un parti qui ne vit que du pouvoir. C’est un outil d’asservissement et d’humiliation  des peuples .

« Vives salutations à Casablanca .Qu’avait fait le gouvernement pour Casablanca ? Est-il encore raisonnable que les gens continuent de vivre dans des habitations insalubres ? Casa était sinistrée par les inondations sans qu’un ministre n’ait eu l’idée de venir la visiter.

 Slogan : un gouvernement de slogans

                Rien ne s’améliore

Les inondations  avaient des effets catastrophiques sur la ville.  Y a t-il des projets pour  contrer le fleuve Bousjkoura afin d’éviter d’éventuels crus qui porteraient préjudice a toute la ville ?,  y-a – t- il des projets de constructions de barrages collinaires ? Qui demanderait des comtes à Lydec ? Où est le rapport  qui met en cause Lydec ?, qui a intérêt à le cacher ? Qui profite de l’opacité totale ? Pourquoi on continue de refuser une session extraordinaire  pour débattre des  problèmes  que connaissent les secteurs  gérés par délégations  de firmes étrangères ?  Qui apporterait des réponses à ces interrogations urgentes et à d’autres ?  Est ce le maire ? Qui est finalement responsables de ces disfonctionnements ?

 Slogan :   la responsabilité est  un devoir

                  La corruption est une trahison

Notre groupe parlementaire a organisé un débat autour du sujet de la Gouvernance qui doit  être quelque chose de concret .car elle touche la réalité .

Casablanca a toujours fait confiance au PJD. Ceux qui veulent  empêcher le PJD  d’assumer des responsabilités au sein du bureau du conseil  en défaisant ses alliances avec les autres  et en contraignant  les élus pejedistes de sortir du parti  ne réussiront pas. le président des Roches Noires qui a rejoint le RNI   a oublie que Les Roches Noires avait voté pour le PJD et non pas pour sa personne. Il devait démissionner non pas du PJD mais de toute la commune car il n’a fait que voler des voix .

 SLOGAN : Le Maroc appartient aux hommes libres

                  Ce n’est pas une ferme du Tracteur

Le même harcèlement  et les mêmes pressions   étaient pratique a Salé  mais il y a avait un homme solide  qui est  Jamae Mouatassim  . Un homme  d’une grande  qualité : droiture, efficacité…

On sera tous à Salé devant le tribunal de première instance le 7fevrier ….

Nous appelons à ce qu’il y ait une enquête urgente au sujet du marché du gros de Casablanca ?.

quelle la destinée des dossiers concernant les vols qualifiés et les drapages   perpétrés dans cet établissement de l’état ?

Slogan :  Probité calomniée

               Corruption honorée

 Nous appelons le maire de Casablanca pour qu’il assume ses responsabilités .

 Des Slogan reprenant des prières et des innovations  rythmés  lors des funérailles ou  pour dénoncer une grave injustice surtout dans les stades de football quand  l’arbitre commet trop d’injustices en vers l’équipe qu’on aime. .

Il faut savoir que mOUatassim es t  l’objet d’une  accusation monté de toute pièce par le lobby  local.

L’instrumentalisation de la justice  est flagrante. Le but est de gêner et de dénaturer  et terroriser les militants du parti et ses sympathisants..

Puis Madame Mouatassim a pris la parole  pour remercier tout ceux qui   ont exprimé leur solidarité ; elle a même lu une missive du député détenu dans la quelle il remercie ses amis , ses élèves , les avocats et les journalistes. ..

 Slogan : Quelle honte !

              Des procès suspects

Une réaction unanime de la salle qui s’est mise à prononcé des formules religieuses qui dénoncent foncièrement  les turpitudes  et font appel à Dieu … surtout quand MoUAtssim a qualifié ce qui lui arrive  comme un test douloureux imposé par la volonté divine…  Oppropre.

Puis un tonnerre  éclata  et faisait trembler le théâtre :

                             Il n’y a de dieu que la divinité

                            Formule pour laquelle nous sommes près à mourir

                                   Et à vivre

Puis c’était au tour de Abdalilah Ben Kiran de prendre la parole en tant que secrétaire national du PDJ. Une averse d’applaudissent et de ouah. .Grandes ovations ..

« Vives Salutations au résistant Benabdalla Gaouti qui vient d nous quitter. Une minute de silence à sa mémoire. c’était la ami sincère du Docteur Khatib . Tous les deux avaient lutté contre la marginalisation  et pour l’islam… lors de ses funérailles , les autorités n’avaient envoyé aucun responsables ou représentant bien qu’il soit l’un des grands résistants  qui étaient entré aRabat a la tête d’un bataillon  pour veiller sur la sécurités de Mohammed V en 1956.

Ils étaient tres heureux de nous accueuilleir en 1992 car ils ont vu leurs veux exaucer par vous ; les jeunes islamistes qyui avaient donne un nouvaeau souffle au parti de la mouvement napopulaire démocratique …

 A suivre

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-02-2011

UNE SOIR2E AVEC LE PDJ

safeimagephppjd.jpg                  UNE SOIREE AVEC Le PJD

C’était  6 heures  35 minutes. Le théâtre Mohammed 6 dans  le quartier Roches Noires était archicomble.   Un géant poster surplombait la scène  . c’était le militant pejediste  arrêté par la police sous prétexte qu’il avait  détourné des deniers publics s , abusé de son pourvoir et  touché des pots de vin  en sa qualité du vice président de la commune de Salé . Le secrétaire du PJD à Casablanca  était assis à côté du secrétaire général du PJd Abdellilah Ben Kiran  et de l’épouse  du détenu.

Le décor était très sobre, devant chacun, il y  avait un petit cendrier au dessus du quel  il y avait des petites bouteilles d’eau minérale. Ben Kiran, avec sa barbe blanche, ses joues  bombés,  et surtout le chapeau gris qu’il a mis sur sa tète    , ressemblait au Docteur Abdelkarim Khatib patron de l’armée de Libération et parrain du Pjd. D’ailleurs c’est logique puisque le docteur Khatib est l’oncle maternel de Ben Kiran .Donc il y a une ressemblance physique.

Le secrétaire régional a pris la parole pour dire que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des contacts  à maintenir entre les citoyens , les militants et le bureau national du Parti . il a mentionné que les responsables à Casablanca ont tergiversé pour permettre aux militants du MJD ,d’afficher des banderoles informant de cette rencontre . Il n’à qu’à déplorer cette attitude qui exprime une position insensé face à un parti légal …C’est un débat public que le PJD veut  ouvrir en vue de discuter publiquement les reformes politiques qui s’avèrent  urgentes pour  aller de l’avant et consolider la démocratie.

Puis des slogans énoncés  en chœurs secouaient le théâtre.

Le secrétaire  a dénoncé vigoureusement  et sans aucune transition  le parti unique, celui qui veut s’assimiler au pouvoir   et se fixe comme objectif de liquider  le PJD  en en essayant de le discrétiser, de le diaboliser et de l’isoler en défaisant ses alliance pour l’éloigner définitivement  de l’exercice du pouvoir. C’est ce qui est en train de se pratiquer à Casablanca. Et pourtant Le PJD résiste. Il n’a pas d’autre alternative.

Slogan ; La voix   du droit m’a appelé et j’ai répondu

La Justice et développements, c’est ce que je désire ;

Les leaders du PAM avaient  pour idéal le RDC de Ben Ali. Un parti qui ne vit que du pouvoir. C’est un outil d’asservissement et d’humiliation  des peuples .

« Vives salutations à Casablanca .Qu’avait fait le gouvernement pour Casablanca ? Est-il encore raisonnable que les gens continuent de vivre dans des habitations insalubres ? Casa était sinistrée par les inondations sans qu’un ministre n’ait eu l’idée de venir la visiter.

Slogan : un gouvernement de slogans

Rien ne s’améliore

Les inondations  avaient des effets catastrophiques sur la ville.  Y a t-il des projets pour  contrer le fleuve Bousjkoura afin d’éviter d’éventuels crus qui porteraient préjudice a toute la ville ?,  y-a – t- il des projets de constructions de barrages collinaires ? Qui demanderait des comtes à Lydec ? Où est le rapport  qui met en cause Lydec ?, qui a intérêt à le cacher ? Qui profite de l’opacité totale ? Pourquoi on continue de refuser une session extraordinaire  pour débattre des  problèmes  que connaissent les secteurs  gérés par délégations  de firmes étrangères ?  Qui apporterait des réponses à ces interrogations urgentes et à d’autres ?  Est ce le maire ? Qui est finalement responsables de ces disfonctionnements ?

Slogan :   la responsabilité est  un devoir

La corruption est une trahison

Notre groupe parlementaire a organisé un débat autour du sujet de la Gouvernance qui doit  être quelque chose de concret .car elle touche la réalité .

Casablanca a toujours fait confiance au PJD. Ceux qui veulent  empêcher le PJD  d’assumer des responsabilités au sein du bureau du conseil  en défaisant ses alliances avec les autres  et en contraignant  les élus pejedistes de sortir du parti  ne réussiront pas. le président des Roches Noires qui a rejoint le RNI   a oublie que Les Roches Noires avait voté pour le PJD et non pas pour sa personne. Il devait démissionner non pas du PJD mais de toute la commune car il n’a fait que voler des voix .

SLOGAN : Le Maroc appartient aux hommes libres

Ce n’est pas une ferme du Tracteur

Le même harcèlement  et les mêmes pressions   étaient pratique a Salé  mais il y a avait un homme solide  qui est  Jamae Mouatassim  . Un homme  d’une grande  qualité : droiture, efficacité…

On sera tous à Salé devant le tribunal de première instance le 7fevrier ….

Nous appelons à ce qu’il y ait une enquête urgente au sujet du marché du gros de Casablanca ?.

quelle la destinée des dossiers concernant les vols qualifiés et les drapages   perpétrés dans cet établissement de l’état ?

Slogan :  Probité calomniée

Corruption honorée

Nous appelons le maire de Casablanca pour qu’il assume ses responsabilités .

Des Slogan reprenant des prières et des innovations  rythmés  lors des funérailles ou  pour dénoncer une grave injustice surtout dans les stades de football quand  l’arbitre commet trop d’injustices en vers l’équipe qu’on aime. .

Il faut savoir que mOUatassim es t  l’objet d’une  accusation monté de toute pièce par le lobby  local.

L’instrumentalisation de la justice  est flagrante. Le but est de gêner et de dénaturer  et terroriser les militants du parti et ses sympathisants..

Puis Madame Mouatassim a pris la parole  pour remercier tout ceux qui   ont exprimé leur solidarité ; elle a même lu une missive du député détenu dans la quelle il remercie ses amis , ses élèves , les avocats et les journalistes. ..

Slogan : Quelle honte !

Des procès suspects

Une réaction unanime de la salle qui s’est mise à prononcé des formules religieuses qui dénoncent foncièrement  les turpitudes  et font appel à Dieu … surtout quand MoUAtssim a qualifié ce qui lui arrive  comme un test douloureux imposé par la volonté divine…  Oppropre.

Puis un tonnerre  éclata  et faisait trembler le théâtre :

Il n’y a de dieu que la divinité

Formule pour laquelle nous sommes près à mourir

Et à vivre

Puis c’était au tour de Abdalilah Ben Kiran de prendre la parole en tant que secrétaire national du PDJ. Une averse d’applaudissent et de ouah. .Grandes ovations ..

« Vives Salutations au résistant Benabdalla Gaouti qui vient d nous quitter. Une minute de silence à sa mémoire. c’était la ami sincère du Docteur Khatib . Tous les deux avaient lutté contre la marginalisation  et pour l’islam… lors de ses funérailles , les autorités n’avaient envoyé aucun responsables ou représentant bien qu’il soit l’un des grands résistants  qui étaient entré aRabat a la tête d’un bataillon  pour veiller sur la sécurités de Mohammed V en 1956.

Ils étaient tres heureux de nous accueuilleir en 1992 car ils ont vu leurs veux exaucer par vous ; les jeunes islamistes qyui avaient donne un nouvaeau souffle au parti de la mouvement napopulaire démocratique …

A suivre

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

04-02-2011

L’EGYPTE: le match continue, MOUBARAK tient toujours en échec le peuple

 L’Egypte : Moubarak et le peuple, toujours  match nul

Plus d’une semaine s’est écoulée, il commença à pleuvoir, Moubarak  mène  toujours  l’équipe des Gangs du  Caire. Infatigable, omnipotents  omniprésent, défend, attaque, distribue et tire   mais tous ses tirs s’écrasent sur le poteau. Il parait que  des tourbillons dérapent l’AIR

Le gouvernement appartient au Parti Nationaliste dont les sièges partout ont été brulés . Le premier ministre s’apprête à tirer un coup franc sifflé injustement contre un jeune malade chômeur, terrorisé. Il dit qu’il vient d’ enfiler une nouvelle tenue celle du Pari Nationaliste

 «  Rentrez chez vous, je m’engage à ne pas vous arrêter après » Omar Souleymane n’a d’ yeux que pour son capitaine d’équipe : il remet toutes les balle , obliquement ,horizontalement, verticalement diagonalement ,aériennement…Même s’il est contraint de  faire marche arrière. Semant ainsi la zizanie dans la défense  de son propre camp .

Moubarak tire de temps en temps des balles  dans le ciel. Il aspire à casser les étoiles. Il insulte le soleil.  Il parait complètement déboussolé, , il sort des limites  du champ du jeu . Il se débat , mord , hurle, gifle,  crache à la figure de l’arbitre.. . Moubarak s’affole ; tout le monde se fige sur place ; «  qu’adviendrait-il  » ? Moubarak s’envole au dessus des têtes des joueurs étêtés. 

 Il est toujours entouré d’une bande de joueurs qui portent des fusils sur les épaules. La balle est   confisquée.

CHAFIq LE PREmier ministre drible, feint,   tire saute de joie  croit avoir marquer … les adversaires sont  immobiles/

« La FIN ,tous  ce public, toutes ces masses c’est l’affection et la camaraderie qui les retiennent qu’ils aillent se faire faire chez eux… » Le spectacle est terminé.

 

«  Sirou Tkdew Haja  arraskom ou frkou joukkaé »aurait dit  un vieux marocain  qui est venu chez lui en état d’ébriété » très avancée et s’est mis à hurler ; ce qui a provoqué un scandale .

«  Si je part, l’Egypte tombera dans un chaos profond » c’est quoi ce que vit l « Egypte actuellement ?

 Ces chefs de pays arabes ne sont  pas seulement des réactionnaires  mais sont des psychopathe. Comment répudier sa femme  , se lier à une  fille de joie et avoir d’elle ds enfants en dehors de l’institution du mariage ?

Comment concevoir un chef qui a sacrifié son peuple tenir t*été aux américains ?

Comment comprendre MouBARAK

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

03-02-2011

Roseausage : 50 ans.1000 visite. LES GANSTERS 1/L’ Egypte 1 MATCH NUL . Le match chauffe.

 Cinquante  ans. MILLE VISITES.

JE  Suis un citoyen  X. Je suis marocain. J’aimerais bien communiquer au lecteur X ce que je pense, je sens et je fais.

Parfois je poste certains de mes anciens articles publiés dans des pages de journaux locaux.

Je n’aime pas les surenchères  et les spéculations politiques. 

Je ne Savais pas  que nous, les arabes , sommes gouvernés par des fous, des obsédés du pouvoir  ,titre de l’un des romans de Bensalem Himmich ministre de la culture marocaine qui se comporte maintenant en tan que ministre comme un vrai mythomane , vengeur et d’une rancune inimaginable .

Donc nos obsédés  du pouvoir ont perdu toutes sensations à même de leur rappeler le temps et le lieu où ils vivent.

Je n’ai jamais imaginé que des présidents comme Moubarak , Bouteflika, Saddam , Ben Ali et leurs semblables sont des copies sales et froissées de Hitler. Finalement les dictateurs sont toujours les mêmes ² : sanguinaires et fous ;

Pour quelques mois  Moubarak , le capitaine de l’équipe des gangsters veut exterminera tout son peuple.

 Je suis marocain ,j’essaye de comprendre les partis politiques . Je n’appartiens à aucun parti politique. En fait ce sont ces partis qui me refusent . Tant mieux pour moi.

« En ce moment là, les gansters attaquent le siège de la télévision  ALHORRA. Nous prions l’armée pour qu’elle intervienne . Dans nos bureaux il y a des correspondants étrangers  et si ces journalistes etrangers sont agressés c’est l’armée qui sera responsable . L’armée nous attaque dans le siège de la télévision , L’ARMEE neFAIT rien. Les GAngsters attaquent et saccages les équipements . Il y a des ges gens qui portent des armes  à feu  il y aura des morts ? l’ARMEE qui se trouve dessous doit INTERVENIR . Elle Ne Fait rien jusqu’à maintenat;  Les gangsters sont montés jusqu ’au terrasse et ont emporté des équipements electroniques dont ils ne connaissent point l’utilité rien . Leurs objectifs est d’empêcher les journalistes de travailler , de les tuer de les terroriser… »  Un correspondant de télévision.

 

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

02-02-2011

LE CAIRE S’EMBRASE MOUBARAK DEFIE.

 Moubarak  ne partira pas. Il restera ici et c’est au peuple égyptien de partir s’il n’est pas content 

Moubarak persiste et brandit le bras d’honneur. Il restera là. Que toute l’Egypte aille aux enfers ! Moubarak n’a même pas d’yeux pour avoir froid . C’est une vraie momie sans vie ni allure ;

Aujourd’hui il n’a pas hésité à envoyer ses milices pour affronter le peuple révolté dans la place de la libérations ; Les batailles vont bon train . Même des fumées monte si et lé. Les klaxons et  et les cris déchirent le ciel ; Les gens s’empresse les uns contre les autres.

Akif un chez des frères musulmans a déclaré a une tv que  son parti religieux politique balayera tout régime dépravé et LAIC .

Voici l’exemple éclatant de l’opportunisme. Quelle relation existe-t-il entre la laïcité et la pourriture ?

Est-ce que toutes ces masses   évoquent la laïcité ?

C’est un peuple qui bouge. Ceux qui se trouvent dans les rues sont des gens ordinaires sans même scander de slogans…

Plusieurs éventualités sont ouvertes : Pas de manifestation. pas de surenchères politiques ni pourriture ni dictature…chars…..

A la corniche du Nil des manifestations pro Moubarak et des … chars…

J’irai travailler  maintenant .

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

02-02-2011

OUI AUX DROITS NON AUX DEVOIRS Nousdevons tous rendre les comptes!!!!

Oui aux droits non aux devoirs   Dans un pays comme le Maroc où l’analphabétisme est souvent multidimensionnel, la majorité se gargarise d’une appartenance sociale et culturelle  pour se cramponner aux parois ridées d’un cercle vicieux tapissé d’une planche savonneuse. C’est dire qu’il est impossible de se donner une consistance sans nausée ni diarrhée. Bien évidemment l’indépendance appartient à un passé révolu, un point de lumière fuyante et miniscule. Il s’en dégage un goût fade et insipide; celui de l’absence où erreurs humaines et calculs vilains ont  donné naissance  à des êtres hybrides et complètement décervelés. Le pouvoir de cette Absence est resté tout le temps en œuvre dans l’intimité de notre quotidien. Toutes les tentatives qui se fixaient comme but de redorer le blason de l’humain, de réhabiliter l’homme dans sa peau  ont été vouées à l’échec.!emoticone

Certains acteursemoticoneCoolCoolCoolCool se sont acharnés  inconsciemment  pour que rien n’évolue.  Finalement c’est une bataille où tout le monde fait la guerre à tout le monde où nous risquons tous de tout perdre. Des dupesemoticoneemoticoneemoticone.

Quoique le processus démocratique soit toujours en marche, l’espace de l’exclusion sociale s’étend. Que vaut une carte d’identité nationale si on n’a pas le droit d’intégrer  la société? Car chômeuremoticone, maladeemoticoneemoticone et analphabèteemoticone.  L’étrange est que tous les  opérateursClin doeilBisouEmbarasseClin doeil socio-économiques n’agissent que pour défendre leurs propres intérêts Les avocatsMecontent  veulent rendre l’accès à leur métier strictement impossible. Les pharmaciensemoticone mobilisent même le parlement pour que ceux qui désirent dorénavant devenir des pharmaciens changent d’avis. Les notairesemoticone, non plus, n’acceptent guère de nouveaux parmi eux. Les architectes avaient auparavant    propulsé les techniciens vers la misère en leur interdisant de travailler à leur compte, les Adoulesemoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticone  constituent un cercle fermé que seuls les retraitésemoticoneemoticoneemoticoneemoticone peuvent intégrer.

A Casa seulement, les enseignants du publicCoolTristeEmbarasseSe taitemoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticone happent  un millier d’emplois aux   diplômés chômeursCriemoticoneemoticoneClin doeilemoticoneemoticone dans les établissements privés. Dans le secteur public même, l’anarchie bat son plein, des médecinsemoticoneemoticone qui sont tout le temps en grève et des enseignants  dont l’action militante prend de plus en plus d’aspects redoutables d’une  secte politisée. Par ailleurs, les inspecteursemoticoneemoticoneemoticone de l’enseignement s’apprêtent à frayer la chronique  bien que leur influence dans la réalité soit  inexistante.  Dans la plupart des cas, ils ne représentent qu’un fouet dans les mains de l’administration pour ramener les brebis galeuses et égarées à l’enclos…

Un pays de merveilles où tout le monde veut davantage de droits sans se faire de soucis pour les devoirs. Les promoteurs immobiliersemoticone veulent plus d’exonérations fiscales, les propriétés des écoles privées  refusent catégoriquement de payer les impôts bien que ce secteur représente de nos jours une mine d’or

. Dans cette ambiance  lourde  de vanité  et d’égoïsme,  le vrai citoyen, celui qui a une conscience minimale de l’avenir et du devenir de sa patrie, celui qui refuse de considérer son pays comme une salle d’attente  est condamné davantage à l’absence capitale. Car il ne comprend plus rien malgré tous les efforts.  Il finit par fondre dans l’Absence absolue érigée en pouvoir suprême  visant davantage son aliénation. La fracture qui existe entre le marocain et sa citoyenneté  devient de plus en plus vaste. Autrement dit la dimension verticale de l’humanité absorbe complètement tous les jalons horizontaux. Mais il s’agit tout simplement d’un faux calcul qui fait perdre du temps car  tout finira par s’étendre sous le grand soleil de la réalité, celle que connaissent et reconnaissent les hommes de cœurs.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

02-02-2011

le soufisme au maroc :une dimension humainement fonctionnelle de l ‘ISLAM

Le soufisme au Maroc : une dimension fonctionnelle de l’Islam

Le khalifat Al Mansour Addhahabi, au XII siècle et sous la poussée intégriste attisée par les échos des propos d’ Al  Ghazali, ,  ordonna l’autodafé de tout ce qu’ Averroès avait  produit jusqu’alors. Les Almohades, soucieux de protéger leur règne  et fidèles à la rigueur démesurée de  leur fondateur Al Mahdi Ibnou Thoumart ont toléré, voire encouragé entre autres courants   théologiques et sociales, les mouvements soufis s’abreuvant tous d’Al Ghazali. Pour ce faire, il fallait  que le khalifat en place tranchât  entre Al Ghazali et Averroès. La pensée soufie    rejetant la raison et  prônant l’ascétisme, aboutissement paradoxale d’une carrière politique. Une dimension qui  exacerbe les sensibilités, remue les obsessions  et les complexes séculaires. Averroès était autre chose : une pensée libre, écume d’une  érudition encyclopédiste. Il était à la  fois mathématicien, philosophe, physicien, médecin, astrologue , faqih et même magistrat.

Il faut l’avouer, le problème est foncièrement culturel, c’est-à-dire  résultant d’influences beaucoup plus endogènes  qu’exogènes. Le Maroc n’a jamais connu un état aussi fort que celui des Al Mohades. C’était même l’un des états les plus forts de son époque.  En témoignent les monuments historiques de Séville, de Marrakech, de Rabat… Autrement dit, quand l’état et la société   avaient condamné Averroès et ses pensées, ce n’était pas  sous la pression d’un Autre agressif qui guetterait le pays  et y sèmerait la zizanie pour s’en emparer. Les frontières de l’état Almohade contenaient presque tout le Nord africain et la péninsule ibérique. Et pourtant, on a pourchassé  férocement  les théories d’Averroès  prêchant entre autres thèses la complémentarité de la religion  et de la raison. Selon  sa théorie de l’intellect, rien ne naît du néant. La culture arabomusulmane  a hérité la culture grecque .L’Occident a saisi vite la leçon, il a pu comprendre l’essentiel de cette pensée humaniste, il n’a pas hésité à adopter les aspects universalistes et humanistes  de la culture arabomusulmane pour la développer. Car la civilisation est finalement l’œuvre de touts les humains. Cependant,en ce moment là exactement, les nôtres  avaient  fermé cet horizon en vue de sauvegarder un régime politique en amadouant des théologiens intégristes au lieu de faire prévaloir la vérité la plus exhaustive et la plus pertinente.. Pour eux, l’espace arabomusulman ne pourrait supporter qu’une seule thèse, ne pourrait s’ouvrir que sur une seule dimension…

Averroès était  l’élaborateur des ces principes de tolérance qui ont agi profondément sur la culture occidentale. Une connaissance humaniste qui s’est envolée, malgré le feu de l’ignorance et de l’intégrisme, sous d’autres cieux où l’ambiance était convenable à sa couvaison et à son épanouissement. Al Mansour Addhahabi avait opté pour Al Ghazali  au détriment d’Averroès.

Il semble que parmi la cause de l’enracinement de certains phénomènes et traditions orientaux au Maroc, leur arrivée tard et surtout leur état mûri, au top de leur développement final.

La mystique est arrivée au Maroc  à une époque où elle avait déjà atteint  sa forme finale. Ce que les historiens considèrent comme étant la dernière phase, selle qui a vu naître les structures communautaires de type confrérique  dont la propagation  et la profilération  se sont étalées jusqu’au XIX siècle. Rappelons à ce propos que les deux autres phases antérieures que soulignent les chercheurs sont  celle  qui a été marquée par   de grandes figures ayant entamé l’expérience mystique en islam  en faisant fi des troubles politiques de l’époque ; puis   celle qui a connu les prémisses de la théorisation de la dimension spirituelle de l’Islam née en partie de la lecture ésotérique. Il fallait tracer les limites et les intersections avec la loi théologique établie sous le nom de Charia. Hassahe Albasri  est considéré comme le vétéran de ce courant mystique qui allait par la suite se diffuser dans toutes les contrées de l’Orients ; Al Jounaid,AbouZayd Albistami Dhouannoun AlMisri et autres mystiques  prônaient de  nouvelles  notions  tels l’Amour Divin , la Connaissance , l’Ivresse spirituelle ,. Le confrérisme envahit tous les pays musulmans. Des manuels pratiques ont été élaborés  pour vulgariser le soufisme, ses schémas et termes techniques  qui serviraient à expliquer la science du dévoilement issue de l’herméneutique spirituelle.

L’ouvrage d’Al Ghazali intitulé la « Revivification des sciences de la religion » (Ihyâ’ ‘ulûm al-Din)  récapitule et clôture des principes du soufisme  entamés déjà par ses prédécesseurs. Néanmoins, AL Ghazali   voulait unifier la charia née le plus souvent de la lecture exotérique et le soufisme issu d’une lecture ésotérique. Il tente même d’y ajouter la philosophie. Pour lui le prophète  Sidna Mohammed, que la prière et le salut soient sur lui, illustre en sa personne infaillible tous ces aspects. Le soufisme était alors ouvert à tous les musulmans puisqu’ il a été démontré par Al Ghazali que le comportement du Messager D’Allah ne  le contrariait point. Depuis lors  tout musulman, qu’il soit analphabète ou  savant théologien, peut entamer le voyage mystique ascensionnel à travers les différentes stations mystiques.

Et c’était à cette époque là que «   remonte le soufisme marocain comme, l’explicite E. Dermenghem, incarné plus particulièrement par Abou Yazza( Moulay Bouazza) et  ses disciples Abou médiane  et Ibn Hirzim. Abou Yazza a pu accédé au statut de saint, c’est que «  sainteté et soufisme sont inséparables. Sans les saints, il n’y a pas de soufisme, il naît et se nourrit de leur sainteté et a pour fonction de la reproduire ». Une autre fois, les marocains ont adopté le soufisme et l’avaient adapté à leurs besoins. La profusion des saints et des sanctuaires s’explique par un désir de rendre ostentatoire une spiritualité qui n’a rien à envier au judaïsme ou au créationnisme. C’était aussi pour  assurer une cohésion et une homogénéité totales des tribus et de tout le pays.

Le caractère populaire du soufisme marocain est apparent. il serait par là suite empreint de l’imaginaire mythique s’opposant par là au  pseudo rationalisme de l’islam officiel sunnite .La plupart des chercheurs émettent des réserves  quant à l’appellation du mouvement mystique maghrébin d’école. C’est beaucoup plus un courant social qui embrasse parfois le politique. Claude Addas dit dans ce sens : «  les noms de ces awlyya ne se rattachent à aucune doctrine spécifique, même d’ailleurs, à aucun ouvrage, s’ils ont trop impressionné leurs contemporains et comptent parmi les saints les plus vénérés au Maghreb aujourd’hui encore, c’est par leur personnalité hors commun ».

Il ne faut se hâter de conclure que la mystique populaire ainsi délimitée, a rompu avec l’islam en tant que constitution morale et en tant qu’orthodoxie rigoureuse. Au contraire, c’était là l’exploitation du niveau le plus haut de la religion qui est la bienfaisance. Par ailleurs, la spécificité du phénomène mystique «  ne consiste pas dans une proportion différente parmi les saints, des praticiens et des plébéiens, des doctes et de simples clercs, ou analphabètes sont toujours ceux qui savent, les véritables oulémas et non pas seulement des thaumaturges et des faiseurs de pluies » dit dans ce sens  M. Chodkcewiek

Il y a eu en effet un déséquilibre  au profit de la pratique, c’est à dire de la dimension sociale et au détriment d’une production intellectuelle authentique et digne d’intérêt ; C’est ainsi que toutes les circonstances ont contribué pour faire de ce pays qui est le Maroc « la terre d’élection du mysticisme. Dès le XIII siècle, s’est annoncé avec la naissance  des confréries ce que sera le fait essentiel de la vie religieuse pendant les siècles suivants »

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

02-02-2011

AL GHAZALI :DE l’ENGAGEMENT POLITIQUE A LA PASSION MYSTIQUE

AL GHAZALI : DE L’ENGAGEMENT POLITIQUE   A LA PASSION MYSTIQUE

D’après sa biographie et son œuvre, Al Ghazali offre l’  exemple édifiant  d’une grande  compétence  intellectuelle essoufflée par les stratagèmes de la politique  débouchant sur les hantises absolutistes de la religion. Al’ image de l’Orient où il évoluait, ce grand esprit  s’est  transformé en fossoyeur de  la raison. Certains disent que c’était lui qui avait tiré le voile  sur la scène intellectuelle arabo-musulmane. Une grande impasse politique et culturelle qui s’est ouverte sur le soufisme  en tant que désengagement total  à l’égard des préoccupations politiques et culturelles et en tant que paix de l’âme propulsée dans les sphères  hautes de la spiritualité.

Né à Tus au khurassan en 450 de l’Hégire, 1058 de l’ère chrétienne, au milieu d’une famille qui, bien que de situation modeste, s‘illustrait par son attachement à l’acquisition du savoir et à la pratique mystique. Orphelin dès son tendre âge, Al Ghazali fit un parcours d’études brillant en compagnie de son frère. Il  étudia l’arabe et le persan,le coran, la jurisprudence islamique(le fiqh), le rite chaféite,fort et célèbre à l’époque, l’exégèse(tafsir),la théologie dogmatique(ilm kalam), la logique, la philosophie…Pour ce faire ,il réalisa un périple vers les principaux centres du savoir de l’époque :Jurjan  près de Tus ,Nyssabour,Bagdad…

A l’âge de 23 ans, il commença à composer des livres et à étudier la mystique. A  28 ans ; il fut déjà célèbre. Invité à la cour du ministre saljoukide, il se voua corps et âme  à défendre l’idéologie qui soutient le pouvoir de son bienfaiteur.  Il fut désigné au poste de recteur du plus grand  centre d’études à Bagdad.

C’est ainsi qu’il mena des combats soi-disant  intellectuels contre la philosophie grecque, les chiites et la raison. En réalité, il défendait  les fondements de l’autorité du khalifat abbasside   le parrainant. Il  niait catégoriquement la possibilité d’opérer une lecture ésotérique du texte coranique. L’idéologie officielle  imposait la lecture exotérique. Une guerre hérméneutique.Tout en dispensant ses cours, il  étudia profondément la philosophie grecque chez ses maîtres et surtout chez ses représentants musulmans. Il ne cherchait pas à la vulgariser, à l’expliquer ou même à la critiquer mais à la réfuter systématiquement, à l’exterminer en l’affrontant  aux vérités religieuses : la vérité de toute philosophie demeure dans sa conformité à la vérité religieuse.

Il écrit d’abord : « les intentions des philosophes » ( maqassed al falasifs), puis «  l’incohérence des philosophes »( tahafout al falasifa). Dans ce dernier ouvrage, les questions métaphysiques et eschatologiques qu’il avait soulevées  sapaient les germes d’une philosophie possible en terre d’Islam. Il mena les spéculations jusqu’à leur point culminant et   chassa  la raison  humaine de l’espace intellectuel musulman. Un acharnement qui voua à l’échec toutes les tentatives d’un Averroès conscient des dangers que courrait la pensée musulmane et par là la communauté.

Par ailleurs,  Al Ghazali fut l’idéologue puissant du pouvoir abbassite en guerre rude contre l’état fatimide d’obédience chiite. Tous ses ouvrages préconisant  la lecture ésotérique  contre l’exotériques s’inscrivaient dans ce cadre politique  étroit. Que le khalifat soit infaillible comme disaient les chiites, est chose insensée. Pour Al Ghazali, il ne s’agissait pas de défendre une certaine relativité propre à l’action de l’homme mais l’essentiel était de défendre  l’existence du khalifat abbasside  malgré tous ses vices et ses faiblesses. De même, il fallait préparer le chemin  aux forts ministres saljoukides, ses bienfaiteurs, afin qu’ils puissent accéder  au pouvoir suprême dont ils détenaient déjà l’armée et  la politique. Ils avaient besoin d’une justification religieuses pour  légitimer  leur action politique.

Un engagement politique  exprimé par  une activité intellectuelle intense mais instrumentalisée au profit des politiciens finit par dégoûter notre grand intellectuel au savoir large et à la morale  impeccable.  Sa conscience se brouilla, une crise profonde l’atteignit. Il se  rendit compte de l’absurdité   de légitimer  religieusement les appétits du pouvoir des hommes et de colmater les brèches de la politique par la religion .Un doute profond le secoua, sa soif pour l’absolu s’exacerba, il déserta le monde ci_ bas et pénétra dans les sphères de l’illumination soufie. Ce doute systématisé et généralisé  a été le plus souvent apparenté à celui  postulé par Descartes.   Cependant le doute d’Al Ghazali était le coup de grâce de la raison en islam tandis que celui de Descartes était à l’origine de la consolidation  voire de la victoire de la raison  chez l’homme occidental

Strabisme, penchant suicidaire ou obsession craintive,  peu importe car la communauté musulmane en avait eu le coup fatal.

Nous, musulmans, nous nous permettons de nous poser la question suivante : si Al Ghazali avait fait une autocritique de son immersion maladroite dans la politique et l’ instrumentalisation  qu’il a faite de la religion au profit de ses bienfaiteurs, aurions-nous subi la destinée qui est la nôtre actuellement ? Au lieu de chercher la délivrance pour le commun des mortels, pour le pays et la société où il vivait, il opta pour une fuite personnelle consistant en un détachement  définitif   vis-à-vis de son contexte sociopolitique.

D’un engagement profond à un désengagement total, c’est ce que la psychanalyse appellerait plutard   «  le renversement dans le contraire. » qui est  un mécanisme où une pulsion conflictuelle est, non seulement refoulée, mais aussi remplacée par la pulsion opposée.  Des siècle après viendra un certain Mawdoudi et  poussa ce renversement dans le contraire jusqu’au bout en projetant de remplacer « l’islam pacifique « d’Al Ghazali par un islam politique violent qui se fixe pour objectif le renversement des régimes politiques en place et le retour vers la khilafat

En allant de la politique à la mystique, Al Ghazali cherchait en effet  la perfection éthique,laquelle selon j Jankélévitch : «  obéit à l’élan ascensionnel qui l’emporte dans la  région sublime où rayonne le soleil du bien » Le savoir, l’éthique,l’éducation sont inséparables dans l’optique musulmane car la visée principale de la vie religieuse en islam consiste à confronter le dire et le faire ,le paraître et l’être au point de réaliser l’harmonie et par là d’atteindre la sagesse qui serait l’expression de l’équilibre. Elle entraîne une bonne gestion des affaires humaines, une prespicacité, un courage qui fait appel à la générosité à la constance et la tolérance, à la chasteté…explicitait Al Ghazali dans « ihyae ouloom addinne »

En embrassant la mystique, le musulman aspire à atteindre le niveau de la bienfaisance, lequel développe les relations homme / homme tandis que les niveaux de « l’islam » et de « al imane »( soumission et foi) mettent l’accent beaucoup plus sur les relations hommes / Dieu. Bien entendu, ces niveaux ne s’excluent pas  mais ils jjnt dans un rapport hiérarchique.  En élaborant une éthique, l’islam veut réformer la société, c’est son objectif fondamental. Il serait légitime  de faire une ressemblance avec ce qu’avait apporté  la philosophie grecque qui est arrivée, selon M. Arkoun, « à constituer une science de la conduite visant la perfection pour elle-même et non pas pour obéir à Dieu. Et c’est là où le bat blesse, en s’efforçant de brandir à tort et à travers les dogmes religieux, on cherche à épater et appâter les gens  dans une dimension verticale où se réalise un assujettissement le plus souvent exploité  pour des fins immorales.

Il faut toutefois avouer que le dilemme était vraiment réel à l’époque. Or, il, est étonnant de constater que certains réfléchissent de  nos jourde la mlalgré le progrès énorme réalisé par l’humanité. Ce qui est constant en effet c’est la position de la problématique morale qui ,comme le souligne J Jankélévitch : joue bpar rapport aux autres problèmes le rôle d’un a priori, qu’on entende l’a priori comme priorité chronologique ou comme présupposition logique » Il faut quand même le reconnaître, au niveau de l’éthique, nous sommes très en retard.

En tous les cas, ce qui est intéressant, c’est que cette composante essentielle de la culture islamique à savoir la mystique, avait pris en charge le problème moral et a tenté de le résoudre au sein de la société en fondant les confréries .C’est là une dimension entre autres, car la mystique a aussi développé une théorie herméneutique et cognitive ; elle s’est traduite par et à travers les manifestations narrative , discursive et des pratiques.

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

02-02-2011

CROYEZ-MOI LE ROI DU MAROC EST REVOLUTIONNAIRE!

Croyez-moi ,le roi du Maroc est révolutionnaire ! »

En 1984, le roi Hassane II a voulu neutraliser la Lybie  dans l’affaire du Sahara. Il s’est rapproché du colonel Kaddafi   pour signer avec lui un traité d’union UAA .Ce qui a suscité une grande surprise voire même une appréhension    chez les responsables occidentaux .  Puis Hassane II a aboli ce  traité quand Kaddafi avait sévèrement critiqué le régime marocain   accueillant   Perez à Rabat et qualifié  de traitre.

  Ce dont je me rappelle car jusqu’à cette époque là la radio libyenne continuait à nous divertir, c’était une réaction  inattendue de Kaddafi qui s’était mis à crier lors   d’un défilé  public : «croyez-moi le roi Hassane II est révolutionnaire !! »  Hassane II l’avait subjugué  peut-être par l’un de ses tours magiques.

Hassane II était ce qu’il était. Au moins, il s’est comporté intelligemment et  a permis aux marocains d’avoir un nouveau souffle. Il a voulu  se laver  des  péchés qu’il avait commis sous l’influence de mauvais conseillers et de  l’emprise de violentes  passions. Car sa vie était mise en jeu à plusieurs reprises.

 Durant beaucoup de décennies,  le rêve qui obsédait les gens en général et les jeunes en particulier était la révolution. L’idéal était bien entendu l’URSS. Et tout son bloc hermétique  qui fascinait par  ses ténèbres et son silence morbide.

Mais  BELHASSAN OUAZZANI , un leader politique marocain, pensait autrement. Pour lui la révolution ne pourrait se faire du bas vers le haut mais du haut vers le bas.

 Telle une douche froide, la révolution en tant que programme  bien défini et  politique dont la stratégie est claire et nette.

   Après les deux putschs qui avaient failli mettre fin à  la monarchie marocaine,  la situation interne  au Maroc avait atteint, pendant ces années là qui allaient inaugurer le cycle du plomb,  des proportions alarmantes.  La corruption touchait tous les domaines,    la faillite généralisées   était vécue et visible.  On avait le sentiment d’aller droit au gouffre. Un sentiment qu’on éprouve toujours  en fait.

Or BElHassane OUAZZANIi avait   exprimé son regret de constater que les responsables , de l’époque comme ceux d’aujourd’hui certainement, n’ont aucune conscience de ce que le pays vivait et ce qu’enduraient les masses majoritaires du peuple…  Ils prétendaient que  tout est au beau fixe ; dans le meilleur  des mondes . La crise s’approfondissait ; on redoutait l’impasse . Un Maroc est arrivé à l’impasse, l’autre avait les moyens pour s’envoler au-dessus de l’impasse et du désespoir qu’il fait naître dans les cœurs des mases populaires.

  Et BELHASSAN de dire humblement qu’il ne lui restait en ce moment là, en tant que nationaliste  sincère,  que le devoir de crier une dernière fois pour dire que le danger est imminent.

 Pour être plus pédagogue  notre leader,   exécuté  à plusieurs reprises, se posait  la question suivante : où est le mal et quelle  en est le remède ?????

 Le mal pour BELHASSANE est foncièrement politique.

Le problème fondamental concerne Le régime en place. il faut qu’il y ait une véritable démocratie , celle qui permet au peuple de disposer de sa destinée ; de gérer sa vie et ses richesses matérielles et immatérielles.

Car le peuple ne pourrait être en aucun cas  mineur :

 «   Point de démocratie  formelle  sous  régence  ou sans peuple » affirmait le leader OUAZZANI depuis 1930. En dehors de cette conception  de l’exercice  politique, toute autre démarche n’exprimerait que la banqueroute d’une élite politique  pourrie en dérive.

« Il faut absolument que cette question soit définitivement résolue » tranchait OUAZZANI »qui réaffirmait sans ambigüité aucune : «  Le peuple doit  fatalement  jouir de tous ses droits sans aucune restriction ». Il s’agit là du vrai remède pour guérir.

Aussi OUAZZANI rappelle t-il qu’il avait déjà fait la même chose en 1965  mais son appel était resté sans réponse. Il insistait sur le changement radical des personnes et des styles.

Le gouvernement à instaurer doit contenir deux types de ministres :

Des   réformes radicales à même de renverser la situation et les outils. Il s’agit d’une révolution glaciale qui viendrait d’en haut  et s’étiole à partir d’une pensée correcte basée sur une gouvernance solide et saine.

Nous pensons sincèrement que le roi  Mohammed  VI est en train  d’emprunter la voie d’une révolution froide. Depuis son intronisation, il ne cesse  de s’enquérir de la situation de son peuple en vue de lui  donner ce qu’il doit : le minimum de droits humain dans le cadre de l’INDH.

Il a même présenté le nouveau concept de l’autorité. Les droits de l’homme ont connu beaucoup de progrès.  Partout des conseils ruraux et municipaux  gèrent les intérêts  des populations.

Il n’en demeure pas moins  que tout est mal géré.  Catastrophiquement mené.

 Abbas le premier ministre arrivé  à la primature par la voie démocratique   est médiocre et faible . Mais ce sont les militants istiqlaliens qui l’avaient élu…. Avant lui il y avait Youssoufi , Yazigui , my Smail Alaoui , Saaf… Ils avaient tous exercé le pouvoir mais ils étaient  tous médiocres sur tous les plans.

La REVOLUTION doit se faire au niveau des partis politiques . Le Maroc a mal à ses partis politiques. Il ne pourrait aller de l’avant sans soigner ces organes vitaux .

Avant de parler des réformes politiques qui reconfigureraient le paysage politique, il est urgent  de réformer les partis. Les réformer politiquement et surtout ETHIQUEMENT.

Actuellement, il est plus facile de critiquer le roi  que de critiquer  le parti de l’Istiqlal , de l’USFP , du PJD souq peine d’ être étiqueté d’antidémocrate et de makhzénien

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc