Archives pour août 2012

19-08-2012

Covoiturage , le ramadan , Reims, islam , politique et La Cathédrale Notre -Dame.

Le principe de base du covoiturage est de permettre à des voyageurs de partager un trajet avec un conducteur qui a des places libres dans sa voiture. C’est un principe qui existe depuis très longtemps mais qui s’est réellement développé grâce à Internet. En effet Internet permet globalement de faciliter la mise en relation entre particuliers, que ce soit pour revendre des produits, faires des rencontres, partager ses bons plans ou encore voyager.

Il s’agit donc de l’une des pratiques utilitaires d’internet. En fait , une petite bourse ne pourrait point supporter les prix du train surtout si la famille est nombreuse. D’ailleurs , les français , eux mêmes, surtout en ces temps de crise, dénoncent cette cherté et les responsables promettent une baisse des prix.  La conscience   est secouée quand on constate l’instrumentalisation des moyens de technologie les plus sophistiqués pour tricher aux examens ,donner libre court aux  pulsions maladives ou encore arnaquer et manipuler… Nous avons pris donc un rendez-vous avec un certain Samir  pour nous transporter à Reims juste après la rupture du jeun.

C’était un jeune algérien qui se rendait dans cette ville pour faire un stage . Il m’a dit qu’il venait de rentrer d’Algérie après avoir écourté son séjour à cause de la chaleur torride  et de la  torpeur et la lassitude de la vie là-bas pendant le ramadan. Il m’a dit qu’il avait visité Marrakech  qu’il n’avait pas aimée vu son caractère trop touristique et ses prix trop chers. Puis il m’a demandé comment ça se fait que le Maroc entame le jeun après tous les pays musulmans et célèbre la  fête  après eux. En effet ,je n’ai pas trouvé de réponse clare et nette  à lui fournir sauf le basculer maladroitement dans les problèmes liés à la lecture du coran. J’ai dis quelque chose de ce genre :d’abord  c’est le pays le plus lointain de la Mecque, donc  c’est normal qu’il y ait une certaine incidence  sur le mouvement des astres …Puis Dieu dit dans le coran qu’il faut  entamer le jeun dès qu’on aperçoit le croissant. C’est qui  donc les destinataires de cette recommandation ? Un musulman lamda?  je lui ai expliqué  que toutes les lectures sont possibles et ce n’est pas un problème . Tout en ce faisant ,j ’ai tenté de lui expliquer que le Maroc a toujours fait cavalier seul, ne serait-ce que par un désir de distinction . Une sorte de scission qui remonte au fondateur de l’Etat marocain Moulay Driss… J’ai senti que mon interlocuteur se perdait dans les dédales de mes pensées  en bataille. Puis il m’a demandé si j’ai une idée sur l’ouverture des frontières algéro-marocaines, je lui ai répondu que les responsables marocains le désirent passionnément tandis que les ceux de l’Algérie le refusent catégoriquement  sous prétexte qu’une telle ouverture profiterait au Maroc et lui permettrait de sortir de son isolement et de sa crise économique. Mon fils qui suivait mon analyse me faisait signe d’arrêter ou de changer de discussion…Mais j’ai continué dans la perspective de percevoir la réaction de ce jeune. Je lui ai dit que ces responsables pensent que votre pays est assez riche et pourrait se passer du nôtre… Pour conclure , il a dit  qu’il vaut mieux dépenser son argent dans son pays au lieu de le faire ailleurs. Puis  pour  se montrer un peu sympathique , il a dit que le Maroc et l’Algérie sont des pays frères  et il serait  raisonnable  d’ouvrir les frontières. Et comme  pour me confier un secret, il m’a dit que tout l’argent de l’Algérie est entre les mains des généraux. Quant à moi pour lui donner davantage d’assurance , je lui ai répliqué que la même situation prévaut dans les deux pays sur tous les plans. Il m’a confié ensuite qu’il retournera travailler en Algérie. Je lui ai exprimé mon approbation tout en attirant son attention sur une chose importante  qui consiste à considérer ce qu’on doit faire pour notre pays comme un devoir. Autrement dit , il ne devrait pas être motivé uniquement par le salaire ou le bien-être personnel mais aussi par la conviction d’e servir son pays.

