Archives pour septembre 2011

27-09-2011

AU MAROC POUR APPRENDRE LA POLITIQUE IL FAUT DEVENIR MINISTRE KARIM GHALLAB MINISTRE MALGRE LUI

0411.jpg0011.jpg0031.jpg 114.mp4Inclure le fichier dans l’article

Dans l »émission de Hamid Berrada , « MAIS ENCORE » sur 2m , l’invité était Karim Ghallab , jeune ministre deux fois alors que son âge ne dépasse pas 44ans.Au moment où à cet âge là beucoup de lauréats d’universités marocaines sont toujours en quête de leur premier emploi.

0061.jpg

Ce qui est vraiment à louer chez Karim GHALLAB . LE JEUNE ministre marocain des transports, c’est sa spontanéité joviale et sa franchise  limpide . Il a eu son bac au lycée Lieutey puis a fait les classes prépa à Nancy avant d’intégrer la prestigieuse  parisienne des Ponts et Chaussées  pour étré enté sur l’arbre istiqlalien avant d’être «  demandé en mariage » par les    masses de SBATA ET De SIDI OTHMANE .

 

Le ministre prodige  a nié tout rapport avec la politique durant son parcours  universitaire  brillant. Sur un ton   suspectant    la politique, le candide ministre  exprima sa répugnance vis-à-vis de la politique à l’époque ou on fait  sa vrai socialisation.

 

Cette politique que les étudiants marocains apprenaient au prix d’énormes sacrifices : des arrestations , des procès expéditifs , des grèves de faim, des expulsions , des agressions à l’égard  des familles …   Qui se rappelle de MOULAY  DRAYDI ET MUSTAPHA BELHAOUARI        , martyrs marrakchis au milieux des années    80 ? Qui se rappelle de Grina ?       Qui se rappelle du 8 mai , du courant des camarades des martyrs  qui avaient été expulsés de l’USFP     en 1982   ? C’est l’année  où certains leaders politiques actuels avaient embrassé la politique au sein de l’USFP,  puis        ils étaient devenus ministres  dans le gouvernement de l’Alternance   ….Sauf ceux  qui faisaient parti de ce qu’on appelait à l ‘époque الاتحاد الخاص لطلبة والوة      c’est-à-dire  l’UGeM de l’istiqlal  … Même cette organisation estudiantine suspecte à nos yeux à l’époque,elle  n’a pas connu l’ombre de notre Ministre Karim Ghallab, c’est vraiment  fantastique et scandaleux …Une fois ministre , notre jeune génial  a décidé de FAIRE LA POLITIQUE , D’APPRENDRE LA POLITIQUE    POUR DEVENIR UN HOMME POLITIQUE , UN 2TERNEL MINISTRE CAR SON PARTI Va réussir et gouverner dans le futur simple et proche .  La vraie politique c’est cela, défense de ses intérêts jusqu’au bout au détriment de la logique et de l’expérience .     it

 

Le plus souvent , je me demande ce que pareilles personnes avaient réellement pu acquérir de leur passage dans ces établissements prestigieux. KARIM , a-t-il appris là-bas comment : 114.mp4

 

MOI CHAUFFEUR je travaille

 

Toi PROPRIETAIRE DU VEHICULE tU INVESTIS025.jpg

 

ET LUI ?????مول لكريمة  il mange

 

Je récapitule : je travaille, tu travailles , il  encaisse  ce que nous gagnons . Existe-t-il cela ailleurs ? Y-a-t il une injustice aussi flagrante que celle-ci ? C’est le taux de pauvreté a atteint des proportions alarmantes c’est pour ces raisons . Une simple quation que karim ne pourrait résoudre car ce n’est qu’un géant EMPLOYE

 

Mais notre coqueluche fait fi de cette honte  qui est à l’origine de  l’Hécatombe que connaissent nos routes .      Le méprisable c’est de CONNAITRE LES PROPRIETAIRES DE CES AGREMENTS !!!!!!

 

Ghallab a mené tambour battant sa Moudawwana et a risqué  de mettre le feu dans tout le pays .Des milliards d’argents sont partis en fumée      à cause de l’entêtement d’un ministre trop gâté pour être contrarié.

 

Concernant le parcours scolaire brillant    de Karim , on ne peut que l’applaudir. Mais il faut lui rappeler que le parti auquel il appartient, l’Istiqlal , était en train de démolir l’ECOLE MAROCAINE A CETTE   EPOQUE LA.

 

OUI, L’ARABISAU MAROC POUR APPRENDRE LA POLITIQUE IL FAUT DEVENIR MINISTRE KARIM GHALLAB MINISTRE MALGRE LUI pdf img0001.pdfATION à laquelle  le parti de l’ISTIQLAL a  « condamné0411.jpg » les enfants 0411.jpgdu peuple n’ét0011.jpgait qu’un moyen efficace  pour dégager la voix aux  siens se ‘fr0011.jpgancisant’ davantage pou pouvoir r intégrer les meilleures écoles et devenir ministres pour apprendre la politique !!!!!et redevenir ministre…ET rester ministre jusqu’à la fin de ces jours !

 

Car un élève issu des écoles  démolies par l’Istiqlal , aussi brillent serait-il en math et en physique , sa culture et sa langue françaises ne lui permettraient absolument pas d’intégrer une école aussi prestigieuse que la polytechnique ou les Ponts et Chassées.  

 

LAGRIMAS   mias           114.mp4pdf img0001.pdf

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

Dernière chanson de Mourad Medelci , le ministre algérien des affaires étrangères

Dernière chanson de Mourad Medelci

26 septembre, 2011 Posté dans Non classé

Depuis trois jours le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci chante cette chanson: « Comme si je n’existais pas, elle a appelé les Libyens devant moi…Aicha, Aicha écoute moi. Aicha Aicha t’en va pas ». El Mouhtarem

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

POUR OU CONTRE L’INJUSTICE TELs sont les AXES DE TOUTEb POLARISATION AU MAROC ACTUELLEMENT.

001.jpg

UNE POLARISATION ABERRANTE : POUR OU CONTRE LE REGIME AU MAROC

Pour le peuple , le petit peuple , celui de ceux qui vivotent  et non pas celui des politiciens ou politicards ou militants  pantouflards ou cabinards ou ceuxde la dernière minute qui se sont vu leur  langue brusquement se délier pour  commencer à apprendre à hausser le ton et à savoir parler .Pour ce petit peuple qui sait bien ce que  veut dire trouver toutes les portes fermées devant soi , qui n’a ni seigneur ni maître  لا سدو لا للاه  pour intercéder en sa faveur sauf ALLAH Le Tout PUISSANT.  Ce petit peuple qui ne rêve même pas d’avoir l’espoir…Qui n’a jamais joué le jeu malsain des élections  sans horizon , qui ne met plus les pieds dans les sièges des partis politiques infestés par des créatures sans âme ni foi.  Ce peuple militant et résistant  pour avoir sauvé son honneur et sa dignité  …Le peuple de ceux qui n’ont pu acquérir leur droit ni avec l’ALTERNACE De YOUSSOUFI  ni Avec Jattou ou l’Istiqlal  

Ceux qui ont décroché des diplômes et ont passé des centaines de concoursماجابشي اللtandis que les enfants des voisins sont entrés en groupe dans la fonction publique :une famille avec trois enfants dans la police tandis qu’une autre juste à côté avec trois enfants diplômés en chômage .Une famille en ruine avec des chômeurs diplômés vieillissant tandis que les voisins d’à côté avaien t su comment trouver des postes dans les communes ou les eaux et Forets ou chez les sapeurs pompiers  ou dans les banques ou même aux Emarates ou Qatar…Que feraient ces parents devant ce drame provoqué par des politiques injustes, inhumaines et cyniques … ??????????????????????????????????????????002.jpg

Quant nous étions à l’université et lors de nos discussions éternellement  engagées, les militants commençaient leur prise de parole ainsi : « في اطار الهجمة الشرسة التي يقوم بها النطام اللاوطني اللا ديمقراطي واللا شعبي  على الشعب المغربي » nous pouvons ajouter maintenant اللاانساني اللابشري parce que quand on commet des aces ignobles d’injustice aussi flagrante , la question de l’appartenance citoyenne se remet en question …

LA CAUSE C’est la corruption , le népotisme , le clientétisme et le « particisme »المحزوبية   selon notre cher Ahmed SNOUSSI BzizEt c’est  Cette vérité affreuse qu’il faut combattre. Et c’est autour de quoi doivent se faire les grandes POLARISATIONS. Vous allez me dire qu’il s’agit de la nature du régime marocain qui encourage ces phénomènes et les soutient même/ Eh bien je ne suis pas de cet avis car j’ai vécu pareilles situations et j’ai constaté que ce sont les victimes qui en sont les responsables directs. Quand ces victimes se trouvant dans un espace bien déterminé et constatent que l’acte  fatal est commis , c’est là où tout doit SE JOUERهنا الروح الطيح  comme on dit en Darija.. car si les gens apprennent à happer les droits des autres tandis que ces derniers réagisset timidement et mollement  , même si vous installez le régime le plus démocratique du monde , vous aurez les mêmes problèmes.

Boubkri continue de bombarder les partis politiques dits nationalistes mais en fin lui il ne parle que de l’USFP…Ce qu’il dit est édifiant et judicieux mais pourquoi ils ne rencontre jusqu’à maintenant que de sourdes oreilles ? Les uspéfistes barricadés dans leur locaux  qu’ils dépoussièrent pour être clos pendant longtemps, se disputent à l’image des autres les affectations , les agrémentations… il y a toujours chez eux des mécontents qui s’envolent en colère qui à gauche qui à droite ….Les istiqlaliens , ah là , ce sont les tajines cuits sur de lents feux qu’on présente aux convives :clients… Et le tout se déroule dans une ambiance magique où l’éternel  hymne est chanté en chœur :

مغربنا وطننا نحن فداه

Ou

عاش المغرب حرا لنا         

  دامت ارضه ملكل لنا 

   اعملو تنالو وا   و

 اهتفو و قولو 

  المغرب لنا لا لغيرنا   

C’est un parti qui existe partout mais nulle part, vous ne pouvez le tâter ou le voir mais il arrivera en tête des élections avec des jeunes Cadres  aux rênes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!….Des choses  qu’il ne faut pas perdre de vue .

Pour le ou les MN ou le PAM  ou encore Le RNI  on ne les connait que par ouï-dire , des curiosités ou des boutades que la presse fatiguée rapporte de temps en temps ….

TOUS ces partis ont rompu leur relation avec les masses populaires depuis longtemps. Parfois je me dis الله ينعل الشيطان وعلاش ميكونش العيب فيا ومفثالي الل مكيحولشي يفهم هاد الاحزاب :

 

 وفيناها والو لا مقرات لا استقبال لا والو                      

:Même un parti comme le PJD n’offre d’occasion pour parler aux gens . A Casa , la grande métropole du Maroc , ce parti prétend être trop pauvre pour aménager un local  bien en vue pour refléter son image de partis s’apprêtant à jouer un rôle déterminant au Maroc ….

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

Seule, Elle seule régnait, elle seule charmait, elle seule luttait et défiait en attendant que la mer recouvre ses eaux. EP40 Le Panier et le Parti

Ell0321.jpge élit do030.jpgmicile en pleine médina, ce fut avec beaucoup de soulagement que les anciens voisins accueillirent cette information. On disait d’eux qu’ils étaient des êtres qui ne connaissaient guère les limites entre le bien et le mal, entre le licite et l’illicite. Sans morale ni scrupule, seule une misère révoltante et révoltée. Jamais de plaintes ni de  rêves. On dédaignait la vie, on voulait en tirer le maximum de plaisirs. On ignorait le passé et l’avenir. Les rêves, non plus, ne dépassaient pas le seuil des plats ou des lits, ils se fondaient dans la fièvre intermittente. Une seule monnaie cour.ante était en usage; la chair et la séduction, la fraîcheur et l’allégresse. De bons vivants ! Auriez-vous dit. La CONCUPISCENCE  DEs déboussolés

0301.jpg

  Mais Mahjouba était une reine    intronisée au-dessus d’un amas de délices de gâteaux, de rêves boiteux et de bonheur évasif. Elle jaillissait de nectar et aspergeait les sinistrés de la vallée érodée par la paresse et la bêtise. Ceux qui étaient raides comme des clous portaient sur leur dos ceux qui nichaient invisiblement dans un printemps éternel. Le mensonge domestiqué au- delà   des souffrances creusant jusqu’au néant   les humbles rayons dépeints. Un printemps campant dans une ruche où le diable et l’ange s’enlaçaient au mépris des regards brisés et des fausses idées inachevées.

 

Mahjouba régnait et enfantait à l’œil et à perte de vue . Elle le faisait pour celles qui criaient à travers les fentes des murs rocs et des portails qui ne s’entrouvraient qu’à l’insu de l’aurore.

 

Le buste incrusté d’ondes   aux cadences vivaces et fuyantes, elle asservissait des hommes et les percutait  contre les étoiles   sans âmes. Puis, elle engendrait un printemps aux couleurs floues et en offrait à tous les ombres. Plaisance des esclaves handicapés et démunis de tout sauf d’une peur tentaculaire.

 

 

 

  Seule, Elle seule régnait,  elle seule charmait, elle seule luttait et défiait en attendant   que la mer recouvre ses eaux. 

 

 

 

  Si vous visitez maintenant la médina de Zaytouna, vous serez étonné de constater que la majorité des  boutiques sont gérées par des femmes qui sont voilées mais sans prendre le nom de Mahjouba ! Moi même, quand j’ai remarqué cet avatar, je me suis rappelé de ces journées fades et pesantes qui se chevauchaient vers les soirées tristes éclairées par la flamme de Mahjouba. Une flamme folle qui risquait de mettre le feu à toutes les ruches insondables. Mahjouba foudroyante et hautaine enseignait une liberté que les plus écervelés prenaient pour une aumône illégale.  Elle méprisait les médisances et crachait sur les masques rongés par les larmes des uns et les venins des autres. Elle exerçait une liberté et en savourait les joies jusqu’à la lie.

 

Une fée qui, cependant, avait Ramdane Ben Chaabane Acharqi dans le cœur. Elle savait par définition qu’il l’aimait car tout le monde l‘aimait et la désirait. Malgré la différence d’âge, ils étaient des amis. L’amitié, Mahjouba l’éprouvait pour Ramdane. Et c’était elle qui l’avait initié aux jeux de l’amour charnel, à la cigarette et au vin. Aucun souci ne la taraudait. Elle le chérissait mais sans s’y consacrer.

 

  Elle avait fini ainsi par l’enrôler dans son jeu préféré fait de séduction et de débauche aux yeux des autres. Elle ne daignait pas s’adonner à tous ceux qui la désiraient en contrepartie de sommes d’argent considérables. De l’argent qu’elle dilapidait juste après surtout pendant les nuits où elle se trouvait chez elle. Ses frères pouvaient en faire ce qu’ils voulaient.

 

 

 

 

A cette époque là, Ramdane avait à peine quinze ans ; un adolescent qui avait, lui aussi, épousé la liberté. Il quitta l’école sans que ses parents puissent le convaincre de revenir sur sa décision. A l’image des nôtres, ils n’avaient ni la force ni la conscience pour agir sur notre sort. il se collait à Mahjouba comme son ombre. Une vérité que tout le monde connaissait

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

26-09-2011

20 FEVRIER REALISTE ET PACIFISTE . LES MALFAITEURS SONT DORENAVANT TRAQUES .

056.jpg062.jpg

Ce soir à Sbata, c’était vraiment la fête. Surtout pour moi qui n’ai pas eu l’occasion d’assister aux manifestations du  mouvement après le ramadan.

 

La première impression qui  se 053.jpgdégage c’est qu003.jpge ce mouvement n’ a  pas perdu ses masses et son entrain e  mais comme  certains essayent de nous le décrire . Ce sont en effet les mêmes acteurs , les jeunes , les islamistes  en majorité. La maturité en quelque sorte est atteinte. Le slogan est claire et net : POUR UNE MONARCHIE REELLEMENT PARLEMENTAIRE. Donc point d’amalgames et d’extrémisme stérile. Le volet social  est  mis en valeur , au devant de la scène. La dépravation des dirigeants locaux est ouvertement dénoncée.  JOUDAR , SAJID , BRIJA …sont accusés et leur procès est  exigé, on appelle à ce qu’ils soient jugés dans de brefs délais . POUR les mettre en dehors de nuire au cours des prochaines élections même si le mouvement appelle au boycott .L’occasion de la rentrée scolaire est saisie pour   incriminer la politique  régissant le secteur de l’éducation et de l’enseignement. Les enfants de trois ans et de quatre ans ont participé à la manifestation et !!!

 

! En général, un certain réalisme  fait apparition au sein du mouvement . Tant mieux.061.jpg

 

TANT MIEUX car c’est ce qui brouillerait les cartes des malfaiteurs qui se croient malins et  les mains libres quand les slogans tapent haut  et  font fi de l’Histoire et de la géographie. De toute façon , les dés sont jetés, l’enjeu consiste   non pas à rejeter les élections en elles mêmes  mais régler  les  comptes à  ces acteurs qui y agissent en tant que négateurs de toute démocratie   guidant vers l’intérêt commun , le bien être et la dignité des citoyens

 

J’ai toujours eu l’impression que le jour où les marocains comme059.jpg les autre arabo-musulmans -berbères  trouveraient un champ d’entente entre la démocratie et l’islam ,ils deviendraient forts et redoutables. En fait ces lien existent  . Ils portent sur l’essentiel . Seuls quelques détails attirent l’attention  des démagogues qui  intoxiquent les esprits des gens .

 

L’autre sentiment que j’ai porte essentiellement sur un certain réalisme teinté d’une franchise qui appellerait un chat un chat, qui ne fait ni maquillage e ni détours  …

 

Relisez par exemple ce que vient de dire Yazighi ces dernieres semaines .   Aucun politicien ne mérite son respect. De Hassane Deux jusqu’à Hlimi ou Yousoufi, ceux qu’il avait connu durant sa vie sont des Satans , des tocards et des mouchards. Le Héros qu’il est a oublié comment il a déployé tous ses efforts pour  s’opposer à ce que un jeune Ittihadi  jouissant de beaucoup d’estime soit ministre . Il s’agit de si Mohammed El Gahs que mêmes ses adversaires louait pour les nombreuses initiatives qu’il avaient prises en faveur des jeunes et des enfants . Et c’est en le comparant à MONCEF Belkhayat , au panier-percé, le gaspilleur , l’analphabète , l’opportuniste , l’ennemi des jeunes et des enfants , qu’on comprend  la mentalité  et la conduite d’un vrai militant ittihadi … Mai Yazighi s »est farouchement s’opposé à cet homme qui se PARTAGeait   LA GAMELLE avec ses employés  au moment où Blkhayat loue une audit trois ans pour 350 million  alors que son prix ne dépasse pas 150 millions .MAIS cette fièvre m’empêche de me concentrer …JE SUIS Vraiment malade.

 

J’ai voulu dire que quand on s041.jpge débarrassera de ce mélange fait de HCHOUMA  (manque de pudeur),aller à la source du mal , de’ nifaq )Hypocrisie , rancune , de naïveté , de égoïsme , on va directement au but , et si on se mobilise contre par exemple Belkhayt  tout en ayant recours a la justice pour le corriger , on sera des héros. Même chose pour ces noms scandés haut ce soir au BOULEVARD DES ARBRES  SBATA

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

24-09-2011

Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant l’image de Mahjouba et son avenir ténébreux. EP39Le PANIER ET LE PARTI

Ramdane était surtout considéré comme un bouffon. On le taquinait quand Mahjouba venait  s’installer avec beaucoup de fracas dans le café tout en   faisant les yeux doux  à Ramdane. Celui-ci se trouvait mal à l’aise et perdait sa langue. Il n’osait jamais parler avec elle en plein public. Il essayait de se débarrasser d’elle sans la blesser. Les curieux et autres esprits espiègles qui voulaient s’amuser évoquaient l’itinéraire de la femme qui était un jour la plus belle fille de Zaytouna. Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant   l’image   de Mahjouba et son avenir ténébreux. La sœur des frères Bakhouris, la lampe qui illuminait jadis toute la médina.

 

Troisième partie

 

 

 

Elle s’appelait Mahjouba, c’est à dire la voilée ; elle était blonde, corpulente et charmante. L’idéal de la beauté pour une société qui était à bout de vue pour pouvoir dessiner   ses rêves et confirmer son identité. Tout le monde la connaissait comme marchande de friandises et autres gâteaux traditionnels. Elle était extrêmement consciente de sa beauté ; elle se profilait comme un rayon de soleil difficile à palper bien qu’il transperce la main et absorbe le regard. Une beauté inouïe, et c’étaient peut-être pour cela que sa famille l’avait placée à la boutique. Elle séduisait et charmait malgré elle. Une fée des temps modernes qui hésitait encore à sortir des ténèbres d’une médina qui ne pouvait plus lutter contre les flots de lumière en ébullition. Une fleur sauvage qui égayait et horrifiait tout le monde. Tantôt vêtue d ‘habits modernes dernier cri ; des jupes multicolores à plis    laissant libre cours à l’ondulation d’un corps qui faisait rêver. Des chemises glacées et des bijoux lumineux; une chevelure dorée, chatoyante et lisse qui berçait au moindre geste, remuait au passage de n’importe quelle idée. Tantôt enrobé d’un caftan resplendissant de mille secrets et délices ; des couleurs chaudes et harmonieuses. Une madone valsant devant un horizon se défaisant mal des ailes immaculées aux haillons fades. Un mannequin, des caftans publics pour ceux qui y songeaient   péniblement. Un charme à fleur de peau qui barrait le chemin aux sensations désertiques. Une créature   au carrefour des passions sataniques et des zéphyrs angéliques; une folie se distillant à travers les reflets ternes des spectres qui traînaient ennuyeusement des masques   fatigués.

Je pourrais parler sincèrement de cette fille. Car la famille Bakhouri étaient d’anciens voisins de ma famille avant de changer d’habitation. Chez ces gens, les canons de l’honneur ou de l’éthique telles que notre société les concevait étaient tout le temps battus en brèche. Les restrictions ainsi que les interdictions n’avaient point droit de cité chez eux.

En déménageant au cœur de la médina, cette famille avait réglé ses pendules sur les airs éphémères et les tractations inachevées.

Elle élit domicile en pleine médina, ce fut avec beaucoup de soulagement que les anciens voisins accueillirent cette information. On disait d’eux qu’ils étaient des êtres qui ne connaissaient guère les limites entre le bien et le mal, entre le licite et l’illicite. Sans morale ni scrupule, seule une misère révoltante et révoltée. Jamais de plaintes ni de  rêves. On dédaignait la vie, on voulait en tirer le maximum de plaisirs. On ignorait le passé et l’avenir. Les rêves, non plus, ne dépassaient pas le seuil des plats ou des lits, ils se fondaient dans la fièvre intermittente. Une seule monnaie courante était en usage; la chair et la séduction, la fraîcheur et l’allégresse. De bons vivants ! Auriez-vous dit

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

24-09-2011

LES ARABES SERAIENT-ILS ENCORE MANIPULES PAR LES IDEOLOGIES POLITIQUES?

Les arabes étaient   partout méprisés surtout au cours de la deuxième moitié du  XX siècle. Ils avaient perdu confiance en eux mêmes et surtout l’espoir de rattraper les autres peuples . Les événements que connaissaient ces peuples étaient exclusivement maléfiques. Des coups d’état maquillés en révolutions, une répression  inouïe appelée nationalisme,   un panarabisme  qui n’a tout le temps été qu’une pure utopie  fallacieuse par- dessus le marché, un islamisme qui RIME AVEC LE TERRORISME, des président à vie qui  ont décidé à l’unanimité de devenir des rois et de désigner des héritiers du pouvoirs.

 

Le cours des événements a pris un sens surréaliste : un Hafed Assad  exerçant le pouvoir d’outre-tombe, un Benali amenant une fille de joie de Tunis et lui livre les affaires d’état, Mouammar que le monde perdrait  en tant que bouffon  des mass-médias  et  tumeur  maligne dont l’univers politique contemporaine a trop souffert … c’est ainsi que des théories , anthropologiques sociologique avaient vu le jour pour CONDAMNER SEVEREMENT LES ARABES EN LES QUALIFIANT DE SOUS-HOMMES . une sous humanité que mêmes certains de nos compatriotes qui prétendent appartenir à une autre race que les arabes  ont commencé à fuir comme la peste  . On est devenu partout la risée du monde  .

 

On a fait fi des leaders de la la Reforme, on les a oublié ; ceux qui vivaient au  début du  siècle tels que Kawakibi le syrien qui a composé un livre qui traite de l’essence du despotisme ou  T AHA Hussein qui  a  remis en question  les fondements de la culture arabe ou un certain Ali ABDrrazak un azharien qui a annoncé du haut de l’autel qu’il n y a pas de normes de la khilafa islamyya . Ou encore  un Jabrane Khalil Jabran et son romantisme  faisant voltiger  les papillons paradisiaques au cours des nuits i sans lunes…  Les arabes avaient entamé leur modernisation avec la lutte anticoloniale inaugurée universellement par Abdelkarim Khattabi, puis perpétrée par de leaders comme  Mohammed Belhassen Ouazzani , Allal  fassi , Bourghiba , et bien d’autres au niveau de la politique .

 

Mais  des  facteurs intimement liés à l’IDEOLOGIE  étaient venus à bout des espoirs arabes  dont notamment  le communisme, le sionisme , le panarabisme te l’islamisme.

 

La révolution soviétique étaient considérée comme étant l’idéal des pays  qui venaient à peine de sortir ou qui étaient encore en conflit avec l’Occident . C’est-à-dire fraichement autonome mais économiquement archaiques. Une telle révolution exigeait l’abolition du régime monarchique et son remplacement par le républicain. Les relations entre ces pays et l’ex URSS était stratégiques. Disons que c’était une peine perdue car les pays de l’EST étaient eux-mêmes soumis  à une dictature qui  les a empêchés   de se développer.

 

Le sionisme en tant qu’idéologie raciste appliquée  aux arabes palestiniens a provoqué chez les arabes beaucoup de réactions  et   a épuisé les régimes  arabes . Toute leur stratégie était fondé sur l’attitude vis-à-vis d’Israël.  D’ailleurs , il s’agit là de la la prétendue légitimité du clan Assad .  Le sionisme et ses conséquences  n’ont fait que brouiller le chemin de la liberté et de la modernité des arabes.

Le panarabisme dans son acception péjoratif  et  infondé est l’expression d’une réaction au sionisme et au colonialisme. Car les arabes n’ont jamais étaient rassemblés dans un  seul pays . Le cas du Maroc est révélateur à ce propos , l’arabité d’Abdennacer  au Kaddafi tout en passant par Saddam a été toujours une mauvaise affaires pour les populations . Les pays arabes riches n’ont point daigné faire un effort pour concrétiser cette arabité chez leur frères démunis. Exception faite des régimes et des responsables qui savent comment défendre les intérêts Personnels. mutuels LES LEURS

Posté par TAHRI dans Maghreb et monde arabe | Pas encore de commentaires »

22-09-2011

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة


    
اسمك
التعليق

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

22-09-2011

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة logo

الاربعاء الموافق 21 أيلول 2011
 

p { font-size: 1em; line-height: 1.6em; font-family: Tahoma,Arial,Verdana,Helvetica,Lucida,sans-serif; text-align: justify; }span #textbody { font-size: 1em; line-height: 1.6em; font-family: Tahoma,Arial,Verdana,Helvetica,Lucida,sans-serif; text-align: justify; }
أه

يا ولدى هذا هو عدونا الصهيونى ـ محمد سيف الدولة

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

20-09-2011

Ep39 LE PANIER ET LE PARTI L’Afghanistan une perpétuelle « bombe » d’Adam?

Ramdane eut brusquement l’idée de syndicaliser les quelques employés de son café. Il commença de tâter le pouls à son alter ego. La proposition fut présentée au patron, celui-ci exprima une sorte de consentement implicite mais ne trancha pas .

Quand une polémique fougueuse éclata entre Ramdane et son ami l’islamiste, surtout quand l’un    travaillait  et l’autre était en repos, c’est à dire un client, le thème était le plus souvent la révolution d’Iran : était-ce une révolution ou une révolution islamique ? Quand Ramdane se mettait à chanter : nous sommes heureux à chaque révolution.  L’autre lui riposta sur le même rythme : nous sommes heureux à chaque révolution islamique. Et Ramdane de se poser une profonde question :

« Mais pourquoi ? Toutes les révolutions se valent, la soviétique, la vietnamienne, la cubaine etc. Et les camarades de Touda ? Et Nordine Canaré ? »

  L’islamiste qui donnait l’impression de suivre une formation secrète en politique surprenait de plus en plus l’assistance, ne rata aucune occasion pour rappeler à Ramdane et à tous les autres l’action des moudjahiddines en Afghanistan contre les envahisseurs soviétiques. Ramdane défendait les soviétiques d’une manière farouche et mettait tout sur le compte de la CIA américaine. Selon ses analyses, c’était une manipulation des américains pour empêcher le peuple afghan d’évoluer et de sortir du sous-développement. Il présenta des statistiques reflétant les géants progrès du peuple afghan sous la houlette du camarade Karmèn. En revanche, l’islamiste apportait avec lui des photos de la guerre qu’il distribuait aux clients. En ce qui concerne la révolution d’Iran, il n’était pas question de lui conférer un aspect populaire ; c’était selon lui, la révolution de l’Islam qui reviendrait de loin pour réformer les maux qui rongeaient l’existence des gens. Suite à son altercation quotidienne avec Ramdane et d’autres jeunes de la gauche, l’islamiste se mettait à théoriser en quelque sorte : l’islam est un tout, ou bien on l’adopte dans sa totalité ou bien on le laisse tranquille. Il était allé jusqu’à dire que ceux qui ne faisaient pas la prière n’avaient pas le droit de parler ou d’éprouver un sentiment  de bonheur face à la révolution d’Iran.

Une vraie problématique était née : la gauche a payé un lourd tribut, avait déblayé le champ au prix de sacrifices des dizaines de milliers de militants pour que, finalement,    on lui déniait tout droit de jouissance ! L’islamiste apprenait à confronter tout le monde et même à gagner la sympathie de certains neutres.

 

 

Ramdane était surtout considéré comme un bouffon. On le taquinait quand Mahjouba venait  s’installer avec beaucoup de fracas dans le café tout en   faisant les yeux doux  à Ramdane. Celui-ci se trouvait mal à l’aise et perdait sa langue. Il n’osait jamais parler avec elle en plein public. Il essayait de se débarrasser d’elle sans la blesser. Les curieux et autres esprits espiègles qui voulaient s’amuser évoquaient l’itinéraire de la femme qui était un jour la plus belle fille de Zaytouna. Il y’en avait même ceux qui interprétaient absurdement la révolution nationaliste démocratique prêchée par Ramdane comme étant   l’image   de Mahjouba et son avenir ténébreux. La sœur des frères Bakhouris, la lampe qui illuminait jadis toute la médina.

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | 1 Commentaire »

20-09-2011

محمد بوبكري الثائروالكلام الصائب الغامض

في الحقيقة انأ  ممن يحترمون الاستاد محمد بوبكري مند أن كان رئيسا للاتحاد الوطني لطلبة المغرب  وانأ طالب غرير, كان رئيسا ومع هدا فلم يشفع له دالك ليتبوأ المكانة اللائقة به خصوصا وانه لمع في دراساته  في ميدان التربية , إنني لا اعرف الاستاد بوبكري ولكنني أتساءل دائما لمادا لم يمنح مسؤولية  وزارية او ديوانية داخل  ميدان في أمس الحاجة الى مناضلين مسلحين بالعلم والمعرفة والأخلاق,,,,عوض هؤلاء السياسويون  الصفقويون عديمي الأخلاق والكفاءات, هؤلاء الدين  اغتصبوا المناصب  باسم الحزب و تنظيماته,

إن الأحزاب الوطنية الديمقراطية تتحمل مسؤوليات جمة  في ما آلت له قطاعات عامة  ولعل زمرة من المسئولين   المخربين  ورثتهم الإدارة  عن هده الأحزاب  يمثلون حواجز عقيقية في2 وجه التخليق والتغيير,,,

ولعل  التعليم قطاع أول  واكبر ضحية لهدا الاحتلال الغير قانوني, فكم من نائب عين لأسباب  محزوبية  ليس إلا   لكن

السؤال الذي يطرح هو لمادا لم يثر الاستاد بوبكري قبل دلك’ ? قبل هدا الوقت,  قال لي احد الخوان انب وبكري يبحث ‘هو بدورهه على منصب مثله مثل لشكر . لكنني لا أظن دلك وشتان بين الاثنين .  أنني  لا اعرف  الاستاد بوبكري الا من خلال كتاباته وتحاليله’وادا كان لابد وان نعارض بوبكري  فاننا نقول  ان  » الغاء حق  الافراد في حرية  التعبير  والمشاركةً »  ليس  حكرا على اصحاب المخزن فقط بل هو اسلوب  وخطة جاري بهما العمل داخل ما يسمى  بالأحزاب المسماة ديمقراطية   مند الأزل . وما تاريخ االا انشقاقات  الحربية  المغربية سوى مسلسل  من قمع لحرية التعبير  اعدامومنطق الاختلاف والدوس على حرمت الإتلاف.

يقول الخ بوبكري ان »زعامات  هده الاحزاب فقيرة معرفيا و غير مستقيمة اخلاقيا » السؤال الدي يطرح بهدا الخصوص هو لمادا الحديث بهده الصراحة الصادمة الان وليس من قبل’  » زعامات مستفبدة من الريع ومن المتشبعة بفكر السلطة » اين غاب مثقفو الحزب اين دهبو وغابو وام بثر غيابهم احدا, ولقد انسحبوا واحدا واحدا العروي ‘الجبري’ جسسوس,برادة, واخرين اولائك الدين  يصوغون الكلام وينتجون الافكار,,,,,

محمد      بوبكري      الثائروالكلام الصائب الغامض  pdf imactenaaiassaaasbgsag.pdfهل هناك من سبيل الى نصرة بوبكري و اعانته على اضاء ة الاحزاب المسمات وطنية ديمقراطية      لاخع

لآבلآ،ٌ÷BOUBKRI ALMASSAE 20/9/2011

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

19-09-2011

EP38 LE PANIER ET LE PARTI les islamistes étaient là à te lorgner…Tu les as pas vus???Roman d’été

C’étaient là les belles journées des temps révolus.

 

De retour à Zaytouna, on se trouvait tous chez Ramdane. Parfois le patron faisait les grimaces mais n’osait jamais rien dire. Il arrivait souvent que les débats deviennent houleux ; tout le monde y prenait part tout en se gardant de ne pas dépasser certaines limites. Le lieu devenait aussi un nid de mouchards et d’indicateurs. Ramdane ne jurait que par son parti, le parti des ouvriers et des intellectuels éclairés selon son expression.

 

Pendant cette époque là, il répondit à l’offre d’un étudiant responsable d’un petit orchestre. On lui demanda de participer avec des chansons engagées lors des soirées organisées par des associations culturelles, partisanes ou syndicales.

 

Le militant devenait ainsi un chanteur mais il eut beaucoup de peine à trouver le temps pour pratiquer cette activité. C’était surtout le garçon islamiste qui se chargeait volontairement de le remplacer au café. De même, il avait eu beaucoup de peine à s’imposer et à convaincre ceux qui l’écoutaient. Il n’avait pas eu de succès. Sa voix était considérée comme étant trop résonnante et trop cassée pour émouvoir ou plaire. Sa prononciation, selon l’accent des natifs de Zaytouna, déforma l’originalité des chansons produites par les égyptiens ou les palestiniens.

 

Une expérience que Ramdane jugea plus tard comme étant édifiante surtout au niveau du contact avec les masses. Il ne se fâcha guère. Il était convaincu qu’il ne serait jamais  chanteur. Il poursuivait son travail dans le café, ses activités dans le ciné club et son dialogue éternel avec les gauchistes et l’islamiste. Chez lui se confirmait de plus en plus une sorte de conscience nette des enjeux politiques apparemment absurdes. Il était démocrate. Cela, il l’appliquait dans sa vie quotidienne. Il se suffisait de chanter à ses amis ou même à lui-même.

 

Ramdane eut brusquement l’idée de syndicaliser les quelques employés de son café. Il commença de tâter le pouls à son alter ego. La proposition fut présentée au patron, celui-ci exprima une sorte de consentement implicite mais ne trancha pas .

 

Quand une polémique fougueuse éclata entre Ramdane et son ami l’islamiste, surtout quand l’un    travaillait  et l’autre était en repos, c’est à dire un client, le thème était le plus souvent la révolution d’Iran : était-ce une révolution ou une révolution islamique ? Quand Ramdane se mettait à chanter : nous sommes heureux à chaque révolution.  L’autre lui riposta sur le même rythme : nous sommes heureux à chaque révolution islamique. Et Ramdane de se poser une profonde question :

 

« Mais pourquoi ? Toutes les révolutions se valent, la soviétique, la vietnamienne, la cubaine etc. Et les camarades de Touda ? Et Nordine Canaré ? »

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

18-09-2011

L’appel du 17 septembre ou la stratégie du chaos du pouvoir algérien ?


L’appel du 17 septembre ou la stratégie du chaos du pouvoir algérien ?

17 septembre, 2011 Posté dans
Blog et internet en Algérie

17sept1.jpgPar El Mouhtarem

Le
pouvoir algérien semble passer à une autre étape dans sa stratégie
contre les mouvements de contestation. Après avoir verrouillé les champs
politique et médiatique, les décideurs ont décidé de terroriser les
Algériens qui ont fait des réseaux sociaux, notamment Facebook, leur
lieu de rencontre et d’échanges. Le DRS qui dirige d’une main de fer les
affaires du pays a opté maintenant pour la stratégie du chaos.

Selon
la définition des spécialistes, « la stratégie du chaos fonctionne sur
l’entretien mensonger de la terreur; elle gère et attise le désordre,
l’effroi, la crainte religieuse, la panique sociale, la haine raciale,
pour mieux affirmer son contrôle liberticide. Le cynisme de sa pratique
nous informe sur son projet idéologique: celui d’un pouvoir seigneurial
et sans partage »…

En
refusant de sortir dans la rue, aujourd’hui 17 septembre, les Algériens
ont déjoué une manœuvre des services. Il leur reste aussi à ne pas
céder à l’intimidation que consiste dans la présence, palpable, des
agents du système sur les réseaux sociaux. Le système aime créer la
paranoïa générale afin d’étouffer l’expression libre des Algériens. Il
veut nous pousser à déserter le Net. Il faut donc continuer à s’exprimer
librement sur le net… pour la liberté et les droits élémentaires des
Algériens. Sans peur. Les seuls paranos, ce sont les chiens de garde du
sys

Posté par TAHRI dans Non classé | 1 Commentaire »

17-09-2011

Le Parti et le Panier Ep37 La joie est-elle de retour? Tu l’as ramenée? Mais pourquoi t’es parti tôt?فرحنين فرحنين فرحنين كل ثورة واحنا فرحنين

Selon ce qu’il m’a raconté plus tard, ce fut là le moment qui l’eut le plus marqué ; pourquoi ne pas adhérer à ce parti ? On lutte pour le changement, pourquoi ne pas le faire dans un cadre rigoureusement organisé et légal ? Je deviendrai un menchevik, mais qui suis -je réellement ?

Vers huit heures, il revit le professeur, l’entrevue portait cette fois-ci sur la famille et surtout sur l’incarcération de Badr et son caractère intransigeant. Au sujet du travail, le professeur apprit que Ramdane était le plus souvent en chômage. Il  lui rédigea une lettre pour la remettre à l’un de ses cousins qui possédait un grand café à Zaytouna. Quand Ramdane reconnut ce cousin, il fut fou de joie car il s’agissait du plus beau café de Zaytouna.

 

 

Cette nuit, Ramdane était calme, but sobrement pour faire plaisir à ses amis heureux de l’avoir parmi eux. Il commença vite à tourner en risée les mots d’ordre et les principes des gauchistes que nous voulons maîtriser .Ensuite, c’était à moi qu’il s’était confié car nous étions de vrais amis. Et il savait que je le respectais.

Le lendemain, nous fîmes une petite promenade dans les fonds de la médina. Ramdane acheta un kilogramme de viande séchée puis nous prîmes deux bols de purée de fève   avant de monter à bord du car qui menait à Zaytouna.

A Zaytouna, il fut engagé comme garçon de café, un poste que beaucoup briguaient vu la qualité des lieux. Le patron, qui le connaissait en quelque sorte  car il lui était arrivé de le refuser, fut heureux d’apprendre que Ramdane avait une relation avec le professeur. Ce patron, qui n’était venu à Zaytouna que depuis quelques années, avait dit beaucoup de bien du professeur pour les diplômes qu’il avait pu décrocher et pour l’affection qu’il portait à son douar natal. D’ailleurs, il s’agissait là d’une institution conventionnelle qui réunissait tous les fils de la tribu qui avaient réussi. Et le professeur était un esprit d’autant plus modeste qu’intelligent.

 

 

Dans ce café, Ramdane avait la possibilité de travailler à son aise, de servir des clients de marque qu’il connaissait bien et avec qui il lui était possible de discuter le long de la journée. Parler politique et défendre farouchement le nouveau parti dans lequel il s’était intégré.

Ce café se trouvait juste au carrefour où se rencontraient les ruelles goudronnées et celles qui étaient encore pierreuses. Les uns conduisaient vers les sorties de la ville, les autres vers la médina .Une pente descendante et une autre ascendante. Un passage forcé pour tous ceux qui se dirigeaient vers le souk hebdomadaire, vers le marché municipal, vers les écoles; le commissariat   ou l’abattoir. On dirait une tour de contrôle. Ce qui excitait le plus de curiosité chez les clients de ce café, c’était surtout les départs et les arrivées de tel ou tel. Tous ceux qui quittaient ou regagnait Zaytouna devaient passer devant le café.

Ramdane pouvait même surveiller en quelque sorte l’embouchure de sa rue où les vendeurs de pépins et des cacahuètes passaient leur journée à parler du foot espagnol et du cinéma indien. C’étaient ses amis les plus intimes.

Tout semblait marcher à merveille ; Ramdane s’entraînait bien à toutes les sortes de polémique devant la foule. L’employé qui alternait avec lui était un sympathisant du mouvement islamiste. Sans rancune ni haine, les deux jeunes hommes échangeaient leurs opinions et invitaient de temps en temps la clientèle à prendre parti pour l’un ou pour l’autre.

Ce fut la révolution d’Iran, Ramdane chantait en se déplaçant entre les tables :

 

 

Heureux فرحنين
Nous sommes toujours heureuxفرحنين

A Chaque  révolutionكل ثورة
Nous sommes heureuxواحنا فرحنين
Pour ceux qui habitaient les tranchésاللسكنين الخنادق فرحنين
Nous sommes heureux Pour ceux qui montaient la garde Pour ceux qui portaient les fusils …اللحملين البنادق فرحنين
 

Parfois c’était une autre chanson qu’il se mettait à chanter sur la commande de quelques clients :

 

 

Terrifiésمرعوبين

Ils sont terrifiésمرعوبين

Examinez-lesفتشوهم

Vous les trouverez terrifiésحتلقوهم مرعوبين
Le SAVAK irano -sioniste

Le MOSSAD   israilo-américain.

 

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

17-09-2011

Caisse de compensation Au Maroc entre le gain des riches et le dédain des pauvres

Caisse de compensation Au Maroc  entre le gain des riches et le dédain des pauvres

 

Quaimactenaaiassaaasbgsag1.jpgnd nous , les petits 026.jpgmaro045.jpgcai018.jpgns, c’est-à-dire ceux   qui se trouvent en dehors des   circuits politiques et économiques du pays  ,nous essayons de nous comparer aux autres arabes , nous éprouvons énormément de difficultés ;la seule chose , peut-être, dont nous sommes fiers et plus ou moins sûrs c’est que politiquement nous sommes un peu en avance . Ce n’est pas le baisemain qui lèserait notre dignité ; ce n’est pas non plus la liberté   délicate dont jouissent nos femmes et qui les exposent à beaucoup de risques qui  nous pousserait à nous concevoir autrement…

 

Mais comme le scandent les manifestants dans les rues des villes du Royaume :

 

الشعب يريد إسقاط الفساد

 

Ce FASAD qui n’est autre que l’expression d’une fracture sociale beaucoup plus profonde que celle évoquée par J .Chirac. Les richesses du pays sont mal réparties. Le malheur c’est que tout ce qui est entrepris ces dernières années s’inscrit dans le cadre  d’approfondir et d’élargir  sciemment ces fossés . La santé, l’Education ainsi que l’ascenseur social sont les principaux champs de bataille où le peuple marocain ne cesse d’essuyer des défaites cuisantes face à une classe de richards qui ne jurent que par les intérêts personnels .

 

La caisse de Compensation a été tout le temps présentée au peuple marocain comme étant un parapet contre la faim. Au  moment où le pays est en mauvaise passe , le régime n’hésite pas  mettre cette caisse en cause… En 1981 , le gouvernement a décidé de doubler et de quadrupler les prix des denrées de première nécessité et c’était le  20 JUIN, une révolte qui n’est pas la seule dans l’Histoire contemporaine  et qui confère une certaine spécificité au Maroc.

 

Mais   Personne ne daignait nous imactenaaiassaaasbgsag1.jpgexpliquer que cette caisse de compensation  servait beaucoup plus les riches que les pauvres.

 

Le sucre, l’huile , la farine et le gaz sont des éléments essentiels dans toute industrie notamment alimentaire. Que l’état les subventionne à hauteur de 66 pour cents laisse imaginer  les sommes faramineuses que gagnent les riches  de cette caisse !!!… Les pauvres gagnent  aussi mais tout en subissant les humiliations. En témoigne la compagne actuelle dite de communication politique  menée par le gouvernement  en vue de  faire connaitre « ses réalisations »… Il ne cesse de nous rebattre les oreilles avec sa caisse de compensation et son déficit qui risque de tout ruiner …

 

Comme si nous étions des parasites  qui vivons  au détriment des autres !!!!et ces autres seraient nos bienfaiteurs  qui nous  feraient l’aumône !!!!

 

Il faut à mon avis faire attention  aux propos contradictoires qui concernent l’IMPOSITION  des grandes richesses. Le Quotidien du parti du premier ministre AL ALAM  l’a annoncée  comme information sûre tandis que le ministre des finances l’a niée catégoriquement…

 

Ceci révèle en effet :

 

a-la démagogie et l’hypocrisie  du parti istiqlal qui préside le gouvernement . Car , une telle proposition devrait faire le socle des revendications politiques contenus dans le programme gouvernemental . et ainsi , le premier ministre n’attendraient pas le temps mort pour la brandir. L’important c’est qu’ un tel parti est toujours présent à travers ses manœuvre  politiciennes et ses stratégies  destructives  de toute éthique politique engagée et responsable. L’art de la spéculation politique  et de la  manipulation des masses.

 

b- Les responsables politiques de ce pays , y compris les hauts fonctionnaires qui sont les ministres sont dépourvus de toute volonté politique bienfaitrice . Ils sont dans les meilleurs des cas , des otages entre les mains des  lobbies  qui veulent s’asservir de la majorité du peuple pour ne faire que s’enrichir . Une classe bourgeoise  qui ne daigne faire aucune concession.  Démunie de tout sentiment patriotique positif ou même d’une volonté réformatrice  quelconque , cette classe est derrière tous les maux que connaissent le peuple. Le malheur c’est que cette classe est aussi aux commandes, elle tient les rênes du pouvoir.

 

Il parait donc indispensable  de se préparer pour une longue lutte afin de neutraliser cette classe , de limiter ses droits et ses devoirs  et de la mettre en dehors de l’état de nuire.

 

La bataille est donc politique , culturelle et sociale.imactenaaiassaaasbgsag1.jpg

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-09-2011

ISlam et démocratisation de l’Algérie et des autres pays arabes

Le Front des Forces Socialistes a reçu ce jour 11 septembre 2011 à 18H30 au siège national du parti, Monsieur Arnaud Montebourg député, président du conseil général de Saône-et-Loire, Secrétaire national à la Rénovation et candidat aux primaires du Parti socialiste pour les élections présidentielles, accompagné de ses collaborateurs.

Cette visite a été l’occasion pour les deux parties d’exposer leurs points de vue sur la situation politique nationale, régionale et internationale. L’atmosphère des entretiens a été cordiale et sincère.

 

Monsieur Arnaud Montebourg a notamment déclaré, que le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes; il a réaffirmé son appui aux forces démocratiques dans le Maghreb. Il a également relevé l’intérêt et l’importance de l’issue du scrutin d’octobre en Tunisie pour ce pays mais aussi pour toute la région du Maghreb.

 

Pour sa part, le FFS a exprimé sa conviction que le processus de réformes engagé par le pouvoir algérien ne va pas dans la bonne direction. Il n’offre aucune garantie pour le pluralisme politique, la démocratie, les libertés et les droits de l’homme.

 

Abordant la situation internationale, le FFS a émis le souhait que la conjoncture actuelle soit l’occasion d’une redéfinition des relations internationales; de nouveaux rapports internationaux fondés, certes sur des rapports de force, mais comportant un souci éthique véritable.

 

Le FFS qui dénonce la persistance des logiques et des gestions sécuritaires en Algérie, appelle ses partenaires politiques à refuser les chantages à l’instabilité et à l’insécurité dans l’aire Maghrébine comme il appelle à refuser les marchandages douteux en matière économique et énergétique.

 

Chafaa BOUAICHE 

 

Secrétaire national à la Communication 

 

 

 

Partager facebook tweeter

Commentaires

 

  1. Omar Omar 13 septembre, 2011 | 14:03 Reformettes de Bouteflika : trop peu et trop tardToo little, too late ( Trop peu et trop tard ) dit une fameuse chanson des Beatles.

    Comme la gestion du printemps arabe par notre diplomatie sinistree, ces avant-projets morts-nes montrent a quel point le regime de Bouteflika est perime.

    En effet, parce qu’il a coupe tous les liens reels avec son propre peuple ,en s’isolant dans ses bunkers du club des pins et d’El Mouradia, le pouvoir illegitime algerien a ete incapable d’imaginer un seul instant que les peuples tunisien, egyptien, libyen, syrien et yemeni allaient et vont faire tomber leurs tyrans.

    La chute de Kadhafi constitue la fin d’un autre tyran arabe.

    Tant mieux et felicitations au peuple libyen frere, qui a suivi le bon exemple des peuples tunisien et egyptien et dont l’exemple sera a son tour bientot suivi par les peuples syrien et yemeni, en attendant le reveil des autres peuples arabes ecrases par leurs dictatures feodales.

    Les revolutions arabes auront egalement montre que le regime de Bouteflika est totalement depasse et vit en dehors de son temps, a l’image de Bouteflika, cet homme, qui appartient au passe sombre de notre pays,qui est charge de drames et de tragedies dus a l’incompetence de
    ses dirigeants autoproclames, qui pratiquent aujourd’hui une fuite en avant suicidaire face a l’acceleration de l’Histoire nationale, regionale et mondiale.

    Les tergiversations et anachronismes de notre Diplomatie, asservie par un clan , sont pathetiques et revelateurs de l’ampleur du desastre auquel Bouteflika et son clan de predateurs ont mene le pays depuis 1999.

    Les pays occidentaux exploitent cette faiblesse extreme du pouvoir algerien pour lui arracher concession sur concession dans les domaines economique, securitaire et diplomatique.

    Aveugle par sa cupidite et son obstination, ce pouvoir compte sur un pays comme le Qatar, qui heberge le commandement de l’Armee americiane pour le Moyen Orient et qui constitue, comme l’a dit dans son excellent article publie, il y a un mois, par Liberte sous la signature de Mounir Boudjemaa, un veritable danger pour notre pays, dont il manipule le pouvoir et menace les interets strategiques comme les parts de marche du gaz en Europe notamment, en tant que concurrent acharne de l’Algerie, qu’il denigre a longueur de journees, a travers El Jazeera et dans les enceintes regionales et internationales.

    Les derniers coups durs qui viennent d’etre assenes a notre Diplomatie malade de ses dirigeants ont ete la reconnaissance du CNT libyen par la Tunisie et pa la Ligue Arabe.

    Le camouflet est d’autant plus fort qu’il y a a peine quelques semaines, le porte-parole du MAE algerien, Allah yahssane aaounou, declarait que l’Algerie et la Tunisie etaient sur la meme longueur d’ondes concernant l’evolution de la situation en Libye et qu’elles soutenaient les feuilles de route de la Ligue arabe et de l’Union Africaine.

    Les errements de la diplomatie algerienne depuis 1999 n’expliquent pas a eux seuls sa derive actuelle.

    En tout etat de cause, apres la chute du fou de Tripoli, l’Algerie, cet « homme malade du Maghreb », va certainement etre mise en quarantaine par les regimes democratiques de la region, le Maroc reforme y compris et, ce ne sont certainement pas les avants-projets proposes par Boutelika qui vont lui eviter ce sort peu glorieux, bien au contraire..

    Ce qui va accelerer le depart des papis, qui font de la resistance ridicule et pathetique a Alger, dans le seul et unique but de conserver leurs koursis vermoulus.

    Ces avant-projets retrogrades confirment leur fuite en avant suicidaire et leur marche a contre courant de l’histoire.

    Quoi qu’en disent les partisans du clan présidentiel, qui pille l’Algérie et brade sauvagement ses richesses depuis 1999, Bouteflika est en train de vivre son dernier quart d’heure
    .
    A mon avis, depuis le début du 3ème mandat, le mandat de trop, qui lui a apporté malheur sur malheur, Bouteflika a commis de nombreuses erreurs monumentales, qui ont engendré un large consensus, au plus haut niveau pour qu’il parte immédiatement sinon il va connaitre le sort des Benali, Moubarak, Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Salah et les autres potentats arabes, qui vivent des fins de règne tragiques
    .
    Le consensus qui n’a pas, par contre été encore atteint est celui relatif à son successeur et à la manière dont il sera installé a El Mouradia, en ces temps benis de printemps arabe.

    Apres la chute de Gueddafi, le pays voisin de la Libye le plus vise maintenant est l’Algerie a cause de la position absurde du pouvoir algerien sur les revolutions qui ont secoue plusieurs dictatures arabes que Bouteflika et Medelci, visiblement depasses par les evenements, ont soutenues a contre courant de l’Histoire

    Le soutien a Benali, Moubarak, El Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Saleh El Bechir et Ahmedinejad, notamment va etre paye cher par notre pays.

    A mon avis, le compte a rebours a commence pour le clan presidentiel.

    Les Algeriens et Algeriennes doivent choisir entre les scenarii tunisien et egyptien ou libyen, syrien et yemenite

    En un mot, il doivent liberer leur pays eux memes de la folie de Bouteflika ou bien d’autres le feront a leur place et s’empareront du pays, hommes et biens..

    Faisons leur confiance car les Algeriens et les Algeriennes ont toujours su etre au rendez-vous de l’Histoire quand il le fallait et se souviendront de ceux qui les ont accompagnes sur ce chemin et de ceux qui ont voulu entraver leur marche emancipatrice.

    God save Algeria !.

  2. KAWAKIBII KAWAKIBII 13 septembre, 2011 | 14:57 J’ai lu juste le titre pour des raisons de manque de temps.
    Mon avis « Hypocrisie dépassée »
    Les peuples arabes enfin libres lui disent « va au diable! » 

    Est ce que le 17 septembre sera la date de la révolution Algérienne ou pas?

    publiez YA si ELMOHTAREM
    Salem

  3. dolby dolby 13 septembre, 2011 | 15:59 Arnaud Montebourg au FFS: « Le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes »je crois que Montebourg vient de remettre le regime algerien à sa veritable place dans la liste des pays qui ont trouvé dans l’amalgame un remede à leurs lacunes , leurs insuffisances et un paravent pour cacher leurs echecs et leurs pillages .

    D’alger , ce monsieur vient tout simplement d’enfoncer le dernier clou du cercueil où gisent les mensonges du regime à l’egard de la Lybie et particulierement le CNT.

  4. Amesfulman Amesfulman 13 septembre, 2011 | 19:11 Des analystes occidentaux myopes ont logtemps prétendu que les régimes autocratiques et oligarchiques en place étaient « des remparts contre l’islamisme ».Théorie fumeuse et boiteuse car ces régimes étaient (et sont toujours ) des remparts,des murailles contre les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme alors que l’idéologie intégriste obscurantiste est relayée quotidiennement par les institutions de ces Etats pseudo-laiques.En laisssant le champs libre aux idéologues de la regression,les pouvoirs en place cherchent à faire croire qu’ils sont de pieux musulmans,alors qu’ils sont sans foi ni loi.D’ailleurs la décadence et la regression sont telles que ces sociétés sont mùres pour accepter mème des Etats théocratiques.Il sera extrèment difficile aux pays libérés de la dictature d’instaurer une réelle transition démocratique en raison de la grande faiblesse du courant démocratique qui a été laminé contrairement au courant intégriste qui dispose des mosquées,de l’école et des pétrodollars de certaines monarchies du Golf qui financent l’obscurantisme.
  5. Farid Mnebhi Farid Mnebhi 15 septembre, 2011 | 11:05 L’Algérie devenue un facteur de trouble majeur dans la région du Maghreb et du SahelAu suivi des évènements qui ont secoué la scène arabe et maghrébine ces derniers mois, il m’a été permis de constater que l’Algérie a joué un rôle pour le moins trouble et intéressé.

    Intéressé sur le plan interne, en raison de graves problèmes politico-socio-économiques et sécuritaires, mais aussi, et surtout au plan externe, du fait de ses dérapages diplomatiques à répétition.

    Je n’interviendrais que sur le deuxième point. Le premier je le laisse au peuple algérien pour en faire sa propre analyse et en tirer ses propres conclusions.

    Ci-après les éléments essentiels de mon analyse sur l’attitude des plus hautes autorités algériennes :

    1/ les évènements qui ont conduit à la chute de Kadhafi ont fait que de nombreuses armes, munitions, de toutes sortes, et véhicules militaires sont tombés entre les mains de terroristes de l’AQMI,
    2/ le laxisme des autorités algériennes en matière sécuritaire dans la région lors de ces évènements, qui s’expliquent pour des raisons de leadership régional et d’incompétence en matière de lutte anti-terroriste, a largement favorisé ce phénomène,
    3/ l’Algérie, consciente qu’elle perdait un allié stratégique dans la région, a largement contribué à activer ses réseaux touaregs au Mali, au Niger, en Libye et chez elle afin de semer des troubles dans la région du Sahel.
    Le Dernier en date est celui qui a opposé des trafiquants de drogue dure entre groupes touaregs proches d’Alger et rebelles du Polisario à la frontière malio-nigéro-algérienne pour le partage du pactole,
    4/S’agissant du Polisario, il est devenu de notoriété publique que l’Algérie a débauché des centaines de rebelles polisariens pour combattre auprès des forces pro-kadhafi contre monnaie sonnante et trébuchante, mais surtout pour s’approvisionner en armes, munitions et véhicules afin de soutenir les terroristes de l’AQMI,
    5/ Tous ces éléments expliquent le rejet des autorités algériennes à voir le Maroc et la Libye participer à la conférence sur la sécurité au Sahel, tenue à Alger les 07 et 08 septembre 2011,
    6/ au vu des éléments apportés, ont peut donc conclure que de par son attitude les plus hautes autorités algériennes, politiques et militaires, compromettent gravement la sécurité au Maghreb et au Sahel et favorisent la recrudescence du terrorisme dans la région maghrébine et sahélienne.

    L’objectif ultime étant de s’ériger en acteur incontournable sur la scène africaine, arabe et musulmane.

    En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel à cette requête serait appréciée. Cord

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-09-2011

.Cet ami était allé en Europe et en était revenu converti à l’islamisme.Le PANIER ET LE PARTI ROMAN d’ETE

Au cours de ce deuil amplifié et bigarré, il reçut chez lui un vieil ami accompagné d’AbdelJalil .Cet ami était allé en Europe et en était revenu converti à l’islamisme. Beaucoup s’étaient interrogés   sur ce changement brutal et radical ; on envoyait ces jeunes pour acquérir la science afin de promouvoir ce pays, ils y revenaient avec une barbe et une gandoura. Ramdane n’avait pas pareils préjugés. Il était démocrate et avait la conviction que chacun était libre de choisir ce qu’il voulait à condition de respecter le choix des autres. Cette visite le réconforta surtout quand cet ami exprima son désir de connaître presque tous les détails de la vie de Ramdane pendant les quinze dernières années. Une compassion profonde. Ce faisant, il lui glissa une enveloppe de billets de banque en guise de solidarité sociale. Les formules religieuses ne quittaient point la bouche de cet ami. C’était tout à fait normal dans des conditions pareilles.

 

Cependant, cette visite avait duré, et le barbu voulait s’enquérir sur chaque visiteur. AbdelJalil lui fournissait tout ce dont il avait besoin. Tous les trois essayaient d’entamer une discussion convenable à pareille situation. Abdeljalil, reprocha à Ramdane le fait de lui avoir refusé de prendre en charge tous les frais et les peines de l’enterrement. Il exprima ouvertement le regret d’avoir raté cette occasion qui, selon lui, aurait pu être un moment décisif   en vue d’une meilleure éducation des habitants du quartier. Sans respecter les sentiments de Ramdane ou même ses convictions, il continuait de le critiquer et même de le gronder pour avoir laissé les fous porter sur leurs épaules la dépouille de sa mère. En fait, c’étaient les amis d’enfance aliénés qui avaient porté le cercueil pendant presque toute la route qui menait au cimetière. Agacé, Ramdane lui répondit que chacun a le droit d’enterrer sa mère ou son père   comme bon lui semble. L’ami qui s’appelait Lakhal, intervint et appuya AbdelJalil : « tout doit changer dans ce pays pour se conformer aux vrais precepts de l’islam, Alboukhari avait consacré des tomes de son œuvre aux rites de l’enterrement. Il ne fallait pas par exemple scander la profession de foi jusqu’au cimetière, cela avait un sens à l’époque de Sidna Mohammed. Les musulmans cohabitaient avec les impies et autres chrétiens et juifs »

 

 

 

Ramdane s’énerva davantage mais ces deux hôtes faisaient semblant de ne rien comprendre.

Les visiteurs commençaient à affluer chez Ramdane. Les deux barbus, agiles comme des coqs prêts à l’attaque, s’intéressaient alors beaucoup plus aux visiteurs qu’à Ramdane. L’ami d’Europe voulait épater les gens. Surtout les amis d’enfance qui s’étaient associés spontanément  au deuil de Ramdane, Saïd et Moumen décidèrent d’organiser une nuit de recueillement dédiée à l’âme de Mère Ftimou et à celle du roi défunt. Quand le petit groupe de marchands de pépins entra chez Ramdane, notre islamiste voulut à tout prix exploiter l’occasion pour parler de la nouvelle figure de l’islam et du devoir de déraciner les pratiques non conformes à la religion. Les pauvres marchands furent gênés, ils se retirèrent provisoirement

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

15-09-2011

BACHAR THE EXTERMINATOR PLEURE Ö PAYS DE L’ELEGANCE ET DE L’HYPOCRISIE

BACHAR THE EXTERMINATOR PLEURE  Ö PAYS DE L’ELEGANCE ET DE L’HYPOCRISIE

 

Les jours passent ,la Syrie s’enfonce dans  le désespoir ; noyée dans une rivière de sang  sans qu’on puisse lui tendre notre main. Les mass-médias présentent des soldats effarés, aux gestes démoniaques , assoiffés de sang  … Bachar semble avancer inéluctablement dans une voie satanique qui le mènerait jusqu’à l’enfer .

 

Ils sont là à tirer, à éprouver énormément de plaisir à tirer et à tuer .  Depuis  1971, ils avaient  rangés leurs armes dans des gaines. Les armes se sont rouillées et le étuis se sont moisis. Puis il y eut le Liban , un champs de bataille où la ligue arabe avait laissé la main libre aux soldats syriens pour faire la pluie et le beau temps : —قوات الردع العربية  les forces de  dissuasion/ répression arabe appelées en rescousse pour  démêler les écheveaux de la guerre civile libanaise Chronologie du Liban (1943-2011) – L’EXPRESS

 

                        Contraint de quitter ce pays ,  le régime syrien n’a pas cessé de comploter contre son voisin le Liban . D’ailleurs l’assassinat de Rafiq Al Hariri s’inscrit dans ce cadre  en dépit des conclusions des enquêtes menées par le tribunal pénale internationale. Pour un simple observateur , il n’est pas difficile de constater que le régime syrien n’admet pas qu’ un Liban fort soit posté à sa porte ; d’autant plus un LIBAN ARABE Démocratique ET Prospères . Mais le pire pour les acolytes de ce régime c’est de se voir privé d’un butin substantiel très important  émanant de la main mise sur de vastes secteurs économiques.

 

Il fallait s’arrêter là pour comprendre ce régime qui s’avère incontestablement comme étant le plus mafieux et le plus pourri de tous les autres. «  Que signifie l’expression «maintenir la paix» dans un pays en guerre? Rien d’autre que le mensonge et l’hypocrisie. » Comme l’avait noté Jean-François Deniau
 « L’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu. » soulignait François de La Rochefoucauld  La ligue arabe réunissant les régimes arabes avait procédé à de telle démarches hypocrites depuis la guerre libanaise . Le malheur c’est qu’elle réitère l la même attitude au moment où  le peuple Syrien affronte  l’arsenal militaire du régime .

 

Nous les arabes , nous devons chanter tristement avec le poète ARAGON :

 

 Pardonnez-moi cette amertume
Mais l’âge d’aimer quand nous l’eûmes
Comme le regain sous la faux
Tout y sonnait mortel et faux
Et qu’opposer sinon nos songes
Au pas triomphant du mensonge
Nous qui n’avions pour horizon
Qu’hypocrisie et trahison.

 

Par ailleurs ce que croyait Henri Bazin s’est réalisé sur la terre arabes avec des responsables qui sont devenus de vrais bouffons  car ils n’ont fait durant toute leur vie que cultiver l’hypocrisie sur tous les plans

 

« Tout pouvoir qui cultive l’hypocrisie de sa perfection ne tombe pas seulement dans le ridicule et dans les excès de la dévotion à lui-même; il détruit l’espoir de la nature humaine en la continuité du progrès. »

 

 Pour la langue arabe , primitivement l(hypocrite est celui qui se converti à l’islam puis il le renie . Le renégat . Et l’horion religieux nous empêche de creuser  jusqu’aux profondeurs psychologiques et sociologiques.

 

Une citation ز

 

من باع عرضه  انفق اي  مكن شاتم الناس شتم

 

قال زهير ابن ابي سلمى

 

ابيت ولا اهجو الصديقومن يبيع                 بعرضه ابيه في المعاشرينفق

 

يقول ابو عبيدزسمي المنافق منافقا للسرب وهوالسرب في الارض وقيلز انما سمي منافقا لانه كاليربوع وهو دخوله نافقاءه يقال  قد نفق به ونافق وله جحر اخر يسمى القاصعاء فاجا طلب خرج من القاصغاء ودخا الى النافقاء ويخرج من القاصعاء ويدخل الى النافقاء ويقال هكدا يفعل المنمافق  يدخل الى الاسلم ويخرج منه  من غير الوجه الدي دخل منه الجوهري النافقاء هي جحر اليربوع  يكتمها وييضهر غيرها وهو موضع يرقته…²’est ainsi donc que le plus vieux dictionnaire  arabe présente l’étymologie du MOT HYPOCRISIE

 

DES entrées et des sorties , des dissimulations , des leurres …

 

 

 

Le nombre de victimes de la répression contre la contestation en Syrie a atteint les 2 600 morts, a déclaré lundi le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay. Un bilan macabre annoncé lors de la 18e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, et aussitôt démentis par le régime syrien.

 

Le monde guidé par la Russie s’arabise  au nom de ses intérêts tandis que le peuple  subit les pires atrocités

 

 

 

 

 

 

Le bilan des victimes de la répression contre la contestation en Syrie a atteint 2.600 morts, a déclaré lundi la Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Navi Pillay à l'ouverture de la 18ème session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. Un chiffre revu à la baisse par une conseillère du président syrien Bachar al-Assad, Boutheina Chaabane qui a annoncé lors d'une conférence de presse depuis Moscou que les violences avaient fait 1400 victimes.

Le bilan des victimes de la répression contre la contestation en Syrie a atteint 2.600 morts, a déclaré lundi la Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay à l’ouverture de la 18ème session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Un chiffre revu à la baisse par une conseillère du président syrien Bachar al-Assad, Boutheina Chaabane qui a annoncé lors d’une conférence de presse depuis Moscou que les violences avaient fait 1400 victimes selon AFP.


Posté par TAHRI dans Maghreb et monde arabe | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc