Archives pour juin 2011

29-06-2011

DE L’UNEM AU 20 FEVRIER : LA DICTATURE C’EST LES AUTRES

LA DICTATURE   C’EST LES AUTRES

Le 24 janvier  et après le XV ème congrès , l’UNEM  fut interdite.  Jusqu’au 1979 . Le XVI ème congrès fut tenu et les commandes étaient mises entre les mains de uspefistes  qui étaient alors majoritaires. Trois années après, les conflits entre radicalistes et réformistes au sein de l’USFP furent éclatés et eurent débouché sur la scission de 1982 et du procès intenté à l’égard d’ Aberrahman Benamrou et Ahmed Benjelloun .  On se rappelle bien de la gifle   claquée par Omar Benchamsi, gouverneur de Rabat venant défendre feu A Bouabid et Cie ,au maître  Benamrou  devant le siège de l’USFP….Depuis lors beaucoup d’eaux avait coulé sous les ponts. Mais personne n’a  jamais eu le courage de faire une autocritique.

L’UNEM fut désagrégé  agressivement  et  énergiquement   beaucoup plus par ses propres enfants que par les agents du régime. Juste après, une élimination systématique fut opérée vis-à-vis de ceux considérés comme des réformistes , à savoir l’USFP , l’OADP et le PPS. Les élections furent tout le temps gagnées par les basistes progressistes et les Camarades des martyrs…. A l’intérieur de l’UNEM régnait alors  des idées malsaines qui incriminaient ceux qui  qui n’étaient pas Basistes ou camarades des martyrs…On n’avait jamais poser des questions sur le caractère « massif » de cette organisation…A la fac des lettres de Dhar Mahraz de l’époque , il y avait presque 20000étudiants alors que ceux qui votaient pour le renouvellement des structures de l’UNEM ne dépassaient guerre 1500ou 1700 étudiants. Ce grignotage allait alors crescendo sans que personne n’ait osé penser à arrêter l’hémorragie. Il y eut par la suite les grands affrontements contre les islamistes qui appelaient l’UNEMالاتحاد الوثني لطبالة المغرب Hajjam  postulait souvent dans les hlaqui que  les islamistes sont des fascistes et que le fascistmeالفاشية هي اقصى درجات الرجعية  Et autres belles paroles sans oser repenser un jour à trouver une solution au blocage de l’UNEm Car au cours du XVII congrès l’éclatement était trop fort  pour rapiécer une organisation    habillée par des corps de géants qui ont fini par n’engarder qu’une petit trace  témoignant d’une belle existence révolue…

Un tas de contradictions et de points noirs auxquels on n’a jamais eu le courage d’apporter des éclaircissement :  Pourquoi les Quaidyyne et les Camarades de martyrs de l’époque tenaient à ce que les trois membres du bureau exécutifs de l’Unem continuer à assumer la responsabilité ? Je crois que MOUHSINE AYYOUCH est toujours le représentant de l’UNEM.  Pourquoi on a voulu suspendre toute tentative d’appeler à l’organisation du congrès ?

Il y a une certaine ressemblance avec le mouvement 20 Février. On aime s’y trouver  ,s’y investir , mais pour s’en approprier tout en la laissant  formellement indépendante ? Pourquoi les basistes et les adlistes ne se déclarent-ils pas directement  en se débarrassant de la peur pour يخويو المزودة و مريضنا معندو باس

Pourquoi tant de détours , eh bien dîtes-le vous voulez une république populaire démocratique  socialiste islamiste …Comme  en Syrie eten Iran

Je trouve qu’au lieu de perdre le temps ,parlez franchement…C’est question d’ennui n’est-ce pas ?

Car le mouvement du 20 février perdrait de sa consistance, les adlistes et les nhjawa  seraient  victimes des amalgames et des confusions qu’ils sèment sciemment…Le Maroc perdrait énormément du temps. Telle l’UNEM transformée en épouvantail pour afficher les theses politiques les plus fortes au détriment des réclamations simples et édifiantes qui auraient du rendre moins sombre le présent et le futur des lauréats de l’université marocaine. 20 Février se déchirerait car il n’est pas apte à contenir des corps géants des adlistes été nahjistes.

Personnellement,  c’est à l’ époque où   j’ai   senti que  l’espace offert par l’UNEM sert beaucoup plus à se gargariser d’une liberté illusoire pour prendre sa revanche sur un état qui pèchent trop pour qu’on l’épargne, que j’ai décidé de ne faire la politique qu’accessoirement voire accidentellement, marginalement  ou occasionnellement. J’était représentant de ma classe.

-A l’époque il y avait des étudiants qui étaient congressistes au XV eme congrès de l’UNEM comme Bellirij et Hassane Sousi ,Omar Tayebbi , Alaoui et bien d’autres…Notre réunion durait  plus de dix heures…Je me demandais tout le temps ce que signifiait alors le concept de الجماهيرية pour quelqu’un qui avait gagné son siège grâce à quelques voix qui ne représentait même pas 4 pour cent. Et donc malgré toutes mes amitiés , je me préoccupais seul comme un fou d’essayer de mobiliser les gens pour élargir les bases de l’UNEM… Mais cette Elimination des autres par le biais de la polémique (dont Hajjam le directeur actuel de ملفات تادلة www.milafattadla.com  passait par un grand maître. Je le salue à cette occasion

Le régime avait donné le coup fatal tout en apportant les cerises qu’il fallait au gâteau..C’était au cours de la nuit du 24  janvier  1983. A l’occasion des événements de Nador ,  de Tétouan .. ;Je crois que Hassane Deux voulait exterminer toute la jeunesse turbulente de l’époque. Le Commissariat au cours de la nuit . L’encerclement . L’embarcation. L’ ENLEVEMENT  COLLECTIF… Puis les sentences des 30 ANS PAR Des magistrats qui sont bien célèbres de nos jours….

Tous ceux qui s’intéressait à l apolitique étaient enlevé , torturé, emprisonnés ce jour là…LES conséquences ne se sont pas fait trop attendre.

La répression épousant lés ténèbres des horizons ont fini par tuer l’interer au politique chez les générations montantes.

Mais tous ses événements n’ont rien enseigné aux étudiants et aux jeunes .  La démocratie était restée tout le temps la victime des spéculations des uns et de l’atavisme des autres . Les autres c’est-à-dire , l’USFP , Les Camarade ; le nahj ,l’oadp , ladl walihasam l’istiqlal…  c’est l’incarnation de la non démocratie , la dictature c’est les autres.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

29-06-2011

DE L’UNEM AU 20 FEVRIER,LA DICTATURE C’EST LES AUTRES

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
AR-SA

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: »";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:Arial;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

                  LA DICTATURE  
C’EST LES AUTRES

Le 24
janvier  et après le XV ème congrès ,
l’UNEM  fut interdite.  Jusqu’au 1979 . Le XVI ème congrès fut
tenu et les commandes étaient mises entre les mains de uspefistes  qui étaient alors majoritaires. Trois années
après, les conflits entre radicalistes et réformistes au sein de l’USFP furent
éclatés et eurent débouché sur la scission de 1982 et du procès intenté à l’égard
d’ Aberrahman Benamrou et Ahmed Benjelloun .  On se rappelle bien de la gifle   claquée par Omar Benchamsi, gouverneur de
Rabat venant défendre feu A Bouabid et Cie ,au maître  Benamrou 
devant le siège de l’USFP….Depuis lors beaucoup d’eaux avait coulé sous
les ponts. Mais personne n’a  jamais eu
le courage de faire une autocritique.

L’UNEM fut
désagrégé  agressivement  et 
énergiquement   beaucoup plus par
ses propres enfants que par les agents du régime. Juste après, une élimination
systématique fut opérée vis-à-vis de ceux considérés comme des réformistes , à
savoir l’USFP , l’OADP et le PPS. Les élections furent tout le temps gagnées
par les basistes progressistes et les Camarades des martyrs…. A l’intérieur de
l’UNEM régnait alors  des idées malsaines
qui incriminaient ceux qui  qui n’étaient
pas Basistes ou camarades des martyrs…On n’avait jamais poser des questions sur
le caractère « massif » de cette organisation…A la fac des
lettres de Dhar Mahraz de l’époque , il y avait presque 20000étudiants alors
que ceux qui votaient pour le renouvellement des structures de l’UNEM ne
dépassaient guerre 1500ou 1700 étudiants. Ce grignotage allait alors crescendo
sans que personne n’ait osé penser à arrêter l’hémorragie. Il y eut par la suite
les grands affrontements contre les islamistes qui appelaient l’UNEMالاتحاد الوثني لطبالة المغرب Hajjam  postulait souvent
dans les hlaqui que  les islamistes sont
des fascistes et que le fascistmeالفاشية هي اقصى درجات الرجعية  Et autres belles paroles
sans oser repenser un jour à trouver une solution au blocage de l’UNEm Car au cours
du XVII congrès l’éclatement était trop fort  pour rapiécer une organisation    habillée par des corps de géants qui ont fini
par n’engarder qu’une petit trace 
témoignant d’une belle existence révolue…

Un tas de contradictions et de points noirs auxquels on n’a jamais eu le
courage d’apporter des éclaircissement :  Pourquoi les Quaidyyne et les Camarades de
martyrs de l’époque tenaient à ce que les trois membres du bureau exécutifs de
l’Unem continuer à assumer la responsabilité ? Je crois que MOUHSINE
AYYOUCH est toujours le représentant de l’UNEM. 
Pourquoi on a voulu suspendre toute tentative d’appeler à l’organisation
du congrès ?

Il y a une certaine ressemblance avec le mouvement 20 Février. On aime s’y
trouver  ,s’y investir , mais pour s’en approprier
tout en la laissant  formellement indépendante ?
Pourquoi les basistes et les adlistes ne se déclarent-ils pas directement  en se débarrassant de la peur pour يخويو المزودة و مريضنا معندو باس

Pourquoi tant de détours , eh bien dîtes-le vous voulez une république
populaire démocratique  socialiste
islamiste …Comme  en Syrie eten Iran

 Je trouve qu’au lieu de perdre le
temps ,parlez franchement…C’est question d’ennui n’est-ce pas ?

Car le mouvement du 20 février perdrait de sa consistance, les adlistes
et les nhjawa  seraient  victimes des amalgames et des confusions qu’ils
sèment sciemment…Le Maroc perdrait énormément du temps. Telle l’UNEM
transformée en épouvantail pour afficher les theses politiques les plus fortes
au détriment des réclamations simples et édifiantes qui auraient du rendre
moins sombre le présent et le futur des lauréats de l’université marocaine. 20
Février se déchirerait car il n’est pas apte à contenir des corps géants des
adlistes été nahjistes.

Personnellement,  c’est à l’ époque où   j’ai   senti que 
l’espace offert par l’UNEM sert beaucoup plus à se gargariser d’une
liberté illusoire pour prendre sa revanche sur un état qui pèchent trop pour qu’on
l’épargne, que j’ai décidé de ne faire la politique qu’accessoirement voire
accidentellement, marginalement  ou
occasionnellement. J’était représentant de ma classe.

-A l’époque
il y avait des étudiants qui étaient congressistes au XV eme congrès de l’UNEM
comme Bellirij et Hassane Sousi ,Omar Tayebbi , Alaoui et bien d’autres…Notre
réunion durait  plus de dix heures…Je me
demandais tout le temps ce que signifiait alors le concept de الجماهيرية pour quelqu’un
qui avait gagné son siège grâce à quelques voix qui ne représentait même pas 4
pour cent. Et donc malgré toutes mes amitiés , je me préoccupais seul comme un
fou d’essayer de mobiliser les gens pour élargir les bases de l’UNEM… Mais
cette Elimination des autres par le biais de la polémique (dont Hajjam le
directeur actuel de ملفات تادلة www.milafattadla.com  passait par un grand maître. Je le salue à
cette occasion

Le régime avait donné le coup fatal tout en apportant les cerises qu’il
fallait au gâteau..C’était au cours de la nuit du 24  janvier  1983. A l’occasion des événements de Nador ,  de Tétouan .. ;Je crois que Hassane Deux
voulait exterminer toute la jeunesse turbulente de l’époque. Le Commissariat au
cours de la nuit . L’encerclement . L’embarcation. L’ ENLEVEMENT  COLLECTIF… Puis les sentences des 30 ANS PAR Des
magistrats qui sont bien célèbres de nos jours….

Tous ceux qui s’intéressait à l apolitique étaient enlevé , torturé,
emprisonnés ce jour là…LES conséquences ne se sont pas fait trop attendre.

La répression épousant lés ténèbres des horizons ont fini par tuer l’interer
au politique chez les générations montantes.

Mais tous ses événements n’ont rien enseigné aux étudiants et aux jeunes
.  La démocratie était restée tout le
temps la victime des spéculations des uns et de l’atavisme des autres . Les
autres c’est-à-dire , l’USFP , Les Camarade ; le nahj ,l’oadp , ladl
walihasam l’istiqlal…  c’est l’incarnation
de la non démocratie , la dictature c’est les autres.

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-06-2011

MAROC :INQUIETUDE DES TEMOINS ET EXCES DE ZELE DES POSSEDES ….

 

Mon amie qui militait pour la parité et tout ce qui se rapporte aux droits de femme, déprime ,son moral est esquinté. Elle serait c052.jpgompr051.jpgéhensive du coté po061.jpgsitif de la nouve084.jpglle constitu0011.jpgtion mais elle n’approuve point les méthodes mobiliséees pour le défendre . Bien entendu , moi ; mon amie et tous ceux qui avaient connu ces années de plomb  et de cynisme que ce soit  nettement ou flou…Car notre génération porte au moins de réminescences de ces années où les jeunes marocains  regardaient aux films de Globert Rocha  esquissant une esthétique de la violence  au ciné club  sein des  ciné-clubs   pour passer les vivre juste après. A travers des films comme Messing ou Il pleut sur Santiago , nous avons eu l’occasion de nous sentir partie prenante d’un monde terrorisé par les USA. Que ce soit à Santiogo , à Saygon , ou à Buenos aires , la vérité   affichée était celle  formulée par les USA.  Mon amie se rappelle de cela  et de plus.

Elle déprime car elle ne veut pas vivre comme si on était en 1971. Elle a  raison . Car , Nous sommes convaincus plus que jamais  que le vrai clivage qui structure politiquement notre pays est celui qui met aux prises ceux qui veulent piller davantage,  éssorer les marocains pour en tirer profit, les voleurs de tout acabit qui veulent coûte  que coûte semer la zizanie en vue de préoccuper les gens et se frayer chemin en  emportant  leur butin . C’est ce qui explique par ailleurs , les décisions contradictoires du makhzen, ses gestes furtifs : tâter le pouls ,  lancer des ballons d’essaie, châtier , gratifier , se hasarder, fuir , menacer…..

Grace à des enfants  du peuple bien déterminés à aller de l’avant pour donner aux marocains l’information qui les concerne,  ces derniers  semblent plus ou moins capables de déceler  les mauvaises fois et surtout la « pate » العجينة dans les ventres…De ceux qui  tiennent en horreur la liberté et l’égalité…Pour ce qui est du bonheur , ils s’efforcent de nous en priver alors que c’était là le symbole de toute la révolution américaine pour laquelle  toute l’Histoire même de l’Amérique n’est que le récit d’une quête du bonheur….

Oui Latifa , te rappelles-tu de 1978 alors que tu avais apporté un livre intitulé Le CONTRAT SOCIAL  que nous avons essayé de lire mais nous n’avions rien compris :         «                                  je veux  chercher si dans l’ordre civil , il peut  y avoir queque regle d’ »administration légitime et sûre, en prenant les hommes tels qu’ils sont , et les lois telles qu’elles peuvent être »… Ce que ce majkhzen est en train de faire pour  amener les gens à voter oui pour la constitution  est-il légal ? Est-ce que tout ce qu’il entreprend est illégale. Le makhzen est il un voyou , un bavard, et diable ? Ses lois mêmes par lesquelles il gère notre quotidien sont  trouvent-elles leur légitimité chez d’autres makhzens d’autres pays ou bien  elles répondent à des nécessité que notre conduite engendre ?       ou est la part de ce qui est naturel et de ce qui est artificiel dans le makhzen ???

On dirait donc que cette Constitution est makhzenienne , et il faut lui dire non . Ou lui dire oui et dire comme ma grande mère   الله يرحمها  qui est allé récupéré un de mes frères qui s’est égaré et avait dit au policier : « monsieur nous sommes tous les enfants du makhzens , même ce petit , allah yarham walidikoum wa walidin al makhzen »

Donc Latifa , ce n’est pas la fin du monde  même si Boubker Jamai m’a dit que nous sommes tous appelés à devenir des leader d’opinion dans ces conditions exceptionnelles  que vit le makhzen…. Qu’il faut dresser , dompter ; domestiquer , enchainer …

Ce dimanche je suis allé à hay Mohammadi , le matin je suis passé voir la CDT ; à 10h et demi ,il n’ a y avait pas beaucoup d’affluence. Ni trop de bruit. A les voir de loin on dirait des obsèques d’une personnalité plus ou moins importante. Puis ,je me suis trouvé au sein des Boudchchynne qui s’abattaient sur casa . J’ai pris de photos des chapelets … A Hay   Mohammadi où j’ai passé toute l’après midi , il n’n y avait qq chose de nouveau sauf des foules relativement minimes qui scandaient des slogans pro constitution…

Ceux qui les prononçaient étaient des enfants , des adolescents , des vieux des adultes , des vieux …  La police et les forces auxiliaires ont joué leur rôle pour les séparer empêchant par là toute confrontation directe .  Je ne cessais d’entendre  « Blatgia »« Khawana » Des mots qui  ne rendent pas compte logiquement, socialement et politiquement de ce que nous vivons …

Sommes-nous censés voter tous non ou oui pour la constitution ? C’est illogique et antidémocartique Mais l’excès de zèle de certains les empêchent de voir que nous sommes des marocains , bien entendu différents des autres arabes et des occidentaux .  dèjà une partie du peuple marocain est pris comme des chouans.  royalistes , makhzeniens et baltagia. . Telles les guerres religieuses d’autrefois entre  les catholiques et les protestants , tout deviendrait permis ; crimes , vol , viol… Dans un roman qui porte le titre « LES CHOUANS,  , Balzac peint  l’impossibilité du compromis entre Chouans et Révolutionnaires….

C’est le chemin à éviter. Car il faut essayer d’aller de l’avant et de déceler le noyau dur du makhzen , et les parties apte à se démakhzéniser. N’est-ce pas ceux qui cherchent à se makhzéniser pour une raison ou autre qui faisait parvenir à Nyni des détails sacandaleux se rapportant à des personnalité publiques très influentes ? L’essentiel c’est d’éviter tout glissement affectif sinon  tout nos efforts après seraient consacrés à retrouver une certaine quiétude que nous vivons actuellement . La perturbation ne doit pas être opérer au détriment de notre quiétude actuelle.

Oui Latifa , moi c’est l’état qui me boycotte . je ne  sais pas pourquoi je ne trouve pas ma carte d’électeur .Mais, à notre âge on appelé à être beaucoup plus des témoins que des mariés. 061.jpg

Mon amie qui militait pour la parité et tout ce qui se rapporte aux droits de femme, déprime ,son moral est esquinté. Elle serait compréhensive du coté positif de la nouvelle constitution mais elle n’approuve point les méthodes mobiliséees pour le défendre . Bien entendu , moi ; mon amie et tous ceux qui avaient connu ces années de plomb  et de cynisme que ce soit  nettement ou flou…Car notre génération porte au moins de réminescences de ces années où les jeunes marocains  regardaient aux films de Globert Rocha  esquissant une esthétique de la violence  au ciné club  sein des  ciné-clubs   pour passer les vivre juste après. A travers des films comme Messing ou Il pleut sur Santiago , nous avons eu l’occasion de nous sentir partie prenante d’un monde terrorisé par les USA. Que ce soit à Santiogo , à Saygon , ou à Buenos aires , la vérité   affichée était celle  formulée par les USA.  Mon amie se rappelle de cela  et de plus.

Elle déprime car elle ne veut pas vivre comme si on était en 1971. Elle a  raison . Car , Nous sommes convaincus plus que jamais  que le vrai clivage qui structure politiquement notre pays est celui qui met aux prises ceux qui veulent piller davantage,  éssorer les marocains pour en tirer profit, les voleurs de tout acabit qui veulent coûte  que coûte semer la zizanie en vue de préoccuper les gens et se frayer chemin en  emportant  leur butin . C’est ce qui explique par ailleurs , les décisions contradictoires du makhzen, ses gestes furtifs : tâter le pouls ,  lancer des ballons d’essai, châtier , gratifier , se hasarder, fuir , menacer…..

Grâce à des enfants  du peuple bien déterminés à aller de l’avant pour d0011.jpgonner aux marocains l’information qui les concerne,  ces derniers  semblent plus ou moins capables de déceler  les mauvaises fois et surtout la « pate » العجينة dans les ventres…De ceux qui  tiennent en horreur la liberté et l’égalité…Pour ce qui est du bonheur , ils s’efforcent de nous en priver alors que c’était là le symbole de toute la révolution américaine pour laquelle  toute l’Histoire même de l’Amérique n’est que le récit d’une quête du bonheur….

Oui Latifa , te rappelles-tu de 1978 alors que tu avais apporté un livre intitulé Le CONTRAT SOCIAL  que nous avons essayé de lire mais nous n’avions rien compris :         «                                  je veux  chercher si dans l’ordre civil , il peut  y avoir queque regle d’ »administration légitime et sûre, en prenant les hommes tels qu’ils sont , et les lois telles qu’elles peuvent être »… Ce que ce majkhzen est en train de faire pour  amener les gens à voter oui pour la constitution  est-il légal ? Est-ce que tout ce qu’il entreprend est illégale. Le makhzen est il un voyou , un bavard, et diable ? Ses lois mêmes par lesquelles il gère notre quotidien sont  trouvent-elles leur légitimité chez d’autres makhzens d’autres pays ou bien  elles répondent à des nécessité que notre conduite engendre ?       ou est la part de ce qui est naturel et de ce qui est artificiel dans le makhzen ???

On dirait donc que cette Constitution est makhzenienne , et il faut lui dire non . Ou lui dire oui et dire comme ma grande mère   الله يرحمها  qui est allé récupéré un de mes frères qui s’est égaré et avait dit au policier : « monsieur nous sommes tous les enfants du makhzens , même ce petit , allah yarham walidikoum wa walidin al makhzen »

Donc Latifa , ce n’est pas la fin du monde  même si Boubker Jamai m’a dit que nous sommes tous appelés à devenir des leader d’opinion dans ces conditions exceptionnelles  que vit le makhzen…. Qu’il faut dresser , dompter ; domestiquer , enchainer …

Ce dimanche je suis allé à hay Mohammadi , le matin je suis passé voir la CDT ; à 10h et demi ,il n’ a y avait pas beaucoup d’affluence. Ni trop de bruit. A les voir de loin on dirait des obsèques d’une personnalité plus ou moins importante. Puis ,je me suis trouvé au sein des Boudchchynne qui s’abattaient sur casa . J’ai pris de photos des chapelets … A Hay   Mohammadi où j’ai passé toute l’après midi , il n’n y avait qq chose de nouveau sauf des foules relativement minimes qui scandaient des slogans pro constitution…

Ceux qui les prononçaient étaient des enfants , des adolescents , des vieux des adultes , des vieux …  La police et les forces auxiliaires ont joué leur rôle pour les séparer empêchant par là toute confrontation directe .  Je ne cessais d’entendre  « Blatgia »« Khawana » Des mots qui  ne rendent pas compte logiquement, socialement et politiquement de ce que nous vivons …

Sommes-nous censés voter tous non ou oui pour la constitution ? C’est illogique et antidémocartique Mais l’excès de zèle de certains les empêchent de voir que nous sommes des marocains , bien entendu différents des autres arabes et des occidentaux .  dèjà une partie du peuple marocain est pris comme des chouans.  royalistes , makhzeniens et baltagia. . Telles les guerres religieuses d’autrefois entre  les catholiques et les protestants , tout deviendrait permis ; crimes , vol , viol… Dans un roman qui porte le titre « LES CHOUANS,  , Balzac peint  l’impossibilité du compromis entre Chouans et Révolutionnaires….

C’est le chemin à éviter. Car il faut essayer d’aller de l’avant et de déceler le noyau dur du makhzen , et les parties apte à se démakhzéniser. N’est-ce pas ceux qui cherchent à se makhzéniser pour une raison ou autre qui faisait parvenir à Nyni des détails scandaleux se rapportant à des personnalité publiques très influentes ? L’essentiel c’est d’éviter tout glissement affectif sinon  tout nos efforts après seraient consacrés à retrouver une certaine quiétude que nous vivons actuellement . La perturbation ne doit pas être opérer au détriment de notre quiétude actuelle.

Oui Latifa , moi c’est l’état qui me boycotte . je ne sais pas pourquoi je ne trouve pas ma carte d’électeur .Mais, à notre âge on appelé à être beaucoup plus des témoins que des mariés.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

27-06-2011

Abdessalam Yassine , Charles Baudelaire et le Maroc des maux

Y-a-t-il des Baudelairiens qui manifestent dans la rue marocaine ?

Comme le Baudelaire de la France de l’IXX siècle, véritable dandy. artiste , poète authentique et révolutionnaire . Il  était même l’incarnation de la révolution artistique et poétique. Le symbolisme qui condenserait  l’étiolement des significations  et les replaçait  par rapport au romantisme. Un prisme unioniste, irisé et harmonieux.

Baudelaire c’est la beauté de la laideur ; c’est l’éclosion de l’esthétique, la nouvelle qui redéfinit le beau  et, bien entendu, le bien.

Mais Baudelaire, c’était aussi aussi une conscience politique s’ étant éveillé brusquement à l’occasion des événement de 1884. Il se fut jeté dans  l’univers de la révolution corps et âme , jusqu’à monter sur les tréteaux pour s’adresser aux masses  .  Il importe de signaler qu’à côté de lui il y avait également Victor Hugo , Balzac et d’autres. Chacun  de ces intellectuel , de ces artistes déployait des efforts et des efforts pour mobiliser , analyser , éclairer , crier , scandaliser…

Mais Baudelaire était intéressé par ces événements de 1848  et la révolution qui se profilait dans les horizons proches non pas pour qu’elles réussissent mais pour  se venger de son beau-père alors colonel puis général de Louis-Philipe. Et pourtant ce beau-père ne  lui voulait que du bien . Après le bac , il avait voulu que son beau-fils fît des études de droits pour avoir un poste d’ambassadeur…Mais le poète dandy concevait sa vie tout autrement . dans le quartier latin , il creusait son parcours de révolutionnaire  poétique.

Ca reste quand même  un enjeu d la psychanalyse où le  drame doit inéluctablement avoir lieu puisque le conflit ne pourrait se régler qu’après la disparition du troisième angle du triangle -œdipien.

Moi je me pose la question sur ces baudelairiens qui électrifient les masses populaires, qui leur apportent de l’eau, qui creusent leur chemin à part , sèment  l’espoir et la beauté dans de nouveaux pots.

Ces baudelairiens qui s’émerveillent devant la conspiration  réelle ou imaginaire. Que ce soit une Kawma  aux allures redoutables ayant brisé la glace des rêves et ont pris less entiers battus des champs arides. Ou une révolution qui  se déroulent dans les forêts  couvertes de passions anodines. Du rêve à la réalité , il n’y a qu’un court parcours jonchés  de palabres et de détritus ;.

Mais Baudelaire , comme d’ailleurs Balzac ou même Dostoïevski   n’a été que brièvement révolutionnaire. La dimension politique révolutionnaire ou réactionnaire n’était pas l’horizon de leurs pensées.

CAR aussi  révolutionnaires soient-ils, des baudelairiens ne pourraient  approuver l’abolition de la peine capitale ou l’octroi complet des droits aux femmes  ou l’annulation des statuts nobiliaires…

Car quand on est poète on n’est par la force des choses anti dogmatique. Mais le désir de tout chambouler, de conspirer exige que l’an aille chercher des complices et pourquoi pas fonder une secte et une bande  aux convictions éclatées.

Le poète c’est ça , un leader aux convictions politiques  s’arborant en marge des grands clivages bien établis. Isolement  et distinction bien justifiées  mais aussi une faim illimitée pour les masses. Aller et revenir  chez soi. Condition sine quoi non pour pouvoir prouver sa différence  et sa supériorité.

Baudelaire c’est aussi un château romantique  éventré, sans issue et sans soleil..

Mais les masses, les foules ne cessent de le fasciner : « Il n’est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art ; et celui-là seul peut faire, aux dépens du genre humain, une ribote de vitalité, à qui une fée a insufflé dans son berceau le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la passion du voyage. »

J’ai cherché au cours des manifestations des baudelairiens de ce genre  .  Je crois l’avoir aperçu dans l’Adl WaLIhasan  dans la personne même du Cheikh Yassine . Qu’il m’excuse si je le compare à Baudelaire.

Chez Yassine ,  être réactionnaire ne rime pas avec conservateur. Rêver est même le mot d’ordre de ce leader incarnat dans sa personne , le mystique révolutionnaire…Qui adore autant se retrancher dans la solitude des ermites que de voguer au sein des masses .

Abdessalam Yassine est également obsédé de mettre fin à l’existence d’un père dont il n’admet point l’existence

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

25-06-2011

VIDEO ,POLITIQUE ET RELIGION CHEZ ALADL WALIHSANE ou Nadia Yassine la fée des temps en plastique

VIDEO ,POLITIQUE ET RELIGION CHEZ ALADL WALIHSANE

Nadia Yassine la fée des temps  en plastique

Je ne connais pas  l’auteur de ce texte que nous avons lu en  classe  à l’école primaire et qui s’intitule :كل فتاة بابيها معجبة————,. De toute façon , elle a le droit de le faire, d’être fière de son père car il est extrêmement riche de l’estime et de la confiance des marocains. On l’accepte tel qu’il est avec ses aspects mythomanes, ses impulsions   de foi, ses prophéties apocalyptiques, ses analyses économiques farfelues, son hostilité teintée d’une légère menace  proférée  à l’égard des élites occidentalisées,  son souhait قومة ثورة  par lequel il  ne cesse d rebattre rebatte les oreilles des gens de la monarchie marocaine…On l’accepte et on l’aime car  il incarne tout un Maroc  légendaire : une figure de père  impérissable, un pouvoir indiscutable, la science mêlée à la théologie, la logique politique épousant la   portée prophétique des rêves  trop légère pour joindre la réalité.

La fille de Yassine incarne  cette cote tordue ayant éclos de son père Adam. Car fondateur  des temps nouveaux anciens du Maroc. Nadia c’est cette cote déviée  qui nà son but e va pas  a son but par quatre chemin. C’est une vraie fée, maîtresses d’un verbe qui renferme en soi toute une secte ; Elle est munie  de pouvoirs puisés chez le père  mais aussi  dans une imagination aux couleurs  de l’arc en ciel .Une magicienne qui  encense l’attention erronée de nos magistrats  en quête des crevaisons potentielles d’un appareil étatique décrépi et engourdi. On arrête  Nyni au lieu de Ben Allou ;, on poursuit Nadia Yassine au lieu de Wallaalou qui a privatisé tous les biens du Maroc. Un atavisme grave qui ne rime point avec s tremblement qui secouent  le monde arabe. Les sacrifices et les révolutions   qui l’aèrent. Une fée qui se joue des ambitions et des désirs  injustes  des responsables qui détestent ceux et celles qui chicanent.

Nadia  messagère du Droit. Ou bien réformez ou bien allez vous- en !!!! elle ne fait que voyager . Et désespérément  , on l’a filmée en compagnie d’un ami à Athènes . Chez Athéna sœur  d’Apollon et déesse de la fécondité et de la sagesse. c’est l’espace dun croisement d’une multitude d’histoires et de mythes  qui lui confère un aura  très séduisante et inextricable. Les gâteaux et les phallus y sont une monnaie courante … mais   La sagesse y a des sources et des sources.

Tout ce film  est  crevé car une personnalité publique de la trempe de Nadia est dessus de ces soupçons insensés.

Je ne suis pas de l »Adl Wa Lihsan mais je déplore la stupidité de ces agents qui au lieu de chercher des solutions aux problèmes  réels   se mettent à diviser le cheveu par quatre.

Je m’m »efforce de trouver une relation possible entre la politique et le soufisme  mais je n’arrive pas . IL me parait qu’il s’agit d’abord d’atteindre  l’ objectif  de la fidélisation voire de la dépendance spirituelle pour passer après  à l’orientation sociale et politique.

J’ai la certitude que Monsieur Abdeslam Yassine est très intelligent. Car il a  réadapté   la forme la plus géniale que la société marocaine  ait pu créer  pour  vivre son identité multiforme   et surtout son engagement social éthique . Et là on est tout prêt de la politique

 

Moulay Abdallah Cherif , fondateur de la zaouia d’ouezzane et surtout Moulay TOuHam,i son petit fils , avait  fondé une puissante zaouïa qui n’a pas versé directement dans la politique mais  dont le pouvoir . Mais dont le pouvoir et la puissance ont été  clairement repérés par les français qui avaient tenté de les exploiter. C’est ainsi que la France avait octroyé la nationalité au Chérif d’Ouezzane  pour lui demander après d’exhorter au nom de son pouvoir spirituel les population des oisis de Touat de se soumettre aux froces françaises en pleine conquête de l’Algérie …

C’est donc très original .Pour venir à bout de ce mouvement très fort ; le makhzen doit réformer se réformer , modernise r se moderniser réellement et non pas superficiellement.

Ce n’est en filmant Nadia en compagnie d’un homme politique du même partie qu’on va liquider AlAdl WA lihsan.

Bien que je n’aime  leur machiavélisme  et leur manipulation très forte , je respecte beaucoup ce mouvement dont le Maroc doit être fier.

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

25-06-2011

CHIMERES , MISERES, LE MAROC ET SA CONSTITUTION

 Le dimanche dernier , j’avais décidé de boycotter les manifestations organisées par le mouvement du 20 février .Je me suis dis qu’il faut que je m’en éloigne car je commence à en avoir ras le bol et puis l’enthousiasme me fait défaut.Il faut aussi retrouver des idées propres pour sortir des entiers battus .

 Ce qui me fascine c’est surtout l’aspect spectaculaire , ces foules qui se défoulent , ces adlistes qui se déchainent  et grognent ouvertement , ces gauchistes qui se comportent victorieusement … En effet ce peuple d’inconnus pour moi , ce peuple qui est sérieux dans sa démarche … Qui veut faire entendre sa voix. Ne supporte plus   les couches de poussière qui ont fini par étouffer sa mémoire, la cacophonies des corbeaux et autres rapaces   qui n’aiment pas qu’on fasse attention à ce qu’ils font…. Or me trouver présent  et mêlé aux  gens compactes en transe me fait quand même  rappeler les processions des sectes mystiques de hmadchas et Issawa qui se trouvaient chaque vendredi dans le sanctuaire de Sidi Ali Ben Ahmed.

 Dès que le rituels du dhikr  prenait  fin , la procession empruntait les voix étroites de la ville  et chassaient ainsi tout autre passager ou automobilistes.

La transe et rien que la transe.

On invoquait des centaines de fois un ou des noms de Dieu ou la Chahada  … les   disciples hamdouchi munis de leurs instruments musicaux rudimentaires , bendir , lgoual  , parfois de longues flutes de roseaux ou des ghaytas..Deux chœurs  répétaient prières et invocations à haute voix et selon un rythme bien saccagé qui débouchaient sur  la  Jedba. Celle-ci  s’exprimait  par une danse extatique  attisée par des roulements  de tambourins aux échos très fortes… Et le tout atteignait  le point culminant quand on commençait à voir des possédés  casser des goual, des daadoue sur leur crane,  se se donnaient des coups de couteaux , happaient de braises avalaient de l’eau bouillante .

De toute façon cela me donnait  beaucoup de plaisir . Car des manifestations en pleine ville c’est quelque chose du jamais vu en dehors du premier mai.  

Je me suis même abstenu d’écrire dans mon blog . Car j’étais u peu fatigué et c’est la semaine des examens  pendant laquelle  on doit être présent à tout moment ….

Bon depuis  le discours du roi annonçant la nouvelle Constitution , la société marocaine se trouve séparé entre ceux qui éprouvent ce nouveau texte et d’autres qui le désapprouvent . Ils sont grosso modo d’accord qu’il s’agit d’un pas en avant .

Les opposants estiment que le roi est omniprésent , ce qu’il  a cédé c’est plus ou moins minimes par rapport à ce qu’il a conservé. Les autres voient tout en beauté . ce sont surtout ceux qui profitent des miettes du pouvoir.  De toute façon , un clivage qui n’est pas trop risqué pour un peuple qui  sculpte et creuse son chemin vers l’avenir à coup de cœur…

Je parlerai pas de ce que  doit faire le peuple .

الشعب يريد كدا و كدا

Je parlerai de moi-même , de همي وسوادي car  les dés sont déjà jetés .

Pour moi ce ne sont que des chimères et des miséres. Car j’avais de l’espoir depuis 1996 mais tout a été perdu à cause des trahisons des camarades.  Comment puis-je voter une constitution alors que subis un grande injustice aux yeux et aux oreilles de tout le monde…Même ce CDT qui dit non ou qui appelle au boycott de la constitution ne l’avait pas pu le dire quand ce petit fonctionnaire  appelé TAKANI désigné délégué du MEN à Anfa était en train de nous égorger avec des nerfs froids avec l’assistance d’un certain Ghomari poussé par le vent l’alternance au poste d’une petite responsabilité à la même délégation C’était le secrétaire de la section locale du FDT affilié à l’USFP… De l’absurde , de la rancune , de l’abus du pouvoir face auquel ce syndicat est resté immobile car il entretenait avec lui une relation de clientélisme ….Donc en aucun cas je ne m’alignerai automatiquement sur ses attitudes . Et puis qui se rappelle de l’allocution de BASRi lors de la conférence de Laayoune  Donc finalement , c’est la subjectivité  qui déterminent les véritables attitudes.

Quand il y a eu l’alternance , j’étais dupe et j’ai cru que le temps de conquérir la liberté d’expression est venu . Et ces énergumènes de l’USFP , du PSD , u PPS , de CDT et du FDT qui participaient à griller les gens , les citoyens   avaient barré le chemin en croyant que  leur présence aux ministères allaient s’éterniser.

Mes misères  sont innommables et  profondes.. Elles durent , perdurent s’épanouissent. Je me suis sacrifié pour aider mes frères à terminer ses études depuis plus de 20 ans . Ils continuent de chômer alors que les postes sont offerts à des clients   et aux fils de ces clients qui n’ont pas un certificat primaire…Ma mère est morte entre mes mains car il n’y avait ni ambulance ni médecin…On me voyait m’affoler et on se moquer peut -être secrètement de moi .. Ce  nain de président du conseil municipal .. ;Je n’oublierai jamais mes misères…Et mes projets de jeunesse que les responsables  du Men avaient  étouffé… Un bac plus 10 mis dans le même sac qu’un bac plus 2 ou 3…

Les misères,  j’en ai ras le bol , une constitution à quoi bon l’approuver quand on est foutu sans droit ni liberté ?

Je ne dirai pas OUI  car je refuses de mettre dans ma tête des chimères. Les illusions . Les mythes. Je serais jamais accepté par des partis de la droite administrative comme je suis refusé par ceux de la gauche makhzenienne…

Le makhzen , je ne l’aime pas , car il ne m’a jamais accepté   dans ses jardins et vergers . J’ai une mine antimakhzenienne qui a poussé un certain jamal hachem du Pam ex OADp de m’interdire l’accées a la salle où se tenait un meeting du pam.

La Constitution pour moi c’est cet été 1971, où j’avais à peine dix ans … e jour là les confréries des hmadcha et des isawa avaient cédé la place et le temps au makhzen pour réunir les gens et leur débiter des mots que j’ai oublié Seul un slogan  détonne toujours dans ma mémoire :

يحي ااملك

يحي الدستور

والورقة البيضة بالفور

Ma femme quant à elle , elle m’e dit que la constitution pour elle signifie toujours les vaches dans la ferme de Moulay  abdallah  à adarouch près de Khénifra. C’était cette même année ; c’est-à-dire 1971 , des cousins , des berberes venaient leur rendre visite à méknées au moment où on faisait compagne pour la Constituiton …L’association y réferant c’était ce que disaient les berberes d’Adarouch et ce qu’elle entendait autour d’elle…

En fait , on chercherait une autre attitude  en dehors du Oui , du non et du boycott.

Peut-être la politique est-elle l’art de mettre les chimères à leur place? On ne fait rien de sérieux  a dit Charles de Gaulle

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

25-06-2011

La Constitution du Maroc entre les Chimères et les misères

 

 

Le dimanche dernier , j’avais décidé de boycotter les
manifestations organisées par le mouvement du 20 février .Je me suis dis
qu’il faut que je m’en éloigne car je commence à en avoir ras le bol et puis
l’enthousiasme me fait défaut.Il faut aussi retrouver des idées propres pour
sortir des entiers battus . Ce qui me
fascine c’est surtout l’aspect spectaculaire , ces foules qui se défoulent ,
ces adlistes qui se déchainent  et
grognent ouvertement , ces gauchistes qui se comportent victorieusement … En
effet ce peuple d’inconnus pour moi , ce peuple qui est sérieux dans sa
démarche … Qui veut faire entendre sa voix. Ne supporte plus   les
couches de poussière qui ont fini par étouffer sa mémoire, la cacophonies des
corbeaux et autres rapaces   qui n’aiment
pas qu’on fasse attention à ce qu’ils font…. Or me trouver présent  et mêlé aux  gens compactes en transe me fait quand même  rappeler les processions des sectes mystiques
de hmadchas et Issawa qui se trouvaient chaque vendredi dans le sanctuaire de
Sidi Ali Ben Ahmed.

 Dès que le rituels du dhikr  prenait
fin , la procession empruntait les voix étroites de la ville  et chassaient ainsi tout autre passager
ou automobilistes.

La
transe et rien que la transe.0271.jpg

On
invoquait des centaines de fois un ou des noms de Dieu ou la Chahada  … les
disciples hamdouchi munis de leurs instruments musicaux rudimentaires ,
bendir , lgoual  , parfois de longues
flutes de roseaux ou des ghaytas..Deux chœurs  répétaient prières et invocations à haute voix
et selon un rythme bien saccagé qui débouchaient sur  la  Jedba. Celle-ci  s’exprimait
par une danse extatique  attisée
par des roulements  de tambourins aux
échos très fortes… Et le tout atteignait  le point culminant quand on commençait à voir des
possédés  casser des goual, des daadoue
sur leur crane,  se se donnaient des
coups de couteaux , happaient de braises avalaient de l’eau bouillante .

De toute
façon cela me donnait  beaucoup de
plaisir . Car des manifestations en pleine ville c’est quelque chose du jamais
vu en dehors du premier mai.

Je me
suis même abstenu d’écrire dans mon blog . Car j’étais u peu fatigué et c’est
la semaine des examens  pendant laquelle  on doit être présent à tout moment ….

Bon depuis  le discours du roi annonçant la nouvelle
Constitution , la société marocaine se trouve séparé entre ceux qui éprouvent
ce nouveau texte et d’autres qui le désapprouvent . Ils sont grosso modo d’accord
qu’il s’agit d’un pas en avant .

Les
opposants estiment que le roi est omniprésent , ce qu’il  a cédé c’est plus ou moins minimes par
rapport à ce qu’il a conservé. Les autres voient tout en beauté . ce sont
surtout ceux qui profitent des miettes du pouvoir.  De toute façon , un clivage qui n’est pas
trop risqué pour un peuple qui  sculpte
et creuse son chemin vers l’avenir à coup de cœur…

Je
parlerai pas de ce que  doit faire le
peuple .

الشعب يريد كدا و كدا

Je
parlerai de moi-même , de همي وسوادي car  les dés sont déjà
jetés .

Pour moi ce ne sont que des chimères et des miséres. Car
j’avais de l’espoir depuis 1996 mais tout a été perdu à cause des trahisons des
camarades.  Comment puis-je voter une
constitution alors que subis un grande injustice aux yeux et aux oreilles de
tout le monde…Même ce CDT qui dit non ou qui appelle au boycott de la
constitution ne l’avait pas pu le dire quand ce petit fonctionnaire  appelé TAKANI désigné délégué du MEN à Anfa
était en train de nous égorger avec des nerfs froids avec l’assistance d’un
certain Ghomari poussé par le vent l’alternance au poste d’une petite responsabilité
à la même délégation C’était le secrétaire de la section locale du FDT affilié
à l’USFP… De l’absurde , de la rancune , de l’abus du pouvoir face auquel ce
syndicat est resté immobile car il entretenait avec lui une relation de clientélisme
….Donc en aucun cas je ne m’alignerai automatiquement sur ses attitudes . Et
puis qui se rappelle de l’allocution de BASri lors de la conférence de Laayoune
Donc finalement , c’est la subjectivité  qui déterminent les veritables attitudes.nu

Quand il y a eu l’alternace , j’étais dupe et j’ai cru
que le temps de conquéir la linerté d’expression est venu . Et ces énérgumenes
de l’USFP , du PSD , u PPS , de CDT et du FDT qui participaient à griller les
gens , les citoyens  qui s’étaient complètement discrédités…Ils croyaient s’éterniser dans le ministere . Et effectivement , ils avaient enfoncé leur clou partout pour y revenir. Le men pour l’Usfp c’est comme الانعاش الوطني حخعق مث  pour le parti Istiqlal .

Car Roseausage est simple d’esprit, il ne conçoit la réalité que claire et nette. Si je suis partisan progressiste, socialiste démocrate je dois par conséquent être honnête. Comment je vais comprendre moi l’escroquerie dont j’étais victime et dont les héros était de petits fonctionnaires promus par leur parti et syndicat. Insérer l’image originale

Les misères , ce n’est pas ce qui me  faut. Misérable je suis  et  misérable je serai . Depuis 20 ans ; mes freres que ja’i aidés à terminr leurs études chôment toujours -depuis 20 ans car ils ne sont ni islamistes ni de la gauche ni de la droite….

Les chimeres , j’en ai assez. Assez dans ma mémoire . Chaque fois qu’un espoir nait  meurt sur le champ; je ne suis pas prêt à me faire des illusions à mon âge . ça va être une insulte pour une vie  qu.i n’a cherché que la simplicité et le minimum de droits

je ne boycotterai pas.;0061.jpgz sur l’image pour obtenir plus d’options.

013.jpg

Je ne dirai pas OUI car le régime m’a toujours boycotté…M’a  boycotté car je l’ai toujours insulté son style inhumain  sans grande élégance.Je ne dirais pas Oui car le makhzen est responsable de tous nos maux . Il nous fait peur . Il veut que nous soyons tous ses enfants…Je ne dirai non plus pas Non car les chimères c’est comme des suce-sang je les détestes et je les fuis.

045.jpgInsérer l’image avec une vignette

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-06-2011

LE MONDE ARABE ACTUEL ET L’EUROPE DE 1848: COMBIEN DURERA LA BÊTISE?

LE MONDE ARABE ACTUEL ET L’EUROPE DE   1848: COMBIEN DURERA LA BÊTISE?

« On n’est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise » avait dit Baudelaire  qui était certainement en train de méditer les conditions sociopolitiques de la France en particulier  et du reste de l’Europe en général. Des conditions se caractérisant notamment par une agression systématique et »légale » de la liberté » de la presse :la « loi de justice et d’amour » déposée en 1827 pour supprimer la liberté de la presse. Mais cette loi ne serait pas appliquée devant la résistance farouche   des  puissances de l’opposition libérale. Après une instabilité politique qui a débouché sur la triomphe  des libéraux en 1830 ,Charles X  persiste et défie : le 25 juillet 1830, il promulgue quatre ordonnances qui restreignent la liberté de la presse, prononcent la dissolution de la Chambre ;

Vers 1845-1846, la France avait connu une crise multifaciale, économique, sociale et surtout politique. Le tout puissant ministre Guizot avait tiré sur la foule. L’ irréparable était donc commis  et la révolution était inévitable. La base des électeurs était élargie et le prolétariat était entré en politique pour la première fois…une révolution partie de Paris pour conquérir toute l’Europe

 

la Monarchie de juillet(1828) était remplacée  par la Seconde République, la révolution a gagné ensuite  à peu près toute l’Europe à l’exception notable de la Russie obscurantiste des tsars qui vont jouer un rôle tragique dans la répression.

« En mai 1848, la « révolution » triomphait en France, en Hongrie, en Croatie, à Prague, à Cracovie, en Pologne occupée par la Prusse, à Vienne même, capitale de l’empire autrichien, à Berlin, et dans le reste de l’Allemagne où se réunit le parlement de Francfort ; toute l’Italie est en émoi : à Turin, Milan et Venise – Venise où l’avocat Manin fait proclamer la République en affirmant devant les habitants rassemblés : « nous n’entendons pas vouloir ressusciter une république dans les formes anciennes, où l’aristocratie était tout et où le peuple n’était rien. Elle doit être selon les idées de fraternité, de liberté et d’égalité désormais impérissables » (22 mars 1848).  - à Parme, Modène et Florence, on combat l’Autrichien abhorré, à Rome même le nouveau pape Pie IX a accordé une constitution ! On croit rêver … et il est vrai qu’on rêve… A Berlin comme à Paris, tous les Romantiques parlent de liberté et de fraternité. C’est le printemps. Victor Hugo chante la république universelle : Ô république universelle ! Tu n’es encore qu’une étincelle ! Demain, tu seras…Le soleil »

Mais aussitôt la république établie   qu’un coup d’état fomenté par les réactionnaires conservateurs sous le commandement de Louis -Napoléon   avait replonge le pays dans un bain de sang et de feu et ce dès le début de l’été. Des barricades ont été érigées et même la loi martiale était  établie

A Prague, à Florence , en Lombardie comme à Viennes  à Berlin et à Rome , la dictature était de retour avec force et les masses étaient sauvagement réprimées..  Une réaction terrible avait suivi ce printemps d’espoirs. L’usage de la force  a étouffé tous les espoirs .    Y a-il des point entre ce qu’avait connu l’Europe en 1848 et    ce que connait le monde arabe actuellement ?

 

On peut revenir à la bêtise  telle a été exprimée par Baudelaire car il s’agit d’une personnalité qui avait vécu ces instants très passionnément . On verra ses attitudes et ses contributions dans un prochain texte..

Et bien ces régimes arabes croient que c’est encore possible de venir à bout des révolutions de leurs peuples  au moyen de la force ; Les soldats sont pour eux ce que Lamennais avait décrit en 1848 en ces termes :

 » un corps d’hommes totalement en dehors de la civilisation, sans liens de famille ni de patrie, sans pensées, sans volonté, indifférents au bien, au mal, à la liberté comme à l’esclavage du peuple ; d’hommes-machines ayant, au lieu d’âme, une sorte d’instinct animal, et destinés seulement à garder le troupeau du maître. Plus, au contraire, l’esprit quii préside à la société moderne se développera, et rien n’en saurait arrêter le développement voulu de Dieu, plus le soldat deviendra citoyen ».

C’est une conception des choses qui réfère à la phase où on est :au degré zéro de la construction démocratique qui s’exclut avec la force des armées   et de la police. Les reprissions au Yamen , en Lybie , en Syrie et même au Maroc, bien qu’un peu timides ,

Ce sang qui coule bêtement  témoigne de  l’état d’esprit d’une partie du peuple qui est aux rênes du pouvoir mais qui n’est point prête pour évoluer malgré la détérioration des conditions générales.

Par ailleurs, il ne faut pas que nos compatriotes se fassent des illusions en croyant  que tout va changer du jour au lendemain par un coup de main. S’ils sont avides du changements , s’ils ont conscience de leur situation  déplorables, ils doivent  faire des concessions, s’appuyer sur la raison , savoir négocier , identifier les vrais problèmes, être prêt à affronter  les pires des réactions et des trahisons. Relisons donc les événements

Posté par TAHRI dans LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F | Pas encore de commentaires »

14-06-2011

Le MAROC EST-IL » ENCEINTE »???

 

Ceux qui s089.jpguivent de près  le164.jpg mouvement contestataire  qui secoue le Maroc actuellement   ne cessent  de   se poser  la question sur l’ avenir , le  devenir et même  l’issue  de cette action sociopolitique calquée sur l’étranger mais se justifiant largement par les réalités locales.. Il faut  surtout lorgner  avec beaucoup d’impatience  et d’intelligence  la réaction des autorisés. Car il s’agit là du repère essentiel qui  indiquerait l’orientation potentielle  de la destinée, cette fois-ci ,du peuple voire de la patrie . Eh bien ces autorités , surtout au début, avaient donné l’impression d’ être    perplexes et abasourdis   mais après ils  ont   perdu leur flegme et leur raison  pour revenir ensuite à une attitude plus ou moins   sereine et « pudique ».

L’on peut conclure au moins deux choses ou trois :

1-Une irresponsabilité généralisée. Une loi  appliquée éclectiquement, sporadiquement et sur la tête du client. L’application des lois et des règlement est un moyen pour régler les comptes  avec les opposants, pour terroriser. les plus audacieux, pour  ramener à l’ordre les réfractaires , ceux qui veulent sortir du lot… La justice en tant qu’appareil  rouillé doit être nettoyée voire détruite et reconstruire à zéro. Chacun  est en train de défende farouchement  ses propres intérêts  et son espace vital dans un esprit purement Basriste. Les ordres et les conseils des professionnels servaient avant tout de barrer le chemin à toute évolution et à tout contrôle . Chacun essaye  de réfléchir à son propre devenir. Une autorité polycéphale. Une structure brouillée où les responsabilités ne sont pas nettement déterminées.

Faire donc attention aux abus du pouvoir et à l’excès de zèle de certains de nos compatriotes qui se laissent parfois dompté par le petit marocain qui est en eux qui sort d’eux et confirme au vu et au su de tout le monde son makhzenisme ? Un défi et beaucoup de zèle.. Il ne faut pas toujours  parler du makhzen alors qu’on est face à de petits  psychopathes, hypocrites, pleins de rancunes . Ce n’est pas l’incarnation du makhzen mais c’est plutôt elle de sa  politique et des valeurs qu’elle avait engendrées.

Personnellement  , et je crois qu’il beaucoup de mes semblables, j’ai subi les pires injustices des mains des makhzeniens qui nichent dans les partis de la gauche. Si vous voulez les connaitre cherchez -les dans les administrations des ministères gérés par les partis de la gauche. LE MAKHZEN EST UN SYSTEME DE VALEURS FLOTTANTES  QUI NOUS EMPORTE QUAND ON s4ELOIGNE DES VALEURS DE LA VERITE, DE LA JUSTICE, DE L’EGALITE, DE LA JUSTICE ,De L’HUMANITE…LA DIGNITE ? L’HONNEUR ? N’EN PARLONS PAS !!!

2-Les positions à adopter face aux contestataires ne font pas l’unanimité chez  ces autorités : il y en a  ceux qui sont  pour l’intensification de la répression et d’autres qui sont pour plus d’ouverture. Est-ce que ce sont les partis dits nationalistes au pouvoir qui sont derrière  l’allègement  des agressions  ou bien c’est le roi en personne , fidèle à ses principes et à l’image qu’il avait donnée ,   n’admet point qu’on traite son peuple , le peuple qui l’aime encore,  aussi  violemment que ce qu’avaient fait ces soldats et policiers à Sbata. Pourquoi pas ne pas les déférer devant les tribunaux pour leur montrer que la loi est au dessus de l’uniforme qu’ils portent  d’autant plus qu’ils avaient , de par leur comportement sauvage  incivilisés , porté préjudice  à l’image d’un Maroc qu’on essaye encore de respecter .Les partis nationalistes , de gauche comme de droite doivent donner signe de vie sinon le décret de leur mort serait bientôt scellé  pour légaliser une mort clinique  déjà entamée.

Où sont les militants du parti de l’Istiqlal qui avait remporté la première place ? Où sont-ils pour défendre les acquis apportés par leur parti au pouvoir depuis des années ? Où sont ces uspéfistes  , les vrais et non pas les faux , les énergumènes valets de leurs maîtres des communes… ??Où sont les harakistes qui dominent par leurs élus les communes ? où sont partis ceux qui se sont rués vers le PAM pour en faire la première force politique du pays en un clin d’œil ? Où  est ce t RNI , ses cadres, ses bourgeois , ses élus ???LE PJD, lui-même , pourquoi s’esquivent  , disparait de la rue , n’est i-il pas partie prenante du système politique marocain ?? LES FASSI FIHRI ,EUX MËMES , pourquoi ne descendent-ils dans la rue pour dire que ce sont des marocains , et ils méritent ce qu’ils ont sans avoir l »idée de changer de nom dont ils sont très fiers ??

Si des partis comme l’USFP , l’istiqlal, le MP ou le RNI  avaient fait appel aux opportunistes qui avaient profité des postes et des avantages,  dans lla plupart des cas à l’encontre des lois et des règlements en vigueur ;ils auraient pu faire honorablement  place devant  et à côté  Al Adl Wa l’IHSAN qui draine  aisément  ses vagues humaines   vers les manifestations du 20 Février ? Celle-ci  deviennent de plus en plus  l’espace  exclusif de ce parti non légalisé par l état.  Cela fait mal au cœur non pas parce que un tel parti se présente réellement fort , organisé et civilisé mais parce que ceux qui avaient été durant des dizaines d’années à côté du peuple, qui avaient sacralisés des centaines de vies humaines pour des lendemains meilleurs de ce pays ;  sont sino absents de cette grande fête  de l’Histoire du moins  ayant une  présence est insignifiante. Exsangues, essoufflés, un surpoids les empêche  de marcher.074.jpg

Car en tant en marocain , j’aurai aimé voir REELLEMENT ET non pas Potentiellement  défiler , manifester tout ce que ce peuple a engendré ; tous les partis de gauche et de droite , de l’Histoire et de l’Administration …Finalement nous sommes tous des marocains amazighus , musulmans et arabes…

3-. Ce sont donc que les prémisses d’une grossesse incertaine. Car quand on  n ‘est pas d’accord sur notre identité ,cela veut dire que nos différences sont profondes et que les passions vont nous bruler. Peut-être, nous allons actualisé l’islamisme  qui commence  à se remettre en question dans ses aspects les plus archaïques et les plus futiles.  Au lieu de saisir l’occasion qui s’offre à nous avec le modèle turc qui a fait de l(islam un facteur de développement , de force et d’union , nous allons en faire la pierre angulaire de la dispersion des forces et  de l’instauration de la haine  et de la rancune .

_Peut-être , c’est cela  le sort du Maroc qui est condamné à ne jamais sortir du lot , condamné à rester toujours en queue … C’est ce qui est arrivé avec AVERROES lorsque les OULAMAS THEOLOGIENS l’avait condamné ,en brulant ses livre en obligeant le roi de l’exiler même mort aavec ses livres en Andalousie. Sommes plus musulmans que les saoudiens ou les koweïtiens  pour revendiquer une main mise des théologiens sur le pouvoir au pays ?

Malheureusement ,  le temps de l accouchement ne parait pas proche. Il faut attendre encore quelques mois ou quelques années.

L’identité et ses tentacules étoufferaient l’œuf en couvaison.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-06-2011

CITIZEN MAKHZEN:DEGAGEZ PAPARAZZIS!!!!!

CITIZEN MAKHZEN:DEGAGEZ PAPARAZZIS!!!!! pdf lapolitiqueaumarocen19075.jpg Citizen Kane est le film le plus célèbre et le plus apprécié dans le monde entier et à travers l’histoire du cinéma grâce notamment  la révolution qu’il avait apporté au niveau des  techniques narratives  et autres innovations relatives  à la technologie cinématographique.
Citizen Kane avait  bénéficié   de neuf nominations aux Oscars avec une seule victoire – Meilleur scénario original (Mankiewicz et Orson Welles). Les huit autres nominations inclus Best Picture (Orson Welles, le producteur), Meilleur Acteur et Meilleur Réalisateur (Welles), Best B / W Cinématographie (Toland), meilleure direction artistique (Perry Ferguson et Van Nest Polglase), meilleur enregistrement sonore (John Aalberg ), Best Dramatic Picture Score (Bernard Herrmann avec sa première partition musicale brillante), et Meilleur Montage (Robert Wise). Avec ses quatre nominations des Academy Awards, Welles est devenu la première personne à recevoir les candidatures simultanées dans ces quatre catégories. Les moins-loué John Ford image How Green Was My Valley (1941) a remporté le Best Picture honneur.

Avec un  un budget de 800.000 dollars, ce bijou de tous les temps a reçu énormément de louange et de prix  même s’il n’était pas un succès commercial (en partie en raison de sa distribution limitée et de libération retardée par la RKO en raison de la pression exercée par le célèbre éditeur de WR Hearst) -  Cette œuvre géniale avait soulevé beaucoup de controverses   car elle avait avait mis aux prises plusieurs sphères  qui s’excluent le plus souvent : la vérité et l’imagination , la réalité et l’illusion , l’opulence, la presse, la société, la politique….interdite au début des années quarante, son réalisateur Orson Welles était intimidé ,discrétisé, soumis au chantage le plus vil ,   victime même d’une sorte d’arbitraire et d’injustice de la part du FBI.  Son crime / son film   contenait des  scènes   caricaturant  certains événements et  individus dans la vie de William Randolph Hearst – un puissant magnat de la presse et de l’éditeur. Le film a été accusé d’établir des parallèles remarquables, peu flatteuse entre le personnage principal Cane et son correspondant dans la réalité, des similitudes nombreuses qui avaient rendu les différences insignifiantes .

Le film raconte l’ épopée tragique d’un «guenille enfant   qui a hérité d’une fortune .Il  a été enlevé de son milieu modeste et élevé  par un banquier  qui lui a légué une fortune colossale.  Exerçant arrogamment et énergiquement le journaliste, arrogant, et journaliste  Il se fat beaucoup d’échos au tour de lui , se forgeant ainsi l’image d’une personnalité  généreuse, idéaliste , symbole  des défavorisés. Et c’est ainsi qu’il traçait son chemin pour la conquête politique. Seul un scandale était venu à bout de son rêve qui cachait alors beaucoup d’égoïsme ; L’affaire était désignée par le « nid d’amour»  Sa carrière politique arrêtée ,  c’est normal dans un pays démocratique ,au lieu de choisir une autre voie , Kane avait choisi celle de l’auto-destruction  le rêve américain de réussite, d’atteindre  la gloire , la richesse, la puissance et l’immortalité était parti en éclat. Après deux mariages ratés , ils s »était noyé dans la solitude et la morosité  dans son sinistre château .
le sens potentiel ou réel du mot »Rosebut »était le point du départ de l’enquête du journaliste le mystère de la vie de ce magnat qui était ainsi contraint de pénétrer . Le journaliste cherchait  des indices sur l’identité du mot en recherchant dans les détails de  la vie de l’éditeur de journaux, à travers des entretiens avec plusieurs anciens amis de Kane et ses collègues. Etait-ce un animal de compagnie préféré ou le surnom d’un amour perdu? Ou le nom d’un cheval de course?

Une sinistre histoire car c’est un bonheur inachevé  renversé même dan069.jpgs le contraire. Quelle impressions engendrerait des images feutrés et du brouillard épais ?

Paparazzi, voyeur, pervers social ,scandaleux !!!!Je ne suis pas journalistes mais je crois qu’il s’agit là des spécificités de ce métier ;Et Rachid Nyni ‘l’ avait pratiqué  avec beaucoup d’aisance et de maitrise.049.jpg0501.jpg

Mais à peine le film démocratique constitutionnel commence t-il au Maroc qu’on interdit d’ouvrir les yeux pour voire. C’est incroyable !!!

Citizen Nyni  a voulu incarné  un Maroc conscient qui aspire à la transparence et à la justice .Citizen makhzen, isolé dans  ses illusions préfère s’autodétruire que se laisser  filmer , dénoncer  et accuser par Nyni et compagnie..  Chacun a ses rêves, ceux du makhzen portait sur la magnificence, l’opulence, la servitude, l’exploitation , la manipulation , la sanction , l’injustice , la corruption ,le mépris de la culture et du savoir , l’humiliation des des paisibles et honnêtes gens … Le makhzen ne peut pas tolérer pas qu’on  lui montre ses erreurs , ses turpitudes, ses excès , ses injustices …Il ne veut pas qu’on le présente dans un état  imparfait…Car il a toujours imposé son image de parfait malgré  ses imperfections  , de justicier malgré ses injustices…

Nyni a failli crevé le yeux du makhzen  à travers la visée  de ses inconditionnels  fils…0501.jpg002.jpg

Il doit être arrêté immobilisé, terrorisé , affamé, assoiffé, humilié, menacé, barbouillé,…Le makhzen ne s’amuse jamais.

60.pdf

Posté par TAHRI dans Non classé | 5 Commentaires »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...