Nous étions déjà arrivés a Reims, il nous a déposés et est parti . la ville s’endormait. Seuls les vagabonds et  quelques jeunes faisant la fêtes dans le parc du centre ville.

Quand je me suis trouvé seul, j’ai repensé au décalage « rituel »  accusé par le Maroc. Je me suis rappelé de ces facebookiens  qui   le dénoncent sauvagement  et  en font un alibi pour jeter l’anathème sur l’Etat . Je me suis rappelé également du quartier K dans ma ville natale qui entamait et achevait le jeun avec l’Arabie  Saoudite…Et l’affaire ne se limitait pas là car ces croyants avaient catégoriquement banni les rites et les traditions funèbres nuptiaux… De même j’ai pensé à mon gendre qui faisait toujours la même chose . Et j’aimerais bien savoir s’il le fait toujours car il est devenu un membre influent du PJD… C’est la problématique de l’uniformisation de l’islam, de l’abolition des caractéristiques des contextes historique et locale, de la volonté  d’imposer une et une seule lecture du texte sacré en fonction de certains objectifs  politiques dont l’essentiel actuellement est de reconnaître le leader ship de l’Arabie Saoudite par le biais de l’adoption du wahhabisme qui demeure incontestablement la lecture la plus simpliste , la plus  superficielle  et la plus ahistorique du coran.

Reims est une jolie ville . ce jour là , elle s’apprêtait  à célébrer en beauté la première année de mise en service du tram et du nouveau réseau bus-Tram. Déjà , une campagne d’affichage était commencée en juin. Il s’agit de géants posters réalisés avec la participation de clients du réseau ayant accepté de témoigner  sur les avantages liés à une utilisation régulières du tram pour leur déplacement . Son imposante cathédrale constitue sa fiérté. C’est là le 8 juillet 1962, où le président Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer célébrèrent la réconciliation franco-allemande en présence de Mgr Marty, archevêque de Reims. En 1991, il y’a eu classement de la cathédrale sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
En 1996, la visite du Pape Jean-Paul II, à l’occasion du 1500ème anniversaire du baptême de Clovis par Saint Remi. En mai 2011, le 8e centenaire de la pose de la première pierre de la Cathédrale était célébré.

Cet édifice religieux ouvert au grand public  est l’espace d’une rencontre  spirituelle entre les artisans  et les artistes .

 

Les vitraux contemporains sont l’œuvre notamment  des
maîtres  Nicolas Dérodé en 1917 .Les vitraux actuels, créés par Jacques Simon en 1937, respectent très largement l’iconographie établie par Dérodé.

Pour rendre hommage aux architectes et maîtres verriers de la cathédrale, les traits du visage de quatre d’entre eux sont évoqués en ceux de quatre apôtres.

En 1954, « la Corporation des vins de Champagne » commande au maître verrier Jacques Simon des verrières se rapportant au travail viticole et vinicole, dans la tradition des verrières de corporation du Moyen Age.
Les différents corps de métier sont représentés autour de Saint Vincent le patron des vignerons, de Dom Pérignon le père du champagne et de Saint Jean-Baptiste.
A la partie supérieure des lancettes : – La grappe de la Terre promise – le Pressoir mystique – Les Noces de Cana.

Le célèbre peintre Marc Chagall a réalisé en 1974
les trois vitraux de la chapelle axiale .Marc Chagall avec la collaboration de Charles Marq et des  verrières de   »la Fédération du Bâtiment et des Travaux publics de la région Champagne-Ardenne »,  ont procédé à remplacer les fenêtres de Coffetier et Steinheil du XIXe siècle  par une chapelle absidiale.

Comme au Moyen Age, Marc Chagall s’abreuve à la même source d’images bibliques.
Sur un grand fond bleu, les taches colorées ne sont pas disposées au hasard : le vert à gauche, le rouge au centre et le violet à droite.
Avec son style propre, l’artiste contemporain a voulu conserver à l’édifice son exceptionnelle unité et, intégrer sa composition dans l’ensemble séculaire…

Un monument gigantesque qui n’a omis ni l’Histoire des bâtisseurs , ni celui des contribuables…Transparence.

Rappelons-nous de la mosquée Hassane Deux et du pillage systématique exercé par les agents de l’autorité  a l’égard des citoyens ; rappelez-vous de tout cet argent collecté presque par force qui  était une vraie aubaine , un butin de guère même qui a servi à enrichir beaucoup  de responsables . Un souvenir qui noircit jusqu’à maintenant  toute la beauté de cette mosquée  dont Casablanca est fière.

Il paraît que je suis toujours dans le domaine de la religion. Et je me permets d’opposer la transparence à l’opacité, la passion religieuse à linstrumentalisation religieuse , le volontariat à la contrainte, la reconnaissance à l’ingratitude…

Juste à côté de cette cathédrale , il y a un vieux château appelé Le palais de Tau, il est l’espace d’une exposition dédiée à l’Ange sourire dans le cadre de la manifestation nationale « Monuments et imaginaires » ; il est appelé également le sourire de reims,, il se trouve sur la porte gauche du garnd portail de la cathédrale. Il ne cesse de nourrir l’imaginanaire populaire : ange protecteur, ange identitaire …Il est même érigé en symbole du génie français. La fête de l’assomption était l’occasion d’assister à une projection qui retrace les étapes de la reconstruction architecturale et artistique de l’édifice….

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

12-08-2012

Paris entre les instincts et la volonté

Il peut vous arriver de passer toute la journée à Paris sans entendre les gens parler français. C’est étonnant quand même de voir cette magnifique ville abdiquer face  à la mondialisation. Les seules armes qu’elle a encore à sa disposition sont l’Histoire et les souvenirs . Même sa fameuse culture est martyrisée.  Les échos de la casse qu’elle est en train de subir au nom de la mondialisation sont assourdissants. La vielle place au sommet de Montmartre est envahie par  les « pizzerieux » et les « pizzeriés »,Salvator Dali , Pablo Picasso , Dalida et tous ceux qui  l’ aménageaient  jadis de leur génie et de leur enchantement  ont cédé leurs places aux mangeurs et aux ivrognes. Mêmes les spectacles au tour de l’imposante Sacré-Cœur sont en anglais. Là aussi , tout le monde se bouscule pour respirer , voire happer un Paris enseveli  dans un sommeil profond sans cacher les contours de son lit confiné  dans des horizons verts.

« La France en général et Paris en particulier ne connaitraient jamais la crise. Les français encaissent l’argent du monde entier et l’y ramènent. Ceux qui pillent leur patrie , ceux qui passent pour les nouveaux prophètes de la mondialisation contribuent à sa prospérité. Mais c’est un pays qui mérite toutes ces passions et ces richesses. La pitié oui la pitié mon ami , Dieu ou le prophète dit : » ayez pitié des habitants de la terre , Dieu  vous comble de pitié.  A tous ces gens qui viennent du monde entier , la France offre un petit déjeuner , avec des tartines ,

du pain , du beurre , de la confiture, un déjeuner et un dîner. Les toits pour la nuit sont aussi disponibles. Les hôpitaux sont également ouverts pour tous…Ce n’est pas comme les impies qui nous gouvernent sans pitié ni clémence…Dieu merci », c’est ce que m’a confié un algérien de la profonde Kabylie qui gérait un petit commerce de vêtements et de tissus à la place du Marché à Montreuil.

Et c’est vrai , dans le  métro parisien ,un simple regard embrasse toutes les races humaines :les asiatiques , les indiens , les européens , les arabes , les africains… Et les français  qui se distinguent bien évidemment par les yeux dans le livre.  Ces derniers vivent au moins apparemment le cosmopolisme de leur ville comme une destinée inéluctable. Manifestement , une compréhension tacite et  mutuelle est établie entre les francisés et les français. A l’hôpital , un ivrognes qu’on avait emmené de force ne cessait d’insulter l’agent de sécurité qui le gardait en usant de toutes les expressions racistes sans qu’il n’ait pu susciter la moindre réaction  chez l’agent ou chez les nombreux africains qui s’y trouvaient en tant qu’employés ou patients. On faisait la queue quand un  gros adolescent  nous a tous devancés pour aller devant le guichet . Un français  très inquiet pour sa femme de qui il n’avait eu point d’informations depuis le matin , l’a interpelé en ces termes : « oh jeune homme, il faut faire la queue ». L’adolescent faisait semblant de ne rien entendre, notre ami l’a interpelé de nouveau : «  mon bonhomme , tu fais la queue avec nous ». Et le jeune homme de réagir : « pourquoi tu m’appelle ton bonhomme ?tu es mon père ? qu’est-ce que tu veux au juste ? »Le français semblait terrifier par la réaction violente du jeune . Il n’a pu dire aucun mot de plus. Même un commentaire après le départ du garçon. Dans le métro , une famille d’origine africaine  portant  des vêtements traditionnels est montée. Il y avait une place vide à côté d’une vieille française concentrée sur son livre qui parle de la puissance de l’intelligence et du cerveau humains dans le futur . La fille africaine  s’est faufilée entre les passagers et s’est jetée dans le siège vide sans prendre en considération  la vielle femme qui était en train de ramasser son panier pour lui permettre de s’asseoir. Quand la vielle était à cheval entre les deux sièges ; c’est à dire en train  de glisser vers l’autre siège , la fille bradée dans sa robe africaine a failli l’écraser sciemment en lui clamant : « mais fais vite , pourquoi tant de lenteur ? » La vieille terrorisée s’est recroquevillée  en balbutiant : «  mais ne vois-tu pas que je suis vieille et je dois ramasser mon panier ? ».Ahurie et résignée, son regard embrassait tout «  l’auditoire » comme pour le prendre à témoin  ou solliciter une réaction de sa part. puis elle s’est remise à lire dans son livre.  Se rendant compte de son agressivité débordante , la grande fille  cherchait à justifier son acte  en montrant aux passagers  son corps en disant : «  moi je fais la dialyse , je ne peux pas attendre ». Autour et devant elle , les sièges se sont vidés. Sa maman  et sa petite sœur sont venues s’ y asseoir. La vielle femme a levé ses yeux de son livre et les a posés sur la petite tout en lui souriant. Puis elle m’a aperçu et m’a souri. Moi qui ne vis pas à Paris , j’étais en effet  traversé par une multitudes de sensations , au début j’ai pris la vielle dame pour une raciste , puis j’ai eu de la compassion pour elle et après je me suis dis  qu’il y a eu un problème quelque part…La famille aest descendue , j’ai saisi l’occasion et je me suis installé devant la vielle femme  qui  s’est mise à me parler : «  ça fait rien , la vie est belle , faut pas la gaspiller dans des futilités, profitons -en, !! la grande fille n’est pas responsable de son éducation. La petite est mignonne , je suis sensible à la beauté de la fille .Et puis moi je n’hésite jamais à dire d’une  chose qu’elle est belle si elle est belle. Pourquoi n’exprimer que les mauvaises impressions… » En ce moment là , une jeune fille est montée et s’est assise à côté de nous . Je ne me rappelle pas comment nous avons  entamé une discussion tous les trois au sujet de la société de consommation , de la croissance , et de la crise. Et c’était en ce moment là que j’ai découvert le vrai visage de la dame surtout quand elle s’est mise à échanger des connaissances relatives aux courants politiques et sociaux des années soixante -dix qui prévenaient ces moments de crise à cause de folle croissance.  La vielle a jubilé devant la jeune fille au point d’attirer l’attention de tous les passagers : «  voici les belles choses , voici le bonheur, le métro transporte aussi  de jeunes et beaux esprits , c’est le grand espoir… » Comment faire pour stopper la croissance ?  la jeune fille a évoqué le boycottage de tout ce que préconise la publicité …la vielle dame a dit qu’elle est en train de fonder une association pour femmes dans le but de faire  face aux effets pernicieux par la publicité. Elle a dit qu’elle avait passé toute sa vie  à militer et elle militera jusqu’à la fin de ses jours. La jeune fille lui a donné l’adresse de son association qui milite pour l’altermondialisation…La jeune fille nous quittés. La joie de la vielle était immense …Puis elle m’a montré son pied pansé , elle m’a dit qu’elle avait été renversée par une moto qui avait pris la fuite. Et pourtant c’est la vie et elle est belle . Elle m’a dit qu’elle se rendrait au Bois de Boulogne.

C’est cela donc la France , des braises enfouies sous les cendres ou une lueur qui risque de disparaître face aux vents  qui proviennent de tous les horizons ? La mondialisation et la misère /le misérabilisme  finiraient par avoir raison de cette vielle nation en perte de vitesse contre le temps ?

Comme Renée l’héroïne de « La curée »  de Zola, la France  continue de ne pas avoir  la force de sa volonté mais seulement la fièvre de ses instincts. Ou bien serait elle l’espace d’un nouveau souffle altermondialiste  qui serait complémentaire  des Lumières qui  se sont affaiblies en quelques sortes.

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

10-08-2012

Benkirane , les boas , les pihtons , les albatros et les épouvantails

Benkirane , les boas , les pihtons , les albatros et les épouvantails dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 274724_100001989531721_189178_q

Tous les serpents constrictors sont des Boïdés. Les boas sont dépourvus de dents prémaxillaires et son ovovivipares. Les pythons ont une denture prémaxillaire et sont ovipares.

Ce sont  les animaux  que l’on trouve le plus couramment chez les marchands .C’est dire qu’i l sont des animaux domestiques malgré  leur mine redoutable. Les spécialistes disent  qu’i ls sont très  beaux et certainement les plus sympathiques à élever. D’abord parce qu’ils gardent une taille convenable, dans les un mètre vingt, un mètre cinquante, ensuite parce qu’ils  sont très calmes. Si vous leur faites peur, au lieu de vous mordre, ils auront tendance à se mettra en boule  et cacheront  leur tête au milieu.

Le pithon royaL

Le python royal est originaire du Soudan, il est arboricole et se nourrit donc de petits oiseaux mais aussi de rongeurs.

Généralement  il est  inoffensif si on l’a bien éduqué dès sa naissance à la présence humaine sinon ses morsures peuvent être redoutables

 

D’autres types  s’accommodent  très bien à la captivité mais i l est un peu difficile de s’adapter à eux  car ils mesurent  jusqu’à 6 mètres. Considérés comme non agressifs, ils peuvent mordre et compte tenu de leur  taille il vaut mieux les manipuler avec des gants si on les sent un peu vifs. leur caractère dépend des sujets. Ils peuvent vivre un an sans manger mais lorsqu’ils mangent , ils coûtent cher car à  leur taille adulte ils se nourrisent d’antilopes. En captivité on peut les remplacer par des poules ou de petits mammifères de type lapins

La femelle, ovipare, pond un certain nombre d’oeufs qui est  en fonction de sa taille, une centaine au maximum. Comme pour le python molure, elle les couvent pendant deux mois et les petits peuvent atteindre les 70 cm à la naissance. Assez sauvage, il peut mordre bien qu’il s’acclimate bien à la captivité.

Le boa constrictor (constrictor constrictor)

Ce très beau serpent mesure de 3 à 4 mètres à la taille adulte. Comme beaucoup de serpents il est vendu très jeune, à 50 ou 60 cm est reste très fragile à cet âge.

Comme l’albatros de Charles Beaudelaire qui symbolise la réalité et le devenir du poète , ces deux types de serpents pourraient quant à eux symboliser  les leaders politiques  issus du PJD qui détiennent les rênes du pouvoir ou d’une partie du pouvoir au Maroc.

Beaudelaire détenteur d’une vision universelle  dit de l’albatros que :

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

 La parabole du poète oiseau est révélée par  une double comparaison. L’albatros est personnifié étant donné que le poète est comparé à l’oiseau. Grâce à un réseau de personnification : un roi déchu , un voyageur ailé tombé du ciel,  prince des nuées «   aux  » ailes e géant  » . Exilé parmi les hommes, la vie de l’albatros apparaît donc comme une parabole qui définit l’existence du poète. Le poète et l’albatros sont associés : le voyageur ailé devient le poète, les hommes d’équipage : la foule et les planches : le théâtre social.018-300x225 Benkirane dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES

Une comparaison entre  le premier ministre  Issu des urnes capable de mordre , , c’est à dire  capable d appliquer  la ‘loi, d’arrêter ales malfaiteurs, les chatier ; défendre farouchement la patrie et le peuple, en un mot aller jusqu’au bout  dans l’ exercice des prérogatives que la nouvelle Constitution lui  a octroyé .Or il s’est avéré q 524131_4333075653355_1067102478_n-300x215 le !pjdu ‘il n’en est pas capable . Et ce malgré la taille de son parti semblable aux pihtos et au boas .  I l vient de tenir le congres le plus  gigantesque que le Maroc n’ait jamais connu.U N congrès qui a fait pâlir tous les autres leaders politiques. .  d’a

Mais sans force ni volonté  d aller en avant pour faire face aux pillards et autres maIfaiteurs ,il a eu peur, au lieu de  mordre, il s’est mis en  en boule  et  a caché sa tête au milieu.

C’est donc un épouvantail !programmable pour   péter  au visage des misérables tenus en otages dans leur propre patrie.

عفا آلله عما سلف  وكأن البؤس والفقر قضاء و قدر وكأن مال الشعب ماله الخاص وكأن من انتخبه فوض له أمر العفو عن الناهبين الغاصبين الذين حولونا إلى  أجساد و أرواح  ذابلة منهوكة

 

بنكيران شبيه بللبطروس في غثيانه    و أوهامه وبالبطو والبوا فيما يخص التر  ويع و الترهيبـ  و الإلهاء و التسلية025-300x225 le maroc

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, Non classé | 1 Commentaire »

08-08-2012

A qui Paris ferait elle le bonheur?

Je redécouvre Paris et peut-être mon pays le Maroc. Maintenant je me suis assez assagi pour  contempler  ce qui menteur en vrai touriste. Je ne peux que me moquer de ceux qui veulent nous rncdrer dans une mémoire passée floue au lieu de s’inspirer d’une autre qui est à notre disposition pour l’imiter. Je ne peux ainsi que refuser catégoriquement tous les paradigmes  dont on abuse pour penser la France et ses problèmes avec l’émigration  et l’envahissement  de sa culture.  En fait c’est la culture dans son sens noble  qui est la plus prisée dans cette ville. Des vagues de touristes qui déferlent  sur l’île de cité, sur le Quartier Latin, Saint Germain et Montparnasse, l e Musée d’Orsay ,Les Invalides, L a Tour Eiffel, Les  Champs –Elysées… Ce n’est pas la grandeur qui fascine mais c’est plutôt la passion nationaliste loin de tout chauvinisme, c’est surtout  la conviction identitaire et la confiance ontologique qui émane de cette Histoire et de cette cultures qui jugent de rester immortelles.

Oh l’émigration ! Elle marque ostentatoirement cette cité. Elle fertilise  doublement la misère .

En premier lieu, celle des pauvres ,des exilés socioéconomiques qui ,  en dépit de toutes les lois  et les contraintes, veulent y faire leur nid et  survivent coûte que coûte.   Des marchés aux puces à l’esclavage sexuel et professionnel, du gangstérisme à la mendicité, les illusions grossissent et finissent par éclater.

En second lieu, il s’agit de l’émigration  des pillards , ceux qui sèment le malheur de la misère chez eux et viennent parader dans cette belle ville. Ceux qui  sont avides  de posséder, pour qui le plaisir n’existe nul part que dans ce que nous possédons . A voire les prix de loyers et de vente de l’immobilier , on comprend bien  pourquoi tout l’argent que ces « émigrés » de luxe volent reste insuffisant pour leur permettre de se procurer une petite ou moyenne résidence à Paris. Ma femme m’a dit qu’il faut en effet les excuser car  un milliard de centimes marocains payerait juste un appartement de moins de 100 m2. Et nous les marocains , n’aimons pas voir nos responsables loger dans de petits studios ou payer le loyer !!??  Nos misérables  et ceux de nos semblables  doivent s’attendre à davantage de malheur. Le bonheur est  monopolisé par  l’élite de l’élite. Et mêmes les parisiens  de souche le cherche péniblement.

C’est quand LE BOHEUR

 

Sous ce titre  j’ai lu un article dans L e Monde ce jour là, je parle de mercredi  bien ce soit 4 heures du matin maintenant. Mais moi je n’ai pas encore dormi. En musulman désespéré, je jeûne et je dois prendre mon repas  avant l’aurore. Ne craignez rien , je ne dérange personne ,la maison où je réside est en quelque part isolée et puis j’essaye de ne pas faire du bruit  sous peine d’avoir des ennuis ou de gêner les autres… Les français de Paris et des  autres grandes villes souffrent de la cherté de la vie qui les contraignent de rester chez eux toute la semaine sans pouvoir sortir prendre des repos dehors pendant les wek-ends,la qualité de leur vie est sérieusement compromise par les trois à quatre heurs passées dans les transports, par ces reflexes mécaniques qui les font galoper quotidiennement pour se rendre au travail,  la contrainte d’abandonner le civisme qu’ils avaient appris à l’école : « autrefois je me levais pour laisser s’asseoir une dame âgée,. Aujourd’hui comme les autres je fais semblant de me plonger dans mon livre pour essayer de cacher ma gêne. Pourtant ce n’est pas l’éducation que j’ai reçus . Cet homme , ce n’est pas moi » avait déclaré un cadre moyen de la banque au journaliste auteur de l’article  Une crise généralisée exacerbée par le chômage des jeunes et la crise économique. Une bourgeoisie intellectuelle attachée

ville se voit disputer  ce droit affectif par des nouveaux arrivant hommes d’affaires er richissimes de tous les bords et de tous les feux. La solution consiste bien logiquement a s »exiler volontairement dans des villages …

Jusqu’à maintenant , les pulsions maladives sont encore étouffées par la culture qui jaillit partout dans cette ville. Mais jusqu’à quand ?

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M, Non classé | Pas encore de commentaires »

06-08-2012

A Paris la misère du monde fleurit de l’espoir et de l’oubli.

A Paris , l’Etat est caché , la misère du monde est étalée ostentatoirement sur les divans des métros et sur les lèvres  des rues pleurant la folie des géomètres de la mondialisation.  A Paris , les gens se méconnaissent entre eux mais   ils rentrent chez  madame Paris ,le soir, la joie sous le bras mais libéré du  rêve déchaîné et égaré  ans des moments de béatitude aÎgue. Et Paris , en sage bergère, les garde, les gâte de liberté et de paix  jusqu’à ce que l’enfer les interpelle par le biais d’un soleil qui ne s’arrête de s’évanouir.

A Paris, les jardins de l’amour et de l’espoir sont encore verts. Le monde doit reporter  sa colère jusqu’à une date ultérieure. On y traîne également les amours de l’été qu’on régénère l’hiver, ainsi que les larmes de l’automne qu’on sème le printemps

J’ai beau voulu reconnaître les parisiens , je suis resté sur ma faim. Il n’y a qu’un puzzle humain difficile à ranger . Des africains , des asiatiques , des arabes , des européens et rien de plus ; lE monde est à son état primitif , sans chauvinisme ni ruts identitaires.

Les parisiennes ,peut-être étaient ces deux  jolies voisines , endimanchées, et voulant faire la fête en compagnie de leurs amis , elles ne cessaient de me saluer chaque fois que je passais près d’eux  . Elles m’avaient donné l’impression de  m’exprimer leurs  excuses pour  ne pas pouvoir savoir pourquoi je jeûnais.  Je jeûnais et je comptais combien d’heures me restaient pour rompre le jeun. En authentique marocain , j’endure bravement et solennellement  la faim et la soif pour prouver à moi même que je suis musulman ; car pour nous les marocains , le Ramdan est vraiment sacré sans toutefois rater cette occasion pour complimenter sincèrement ceux qui ont décidé de rompre cette sacralisation sociétale. qui fait de l’ISLAM et ses rites une contrainte alors que Dieux l’a exprimé nettement »nulle contrainte au sujet de la religion »;Je suis allé revoir et redécouvrir Montparnasse,  Barbès et principalement  Montreuil où j’ai élu domicile par hasard. Je voulais mesurer en moi l’écho de mes concitoyens et de mes coreligionnaires au moment  où j’ai  la possibilité  de m’éloigner d’eux. C’est dire ce laps de temps et ses dimensions éclatantes…Et je me suis  trouvé dans cet ordre des choses issu des écarts entre les civilisations et mêmes  entre les raisons ontologiques qui donnent de la consistance significative à notre vie personnelle.

Je me suis dit que peut-être les parisiens sont ceux qui enfoncent leur nez dans leur bouquins chaque fois qu’ils montent dans le métro, le bus ,le train et même l’avion.  Tandis que les autres sont tous les autres ; ceux  qui regardent dans le vide , qui parlent à haute voix ou chuchotent , qui s’embarquent dans le sommeil , qui gênent sciemment les autres …De toute façon , ils n’ont aucune relation avec les responsables du MEN marocains qui interdisent aux enseignants de poursuivre leurs études et déplorent les mauvais résultats des apprenants qui » ne lisent plus  » selon ce qu’ils disent…L’Hypocrisie érigé en doctrine officielle de l’Etat!!!!

J’ai toujours dis à mes élèves que la France demeure une puissance culturelle malgré sa dégringolade  sur le plan économique. Je disais cela peut-être parce que je veux louer et valoriser davantage ma marchandise  ou pour exprimer une profonde conviction qui embrasse  et structure l’ ensemble de mes pensées .

Les chinois les vietnamiens, les thaîlandais , les sénégalais ,les algériens , les maliens  et tous ceux  qu’une mémoire passée ou future transperce  , métamorphose  et remodèle, sont là à la recherche des espoirs perdus … Le chemin de la réussite passe par ce culte qu’on doit à la mémoire   pour en faire  une chandelle  et rien de plus . Une chandelle  dont les contours et les motifs   sont au tant de traits distinctifs  mais  dont la lumière  est un facteur d’intégration complète    …

Même ce français tant chéri   vous ne pouvez l’écouter que sporadiquement. Ca me fait rappeler  la disparition de l’accent ouezzani  , le S  et le z  prononcés à la place de ch et g chez les anciens meknassis ou mêmes le af et  la r des fassis … les résultats  naturels d’un  réaménagement démographique de ces  villes .Sans aucune arrière-pensée  raciste ou politique , se demander si   la langue française  a un avenir ou simplement un passé serait pertinente  car le monde aurait du mal à développer sa nouvelle identité à l’insu de la langue française .

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M, Non classé | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc