Archives pour juin 2012

27-06-2012

Paul Eluard , Mohammed , moi et les significations fugitives.

Paul Eluard , Mohammed , moi  et les significations fugitives.  dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M 027les20passionns1 engagement dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M

Je ne suis pas un islamiste  mais je suis un musulman.  J’étais ainsi même quand mes congénères pensaient autrement. Je me rappellle bien de mon ami Mohammed avec qui je préparais mes examens . Je ne jeunais pas mais quand je me rendais chez lui dans sa chambre à la cité université , il fallait que je me déchausse car le sol de la chambre était couvert d’une natte ;.On buvait du thé et on préparait . Je me rappelle qu’une fois on devait analyser un poème de  Paul Eluard  tiré de son recueil  intitulé Capital de LA DOULEUR :

Mourir de ne pas mourir

                                               A André Breton

                      L’EGALITE DES SEXES

Tes yeux sont revenus d’un pays arbitraire

Ou nul n’a jamais su ce qui est un regard

Ni connu la beauté des yeux , beauté des pierres

Celle des gouttes d’eau, des perles en placard,

 

Des pierres nue et sans squelette , oh ma statue,

Le soleil aveuglant te tient lieu d’un miroir

Et s’il semble obéir aux puissances du soir

C’est que ta tête est close , ô statut abattue

 

Par mon amour et par mes ruses de sauvages

Mon désir immobile est ton dernier soutien

Et je t’emporte sans bataille , ô mon dernier image

Rompues à ma faiblesses et prise dans mes liens

Moi tout en tatonnant ,j’essayais de comprendre le poème à la lumiere de l’engagement politique de Paul Eluard . Un communiste pour qui la relation entre l’homme est la femme est ce qui est du plus naturel et du plus neceassaire , l’un est le miroir  de l’autre . C’est dire une sorte de féminisme qui s’acharnait à mettre sur le même pied d’égalité l’homme et la femme. Et je pensais qu’il s’agit de la Femme  représentante de son sexe  qui n’ a rien à envier à l’autre sexe. Une esquisse d’un féminisme activiste et  militant… Mohammed n’était pas du tout d’accord avec moi , il voyait dans le poème l’image d’une femme pure et purifiée de tous les turpitudes et les vices . L’axe sémantique de la lumière plaidait en faveur de cette interprétation; Il avait eu recour au courant pour cerner le sens  : « Aux hommes de mauvaise vie, épouses de mauvaise vie, et aux femmes de mauvaise vie, époux de mauvaise vie. Aux hommes vertueux, épouses vertueuses et aux femmes vertueuses, époux vertueux. Ceux-ci sont disculpés des propos tenus sur leur compte. Le pardon de Dieu leur est acquis ainsi que Ses dons généreux », s. 24 An-Noûr (La Lumière), v. 26. « 30.Invite les croyants à baisser pudiquement une partie de leurs regards et à se préserver de toute souillure charnelle. Cela contribuera à les rendre plus purs, car Dieu est si Bien Informé de tous leurs actes. 31. Invite également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards, à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés, à rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, à ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut ! 32. Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs des deux sexes. S’ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce, à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n’a point de limite. 33. Que ceux, cependant, qui, faute de moyens, ne peuvent se marier observent la continence jusqu’à ce que Dieu, dans Sa générosité, pourvoie à leur indigence. Etablissez un contrat d’affranchissement en faveur de ceux de vos esclaves qui en expriment le désir, si vous les en jugez dignes. Faîtes-les bénéficier d’une part des biens dont le Seigneur vous a gratifiés. N’obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à se prostituer alors qu’elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et sa miséricorde. »s.30 à 33An-noûr( la Lumière)

Et c’était ainsi que chacun a compris  de nous  à compris le poème à sa façon .Pour moi , les écrits marxistes léninistes étaient en mesure de m’éclairer la signification du poème .Pour lui , le saint Coran et surtout la sourate de La Lumière  lui fournissait toutes le significations qui étaient ,selon lui ,du côté de la chasteté féminine .

A l’époque , les luttes politiques et idéologiques faisaient rage à l’université  . Moi-même je croyais ce que disaient nos leaders ; les islamistes sont le visage fasciste des forces réactionnaires et pourtant je collaborais avec mon ami Mohammed qui était en réalité tout le temps taciturne. Mais  le fascisme   s’est avéré par la suite une pratique quotidienne  des forces qui le dénonçaient, ne serait-ce que par le clientélisme , le favoritisme , le terrorisme intellectuel, la démagogie et l’oppression…C’est une pratique révélatrice de l’opportunisme  de certaines forces qui croyaient pouvoir monopoliser tout dans ce pays.. . Ils se précipitent pour cueillir les fruits tout en insultant le propriétaire du verger, ils changent vite leur masque , des loups qui se transforment en agneaux quand l’occasion l’exige….

Et Monsieur Arnaud de noter sur nos copies: Soit!! mais il faut s’attacher à la manière selon laquelle le texte dit ce qu’il dit!!!

 

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

27-06-2012

Laisson les peuples arabes vivre leurs expériences démocrtaiques !!!

Pour la première fois , les frères musulmans accèdent au pouvoir  démocratiquement  par-dessus-le marché ! Il y en a  qui on pleuré à larmes chaudes la démocratie sacrifiée  voire piégée  et il y en a qui ont le certitude que cette même démocratie  possède son propre système immunitaire … Tel le sphinx c’est un oiseau qui ne tarderait pas de renaitre de ses propres cendres .

Moi roseausage , n’aime pas trop m’attarder là-dessus ; chacun est libre d’être démocrate à sa façon . Et la religion islamique ne serait jamais contradictoire avec ce que la raison  et l’expérience humaines ont produit en tant que meilleur régime politique , à savoir la démocratie. Je le crois sincèrement car de part mes origines sociales , je suis condamné à adopter des attitudes conservatrices , c’est-à-dire bien réfléchies et bien pensées . Mêmes mes expériences politiques plaident en faveur d’une modération et d’une réserve  profondes . je suis né dans un milieu faisant partie de la minorité , c’est-à-dire ceux qui ne possèdent pas un prolongement tribal. Et j’ai vu défiler devant mes yeux les cortèges de révolutionnaires arrivistes , de communistes opportunistes, de socialistes démagogues .. . De part ces origines , j’ai subi le pire racisme de la part de ces politicards … Oui le racisme existe bel et bien au Maroc , ce sont ces pseudo politiciens qui  l’enseignent aux populations.Laisson les peuples arabes vivre leurs expériences démocrtaiques !!! dans Maghreb et monde arabe photos0284

Comment jugez-vous  l’extrapolation d’un caractère personnel et isolé  à toute une population ? Comment comprendre  le fait de compromettre toute une souche sociale à partir d’un comportement  individuel ?   Comment concevoir toutes les réussites et tous les déboires  à partir de l’origine  sociale ? Comment expliquer la confiscation des droits sociaux   à cause de l’appartenance familiaale ? J’ai vécu ces moments infernaux  dans ma ville natale.  Et je constate que de tels comportements   continuent  de s’exaspérer et d’empoisonner la vie des mes consanguins.  Imaginez qu’on se permet d’insulter ouvertement toute l’histoire de la famille  en accusant tous les aïeux  de voleurs et de criminels au nom d’une certaine sensibilité révolutionnaire tordue , carrément fasciste et   logiquement déraisonnée.

Quand j’ai ouvert les yeux , j’ai entendu dire  que la solution de tous nos problèmes  réside dans la démocratie.  Le leader Mohammed Hassane Ouazzani appelait à ce que la démocratie règne .C’était même sous le protectorat .  Une démocratie qui ne serait possible sans la multiplicité  et la diversité des opinions et des organisations . Et c’était la CHOURa, un concept qui mariait les traditions islamique et occidentale.  Hélas , on  ne croyait guère à cette approche élaborée par un marocain qui avait connu en même temps  le patrimoine musulman et les sciences sociales de l’Occident. On a toujours essayé de réduire les premières dissemblances du mouvement nationaliste à des raisons personnelles voire familiales .Et c’était faux , pratiquement faux.  En témoignent les événements actuels que connait le monde arabe. C’est vrai que les islamistes sont arrivés tant bien que mal au pouvoir or la conscience régnante est profondément démocratique. En Tunisie ,  une coexistence entre les progressistes et les islamistes  est bel et bien réelle   sur la base de la démocratie et du respect mutuel. En Egypte , MOURCI est en train de chercher un premier ministre qui illustre la diversité politique et confessionnelle de l’Egypte . Il a même démissionné de toutes ses responsabilités politiques au sein des l’organisation des Frères Musulmans .  En Lybie , malgré  les affrontements sanglants , l’espoir de fonder une démocratie reste solide car une bonne partie de l’élite islamiste et autres en demeurent persuadés… Au Maroc ,  rien n’est joué jusqu’à maintenant malgré toute la démagogie des uns et le faux zèle des autres. Les salafistes sont décidés  sont décidés à exercer la politique au profit des masses tout en conservant les constances de la nation .une consciences politique mette  et responsable se dégage de leurs propos loin de toutes les spéculations et les surenchères  infantiles.

C’est en exerçant qu’on serait capable d’ajuster les réalités. Les idéaux , il est simple de les défaire , il les affronter à la réalité .

Posté par TAHRI dans Maghreb et monde arabe | Pas encore de commentaires »

22-06-2012

Les intellectuels , les masses et l’Etat au Maroc:rupture et haine

Hier à 18 heures,  devant lycée Jaber Ibn Hayyane sur le boulevard La Résistance et juste en croisement avec Boulevard AKarim Diouri, un motocycliste  était arrêté par un jeune policier dans le cadre d’une compagne de contrôle. Le gros jeune homme en short avait  refusé d’obtempérer à l’agent de sécurité . Et en signe de protestation et de défi, il s’est étendu par terre et s’était mis à crier en vue d’attirer l’attention des automobilistes et des passants. Le jeune policier tentait  d’appeler  une ambulance tout en suppliant désespérément l’assistance pour témoigner   que le garçon ne faisait que du cinéma…Je méditais le spectacle au milieu de nombreux badauds.  J’ai aperçu certains jeunes  qui s’approchaient de la « victime » et lui demandaient de frapper sa tête Les intellectuels , les masses et l'Etat au Maroc:rupture et haine dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 006contre le sol jusqu’à l’apparition du sang. Ils insistaient. Le policier appellait les autres à attester…

Un comportement social  d’autant plus hypocrite qu’agressif.  Nombreux sont ceux qui  haïssent l’Etat  par principe. Une haine qui est justifiée par des raisons multiples . Pour les politiciens  militants  , il s’agit du makhzen à  combattre là où il se manifeste. Ils détectent ses traces , sa présence et le dénoncent le plus souvent  abusivement.   Le makhzen manipule aisément les outils hégémoniques et coercitifs  pour  dominer la société et asservir les masses. Ils adoptent une approche manichéenne selon laquelle  la société marocaine est  le lieu d’une lutte qui opposerait le mahkzen aux autres ; le mal au bien. Il n’en demeure pas bien que jusqu’à maintenant , tout reste au niveau des slogans . Le concept du makhzen  n’est pas explicité.

Pour d’autres, toutes les injustices sociales , tous les maux , toutes les formes de l’humiliation et de la répression  sont  générés par l’Etat. Tous les dysfonctionnement s, toutes les tergiversations, les bureaucratiques, les corruptions , les malversations , les HOgras, le pillages systématiques sont générés par le régime  à travers notamment ses outils hégémoniques…   Un fonctionnaire , aussi subalterne soit-il , se transforme en un symbole de la volonté makhzenien…

A mon avis, notre réalité sociale est bloquée et on est jusqu’à maintenant incapable   d’agir dessus. Intellectuellement, on se fie aux slogans  , aux concepts prêt-à-utiliser  au lieu d’approches globales sensées révélées les chemins les plus sûrs a suivre pour réaliser les changements . C’est normal car le régime a  fourni beaucoup d’efforts pour transformer les penseurs en mercenaires  paissant dans la basse cour du makhzen ; Question de brûler les , les cartes , d’entraver tout changement réel au moyen terme au moins… Ce n’est pas uniquement au Maroc mais c’est partout dans le monde arabe … Ce qui complique  et assombrit le processus du changement. Une catégorie de ces intellectuels    a du abdiquer   sous le poids de l’âge et du désespoir.  Aussi l’ambiance intellectuel et politique  est elle  appauvrie et pourrie  au point de provoquer la nausée. Au lieu de défendre les valeurs et les principes , certains pantins  et pseudo intellectuels  ont tout mis au service de leurs intérêts personnels.

Pour les masses ,  toute attitude militante consiste à dépouiller notre réalité sociale  et politique de tout aspect légal ou positif . Le tout doit être chamboulé au nom d’un idéal religieux  inspiré profondément  du wahhabisme. Le changement serait inéluctable mais  vers des parages  marécageux fautes de lumières réelles qui doivent être tenus et projetées par les  les esprits forts et sains.

Il faut reconnaitre que certaines organisations de droit de l’homme , certaines forces politiques  de la gauche et de la droite et surtout certains hauts fonctionnaires  et mêmes des ministres  œuvrent dans ce sens : diaboliser l’Etat  . Les uns par des propos infondés d’autres par des actes scandaleux.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | 1 Commentaire »

20-06-2012

C’est le Maroc de 2012 ou celui des années soixante-dix?

L’UMT ,section  de Taza ,vient d’ exclue six membres du bureau local après avoir « purifié » le bureau national de tous ceux qui  ont des penchants militantistes  ou des prolongements  politiquement incorrects  au sein des masses. Les coups de balai sont systématiques et bien ciblés. En fait c’est une attitude politique qu’on cherche à éradiquer ou du mois à contrecarrer.  

A Larache, l’AMDH a adressé une lettre au ministère de la justice  pour revendiquer  l’ouverture d’une enquête urgente en vue d’    éclaircir la pression espagnole exercée sur les autorités marocaines  pour défendre farouchement  la société espagnole Ribera del arroz  qui exploite frauduleusement des terres communales sur les bords du fleuve Lukus en utilisant abondamment  des pesticides qui provoquent  des flots de bestioles   envenimant  l’atmosphère et rendant infernale  la vie des habitants. Cette société  a fait fi de ses engagements à l’égards des population  locales   .

Pour ce faire, les autorités ont mobilisé de gigantesques moyens pour disperser  les manifestations et les sit-in des habitants protestataires  contre l’occupation et l’exploitations illégales de leurs terres communales… Le communiqué parle de blessures graves perpétrées au moyen des voitures , de l’usage excessif des bombes  lacrymogènes  et des balles en  caoutchouc  étrangement nocives  a  cause de leur péremption. Tout un massacre   qu’aucun reporter n’a pu filmer ou enregistrer   . Les autorités étaient  là ,décidés à réprimer et  à agir  en dehors des lois  en vigueurs. Le communiqué parle  de l’attaque ,du pillage des mai…

Ayyachi Riahi, un militant des droits de l’homme et du M20F assumerait selon les autorités  locales  toute la responsabilité   relative à ces émeutes. D’ailleurs il a été arrêté en compagnie de 19 autres  accusés de mener les affrontements avec la police.023.jpg

Socrate , un jeune  blogueur et activiste du M20F  vient d’être arrêté et traduit devant le tribunal  de première instance de Marrakech .  Il  a été condamné le 14 juin à deux ans de prison ferme pour possession et trafic de drogue . 

 Des témoins affirment en effet que des individus en tenue civile ont forcé Sokrate à monter dans une voiture jaune portant une plaque d’immatriculation française.» Une certaine opacité  règne autour de cette affaire. Ce marchand ambulant est bien connu  pour sa liberté de ton, son anti-islamisme, et ses prises de positions critiques des institutions marocaines….

 

Une responsable activiste  de Adl Wa Lihsan à Fés vient d’être arrêtée pour adultère . La police l’aurait  surprise  seule  en train de parler  avec un responsable de la même organisation. C’est dire que lEtat marocain peut se transformer à une principauté des Talibans quand il veut.  Pour la mémoire, un artiste du nom de Ghoulam lié à Adl wa Lihsan  était aussi accusé du même délit il ya quelques  temps . A-t-il oublié ou quoi ?

 

A Ouarzazate , l’ambiance est vraiment celle des années de plomb , le tribunal local   consacre toute son activité  à  condamner des militants de la gauche. C’est ainsi qu’ Omar Obouhou , secrétaire du PGU , membre du bureau national de la CDT et de l’instance nationale de défense de l’argent public  ,Hamid Majdi ,secrétaire  local du syndicat des fonctionnaires de la municipalité  de Oarzazat , Omar Aqarqab, secrétaire du syndicats des employés d’hôtel   ainsi qu’ Abdelmajid Boumli  secrétaire local du PADS seront  tous condamnés  N’est-ce pas trop bête de se comporter ainsi ?

Même les détenus  ayant purgé leur peine sont  arrêtés comme le cas de ce jeune de TanTan ,Mourad Chuini  militant de l’Unem  de  Marrakech.

A Khouribga , à Kénitra , à Mohammadia et ailleurs , la machine des arrestations est en en branle…

Est-ce ainsi qu’on va négocier les virages et les pentes qui se profilent devant nous?

Qui intérêt à déstabiliser notre pays en liquidant tous nos maigres acquis démocratiques?

C'est le Maroc de 2012 ou celui des années soixante-dix? dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 023

A qui profiterait cette escalade de folie répressive006 maroc ; arrestation dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINESmusiciensmarocains umt; larache?

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | 1 Commentaire »

16-06-2012

Le panier et le parti les débuts des années soixante-dix: la soif l’errance

Le panier et le parti  les débuts des années soixante-dix: la soif  l'errance dans CREATION LITTERAIRE ROMAN 012

 

 

C’était l’été, l’oisiveté et la chaleur nous asphyxiaient. La crise de l’eau à Zaytouna était à son apogée. Elle prenait des dimensions fantastiques. Que de misère ! Des objets hétéroclites s’enchaînaient   le long d’une file de plus d’un kilomètre devant les trombes d’eau publiques. Des récipients sans fond, des morceaux de fer et de bois, des pierres, des chaises estropiées, des paires de bottes  abîmées . . . Tout pourrait servir de témoin et de garde position dans  la file. C’était normal car, l’eau n’arrivait que vers cinq heures du matin et s’en allait une heure après. Il était impossible de rester devant la trombe pendant cette longue absence. Egalement, on ne pouvait pas mettre dans la file un objet qui avait une valeur quelconque. L’eau et rien que l’eau occupait les discussions aussi bien des habitants que des visiteurs. Une réputation pour Zaytouna assoiffée et enragée par la chaleur torride.

Nous étions des enfants égarés, hors toutes les lois et tous les enjeux. La piscine municipale était fermée ; aller dans les villes côtières était un luxe que nos familles ne pouvaient guère se permettre.

Ramdane Ben Chaabane et tous les autres, ceux qu’une enfance implacable réunissait, étaient tous là : Farid et Idris qui s’engagèrent  dans l’armée puis  s’affolaient. Sidi Lahsen perdait également la raison. Les trois continuent à vivre ensemble comme à l’époque de l’enfance. Mohammadi, le fonctionnaire municipal, subit toujours les sévices de la drogue ; il fume encore   des joints. Comme d’ailleurs Moumen qui mène tant bien que mal l’entreprise familiale et consomme sans arrêt le kif. Chou en Lai, le sage qui bosse tout le temps et partout comme un nègre. AbdelJalil, qui rata ses études malgré les efforts de son père, gère maintenant une librairie au quartier et représente l’intégrisme quoiqu’il n’ait pu, jusqu’à maintenant, recruter aucun voisin. Bouchta Alkhammar, le chef suprême des gosses, le seul illettré du groupe qui a pu acquérir une bonne situation en pleine capitale. Les jumeaux Hauzi qui bricolent pour survivre après la mort prématurée de leurs parents. Les frères Fridi qui fréquentaient le groupe de temps en temps car ils craignaient trop leur père.

Un groupe qui déviait à l’insu des parents absorbés par les tracasseries et les déceptions du quotidien. Nous avions en commun une large liberté d’action, nous étions des laissés pour compte. Personne ne s’intéressait à ce que nous faisions. Un seul esprit, morose et borné, régnait parmi nous, malgré l’obéissance que nous devions à nos parents.

Seul Ramdane était libre et ne craignait point ses parents. Une famille vraiment libérale.

Bouchta Al Khammar, le plus malin d’entre nous, n’était pas entré à l’école car son père avait oublié de l’enregistrer dans le livret de l’état civil. On disait dans le quartier que son père était complètement absorbé par les luttes politiques de l’époque. Quand il se rendit compte de son oubli; il était trop tard. Il devait engager un procès contre lui-même. Une procédure lente et une réelle peur de l’Administration car il était en quelque sorte membre d’un parti minoritaire qui s’opposait à celui qui dominait au lendemain de l’Indépendance. Un enfant légitime mais non enregistré dans le livret de l’état civil. C’était ainsi que cet enfant audacieux et malin perdait son droit à la scolarisation. C’était lui qui prit l’initiative de nous montrer pour la première fois le sperme. Il était le premier qui commença à se masturber jusqu’à l’éjaculation devant nous et devant tous ceux qui étaient ce soir là au bain maure. Tous les gosses mirent alors leurs doigts dans cette matière pour voir ce que c’était. Les uns la trouvèrent comme le lait Nestlé, d’autres comme de la glue.

 

Un soir, nous étions rassemblés dans notre coin habituel au quartier sous les mûriers en train de contempler les passants et de discuter football et cinéma quand Bouchta vint nous voir. En fait, il vint chez lui car leur maison se trouvait à l’extrémité de la ruelle qui débouchait sur la grande place. Il travaillait dans un restaurant. Il nous parla alors du coup du jour ; il avait vendu un dîner aux touristes pour un prix quadruplé. Puis, il défia quiconque d’avoir vu le match de la veille qui opposa le Royaume au Pérou. Une provocation qu’il ajouta sciemment   à notre tristesse pour la lourde défaite de notre équipe et pour notre privation car nous n’avions ni le droit ni l’audace d’aller au café voir un match de foot à trois heures du matin. Il nous parla en détail de ce match et nous décrivit tous les moments forts. Puis, il nous révéla que, la veille, sa famille était absente et qu’il avait la possibilité de voir le match sans dérangement. Nous lui reprochâmes naïvement le fait de ne nous avoir pas invités. Il répondit qu’il n’était pas seul et qu’il y avait avec lui Ramdane. Ils dînèrent et regardèrent ensemble la rencontre. Mais Ramdane l’aurait payé. Le prix serait son cul. Bouchta  aurait eut l’occasion d’en goûter les délices. On lui demanda   par malice et par curiosité s’il lui avait mis du sperme dedans, il confirma.

Ce fut là un événement majeur dans le quartier. Il faillit nous faire oublier la coupe du monde. Ramdane Ben Chaabane devrait alors se sacrifier. Il n’était plus vierge. Il faut que tout le monde en profite pour effiler sa petite verge. C’était la loi d’une époque   où dans une ville comme Zaytouna régnait une sorte de conservatisme hypocrite, les fantasmes sexuels des hommes étaient surtout projetés sur les autres hommes. Une homosexualité généralisée à peine camouflée, approuvée et admirée   dans tous les cercles de la vieille ville. Seulement, il ne fallait pas en être objet. Les petits devaient imiter les grands, on devait croire aux mêmes valeurs. Pour prouver que nous étions   grands, nous devions parler de la beauté masculine et mettre en pratique, quand l’occasion s’offrait, des ardeurs souvent singées. C’est peut -être ce qui expliquait le célibat et l’échec des mariages de beaucoup de zaytounis.

Seulement Bouchta n’avait pas de crédibilité auprès de nous. C’est vrai, on le craignait mais on ne le prenait jamais au sérieux. Il était un vantard, un égoïste et surtout un complexé pour n’avoir pas connu l’école. Il essayait toujours de nous éloigner des  discussions relatives à l’école.

L’école pour nous était un grand fardeau. Elle n’avait d’importance que dans la mesure où il nous procurait de gais sujets de discussion; de bravoure ou de bouffonnerie. Que l’un d’entre nous soit choisi pour jouer un rôle dans une pièce théâtrale ou appelé à faire partie de l’équipe de football était pour nous une source de joie immense et un sujet de débat interminable. Un intérêt porté occasionnellement sur nous par quiconque était considéré comme étant étrange. Car pareil acte à notre égard était rare puisque nous étions par la force des choses des sauvages et des marginaux. Quand Mohammadi fut choisi par son maître pour jouer le rôle du loup dans la fable de la Fontaine, nous avions essayé pendant longtemps de comprendre les raisons de ce choix. Car nous éprouvions toujours une mauvaise foi surtout devant les bons gestes. Rien n’était innocent dans nos yeux de petits dépravés. Malgré tout, nous considérâmes que ce geste n’était pas honorable pour nous qui détestions l’école et les maîtres.

Pourtant, et c’était peut-être pour la première fois, nous nous débarrassâmes de notre suspicion et notre mauvaise foi pour se poser la question sur la signification de la fable et sur l’existence ou non d’animaux parlants. Hamid, le fils du boulanger nous apporta même « Les Fables » de la Fontaine et nous lit d’autres morceaux. Tous les gosses sous-estimèrent ce geste et accusèrent Hamid d’être obsédé d’école, de lâche et de quelqu’un qui voulait se distinguer de nous. Nous détestions beaucoup l’école ; celui qui, d’entre nous arrivait à avoir de bons résultats, nous l’excluions définitivement du groupe. S’il voulait garder notre amitié, il devrait éviter de nous parler de l’école en général et des bons résultats en particulier. Cependant quand Sidi Lahsen fut désigné comme capitaine de l’équipe de foot de l’école ; nous avons réagi de manière positive et c’était là un motif de fierté pour tout le quartier, cet enfant devenait une petite star. Il acquit beaucoup d’estime auprès de tout le monde.

Il faut avouer que Mohammadi puis Sidi Lahsen étaient les précurseurs à la consommation de la drogue. Des débris du kif broyés et mélangés à du sucre puis cuits jusqu’à ce qu’ils deviennent compacts. Nous les achetions de chez les tailleurs de djellabas au cœur de la médina. Ces deux enfants étaient de fins connaisseurs de ce qu’on avalait. Dès que nous nous débarrassions de nos esprits, nous commencions à exécuter tout ce que ces vétérans nous dictaient. Ramasser des insectes, les mettre dans un récipient et les asperger d’urine puis les bouillir sur du feu. S’aligner, tenir son sexe dans sa main et entamer une masturbation collective. Voler les fruits des vergers, des poules près des maisons, des marchandises dans des boutiques. Faire les picoteries dans les halqas, piller à leur insu les paysans qui venaient s’approvisionner à Zaytouna.262741101502952982814214188931642094768792087593n dans CREATION LITTERAIRE ROMAN

Posté par TAHRI dans CREATION LITTERAIRE ROMAN, Non classé | 1 Commentaire »

15-06-2012

Les hommes de BenKirane à Derb Ghallef!!

Les hommes de BenKirane à Derb Ghallef!! dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 014

Des courants et des contre-courants font remuer les dunes du Maroc. Des tourbillons qui brouillent la vue et donnent la nausée. Des valses , de la transe  et de l’évanouissement , là un loup égrenant son chapelet , ici  un vautour  prenant  une tasse de thé sur la terrasse d’un  café public  ombragé par des lierres et des mimosas.  Les uns tambourinent  du côté des  frustrés et des handicapés , les autres astiquent les vieux murailles  rouillés  par l’urine Des ivrognes désespérés, d’autres encore versent de l’eau sur le sable.  Le Maroc fait beaucoup plus pleurer que rire avec son habit d’arlequin  aux couleurs un peu fades  et  délavées. Un soulèvement  à l’inverse du soleil, un soulèvement oblique qui finirait par  tout  écimer et  niveler.

A l’entrée du fameux souk de Derb Ghallaf et du côté du dépotoir public  à proximité  du centre pédagogique régional , un homme  très excité  tentait de convaincre ses amis de la nécessité d’élever les prix du carburant  décidés par le gouvernement du Maroc : «  vaut mieux augmenter les prix d’un ou de deux dirhams  que  d’aller demander des crédits aux banques mondiales et enfoncer le pays dans le marasme  des dettes qui couteraient cher aux générations futures, imposer les grandes fortunes  provoquerait la fuite des capitaux et porterait atteinte aux investissements. Par ailleurs , il faut cerner les contours de ces richesses et identifier leur propriété avant de décider de telles mesures… » L’homme au teint brun , aux habits sales, à la voix stridente se présenta à ses amis comme un citoyen conscient qui avait donné sa voix et ne le regrettait point .Sûr de lui-même, il continue malgré l’attitude froide et  discrète de ses amis : « Ramid , Khalfi, Benkirane , Choubani sont des hommes , des conquistadors qui changeraient la figure du Maroc, ayez patience; vous verrez… » un autre homme voulait le contrarier  sur un temps plaisant et amical : «  mais les prix ont flambé, aujourd’hui les sardines ont atteint 20 dirhams pour le kilo . » Agressivement  le brun riposta : «   mais qu’avaient fait les socialistes ? ils ont pillé  et profité de leurs postes, ah ces socialistes avaient trahi la confiance du peuple . Ils sont des impies… » Je suivais attentivement cette discussion à voix unique. Car les autres qui vendaient des plasmas brisés, des carcasses d’ordinateurs, des sacs abimés et  des déchets informatiques couverts de  poussières  ne réagissaient guère. Leur réticence était un peu intrigante. La politique continue d’être une affaire de minorité isolée. Moi ,j’ai réagi en disant au monsieur qu’au début son analyse zélée m’a plus mais avec l’évocation incongrue de l’USFP , je pensais qu’il commença à déconner . Le brun voulait connaitre ma tendance politique. Je lui ai dit que je suis citoyen  et même l’état n’oblige pas les citoyens à révéler leur  choix électorales. Car pour lui la tendance politique est réduite aux votes.

Sur un autre niveau , les fautes et les failles du PJD sont dénoncées à cor et à cri.   Que BEnkirane agisse inconsidérément est une évidence  …  Le malheur c’est qu’il s’interdit de mettre sa main dans les paniers des guêpes.  Il n’est pas préparé pour cette grande épreuve . Ce n’est pas une affaire de gestion ou de gouvernance mais  de délits et de crimes caractérisés.  On dirait que la concussion , la pourriture et la prévarications ont dépassé toutes les bornes. Elles sont tellement tentaculaires que personne ne pourrait y échapper. Même Benkirane ? Oui même Benkirane !!!Qu’est-ce que vous  en pensez alors ?

Qui sont les responsables de la paupérisation du peuple ? De la faillite de ses systèmes sanitaire et éducatif ?   De la ruine de la caisse de compensation ? Du chômage des jeunes ? Le pauvre Benkirane ne le sait pas. Son PJD est fait pour râler et rassembler les râleurs et les mécontents !!! La stratégie adoptée apparemment jusqu’à maintenant consiste à révéler des pans du scandale mais  les cacher aussitôt. Est-ce pour un éventuel  chantage ou par  une lâcheté profonde ?  Les citoyens se trouvent dans une confusion totale. Ils se demandent si Mezour touchait réellement 40 millions par mois ; si Khchichen avaient vraiment acheté 5 stylos à bille pour un montant de 5 millions 7000 Dh si , si ,si…..

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | Pas encore de commentaires »

15-06-2012

قتلوا التعليم قتلا و هاهم يمشون في جنازته le bac , les mensonges et la liquidation intelligente des rêves de la nation

قتلوا التعليم قتلا و هاهم يمشون في جنازته   le bac , les mensonges et la liquidation intelligente des rêves de la nation dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 0011

Mardi 12 juin  à huit heures du matin  devant un centre d’examen de baccalauréat, la circulation est complètement bloquée par des automobilistes qui amènent leurs fils  et n’arrivent plus à quitter les lieux ensuite.  Des mères  accompagnent surtout  leurs filles…  ce centre se trouve au croisement des quartiers  populaires et  chics . Or ce qui est  en commun entre eux c’est le fait de faire la même filière à savoir les lettres modernes …

Quand vous parlez à un enseignant du secondaire de la section des littéraires, il sera vexé et maudira le jour où il avait embrassé ce métier.

Les génies du domaines de l’éducation et de l’enseignement du Maroc ont estimé que les plus faibles ne mériteraient que des études littéraires. ce n’était pas du tout un enjeu mais tout simplement un trompe–l’œil aussi bien pour les familles les plus vulnérables et aussi aux yeux des bailleurs de fonds  qui négociaient et traitaient avec l’Etat marocain en fonction des statistiques  tapageuses…  Il a été réclamé à l’ Etat marocain de fournir des efforts pour éviter la déperdition avant l’accomplissement du parcours scolaire fondamental. Or, une majorité d’élèves  est tirée « par les cheveux » pour arriver au bac. Une comédie médiocre réalisée par le ministère et ses compétences géniales qui assument également le rôle de spectateurs ennuyés qui éprouveent le besoin terrible de s’amuser devant des spectacles rocambolesques.

Dans les salles d’examen, deux catégories majeures  de candidats , ceux qui sont complètement indifférents, ils se prêtent docilement à exécuter leur rôle de bouffon. L’un décolle le papier où est inscrit son numéro et le colle sur son front , l’autre  dessine sur la copie , écrit les noms des joueurs du wac  ainsi que d’autres hallucinations expressives d’un profond dédain pour toute l’institution . Une deuxième catégories  qui est  la plus en vue , c’est celle  qui désire avoir des résultats par tous les moyens sauf ceux qui sont légaux et logiques.  C’est le  cas extrême d’une conscience sociale estropiée par ce que manifeste la société … Les moyens de la triche traditionnelle font bon ménage avec les moyens technologiques les plus sophistiqués, des menaces aux réels actes d’agression à l’égard des enseignants…  Le tout se fait au vu et au su de tout le monde .

Dans la salle des examens et face à ces candidats étranges on peut écouter les discours les plus délirants : «  la philosophie ? on  entend en parler , c’est quoi au juste ? je suis orphelin , considérez-moi comme votre propre fils. J’ai vieilli à passer le bac … je ne mériterais pas l’avoir une fois ? Je n’aime  ni l’arabe , ni l’espagnol , ni le français , ni l’ histoire géographie , ni la philosophie et j’aurais mon bac… Nous ne savons rien . On était amené à ce bac… » D’autres  se permettent de donner libre court  à des grossièretés indignes d’un tel milieu. Sans scrupule ni minimum de conscience ,  toutes les obscénités du monde   sont permises au détriment d’une institution sensée  dispenser des valeurs  suprêmes….

Faillite , gâchis , horreur , mascarade,  ne pourraient rendre compte d’une telle réalité. Bien entendu , c’est la politique de l’Etat qui en est responsable Depuis presque trente ans , l’Etat marocain voulait maintenir les masses populaires dans l’ignorance . Mais quand ces masses ,  en conformité avec la charte de l’ Onu , avaient pu arracher leur droit à l’instruction , l’Etat en avait fait un cadeau empoisonné  sous forme  d’un savoir désuet , truqué  voire inutile … Par une stratégie de massification   , par le rejet de l’anathème sur les enseignants, par la création de discordes au sein de ce corps en  précarisant les syndicats par la corruption , par le bâton , la carotte et la consécration des valeurs de l’opportunisme et du clientélisme… par la volonté d’éliminer  les fils des pauvres de tout processus de production économique  et de reproduction des élites mêmes  munis de diplômes qui ne leur serviraient à rien ….

 

 

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

09-06-2012

L’affaissement de l’USFP est-il inéluctable ???

 

 

 L’érosion qui  a affaissé l’USFP a pris des proportions redoutables

du fait qu’elles impliquent  tout le peuple marocain  , les choses sont tout à fait différentes. Car    le parti en tant que tente a été rétréci  telle une peau de chagrin puis on en a fait  un et un seul épouvantail derrière lequel tous les cerveaux  s’ombragent. Car le parti , depuis 1981, ne fait que chasser vers « la vaste terre d’Allah » ses militants les plus turbulents , il a fini par  ne garder que ceux qui ont bien assimilé la «  tactique et la stratégie »  du parti.   La métamorphose était tellement radicale  qu’elle a engendré des êtres aux identités fantoches. La recherche des compromis ont atteint des  confins démoniaques. Une investigation psychanalytique s’avère indispensable dans ce sens Un seul être peut être l’incarnation d’une condensation  délirante de caractères antinomiques : c’est le militant victime des années de plomb ou de bronze, c’est l’héritier exclusif du mouvement nationaliste , c’est le socialiste , le progressiste , le démocrate , le compétent,

c’est l’opportuniste légitime , c’est  l’impuissant éloquent, c’est l’esthéticien moche, c’est le gestionnaire gaspilleur, c’est le bourreau défendeur des masses, c’est le royaliste plus que le roi 

  Un militant uspéfiste des année 2000 peut élire domicile au marché aux enchères et vendre ce qui ne lui appartient pas , ce dont il n’est que le dépositaire, le  gardien en effet .Appauvrir la nation , faire la fortune  d’une poignée et pourtant descendre dans la rue  pour manifester dès qu’il a été interpelé pour céder sa place à un autre.  Cette rue  où il vient militer est devenue pour lui tout simplement un espace nostalgique  où il se rend pour  s’abreuver en vue de garder son équilibre psychique. Une réminiscence  de laquelle il veut obtenir de la consistance.

En fin des éléments récurrents dans les locutions de ces militants ne sont que des vestiges de la réalité de laquelle ils sont coupés . Pareils à des restes diurnes selon le langage freudien , les discours  ne relatent  que l’histoire de l’acteur militant  languissant  pleurant un instant  du pouvoir  et d’opulence qu’il vient de perdre… S’il manifeste  c’est pour dire au makhzen qu’il est meilleur que Benkirane et Cie. Du coup les pistes sont brouillées  , une vengeance symbolique liée à des désirs refoulés et surtout au traumatisme de la  castration   politique  sont en jeu mais déguisés derrière une action militante .L'affaissement de  l'USFP  est-il inéluctable ??? dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 007

L’augmentation des prix des carburants a servi et sert de prétexte  à toutes les protestations  légitimes et illégitimes , celles  de l’argentier ,du chocolatier , du cavalier et autres anciens minislitants. Loin des feux  de la rampe, l’ exaltation existentialiste s’élargit chez ces personnalités  au point de manifester une fausse  humilité et un humanisme    qui dépassent l’imagination. Ils déplacent sciemment et trompeusement   leur ardeur  et  mettent derrière les masses. Ils veulent se faire passer pour des  bienfaiteurs mais surtout des meneurs.

Le tout est passé comme prévu , la tribu de la gauche  revient au champ de bataille non pas pour libérer les masses mais pour  occuper les postes  et cueillir les bien de la patrie. Une manifestation contre l’augmentation des prix des carburants , il n’y aurait pas une occasion meilleure que celle-ci pour se racheter aux yeux des masses.  Autrement dit , les rôles étaient distribués , ils fallait entrer d’emblée en jeu.

La  mise à mort  de l’USFP est bien réelle. C’est une  grande perte  pour les masses. MAIs que faire ? Les syriens sont incapables d’échapper à  Bacchar et à sa bandes, et c’est ainsi que les choses se passent dans le monde arabe. D’abord , on veut s’assimiler à l’objet de valeur en litige  au lieu de se contenter du statut d’un sujet opérateur. Puis ,on brouille les cartes et les pistes  et en fin on  brule tout lopin de terre qu’on est contrait de céder…

Pourquoi  ceux qui se présentent souvent comme étant des démocrates   sont les pires ennemis de la démocratie ? Ou est la démocratie dans un parti comme l’USFP

 

.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | Pas encore de commentaires »

08-06-2012

Le PJD de Benkirane aura-t-il ses épouvantails?

Le  PJD de Benkirane aura-t-il ses épouvantails? dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES safeimagephppjd

Mon collègue, qui  est à ma connaissance un militant du PJD,  était  calme face à d’autres collègues qui gesticulaient , critiquaient , s’irritaient contre l’augmentation des prix du  carburant. Je lui ai demandé de défendre son parti  en exposant  les arguments qui demeurent même pour nous lettrés et politisée ,peut-être malgré nous , une secret de polichinelle… Mais , cet am agissait comme s’il voulait se déculpabiliser  en déclarant que le PJD n’est pas réductible au gouvernement et qu’il n’assume plus aucune responsabilité partisane.

J’ai pris la parole pour dire que ce qui est incompréhensible c’est le manque de communication  de la part du gouvernement ou du PJd . Personnellement  j’ai compris que  si l’état m’apporte un soutien de 5 dirhams car je consomme 5 litres de carburant , il  offre en même temps  500 Dh comme assistance à un  autre qui  s’en procure  quelques  500 litres  , eh bien qu’il arrête ce soutien !! . C’est au moins ce   qu’il devrait dire à ses détracteurs . Et je ne serais point naïf pour   croire   tout chacun dénonçant vigoureusement  BenKirane et son gouvernement . Mais mon collègue  m’a profondément déçu.Il semblait avoir perdu sa langue En effet, il m’a  attaqué  un jour vigoureusement  quand il m’a trouvé en flagrant délit de critique Hassane AlBennna  . Même  si ce que  je disais au sujet de Hassane Al Benna était en fait des éloges  car je tentais de démontrer à mes amis que les enseignant fidèles à leur mission et  à leurs convictions religieuses ou politqiues pourraient changer le monde … Et j’ai donné l’exemple de  BenBArka , Yassine , BANNA… Mais puisqu’il venait à peine d rejoindre  notre petit groupe , il m’a entrecoupé et  a étalé  toute son érudition à ce sujet.  Mais quand même, j’ai trouvé ses apologies pour Banna trop exagérées et trop zélées.

Ce jour là , au lendemain   des augmentations  des prix décidées par BenKirane ,

mon collègue donne l’impression de lâcher son parti.

Est-ce un signe avant-coureur d’une scission à l’intérieur du PJD ou un apaisement de la flamme partisane  tant attisée par le souffle  infernal mêlant  religion et politique ? Ou est-ce le début de l’érosion de PJD à l’instar de l’istiqlal et de l’USFP?

Mais , il n’est pas le seul à s’abstenir de défendre l’expérience et les choix de son parti .Je connais bien  d’autres . je pense qu’ils  sont loin  d’être de vrais êtres politiques. Et c’est une tare latente qui a fini par  corrompre les partis de l’Istiqlal  ,  de l’Usfp  et le PJD Maintenant. Je ne sais pas si je me suis fait comprendre  ou non.

Les épouvantails de l’Istiqlal

Je m’explique , lors des élections parlementaires de 1977 et juste après les résultats  et la participation du parti de l’Istiqlal  au gouvernement, la pratique partisane  a changé de signification. Elle s’est réduite à un échange de services et d’intérêts  entre le militant et le parti.  Le militant appelé non pas à militer   visage découvert  et convictions brandie mais   tout simplement en tant qu’épouvantail  tantôt il crée l’illusion d’une présence tantôt il encaisse les coups quant il est dévoilé. Et pour exécuter cette stratégie, l’Istiqlal était allé loin avec ses épouvantails. C’est ainsi que  certains étaient  embauchés dans de hautes fonctions, amenés même au parlement. Ce n’est pas seulement la foi qui faisait et fait   défaut à ces pantins mais aussi la compétence. Bien entendu c’est une stratégie  qui  est conforme à la conception de l’élite chez le makhzen ; dépendance, conformisme, médiocrité, et délinquance  cupidité … C’est ainsi que devant la moindre   décision partisane   qui va à l’encontre de l’épouvantail, ce dernier se défait vite de son déguisement  et commence à parler comme s’il était une vraie personne en os et en chair. Et il s’en va . Il rompt sa relation avec son parti. Toutes ces remarques font tomber à l’eau la théorie  du Cheikh et du Mourid , , du Maître et du disciple  inspirée des zaouias.  وبززاف علللليييهم الشييخ و المرررييد  أأخاي  نووررالديينن  االلززااههييي . Car s’il était un vrai disciple il n’aurait pas quitté son parti  au premier détour.  Les intérêts personnels    , le népotisme , le partage inégal des butins , les grands appétits de certains gueux qui ont été  dénichés  des bas fonds  de la société … Une vraie jungle  où on  ne peut pas vivre au-dessus de sont rang naturel  … Toute tentative voulant destabiliser  le regime aboutirait à l’exil forcé ou volontaire

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

05-06-2012

Le vol la prostituion la dignité et l’hypocrisie

Le vol la prostituion la dignité et l'hypocrisie dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 003

Mon beau-père disait que  les vices intolérables chez une femme se réduisent à deux actes: la prostitution et le vol. Concernant la prostitution, la politique adoptée à notre égard jusqu’à nos jours consiste à faire de nous de véritables prostitués(es)  . C’est-à-dire des marchands de plaisirs  qui n’ont rien à proposer en échange de ce qu’ils reçoivent  que ce qui fait partie de leur intégrité physique. Et ce faisant , c’est toute  notre essence morale qui s’en va avec .

7ahira ou fajira  victime d’un homme

Il vient la chercher  au cours de la nuit pour assouvir ses besoins sexuels. Le verbe est 7ahara  ya7haro le nom d’action 7Ohouran  et 7ahartan …Autres  mots du même champ lexical :  la fornication, l’adultère,… L’important   c’est que  ce sens  dans la langue arabe  connait  l’extension de ces contours négatifs jusqu’à embrasser l’intégrité de la connotation du mal. On dit ainsi  d’un homme prostitué  7AAAhiroun qui emprunte le chemin du mal …

Autrement dit, tout ce mal qui pousse à l’œil et ravage   notre vie , toutes ces souffrances, ces injustices , ces malheurs sont l’œuvre des prostitués. Des hommes qui s’adonnent à la prostitution physique, politique , idéologique parfois religieuse surtout en ces temps  qui connaissent  la profusion des sectes , des gourous et dans lesquels une religion comme l’islam s’est tellement trempée dans le pétrole  qu’elle  a fini par perdre sa  blancheur. C’est simple  pour moi, je n’ai connu par le passé qu’un seul islam maintenant il y a plusieurs islams …

Les femmes marocaines ont été sacrifiées sur l’autel   de la cupidité, de l’arabité et de l’islamité

Nos coreligionnaires et nos frères arabes  ont abusé de notre générosité et de notre bonté  pour nous insulter après. Présenter notre pays comme un bordel . Les femmes du Golf s’étaient mobilisées contre  l‘intégration du Maroc   dans l’union des pays du Golf…Leur  attitude est engendrées par  une peur profonde qu’elles éprouvent face aux femmes marocaines…Elles disent que les marocaines excellent dans l’art de séduction !!!Une « intellectuelle »saoudienne  avait même  concrétisé cette folie en adressant une lettre au ministre saoudien dans ce sens. Nos compatriotes ont la réputation de « voler » les hommes. Donc, à la  soi-disant prostitution s’ajoute le délit du vol…une perfection vicieuse programmée et planifiée. Quand   .une femme n’a plus d’atout pour gagner sa bataille contre les hommes surtout , elle   commence à voler . Samedi  dernier  et dès que je me suis trouvé  sur le boulevard Mohammed Six transformé en un marché forain, un gaillard  assenait des raclées et des coups de poings à une femme tout en  l’invectivant, elle voulait lui voler des slips qu’il vendait. Péniblement, des passants parvenaient à la libérer. L’homme, enragé, se vengeait d’elle comme si elle était responsable de sa misère . il a failli la tuer … un peu plus loin, un autre combat  était en cours , un jeune avait accusé publiquement une femme de lui voler des foulards. La femme   lui a éclaté au visage surtout quand il  avait dit  devant  des passants qu’elle avait une mine de voleuse; … La femme au beau visage accompagnée de sa mère s’est mise à crier hystériquement et a sauté  au cou du  jeune homme qui n’avait d’armes à utiliser que les gros mots … Il y avait les mokhazni et beaucoup de passants mais    personne n’a daigné l’obliger  à fermer sa gueule car ce qu’il disait portait atteinte à la pudeur publique . la pudeur publique , il semble qu’on la reconnait plus dans notre quotidien.  A près, je suis entré  au quartier l Houbouss  et exactement au souk aux enchères  Dlala dominé par les femmes.  J’y vais régulièrement  pour observer des femmes agiles  entrepreneuses, flairant des affaires , négociant…

Des femmes en train de gagner dignement leur vie .

Or, avant de commencer le souk après la prière du Dohr , au moment où ces femmes s’attroupaient avant d’entrer au souk , l’une d’elle  s’est mise  à crier en disant qu’on venait de lui   voler un joli caftan … la foule de femmes était là , la victime  passa directement au registre grossier et insulta toutes celles qui étaient présentes de 7ahirat prostituées, certaines , sans  oser lever leur voix disaient qu’elles  n’étaient pas des prostituées mais des commerçantes ….

Souad Chraibi , une célèbre couturière est incarcérée pour être accusée du vol des bijoux de l’épouse de l’ambassadeur du Maroc à Moscou . L’affaire fait la une des journaux marocains… le montant de ces bijoux remonte à quelques 400millions de centimes… Cette  femme   est millionnaire, issue d’une famille archi milliardaire et pourtant elle  a été mêlée  a cette affaire d’autant plus déshonorante que ténébreuse. Par cette accusation, cherche-t-on à parfaire la diabolisation de la femme marocaine en faisant d’elle la génératrice de tous les vices ? Car la guerre contre les femmes doit être radicale et globale, sur le plan physique et moral… Nos frères et sssoeurs du Golf  passeraient pour des experts dan ce  domaine!!!

Les vices féminins ou masculins  ne sont pas souvent motivés  u départ ils le sont mais après ils deviennent une valeur transcendant toutes les souches de la société . Ce ne sont pas  seulement les femmes pauvres qui se prostituent mais les hommes et les femmes riches le font aussi … Le vol ,le pillage , la spoliation, la dépossession , le larcin, le cambriolage … A propos , il y a à peine une heure et demi ,au Boulevard Khouribga , un grand magasin de pièces auto vient d’être cambriolé en plein jour … Au moyen d’une meule, on a  déchiré la caisse et la porte …En Plein Jour sans que personne ne s’en rende compte. Plus loin  ,une mini- manifestation de quelques dizaines de personnes  avait sillonné  le   Boulevard Prince , scandant des slogans  gigantesques …

En bref , la dignité n a pas été  souillée par BenKirane . Et ce n’est pas lui qui est en mesure de la restituer. Il ne fau tpas se tremper là- dessus mais il faut surtout  se débarrasser de la soutane de victime hypocrite.

La dignité et l’hypocrisie ne pourraient pas faire attelage ensemble.

 

 

 

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | 3 Commentaires »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...