Archives pour mars 2012

25-03-2012

276000000DH/MOIS POUR GUERRET ET 3000D/ANNEE POUR DES JOUEURS MAROACINS DU »PRO »

NOUs n’avons touché depuis le début du championnat+ « PRO » que 30000 DH.L’un de nos joueurs parcourt  4 kilomètres à pies pour venir aux entrainements  chaussés de sandales en plastiques…Un autre  a passé 14 ans avec l’équipe , il vient à bicyclette au stade…. Un autre autre pratique le commerce au marché des puces pour subvenir aux besoins de s a familles… » ce sont là les déclarations d’un joueur « pro » de l’UZK , une équipe de l’élite du football marocain.

On s’arrête d’abord devant la somme de 3000 DH  gagnée par ces joueurs entreprenants, de vrais héros , militants depuis toujours. Elle représente 0,01171875  par rapport à ce que touche un entraineur qui n’a récolté que des défaites avec l’EQUIPE NATIONALE DU Maroc. Un entraîneur que seul sa « bonne foi » lui a  permis d’être lavée et d’avoir une nouvelle charge : l’Equipe nationale espoir.

Je ne m’intéresse plus au foot-bal du moment qu’une chaine comme AL Jazira y investit pour je ne sais quel objectif . Je m’intéressais aux championnats national et espagnol au cours des années 60 et 70 à l’époque où nous ne pouvions capté que la Tv marocaine et espagnole  sur un écran noir et blanc… A  l’époque d’Amancio, de Jento , de Faras, de Petchou,De ALLAl , De HouMMAN , de Ghazouani , de Hmidouch , de rivélimo, de Lalmas et autres… je vivais dans un patelin du Nord mais j’adorais le TAS de Casablanca alors que je ne savais même pas où se trouvait Hay Mohammadi…. J’allais voir régulièrement les matchs de l’Olympique et j’adorais le mini complexe et la pelouse verte de notre stade….

Maintenant , je constate que  des responsables comme SSSSSSIIIIIII AAAAALLLLIIIIIII FFFFAAASSSI FFFFIIIIHHHRRRRI se la coule douce.  Pareil scandale comme ceux de Khémisset , la capitale de toute une région centrale du Maroc à savoir le ZEMMOOUUR où avait vu le jour un certain Valéry GISCARD  D’Estaing    , me révoltent et me donnent la certitude que nous sommes trop lâches et trop impuissants pour pouvoir changer les choses …. Le sport est un secteur vital … C’est incontestablement l’un des vecteurs de la promotion sociale , culturelle et économique  d’un pays … Quand je vois le sieur ALI FASSI FIHRI commettre les pires  turpitudes sans craindre personne, je me dis que nous  sommes foutus  et que nous devons agir … Une ville qui a offert au monde  Boutayeb et toutes une panoplie de  cross mans qui avaient hissé le drapeau de la nation  dans les jeux olympiques ne mérite pas un tel mépris. Qu’est ce qu’il est en train de mijoter avec son entraîneur raté Gerrest ? Pourquoi son cynisme  a atteint de telles proportions ? Qu’en est il de cette eau et de cette électricité qu’il gère ?’ Est-il vraiment un génie en cachette ou c’est tout simplement un agent assurant les intérêts du nouveau colonialisme ? Quel professionnalisme alors que des joueurs comme ceux de l’UZK agonisent , perdent la raison et  deviennent la risée de tout le monde ? Où est l’honneur et où est l’intérêt public ???

Mes lecteurs marocains constatent que mes analyses sont parfois étranges. Concernant le M20 F qui m’est cher et auquel je participe, peut-être, plus que quiconque, mes critiques sont fréquentes à son égard. Car je me demande pourquoi ce M 20F ne procède –t-il pas  à creuse dans les profondeur pour démasquer les auteurs de l’absurde et du mépris comme ALI FASSI FIHRI… Si chaque dimanche , on arrive à balayer l’un de ces types  on aurait pu  confirmer notre volonté de changement. Je n’aime pas qu’on s’attaque au roi  car c’est un faut combat du moment qu’il ne cesse de manifester une bonne volonté évidente  et une disponibilité au changement . Commençons d’abord par les malfaiteurs confirmés et attaquons-les , preuves à l’appui, pour pouvoir confirmer notre volonté.

La situation du club de l’UZK  révèle la mascarade de la gestion de la chose publique . personnellement , j’ai été ému par les déclarations amères du joueur  AMSA confiées au quotidien Al Massae le  vendredi 23 /03/2012.  C’est une honte sur le front du sieur Ali FASi Fihri… Des joueurs professionnels doivent vivre   confortablement de leur métier. Ils illustrent l’espoir pour les générations montantes…
Gereest est allé se promener en Europ)e aux frais de la princesse…Lavé de ses incroyables  bêtises, il persiste et fait signe…Partout sifflé et hué mais ALI lui verse son salaire légendaire qui devrait augmenter avec l’imposition décidée par le gouvernement///

Mais comme on dit chez nous :que va perdre ALI FASSI FAIHRI TANT QUE ALHAPPA WAL BAROIUD MIN DAR AL KAID//….

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

25-03-2012

DES FOOTBALLEURS DU « PRO » MAROCAIN REFUSE D’ETRE DES ESCLAVES OU DES CHIENS.

FIHRI  HEROS DE L’ABSURDE et DE LA FOLIE AU MAROC

«  Ce que nous endurons est un résultat  logique  de la situation où nous vivons. Le calvaire où nous nous trouvons est indescriptible. Tous les sacrifices et les espoirs  de nos familles sont  voués à l’échec   . Nos conditions sont celles des esclaves au service d’une équipe ; l’UZK ou l’Union  Zemmouri de Khémisset. Notre misère est tellement profonde que les les mots seraient incapables d’exprimer.

Les  circonstances de notre pratique footballistique sont pires  que celle d’une petite équipe de quartier. Nous avons toujours souffert en silence  tout en  espérant qu’un miracle se produise . Or ce qui a fait déborder le verre c’est notre dernier match contre le MAS de Fez où nous avons remporté la victoire . Et le MMAS , bien entendu , c’est l’équipe championne de la super coupe africaine et  d e la coupe du trône. RACHID Boudra , désigné président par intérim en l’absence de Gartili, nous a offert 100 Dirhams  pour  dîner après  la victoire contre le MAS . En ce moment là ,l’un des adjoints de BOUDRA lui avait conseillé de ne pas nous  gâter  car nous sommes « des chiens et nous ne  connaissons pas nos limites ». C’est ce qui nous a révolté et nous a poussé à nous  demander  s’il s agissait là de la récompense à offrir aux victorieux patients et discrets 

.Est-ce  ainsi qu’il faut motiver une équipe qui vient de gagner un match  en dehors de son stade  face au champion des champions d’AFRIQUe en dépit de la disproportion des moyens  et du budget…Puis juste après nos fortes réactions Rachid Boudra a démissionné , Gartili est ailleurs, il n Y  a plus d’interlocuteurs avec qui négocier . Nous nous sommes rendus compte que toutes les promesses n’étaient que des mensonges  et notre patience était épuisée.3000DH  c’est tout ce que les joueurs de l’UZK avaient touché  depuis le début du championnat « PRO » avec mêmes des victoires à l’extérieur( contre les FAR de Rabat, le MAS de fez…)). Nous avons pitié de nous-mêmes. Nous nous sentons  comme  des esclaves , humiliés et risée des  autres…. Il y a un grand écart entre nous et les autres équipes. Souvent nos joueurs sont ahuris devant les balles et les godasses que possèdent les autres équipes. Nous , nous sommes comparables à une petite équipe de quartier , amatrice  et sans statut…Dernièrement à AL Hoceima notre malheur a  atteint son paroxysme lorsqu’on était contraint de mendier pour avoir le carburant en vue de retourner à Khémisset après le match  contre CR Hoceima… Nous avons soutenu Gartili contre les mouvements réformateurs et voilà ce que nous avons gagné !!! Nos conditions catastrophiques sont  nos vrais manipulateurs. Les autorités locales n’ont déployé aucun effort pour résoudre nos problèmes hormis les promesses non tenues et les mensonges grossiers. Des postes à la municipalités  promis pour les joueurs se sont avérées de vérita bles chimères… Le comble de la misère est le fait de nous avoir manipulé pour signer des contrats vides . Après nous avons constatés que nous étions victimes de notre naïveté et notre confiance ???Les contrats sont falsifiés par Gartiliu….Personnellement , j’ai signé un contrât de Cinq  ans en contre partie de 20000DH….

Où sommes-nous du professionnalisme, des 900millions nécessaires pour la gestion d’un club du PRO ????????

NOUs n’avons touché depuis le début du championnat+ « PRO » que 30000 DH.L’un de nos joueurs parcourt  4 kilometres à pies pour venir auxentrainements  chaussé des sandales en plastiques…Un autre  apssé 14 ans avec l’équipe , il vient à byciclette au stade…. Un autre autre pratique le commerce au marché des puces pour subvenir aux besoins de s a familles… » ce sont là les declarations d’un joueur « pro » de l’UZK , une équipe de l’élite du foot-ball marocain.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

23-03-2012

DES FEMMES ET DES FEMMES LE PROBLEME DU COUPLE MAROCAIN EST D’UNE COMPLEXITE EVIDENTE

Le couple avait alors trois enfants ,deux s’apprêtaient à entrer dans l’adolescence quand Y appre it nala nouvelle du second mariage. Priée de tout  laisser  tomber et de s’occuper de ses enfants, elle accumulait les abus, subissait les caprices … Elle avait courageusement mené à bien ses enfants dont le père avait cédé sa moitié à une autre épouse.

Tout au cours de cette  union constamment dans l’œil de cyclone, Y acquérait des propriétés sans rien départager avec Y. Cette dernière dépensait son argent pour gérer la grande partie des affaires de la famille. Un défi en quelque sorte ou une volonté de garder son honneur et sa fierté.

Trente deux ans après, les enfants ont grandi , Y voulait sa liberté  . Elle allait demander le divorce car elle ne pouvait plus vivre dans les conditions où elle était. X ne voulait point arriver avec elle à un arrangement à l’amiable.   Il ne voulait pas la prendre au sérieux, habituée à sa patience et sa résignation, il voulait la garder  pour sauver son apparence sociale .  Epuisée par la maladie, Y décidait coûte que coûte  le divorce car elle disait qu’il ne pouvait plus jouer le rôle d’une bonne qui essuie quotidiennement les offenses et le mépris. Elle disait que toutes les sacrifices qu’elle avait  faits avaient comme objectif la sauvegarde des enfants .X n’a pas cru  ses yeux quand il avait lu la convocation du tribunal…

En attendant le verdict, X, enragé, croyant être humilié de se présenter devant le juge, maltraitait davantage Y en lui disant  que  celle qui a eu le courage d’aller demander le divorce doit avoir la dignité de quitter la maison qui ne lui appartient pas. Harcèlement, pressions, agression…Et Y de quitter le foyer à 1heure du matin après 32 ans de mariage et après avoir gaspillé tout son argent a meubler le vaste appartement… Devant cet acte inhumain , amorale et irréligieux, ni le tribunal ni la police n’avait  pu réagir pour statuer sur ce délit d’autant plus que Y est sérieusement malade…Les enfants , qui comprennent tous les détails, bien qu’ils soient du côté de leur mère, ne pouvaient point agir car ils sont éduqués par une mère résignée et patiente. L’étrange c’est que X a une estimation autre des faits. Il dit par exemple que d’autres femmes  sont victimes de violence physique , qu’il  s’est brouillé avec ses parents pour l’épouser, que c’est elle qu’il a poussé à prendre une deuxième épouse, qu’elle donnait son argent à sa famille …

Hier , j’attendais mon tour pour voir l’avocat. Le secrétaire du bureau est venu dire à une dame ,accompagnée de sa fille qui était  avec moi dans la salle d’attente, que son affaire est jugée et qu’elle recevra 38000DH… J’ai compris qu’il s’agissait d’un conflit familial. J’étais curieux de connaitre le cas. J’ai commencé alors à poser des questions à la dame qui me parlait en cachant une partie de son visage car elle avait mal aux dents. Moi aussi je ne l’ai pas fixée de mon regard. Elle m’a dit qu’elle divorcée depuis plus de dix ans et qu’elle va recevoir ces indemnités pour la première fois. La cause de son divorce c’est l’incompatibilité des caractères dues aux différences de l’éducation et de la conception de la vie.  Elle m’a raconté son histoire et celle de sa famille lettrée militante au sein du parti de la Choura, son éducation chez les sœurs… Quand elle achetait régulièrement des fleurs , il l’accusait de gaspillage  , pour lui le prix d’un bouquet de fleurs aurait du servir à l’achat de deux poulets…En fin j’ai reconnu cette femme qui était ma collègue mais nous ne sommes pas reconnus  …Il est extrêmement avare, trop attaché à sa mère et sa famille, tout pour lui est question

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

23-03-2012

LE CALVAIRE DE LA FEMME MAROCAINE LA POLYGAMIE ET LE COMPLEXE D’OEUDIPE

L’affaire d’Amina Filali recèle  un réseau complexe  de relations  malsaines que le marocain entretient avec la femme. A mon avis, avec  une législation équitable est indispensable voire urgente mais comment soigner les psychologie malade, la mentalité archaïque et la réalité misérable ?

Le tollé soulevé par le drame de cette fille était réduit abusivement  à son caractère   législatif tout en le liant à la conjoncture politique du Maroc caractérisée par l’exercice du pouvoir ou d’une partie du pouvoir par le PJD. Un prétexte  pour crier scandale et  stigmatiser le gouvernement qualifié de conservateur. Ce n’est pas là ce qui est intéressant pour moi. En fin  chacun est libre d’accorder l’importance  à ce qu’il veut . Je Trouve toutefois que l’incrimination du ministre de la Justice dans ce fait est un peu forcé. Son commentaire est logique car qu’est-ce qu’il y a du plus logique , du plus naturelle et du plus indispensable que la séduction d’une fille par un garçon ?.   Ce sont les conséquence de leur relation  qui poseNT problème pour la société. Et donc c’est la société qui est   à accuser… Si les conditions sociales de cet homme étaient bonnes , il n’aurait pas conduit cette fille chez sa famille. Si cette famille était consciente ,  elle n’aurait pas rejeté la fille comme si elle était lépreuse.  Si la faille de la défunte avait les moyens et la conscience requis, elle aurait évité cette solution conventionnelle   et sans issue …Mais personne ne pourrait être autre que ce qu’elle est .

Le calvaire de la femme marocaine  est causé par  une mentalité archaïque enfouie dans une modernité tapageuse, des complexes  psychiques  qui malmènent les hommes vers des horizons pervers. En partie , ces complexes psychologiques expliquent en grande partie , l’échec de nos gestionnaire, leur prévarication ,leur cupidité, leur concussion, leur manque de patriotisme et d’affection pour leur patrie. JE CROIS QUE La misère est un facteur important sans être déterminant.

Ces jours-ci, ma conviction là-dessus est en train de se confirmer…Je suis témoin d’un cas  typiquement illustrateur de cette injustice qu’autre chose que la législation pourrait résoudre.

X et Y  s’étaient connus lors de leurs études secondaires puis universitaires vers la fin des années 80. Ils avaient décroché leur licence  et avaient décidé de se marier. Y était affectée comme enseignante alors que X avait passé son service civil . Un vide   puis il avait intégré un ministère  de première importance  dans un service vital qui  comble son personnel de privilèges. Cependant , la famille de X avait refusé catégoriquement ce mariage sous prétexte que leur fils peut  mieux faire  avec le  poste qu’il occupait. X a défié sa famille et s’était marié avec  Y…

Ils ont eu leur premier enfant . Y qui devait sortir pour travailler éprouvait énormément de peine pour la garde de son enfant . ce qui avait poussé X à lui demander de quitter le travail  en lui promettant de lui donner une somme d’argent mensuellement équivalente au salaire qu’elle touchait. En fait , il touchait bien et allait de réussite en réussite , de promotion en promotion. Or Y avait refusé. Heureusement. Entre temps , X s’était réconcilié avec sa famille et avait pris l’avenir de chacun de ses membres en charge. Car le poste qu’il occupait lui permettait d’avoir des relations et des facilités / partout au Maroc… Mais l’attitude notamment de sa mère n’avait point changé. Son intrusion dans les affaires de la famille de son fils n’avait jamais cessé.  Sa haine pour sa belle fille et le mépris pour sa famille était le lot officiel. Le fils , docile , ne réagissait point pour défendre son foyer. Son désir de satisfaire entièrement les caprices de sa mère au détriment de la tranquillité de son épouse  avait fini par le conduire à un deuxième mariage   qu’il avait caché à son épouse mais révélé , peut-être, arrangé avec sa mère.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

21-03-2012

LES AMAZONES DE L’ENFER ET LE KADI DE ZAYTOUNA LE PANIER ET LE PARTI EP40

A Zaytouna, Ramdane vivait tant bien que mal en compagnie de ces femmes, des amazones de l’enfer.   Sakina planait parmi les constellations des étoiles tandis que Mahjouba rampait sur les crottes, plus qu’un souillon, un vrai urinoir au prix d’ une cigarette. Et Zbida, patronne d’un petit café restaurant était toujours maîtresse de sa raison ; elle discutait, analysait et espérait.

Entre la séduction éhontée de l’une et le jeu minutieux de stratégie de l’autre, Ramdane décryptait les misères et les bêtises de l’existence féminine sur cette terre. Ou plutôt dans ce pays où les guéguerres pour l’ascension et la chute battaient leur plein.

Zbida lisait correctement dans les idées de Ramdane et le priait de passer la voir de temps en temps. Sans fièvre de monter ni rêve de s’approprier ce monde, cette femme raidie par les vicissitudes du temps mais possédant toujours des traces de beauté et un corps bien bâti, solidarisait   inconditionnellement avec Ramdane. Elle disait avoir pratiqué par le passé la sorcellerie et l’ensorcellement, mais c’était un jeu maléfique et embêtant. Elle lui confiait qu’elle était discrètement l’initiatrice de Mahjouba et que cette dernière voulait aller jusqu’au bout du jeu de la magie, de la cruauté et de la passion. Elle se montrait heureuse d’éteindre de temps en temps les feux enflammant le corps de Ramdane. Celui ci était satisfait d’elle. Toujours prête à l’amuser en lui révélant les réalités cachées de Zaytouna. Des histoires rocambolesques qui aidaient Ramdane à se débarrasser des derniers souvenirs de Sakina qualifiée    de guêpe  dorée dont seuls les puissants   pouvaient déguster le miel.

Et puis le jeune homme accédait en compagnie de cette vieille routière au trône de Scherayar. Ils s’embarquaient volontairement   dans le train des délices et des récits interminables. Schehrazad jurait cette fois-ci de sauver le prince en lui offrant la géographie des reliefs empruntés aux diables et autres démons :

«   J’étais violée à l’âge de douze ans   dans la maison du kadi dont les fils t’avaient envoyé en prison. Ma mère était l’une de ses bonnes de qui il jouissait licitement. Elle vivait chez lui et ne s’était jamais mariée. Elle n’avait pas de famille. J’ai ouvert les yeux dans la grande maison. A douze ans, l’un de ses amis intimes, un grand notable qui se séparait de lui rarement me titillait. Chaque jour, il m’appelait et passait sa grosse main sur mon corps chétif. Quoiqu’elles ne dépassent guère le volume de deux olives, mes seins retenaient pendant longtemps sa main. Après, au su et au vu de tout le monde, il m’avait retenue pendant une longue durée et avait fini par me déchirer. Tout en poussant des youyous, ma mère pleurait à chaudes larmes. On m’avait transportée à l’hôpital, il demanda ma main de ma mère et de son ami le kadi, et je devais le subir comme mari. Il m’apportait des bonbons, du chocolat et me permettait même d’aller jouer avec les enfants. Le kadi me qualifiait de sale enfant, il me commandait de disparaître chaque fois qu’il me rencontrait. Puis le vieil ami mourut, et ma mère constata qu’il n’y avait pas d’acte de mariage me liant légalement à lui.

Certainement ; il est toujours en train de brûler en attendant le pire châtiment de l’enfer. Le kadi, non plus, n’échapperait pas aux supplices du Jour du Jugement dernier, n’est ce pas Ramdane ? »

Et Ramdane, pour exorciser les douloureuses destinées s’abattant sur lui et sur ses semblables, se mettait, surtout quand il s’enivrait, à parodier les grandes narrations du célèbre conteur de Zaytouna ;Ayyachi Marzoug:

« C’était toujours comme ça, dans les temps révolus, ceux qui viendront et ceux que nous vivons. Un homme au cachet de la mort sur le front, possédait l’argent, les chevaux, les terres, les esclaves…Il faisait le beau et le mauvais temps. Quand il parlait, les murs tremblaient, les fourmis gelaient et les feux s’allumaient dans les âmes et les esprits. Il écrasait indifféremment les serviteurs d’Allah et ceux du diable. Il se servait des vautours et mêmes des colombes, tout était entre ses mains ; le vent, le soleil et les pluies. Les chrétiens et les juifs le redoutaient ; il était brutal.

Chaque matin, il prononçait un discours que tous les Beni Zaytoune avaient appris par cœur, ils le répétaient avec lui en saluant le drapeau nasse. L’emblème du territoire était la nasse où pataugeait une tortue :

« Je suis votre kadi et votre maître. Intronisé sur vous non pas par ce que vous m’approuvez mais par ce que je suis capable de vous opprimer. Celui qui sera satisfait de mes jugements, je le rendrai riche, celui qui me désobéira, je le décapiterai et je  pendrai sa tête en haut de la Porte de la Peur. Il y a longtemps que j’ai lu dans le Livre du Malheur et j’ai appris que d’entre vous il y aura ceux que j’immolerai, ceux que je brûlerai vifs et d’autres que je dévorerai crus. Je suis le tisserand des cauchemars, l’éventreur des âmes. Je suis le maître des maîtres, j’ai étalé mes filets du paradis à l’enfer, vous y êtes tous et malgré vous. Gare à vous ! Je possède le feu et le sel. Obéissez à moi et je vous garantirai la sécurité et la paix. »

Puis Ramdane essayait de simuler la voix de Zbida qui répondrait au kadi :

« Maître, j’ai ouvert les yeux dans votre jardin. Vous avez le plein droit de faire de moi ce que vous voudrez. Une graine d’ortie verdoyante malgré son déracinement. Je vivrai plus que vous et j’entretiendrai toutes vos craintes cachées… »

 

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN | Pas encore de commentaires »

20-03-2012

LE DROIT AU BONHEUR

DROIT AU BONHEUR ?

Publié 20 mars 2012 dans Bonheur 0 Commentaires

Approfondissons l’idée de l’article précédent.

Une différence essentielle entre un adulte et un petit enfant qu’il faut bien constater, c’est que le petit enfant n’est pas déçu par lui-même, il n’a pas une mauvaise idée de lui, son identité n’est pas un problème. L’adulte, au contraire, est plus ou moins déçu de lui-même, plus ou moins malheureux d’être qui il est. (Parfois très)

Tout le travail de la culture est de présenter cette insatisfaction, ce manque, comme une richesse, une supériorité, comme si l’adulte n’était pas désireux, à tout moment, de la perdre, cette prétendue richesse ou supériorité, sans regretter les dissertations qu’elles lui permettaient. Une façon de l’endormir ou de le calmer.

Le problème posé par « qui il est » taraude l’adulte.

Malgré cela, ou à cause de cela, les adultes passent leur temps à essayer de transmettre ou d’inculquer aux enfants les valeurs et idées en lesquelles ils mettent leur espoir, en lesquelles ils croient, pour résoudre leur problème existentiel ou d’identité.

Double ironie :

Tout d’abord, les adultes savent que ces idées et valeurs n’ont jamais résolu leur problème.

Ensuite, ils n’ont aucune raison de procéder ainsi puisque les petits enfants ne sont pas désireux de résoudre quoi que ce soit.

Double forfaiture :

En agissant ainsi, ils vont justement créer, susciter chez l’enfant une insatisfaction de lui-même, un manque, puisqu’ils prétendent qu’il devrait être autrement.

En agissant ainsi, ils font d’un enfant heureux de vivre, un enfant en peine et croyant que le bonheur est pour un jour futur.

Les adultes ont inoculé à l’enfant leur illusion, ils l’ont asservi, lui aussi, à des mots (voir article précédent et l’article à suivre).

Il est courant d’entendre des discours selon lesquels, si on malmène ainsi l’enfant aujourd’hui, c’est pour qu’il soit quelqu’un de bien ou d’heureux plus tard.

L’avenir ne nous appartient pas. L’enfant peut mourir avant. Il restera à ces personnes bien intentionnées la certitude de ne pas avoir rendu, autant que possible, leur enfant heureux quand elles en avaient la possibilité. Il leur restera la certitude que, à cause d’elles, leur enfant aura été malheureux pendant son bref séjour sur terre. Trop tard !

Il leur restera la consolation peu efficace, d’avoir été bien intentionnées ou d’avoir été fidèles à leurs convictions. Peu efficace, parce que niant l’effet conscient de leur action sur l’enfant.

Dans le cas contraire, ce sera au moins une consolation.

Son enfant heureux ou malheureux ? Peut-être pas seulement : le bonheur est contagieux, le malheur aussi.

 

0 commentaires à “DROIT AU BONHEUR ?”

Flux RSS pour cet article Adresse du rétrolien

  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Connecté en tant que roseausage. Se déconnecter ?

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


NOUVEL ARTICLE : DROIT AU

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Non classé | Pas encore de commentaires »

20-03-2012

A la une Economie Perspectives économiques à l’horizon 2030 de l’Algérie la rente pétrolière affaiblit la volonté de réforme

Perspectives économiques à l’horizon 2030 de l’Algérie

la rente pétrolière affaiblit la volonté de réforme

le 20.03.12 | 10h00 Réagissez

zoom | © D. R.
Diversifier l’économie pour ne plus dépendre à…

Diversifier l’économie pour ne plus dépendre à 100% de l’exportation des hydrocarbures.

ImprimerPDF Envoyer à un ami Flux RSS Partager

L a rente pétrolière bâillonne inexorablement toute velléité de réforme et toute volonté de projection et prévision à moyen terme.

L’organe de réflexion et de prospective, rattaché à l’hebdomadaire britannique The Economist, vient de publier une analyse inquiétante concernant les perspectives de développement économique à l’horizon 2030. The Economist Intelligence Unit (EIU) prévient que pour conserver un rythme de croissance moyennement stable, le gouvernement devra prendre des mesures importantes pour accroître la part du secteur dans l’activité économique, y compris la part des investisseurs étrangers, réduire le chômage chronique et améliorer les qualifications de la population active. Selon le think tank britannique, si les autorités arrivent à relever l’ensemble de ces défis, elles pourront s’assurer d’un taux moyen de croissance annuelle du PIB de 5,5% à l’horizon 2030. Il est ainsi question d’une croissance poussive durant la décennie 2011-2020 à 4,6% et d’une expansion accélérée à 6,5% entre 2020 et 2030. Si elles paraissent optimistes à première vue, ces prévisions restent soumises à une condition sine qua non, celle de la réforme.

Or, EIU prévient que la rente pétrolière et les prix élevés du pétrole affaibliront de fait «la volonté du gouvernement de faire passer des réformes vitales, comme la solidité de la situation financière de l’Etat, diminuant l’incitation à stimuler l’investissement étranger direct». Preuve en est, selon le think tank, que la récente politique du gouvernement «va décourager les investissements étrangers, minant la diversification économique». EIU reconnaît que l’économie algérienne s’appuie sur de solides macroéconomies, à l’image d’une dette publique globale réduite, ne constituant guère plus de 10% du PIB, de risques souverains faibles, d’un fonds de stabilisation couvrant 380% de la dette brute.

Les réserves de change de l’Algérie bloquent aussi toute pression sérieuse sur le dinar, même si, note, The Economist, «la Banque d’Algérie pourrait intervenir pour affaiblir la monnaie en cohérence avec des politiques visant à réduire les importations». Le gouvernement algérien a également lancé un programme d’investissement exclusivement financé par des financements internes en s’interdisant tout recours à des emprunts sur le marché international. Or, les défis qui se posent actuellement concernent la croissance et la diversification de l’économie dans un contexte où la dépense publique ne cesse de s’accélérer et que les équilibres budgétaires sont de plus en plus fragiles.

Et pour cause, les perspectives économiques à court terme sont moroses. En fait, la croissance réelle du PIB ne devrait pas dépasser les 3% d’ici à 2016. D’ailleurs, l’environnement des affaires est vertement critiqué par les analystes de The Economist à cause d’une «une attitude négative envers les investisseurs». Le fait est que l’économie nationale est largement dépendante des hydrocarbures, et donc vulnérable à toute menace de récession particulièrement en zone euro. D’ailleurs, EIU n’exclut pas une réduction des exportations de l’ordre de 0,1% en 2012 avant que celles-ci repartent à la hausse en 2013 avec une croissance de 5,4%. Les importations pour leur part inscrivent une expansion continue à 4,2% en 2012 et à 4,8% en 2013.

Des importations qui alimentent le programme d’investissement public et les engagements sociaux du gouvernement qui risquent de grever durablement le Fonds de stabilisation (Fonds de régulations des recettes). Le bas de laine, qui est censé protéger l’Algérie des effets d’une récession durable, risque ainsi d’être fortement malmené en cas d’une chute soudaine et durable des cours du pétrole. Une situation d’autant plus préoccupante que le think thank britannique estime qu’en raison d’une gestion opaque des finances publiques, le gouvernement algérien pourrait avoir du mal à lever des financements externes en cas de besoin. Une possibilité que EIU n’écarte pas à partir de 2013 en raison de l’importance du programme de dépense publique.

Roumadi Melissa

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Non classé | Pas encore de commentaires »

20-03-2012

DEFENDRE LA FEMME DEFENDRE LA PATRIE UN MEME COMBAT.

Il y a plusieurs jours que je n’ai pas pu écrire. De nombreux  obstacles m’ont empêché. Un état d’esprit morose  risque de me détruire le moral une autre fois. Le tout  est lié aux conditions général où je vis/nous vivons. Politiquement , c’est le temps des grands déchainements ; Les voix sages et raisonnables se  perdent.  .Beni Bouayyache au Rif a connu des  incidents malheureux qui se sont  répandus dans la région. L’état a  eu recours à la force au lieu du dialogue et de la concertation.  La même approche est adopté par tout ailleurs, à Tadla , à Rabat… Deux journalistes  sont traduits devant la justice pour avoir  effectué un reportage sur la prostitution des marocaines aux Emirat . Les magistrats  du royaume menacent le gouvernement et s’inquiètent des agressions qui les visent selon certains d’entre eux. Une adolescente violée et obligée d’épouser son violeur s’est suicidée. Deux collégiennes de Mohammadia  ont fait des tentatives de suicide… la sécheresse est bien là…

Sur le plan personnel, le centre ville en chantier  par lequel je passe quotidiennement  ainsi que l’enfer de la circulation  donnent de mauvais impressions … Au travail , c’est le vrai pétrin avec des adolescents peu intéressés aux études mais veulent faire plaisir à leurs parents , des administrateurs qui ont recours aux moyens du gestapo pour gérer leurs établissements au lieu e réfléchir, de créer et de planifier…

LES femmes qui m’entourent sont des héroïnes  en détresse.  C’est ce qui m’attriste le plus . Une mentalité archaïque chez des hommes apparemment modernes  est à la base  du grand malheur qui s’abat sur les femmes. Commençons par les bonnes sans droits ni dignités et arrivons aux femmes instruites   endurant le calvaire des frustrations , du mépris et de la violence de la part des hommes et même de  leur partenaire. Un vrai marasme social aux dimensions tragiques qui n’a pas de relation avec la pauvreté et le manque de moyens. Des femmes maltraitées, confinées au désespoir, humiliées, agressées… En quelque sorte, c’est tout un chemin à faire. Et je comprends maintenant les voix stridentes des associations féminines et féministes qui dénoncent le scandale. Il faut aller au tribunal de la famille au quartier OUlfa  pour contempler la catastrophe.  Des filles qui viennent à peine d’atteindre la majorité sont répudiées   après quelques mois de mariage, des femmes , des femmes ,des femmes aux couleurs sans éclats et aux regards  brisés… Des femmes de différentes catégories sociales qui  en ont ras le bol.. ;Peu d’hommes en effet sont présents dans cette messe du désespoir. C’est traumatisant pour quelqu’un qui est en quête d’une flamme d’espoir.

Je suis hanté par une idée selon laquelle  la femme n’est que la symbolique du pays. Ces femmes agressées , pillées, humiliées, abandonnées, désespérées, affolées,  fanées, affaiblie ne seraient elles pas une effigie de la patrie ?

Celle-ci est traitée par ceux qui l’avaient épousée soit par la force soit par la ruse et la manipulation ou encore au moyen des conventions  de la même manière.  Tous ces actes inhumains  et injustifiés à l’égard du pays et de la femme  sont l’expression d’un état pathologique où les pulsions on raison des sentiments et sont  réactionnaires et façonnées selon une culture   dénaturée.  Du fait que ce sont des actes gratuits perpétrés inconsidérément voire inconsciemment, ils révèlent un déséquilibre flagrant et un aveuglement profond chez leurs auteurs. LES ténèbres de l’INJUSTICE.

Pour comprendre  ce qui se passe dans le pays , dévoilez la souffrance des femmes ! le rythme , la couleur , la tonalité sont les mêmes.  Les auteurs sont également les mêmes, ceux dont la volonté de puissance  dépasse les bornes , ceux qui accumulent les richesses illicitement et illégalement au détriment de la souffrance de leurs compatriotes / leurs partenaires et leurs conjointes… La politique  est souillée… Méditons les réclamations des « représentants »de la nation au parlement , le tiers qui  doit quitter .Ils ont écrit au roi pour changer cette loi car ils disent qu’ils vont se perdre/ perdre leur prestige  une fois dehors car disent ils : «  nous avons régularisé le mode et le niveau de vie selon le salaire d’un parlementaire ; nous avons contracté des crédits de logements en fonction de ce salaire , nous avons inscrit nos enfants dans des écoles en fonction de ce salaire, que ferons-nous sans ce salaire ? » pour répondre à une remarque d’un journaliste concernant la stupidité de cette doléance  anticonstitutionnelle , un vétéran de ce mouvement de honte a déclaré stupidement : «  mais que font tous ceux qui tiennent des sit-in devant le parlement , qui manifestent , ne cherchent-ils pas un salaires ? ».

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

15-03-2012

QUE VAUT UN MAROCAIN?

Mercredi 2012 2 heures 15 minutes .Les urgences d’Averroès à Casablanca.

Le veille , le roi avait présidé la cérémonie du lancement de la RAMED  dont mise les objectifs sont de taille: atteindre 8,5 millions de Marocains, parmi les plus démunis, soit 28% de l’ensemble de la population. Parmi ceux-ci, une population estimée à 4 millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté, bénéficiera de la gratuité totale des soins, selon les critères d’éligibilité retenus. Les soins pris en charge portent sur l’hospitalisation, y compris l’accouchement, les consultations spécialisées externes et de médecine d’urgence…

Ce jour même, j’étais  obligé de transporter à bord de ma voiture une cousine  aux urgences d’Averroès à Casablanca. Il était 2 heures du matin 10 minutes.  La cousine , diabétique insulino-dépendante a fait une hyperglycémie. Sa   respiration était  ample et difficile .Son pouls était   rapide , elle avait beaucoup soif et urinait fréquemment. Elle s’était évanouie.

Je l’avais difficilement introduite  aux urgences  avec l’aide d’un agent de sécurité qui avait eu pitié de nous. Dés que nous étions entrés , un gars au crâne gros et rasé m’a ordonné de le suivre derrière le guichet où j’avais payé 60 Dh. Puis , il m’ a demandé d’aller à la première salle à droite. Les couloirs grouillaient de parents de patients  dont les uns étaient victimes d’accidents de circulation , d’autres vieux et paraissaient agonisants, d’autres agressés  et  ensanglantés…La salle d’attente était  aménagé de bancs  non pas en bois mais en marbre . les murs décrépis , les slogans anticorruption ,  les  pancartes   rappelant les drames des routes ( 1,5 plus que l’Algérie-3,5 plus que la Tunisie-11,5 en comparaison avec l’Italie -7,8 face à la France …),les affiches de colloques de médecins semblaient dater de très longtemps . Déchiquetés , sals , parfois déformés comme ce slogans qui  parle d’urgences sans corruption qu’on a   mutilé sciemment  de son SANS… Un espace lugubre et  fade   qui illustre la négligence et donne mauvaise impression .

Nous nous nous sommes installés sur un banc en attendant que  notre tour arrive. Or l’attente avait perduré. La salle s’était vidée car ceux et celle qui y étaient  n’étaient que des accompagnateurs de malades. Point de patients et pourtant  nous étions obligés d’attendre très longtemps  sur un banc glacial. Ma cousine s’était affaiblie davantage. Je l’avais étendue sur le banc. La porte de la salle des visites était toujours fermée. De temps  en temps , ces agents de service sortaient ou entraient . j’ai pris mon courage entre mes mains et j’ai frappé à la porte qui s’était entrouverte. J’ai vu deux jeunes médecins internes apparemment , beaucoup de personne et un vieux monsieur agonisant . Je ne savais pas de quoi ils discutaient .  J’AI appelé à haute voix ma cousine  pour qu’on m’entende ; Elle s’était péniblement mise debout et nous sommes entrés. La jeune interne lui a demandé de passer derrière un voile et elle  était sortie pour chercher un appareil de mesure  de glycémie et un tensiomètre .Il s’était écoulé beaucoup de temps avant qu’elle revienne bredouille tout en s’excusant. En nous disant qu’eelle ne pourrait rien faire . il faut s’adresser aux responsables. J ’ai protesté , j’ai crié , la jeune médecin m’avait dit qu’il faut s’adresser aux responsables…

Quelle honte ! quel pays !! Ces outils rudimentaires, ma cousine, elle les possède  chez elle  mais comme elle est arrivée en hâte chez moi elle les a oubliés.

  Quelle catastrophe ! quel mépris pour l’être humain marocain !!! et nous dire qu’il faut espérer . Nous sommes sortis par la suite et nous avons réclamés nos 60 dh ; il fallait que la jeune femme  reconnaissent qu’elle ne nous avait rien fait.

Mais en fin qui est responsable de cette conduite sodide ! négligence, mépris ; irresponsabilité, inconscience …

  Comme l’avaient constaté les visiteurs assidus de mon blog , j e n’ai pas écrit ces deux derniers jours. En fait , j’étais préoccupée par  l’état de ma fille qui poursuis ses études à la FCT de Mohammadia et qui était présente le jour de la catastrophe qui a  couté la vie à un brillant futur ingénieur issu d’un milieu extrêmement pauvre  . Il fallait la consoler et l’aider à se ressaisir. Mais que lui dire en fait ? Lui rebattre les oreilles avec des rengaines religieuses qui font tout endosser au destin ? Ou lui dire qu’il s’agit du pays des vautours , des prédateurs, des incompétents , des voleurs ? Elle ne cessait de pleurer en me disant qu’elle s’adossait quotidiennement à ce mur et a cette planche qui se sont effondrés ? et moi-même , j’étais très touché . faut-il encore espérer ?

Au lycée , je travaille dans une salle qui se trouve au deuxième étage, des vitres sont cassées  et je crie chaque jours pour qu’on les répare mais en vain. Avec mon état de santé , j’ai passé tout ce rude hiver dans cette salle sans qu’on aie eu la conscience de la réparer. En fait j’en ai marre des scandales , de ces petits / grands batailles qui m’ont épuisé…En fait mêmes les victimes s’abstiennent de réagir et c’est bien dommage !

 Que faut-il donc changer ,le régime, le peuple, les petits responsables , les grands, le pays, la mentalité , l’éducation  … ?

Je crois que tout changement politique ne pourrait apporter ses fruits sans changement de mentalité , de système de valeurs, d’éducation ???Il ne faut pas avoir d’illusions, le mal est profond, Un traumatisme ou une mutilation seraient indispensables…

Malheureusement , la clef est perdue. L’espace où tout cela doit  avoir lieu est infesté. Répugnant et maussade , on le fuit car il est empesté . Je parle de l’école.

Posté par TAHRI dans CASABLANCA CASARUINA | Pas encore de commentaires »

12-03-2012

UNE ECOLE ASSASSINEE UNE SOCIETE CHAOTIQUE

UNE ECOLE  ASSASSINEE  UNE SOCIETE CHAOTIQUE

Toute ambition légale est bannie de cette sphère. Des responsables , des responsables des responsables à perte de vue. Comment sont-ils devenus des responsables , Dieu seul le sait. Nous savons que les centres gérés par le MEN sont les CFI, les CPR et LES ENS . d’où vient donc cette horde de chefs ? Dans quel institut se sont ils formés ? Pourquoi tant d’opacité ? Si l’effort personnel ne sert à rien même pour les enseignants, comment voulez-vous qu’ils puissent l’inculquer à leurs apprenants ? Qu’est ce que c’est une promotion professionnelle ? Une augmentation du salaire ? …Il faut reconnaitre que l’Ecole marocaine est soumise à un blocus infernal, les enseignants y souffrent en silence…L’analphabétisation  est généralisée et toute tentative de la contourner coûterait cher à son auteur. Les vils et faux calculs sont de mise . Les calmants et la dictature administratif pourrissent davantage ce secteur vital. En témoigne, la politique de la massification qui mènent des élèves au bac alors qu’ils ne savent même lire ni écrire. Cependant , l’alibi est toujours prêt : l’enseignant qu’on ne cesse de culpabiliser et parfois à l’impliquer dans des cadres creux comme les conseils de gestion des établissements…Un comparse diriez-vous.

Ces enseignants dont les perspective de s’épanouir et de confirmer leurs potentialités pratiquent une évasion massive dans d’autres domaines notamment la politique, le «  commerce scolaire »,l’arnaque et la perversion. Le premier cas est illustré par Abdellilah  Benkirane est son groupe parlementaire  dont le nombre contient plus d’une vingtaine d’ enseignants secondaires. Il est curieux de se poser la question sur ce que pourrait apporter cette masse politique au secteur du MEN. Autrement dit  , pourquoi tous ces enseignants n’ont point pu agir à l’intérieur de leur secteur ? Pourquoi cette fuite loin d’un secteur en marasme ? Bien entendu , il y’en a d’autres : une minorité tient aux idéaux nobles et une majorité  qui participent à la souillure du champ politique.

La deuxième catégorie est celle qui s’est convertie en bisness man du scolaire. Les établissements  sont devenus des domaines de chasse à la clientèle  . des parents déboussolés , en proie au désespoir .Beaucoup  d’ écoles sont devenues des  mines d’or pour  des enseignants sans scrupules. Certains passent pour des annexes des établissements légaux et illégaux qui  vendent le savoir nuitamment mais au vu et au su de tout le monde surtout les « grands  responsables » qui se comportent comme de vrais parrains qui tiennent ltout le temps sous l’œil le flux  de ce commerce de la honte. Tous les fils sont entre leurs mains Des parrains et des parrains de parrains, tout le monde gagne  …

le « professeur de Taroudent ayant prétendu avoir été kidnappé par un politicien local  vient d’être démasqué et inculpé : un grand escroc ….Une enseignante dirigeait un réseau de prostitution vient d’être arrêté en pleine orgie dans la région de Benslimane. Une autre était arrêtée dans un bain maure en train de filmer les femmes. Elle fait partie d’un réseau de films porno  international. Un professeur de lycée était lui , filmé par des élèves en train de se masturber en plein cours…

C’est la partie visible de l’iceberg… La morale  et  la mission éducative sont devenue une histoire du passé.  Sans cependant généraliser, ce qui est aà dénoncer c’est le sabotage  systématique du système. C’est simple, c’est un crime mais à  qui profite –t-il ? Bien entendu, ce sont tout ceux qui ont fait de ce domaine une poule qui pond des eux en or. Que ce soit au niveau des postes des responsabilités et des détournements des fonds, des privilèges qu’ils se fixent eux-mêmes et qu’ils cueillent ensuite sans avoir de soucis… ce sont les juges et les victimes Ce sont les misérables , ceux qui triment , qui sont noyés dans les eaux puantes de ce secteur, c’est le peuple des misérables qui est sans espoir….

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F | Pas encore de commentaires »

12-03-2012

L’ECOLE DE L’ABSURDE OULE MAROC SABOTE.

L’EDUCAtION et L’ENSEIGNEMENT au Maroc sont-ils de vrais casse-tête ou leur évolution est bien réelle bien qu’elle ne soit pas visible ?

Personnellement , j’exerce dans le domaine depuis presque trente ans. A l’image de mes semblables , j’en ai ras le bol. Si j’avais la possibilité de changer ce métier,  je l’aurais fait depuis longtemps. Depuis que je l’ai embrassé , j’ai constaté que le principe immuable qui le caractérise est l’absurde.

L’ABSURDE ABSOLU

S’il y a une force qui  contrarie l’ évolution et les aspirations du peuple marocain , elle ne sera que la gestion de ce secteur pour ne pas parler politique et stratégie. Si la société marocaine souffre,  la faute incombe incontestablement au syndrome du désespoir et si  les efforts de l’état sont voués à l’échec , la faute incombe incontestablement à l’administration de ce secteur sensible et déterminant quant à l’avenir du pays.

Personnellement , j’ai fait connaissance avec l’absurde et le mépris dès le début. Dans le cadre du défunt service civil , , notre promotion était éparpillée et affectée  inconsidérément  : les uns étaient appelés à travailler dans des centres de cadres, d’autres dans le secondaire et d’autres dans le primaire… Ce qui était fantaisiste , c’était le fait d’intégrer chacun dans la catégorie à laquelle il appartenait sans omettre toutefois ceux  qu’on avait rejetés. Sans aucune explication ni dialogue. J’étais affecté dans  un collège qui se trouvait à la compagne et qui était encore en cours de construction. J’étais donc dès le départ en chômage technique. J’ai assumé des cours comme remplaçant. Et c’était moi qui allais les demander.  L’année d’après , je suis allé à la campagne .Pour la première et la dernière. Les travaux étaient encore inachevés et nous devions nous présenter selon les horaires administratifs du travail pour que le Caid et le cheikh  s’assuraient de notre présence. Nous devions rester sous l’arbre comme un troupeau mais sous l’œil vigilant des « responsables ». Il n’avait ni maison où louer , ni boutiques…J’ai quitté les lieux et j’ai préféré le chômage à cet absurde.

J’ai passé le concours pour recruter l’ENS . La peur du chômage  commençait alors à nous  angoisser . Et c’était dans ce climat que la direction a procéder à nous faire signer des contrats annulant ceux d’origine pour offrir nos postes au ministère qui voulait les offrir, à son tour, aux enseignant déjà en exercice , en vue de faire passer sa réforme de 1984. Nous étions donc lésés et harceler même. Une autre absurdité..L’arabisation battait son plein et renforcer cette impression étrange… On assurait les mêmes cours avec des profils et parcours différents :des bacs plus 32 mois, des bac plus quatre ou cinq ans et des bac plus huit ans… Le tout est soumis aux mêmes conditions , sous l’autorité de certains responsables d’autant plus incompétents que pourris. Je ne généralise pas mais par la force des choses , cette ambiance doit régner. Toute tentative de s’améliorer en comptant sur ses propres efforts est vouée à l’échec. Les magouilles , le népotisme, le clientélisme, le syndicalisme politicienne et opportuniste  et autres calamités ont barré le chemin à tout effort digne de ce nom.

Nous savons que l’Education et l’enseignement représentent un tout ; pourquoi  donc a-t-on fermé le chemin aux détenteurs du DES    et du doctorat d’intégrer le supérieur ? Si cette loi injuste et scandaleuse existait depuis toujours , aurait-on un philosophe comme Al Jabri et d’autres imminents professeurs comme Taifi ,   Hassane Mnii et d’autres… ?  Est-ce ainsi qu’on encourage les citoyens , le savoir et la connaissance ? Et dire qu’on organise la foire internationale du livre et qu’on souffre des chiffres honteux des lecteurs au pays ? Quelle hypocrisie ? Quel tape à l’œil ?

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | Pas encore de commentaires »

11-03-2012

المسيرة الوطنية ضد الفساد ونهب المال العام 25مارس2012

الهيئة الوطنية لحماية المال العام بالمغرب
ستشرع في نشر لوائح المستفيدين من المأذونيات
للاتصال البريد الالكتروني
himayate@yahoo.fr
ـــــــــــــــــــــــــــــــــ
جمعية ضحايا النجاة
للتنمية والتضامن
تعلن مشاركتها في
المسيرة الوطنية ضد الفساد ونهب المال العام
25مارس2012
بالرباط

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

11-03-2012

Ces intégrites de divers horizons qui ne sont d’aucun secours pour les démunis du Maroc!!!

Un DEFI  qu’il fallait briser. Mais on pourrait faCilement imaginer la facilité avec laquelle ces types pourraient se faufiler et se perdre dans la nature au moment du SERIEUX .

La deuxième catégorie d’intégristes  sont ces militants qui se sont reposés sur leurs lauriers en croyant que l’heure de la vérité était arrivé, que la révolution était arrivée menée par la misère et les misérables… au lieu de prendre le taureau par les cornes et descendre dans l’arène , ils continuent de croire fermement que le boycott est la meilleure solution pour militer !!!Et d’ailleurs , aucune explication n’a été donnée par ceux qui avaient participé à l’expérience électorales précédente. Malgré leur bonne foi , leurs liens sont coupés avec le peuple. Leur action militante se réduisent à avoir leur cota dans les instances dirigeante des centrales syndicales.

Il y a également les intégristes religieux . Paradoxalement , ils  paraissent de plus en plus souples et aptes à changer de position. En témoigne Fizazi qui a commencé à modérer ses propos et à être plus réaliste.  Rafiki , Kettani et autres  commencent à réfléchir autrement  Certaines rumeurs parlent d’un éventuel parti politique  salafi à l’exemple de ce qui se passe en Egypte. Démocratiquement c’est une évidence  . Quant à l’avenir, il faut agir dessus en vue d’établir l’équilibre indispensable . Pour les comparer à la catégorie précédente, le constat est amère :les uns se retirent et se renferment dans leur carcan idéologique rayonnant de slogans  . Au moment où les salafis se préparent pour avoir une vraie place au soleil , les gauchistes ébranlent leurs NON et leur indisponibilité.

Une dernière catégorie enfreint, malgré elle , le développement  démocratique du pays . C’est un mélange d’opportuniste qui désirent  faire chanter les responsables aux pouvoir ;  qui lancent d, ; qui lance de lourdes pièces dans le lac stagnant ; qui paraissent prêts à aller jusqu’au bout dans les surenchères . Au lieu de s’autocritiquer , de fourbir leurs armes réels  en vue d’affronter les pourris et les corrompus , ils s’attaquent délibérément au roi. Ils n’hésitent  à flirter  avec tous ceux que les passions monstrueuses emportent   indépendamment  de ur tendance idéologique ou leur stragie apocalyptique.

Est-ce que ces différentes catégories ont-elles réellement un impact  sur la réalité politique du maroc ou sont elles négligeables ?  Décolletée de la réalité, le M20F sans Adl wa Lihsane  s’est condamné à la marge  en jouant le jeu de l’intégrisme politique . Le moment était opportun pour se mêler effectivement de la chose publique . Une évaluation de ses propres forces ainsi que la projection  de buts modestes mais  de grandes ampleurs serait la meilleure voie pour   pénétrer la société  et en être reconnue.

Ce sont finalement  les mesures prises par l’état qui sont relativement sensibles en société. Mais les grands marasmes sont toujours là . lLe peuple continue de subir , de désespérer…On ne sait à quel saint nous vouer…Le M20F  aurait du s’infiltrer dans  ces zones   pour traquer  les vautours  qui sucent le sang des démunis à l’abri de tout regard  interrogateur ou voix dénonçante

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

11-03-2012

Le M20F avait il raté le coche en affichant ses grands NONS?

Le 9 mars 2012, le roi Mohammed 6 avait annoncé des réformes politiques sinon de grandes envergures du moins  à même  d’épargner au Maroc les impasses et la tragédie. Mais est-ce Que CES RéFORMES SONT Suffisante ? A mon avis ,il s’agi là d’une question superflue car l’essentiel est de  démontrer la nécessité du caractère urgent de ces réformes ? Le M20 F avait hissé le drapeau en réclamant  à cor et à cri  ces  réformes or il s’est abstenue de réagir positivement avec les dites réformes !!!Je m’explique :quand on refuse les jeux et les enjeux proposés , certainement notre dessein est tout à fait autre. Nos appétits dépassent ce qui est   sur la table !!!!

Première condition posée : élire un conseil  pour l’élaboration de la Constitution. Formellement c’est valable or comment pourrions –nous faire fi de  tout un cumul politique aussi répugnant soit-il ? Suite aux dernières  élections , le parti  de l’istiqlal était arrivé en tête et Abbas Fassi , son chef, fut désigné  chef de gouvernement. Autrement dit faut-il interdire un parti tel l’istiqlal ? AVant l’Istiqlal , ce fut l’USFP qui  gérait les affaires de la cité …Dans tous les cas , c’était un échec cuisant . Certains leaders de l’USFP  tentent de se disculper en prétendant  que les vrais rênes de pouvoir n’étaient pas entre leurs mains . Mais  pourquoi ils n’ont pas crié aux scandales quand ils exerçaient leur pouvoir ? Un anneau manque à cette chaine !!! Il est d’autant plus malheureux que malhonnête de ne pas dire les choses telles qu’elles sont. Il fallait dire que nous n’étions pas à la hauteur des ambitions   , les nôtres peut-être mais surtout  celles du peuple en détresse.  Car certains d’entre nous , une majorité avaient détourné l’exercice du pouvoir en faveur des intérêts personnels viles.

Au Maroc , il y aura toujours un parti de l’Istiqlal, son mérite demeure dans le fait d’avoir compris un reflexe désespéré et irréfléchi des marocains : le clientélisme , le favoritisme  et le népotisme . On peut lui reprocher cela mais c’est un parti politique  qui vivrait tant bien que mal au Maroc. Il fallait ainsi se mobiliser  pour mener dans le bon sens  les réformes et les possibilités existant déjà.

Personnellement , je crois que les dernières élections étaient une occasion en or pour sinon apporter du nouveau au Maroc du moins renverser la table sur les  vautours et autres  malfaiteurs politiques. La réalité est  trop complexe pour être appréhender au moyen de slogans aussi forts soient-ils. Le résultat était  les manifestations exsangues du M20f après le retrait du ADL WA LIHSAN . Cette dernière composante occupe une place à part . Elle a ses propres  stratégies et ses propres tactiques .Bien que sa force soit indéniable, elle ne représente pas tout le Maroc. C’est vrai que ses militants  sont bien engagés , disciplinés et parfois fanatiques mais elle reste une composante parmi d’autres.

La question qu’on doit se poser doit concerner avant tout l’efficacité. Si on avait exploité l’aura et le zèle du M20F, certainement le paysage politique serait autre. Et le chemin du changement serait ainsi entamé… Le réalisme , à mon modeste avis, était nécessaire  pour agir sur les réalités amères. Je crois ainsi que l’intégrisme est multifaciale. Et c’est lui qui entrave la marche de l ‘Histoire. MAIs qui sont ces intégristes ?

Ce sont les hauts commis de l’état libres de tout engagement face quiconque. L’exemple  parfait est Ali FASSI FIHRI DG de l’ONEP , de l’ONE et de la FRMF. Ce dernier domaine avait révélé à tous les marocains , sans exception aucune,  qu’on est capable de jeter les deniers de l’état et du peuple marocain par la fenêtre, de commettre les pires crimes en vers des millions de démunis, de souiller l’image du pays, d’ « ensorceler » et de faire taire les membres de la FRMF, de dire au peuple de vétilles sans avoir froid aux yeux… Et Le peuple  et son M20 F avaient avalé la couleuvre sans aucune réaction… Ce sont des responsables irresponsables qui semblent prendre à la légère  les souffrance et la misère du peuplke . Toutefois , il ne faut pas oublier  que ce sont ces pantins qui avaient approuvé à l’unanimité  la décision insensée d’ALI. Il fallait que le public du football, pivot du jeu ,boycottent au moins ses responsables irresponsables.   C’est un exercice de démocratie publicque  d’une grande portée. Et la folie continue !!!On N’a pas pu rendre à la raison un tel monsieur et on prétend  ce que je ne sais pas . Même en Arabie Saoudite où la démocratie est honnie, les responsables du foot ont présenté leur démissions suite aux déboires de l’équipe locale . Il fallait que nous supplions le sieur Ali Fassi pour qu’il aille s’occuper de ses oignons et laisser le foot tranquille .  J’ai la certitude que ce type de hauts commis d’état se fichent des gueules des marocains , de leur réalité et de leurs potentialités réelles.

Posté par TAHRI dans LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F, Non classé | Pas encore de commentaires »

09-03-2012

Opine sobre la convocatoria de huelga general para el próximo 29 de marzo » Así han sido las protestas La España de las huelgas generales

La España de las huelgas generales

Huelga general en Barcelona en 2002. | Quique García

  • La primera huelga general en España fue en Cataluña en julio de 1855
  • La de 1919 consiguió establecer la jornada laboral de ocho horas

Efe | ELMUNDO.es | Madrid

Actualizado viernes 09/03/2012 13:35 horas
  • Disminuye el tamaño del texto
  • Aumenta el tamaño del texto
Comentarios 17

Desde la restauración de la democracia en España se han convocado siete huelgas generales: cinco de ellas de 24 horas, otra de media jornada y una con un paro de una hora de duración. La última de día completo fue la primera de la actual crisis, contra la reforma laboral del Gobierno de Zapatero, el 29 de septiembre de 2010. Los sindicatos mayoritarios, CCOO y UGT, han lanzado una nueva convocatoria para el 29 de marzo, esta vez contra el nuevo marco laboral aprobado por Real Decreto por el Gobierno de Mariano Rajoy, con el apoyo de CiU, UPN y Foro. [Las huelgas, en gráfico]

Así, esta será la sexta huelga general de 24 horas de la historia de España y la segunda que se convoca a un Gobierno del PP. La primera huelga que se hizo en el país se celebró en el año 1985 durante el Gobierno de Felipe González por la ley de Pensiones que, entre otras cuestiones, aumentaba el período de cálculo de las pensiones de 2 a 8 años.

La segunda se celebró en 1988 cuando también gobernaba Felipe González aunque, en esta ocasión, los trabajadores pedían la retirada del plan de empleo juvenil. En 1994 y debido a la reforma laboral, se convocó la última huelga general durante el mandato de González.

En el año 2002, con José María Aznar ya en el Gobierno, CC.OO. y UGT convocaron un paro general llevado para protestar por las medidas de reforma de la protección por desempleo y de la Ley Básica de Empleo aprobadas por el Ejecutivo ‘popular’.

La cuarta huelga a un Gobierno socialista tuvo lugar el 29 de septiembre de 2010, con José Luis Rodríguez Zapatero de presidente. Los sindicatos protestaron por la reforma laboral y las políticas de ajuste del Ejecutivo del PSOE. Hasta la fecha, es la última huelga general de 24 horas celebrada en España.

Además de dichas huelgas, en los años 1978 y 1992 se celebraron dos paros de una hora y de media jornada, respectivamente. En 1978 los sindicatos salieron a la calle motivados por una convocatoria europea, mientras que en 1992 fue el recorte de las prestaciones por desempleo propuesto por Felipe González lo que provocó el paro.

La primera, en 1855

La primera huelga general en España tuvo lugar en Cataluña en julio de 1855, siendo ésta una de las primeras que se llevaron a cabo en Europa. Los trabajadores reivindicaban mejoras salariales y el derecho a la asociación obrera. En años anteriores la mayoría de las huelgas se producían en la industria, sobre todo en la textil.

Con ocasión de la primera fiesta de los trabajadores del Primero de Mayo que se celebró en España, en 1890, se desarrolló una huelga general que coincidió con diversas manifestaciones.

El 26 de julio de 1909, a la voz de ‘Maura no’, el pueblo de Barcelona se lanzó a la calle para reivindicar mejoras laborales y mostrar el desencanto contra la movilización de reservistas en la guerra de Marruecos. Este fue el inicio de la denominada ‘Semana Trágica’. La brutalidad con la que se castigó a los supuestos responsables, en una jornada en la que fallecieron 78 personas, consternó a la opinión pública nacional e internacional y provocó que Antonio Maura dimitiera en octubre como presidente del Gobierno conservador y que concluyera su vida política. Se daba la circunstancia de que fue Maura quien reformó la ley de huelga.

El 13 de agosto de 1917 tuvo lugar una huelga general en toda España convocada por UGT y CNT y de carácter revolucionario. Entre 1917 y 1922 en Barcelona se registraron un total de 809 huelgas. En 1919, la huelga económica denominada ‘La canadiense’, en Barcelona, consiguió establecer la jornada laboral de ocho horas.

En el periodo anterior y posterior a la I Guerra Mundial se contabilizaron en toda España 3.523. Esta situación alimentó el advenimiento de la dictadura de Primo de Rivera en 1923 y que duró hasta 1929.

Protestas en el Franquismo

En octubre de 1934, instaurada ya la II República, el Gobierno conservador recortó las mejoras sociales conseguidas en la anterior legislatura, y el desencanto popular se tradujo en una huelga general. Asturias fue la provincia que más respondió a la convocatoria, donde la Alianza Obrera (UGT y CNT) se hizo con el control y se creó una situación revolucionaria, de ahí que haya pasado a la historia como la ‘Revolución de Asturias’. El Gobierno respondió con el envío de la Legión para disolver a los setenta mil mineros que se habían adueñado de la cuenca minera. Otro punto conflictivo fue Cataluña, donde se llegó a proclamar la independencia, y la brutal represión causó la muerte de 45 personas.

Con la llegada del régimen de Franco la mayoría de los derechos sociales se esfumaron, entre ellos el derecho a la huelga. No obstante, a finales de 1945 campesinos catalanes del Baix Ebre se declararon en huelga.

Los movimientos obreros durante la dictadura fueron pocos y tímidos, por la fuerte represión gubernativa, y sólo tuvieron lugar en algunas zonas de Cataluña, País Vasco y las cuencas mineras de Asturias y León.

En 1970 hubo una huelga política como rechazo a los juicios de Burgos. En octubre de 1971, la compañía automovilística SEAT inició una huelga que se extendió rápidamente a otros sectores y que también repercutió en la enseñanza. La actuación policial de los « grises » para desalojar la factoría automovilística causó un muerto y decenas de heridos.

Un año después de la muerte de Franco, se celebró el 12 de noviembre de 1976 una huelga general destinada a solicitar la celebración de elecciones libres para la formación de Cortes Constituyentes y en petición de libertad sindical. La convocatoria de la Confederación de Organizaciones Sindicales, que entonces integraba a UGT, CCOO y USO, no tuvo la resonancia deseada por el fuerte dispositivo policial que actuó con contundencia.

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Non classé | Pas encore de commentaires »

09-03-2012

El avance por la igualdad de las mujeres árabes es ‘muy lento’, denuncia Bachelet

sobre la convocatoria de huelga general para el próximo 29 de marzo »

CELEBRACIÓN | Día Internacional de la Mujer

El avance por la igualdad de las mujeres árabes es ‘muy lento’, denuncia Bachelet

Michelle Bachelet, durante su intervención por el Día de la Mujer en Rabat. | Afp

Afp | Efe | Rabat (Marruecos)

Actualizado jueves 08/03/2012 19:56 horas
  • Disminuye el tamaño del texto
  • Aumenta el tamaño del texto

La directora ejecutiva de ONU Mujeres, Michelle Bachelet, ha lamentado que la masiva presencia de mujeres en las revoluciones de la llamada Primavera Árabe no se tradujo más tarde en progresos en su representatividad política.

« Las mujeres han sido esenciales en los logros conseguidos en el mundo árabe, pero después no las hemos visto representadas en los procesos de transición« , ha denunciado Bachelet en Rabat, lugar elegido para celebrar el Día Internacional de la Mujer.

La ex presidenta de Chile ha atribuido a esta situación a « una especie de conspiración contra las posibilidades de las mujeres ». Por todo ello, ha concluido que el avance por la igualdad de las mujeres árabes es « muy lento ».

Desde una óptica más global, Bachelet ha recordado que sólo 32 países en el mundo han alcanzado un nivel igual o superior al 30% de representación femenina.

Bachelet ha resaltado las competencias de la mujer y puso como ejemplo su propio perfil como responsable política, profesional y madre de tres hijos, tras lo cual ha afirmado que la mujer puede compaginar todas estas responsabilidades.

Elogios a Marruecos

Bachelet ha elogiado las reformas constitucionales emprendidas por Marruecos en el ámbito de la mujer (como la firma del Convenio internacional para la eliminación de toda forma de discriminación o la inclusión del objetivo de la paridad en la nueva Constitución), pero ha insistido en que estos logros deben verse traducidos en leyes y en políticas.

Asimismo, ha subrayado que, a pesar de los progresos realizados, hace falta adoptar medidas políticas concretas con el fin de mejorar la vida y la inclusión de las mujeres. Solo una mujer forma parte del Gobierno marroquí, que integra 31 carteras. Mientras las ministras a escala internacional suponen un 16,7%, en el mundo árabe no superan el 7%.

Bachelet ha evitado toda mención a la religión musulmana como parte del problema de la discriminación de la mujer (pese a que fue expresamente interrogada sobre el tema), y ha preferido recordar que todos los países tienen derecho a elegir su propio camino hacia la democracia, siempre que la democracia signifique inclusión.

La mujer rural, la más vulnerable

Por otra parte, Bachelet ha insistido en que es prioritario apoyar a la mujer rural en el mundo, porque es la que más sufre la disparidad y la desigualdad de derechos entre los dos sexos.

« Una persona de cada cuatro en el mundo es una mujer o una joven rural » ha afirmado la ex ministra de Defensa de Ricardo Lagos, quien ha recordado que precisamente ellas sufren desigualdades profesionales en cuanto a horas de trabajo y una remuneración escasa o inexistente.

A este respecto, la responsable de ONU-Mujer ha declarado que un igual acceso de las agricultoras a los recursos permitirá la reducción de « 100 a 150 millones en el número de personas que sufren hambruna en el mundo ».

Igualmente, garantizar un sueldo para la mujer, así como el derecho de propiedad y la posibilidad de acceder a créditos permitiría, según Bachelet, « disminuir el número de los niños que sufren malnutrición ».

Según las estadísticas de la ONU, los 59 países que celebraron elecciones en 2011, 17 de ellos han introducido un sistema de cuota femenina. Las mujeres obtuvieron el 27% de los escaños en esos países, comparado al 16% en los países sin cuota

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Non classé | Pas encore de commentaires »

08-03-2012

Eya : « ma nouvelle vie en niqab »

e Point.fr – Publié le 08/03/2012 à 09:40 – Modifié le 08/03/2012 à 10:26

Tunisienne de 22 ans, elle a troqué ses bracelets ornés de tête de mort pour le voile islamique. Rencontre.

Photo d’illustration © Franck Dubray / PhotoPQR / Ouest France


Eya refuse de se faire prendre en photo. Ses yeux en amande, maquillés d’un trait d’eye-liner noir, se devinent derrière sa « moustiquaire », comme elle l’appelle. Eya, 22 ans, porte le voile intégral. Au grand dam de sa mère. « J’ai été choquée, mais je respecte sa liberté. Je ne peux pas l’obliger », témoigne Nadia, cheveux décolorés tenus par un serre-tête. Elle et son ex-mari ne sont pas pratiquants. Influencée ? Eya assure que non. « Elle a beaucoup trop de caractère pour cela », croit sa mère. Installées dans leur canapé, les deux femmes rient. « Quand elle était petite, elle me demandait : il est où Dieu ? Pourquoi je ne le vois pas ? » se souvient sa mère qui regrette de voir sa fille cacher son visage.

Fin 2011, Eya a troqué ses bracelets ornés de têtes de mort, ses jeans et tee-shirts noirs par le hijab, puis le niqab. Le rock et la « house music » par l’appel à la prière. Les grasses matinées par la prière de 5 heures. Sa soeur de 15 ans, Farah, fait de même. Et quand elle a demandé de porter le foulard, sa mère a dit non. « Elle est entraînée par sa soeur. Si elle le fait, je veux que cela vienne d’elle seule », justifie Nadia.

Mosquée et église

« C’est difficile de sacrifier sa féminité et une partie de sa vie sociale au nom de la religion », admet Eya. Avec ses copines, toutes portant le niqab, elles vont au restaurant, dans les cafés, font des soirées dans les appartements. « Je m’achète des habits, des sacs, me maquille. Quand je suis à la maison, on dirait que je vais à un mariage », déclare dans un éclat de rire cette jeune femme qui se fait appeler « Oum Islam ». « Cela veut dire la mère d’Islam. Quand j’aurai un enfant, je l’appellerai Islam », sourit-elle. Plus jeune, Eya a étudié dans une école chrétienne de la Manouba, quartier de Tunis. C’est de là qu’elle tient une maîtrise parfaite de la langue de Molière. Curieuse, elle s’est rendue « au moins deux fois » à la messe. « C’était dans une église protestante. J’aimais bien, les gens chantaient », rigole-t-elle, mimant spontanément les scènes de gospel.

Sa révélation, elle l’a eue alors qu’elle effectuait des recherches sur la théorie du Big Bang. Intéressée par l’astronomie, elle est tombée sur un verset du Coran. « Dieu a dit que la Terre et le ciel étaient nés d’une seule union… Comment un livre écrit il y a 14 siècles peut en parler ? » s’interroge cette étudiante de la faculté des sciences d’al-Manar, quartier résidentiel où elle vit. Que la religion et la science s’opposent, elle n’en a cure.

« Admiration » sans faille à Dieu

Pendant des semaines, elle a fait des recherches sur ce que disaient les prédicateurs musulmans. Vérifier, confronter, adhérer. Depuis elle voue une « admiration » sans faille à Dieu. Sa mère émet un doute à cette version et pense que le divorce avec son ex-mari, intervenu un an plus tôt, y est pour quelque chose. Rires de sa fille. « Seule une telle admiration pour Dieu peut me faire faire autant de sacrifices et résister ainsi aux tentations », soutient-elle avec détermination, évoquant le paradis et la vie après la mort promis aux plus pieux.

Elle a commencé à se tourner vers la religion en novembre. Au même moment éclataient les premières tensions à la faculté des lettres de la Manouba, épicentre de la division de la société tunisienne. Des étudiantes, vêtues du voile intégral, n’avaient pas pu passer leurs examens. Elle en avait entendu parler, mais cette « révoltée », comme la qualifie sa mère, assure que « cela n’a rien à voir ».

Ce 7 mars, alors que deux étudiantes ont été renvoyées en début de semaine et que l’une d’elles déclare avoir été frappée par le doyen, Eya s’est rendue avec ses « frères et soeurs » sur le campus, pour la soutenir. Ce même jour, un salafiste a remplacé le drapeau tunisien qui flotte à l’entrée de la faculté par celui du parti Hezb Et-Tahrir. « Il n’aurait pas dû. La plupart d’entre nous étions contre. Des vidéos doivent déjà circuler sur Facebook« , regrette-t-elle. « Et bien sûr, ces vidéos ne doivent pas montrer qu’un de nos frères est monté après pour remettre le drapeau tunisien… »

Charia et fidélité

Drapée de noir, elle estime que la journée du 8 mars est « une manière de montrer que les femmes existent. On est là et on est des citoyennes comme les autres. » Sa plus grande crainte ? « L’interdiction de pouvoir étudier, circuler librement. » Sous Ben Ali, les islamistes étaient réprimés, emprisonnés voire torturés. L’an prochain, elle souhaite poursuivre ses études de sciences, mais étudier en parallèle la charia dans une école d’Ennasser, quartier résidentiel de Tunis.

Pour celle qui se déclare contre Ennahda, la charia doit guider la société. « Ennahda ? Je n’ai pas confiance en eux. Ils passent leur temps à dire un truc et à le démentir le lendemain. Depuis ma naissance, je n’ai connu que Ben Ali. Nous n’avons pas eu de culture politique », souligne-t-elle. Eya n’a pas voté le 23 octobre. « Avant les élections, ils nous ont fait tous les yeux doux. Mais qu’est-ce qui prouve qu’ils vont faire ce qu’ils ont dit ? » La polygamie ? Elle est contre. « Un homme doit subvenir aux besoins de ses femmes de manière égale. C’est impossible maintenant à cause du chômage. »

Sa mère est pour. Cette Algérienne a « un cousin qui a plusieurs femmes ». Eya finira par laisser tomber le niqab, lui a dit un autre cousin. Originaire d’Annaba, elle ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec « les hommes qui le portaient pour poser des bombes durant la guerre d’Algérie« . Sa crainte ? « Que des personnes malveillantes influencent certains de ces jeunes. » Une crainte balayée d’un revers de la main par Eya. Tous les ans, elle se rend en Algérie. Sa famille n’approuve pas sa nouvelle tenue vestimentaire. L’an dernier, ses cheveux volaient au vent. En mars, elle y retourne. Une nouvelle épreuve l’attend. Elle le sait.

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Non classé | 1 Commentaire »

08-03-2012

POUR NE PAS OUBLIER NOS LEADERS: AHMED BENJELLOUN VOUS RACONTE LES ANNEES DE PLOMB

To: PresseMaroc@yahoogroupes.fr
From: sryfiy@yahoo.fr
Date: Thu, 8 Mar 2012 09:54:20 +0000
Subject: [PresseMaroc] شهادة أحمد بنجلون

أحمد‮ ‬بن جلون: اعتقالي‮ ‬في‮ ‬اسبانيا هو ‬الذي‮ ‬أنقذ حياتي‮!‬

أجرى الحوار: عبدالسلام بنعيسي
عاش أحمد بن جلون تجربة الاعتقال السياسي. عانى من مرارتها بشكل رهيب. تعرض للتعذيب على أيدي الجنرال أوفقير وزبانيته. استنطقه الجنرال الدموي بنفسه لينتزع منه (المعلومات) التي كان يبحث عنها عن الاتحاد الوطني للقوات الشعبية آنذاك باعتبار أحمد بن جلون كان واحدا من مناضليه.
في الحوار التالي الذي سيصدر قريبا في كتاب تحت عنوان ( ذاكرة الاعتقال السياسي*) عن المجلس الوطني لحقوق الإنسان يروي أحمد بن جلون للقارئ معاناته مع تجربة الاعتقال السياسي كما عاشها بفصولها الكابوسية..
‮‬الأستاذ أحمد بنجلون أود أن أفتتح‮ ‬معك هذا الحوار بالسؤال، عن اليوم والشهر والسنة التي‮ ‬تم اعتقالك فيها،‮ ‬هل تذكر هذه اللحظات الحرجة من عمرك، ومتى تم ذلك؟ ‮
‬تعرضت في‮ ‬حياتي‮ ‬لعدة اعتقالات،‮ ‬ولكن الاعتقال الذي‮ ‬أعتبره‮ ‬أكبرهم جرى‮ ‬يوم‮ ‬29‮ ‬يناير سنة 1970،‮ ‬وذلك بالعاصمة الإسبانية مدريد،‮ ‬حيث اعتقلتني‮ ‬الشرطة الإسبانية من إحدى الشقق التي‮ ‬كنت نزيلا فيها وكان رقمها ‮‬14،‮ ‬فأنا مازلت أذكر هذا الرقم حتى اليوم. ‬لقد كنت رفقة الرفيق محمد آزر المدعو سعيد بونعيلات،‮ ‬وتم اعتقالي‮ ‬حوالي‮ ‬الساعة‮ ‬8‮ ‬مساء، حيث جئت إلى الشقة‮ ‬بالعمارة التي‮ ‬كنت أقطن فيها،‮ ‬فوجدت الشرطة في‮ ‬انتظاري‮ ‬مدججة بالسلاح،‮ ‬وكانت قد طوقت العمارة،‮ ‬فتم اعتقالي،‮ ‬وكان رفيقي‮ ‬سعيد بونعيلات قد تم اعتقاله قبلي‮ ‬بحوالي‮ ‬ساعتين، ولم أكن على علم‮ ‬بذلك‮.‬
‮ماذا كنت تفعل في‮ ‬إسبانيا أنت وسعيد بونعيلات؟ ‮
‬كانت الحركة الاتحادية لها أساليب نضالية مختلفة،‮ ‬وكانت لها أهداف لتصحيح الأوضاع بالمغرب،‮ ‬وكان سعيد بونعيلات لاجئا سياسيا في‮ ‬الجزائر، بعد أن حوكم‮ ‬غيابيا في‮ ‬المغرب بعدة سنوات،‮ ‬ولقد‮ ‬غادر الجزائر صوب إسبانيا عقب اتفاقيات للتعاون بين البلدين في‮ ‬مختلف المجالات،‮ ‬بما فيها الميدان الأمني. غير أن بعض المسئولين الجزائريين الذين تذكروا الدور الذي‮ ‬قام به سعيد بونعيلات في‮ ‬دعم الثورة الجزائرية، نصحوه بمغادرة بلدهم، لكي‮ ‬لا‮ ‬يلقى‮ ‬عليه القبض، ويسلم إلى المغرب. ‬وهكذا توجه إلى إسبانيا،‮ ‬وأنا أيضا كنت طالبا في‮ ‬الخارج وكنت في‮ ‬صفوف المقاومة الفلسطينية في‮ ‬سوريا وفي‮ ‬الأردن،‮ ‬وكنت عابر سبيل عبر إسبانيا للقيام بعدة مهام نضالية‮.‬
‮هل كنت مكلفا بأداء مهمة محددة أنت وسعيد بونعيلات،‮ ‬وعلى إثرها توجهت لملاقاته في إسبانيا؟ ‮
لا،‮ ‬كنت مقيما معه في‮ ‬إسبانيا في‮ ‬الشقة التي‮ ‬كان‮ ‬يقيم فيها،‮ ‬فأنا كانت لي‮ ‬به سابق معرفة بالجزائر،‮ ‬وأحالني‮ ‬الإخوة المناضلون عليه لكي‮ ‬أقيم عنده على إثر مروري‮ ‬بإسبانيا، بدل أن أقيم في‮ ‬الفندق،‮ ‬فأنا لم تكن لدي‮ ‬مهمة مشتركة مع الأخ سعيد بونعيلات‮.‬
‮هل هذا‮ ‬يعني‮ ‬أن إقامتك معه بإسبانيا كانت إقامة مؤقتة؟
‮نعم‮، ‬كانت إقامة مؤقتة ومرتبطة بالمهام النضالية التي‮ ‬كنت مكلفا بإنجازها، والوقت الذي‮ ‬يتطلبه الإنجاز‮.‬
‮ما هي‮ ‬هذه المهام النضالية التي‮ ‬كنت مكلفا بالقيام بها؟
‬ذلك ربما سيكشفه التاريخ فيما بعد،‮ ‬أو سنكشفه نحن،‮ ‬فالمهام النضالية‮ ‬هي‮ ‬تلك التي‮ ‬كنا نعتقد أنها تنسجم مع أفكارنا التحررية، ‬وأهدافنا الاشتراكية وكذلك القومية، وعلى رأسها تحرير فلسطين. ‬فلقد كانت لنا مهام نضالية،‮ ‬وكنا نعمل على إنجازها، ‬سواء في‮ ‬الداخل أو في الخارج‮.‬
‮ولماذا لا تكشف للقارئ اليوم عن طبيعة تلك المهام ونوعيتها؟ ‮
‬لا حاجة للحديث عن ذلك،‮ ‬فإذا عدت إلى ملف محاكمة مراكش‮ ‬يمكنك أن تجد بعض التفاصيل،‮ ‬فمثلا كنت أنا متهما بأنني‮ ‬سأقود سفينة محملة بالسلاح إلى الشواطئ المغربية،‮ ‬رغم أنه لم‮ ‬يعثر على هذه الباخرة قط،‮ ‬وكان المرحوم‮ ‬عبد الرحيم بوعبيد‮ ‬يترافع عنا أثناء المحاكمة،‮ ‬متسائلا أمام القاضي:‮ ‬أين هي‮ ‬هذه الباخرة؟ ‬هل تبخرت؟ لم‮ ‬يعثر عليها أبدا‮.‬
‮هل هذا يعني أنكما، أنت وبونعيلات، كنتما متهمين بأنكما ستُدخلان باخرة تحمل أسلحة إلى المغرب؟
‮هذه تهمة من جملة تهم أخرى وجهت لنا، قيل حسب مخابرات امبريالية وحتى صهيونية، أننا كنا نسعى إلى إدخال السلاح إلى المغرب،‮ ‬فنحن كنا على علاقة مع المقاومة الفلسطينية، مما أدى إلى حدوث عدة التباسات حول الموضوع‮.‬
‮عندما ألقي‮ ‬القبض على بونعيلات قبلك بساعتين، هل‮ ‬مكث البوليس الإسباني‮ ‬معه في‮ ‬الغرفة‮ ‬ينتظرونك لأخذكما معا؟
‮‬لا،‮ ‬أخذوه من الشقة إلى إدارة الأمن الوطني‮ ‬الإسباني،‮ ‬والشيء الذي‮ ‬ربما أنقذ حياتي‮ ‬في‮ ‬تلك الفترة هو أن زوجة سعيد بونعيلات كانت معه في‮ ‬ذلك الوقت بإسبانيا،‮ ‬فهي‮ ‬التي‮ ‬دقت ناقوس الخطر، وأشعرت المناضلين، وبالتالي‮ ‬الصحافة والرأي‮ ‬العام باعتقالنا. ‬وفي‮ ‬الواقع فإن‮ ‬اعتقالنا كان اختطافا.
‬بالنسبة لي‮ ‬فإن العدد الهائل من رجال الشرطة الذين وجدتهم في‮ ‬العمارة وفي‮ ‬المصعد وأمام باب الشقة،‮ ‬جعلني‮ ‬أعتقد أنهم كانوا‮ ‬يظنون أنني‮ ‬مسلح،‮ ‬ويتعين الاحتياط الشديد مني،‮ ‬وأنني‮ ‬سأقاوم،‮ ‬وبطبيعة الحال لم‮ ‬يكن الأمر كذلك،‮ ‬فلقد تم اعتقالي‮ ‬بسهولة،‮ ‬وأتذكر أنني‮ ‬تأخرت في‮ ‬الدخول إلى الشقة، لأنني‮ ‬كنت في‮ ‬إحدى المقاهي،‮ ‬أكتب مقالا أرد فيه على مقال نشره‮ ‬حميد برادة في‮ ‬مجلة‮ »‬أفريك آزي‮« ‬آنذاك‮…‬
‮حول ماذا كان‮ ‬يدور مقال حميد برادة؟ ‮
كان‮ ‬يصف الحركة الاتحادية بأنها تضم مجموعة من البلانكيين والمغامرين‮… ‬
‮ كان معروفا عن حميد برادة أنه اتحادي،‮ ‬فكيف يجوز له أن يصف الحركة الاتحادية بهذه الأوصاف؟ ‮ج: ‬كان‮ ‬بدأ‮ ‬ينفصل عنها ويدخل في‮ ‬تنظيمات الجماعات اليسراوية التي‮ ‬كانت قد بدأت تظهر والتي‮ ‬ستعطي‮ ‬23‮ ‬مارس فيما بعد،‮ ‬وعدة تنظيمات أخرى والتي‮ ‬انفصل عنها هي‮ ‬الأخرى بسرعة، إلى‮ ‬أن أخذ مسار آخر، وأصبح اليوم مخرجا سينمائيا مختصا في‮ ‬إنجاز أشرطة عن كبار الشخصيات‮.‬
‮ ‬لنعد إلى لحظة اعتقالك أمام باب العمارة‮…‬ ‮
حين تم اعتقالي‮ ‬كان اختطاف ‬المهدي‮ ‬بنبركة ‬مازال طريا كحدث في‮ ‬ذهننا،‮ ‬فلما وضعوني‮ ‬في‮ ‬سيارة مموهة وشرطي‮ ‬إلى جانبي‮ ‬الأيمن،‮ ‬وآخر إلى جانبي‮ ‬الأيسر،‮ ‬وكنت مكبل اليدين،‮ ‬انتزع شرطي‮ ‬الكراس الذي‮ ‬كان فيه المقال الذي‮ ‬كنت أنوي‮ ‬نشره في‮ ‬مجلة أفريك آزي‮ ‬ردا على حميد برادة،‮ ‬وأخذ‮ ‬يقرأ‮ ‬المقال،‮ ‬وخاطبني‮ ‬قائلا: هل أنت مختص في‮ ‬المجال الفلسفي،‮ ‬فكل ‬المصطلحات الواردة في‮ ‬المقال لها طابع فلسفي. ‬وتذكرت ما قاله المهدي‮ ‬بنبركة لسوشون وفواتون، وهما الشرطيان اللذان اختطفاه، حين خاطبهما قائلا: لم أقم بأي‮ ‬شيء ضد فرنسا،‮ ‬واقتديت بشهيدنا وقلت للإسبانيين،‮ ‬أنا لم أفعل شيئا ضد إسبانيا‮ ‬يستوجب اعتقالي، ‬وتيقنت أن إلقاء القبض علي‮ ‬يدخل في‮ ‬إطار اتفاق أمني‮ ‬تم إبرامه بين إسبانيا والمغرب‮.‬
‮هل كنت تشعر قبل لحظة الاعتقال أنك مطارد، وأن بالإمكان اعتقالك في‮ ‬أي‮ ‬لحظة، وكنت مهيأ نفسيا لذلك،‮ ‬أم أن الاعتقال جاء هكذا، بشكل مفاجئ،‮ ‬وكان مباغتا؟
‮‬بدأت فعلا أشعر بنوع من التضييق،‮ ‬وبأنني‮ ‬في‮ ‬وضعية‮ ‬غير سليمة،‮ ‬وكنت قد كاتبت في هذا الشأن بعض الرفاق بطريقة الحبر السري‮…‬
‮ من هم هؤلاء الرفاق الذين كاتبتهم؟
‮‬لا داعي‮ ‬لذكر أسمائهم،‮ ‬سيتعرفون على أنفسهم إذا قرؤوا هذا الحوار،‮ ‬لقد كتبت‮ ‬إليهم أنبههم إلى وضعنا‮ ‬غير السليم بإسبانيا،‮ ‬وبأن علينا أن نغادرها إلى جهة أخرى من العالم، وذلك‮ ‬6‮ ‬أو‮ ‬7‮ ‬أيام قبل اعتقالنا،‮ ‬وكان المرحوم الشهيد‮ ‬محمد بنونة1‮ ‬معنا،‮ ‬ولقد سافر إلى باريس‮ ‬يوم‮ ‬واحد فقط قبل‮ ‬29‮ ‬يناير اليوم الذي‮ ‬تم اعتقالنا فيه‮.‬
‮‬سافر قبل اعتقالكم عن‮ ‬طريق الصدفة؟
‮نعم سافر عن طريق الصدفة في‮ ‬ذلك اليوم،‮ ‬وكان الهدف من سفره هو ربط الاتصال بالإخوان في‮ ‬فرنسا، حول هذه المواضيع كلها بما فيها قضية التنظيم‮.‬
‮ألم‮ ‬يكن الهدف من‮ ‬سفره تهيئ الأجواء لكما لمغادرة إسبانيا بعد شعوركما بأنكما مطاردان؟
‮لا،‮ ‬لم‮ ‬يكن الهدف من سفره إعداد الأجواء لنا للانتقال إلى جهة أخرى،‮ ‬ولكن سافر من أجل تتميم المهام النضالية التي‮ ‬كنا منهمكين في‮ ‬إنجازها‮.‬
‮ألم تكن أنت وسعيد بونعيلات تتخذان الاحتياطات‮ ‬الضرورية لكي‮ ‬لا‮ ‬يتم‮ ‬اعتقالكما؟ ‮
‬طبعا،‮ ‬الاحتياطات كانت واجبة وضرورية،‮ ‬ولكن مع ذلك، لم نعتقل أنا والأخ سعيد بونعيلات فقط،‮ ‬وإنما اعتقل معنا خمسة إخوان‮ ‬آخرين كانوا هم أيضا في‮ ‬إسبانيا،‮ ‬وكانوا‮ ‬ينتظرون التعليمات لإتمام المهام التي‮ ‬كانوا ملزمين بالقيام بها،‮ ‬فلقد اعتقلنا جميعا وفي‮ ‬نفس اليوم،‮ ‬لأن الإشارة جاءت من المغرب والتعاون كان قائما بينه وبين إسبانيا،‮ ‬والذي‮ ‬كان‮ ‬يشرف على العملية هو الجنرال أوفقير.
‮وإذ أذْكرُ اسم الجنرال أوفقير، فليس من أجل تحميله لوحده جميع أوزار مرحلة من تاريخ المغرب،‮ ‬ولكن لأنه كان المشرف بنفسه على اعتقالنا،‮ ‬فلقد كان في‮ ‬إسبانيا في‮ ‬ذلك الوقت نظام فاشستي‮ ‬يقوده الجنرال‮ ‬فرانكو. ‬وكان من السهل على أمن البلدين ضبطنا واعتقالنا،‮ ‬غير أن الإخوان الخمسة الآخرين كانوا‮ ‬يحملون جوازات سفر سورية،‮ ‬فتدخلت السفارة السورية وضغطت من أجل الإفراج عنهم، فتم إطلاق سراحهم، وأبعدوا إلى سوريا،‮ ‬أما أنا وسعيد بونعيلات، فكنا ما زلنا نحمل جوازات سفر مغربية‮.‬
‮من هم هؤلاء الإخوة الخمسة؟
‮لا أذكر أسماءهم الحقيقية،‮ ‬لأنهم كانت لهم أسماء حركية،‮ ‬وكانوا معنا في‮ ‬المقاومة الفلسطينية،‮ ‬وأنا ألتمس‮ ‬العذر إن لم أتذكر أسماءهم، خصوصا الروح الطاهرة لأحدهم الذي‮ ‬أعدم سنة‮1973،‮ ‬لأنه دخل إلى المغرب فيما بعد، وألقي‮ ‬عليه القبض وحكم عليه بالإعدام،‮ ‬وتم تنفيذ الحكم فيه،‮ ‬وربما أنا حدث لي‮ ‬مثل ما حدث لرابح بيطاط سنة‮ 1954‮ ‬ لما اعتقل بعد أول عملية فدائية، عقب اندلاع الثورة الجزائرية في‮ ‬نونبر‮ 1954‮ ‬ وبقي‮ ‬في‮ ‬السجن إلى أن خرج منه بعد حصول الجزائر على الاستقلال،‮ ‬فاعتقالي‮ ‬في‮ ‬إسبانيا،‮ ‬رغم العذاب والسجن اللذين تعرضت لهما من جرائه،‮ ‬ربما أنقذ حياتي‮…‬
‮ ‬كان من الممكن أن تكون من ضمن الذين أعدموا فيما بعد؟
‮‬كان ذلك ممكنا، وكان واردا أن أستشهد كما استشهد محمد بنونة، أو أن أعدم،‮ ‬أو أن أواجه أي‮ ‬مصير آخر‮..‬
ما هي التهمة التي وجهها إليك البوليس الإسباني بعد إلقاء القبض عليك؟
‮في‮ ‬البداية لم‮ ‬يكن البوليس الإسباني‮ ‬يصدق أنني‮ ‬لا أعرف ولو كلمة واحدة بالإسبانية،‮ ‬وفعلا لم أكن وقتها أتكلم اللغة الإسبانية رغم أنني‮ ‬تعلمتها في‮ ‬ما بعد،‮ ‬وكان استنطاقي‮ ‬يتم باللغة الفرنسية،‮ ‬كانوا‮ ‬يعتقدون أنني‮ ‬من مدعمي‮ ‬حركة‮ « ‬إيتا‮ » ‬الباسكية التي‮ ‬كانت تحظى بدعم أممي‮ ‬ودولي،‮ ‬لأنها كانت تناضل ضد نظام فاشستي،‮ ‬ولقد كان البوليس الإسباني‮ ‬يعتقد أنني،‮ ‬وليس سعيد بونعيلات،‮ ‬موجود في‮ ‬إسبانيا بغرض مساندة حركة‮ « ‬إيتا‮ »،‮ ‬وخاصة أنهم حجزوا كتبا رزينة ومهمة كانت في‮ ‬حوزتي،‮ ‬فذلك كان دليلا بالنسبة لهم‮ ‬على أن لي‮ ‬علاقة بحركة‮ « ‬إيتا‮ »‬،‮ ‬وشعرت أنهم‮ ‬يموهون علي‮ ‬بتوجيه هذا الاتهام إلي،‮ ‬فما كان مني‮ ‬إلا أن طرحت عليهم نفس السؤال الذي‮ ‬طرحته علي‮: ‬ ما هي‮ ‬التهمة التي‮ ‬بسببها وقع اعتقالي؟
‮‬وماذا كان جوابهم؟ ‮
قالوا لي‮ ‬أنت قائد خلية إرهابية،‮ ‬وأنت تقود تنظيما مسلحا وإرهابيا،‮ ‬وتخطط للسفر إلى المغرب لإثارة القلاقل. ‬ولقد نفيت التهمة الموجهة لي،‮ ‬فأخرجوا أمامي‮ ‬مجموعة من‮ الصور تضم رفاقا لي‮ ‬في‮ ‬المخيمات الفلسطينية،‮ ‬فأنكرت معرفتي‮ ‬بهؤلاء الرفاق،‮ ‬وفي‮ ‬الأخير وضعوا أمامي‮ ‬صورتي‮ ‬الشخصية بشكل فردي،‮ ‬وكان قد التقطها لي‮ ‬أحد‮ »‬المناضلين‮«‬ في‮ ‬الجزائر العاصمة،‮ ‬وكانت له آلة للتصوير،‮ ‬وقد اكتشفنا فيما بعد أنه كان عميلا للبوليس المغربي،‮ ‬فأنا أتذكر جيدا أنه هو الذي‮ ‬التقط لي‮ ‬تلك الصورة،‮ ‬فإذن هو الذي‮ ‬سلمها للبوليس‮.‬
‮هل‮ ‬يمكنك ذكر اسمه؟
‮‬يدعى حميد اليوسفي،‮ ‬ولقد أصيب بالجنون فيما بعد،‮ ‬وكان أخوه لاجئا في‮ ‬الجزائر،‮ ‬والتحق بأخيه كطالب ليتابع دراسته هناك،‮ ‬ويبدو أن البوليس المغربي‮ ‬استقطبه ووظفه للاشتغال معه في‮ ‬التجسس علينا،‮ ‬ولقد وظف في‮ ‬السبعينيات في‮ ‬ديوان أحد الوزراء. ‬ولما تم وضع صورتي‮ ‬الشخصية ‬أمامي،‮ ‬سألني‮ ‬عميد الشرطة‮ ‬قائلا: وهذا ألا تعرفه؟ وساعتها فهمت أن الطوق محكم حول عنقي،‮ ‬وأضاف إذا رفضت الاعتراف لنا بما هو منسوب إليك، سنبعثك إلى أوفقير وهو الذي‮ ‬سيعرف كيف سينتزع منك الاعترافات‮…‬
‮‬ألم‮ ‬يعنفك البوليس الإسباني،‮ ‬ألم‮ ‬يلجأ إلى التعذيب لإجبارك على الكلام؟
‮شهادة للتاريخ،‮ ‬لم‮ ‬يسبق للبوليس الإسباني‮ ‬أن استعمل معي‮ ‬العنف ولو مرة واحدة حين كنت معتقلا في‮ ‬إسبانيا،‮ ‬فباستثناء أن أحد الذين كانوا‮ ‬يستنطقونني‮ ‬صرخ في‮ ‬وجهي‮ ‬بكلمة نابية،‮ ‬ووبخه عميد الشرطة ونهره على تلك الكلمة،‮ ‬باستثناء‮ ‬هذه الحالة، لم‮ ‬يمارس علي‮ ‬أي‮ ‬تعذيب، أو عنف من طرف الإسبانيين،‮ ‬بينما الإخوان الآخرون ربما تعرضوا لنوع من العنف‮.‬
‮كم كانت المدة الزمنية التي‮ ‬قضيتها محتجزا لدى ‬الشرطة الإسبانية قبل أن‮ ‬يقع تسليمك إلى الأمن المغربي؟‮ ‬وماذا كنت تتوقع أن‮ ‬يحدث لك وأنت في‮ ‬المعتقل الإسباني؟ ‮
الشيء الذي‮ ‬لم أكن على علم به، وكان قاتلا وقتها بالنسبة لي،‮ ‬ولم أكن أتوقعه،‮ ‬هو أنه لم‮ ‬يتم إخباري‮ ‬خلال اعتقالي‮ ‬في‮ ‬إسبانيا، بأن هناك حملة من الاعتقالات قد وقعت في‮ ‬المغرب،‮ ‬وأن عددا مهما من الرفاق قد ألقي‮ ‬عليهم القبض،‮ ‬وأن الأشياء كانت قد توضحت لدى أجهزة الأمن. ‬فأنا لم أكن على علم بالاعتقالات،‮ ‬وكنت ما زلت معتقدا أن الأجهزة الأمنية ليست على علم بما كنا ننوي‮ ‬القيام به،‮ ‬وكان‮ ‬يتهيأ لي‮ ‬أنها ليست على علم حتى باسمي‮ ‬الحركي‮ ‬الذي‮ ‬كان هو عبد المومن‮…‬ المهم هو أنه أثناء‮ ‬وجودي‮ ‬لدى الأمن الإسباني‮ ‬أخذ‮ ‬يستنطقني‮ ‬أحد رجال الشرطة الإسبانيين الذي‮ ‬كان‮ ‬يتقن اللغة الدارجة المغربية،‮ ‬ولقد سألني‮ ‬في‮ ‬نهاية الاستنطاق عن المنطقة التي‮ ‬يمكن أن تكون اللهجة التي‮ ‬يتكلم بها قريبة من لهجة سكانها،‮ ‬وأجبته بأن من المحتمل أن تكون لهجة‮ ‬أهل تطوان. ‬فالتفت صوب رجال الأمن الآخرين وقال لهم عبارة فهمت منها أنه تأكد بشكل مطلق من أنني‮ ‬مغربي،‮ ‬لقد كانت السفارة السورية تطالب بإطلاق سراحي‮ ‬أنا وسعيد بونعيلات أيضا رفقة‮ ‬الإخوة الآخرين الذين كانوا‮ ‬يحملون جوازات سفر سورية،‮ ‬ولكن لما تأكد الإسبانيون بأننا مغربيان أحالونا إلى السجن،‮ ‬فاتصل بنا محام إسباني‮ ‬للدفاع عنا،‮ ‬ولقد أسر إلي‮ ‬أنه كان‮ ‬يدافع عن المقاومين الجزائريين‮.‬
‮هل تطوع للدفاع عنكم من تلقاء نفسه؟
‮لا،‮ ‬لقد كلفه شخص كان اسمه الدكتور إبراهيم،‮ ‬وكان تونسي‮ ‬الأصل،‮ ‬والسيد عبد الرحمان اليوسفي‮ ‬هو الذي‮ ‬اتصل بالدكتور إبراهيم هذا،‮ ‬وطلب منه تكليف محام لمؤازرتنا،‮ ‬لقد كانا صديقين ويتعارفان منذ أيام المقاومة،‮ ‬لأن الدكتور‮ ‬إبراهيم كان‮ ‬يساعد المغاربة في‮ ‬الحصول على الأسلحة لمواجهة المستعمر‮. ‬وبعد أن اطلع المحامي‮ ‬على ملفنا، وأجرى الاتصالات اللازمة، صارحنا بأن القرار متخذ وحاسم في‮ ‬إحالتنا على رجال الأمن المغاربة،‮ ‬لقد أفادنا بأنه سيتم تسليمنا لهم في‮ ‬أقرب الآجال،‮ ‬وفعلا هذا ما وقع‮.‬
كيف تمت عملية تسليمكما من طرف رجال الأمن الإسبانيين لنظرائهم المغاربة،‮ ‬هل ما زلت تذكر الطريقة التي‮ ‬تمت بها عملية التسليم؟ ‮
ما زلت أذكرها جيدا وكأنها حدثت البارحة،‮ ‬فلقد وضعنا في‮ ‬سيارة فاركونيت،‮ ‬وكان‮ ‬يصطحبنا في‮ ‬داخلها رجال شرطة إسبان،‮ ‬وكان أحدهم بدينا، ويشبه شانصوبانزا الشخصية التي‮ ‬كانت تلازم دونكيشوت في‮ ‬كل رحلاته،‮ ‬وجابت السيارة عدة شوارع في‮ ‬مدريد إلى أن وصلت بنا إلى المطار،‮ ‬ودخلت إلى مدرجه،‮ ‬وفي‮ ‬هذه اللحظة ظهرت لي‮ ‬طائرة عسكرية مغربية،‮ ‬فالتفت صوب سعيد بونعيلات، وكنا نطلق عليه لقب‮ »‬خالي‮ ‬موح‮«‬،‮ ‬فقلت له‮ »‬أمشينا في‮ ‬المزاح أخالي‮ ‬موح‮«.‬ ‮ ‬وبمجرد نزولنا من السيارة، تم وضع القيد في‮ ‬أيدينا،‮ ‬وغطاء فوق الرأس،‮ ‬ولما صعدت إلى الطائرة استبدل الغطاء بعصابة سوداء،‮ ‬وأمرت بالجلوس أرضا،‮ ‬وكانت‮ ‬يداي في‮ ‬الخلف مقيدتين،‮ ‬وتم ربطي‮ ‬بسلسلة حديدية من رجلي،‮ ‬هذه السلسلة مكثت مقيدا بها لشهور عديدة،‮ ‬وكان لي‮ ‬الوقت الكافي‮ ‬لكي‮ ‬أحسب عدد حلقات تلك السلسلة، و كانت‮ ‬73‮ ‬حلقة‮.‬
‮لماذا تقييدك بسلسلة من رجليك،‮ ‬فالقيد في‮ ‬اليدين كاف لوحده لكي‮ ‬لا تستطيع القيام بأي‮ ‬حركة؟
‮‬كنا في‮ ‬الطائرة،‮ ‬وبالنسبة لهم‮ ‬ينبغي‮ ‬الاحتياط لكي‮ ‬لا أتحرك من مكاني،‮ ‬فحتى في‮ ‬دار المقري‮ ‬كنت أقضي‮ ‬معظم الوقت مقيدا بالسلسلة،‮ ‬لقد كانوا ربما‮ ‬يعتبرونني‮ ‬عنصرا خطيرا، وصرح لي‮ ‬بهذا فيما بعد، بعض رجال الشرطة، لقد قالوا لي‮ ‬إن التعليمات قد أعطيت لهم لكي‮ ‬يكونوا حذرين جدا معي‮…‬ ولما انطلقت الطائرة شعرت بالألم في‮ ‬يدي،‮ ‬فطلبت التخفيف من شدة ضغط القيد على‮ ‬يدي،‮ ‬فتطوع أحدهم واستجاب لطلبي،‮ ‬ثم خاطبني‮ ‬بلهجة أهل الشرق قائلا‮ » ‬ودروك راك‮ ‬غاية‮«‬،‮ ‬فأجبته شكرا،‮ ‬ومن‮ ‬غير أن أشعر ُوضعت سيجارة في‮ ‬فمي‮ ‬وأخذت أدخنها،‮ ‬لم أعلم من الذي‮ ‬وضع السيجارة في‮ ‬فمي ‮…‬
‬إلى حدود الساعة، لا يخاطبك ولا يتكلم معك أي‮ ‬أحد في‮ ‬الطائرة؟
‮‬أبدا، لم‮ ‬يكلمني‮ ‬أي‮ ‬أحد، فالكلمات التي‮ ‬سمعتها وأنا في‮ ‬الطائرة هي،‮ ‬تلك التي‮ ‬صدرت عن صوت من أهل الشرق حين قال لي‮ »‬دروك راك‮ ‬غاية‮«‬،‮ ‬واستمر الصمت القاتل ونحن في‮ ‬السماء إلى أن حطت الطائرة،‮ ‬وفي‮ ‬تقديري‮ ‬كان ذلك في‮ ‬مطار سلا،‮ ‬وأدخلت في‮ ‬كيس، وحملني‮ ‬أحدهم على كتفه من الطائرة إلى سيارة قطعت بي‮ ‬مسافة معينة لم تكن بالطويلة ثم توقفت، وأدخلتُ إلى مكان مجهول‮.‬
‮ أ‬ليس لك علم بهذا المكان إلى اليوم؟ ‮
‬المكان الأول الذي‮ ‬وضعت فيه لما أنزلت من الطائرة ليس لي‮ ‬به علم إلى اليوم،‮ ‬لا‮ ‬يمكن لي‮ ‬أن أعرفه،‮ ‬غير أنني‮ ‬متأكد ومتيقن أنه في‮ ‬الرباط،‮ ‬أما المكان الثاني‮ ‬فإنه دار المقري. ‬كنت أقضي‮ ‬في‮ ‬المكان الذي‮ ‬وضعت فيه الليل والنهار ويداي‮ ‬مقيدتان وراء ظهري،‮ ‬وسلسلة حديدية على رجلي،‮ ‬كنت أحس في‮ ‬بعض الأحيان أن لدي‮ ‬عدة أذرع،‮ ‬لقد كان الإحساس بألم القيد طاغيا إلى أبعد الحدود،‮ ‬وكنت أجد صعوبة في‮ ‬الانتقال من وضعية لأخرى‮…‬
‮‬كيف‮ ‬يقضي‮ ‬الإنسان حاجاته الطبيعية في‮ ‬مثل هذه الأوضاع؟
‮‬كنت أشعر بإهانة لا تتصور عندما أريد قضاء حاجتي‮ ‬الطبيعية،‮ ‬لقد كنت أقضيها في‮ ‬سطل. في‮ ‬اليوم الموالي‮ ‬لوصولي‮ ‬إلى المغرب علمت ببداية حملة الاعتقالات في‮ ‬صفوف المناضلين، وذلك أثناء بداية عملية استنطاقي. ‬لقد أُجْلست على كرسي،‮ ‬وإذا بصوت‮ ‬ينطلق ليخاطبني‮ ‬قائلا‮ : ‬Alors abdelmoumen ca va ?‮ ‬وهكذا تبين لي أن اسمي‮ ‬الحركي‮ ‬لم‮ ‬يعد كما كان سريا،‮ ‬فهو معروف من طرف الأجهزة،‮ ‬ثم أردف الذي‮ ‬كان‮ ‬يستنطقني‮: ‬أنت هو عبد المومن؟ وأجبته بأن اسمي‮ ‬هو أحمد بنجلون،‮ ‬وفي‮ ‬هذه اللحظة، ومن‮ ‬غير أن أتوقع ذلك، شعرت بصفعة قوية تنزل علي‮ ‬من الخلف في‮ ‬أذني‮ ‬الاثنتين،‮ ‬كانت صفعة شديدة وعنيفة وغير منتظرة، ونزلت علي‮ ‬دفعة واحدة ككفي‮ ‬كماشة‮.‬ ‮ ‬بعد أن تلقيت هذه الصفعة،‮ ‬سقطت العصابة السوداء التي‮ ‬كانت على عيني،‮ ‬أو بعبارة أدق انحلت بعض الشيء، وهبطت قليلا عن عيني،‮ ‬فرفعت رأسي‮ ‬ببطء، وتطلعت إلى من‮ ‬يقف أمامي‮ ‬ويستنطقني،‮ ‬فإذا بي‮ ‬أجد أمامي‮ ‬الجنرال أوفقير بدمه ولحمه‮ ‬يسهر على استنطاقي،‮ ‬وكان إلى جانبه شرطيان، واحد على‮ ‬يميني‮ ‬والثاني‮ ‬على‮ ‬يساري،‮ ‬وبمجرد ما اطلعت على وجهه،‮ ‬وخوفا من أن‮ ‬يتبين أنني‮ ‬عرفت بأنه هو الذي‮ ‬يستنطقني،‮ ‬فيأمر بتصفيتي‮ ‬حفاظا على الأسرار، ‬أحنيت رأسي،‮ ‬وكأنني‮ ‬لم أره ولم أتبين منه،‮ ‬فلما ألقي‮ ‬علينا القبض في‮ ‬إسبانيا وتم تسليمنا إلى المغرب كنت أعتقد أننا انتهينا وأن مصيرنا المحتوم هو الموت‮.
‬ألم يكن المغربي‮ ‬يتوفر على أي‮ ‬ضمانة تؤمن له حماية ما، ولو في‮ ‬حدودها الدنيا والمتمثلة في‮ ‬الحفاظ على حياته، كان بالإمكان بسهولة قتله؟
‮لم تكن هناك أية ضمانة على الإطلاق،‮ ‬لقد كان بإمكان السلطة أن تفعل في‮ ‬الإنسان ما تشاء، والأكثر من هذا،‮ ‬فإنها فعلت فينا ما شاءت لها أهواؤها،‮ ‬لقد قضيت سنة تقريبا وأنا في‮ ‬الاعتقال السري‮ ‬تحت التعذيب والاستنطاق، قبل أن نخرج إلى العلن عند قاضي‮ ‬التحقيق، ونحال على المحكمة، لكي‮ ‬تقول كلمتها فينا. المهم هو أن أوفقير أخذ‮ ‬يسألني‮ ‬عن بعض الأسماء الحركية في‮ ‬تنظيمنا مثل الحاتمي ‬وغيره،‮ ‬وقد تأكدت ساعتها أن جميع أسمائنا الحركية معروفة، خصوصا أولئك الذين كانوا معنا في‮ ‬المعسكرات الفلسطينية،‮ ‬وأن أصحابها اعتقلوا‮.‬ ‮ ‬بعد هذه الوجبة الأولى التي‮ ‬كانت تحت إشراف‮ الجنرال أوفقير، تم نقلي‮ ‬إلى دار المقري‮ ‬في‮ ‬جلباب صوفي‮، ‬وكان قبه مربوطا على وجهي،‮ ‬وكنت محاطا برجلي‮ ‬شرطة،‮ ‬ولما وصلت إلى دار المقري‮ ‬ُربطت بالسلسلة التي‮ ‬كانت في‮ ‬رجلي‮ ‬بقضبان حديدية،‮ ‬بالإضافة إلى القيد في‮ ‬اليدين والعصابة في‮ ‬العينين،‮ ‬وبقيت بالسلسلة إلى أن أحلت على السجن بمراكش، حيث أثرت ضجة كبرى، وأخذت أصرخ وأصيح وأسب وألعن داعيا إلى تخليصي‮ ‬منها‮.‬
‮‬هل كان كل المعتقلين السياسيين الذين ألقي‮ ‬عليهم القبض‮ ‬يقضون وقتهم مثلك بالعصابة في‮ ‬العينين والقيد في‮ ‬اليدين والسلسلة الحديدية في‮ ‬الرجلين؟
‮‬بالنسبة للسلسلة الحديدية كنت أنا الوحيد صاحب هذا‮ ( ‬الامتياز)‬،‮ ‬وكذلك سعيد بونعيلات فيما أظن،‮ ‬لقد كانوا‮ ‬يعتبروننا أخطر العناصر في‮ ‬المجموعة التي‮ ‬وقع اعتقالها‮.‬
‮ حول ماذا كانوا‮ ‬يستنطقونكم؟ ‮
حول التنظيم السري‮ ‬الاتحادي،‮ ‬وحول التنظيم المسلح وهياكله وأفراده ومجموعاته والأسلحة التي‮ ‬اتهمنا بأننا كنا ننوي‮ ‬إدخالها للمغرب‮.‬
‮هل كانوا‮ ‬يعذبونكم للاعتراف بهذه التهم؟ ‮
كان التعذيب قاسيا وجهنميا إلى درجة أنني‮ ‬كنت في‮ ‬كثير من الأحيان أفضل الموت على الاستمرار في‮ ‬الحياة تحت هذا التعذيب‮.‬
‮ما هي‮ ‬أقسى درجات التعذيب؟ ‮
‬لا أتحمس للحديث عن هذا الموضوع لكي‮ ‬لا يفهم من كلامي‮ ‬أنني‮ ‬أريد أن أحصل من خلاله على منفعة أو امتياز،‮ ‬ثم إن الحديث عنه لا يمكن أن‮ ‬يستوفي‮ ‬الغرض، ويتمكن الإنسان من خلاله من نقل الإحساس الذي‮ ‬يعانيه عندما‮ ‬يمارس عليه،‮ ‬فلا‮ ‬يمكن وضع معيار لقياس درجات التعذيب وتحديد ما هي‮ ‬أقساها،‮ ‬فكل درجات التعذيب قاسية وظالمة،‮ ‬فأحيانا مجرد الشتم والسب‮ ‬يمكن أن‮ ‬يسبب تعذيبا نفسيا كبيرا للإنسان،‮ ‬فالتعذيب عمل وحشي‮ ‬وغير مقبول،‮ ‬وبمجرد الحديث عنه أشعر‮ ‬بالألم،‮ ‬فأنا شخصيا وصلوا معي‮ ‬إلى درجات عالية جدا من التعذيب لا يمكن للعقل البشري ‬أن‮ ‬يتصورها‮.‬ لقد وصل الأمر من كثرة الضرب في‮ ‬قدمي‮ ‬إلى مستوى أنهما اسودتا وتعفنتا، وأخذ الدود‮ ‬يخرج منهما،‮ ‬ولأنني‮ ‬لم أعد أطيق الألم الذي‮ ‬كان‮ ‬يأتيني‮ ‬منهما،‮ ‬وصرت أقضي‮ ‬الليل والنهار في‮ ‬الصراخ،‮ ‬فإنهم أزالوا لي‮ ‬بواسطة مقص القشرة السوداء التي‮ ‬كانت تغطيهما، وصبوا الكحول عليهما،‮ ‬وشعرت ساعتها وكأن نارا حقيقية تلتهمني‮ ‬من قدمي‮ ‬إلى آخر شعرة في‮ ‬رأسي،‮ ‬وجاء وقت فقدت فيه الإحساس الكلي‮ ‬بأطرافي‮ ‬العلوية، وأصبحت عاجزا عن تحريكها، بل صرت على وشك الموت،‮ ‬فأخذوني‮ ‬إلى المستشفى،‮ ‬وهناك فحصني‮ ‬طبيب، أدركت فيما بعد أنه شقيق جلاد مشهور،‮ ‬ولأنه كان‮ ‬يضع خبرته العلمية رهن إشارة الجلادين، وكانوا‮ ‬يستشيرونه في‮ ‬أوضاعنا الصحية،‮ ‬فإنه نصحهم بالكف عن تعذيبي،‮ ‬ودعاهم للعناية بي‮ ‬لاسترداد البعض من عافيتي،‮ ‬وفعلا هذا ما حدث،‮ ‬إذ تم الاهتمام بي‮ ‬أكلا وتطبيبا إلى أن استرجعت جزءا من سلامتي‮ ‬الجسدية، ثم فحصني‮ ‬نفس الطبيب مجددا، وأعطاهم الإشارة، فاستؤنف التعذيب مجددا.
‬لا‮ ‬يمكن للكلمات، مهما كان مستوى دقتها وقوتها التعبيرية، أن تجسد أياما وليال من التعذيب، والقهر والإذلال الذي‮ ‬مارسه الجلادون علينا‮.‬
‮هل تعرف اليوم الأشخاص الذين كانوا‮ ‬يعذبونك في‮ ‬دار المقري؟
‮أعرفهم،‮ ‬ويعرفون أنني‮ ‬أعرفهم‮.‬
‮ ما هي‮ ‬نظرتك حاليا إليهم ؟
‮ ‬أشفق عليهم،‮ ‬لأنهم عبارة عن دواب على وجه الأرض‮.‬
‮‬أليس لديك أي‮ ‬حقد عليهم؟ ‮
صراحة ليس لدي‮ ‬أي‮ ‬حقد عليهم،‮ ‬أقولها صادقا،‮ ‬لا أكن لهم أي‮ ‬حقد شخصي،‮ ‬ولكن العدالة هي‮ ‬التي‮ ‬يجب أن تقتص منهم،‮ ‬هذا إذا كانت هناك عدالة دنيوية في‮ ‬بلادنا،‮ ‬لأن البعض منهم سلط الله عليهم العقاب في‮ ‬الدنيا،‮ ‬وتجلى العقاب في‮ ‬ذريتهم،‮ ‬وهؤلاء‮ ‬يعرفون أنفسهم،‮ ‬ولاشك أنهم سيدركون بأنني‮ ‬أعنيهم بهذا الكلام‮.‬
‮‬وهل سبق لك أن التقيت بالبعض منهم؟ ‮
التقيت بالبعض منهم ( ‬قالها بابتسامة عريضة وبانشراح واضح)‬،‮ واعتذروا لي،‮ ‬وقالوا لي‮ ‬إنهم كانوا‮ ‬ينفذون الأوامر،‮ ‬ولكن الأمر‮ ‬يتعلق دائما بصغار الموظفين،‮ ‬أما الكبار والآمرون، فلم‮ ‬يسبق لي‮ ‬أن التقيت بأي‮ ‬أحد منهم‮.‬
‮كيف تمت إحالتكم على المحكمة ؟ ‮
‬كانت المحاكمة في‮ ‬مراكش،‮ ‬ولقد تم شحننا إلى هناك،‮ ‬وحدث ذلك في‮ ‬شهر‮ ‬يناير،‮ ‬أي‮ ‬أن الطقس كان باردا جدا،‮ ‬لقد وضعنا في‮ ‬فاركونيتات، ‬وتم قذفنا في‮ ‬داخلها، وكأننا قطيع من الغنم في‮ ‬طريقه إلى السوق أو إلى المجزرة‮.‬
‮من هو القاضي‮ ‬الذي‮ ‬مثلتم أمامه ؟
‮القاضي‮ ‬اللعبي‮.‬
‮‬ما هي‮ ‬التهم التي‮ ‬كان‮ ‬يوجهها لكم ؟
‮محاولة قلب النظام القائم، لإحلال نظام جمهوري‮ ‬اشتراكي‮ ‬مكانه،‮ ‬محاولة القتل العمد،‮ ‬حمل السلاح،‮ ‬تزوير وثائق رسمية واستعمالها مثل جوازات السفر،‮ ‬لقد وجدوا عندي‮ ‬حوالي‮ ‬300‮ ‬بطاقة وطنية،‮ ‬ولائحة للأسلحة كان المرحوم بنونة قد نسيها عندي،‮ ‬لائحة تضم أسماء الأسلحة بكل أنواعها،‮ ‬لقد وجدها الأمن الإسباني‮ ‬في‮ ‬شقتي‮ ‬وسلمها إلى الأمن المغربي‮.‬
من هم المحامون الذين كانوا‮ ‬يترافعون دفاعا عنكم؟ ‮ج: ‬المرحوم عبد الرحيم بوعبيد،‮ ‬والمرحوم عمر بنجلون،‮ ‬والأستاذ امحمد بوستة. ‬وكذلك النقيب عبد الكريم بنجلون رحمه الله‮
‮‬وما هو الحكم الذي‮ ‬أصدرته المحكمة ضدك؟ ‮ج: ‬10‮ ‬سنوات سجنا نافذا،‮ ‬وكنا في‮ ‬الواقع محظوظين، لأنه خلال محاكمتنا وأثناءها وقعت محاولة الانقلاب التي‮ ‬جرت في‮ ‬الصخيرات،‮ ‬فكانت المحاولة الانقلابية هي‮ ‬السبب في‮ ‬إصدار أحكام ضدنا إلى حد ما مخففة،‮ ‬فقبل أحداث الصخيرات، التمس وكيل الملك أثناء محاكمتنا‮ ‬71‮ ‬حكما بالإعدام‮ ‬،‮ ‬والباقي‮ ‬المؤبد،‮ ‬ولقد كان التركيز شديدا علينا نحن الذين كانوا‮ ‬يعتبروننا‮ ‬أصحاب الخارج‬،‮ ‬فالحكم بالإعدام علينا كان واردا بشكل كبير جدا.
‬ولكن المحاولة الانقلابية التي‮ ‬جرت في‮ ‬الصخيرات‮ ‬غيرت مجرى الأحكام، وفرضت مسارا آخر للأحداث،‮ ‬لقد انطلقت المفاوضات والاتصالات بين القصر والحركة السياسية. ‬ولذلك جاءت الأحكام الصادرة ضدنا آخذة بعين الاعتبار المستجدات التي‮ ‬طرأت،‮ ‬وحتى بونعيلات الذي‮ ‬كان الوحيد الذي‮ ‬صدر ضده حكم بالإعدام، تم العفو عنه شهورا بعد ذلك‮.‬
‮ لماذا حكم على‮ ‬سعيد بونعيلات لوحده بالإعدام؟ ‮
‬لا أعرف الجواب المضبوط،‮ ‬ولكن أظن أنه كانت له سوابق‮.‬
‮‬وكلمتك الختامية؟
‬كلمتي‮ ‬الختامية أريد أن أقولها للتاريخ،‮ ‬فالذي‮ ‬كان ملحا على تسليمنا للمغرب هو الوزير الأول الإسباني‮ ‬آنذاك كاريرو بلانكو،‮ ‬ولقد جرى تسليمنا، كما بلغنا فيما بعد،‮ ‬في‮ ‬إطار صفقة عقدت بين المغرب وإسبانيا، وكان عبد اللطيف الفيلالي‮ ‬سفيرا للمغرب بمدريد وأحمد بلافريج وزيرا للخارجية،‮ ‬وكانت المفاوضات جارية بين البلدين حول منطقة إفني‮ ‬وملف الصيد البحري،‮ ‬وجرى البحث في‮ ‬تسليمنا إلى المغرب، فوافق الوزير الأول الإسباني‮ ‬بحماس على التسليم.
‬وفي‮ ‬سنة‮ ‬1972‮ ‬زف إلي‮ ‬وأنا في‮ ‬السجن المركزي خبر يفيد‮ ‬بأن كاريرو بلانكو تعرض لعملية اغتيال بتفجير لغم تحت سيارته، حيث ارتفع جسمه حوالي‮ ‬8‮ ‬أمتار، وتشتت في‮ ‬الفضاء،‮ ‬وأعلنت منظمة إيتا الباسكية مسؤوليتها عن الاغتيال،‮ ‬ولقد طلبت من أسرتي‮ ‬أن تحضر لي‮ ‬الحلويات، وأقمت بمناسبة اغتياله احتفالا كبيرا في‮ ‬السجن. ‬فالخلاصة مما قلته عن كون تسليمنا تم في‮ ‬إطار صفقة عامة بين المغرب وإسبانيا، هي‮ ‬أننا لم نكن ضحايا لأوفقير وحده، كما‮ ‬يتم التأكيد على ذلك في‮ ‬مختلف المناسبات وبشتى الوسائل،‮ ‬لقد كنا ضحايا لآخرين،‮ ‬وهؤلاء منهم من كان‮ ‬يشتغل في‮ ‬الأمن،‮ ‬ومنهم من كان‮ ‬يشتغل في‮ ‬الدبلوماسية،‮ ‬وهناك من كان إعلاميا،‮ ‬فكل واحد من هؤلاء كان‮ ‬يقوم بالدور الموكول إليه،‮ ‬والهدف كان طبعا، هو سحقنا والقضاء علينا‮.‬
**********
1-محمد بنونة: شاب اتحادي قاد بتاريخ 3 مارس 1973 كومندو مكون من حوالي 160 عنصرا تسللوا من الجزائر بأسلحتهم الخفيفة إلى الأطلس المتوسط بقرية مولاي بوعزة وكان التحليل السائد لديهم أن الظرف ناضج للقيام بتمرد مسلح، وأنه بمجرد إطلاق الرصاصة الأولى ، ستثور قبائل الأطلس والجنوب، والتلاميذ والطلبة والعمال في المدن، وأن البلاد مهيأة لثورة عارمة وشاملة قد تحقق تغيير النظام ،‮ ‬ولكن التمرد لم ينجح وقتل محمد بنونة في قرية مولاي بوعزة..
*ذاكرة الاعتقال السياسي
أصدر المجلس الوطني لحقوق الإنسان كتابا تحت عنوان: ( ذاكرة الاعتقال السياسي)، والكتاب يضم سلسلة من الحوارات كان أجراها الصحافي عبدالسلام بنعيسي في صيف سنة 2001 مع مجموعة من قدماء المعتقلين السياسيين لفائدة جريدة ( الأحداث المغربية).
لقد كان الصحافي ينشر كل يوم على امتداد ذلك الصيف حوارا مع واحد من ضيوفه لكي يروي للقراء تجربته مع الاعتقال السياسي، وكانت كل الحوارات مع قدماء المعتقلين السياسيين تنطلق من سؤال حول اللحظة التي تم فيها الاعتقال، أين كان الضحية؟ وما هو المكان الذي اعتقل منه؟ ليستمر الحوار متتبعا جميع المراحل التي مر منها المعتقل السياسي، سواء في مراكز الشرطة أو الأماكن السرية للاحتجاز وما هي أصناف المعاملات التي كان يتلقاها، من تعذيب واستنطاق وإكراه، إلى المحاكمات، ثم لحظة الخروج من السجن..
الكتاب عبارة عن ( تحقيقات) صحافية أجريت من خلال الحوارات مع قدماء المعتقلين السياسيين حيث كان كل واحد منهم ينقل القارئ من خلال ذاكرته إلى كل الأماكن التي مر منها طوال فترة الاعتقال، ليروي مشاهداته، ويتطرق إلى الأهوال، والمعاناة التي قاساها في تلك التجربة الرهيبة.
يضم الكتاب 21 حوارا مع 21 معتقلا، كلهم ذكور باستثناء فاطمة البيه التي عاشت هي بدورها تجربة الاعتقال السياسي وقبلت الحديث إلينا عن تجربتها القاسية تلك. الذين تمت محاورتهم هم ممن اعتقلوا في حقبتي الستينات والسبعينات. ويندرج إصدار هذا الكتاب في سياق حفظ الذاكرة وصونها للوعي بضرورة احترام حقوق الإنسان ونشر ثقافتها على نطاق واسع في مسعى لترسيخها حتى لا تتكرر مآسي الماضي الأليم..

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc