Archives pour septembre 2011

27-09-2011

AU MAROC POUR APPRENDRE LA POLITIQUE IL FAUT DEVENIR MINISTRE KARIM GHALLAB MINISTRE MALGRE LUI

0411.jpg0011.jpg0031.jpg 114.mp4Inclure le fichier dans l’article

Dans l »émission de Hamid Berrada , « MAIS ENCORE » sur 2m , l’invité était Karim Ghallab , jeune ministre deux fois alors que son âge ne dépasse pas 44ans.Au moment où à cet âge là beucoup de lauréats d’universités marocaines sont toujours en quête de leur premier emploi.

0061.jpg

Ce qui est vraiment à louer chez Karim GHALLAB . LE JEUNE ministre marocain des transports, c’est sa spontanéité joviale et sa franchise  limpide . Il a eu son bac au lycée Lieutey puis a fait les classes prépa à Nancy avant d’intégrer la prestigieuse  parisienne des Ponts et Chaussées  pour étré enté sur l’arbre istiqlalien avant d’être «  demandé en mariage » par les    masses de SBATA ET De SIDI OTHMANE .

 

Le ministre prodige  a nié tout rapport avec la politique durant son parcours  universitaire  brillant. Sur un ton   suspectant    la politique, le candide ministre  exprima sa répugnance vis-à-vis de la politique à l’époque ou on fait  sa vrai socialisation.

 

Cette politique que les étudiants marocains apprenaient au prix d’énormes sacrifices : des arrestations , des procès expéditifs , des grèves de faim, des expulsions , des agressions à l’égard  des familles …   Qui se rappelle de MOULAY  DRAYDI ET MUSTAPHA BELHAOUARI        , martyrs marrakchis au milieux des années    80 ? Qui se rappelle de Grina ?       Qui se rappelle du 8 mai , du courant des camarades des martyrs  qui avaient été expulsés de l’USFP     en 1982   ? C’est l’année  où certains leaders politiques actuels avaient embrassé la politique au sein de l’USFP,  puis        ils étaient devenus ministres  dans le gouvernement de l’Alternance   ….Sauf ceux  qui faisaient parti de ce qu’on appelait à l ‘époque الاتحاد الخاص لطلبة والوة      c’est-à-dire  l’UGeM de l’istiqlal  … Même cette organisation estudiantine suspecte à nos yeux à l’époque,elle  n’a pas connu l’ombre de notre Ministre Karim Ghallab, c’est vraiment  fantastique et scandaleux …Une fois ministre , notre jeune génial  a décidé de FAIRE LA POLITIQUE , D’APPRENDRE LA POLITIQUE    POUR DEVENIR UN HOMME POLITIQUE , UN 2TERNEL MINISTRE CAR SON PARTI Va réussir et gouverner dans le futur simple et proche .  La vraie politique c’est cela, défense de ses intérêts jusqu’au bout au détriment de la logique et de l’expérience .     it

 

Le plus souvent , je me demande ce que pareilles personnes avaient réellement pu acquérir de leur passage dans ces établissements prestigieux. KARIM , a-t-il appris là-bas comment : 114.mp4

 

MOI CHAUFFEUR je travaille

 

Toi PROPRIETAIRE DU VEHICULE tU INVESTIS025.jpg

 

ET LUI ?????مول لكريمة  il mange

 

Je récapitule : je travaille, tu travailles , il  encaisse  ce que nous gagnons . Existe-t-il cela ailleurs ? Y-a-t il une injustice aussi flagrante que celle-ci ? C’est le taux de pauvreté a atteint des proportions alarmantes c’est pour ces raisons . Une simple quation que karim ne pourrait résoudre car ce n’est qu’un géant EMPLOYE

 

Mais notre coqueluche fait fi de cette honte  qui est à l’origine de  l’Hécatombe que connaissent nos routes .      Le méprisable c’est de CONNAITRE LES PROPRIETAIRES DE CES AGREMENTS !!!!!!

 

Ghallab a mené tambour battant sa Moudawwana et a risqué  de mettre le feu dans tout le pays .Des milliards d’argents sont partis en fumée      à cause de l’entêtement d’un ministre trop gâté pour être contrarié.

 

Concernant le parcours scolaire brillant    de Karim , on ne peut que l’applaudir. Mais il faut lui rappeler que le parti auquel il appartient, l’Istiqlal , était en train de démolir l’ECOLE MAROCAINE A CETTE   EPOQUE LA.

 

OUI, L’ARABISAU MAROC POUR APPRENDRE LA POLITIQUE IL FAUT DEVENIR MINISTRE KARIM GHALLAB MINISTRE MALGRE LUI pdf img0001.pdfATION à laquelle  le parti de l’ISTIQLAL a  « condamné0411.jpg » les enfants 0411.jpgdu peuple n’ét0011.jpgait qu’un moyen efficace  pour dégager la voix aux  siens se ‘fr0011.jpgancisant’ davantage pou pouvoir r intégrer les meilleures écoles et devenir ministres pour apprendre la politique !!!!!et redevenir ministre…ET rester ministre jusqu’à la fin de ces jours !

 

Car un élève issu des écoles  démolies par l’Istiqlal , aussi brillent serait-il en math et en physique , sa culture et sa langue françaises ne lui permettraient absolument pas d’intégrer une école aussi prestigieuse que la polytechnique ou les Ponts et Chassées.  

 

LAGRIMAS   mias           114.mp4pdf img0001.pdf

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

Dernière chanson de Mourad Medelci , le ministre algérien des affaires étrangères

Dernière chanson de Mourad Medelci

26 septembre, 2011 Posté dans Non classé

Depuis trois jours le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci chante cette chanson: « Comme si je n’existais pas, elle a appelé les Libyens devant moi…Aicha, Aicha écoute moi. Aicha Aicha t’en va pas ». El Mouhtarem

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

POUR OU CONTRE L’INJUSTICE TELs sont les AXES DE TOUTEb POLARISATION AU MAROC ACTUELLEMENT.

001.jpg

UNE POLARISATION ABERRANTE : POUR OU CONTRE LE REGIME AU MAROC

Pour le peuple , le petit peuple , celui de ceux qui vivotent  et non pas celui des politiciens ou politicards ou militants  pantouflards ou cabinards ou ceuxde la dernière minute qui se sont vu leur  langue brusquement se délier pour  commencer à apprendre à hausser le ton et à savoir parler .Pour ce petit peuple qui sait bien ce que  veut dire trouver toutes les portes fermées devant soi , qui n’a ni seigneur ni maître  لا سدو لا للاه  pour intercéder en sa faveur sauf ALLAH Le Tout PUISSANT.  Ce petit peuple qui ne rêve même pas d’avoir l’espoir…Qui n’a jamais joué le jeu malsain des élections  sans horizon , qui ne met plus les pieds dans les sièges des partis politiques infestés par des créatures sans âme ni foi.  Ce peuple militant et résistant  pour avoir sauvé son honneur et sa dignité  …Le peuple de ceux qui n’ont pu acquérir leur droit ni avec l’ALTERNACE De YOUSSOUFI  ni Avec Jattou ou l’Istiqlal  

Ceux qui ont décroché des diplômes et ont passé des centaines de concoursماجابشي اللtandis que les enfants des voisins sont entrés en groupe dans la fonction publique :une famille avec trois enfants dans la police tandis qu’une autre juste à côté avec trois enfants diplômés en chômage .Une famille en ruine avec des chômeurs diplômés vieillissant tandis que les voisins d’à côté avaien t su comment trouver des postes dans les communes ou les eaux et Forets ou chez les sapeurs pompiers  ou dans les banques ou même aux Emarates ou Qatar…Que feraient ces parents devant ce drame provoqué par des politiques injustes, inhumaines et cyniques … ??????????????????????????????????????????002.jpg

Quant nous étions à l’université et lors de nos discussions éternellement  engagées, les militants commençaient leur prise de parole ainsi : « في اطار الهجمة الشرسة التي يقوم بها النطام اللاوطني اللا ديمقراطي واللا شعبي  على الشعب المغربي » nous pouvons ajouter maintenant اللاانساني اللابشري parce que quand on commet des aces ignobles d’injustice aussi flagrante , la question de l’appartenance citoyenne se remet en question …

LA CAUSE C’est la corruption , le népotisme , le clientétisme et le « particisme »المحزوبية   selon notre cher Ahmed SNOUSSI BzizEt c’est  Cette vérité affreuse qu’il faut combattre. Et c’est autour de quoi doivent se faire les grandes POLARISATIONS. Vous allez me dire qu’il s’agit de la nature du régime marocain qui encourage ces phénomènes et les soutient même/ Eh bien je ne suis pas de cet avis car j’ai vécu pareilles situations et j’ai constaté que ce sont les victimes qui en sont les responsables directs. Quand ces victimes se trouvant dans un espace bien déterminé et constatent que l’acte  fatal est commis , c’est là où tout doit SE JOUERهنا الروح الطيح  comme on dit en Darija.. car si les gens apprennent à happer les droits des autres tandis que ces derniers réagisset timidement et mollement  , même si vous installez le régime le plus démocratique du monde , vous aurez les mêmes problèmes.

Boubkri continue de bombarder les partis politiques dits nationalistes mais en fin lui il ne parle que de l’USFP…Ce qu’il dit est édifiant et judicieux mais pourquoi ils ne rencontre jusqu’à maintenant que de sourdes oreilles ? Les uspéfistes barricadés dans leur locaux  qu’ils dépoussièrent pour être clos pendant longtemps, se disputent à l’image des autres les affectations , les agrémentations… il y a toujours chez eux des mécontents qui s’envolent en colère qui à gauche qui à droite ….Les istiqlaliens , ah là , ce sont les tajines cuits sur de lents feux qu’on présente aux convives :clients… Et le tout se déroule dans une ambiance magique où l’éternel  hymne est chanté en chœur :

مغربنا وطننا نحن فداه

Ou

عاش المغرب حرا لنا         

  دامت ارضه ملكل لنا 

   اعملو تنالو وا   و

 اهتفو و قولو 

  المغرب لنا لا لغيرنا   

C’est un parti qui existe partout mais nulle part, vous ne pouvez le tâter ou le voir mais il arrivera en tête des élections avec des jeunes Cadres  aux rênes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!….Des choses  qu’il ne faut pas perdre de vue .

Pour le ou les MN ou le PAM  ou encore Le RNI  on ne les connait que par ouï-dire , des curiosités ou des boutades que la presse fatiguée rapporte de temps en temps ….

TOUS ces partis ont rompu leur relation avec les masses populaires depuis longtemps. Parfois je me dis الله ينعل الشيطان وعلاش ميكونش العيب فيا ومفثالي الل مكيحولشي يفهم هاد الاحزاب :

 

 وفيناها والو لا مقرات لا استقبال لا والو                      

:Même un parti comme le PJD n’offre d’occasion pour parler aux gens . A Casa , la grande métropole du Maroc , ce parti prétend être trop pauvre pour aménager un local  bien en vue pour refléter son image de partis s’apprêtant à jouer un rôle déterminant au Maroc ….

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

Seule, Elle seule régnait, elle seule charmait, elle seule luttait et défiait en attendant que la mer recouvre ses eaux. EP40 Le Panier et le Parti

Ell0321.jpge élit do030.jpgmicile en pleine médina, ce fut avec beaucoup de soulagement que les anciens voisins accueillirent cette information. On disait d’eux qu’ils étaient des êtres qui ne connaissaient guère les limites entre le bien et le mal, entre le licite et l’illicite. Sans morale ni scrupule, seule une misère révoltante et révoltée. Jamais de plaintes ni de  rêves. On dédaignait la vie, on voulait en tirer le maximum de plaisirs. On ignorait le passé et l’avenir. Les rêves, non plus, ne dépassaient pas le seuil des plats ou des lits, ils se fondaient dans la fièvre intermittente. Une seule monnaie cour.ante était en usage; la chair et la séduction, la fraîcheur et l’allégresse. De bons vivants ! Auriez-vous dit. La CONCUPISCENCE  DEs déboussolés

0301.jpg

  Mais Mahjouba était une reine    intronisée au-dessus d’un amas de délices de gâteaux, de rêves boiteux et de bonheur évasif. Elle jaillissait de nectar et aspergeait les sinistrés de la vallée érodée par la paresse et la bêtise. Ceux qui étaient raides comme des clous portaient sur leur dos ceux qui nichaient invisiblement dans un printemps éternel. Le mensonge domestiqué au- delà   des souffrances creusant jusqu’au néant   les humbles rayons dépeints. Un printemps campant dans une ruche où le diable et l’ange s’enlaçaient au mépris des regards brisés et des fausses idées inachevées.

 

Mahjouba régnait et enfantait à l’œil et à perte de vue . Elle le faisait pour celles qui criaient à travers les fentes des murs rocs et des portails qui ne s’entrouvraient qu’à l’insu de l’aurore.

 

Le buste incrusté d’ondes   aux cadences vivaces et fuyantes, elle asservissait des hommes et les percutait  contre les étoiles   sans âmes. Puis, elle engendrait un printemps aux couleurs floues et en offrait à tous les ombres. Plaisance des esclaves handicapés et démunis de tout sauf d’une peur tentaculaire.

 

 

 

  Seule, Elle seule régnait,  elle seule charmait, elle seule luttait et défiait en attendant   que la mer recouvre ses eaux. 

 

 

 

  Si vous visitez maintenant la médina de Zaytouna, vous serez étonné de constater que la majorité des  boutiques sont gérées par des femmes qui sont voilées mais sans prendre le nom de Mahjouba ! Moi même, quand j’ai remarqué cet avatar, je me suis rappelé de ces journées fades et pesantes qui se chevauchaient vers les soirées tristes éclairées par la flamme de Mahjouba. Une flamme folle qui risquait de mettre le feu à toutes les ruches insondables. Mahjouba foudroyante et hautaine enseignait une liberté que les plus écervelés prenaient pour une aumône illégale.  Elle méprisait les médisances et crachait sur les masques rongés par les larmes des uns et les venins des autres. Elle exerçait une liberté et en savourait les joies jusqu’à la lie.

 

Une fée qui, cependant, avait Ramdane Ben Chaabane Acharqi dans le cœur. Elle savait par définition qu’il l’aimait car tout le monde l‘aimait et la désirait. Malgré la différence d’âge, ils étaient des amis. L’amitié, Mahjouba l’éprouvait pour Ramdane. Et c’était elle qui l’avait initié aux jeux de l’amour charnel, à la cigarette et au vin. Aucun souci ne la taraudait. Elle le chérissait mais sans s’y consacrer.

 

  Elle avait fini ainsi par l’enrôler dans son jeu préféré fait de séduction et de débauche aux yeux des autres. Elle ne daignait pas s’adonner à tous ceux qui la désiraient en contrepartie de sommes d’argent considérables. De l’argent qu’elle dilapidait juste après surtout pendant les nuits où elle se trouvait chez elle. Ses frères pouvaient en faire ce qu’ils voulaient.

 

 

 

 

A cette époque là, Ramdane avait à peine quinze ans ; un adolescent qui avait, lui aussi, épousé la liberté. Il quitta l’école sans que ses parents puissent le convaincre de revenir sur sa décision. A l’image des nôtres, ils n’avaient ni la force ni la conscience pour agir sur notre sort. il se collait à Mahjouba comme son ombre. Une vérité que tout le monde connaissait

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

20 FEVRIER REALISTE ET PACIFISTE . LES MALFAITEURS SONT DORENAVANT TRAQUES .

056.jpg062.jpg

Ce soir à Sbata, c’était vraiment la fête. Surtout pour moi qui n’ai pas eu l’occasion d’assister aux manifestations du  mouvement après le ramadan.

 

La première impression qui  se 053.jpgdégage c’est qu003.jpge ce mouvement n’ a  pas perdu ses masses et son entrain e  mais comme  certains essayent de nous le décrire . Ce sont en effet les mêmes acteurs , les jeunes , les islamistes  en majorité. La maturité en quelque sorte est atteinte. Le slogan est claire et net : POUR UNE MONARCHIE REELLEMENT PARLEMENTAIRE. Donc point d’amalgames et d’extrémisme stérile. Le volet social  est  mis en valeur , au devant de la scène. La dépravation des dirigeants locaux est ouvertement dénoncée.  JOUDAR , SAJID , BRIJA …sont accusés et leur procès est  exigé, on appelle à ce qu’ils soient jugés dans de brefs délais . POUR les mettre en dehors de nuire au cours des prochaines élections même si le mouvement appelle au boycott .L’occasion de la rentrée scolaire est saisie pour   incriminer la politique  régissant le secteur de l’éducation et de l’enseignement. Les enfants de trois ans et de quatre ans ont participé à la manifestation et !!!

 

! En général, un certain réalisme  fait apparition au sein du mouvement . Tant mieux.061.jpg

 

TANT MIEUX car c’est ce qui brouillerait les cartes des malfaiteurs qui se croient malins et  les mains libres quand les slogans tapent haut  et  font fi de l’Histoire et de la géographie. De toute façon , les dés sont jetés, l’enjeu consiste   non pas à rejeter les élections en elles mêmes  mais régler  les  comptes à  ces acteurs qui y agissent en tant que négateurs de toute démocratie   guidant vers l’intérêt commun , le bien être et la dignité des citoyens

 

J’ai toujours eu l’impression que le jour où les marocains comme059.jpg les autre arabo-musulmans -berbères  trouveraient un champ d’entente entre la démocratie et l’islam ,ils deviendraient forts et redoutables. En fait ces lien existent  . Ils portent sur l’essentiel . Seuls quelques détails attirent l’attention  des démagogues qui  intoxiquent les esprits des gens .

 

L’autre sentiment que j’ai porte essentiellement sur un certain réalisme teinté d’une franchise qui appellerait un chat un chat, qui ne fait ni maquillage e ni détours  …

 

Relisez par exemple ce que vient de dire Yazighi ces dernieres semaines .   Aucun politicien ne mérite son respect. De Hassane Deux jusqu’à Hlimi ou Yousoufi, ceux qu’il avait connu durant sa vie sont des Satans , des tocards et des mouchards. Le Héros qu’il est a oublié comment il a déployé tous ses efforts pour  s’opposer à ce que un jeune Ittihadi  jouissant de beaucoup d’estime soit ministre . Il s’agit de si Mohammed El Gahs que mêmes ses adversaires louait pour les nombreuses initiatives qu’il avaient prises en faveur des jeunes et des enfants . Et c’est en le comparant à MONCEF Belkhayat , au panier-percé, le gaspilleur , l’analphabète , l’opportuniste , l’ennemi des jeunes et des enfants , qu’on comprend  la mentalité  et la conduite d’un vrai militant ittihadi … Mai Yazighi s »est farouchement s’opposé à cet homme qui se PARTAGeait   LA GAMELLE avec ses employés  au moment où Blkhayat loue une audit trois ans pour 350 million  alors que son prix ne dépasse pas 150 millions .MAIS cette fièvre m’empêche de me concentrer …JE SUIS Vraiment malade.

 

J’ai voulu dire que quand on s041.jpge débarrassera de ce mélange fait de HCHOUMA  (manque de pudeur),aller à la source du mal , de’ nifaq )Hypocrisie , rancune , de naïveté , de égoïsme , on va directement au but , et si on se mobilise contre par exemple Belkhayt  tout en ayant recours a la justice pour le corriger , on sera des héros. Même chose pour ces noms scandés haut ce soir au BOULEVARD DES ARBRES  SBATA

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

24-09-2011

Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant l’image de Mahjouba et son avenir ténébreux. EP39Le PANIER ET LE PARTI

Ramdane était surtout considéré comme un bouffon. On le taquinait quand Mahjouba venait  s’installer avec beaucoup de fracas dans le café tout en   faisant les yeux doux  à Ramdane. Celui-ci se trouvait mal à l’aise et perdait sa langue. Il n’osait jamais parler avec elle en plein public. Il essayait de se débarrasser d’elle sans la blesser. Les curieux et autres esprits espiègles qui voulaient s’amuser évoquaient l’itinéraire de la femme qui était un jour la plus belle fille de Zaytouna. Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant   l’image   de Mahjouba et son avenir ténébreux. La sœur des frères Bakhouris, la lampe qui illuminait jadis toute la médina.

 

Troisième partie

 

 

 

Elle s’appelait Mahjouba, c’est à dire la voilée ; elle était blonde, corpulente et charmante. L’idéal de la beauté pour une société qui était à bout de vue pour pouvoir dessiner   ses rêves et confirmer son identité. Tout le monde la connaissait comme marchande de friandises et autres gâteaux traditionnels. Elle était extrêmement consciente de sa beauté ; elle se profilait comme un rayon de soleil difficile à palper bien qu’il transperce la main et absorbe le regard. Une beauté inouïe, et c’étaient peut-être pour cela que sa famille l’avait placée à la boutique. Elle séduisait et charmait malgré elle. Une fée des temps modernes qui hésitait encore à sortir des ténèbres d’une médina qui ne pouvait plus lutter contre les flots de lumière en ébullition. Une fleur sauvage qui égayait et horrifiait tout le monde. Tantôt vêtue d ‘habits modernes dernier cri ; des jupes multicolores à plis    laissant libre cours à l’ondulation d’un corps qui faisait rêver. Des chemises glacées et des bijoux lumineux; une chevelure dorée, chatoyante et lisse qui berçait au moindre geste, remuait au passage de n’importe quelle idée. Tantôt enrobé d’un caftan resplendissant de mille secrets et délices ; des couleurs chaudes et harmonieuses. Une madone valsant devant un horizon se défaisant mal des ailes immaculées aux haillons fades. Un mannequin, des caftans publics pour ceux qui y songeaient   péniblement. Un charme à fleur de peau qui barrait le chemin aux sensations désertiques. Une créature   au carrefour des passions sataniques et des zéphyrs angéliques; une folie se distillant à travers les reflets ternes des spectres qui traînaient ennuyeusement des masques   fatigués.

Je pourrais parler sincèrement de cette fille. Car la famille Bakhouri étaient d’anciens voisins de ma famille avant de changer d’habitation. Chez ces gens, les canons de l’honneur ou de l’éthique telles que notre société les concevait étaient tout le temps battus en brèche. Les restrictions ainsi que les interdictions n’avaient point droit de cité chez eux.

En déménageant au cœur de la médina, cette famille avait réglé ses pendules sur les airs éphémères et les tractations inachevées.

Elle élit domicile en pleine médina, ce fut avec beaucoup de soulagement que les anciens voisins accueillirent cette information. On disait d’eux qu’ils étaient des êtres qui ne connaissaient guère les limites entre le bien et le mal, entre le licite et l’illicite. Sans morale ni scrupule, seule une misère révoltante et révoltée. Jamais de plaintes ni de  rêves. On dédaignait la vie, on voulait en tirer le maximum de plaisirs. On ignorait le passé et l’avenir. Les rêves, non plus, ne dépassaient pas le seuil des plats ou des lits, ils se fondaient dans la fièvre intermittente. Une seule monnaie courante était en usage; la chair et la séduction, la fraîcheur et l’allégresse. De bons vivants ! Auriez-vous dit

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

24-09-2011

LES ARABES SERAIENT-ILS ENCORE MANIPULES PAR LES IDEOLOGIES POLITIQUES?

Les arabes étaient   partout méprisés surtout au cours de la deuxième moitié du  XX siècle. Ils avaient perdu confiance en eux mêmes et surtout l’espoir de rattraper les autres peuples . Les événements que connaissaient ces peuples étaient exclusivement maléfiques. Des coups d’état maquillés en révolutions, une répression  inouïe appelée nationalisme,   un panarabisme  qui n’a tout le temps été qu’une pure utopie  fallacieuse par- dessus le marché, un islamisme qui RIME AVEC LE TERRORISME, des président à vie qui  ont décidé à l’unanimité de devenir des rois et de désigner des héritiers du pouvoirs.

 

Le cours des événements a pris un sens surréaliste : un Hafed Assad  exerçant le pouvoir d’outre-tombe, un Benali amenant une fille de joie de Tunis et lui livre les affaires d’état, Mouammar que le monde perdrait  en tant que bouffon  des mass-médias  et  tumeur  maligne dont l’univers politique contemporaine a trop souffert … c’est ainsi que des théories , anthropologiques sociologique avaient vu le jour pour CONDAMNER SEVEREMENT LES ARABES EN LES QUALIFIANT DE SOUS-HOMMES . une sous humanité que mêmes certains de nos compatriotes qui prétendent appartenir à une autre race que les arabes  ont commencé à fuir comme la peste  . On est devenu partout la risée du monde  .

 

On a fait fi des leaders de la la Reforme, on les a oublié ; ceux qui vivaient au  début du  siècle tels que Kawakibi le syrien qui a composé un livre qui traite de l’essence du despotisme ou  T AHA Hussein qui  a  remis en question  les fondements de la culture arabe ou un certain Ali ABDrrazak un azharien qui a annoncé du haut de l’autel qu’il n y a pas de normes de la khilafa islamyya . Ou encore  un Jabrane Khalil Jabran et son romantisme  faisant voltiger  les papillons paradisiaques au cours des nuits i sans lunes…  Les arabes avaient entamé leur modernisation avec la lutte anticoloniale inaugurée universellement par Abdelkarim Khattabi, puis perpétrée par de leaders comme  Mohammed Belhassen Ouazzani , Allal  fassi , Bourghiba , et bien d’autres au niveau de la politique .

 

Mais  des  facteurs intimement liés à l’IDEOLOGIE  étaient venus à bout des espoirs arabes  dont notamment  le communisme, le sionisme , le panarabisme te l’islamisme.

 

La révolution soviétique étaient considérée comme étant l’idéal des pays  qui venaient à peine de sortir ou qui étaient encore en conflit avec l’Occident . C’est-à-dire fraichement autonome mais économiquement archaiques. Une telle révolution exigeait l’abolition du régime monarchique et son remplacement par le républicain. Les relations entre ces pays et l’ex URSS était stratégiques. Disons que c’était une peine perdue car les pays de l’EST étaient eux-mêmes soumis  à une dictature qui  les a empêchés   de se développer.

 

Le sionisme en tant qu’idéologie raciste appliquée  aux arabes palestiniens a provoqué chez les arabes beaucoup de réactions  et   a épuisé les régimes  arabes . Toute leur stratégie était fondé sur l’attitude vis-à-vis d’Israël.  D’ailleurs , il s’agit là de la la prétendue légitimité du clan Assad .  Le sionisme et ses conséquences  n’ont fait que brouiller le chemin de la liberté et de la modernité des arabes.

Le panarabisme dans son acception péjoratif  et  infondé est l’expression d’une réaction au sionisme et au colonialisme. Car les arabes n’ont jamais étaient rassemblés dans un  seul pays . Le cas du Maroc est révélateur à ce propos , l’arabité d’Abdennacer  au Kaddafi tout en passant par Saddam a été toujours une mauvaise affaires pour les populations . Les pays arabes riches n’ont point daigné faire un effort pour concrétiser cette arabité chez leur frères démunis. Exception faite des régimes et des responsables qui savent comment défendre les intérêts Personnels. mutuels LES LEURS

Posté par TAHRI dans Maghreb et monde arabe | Pas encore de commentaires »

22-09-2011

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة


    
اسمك
التعليق

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

22-09-2011

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة logo

الاربعاء الموافق 21 أيلول 2011
 

p { font-size: 1em; line-height: 1.6em; font-family: Tahoma,Arial,Verdana,Helvetica,Lucida,sans-serif; text-align: justify; }span #textbody { font-size: 1em; line-height: 1.6em; font-family: Tahoma,Arial,Verdana,Helvetica,Lucida,sans-serif; text-align: justify; }
أه

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

20-09-2011

Ep39 LE PANIER ET LE PARTI L’Afghanistan une perpétuelle « bombe » d’Adam?

Ramdane eut brusquement l’idée de syndicaliser les quelques employés de son café. Il commença de tâter le pouls à son alter ego. La proposition fut présentée au patron, celui-ci exprima une sorte de consentement implicite mais ne trancha pas .

Quand une polémique fougueuse éclata entre Ramdane et son ami l’islamiste, surtout quand l’un    travaillait  et l’autre était en repos, c’est à dire un client, le thème était le plus souvent la révolution d’Iran : était-ce une révolution ou une révolution islamique ? Quand Ramdane se mettait à chanter : nous sommes heureux à chaque révolution.  L’autre lui riposta sur le même rythme : nous sommes heureux à chaque révolution islamique. Et Ramdane de se poser une profonde question :

« Mais pourquoi ? Toutes les révolutions se valent, la soviétique, la vietnamienne, la cubaine etc. Et les camarades de Touda ? Et Nordine Canaré ? »

  L’islamiste qui donnait l’impression de suivre une formation secrète en politique surprenait de plus en plus l’assistance, ne rata aucune occasion pour rappeler à Ramdane et à tous les autres l’action des moudjahiddines en Afghanistan contre les envahisseurs soviétiques. Ramdane défendait les soviétiques d’une manière farouche et mettait tout sur le compte de la CIA américaine. Selon ses analyses, c’était une manipulation des américains pour empêcher le peuple afghan d’évoluer et de sortir du sous-développement. Il présenta des statistiques reflétant les géants progrès du peuple afghan sous la houlette du camarade Karmèn. En revanche, l’islamiste apportait avec lui des photos de la guerre qu’il distribuait aux clients. En ce qui concerne la révolution d’Iran, il n’était pas question de lui conférer un aspect populaire ; c’était selon lui, la révolution de l’Islam qui reviendrait de loin pour réformer les maux qui rongeaient l’existence des gens. Suite à son altercation quotidienne avec Ramdane et d’autres jeunes de la gauche, l’islamiste se mettait à théoriser en quelque sorte : l’islam est un tout, ou bien on l’adopte dans sa totalité ou bien on le laisse tranquille. Il était allé jusqu’à dire que ceux qui ne faisaient pas la prière n’avaient pas le droit de parler ou d’éprouver un sentiment  de bonheur face à la révolution d’Iran.

Une vraie problématique était née : la gauche a payé un lourd tribut, avait déblayé le champ au prix de sacrifices des dizaines de milliers de militants pour que, finalement,    on lui déniait tout droit de jouissance ! L’islamiste apprenait à confronter tout le monde et même à gagner la sympathie de certains neutres.

 

 

Ramdane était surtout considéré comme un bouffon. On le taquinait quand Mahjouba venait  s’installer avec beaucoup de fracas dans le café tout en   faisant les yeux doux  à Ramdane. Celui-ci se trouvait mal à l’aise et perdait sa langue. Il n’osait jamais parler avec elle en plein public. Il essayait de se débarrasser d’elle sans la blesser. Les curieux et autres esprits espiègles qui voulaient s’amuser évoquaient l’itinéraire de la femme qui était un jour la plus belle fille de Zaytouna. Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant   l’image   de Mahjouba et son avenir ténébreux. La sœur des frères Bakhouris, la lampe qui illuminait jadis toute la médina.

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | 1 Commentaire »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...