Archives pour août 2011

31-08-2011

Friedrich Nietzsche ET l’ISLAM

Friedrich Nietzsche ET l'ISLAM dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média Friedrich_Nietzsche 

 

Friedrich Nietzsche

 

Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds!) – Pourquoi? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure!… Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière [...] Voyons donc les choses comme elles sont! Les croisades? Une piraterie de grande envergure, et rien de plus! [...] La noblesse allemande est à peu près absente de l’histoire de la culture supérieure: on en devine la cause… Le christianisme, l’alcool – les deux grands moyens de corruption… En soi, on ne devrait même pas avoir à choisir entre l’islam et le christianisme, pas plus qu’entre un Arabe et un Juif. La réponse est donnée d’avance: ici, nul ne peut choisir librement. Soit on est un tchandala, soit on ne l’est pas. «Guerre à outrance avec Rome! Paix et amitié avec l’Islam.» C’est ce qu’a senti, c’est ce qu’a fait ce grand esprit fort, le seul génie parmi les empereurs allemands, Frédéric II [Hohenstauffen].

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

Si l’Islam méprise le christianisme, il a mille fois raison: l’Islam suppose des hommes pleinement virils.

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

 

Posté par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas encore de commentaires »

31-08-2011

Le cercle Gramsci n’est pas un club privé :

 

SITE DU CERCLE GRAMSCI

Qu’est-ce que le cercle  ?

 


 

Le cercle Gramsci n’est pas un club privé :

 

l’entrée est libre et gratuite à toutes les soirées-débats, ainsi que le prêt des cassettes et la consultation des documents, disponibles à la bibliothèque de Ligoure… un Cercle ouvert!

Le cercle Gramsci n’est pas un parti politique :

 

dans sa pratique et par ses statuts, il s’interdit de prendre une position politique quelconque en tant qu’association… mais les thèmes abordés par le Cercle sont toujours très politiques.

Le cercle Gramsci est une vraie association :

 

son fonctionnement repose uniquement sur le bénévolat et l’implication de chacun. Les membres du Bureau (ouvert à tous) se rencontrent chaque mois et gèrent collectivement toutes les activités. C’est une association vivante, sans cartes, sans cotisation ni subvention publique, où chacun est libre de s’investir pleinement, selon ses désirs.

 

Nous sommes un lieu où se rencontrent des citoyens qui se reconnaissent dans des valeurs dites « de gauche ». Beaucoup sont globalement insatisfaits des institutions de la gauche. Mais ils ne capitulent pas, et donc ils cherchent de nouvelles voies, vers plus de justice, de démocratie politique et économique. Ils les cherchent ensemble, dans le respect des engagements et convictions de chacun.

 

Dans ce but le Cercle organise des débats culturels, dans lesquels LE politique est omniprésent. LA politique, par contre, en est totalement absente… Entendons par là que le Cercle n’est et ne sera jamais un lieu de pouvoir, ni un instrument au service d’une cause.

 

 


 

 

Le cercle Gramsci a été créé en mai 1985 . L’objectif des fondateurs était d’en faire « un carrefour où tous ceux qui souhaitent faire progresser leur réflexion, leur compréhension du réel et l’efficacité de leur action pour l’avènement d’une société libérée de l’exploitation de l’homme par l’homme pourraient débattre librement, dans l’acceptation de leurs différences. » (statuts).

 

L’activité du cercle Gramsci fut définie en ces termes :

 

Dans un des textes fondateurs il est bien précisé : «  il n’est pas question que le Cercle devienne un parti ou un mouvement, ni se substitue à eux en quoi que ce soit.  » Le Cercle base au contraire tout son fonctionnement sur le primat et l’émergence des individus-citoyens, tout en limitant son champ d’intervention au domaine des valeurs qui les rassemblent.

 

Antonio Gramsci (1891-1937) intellectuel marxiste italien. Auteur de Lettres de prison, Ecrits politiques, etc. Incarcéré par la police fasciste, il est mort en prison. Il est déjà très critique vis à vis de l’URSS. Il a substitué au concept de « dictature du prolétariat » celui d’ »hégémonie du prolétariat » qui met l’accent sur la direction intellectuelle et morale plus que sur la domination d’Etat.

depuis 1985…

 

Le cercle Gramsci a organisé plus de cent soirées-débats, dont certaines ont accueilli plusieurs centaines de participants. Le thème générique de ses statuts, « pour une société libérée de l’exploitation de l’homme par l’homme », s’est enrichi et complexifié. La composition de l’équipe qui anime le Bureau reflète un pluralisme qui n’a cessé de s’accroître : de nombreuses et diverses sensibilités de la gauche s’y expriment. C’est le bureau du Cercle, composé d’une vingtaine de membres, qui décide mensuellement de ses activités et les prend en charge. Toute personne intéressée y est la bienvenue, le Cercle ne délivre pas de cartes d’adhésion et ne demande pas de cotisation.

 

La Lettre du cercle Gramsci

 

C’est maintenant un bimestriel d’une vingtaine de pages. A la diffusion des comptes-rendus et des projets de soirées, se sont ajoutées progressivement d’autres rubriques : courrier des lecteurs, tribune pour l’emploi et contre les exclusions, etc. Les livres et revues dont il est fait mention dans La lettre, l’enregistrement audio des soirées-débats, sont prêtés gratuitement sur simple demande.

 

 

Le cercle Gramsci n’a jamais demandé de subventions  : ce sont donc uniquement les souscriptions et les abonnements à La lettre, qui le font vivre grâce aux nombreux abonnements de soutien?

 

l’Auto-Université Solidaire et Populaire, (dite plus simplement Auto-Ecole) née en 1995, organise dans le cadre magnifique du château de Ligoure des réunions régulières : projet qui se veut plus suivi, moins morcelé que celui des soirées-débats qui abordent toujours des sujets très divers. C’est aussi l’occasion, en groupe restreint et avec plus de temps, de laisser mûrir les réflexions et d’écouter chacun.

 

Le Cercle est devenu dans le paysage de la gauche en Limousin une entreprise originale, connue par des milliers de personnes. L’expérience d’un lieu où on se parle, où on s’écoute, où on réfléchit sans calcul politicien, où on tente de faire vivre la démocratie et de faire participer le plus grand nombre à la vie citoyenne, est communicative.

 

Le numéro 1 de la Lettre

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

30-08-2011

l UN ALGERIEN PROLADDAFI: la victoire est usurpée. Le CNT est un imposteur!! C’est la flotte navale, aérienne et les troupes terrestres de l’OTAN qui ont gagné

Omar Mazri : ivresse musulmane devant la chute de Tripoli      


 


Devant l’empressement des pays et des mouvements islamiques à reconnaitre le CNT libyen la première des choses est de ne pas paniquer devant ce raz de marée qui déstabilise et nous met en doute de notre vision et de nos principes. La victoire et la défaite appartiennent à Allah. Il faut une foi et une expérience de la vie pour ne pas désespérer du genre humain et surtout ne pas perdre le sens de la mesure : 

 

« Allah mon Seigneur montre la vérité vérité et le mensonge mensonge ». Par ce hadith Mohamed nous demande de nous tourner vers Allah pour ne pas être illusionné par les apparences trompeuses.

 

Quand on voit la liesse de joie qui s’est emparée des démocrates et des islamistes algériens après la « prise de tripoli » par les forces spéciales de l’Otan on devient dérouté comme le dit le hadith :

 

« Le magnanime se troupe désemparé »

La grandeur d’âme et la prise de distance interdisent le désarroi et exigent la lucidité d’un scalpel de chirurgien pour disséquer et comprendre la folie qui nous frappe comme celle du mythe du village qui a bu à la rivière de la folie laissant angoissé le seul sage du village qui finit par se laisser séduire et boire à la même rivière pour être en paix avec le groupe de fous et d’insensés. Inchaallah je ne boirais pas à cette rivière et je garderais ma lucidité non par amour pour un homme mais par fidélité à des principes. Ces principes anticoloniaux les Algériens les ont bafoués depuis longtemps et ils n’ont toujours pas conscience que ces principes bafoués ont conduit l’Algérie à être un comptoir commercial tenu par les Français, les Américains et les Chinois. L’Algérien fait de l’import export ou s’abrutit devant al Jazeera pour les arabophones ou Telavivision pour les francophones

 

http://liberation-opprimes.net/images/stories/jpg_sadi1-02f8f.jpgIl est quand même stupéfiant de voir le FIS et le RCD des ennemis irréductibles qui ont conduit le pays à la guerre civile avec 200 000 morts et 20 000 disparus unanimes pour condamner un homme isolé et supporter des renégats qui ont introduit l’envahisseur.

J’ai du mal sur le plan de la logique de la pensée, de la politique et de l’idéologie à concevoir que des opposants que séparent à jamais le sang des algériens et l’annulation des éléctions puissent se retrouver pour soutenir une colaition hétéroclite libyenne qui présente les mêmes contradictions sociales, politiques, culturelles, idéologiques que l’opposition algérienne.

L’Algérien a oublié ses martyrs de la guerre de libération nationale et a oublié les décennies noires et rouges? Où étaient les savants Musulmans et les démocrates du monde quand le peuple algérien se faisait massacrer? L’Algérie relève de la psychiatrie sociale comme tous les pays arabes d’ailleurs. Les Islamistes et les démocrates algériens se retrouvent dans le CNT car à travers lui ils réalisent une thérapie socio politique :

- une catharsis en brulant Kadhafi et oublier leur frustration de ne pas arriver au pouvoir,

- un recours au bouc émissaire pour conjurer le mauvais sort. Il est plus facile d’imputer à Kadhaffi les malheurs des Arabes, de la Palestine, de l’Islam et du Maghreb que de faire sa propre auto critique

- une sollicitation pour rééditer le coup de Tripoli à Alger. Dans l’incapacité de trouver une équation politique pour un changement pacifique les élites algériennes dans l’opposition se proposent comme vassal de l’Otan. La quête du pouvoir est plus forte que le respect des principes : « embrasse le chien sur sa gueule si cela te permet d’arriver à tes fins » dit le dicton berbère. Les uns attendent les pays du Golfe sionisé, d’autres les forces de l’Otan et d’autres les anarchistes d’Al Qa’ida infiltrés par la Cia et tous les services secret arabes. Un joli programme en perspective pour un pays trop grand pour ses minus habens

- Une surenchère sur le régime algérien qui se montre toujours dans l’incompétence à communiquer, à fédérer, à définir et à expliquer la positon officielle de l’Algérie

- la soumission au fait accompli par absence de vision stratégique. L’islamisme politique populaire au lieu d’éduquer et de mobiliser fait du populisme et se laisse conduire par sa base comme dans la fin des années 80. L’islamisme politique élitiste est noyé dans la rente et les arrangements d’appareils. Les éradicateurs laïcistes attendent l’homme providence qui les amène au sommet de l’état alors que dans les faits ils sont aux commandes de tous les appareils économiques, administratifs, sécuritaires et culturels. La cinquième colonne veut rééditer l’opération sirène de Tripoli que les Français ont conduit avec échec en Algérie en 57 sous le nom « Oiseau bleu » et après la mort de Boumédienne sous le nom de « cap Sigli ». Le Messie at Dajjal attendu est BHL.

- BHL apparait comme un véritable Chaytan qui réussit à saper le monde musulman. On ne peut pas demander à un sioniste invétéré et affiché de changer de nature. On peut demander aux démons qui nous suggèrent l’Alliance avec Satan de nous quitter si nous faisions preuve d’un peu de clairvoyance ou d’inquiétude pour l’avenir de nos enfants. Pour l’instant, gouvernés et gouvernants, nous n’avons pas la culture de l’État de droit ni de l’État tout court. Chacun est en quête de Wala’ (allégeance) conjoncturel à un marabout endogène ou exogène.

- Comme si toute cette confusion n’est pas suffisante on voit la naissance d’un nième mouvement de changement national qui énonce des principes généraux sans offrir une stratégie de changement. Il s’est  constitué sur les principes éculées de la cooptation. On change le régime avec les méthodes du régime avec une ouverture catastrophique qui relève du compromis que de l’appartenance identitaire : on affiche la berbérité de l’Algérien avant son arabité. Ce n’est pas une question de préséance mais une question de souverainté sur la langue nationale et l’identité. L’arabe est le lien avec le Coran et non le berbère. Il y a une atteinte au principe universel de la subordonation du particularisme au général eu egard à la sociologie et à la culture du peuple. Il y a un devoir de respecter l’énoncé fondateur de la répubmlique algérienne : la déclaration du premier novembre 54. Il ne viendrait pas à l’idée d’un américain de toucher à sa déclaration d’indépendance mais l’algérien démocrate se permet de réaliser ce que le colonialisme n’a jamais pu faire durant sa présence coloniale : chasser la alngue arabe. C’est un choix de mauvais gout. Il est aussi mauvais que celui du CNT libyen qui affiche son nouveau slogan : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Ce slogan français est l’histoire, la symbolique et la culture du peuple français. La vassalité intelligente est de servir avec déférence son maitre mais ne pas lui voler ses attributs.

 

 

Celà fait  des années que j’écris et que je demande aux intellectuels algériens jouer votre rôle : expliquer, développer des idées, mettez en place des ingénieries, des laboratoires, des observatoires de veille, des solutions de résistance populaire pacifique mais arrêter de gaspiller de l’energie et à produire de la confusion en créant des appareils politiques ou a exprimer un discours anti système contre productif. Il faut amner le peuple à construire sa conscience politique et sociale. Il faut construire un gouvernement de l’ombre, comme en Angleterre, pour montrer au peuples les alternatives en matière de gouvernance politique, sécuritaire, économique et géostratégique. Les révolutions arabes et le cas libyen auraient été des cas d’écoles à ajouter à notre expérience et nous aurions pu apporter notre expertise à nos frères arabes. Nous aurions travaillé dans une démarche maghrébine ou nord africaine comme ce fut le voeu de l’emir Abdelkader, de Abdelkrim al Khatabi ou de Omar al Mokhtar. Nous ne pouvons pas faire face à l’impérialisme et ses vassaux internes sans mutualiser nos connaissances, nos moyens, nos réseaux nos appartenances à nos peuples. En réalité nous avons du mépris pour le peuple. On ne le voit pas comme un être à servir mais comme un moyen d’asservissement car nous avons la mentalité fallacieuse de se croire les élus, les intelligents, les cadres…

 

La qualité intrinsèque du Musulman est de ne pas se soumettre à l’ordre injuste et de ne pas évaluer l’histoire, les victoires et les défaites selon sa perspective restreinte ni ses intérêts égoistes mais de les ramener à des critères infaillibles, invariants.

 

1 – Le premier critère est le Coran. Il évoque la paix, la coopération dans la paix et le respect mutuel mais il condamne l’alliance avec les Mécréants. Il refuse la participation des hypocrites à accompagner les expéditions du Prophète pour qu’ils ne participent ni à la victoire ni au prestige social et politique ni au partage du butin. Les Mécréants et les Hypocrites sont des souillures ils ne peuvent que contaminer et profaner le Jihad.

 

Si Allah dit dans le Saint Coran

 

الْخَبِيثَاتُ لِلْخَبِيثِينَ وَالْخَبِيثُونَ لِلْخَبِيثَاتِ وَالطَّيِّبَاتُ لِلطَّيِّبِينَ وَالطَّيِّبُونَ لِلطَّيِّبَاتِ أُولَٰئِكَ مُبَرَّءُونَ مِمَّا يَقُولُونَ لَهُمْ مَغْفِرَةٌ وَرِزْقٌ كَرِيمٌ

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَدْخُلُوا بُيُوتًا غَيْرَ بُيُوتِكُمْ حَتَّىٰ تَسْتَأْنِسُوا وَتُسَلِّمُوا عَلَىٰ أَهْلِهَا ذَٰلِكُمْ خَيْرٌ لَكُمْ لَعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ

فَإِنْ لَمْ تَجِدُوا فِيهَا أَحَدًا فَلَا تَدْخُلُوهَا حَتَّىٰ يُؤْذَنَ لَكُمْ وَإِنْ قِيلَ لَكُمُ ارْجِعُوا فَارْجِعُوا هُوَ أَزْكَىٰ لَكُمْ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ عَلِيمٌ

 

{Les malignes sont pour les malins, et les malins sont pour les malignes, et les vertueuses sont pour les vertueux, et les vertueux sont pour les vertueuses. Ceux-ci sont exempts de ce que disent les trompeurs. Ils auront un Pardon et une généreuse subsistance. O vous qui devîntes croyants, n’entrez pas dans des maisons autres que vos maisons, sans demander la permission, ni sans saluer leurs habitants. Cela est meilleur pour vous, afin que vous vous souveniez. Si vous n’y trouvez personne, n’y pénétrez point jusqu’à ce qu’on vous le permette. Et s’il vous est dit : « Retirez-vous », alors retirez-vous, cela est plus épuré pour vous. Allah Est Omniscient de ce que vous faites.} An Nur 26

 

C’est un grand haram de transgresser ces lois qui régissent la vie privée de la famille, première cellule de la communauté que dire quand ces principes sont bafoués au niveau d’une communauté qui s’allie avec le grand Satan, disloque la communauté, entre sans droit ni justice sur une terre souveraine. Allah sobhanahou wa Ta’àla a montré la distinction entre les bédouins qui prennent le formalisme de l’Islam et les croyants authentiques :

 

{Les bédouins dirent : « Nous sommes devenus croyants ». Dis : « Vous ne devîntes pas croyants, mais dites : « Nous sommes devenus Musulmans [en apparence] « , car la foi n’est pas encore entrée en vos cœurs ». Et si vous obéissez à Allah et à Son Messager, Il ne vous Diminuera rien de vos œuvres. Certes, Allah Est Pardonneur, Miséricordieux. Les croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son Messager, et après cela ils n’ont point douté, et ont combattu avec leurs biens et par leurs personnes, pour la Cause d’Allah. Ceux-là sont les véridiques.}

 

La foi n’est pas réciter seulement le Coran et les hadiths ou mettre une barbe et une gandoura. Allah m’a éclairé et m’a permis de montrer à travers les récits coraniques dans mon livre  » Les Révolutions arabes : mystique ou mystification » que l’amour et la miséricorde sont le creuset de l’humanité dans laquelle baignent les Prophètes libérateurs et leurs disciples. L’humanité dans le Coran demande d’ouvrir les négociations et les pourparlers de paix car la vie humaine est sacrée y compris celle du mécréant qui accepte de ne pas recourir à la violence. Que dire du Musulman qui au nom de l’Islam fait subir à son peuple un déluge de feu en plein ramadhan. Un jeune pris par l’enthousiasme et ne connaissant pas le prix de la vie car ne sachant quoi faire de la sienne peut chanter victoire sur les décombres de son pays et être l’arbre islamique qui cache la forêt impérialiste. A mon âge l’idée du Khalifat islamique n’est plus idyllique ni infantile. Elle est incompatible sous l’alliance avec l’Otan. L’Alliance avec l’Otan ressemble à la culture des Tawaifs de l’Andalousie et des mamaluks du Machrek qui ont déchiré le territoire du Khalifat islamique et l’ont vidé de sa substance politique, morale et spirituelle.

 

2 – Parmi ces critères nous avons la Biographie du Prophète que nous étudions, hélas très peu. Cette biographie (Sira ennabaouiya) montre que dans la difficulté ou dans l’aisance, seul ou assisté par ses compagnons, Mohamed (saws) n’a jamais sollicité ni accepté le soutien d’un Mécréant arabe, d’un juif, d’un chrétien, d’un Perse, d’un Byzantin dans sa lutte contre ses adversaires. La seule exception est l’envoi de Djaâfar à la tête d’une délégation (la petite Hijra) en Éthiopie (l’exil forcée ou la miséricorde du Prophète envers les persécutés). L’essentiel est qu’il n’y a jamais eu d’allégeance ni d’alliance avec les ennemis de l’Islam ou les ennemis des musulmans. Salah Eddine al Ayoubi n’a libéré la Palestine qu’après avoir unifié les Musulmans sur le plan politique et lutté contre ceux qui étaient vassalisés aux Croisés colonisateurs. Ali Belhadj ou le Hamas ou les frères Musulmans ou Qaradhawis ne sont que des avis humains changeants sous la pression de l’histoire ou de l’intelligence de leurs équipes qui ont montré l’étendue de leur savoir livresque mais les limites du Fiqh al Awlawiyates (ingénierie des priorités), Fiqh al Waqa’â (Ingénierie logico pragmatique) et Fiqh al Moustaqbaliyates (Prospective et géostratégie).

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لِمَ تَقُولُونَ مَا لَا تَفْعَلُونَ كَبُرَ مَقْتًا عِنْدَ اللَّهِ أَنْ تَقُولُوا مَا لَا تَفْعَلُونَ

{O vous qui devîntes croyants, pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? Grande est l’abomination, auprès d’Allah, que vous disiez ce que vous ne faites pas.} As Saff 2

 

3 – L’histoire. Le Coran nous demande de la méditer et d’en tirer des leçons. Des illuminés « musulmans » n’ont pas tirés leçon de l’histoire de la création du Pakistan et sa partition en Bengladesh et en Kashemire sous la houlette des anglais. Ils n’ont pas tirés leçon du Kosovo ni de l’Afghanistan ni du Soudan ni de l’Irak ni de la Somalie. Ils n’ont toujours pas de recul sur les suites de la Révolution tunisienne et égyptienne. Ils confondent la révolution pacifique et le Kharidjisme séditieux et violent. Ils rêvent du Khalifat islamique alors que le Musulman est toujours en retard sur la lecture du monde et ses ressources confisquées par le colonialisme et ses agents.

Il est surprenant que les Musulmans ne voient pas le rôle joué par BHL au Soudan, au Kosovo, en Afghanistan, en Irak et maintenant en Libye. La plus grande leçon reste l’Afghanistan : une fois que le Jihad a été mené avec succès les saoudiens ont infiltré la résistance afghane et l’ont dirigé à devenir le bras armé de l’OTAN contre le pacte de Varsovie et enfin l’effondrement de l’URSS. Une fois les Afghans libérés BHL monte avec les services français le leadership de Massoud contre Hakmatiyar jugé irréductible. Au nom d’Allah Akbar les Afghans se sont entretués pour la gloire de l’Occident. Une fois les Talibans au pouvoir aucun pays musulman ne leur a apporté l’aide ni l’assistance pour construire un État moderne et une économie conséquente. Le 11 septembre apporta l’occupation de l’Afghanistan menée par une coalition de 33 pays. C’est effarant. Le plus effarant est le bégaiement de l’histoire dans le monde musulman alors que le Prophète (saws) dit que le musulman ne doit pas se faire piquer deux fois par le même endroit.

 

4 – Que l’Iran joue un double jeu je peux le comprendre car soit il est hypocrite soit il manoeuvre le temps de construire sa force militaire car il sait qu’il est la prochaine cible et le réalisme montre la force de frappe militaire de l’Occident qu’il ne faut pas sous estimer. Il en de même pour le HAMAS qui reste encore isolé et affaibli dans un monde redessinant le Syses Picot2. La frontière de Rafah n’est pas ouverte. Quel est le devenir de l’Egypte post Moubarak? Quel est le devenir de la Syrie? Ce sont des questions légitimes. Je n’excuse ni le HAMAS ni l’Iran ni le Hezbollah mais j’essaye de voir et de comprendre leur « déséespérance » face au monde arabe qui ne construit aucune solidarité stratégique ni une force de résistance contre le néo colonialisme et  ses visées sur le maintien d’Israel comme seul force dans le monde arabe. Je fus le premier et le seul à écrire et à soutenir le HAMAS dans « Gaza : la bataille du Forqane » mais ce fut un livre qui a soutenu la résistance palestinienne et non la politique du HAMAS qui reste contestable selon les personnes qui se sont rendus à Gaza. Celui qui veut en savoir plus qu’il consulte en Arabe l’expert jordanien « Z’âtra » qui reproche au HAMAS son pragmatisme et son éloignement des principes fondateurs.

Je reconnais le courage et la détermination de Ali Belhadj mais je reste peu convaincu de ses compétences réelles. On ne peut participer à la guerre civile en Algérie en disant que la démocratie est Kofr et ensuite soutenir un coup d’état militaire fomenté par l’OTAN au nom de la démocratie? De Ali Belhadj on attend davantage une auto critique sur les erreurs, les fautes, les manipulations qui ont mené à cette catastrophe nationale pour en tirer une leçon d’avenir et non continuer à dénigrer l’armée. Les Algériens sont en attente de vérité ou de solution et non d’excuses.

C’est la même chose pour Cheikh al Qaradhawi : je ne peux comprendre qu’il affiche dans ses livres « fiqh al Jihad » et « fiqh as siyassa » son refus et sa condamnation du coup de force et de la violence alors qu’il prend position en direct pour l’assassinat d’un chef d’état diabolisé et présenté comme mécréant voire comme praticien de magie noire. Les Savants libyens qui l’ont assisté ont fait le serment que la révolution sera menée uniquement par des libyens. Qu’on fait les libyens pour faire tomber Tripoli ? C’est honteux. On joue sur l’émotionnel pour tronquer la vérité et conduire les troupeaux de musulmans à l’abattoir au lieu de travailler à changer la mentalité des musulmans arriérés et superstitieux. Mohamed (saws) a fait tomber les idoles de la Kaaba après avoir d’abord  fait changer la vision idéologique des Arabes. Il n’a pas fait l’inverse.

Il nous faut « dire la vérité même si elle est amère » : nous, moi y compris, focalisons notre attention sur Bernard Henru Levy et nous voyons sa judaité ou son sionisme qui nous occultent son véritable rôle : diversion médiatique,  émissaire diplomatique entre Israêl, la France, les Etats-Unis et l’Angleterre, gentleman qui a un carnet d’adresse fournit par les diplomaties et les services de renseignements sur le monde musulman. Il travaille efficacement dans son rôle. Le travail de spécialiste qui prépare son travail, l’accompagne et prend le relais ce sont ces centaines de fondations, d’experts en communication, en psychologie sociale, en sociologie, en géostratégie, en économie, en politique, en cultures, en ethnologie, en psychologie, en information, en guerre psychologique, en arts militaires stratégiques, tactiques et opérationnels. Tous ces stafs travaillent en collaboration pour budgétiser, scénariser, planifier, organiser leurs objectifs et les moyens de les atteindre selon des plans détaillés et des solutions de rechange. Face à eux nous avons quelques bonnes volontés, souvent des atomes sans centre de gravité, sans soutien, sans liaison, sans expertise mais grosse gueules qui ne peuvent faire ni le poids ni changer l’ordre des choses ni opposer une résistance ni négocier d’égal à égal. Nous sommes dans l’échange inégal et non dans la théorie du complot.

Quand on prend les choses sous cet angle qui est le plus vraisemblable il faut avoir le courage de dire sans peur des blâmes et des menaces que la véritable bataille qui vient d’être jouée sous nos yeux n’est pas entre Kadhafi et l’Otan mais entre un représentant du sionisme mondial et l’association internationale des savants musulmans démunis de moyens, de fondations, de vision stratégique et d’expert. Cheikh Qaradhawi y règne en maitre comme un despote se faisant manipuler faute d’expertise et de cachiers de charges. Si à ces conditions on voit la soumission à Ankara qui habilement octroie quelques moyens avec un siège à Istanbul puisque ni Qatar ni un autre pays arabe ne veut financer ou donner un siège à cet organisme on peut supposer même si les hypothèses restent à vérifier que les Turcs ont influencé la position des savants musulmans. En réalité Erdogan n’a jamais fait état d’Etat islamique ni de solution islamqe pour la Turquie mais il maintien sa vassalité à l’Otan et à l’Amérique. Au lecteur d’envisager tous les scénarios posibles. Tous conduisent à une réalité amère : C’est triste de perdre Kadhafi et la Libye après la perte du Soudan mais la perte la plus grande est la crédibilité et la légitimité des Savants Musulmans qui vont ouvrir le front des hostilités en interne car idéologiquement ils ne sont pas unis et l’impérialisme le sait. En pleine bataille contre la libye le Danemark et la Hollande ont sorti sur les écrans les caricatures sur le Prophète et ses épouses…

5 – L’Occident a une vision du monde et ses élites sont lucides et compétentes. Les objectifs sont connus et les moyens identifiés. Le monde musulman attend le Mahdi sinon l’OTAN. Celui qui ne change pas selon la volonté de Dieu sera changé par la force de l’OTAN. Les Musulmans fêtent la chute de Kadhafi comme si c’était la libération de la Palestine. Les lendemains de l’ivresse réservent des surprises à ceux qui attendent midi à quatorze heures.

 

Je me conseille et vous conseille de lire avec minutie « la lutte idéologique » de Malek Bennabi rédigé avant l’indépendance de l’Algérie. Son analyse n’a pas besoin d’être actualisé. L’Algérie post indépendance et le monde musulman contemporain apportent du crédit à cette œuvre magistrale qui demande d’être approfondie avec les nouvelles techniques de luttes informationnelles. Allah al Rafi’, Al Khafidh, Al Mana’, Al Mou’ti, Al Mou’izz, Al Moudhil nous montrent ses signes. Ne nous trompons pas de lecture et d’interprétation hâtive. Nos intelligences ne peuvent voir la Justice et la Miséricorde divine que relatives. Demain, le jour du Jugement dernier, elles seront absolues.

 

« O Allah mon Seigneur! je me réfugie vers toi contre toute justification » hadith

 

C’est maintenant plus que jamais où nous devons faire un choix crucial : apprendre notre religion et faire de la politique et de la lutte idéologique correctement ou se retirer et pleurer sur nos fautes et laisser le soin à d’autres de faire ce qu’ils ont envie de faire sachant que nous serons collectivement responsables de leur trahison et de leur compromission mais que nous n’aurons aucune récompense s’ils se sont bien comportés.

« Félicitée aux Ghorabas ( les étrangers, les éxilés)! Qui sont ces Ghoraba au Messager d’Allah? Les Ghorabas ce sont ceux qui restaurent ce que les autres ont corrompu »

 

Le Gharib en ces derniers jours de Ramadhan 2011 pleure la chute de Tripoli comme il a pleuré la chute de Kaboul et de Bagdad. Les insensés ont rempli leur panse, fait leur tarrawih et avec le coeur du juste ils sont en liesse alors qu’un pays musulman est en train de se faire dépecer vivant et que les autres attendent leur tour. En atendant leur tour ils nous servent des hadiths sortis de leur contexte sur le Khalifat de la nuit des temps sans repères spatiaux ni temporels. Est-ce que l’ivresse et la rivière de la folie font bon ménage avec la lucidité de l’Islam. La réponse est dans ce verset :

 

وَقُلْ رَبِّ أَدْخِلْنِي مُدْخَلَ صِدْقٍ وَأَخْرِجْنِي مُخْرَجَ صِدْقٍ وَاجْعَلْ لِي مِنْ لَدُنْكَ سُلْطَانًا نَصِيرًا

 

{Et dis : « Mon Seigneur, Fais-moi entrer une entrée de Vérité et Fais-moi sortir une sortie de Vérité, et Accorde-moi de chez Toi un pouvoir protecteur. »} Al Isra 82

 

Rentrer ou commencer avec la bonne intention n’est pas suffisant. Il faut sortir et achever avec la bonne intention pour qu’Allah accorde Sa Protection et Sa victoire. Si entre l’entrée et la sortie il y a perte de lucidité, euphorie, arrogance, triomphalisme, injustice la fin escomptée ne sera pas au rendez vous. C’est quand le Musulman fait du début jusqu’à la fin du processus historique un respect absolu au principe de vérité et de justice qu’Allah lui inspire de dire ontologiquement, idéologiquement, socialement, politiquement, économiquement, culturellement et militairement l’aboutissent logique de l’entrée et de la sortie lucide et responsable :

 

{Et dis : « Le Vrai éclata et le faux s’annihila. Certes, le faux est toujours condamné à s’annihiler. »} Al Isra 83

Comment proclamer le Vrai et dénoncer le faux alors que la victoire est usurpée. Le CNT est un imposteur. C’est la flotte navale, aérienne et les troupes terrestres de l’OTAN qui ont gagné dans un rapport de forces incomparables. Comment ne pas avoir de la pudeur et venir nous parler d’une autre loi de Dieu comme s’il y avait l’Islam des justifications qui explique une chose et son contraire : « Allah frappe l’injuste par l’Injuste ».  Supposons que celà soit vrai est ce que l’OTAN est plus juste que Kadhafi? Si l’OTAN est aussi injuste que Khadaffi le CNT et ceux qui le soutiennent sont du côté de l’injuste. Puisqu’on nous pousse à la polémique et à la rhétorique je vais poser une question à un baril de pétrole ou à un km2 de territoire libyen à nos savants : Quel est le prix du sang et qui doit le verser aux civils libyens tués ou blessés par les raids de l’OTAN. Est ce que l’OTAN va verser le prix du sang ou est ce qu’elle va faire payer aux libyens la facture de la reconstruction de ce qu’elle a délibéremment détruit et qui est contraire à la résolution 73 de l’ONU. Cette bataille juridique si les savants musulmans, libyens et autres, qui ont cautionné l’agression occidentale, ne l’ouvrent pas aujourd’hui et ne répondent pas comment expier le sang verser Allah leur demandera d’y répondre car c’est leur devoir de veiller au sang et aux biens du musulman.

Interroger la révolution algérienne et l’Algérie post coloniale. Demain la Libye nous racontera l’histoire similaire à celle de la Somalie.

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

30-08-2011

LE PJD ,LE CORAN , ROUISSI ET LES ARMES LOURDES

 

نشر الموقع الإلكتروني « هسبريس » وثيقة، قال « إنه حصل عليها من داخل حزب الأصالة والمعاصرة، تمخضت عن لجنة البحث والتقصي المنعقدة يوم 27 يوليوز 2011، للتحقيق فيما نُسب لبعض أعضاء الحزب من داخله « من اتهامات وتصريحات تحط بالكرامة وكذا تهديدات خطيرة ماسة بالسلامة الجسدية وصلت حد التخوين والتكفير والتهديد بالقتل والاتهام بالتخابر مع إسرائيل ».
وتحدثت الوثيقة عن  شخص، اسمه عبد الواحد بورحيم، نشر عبر صفحته الشخصية ومن خلال حواره مع «أصدقائه» بالشبكة العديد من الاتهامات في حق من أسماهم « يساريي» الحزب، ومن بين ذلك اتهامه لخديجة الرويسي رئيسة بيت الحكمة بالتخابر مع  « إسرائيل »، وفق ما جاء في الوثيقة المذكورة :
Abdelouahid Bourhim: « des aides d’Israel en dollars a « la maison d’ignorance » pour attaquer l’Islam . »

Abdelouahid Bourhim: « LES Ennemis de  » Allah, Alwatane, Almalike » sont nombreux. la GAUCHE d’Israel est accuse d’aider la gauchiste du PAM pour attaquer l’Islam .

 

»

Abdelouahid Bourhim«: l’Israelien de Casa est l’intermidiaire entre la Gauche Israelite et  » la maison d’ignorance ». le PAM est toujours innocent de cette dame. . »

Abdelouahid Bourhim: J’ai entendu qu’un Israelien qui habite a Casa est l’intermidiaire Entre l’Etat Hebreu et  » la maison d’ignorance » afin d’attaquer l’Islam la

 

religion de Amir Mouminine. le PAM est toujours innocent

 

 يا أيها الذين آمنوا إذا جائكم فاسق بنبأ فتبينوا أن

 

تصيبوا قوماً بجهالة فتصبحوا على ما فعلتم نادمين

 

Je crois qu’un vrai musulman doit d’interdire d’accuser les gens à tord et à travers . C’est  honteux de régler  ses problèmes politiques de cette manière. Pour notre pays  le Maroc c’est un grand malheur  d’être géré par de telles personnes  qui traitent ainsi ceux avec qui elles ne sont pas d’accords C’est un assassinat politique symbolique.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-08-2011

SOmMES-NOUS TOUS DES MAROCAINS? QUElleS SONT LES IMPLICATION DE LA CULTURE DE NOUS AVONS DE NOS DIFFERENCES SUR NOTRE AVENIR ET NOTRE DEVENIR POLITIQUE?

CoolComme à l’accoutumée  pendant le ramadan, les jeuneursCoolemoticone emoticone parlent péniblement ou éclatent d’un coup quand  ils sont à bout à bout de nerfs. Dans les grands taxis de Casablanca qui sont de vrais anges comme me l’a dit mon fils puisqu’on peut rester jusqu’à trois heures du matin au centre ville  et monter chez nous à Sbata ou à Ain Choc à bord d’un grand taxi et pour le prix de 4 ou 6 dirhams… En général , les distances sont courtes et les passagers n’aiment pas se lancer dans des discussions . C’est ainsi que ce qu’on peut saisir ce sont le plus souvent des flashs qui ,Malgré leur brève durée  révèlent des significations voire des messages très denses . En fait, quand on ne dispose pas de temps , notre interlocuteur est spatialement et psychologiquement en déphasage avec nous , la discrétion et la distanciation sont garanties ,   le partage est obligatoire ,  la misère et le misérabilisme est un point commun ,  on parle et on s’en vemoticonea…Mais les paroles glanées ainsi  , dès qu’elles pénètrent la mémoires  se mettent à se fermenter… Parfois ce ne sont que des gestes , des regards , des balbutiement ou des communications téléphoniques «  Allo oui  , je suis en taxi…. Oui, on prépare le couscous pour la rupture du jeun…Oui tu commences , je viens tout de suite … Le diner ah le diner , et le Shour on le bricolera. après .  Donc mets -toi au travail j’arrive tout de suite »

C’est le 26 ramadan , la nuit du Destin , la nuit sacrée ??? C’est normal , on l’aménage par ce que nous aimons le plus  ou ce qu’on croit être un élément majeur de notre identité le COUSCOUS  . Mais le chauffeur qui semblait éprouver du palisir dans pareils moments , s’ adressa à la femme, mi raisin mi figue : «mais comment vous allez faire  pour rompre le jeun avec du couscous , c’est pas évident, l’estomac est trop fatigué et d’un coup vous l’obligez à avaler le mets du couscous ; c’est inimaginable » La femme ,qui semblait se surprendre par la réaction saugrenue  et déplacée  du chauffeur, au lieu de lui demander de s’occuper de ses oignons, lui riposta :  » mais bien sûr avant de manger le couscous , nous prenons du café , du thé, des dattes… Quelques moments après on passe couscous » . Le Chauffeur semblait déterminé à  taquiner la passagère au  lieu de la suivre dans ses propos , il s’est mis à parler des gens de DOUKKALA qui mangent trop , qui ne font que manger n’importe quoi à n importe quand et n’importe où… Et c’était en ce moment là qu’une autre passagère lui répondit sèchement et sévèrement :

«  mais pour qui te prends-tu espèces deCHELh mkallakh (berbère stupide). Les Doukkalas sont tes maitres et toi tu es leur esclave… Que savez-vous préparer, vous les soucis avares, vous êtes  cupides , vous êtes des vermilles… » la femme haussait le ton , insultait , disait des mots grossiers , parfois de gros mots …Le taxi commença alors à être secoué ..L’autre femme la pria de se taire mais l’autre semblait être hors d’ elle…ELLE Ordonna au chauffeur de s’arrêter . Elle refusa de le payer . ELLE Donna un coup de pieds au véhicule et ferma la porte avec toutes ses forces …emoticoneemoticone

Sommes-nous donc  tous des marocains ? Quelles sont les dimensions de nos divergences ?  quelles sont les implications de la culture que nous avons de nos differences sur notre devenir et notre avenir politique ?

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-08-2011

Faudrait-il pour cela avaler une machine à écrire, nous ne nous tairons pas !

Le coup de gueule de la semaine…

 

Posté par partianticapitaliste81 le 8 août 2011

 

13605image.jpg

 

Copyright Photothèque rouge – Manel

 

Au début tout a commencé en douceur, on n’a pas décidé de donner un titre à l’éditorial. Après on a pensé au « coup de gueule de la semaine »….Puis il n’a pas fallu longtemps pour s’apercevoir que ce titre contenait en soi-même une limitation sans commune mesure avec le nombre effectif de motifs de révolte. Il aurait fallu faire un tri et laisser encore plus de sujets sur le bord du chemin, égarés comme un président hystérique cherchant désespérément la recette miracle pour en reprendre pour un tour.

 

Alors on a décidé de ne rien donner comme titre. Il fallait choisir entre l’inflammation récurrente des cordes vocales et l’ulcère perforant à force de trier dans le tas de merde que nous offre l’actualité du quotidien. Entre la tentative de vol de la révolution égyptienne et les pillages des travailleurs par la finance mondiale, entre la misère des sans-abri et la vente au rabais des forêts domaniales pour satisfaire les appétits gloutons de quelques actionnaires d’un hippodrome, entre les larmoiements de saurien sur les soldats morts en Afghanistan et la vigilance hypocrite devant la dette de la Grèce, soit-dit en passant deuxième client du complexe militaro-industriel français, entre les postures stigmatisant la justice mexicaine en instrumentalisant l’affaire Cassez pour montrer qu’on a des c… et l’arrestation, l’incarcération puis l’assignation à résidence totalement arbitraire de Julien Coupat et de Yildune Lévy, cafetiers épiciers et, selon Michel Alliot Marie (tiens, on ne la regrette pas…), terroristes  à Tarnac, entre les expulsions de familles en plein hiver par une mairie « communiste » et les déclarations  de Patrick Balkany affirmant qu’il n’y a pas de sans-logis en France mais uniquement des marginaux qui de leur propre chef ont décidé de vivre dans la rue, entre un pitre transportant un sac de riz devant les caméras pour devenir ensuite le pâle ministre des affaires qui lui sont étrangères au point d’être affublé du sobriquet  de « Nouveau Condorsay » et la veulerie d’un aplatissement présidentiel devant un sanglant dictateur libyen, entre des dirigeants syndicaux appelant à cesser la grève des cheminots avant même qu’elle n’ait commencée et les coups de menton d’un Mélenchon exigeant, au nom de la Ré-é-é-publique, un référendum sur les retraites en sachant parfaitement que les chances d’aboutir étaient nulles mais également que c’était un bon moyen de mettre fin à une mobilisation qui risquait de devenir incontrôlable, entre les assassinés du stade national de Santiago en septembre 1973 et le peuple syrien tombant sous l’artillerie des soudards de Bassar El Achad durant l’été 2011, entre la femme battue qui meurt tous les trois jours sous les coups de compagnon et les salariées qui doivent supporter les agressions des petits chefs, il était difficile de jouer les gourmets et de picorer les sujets en regardant tout cela de haut.

 

On a donc choisi la laryngite plutôt que l’ulcère. Les troubles stomacaux nous les laissons aux boursicoteurs en espérant qu’ils dorment aussi mal dans leurs draps de soie que les SDF sous leurs cartons d’emballage.

 

Indignez-vous qu’il disait.

 

Nous disons révoltez-vous !

 

Faudrait-il pour cela avaler une machine à écrire,

 

nous ne nous tairons pas !

 

Comité NPA du Vaurais

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-08-2011

Le “printemps israélien” est en marche !

Point de vue | Article paru dans LEMONDE | 08.08.11 | 14h58

 

par Ofer Bronchtein, président et cofondateur du Forum international pour la paix

 

Après Tunis, Le Caire, Benghazi, Damas et Madrid, c’est au tour des Israéliens de se révolter. Avides de justice sociale, d’égalités, de dignité, d’un plus grand pouvoir d’achat, d’un changement de priorités sociales, économiques et politiques, les jeunes sont descendus dans la rue pour faire entendre leurs voix.

 

Il y a une quinzaine de jours, ils étaient des dizaines de milliers à manifester sur la place Rabin. Samedi 30 juillet, ils étaient à Tel-Aviv mais aussi dans toutes les grandes villes du pays. Près de 200 000 manifestants se sont réunis pour exiger que l’Etat serve le peuple et non l’inverse.

 

L’écrivain David Grossman l’a bien résumé : « L’Etat a trahi le peuple. » Depuis plusieurs semaines, au coeur de Tel-Aviv, sur la fameuse avenue Rothschild, des milliers d’Israéliens logent dans des tentes. Des centaines de jeunes les rejoignent quotidiennement. La révolte des tentes s’est d’ailleurs étendue à Jérusalem, Haïfa, Beer Sheva et d’autres grandes villes.

 

Aussi, des milliers de parents avec leurs enfants dans des poussettes ont défilé à Tel-Aviv pour exiger les moyens d’élever dignement leurs enfants. Les médecins poursuivent également leur mouvement de grève. Ces derniers jours, des centaines ont marché vers Jérusalem. Leur leader a même entamé une grève de la faim. Tous rejettent un système politique où le pouvoir et l’argent ne font qu’un, où la corruption est devenue monnaie courante.

 

N’oublions pas tous les premiers ministres de leur génération qui ont été mis en examen. Le dernier d’entre eux, Ehud Olmert a été jugé, l’ex-ministre de l’économie et celui de la santé sont en prison, tandis que l’ex-président a été condamné pour viol. Enfin, Ehud Barak a dû, à plusieurs reprises, s’expliquer à la police sur des millions accumulés, alors qu’il a été militaire durant presque toute sa carrière.

 

Un vent de changement

 

Les Israéliens se réveillent pour dire leur indignation, pour exiger le départ de Benyamin Nétanyahou. Ils réclament un changement des priorités nationales, exigent plus de logements sociaux, une baisse des prix de l’immobilier, un travail mieux rémunéré ou du travail tout court, une baisse générale des prix, un plus grand pouvoir d’achat, la gratuité de l’éducation dès la maternelle, un meilleur système de santé, la fin des monopoles et de la mainmise sur l’économie par une poignée de milliardaires qui contrôlent la presque totalité des richesses du pays.

 

Ce changement de priorités devra obligatoirement passer par des réductions importantes du budget de la défense, qui demeure galopant et si bien protégé par le ministre de la défense et son entourage. Le coût d’un avion de guerre permettrait à 60 000 étudiants la gratuité annuelle de leurs études, celui d’un tank permettrait à 10 000 collégiens la gratuité de leur scolarité, celui d’un fusil-mitrailleur à un jeune couple d’augmenter ses revenus de 10 %.

 

Pour satisfaire leurs revendications, il faudra passer par la « case paix », et arrêter d’investir dans les colonies le paiement par l’Etat de salaires aux colons. Il faudra réduire le budget militaire, engraissé régulièrement par des dépenses souvent injustifiées et par une culture de la peur que nourrit le pouvoir. Comme à Tunis, au Caire, à Madrid ou à Damas, les Israéliens s’organisent, se mobilisent et communiquent via les réseaux sociaux.

 

A Tel-Aviv un nouvel ordre économique, social et certainement politique se construit. Comparé par certains à l’euphorie de la création de l’Etat d’Israël, un vent de changement souffle. Tôt ou tard, il atteindra les voisins palestiniens car c’est bien du même combat qu’il s’agit : celui de l’espoir contre la peur, celui de la justice, de la liberté, d’échanges économiques, scientifiques et culturels, celui d’un avenir meilleur.

Posté par TAHRI dans LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F | Pas encore de commentaires »

28-08-2011

Le “printemps israélien” est en marche !

v\:* {behavior:url(#default#VML);}
o\:* {behavior:url(#default#VML);}
w\:* {behavior:url(#default#VML);}
.shape {behavior:url(#default#VML);}

Normal
0
false

21

false
false
false

FR
X-NONE
AR-SA

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: »";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:Arial;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Point de vue
| Article paru dans LEMONDE| 08.08.11 | 14h58

 

par Ofer
Bronchtein, président et cofondateur du Forum international pour la paix

 

Après Tunis,
Le Caire, Benghazi, Damas et Madrid, c’est au tour des Israéliens de se
révolter. Avides de justice sociale, d’égalités, de dignité, d’un plus grand
pouvoir d’achat, d’un changement de priorités sociales, économiques et
politiques, les jeunes sont descendus dans la rue pour faire entendre leurs
voix.

 

Il y a une
quinzaine de jours, ils étaient des dizaines de milliers à manifester sur la
place Rabin. Samedi 30 juillet, ils étaient à Tel-Aviv mais aussi dans toutes
les grandes villes du pays. Près de 200 000 manifestants se sont réunis pour
exiger que l’Etat serve le peuple et non l’inverse.

 

L’écrivain David Grossman l’a bien résumé : « L’Etat a
trahi le peuple. »
Depuis plusieurs semaines, au coeur de Tel-Aviv, sur la
fameuse avenue Rothschild, des milliers d’Israéliens logent dans des tentes.
Des centaines de jeunes les rejoignent quotidiennement. La révolte des tentes
s’est d’ailleurs étendue à Jérusalem, Haïfa, Beer Sheva et d’autres grandes
villes.

 

Aussi, des
milliers de parents avec leurs enfants dans des poussettes ont défilé à
Tel-Aviv pour exiger les moyens d’élever dignement leurs enfants. Les médecins
poursuivent également leur mouvement de grève. Ces derniers jours, des
centaines ont marché vers Jérusalem. Leur leader a même entamé une grève de la
faim. Tous rejettent un système politique où le pouvoir et l’argent ne font
qu’un, où la corruption est devenue monnaie courante.

 

N’oublions
pas tous les premiers ministres de leur génération qui ont été mis en examen.
Le dernier d’entre eux, Ehud Olmert a été jugé, l’ex-ministre de
l’économie et celui de la santé sont en prison, tandis que l’ex-président a été
condamné pour viol. Enfin, Ehud Barak a dû, à plusieurs reprises,
s’expliquer à la police sur des millions accumulés, alors qu’il a été militaire
durant presque toute sa carrière.

 

Un vent de
changement

 

Les
Israéliens se réveillent pour dire leur indignation, pour exiger le départ de
Benyamin Nétanyahou. Ils réclament un changement des priorités nationales,
exigent plus de logements sociaux, une baisse des prix de l’immobilier, un
travail mieux rémunéré ou du travail tout court, une baisse générale des prix,
un plus grand pouvoir d’achat, la gratuité de l’éducation dès la maternelle, un
meilleur système de santé, la fin des monopoles et de la mainmise sur
l’économie par une poignée de milliardaires qui contrôlent la presque totalité
des richesses du pays.

 

Ce
changement de priorités devra obligatoirement passer par des réductions
importantes du budget de la défense, qui demeure galopant et si bien protégé
par le ministre de la défense et son entourage. Le coût d’un avion de guerre
permettrait à 60 000 étudiants la gratuité annuelle de leurs études, celui d’un
tank permettrait à 10 000 collégiens la gratuité de leur scolarité, celui d’un
fusil-mitrailleur à un jeune couple d’augmenter ses revenus de 10 %.

 

Pour
satisfaire leurs revendications, il faudra passer par la « case paix », et
arrêter d’investir dans les colonies le paiement par l’Etat de salaires aux
colons. Il faudra réduire le budget militaire, engraissé régulièrement par des
dépenses souvent injustifiées et par une culture de la peur que nourrit le
pouvoir. Comme à Tunis, au Caire, à Madrid ou à Damas, les Israéliens
s’organisent, se mobilisent et communiquent via les réseaux sociaux.

 

A Tel-Aviv
un nouvel ordre économique, social et certainement politique se construit.
Comparé par certains à l’euphorie de la création de l’Etat d’Israël, un vent de
changement souffle. Tôt ou tard, il atteindra les voisins palestiniens car
c’est bien du même combat qu’il s’agit : celui de l’espoir contre la peur,
celui de la justice, de la liberté, d’échanges économiques, scientifiques et
culturels, celui d’un avenir meilleur.

 

Cet a

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-08-2011

LA MARCHE VERTE OU LE REVE DES NAIF LE PARTI ET LE PANIER EP29 RPMAN D’été

Ramdane considérait ce travail sans préjugés, c’est un travail comme les autres. Le plus souvent, on le voyait après l’éparpillement des spectateurs en train de ranger les trucs de laemoticone

 

En analysant cette forme de spectacle, on a pu  remembrer  plusieurs  aspects de cette pratique :amuser les gens en se moquant d’eux, soutirer d’eux de l’argent, les éveiller et les endormir, les instruire un tout petit peu. . . Un travail comme les autres ; c’étaient des bonbons espagnols sous forme de pilules qui n’étaient guère nocives. Un galimatias   amusant, personne n’a pensé  égayer ces gens tristes qui traînaient leurs espoirs meurtris dans les ruelles de la médina. Hormis les processions des Hmadchas et des Aissawa qui se faisaient de plus en plus rares, les passions s’étaient éteintes dans les cœurs et les esprits de ces malheureux.

 

L’univers des frères Bakhouris    intriguait profondément Ramdane. Il n’arrivait pas à rétablir les différentes parties du puzzle de leur monde pour le juger d’une façon ou d’une autre.

 

Une fluidité délicieuse et une paix limpide caractérisaient leur vie. Même chez eux, Ramdane m’a affirmé qu’il était impossible de faire la part du sérieux et du léger, du vrai et du faux dans leur dire et leur faire.

 

Un monde presque féerique où le médecin soigne ses patients en se moquant d’eux et en les insultant.

 

Une marge crevée et grouillant d’êtres qui   se guérissent et se nourrissent en étalant leurs blessures au soleil. Ils pourrissent et pourtant ils ont toujours l’espoir d’être dévorés un jour par un vautour. Celui-ci les répugne et ils désespèrent. Ils ont envie d’être dupés, arnaqués et méprisés. Ils retrouvaient la halqa vers les après-midi tristes de Zaytouna.

 

 

 

Plus tard, lorsque nous pensions à ce fait, Ramdane, au début, n’admettait point la similitude avec ce que débitent nos politiciens surtout lors des campagnes électorales qui avaient fini par devenir de vraies bouffonneries.

 

Sans préjugés, j’étais très heureux de lui annoncer dès mon Cool

 

« Mais où est-ce qu’il est notre professeur Saïd, qui nous enseignait le marxisme l’année dernière et qui a disparu de la faculté dans des circonstances indéterminées ? »

 

Ramdane déplorait beaucoup l’entêtement des gauchistes qui refusaient d’adhérer au parti du Soleil Doux.

 

 

 

Au moment où il fréquentait encore les frères Bakhouris, il était devenu un vrai jeune homme, son corps avait atteint la maturité. Un homme beau, un peu costaud avec la cigarette dans la bouche. Oisif, c’était ces frères Bakhouri qui lui permettaient d’avoir un peu d’argent mais il refusait toujours   de jouer le jeu bien que l’aîné ait pu détecter chez lui de bonnes aptitudes à réussir une halqa.

 

 

 

 

 

On commençait alors à parler de la libération du Sahara. Le roi fit un appel aux citoyens afin de se porter volontaire pour une Marche Verte qui aurait pour direction le Sahara ; une marche pacifique à même de contraindre l’Espagne à quitter ce territoire marocain occupé. Ramdane n’hésita pas à s’inscrire et eut ainsi l’occasion propice de se montrer utile. Il se mettait ainsi sous la disposition du Cheikh du quartier pour contacter et expliquer aux gens ce qu’il fallait faire. Il devenait ainsi un habitué de la municipalité.  On le chargea de débiter le long de la journée dans un haut parleur un discours glorifiant la décision du roi et sensibilisant l’auditoire à cette action nationaliste. Il devenait célèbre. Il organisait des manifestations quotidiennes pour appuyer la volonté royale. Il rappelait que tout ce qu’il entreprenait à cette époque était de bonne foi.

 

Effectivement cet événement draina beaucoup de jeunes scolarisés et autres chômeurs. Ramdane se démarqua d’eux, il était trop sincère pour endiguer son zèle excessif.

 

  Il partit au Sahara. De cet événement, il gardait des souvenirs un peu flous. Il se rappelait seulement des vagues de personnes, de belles soirées de danse et de musique, de ce mode de vie collectif et uniforme en quelque sorte. Des scènes d’amours explosifs arrosées par des espérances confuses embrouillant les matins de la belle épopée. Liberté et révolte, la force du temps qui les avait imposées ! Que sa félicité demeure ! Aurait dit Ramdane qui lisait sur les visages des volontaires l’espoir, le rêve et une immense fierté pour avoir l’honneur de faire quelques choses pour une patrie qui se montrait le plus souvent inhospitalière et arrogante. Lors de certaines rencontres intimes auxquelles Ramdane prenait parfois part, il pouvait sentir une sorte d’attente heureuse chez les volontaires. Il était un peu surpris d’apprendre que la plupart de ceux qu’il venait de connaître étaient comme lui sans situation socio-économique stable. Autrement dit ces personnes devaient mériter un lendemain meilleur grâce à leurs sacrifices. N’étaient-ils pas prêts à mourir pour libérer cette portion de leur territoire occupé ?

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

26-08-2011

L’EXCEPTION MAROCAINE :MONOPOLISATION ,BRAHIMM FASSI FIHRI, LA POLITIQUE , LES JEUNES ET LA REGLE QUI DEVIENT EXCEPTION /UNE FILLETTE EST HOSPITALISEE

L’EXCEPTION MAROCAINE :MONOPOLISATION ,BRAHIMM FASSI FIHRI, LA POLITIQUE , LES JEUNES ET LA REGLE QUI DEVIENT EXCEPTION /UNE FILLETTE EST HOSPITALISEE

 

J’ai vu parler Brahim Fassi Fihri , directeur de l’Institut Amadeus, je l’ai vu à la télévision annoncer un colloque qu’organise son institut au sujet des Jeunes et de La Politique .Je l’ai vu , je le jure, les cheveux bien brillants, le sourire enfantin , les yeux moqueurs et la langue trébuchante , titubante…Je l’ai vu  en train d’épeler  péniblement des questions banales qu’il avait peut-être apprises et peut-être oubliées…

 

Je l’ai vu et j’ai pleuré. Je l’ai vu et je me suis rappelé de tous ces jeunes licenciés , diplômés qui sillonnent les rues , qui manifestent partout , qui rappellent  à tout ceux qui essayent d’oublier que notre pays et sa politique sont EN PANNE non pas à  cause de la conjoncture internationale mais à cause de la volonté de ses responsables trop égoïstes pour  penser aux autres… Un certain Fassi Fihri Taeb est un ministre souverain , cela veut dire qu’au Maroc, il n’a de compte à rendre à personne car il ne doit rien à personne …C’est-à-dire  il est au-dessus de la démocratie , au dessus du peuple , au-dessus des lois , des malheurs du peuples et de ses préoccupations….

 

Les jeunes ; leur majorité est sacrifiée sur l’autel du népotisme et du clientélismes et et du particismeالمحزوبية  حسب تعبير فنان الشعب احمد السنوسي

 

Etouffés , décharnés , désespérés , ils ne pourraient  approuver cette politique régnante faite de mensonges et de tergiversations…Quand je suis allé à ma ville natale , j’ai constaté que mes deux frères licenciés sont au bout du désespoir , ils pensent sérieusement à s’auto-immoler. Ils sont mariés et ont des enfants et des femmes sur les bras…

 

Il y en a qui disent que des jeunes comme eux n’ont déployé aucun effort pour chercher un travail…C’est faux ;ils affrontent ouvertement une sorte de guerre d’extermination  et d’extinction de tout espoir..On a planifié ensemble pour qu’ils poursuivent des études qui devraient leur permettre  de s’intégrer dans le privé ou les professions libérales : avocat , adel (notaire) technicien en architecture , chef de chantier . notaire .Mais en vain car  l’ordre des avocats est dépendant  des clivages et des partages politiques et idéologiques…LES Adels sont le plus souvent d’anciens , voire de vieux cadi ou avocats …Les techniciens sont recrutés selon le clientélisme et le népotisme…L’ordre des avocats ; d’architectes…ont poussé l’état à interdire tout exercice  professionnel libre..Les rebondissements qu’avait connus l’ordre national des Notaires en sa relation avec la commission légiférant et le gouvernement  sont révélateurs   d’un extrême égocentrisme    et d’une appétit brulante pour la monopolisation….C’est la culture de la monopolisation sous d’autres formes.

 

Quand les jeunes faisaient de la politique, on les persécutait, on les harcelait, on se vengeait d’eux … Moi je me demande si le fait de s’accrocher à leur droit de vivre n’est pas la meilleure expression  politique de ces jeunes que méconnait BRAHIM D’Amadeus et sa famille.

 

C’est quoi finalement la politique , monsieur Brahim fassi Fihri ? L’art du possible d’accord . N’est-il pas possible de distribuer   12 millions de centimes , le salaire d’un jeune  placé par sa famille dans un poste gouvernemental, à 30 jeunes marocains chômeurs diplômés ?

 

CESSEZ VOS MENSONGES VOUS N’AVEZ PAS DE PITIE POUR LES MAROCAINS EN DETRESSE !!!!

 

Sur le Jt de La OULA INT  de ce soir , on apprend qu’une fillette du DOUAR AYT HATTOU MOUSSA , en colonie de vacances , a subi une opération chirurgicale sur son œil car elle avait des problèmes quand elle pleurait…

 

C’est quoi ce mépris ? , Cette information est-elle une information ??C’est un véritable scandale. Car dans la logique médiatique cela veut dire que les enfants qui ont des problèmes de santé sont généralement négligés et l’exception c’est leur hospitalisation ….Et C’EST POUR CELA QU’UNE TELLE INFORMATAION MeRITE  d’être rapportée dans le TJ Du soir !!!!!…N’est -ce  pas là tout le paradoxe marocain ? L’Exception marocaine  dont on parle souvent ?

 

Un scandale politique et médiatique. Le renversement dans le contraire , ce qui est la règle est présenté comme étant une exception. Oubien nos responsables vont-ils nous aider à nous débarasser de tous les problemes qui nous gênent ou nous enpêchent de PLEURER . NOUS AURONS LE DROIT ABSOLU DE PLEURER…

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...