Archives pour octobre 2012

24-10-2012

Excuse

Mes amis , mes lecteurs , je suis extrêmement malade ; je ne peux pas écrire , je souffre. Et ma solitude m’étouffe davantage. J e vous prie de m’excuser . Le malheur c’est que ma douleur physique est inexplicable au moins selon les médecins que j’ai consultés. A bientôt.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

16-10-2012

Le Maroc , la civilisation et la banque mondiale

Le Maroc , la civilisation et la banque mondiale dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 284297_4517769272986_329602860_n-300x300Sommes-nous vraiment un peuple civilisé ?Est-ce là notre fameuse exception ?

L’ homme chic continuait sa  plaidoirie , il exprimait  des nuances parfois difficiles à percevoir où la fierté épouse le patriotisme, un sens de responsabilité et de clairvoyance  se battait  avec le pessimisme et l’optimiste inextricables :

«  Nous sommes un peuple civilisé  car nous avons  côtoyé de grandes civilisation sans  avoir couru le risque de perdre notre identité : nous avons résisté aux vandales, aux romains , aux phéniciens …Mêmes les musulmans  n’ont pu s’infiltrer dans notre pays que pacifiquement. Tout l’Orient était colonisé par les turcs durant huit siècles durant lesquels les orientaux ont connu tous les terreurs du despotisme, les affres du racisme, le refoulement des libertés…Par conséquent , ils ont continué à cultiver les passions  tribales morbides  tout en subissant la discrimination et le mépris des non arabes … En quelque sorte, j’admire le cri strident de Kardaoui qui a exhorté les pèlerins à prier Dieu en vue de détruire la nation iranienne. Peut-être , la Perse est beaucoup plus menaçante qu’Israël. Si par exemple , le régime syrienne chute, Hizbou Allah disparaitra  et l’Iran s’affolera. L’Iran a de véritables convoitises en Orient ,c’est incontestable. Les iraniens détestent tout chez les arabes  sauf  l’Islam.

L’Iran ? la Syrie , Hizbou Allah…Qu’en connaissez-vous ?

Le peuple syrien est très cultivé mais il est terrifié  par le  despotisme et  les impulsions archaïques. J’y étais lors d’un congrès d’avocats, nous étions invités chez un confrère syrien quand ses deux fils entrèrent et lui déclarèrent qu’ils vinrent de liquider quelqu’un … le bonhomme pâlit soudain et pour dissiper notre  crainte  à répondre à nos interrogations ils nous raconta une histoire de vengeance…

Statistiquement nous sommes pauvres mais « économiquement » et «  socialement » nous sommes forts ?

Nous sommes pauvres, les chiffres de la Banque mondiale le prouve, nous n’avons pas de pétrole , heureusement comme le disait Hassane Deux, mais quand ces mêmes responsables viennent chez nous ils trouvent que tout marche , les belles voitures , les chantiers …Car nous avons la civilisation  comme patrimoine…

musiciens-marocains-300x205 dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES

Ce qu’il nous faut au Maroc :photo0411-300x225photo0400-300x225

Pour que le Maroc se développe , il faut éradiquer la pourriture sur tous les plans , il faut encourager les hommes d’affaires et la création des entreprise pour absorber le chômage . Dans tout le Maroc , il n’y a qu’un taux de 0 ,003 % d’homme d’affaires parmi les marocain …En Tout une centaine  dont 36 à Casa , je parle de ceux qui possède un capital qui dépasses cent millions de dirhams … La norme  mondiale dans les pays développés serait de quelques 33% A tavers tout le territoire d’Ouarzazate , personne ne possède plus de 100 millions de dirhams… iL faut exploiter et mettre en valeur nos terres agricoles , quelques 20 Millions d’hectares dont UN seul est exploité jusqu’à maintenant… Nous possédons de larges cotes maritimes alors que nous ne sommes pas devenus un pays maritime ,il faut œuvrer dans ce sens  pour absorber le chômage et enrichir le pays … »

J’écouter le monsieur parler , parfois je posais des questions auxquelles il répondait sympathiquement tout conservant le rythme   soutenu  de son discours, ses arguments indiscutables foisonnaient en chiffres ? en informations   , sa verve était  bien évidente …Un homme de classe, vraiment. Un homme de Ouarzazate qui charmait des fassis et des marrakchis , des ouazzani assis face à lui

 

Je retournai de nouveau à la clinique. Je devais attendre le médecin . Enervé d’attendre pendant trois heurs , je commençai à grogner puis je demandai à l’infirmier de me rendre mon argent …je perdis la patience . JE me dirigeai vers l’administration je ne trouvai personne sauf des femmes employées qui exprimaient leur craintes  puisque la gestion de ces mutuelles va connaitre des bouleversements … J’oubliai mes peines et je me mis à discuter avec elles  tout en leur avouant mon ignorance totale de ce sujet…Elles me reprochèrent la négligence et le manque d’intérêts pour un sujet fatal pour des enseignants comme moi. Je reconnus mon tord.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | 1 Commentaire »

16-10-2012

Les arabes sont-ils dirigés par des Aarabesالأعراب?

 

la  défaillance de la MGEN

De retour à la polyclinique de la mutuelle du MGEN, j’ai constaté que les circonstances de la médicalisation des  adhérents empirent. Des malades , femmes , enfants et vieillards  traînaient leur souffrance et se basculent dans un espaces exigu pour s’adosser aux murs ou s’abattre sur un siège qu’on venait de libérer. Malgré les efforts des employés, la peine  demeure visible.  C’était encore 10 heures, le médecin  n’arriverait que vers 13 heures. Je   quittai alors  les lieux  pour aller prendre un peu d’air dehors.

Les ALes arabes sont-ils dirigés par des Aarabesالأعراب? dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M thqatararabesالأعراب sont parfaitement inc65a5d797a204187b2e877e41484saoudi-225x300 dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN Mcrédules et de hypocritethkabous

Je m’ installai sur la terrasse d’un café étendue sur une large surface d’un vaste hall et entourée d’arbuste qui lui confèrent une véritable intimité.  Derrière moi, il y avait des messieurs  qui débattaient à hautes voix des sujets très intéressants. Ayant prêté mon oreille , j’étais émerveillé. Je me  tournai et je  trouvai de vieux homme coiffés de chapeaux nationaux( ceux que portait feu Mohammed Cinq). Je me dis alors  que je ne devais  pas agir  en espion , j’ aimais  ce qu’ils disaient  donc il fallut que je leur demandasse  de me permettre de partager leur table . Sans même terminer ma pensée , je me  dirigeai vers eux , je les a saluai  tout en leur demandant la permission  de m’assoir à leur table. Chaleureusement, ils m’ accueillirent. L’homme tiré aux quatre épingles continuait magistralement son exposé : «  L’Orient n’est pas le Maroc, nous sommes plus civilisés qu’eux, ils sont dirigés  des aarabes  de qui Dieu a dit dans le coran : « ( الأعراب أشد كفرا ونفاقا وأجدر ألا يعلموا حدود ما أنزل الله على رسوله والله عليم حكيم  ( 97 ) ومن الأعراب من يتخذ ما ينفق مغرما ويتربص بكم الدوائر عليهم دائرة السوء والله سميع عليم  ( 98 ) ومن الأعراب من يؤمن بالله واليوم الآخر ويتخذ ما ينفق قربات عند الله وصلوات الرسول ألا إنها قربة لهم سيدخلهم الله في رحمته إن الله غفور رحيم  ( 99 ) ) ce que peut être traduit ainsi : Les Arabes sont plus difficiles dans l’incrédulité et de l’hypocrisie

يقول سيبويه الأعراب أي بالفتح هم سكان البادية خاصة والنسبة إليه أعرابي تقول في الأعراب‏:‏ أعرابيٌّ أنه ليس له واحد على هذا المعنى. »

La brutalité  et la soif du sang : l’honneur de ces aarabes

Informez-vous des biographies de Saddam , d’Assad, et bien entendu de tous ces rois et ces Emirs, vous allez constater qu’ils sont tous originaires de la campagne , c’est-à-dire des aarabes, des campagnards… Moi ,dans le cadre du syndicat des avocats, j’étais en Irak juste avant  l’attaque des américains , j’ai appris que des conseillers de Saddam lui avaient parlé de la prostitution et le proxénétisme qui prenaient alors des proportions redoutables  à leurs yeux. Ile président  a donné l’ordre d’ arrêter toutes les femmes suspectes. On les avait rassemblées dans un laps de temps . elles étaient soixante dix mais il manquait une .Saddam leur avait demandé d’aller la chercher chez l’un de ses fils . Effectivement on l’avait trouvée…Toutes ces femmes ont été  sommairement et arbitrairement décapitées . Le lendemain , il  y avait eu une manifestation de femmes irakiennes soutenant  et éprouvant  l’action  menée par le président car elles craignaient » l’égarement » de leurs époux. La soif du sang  fait d’eux tous des êtres sanguinaires. Il serait inconcevable de les convaincre de la nécessité de respecter les droits fondamentaux de l’homme. Et d’ailleurs, le monde entier ne croit pas ce qu’il voit en Syrie actuellement ,du sang qui coule sans arrêt,des villes qui se détruisent  pour maintenir le pouvoir des sunnites qui s’aident des chiites pour tuer des suNnites , que comprenez-vous finalement ?  Toute cette histoire de confessions est bidonne , elle cache le désir du sang équivalent chez eux à l’honneur Pour changer les choses , il faut changer un système de valeur ancestral consolidé par des siècles de soumission

thbacchhachar

Reconsidérer cette coupure épistémologique entre le Maroc et l’Orientchariaiai-300x182th

Ou  en sommes- nous de cette  folie au Maroc ?  Moi je ne sais pas pourquoi  les  chercheurs marocains n’ont pas creusé davantage dans cette  rationalité même relative ou bigarrée  qui nous distinguent des orientaux et  que feu Abid Jabiri avait conçue . Son illustration capitale était Avveroes  qui l’avait  développée à l’encontre de Ghazali   ayant  brusquement changer de cap ; de la philosophie , il avait viré droit vers la gnose et la mystique.Mais après plus rien

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | 1 Commentaire »

14-10-2012

Le pauvre petit peuple du Maroc

La  troisième force réagit beaucoup plus qu’elle n’ agit. Déboussolée et aliénée, elle a été remodelée  et au fil du temps par le régime politique en place  .  C’est celle qui a été amenée  à  déclencher  les luttes anticoloniales puis a  servi  de bois aux  flammes partisanes des années cinquante. Ensuite, elle s’est regardée dans le miroir et a découvert   brusquement des tumeurs destructeurs de son être  .  Délavée des passions  et des illusions , elle ne savait à quel saint se vouer. Dès l’indépendance un peloton  de génies s’en était  décalé   pour lui astreindre le sentier . Les chefs de l’armée de Libération  étaient liquidés dans un  silence national morbide.  Les pendules ont été remises frauduleusement …

 Même mitraillé en 1965, le peuple a  Avalé sa langue ainsi que beaucoup de plomb.

Fouetté, asphyxié , humilié, ce peuple  finit par perdre sa foi. L’enlèvement d’un Mahdi Ben Barka , l’exécution sommaire d’un  Manouzi  ou l’incarcération d’un Sarfati  n’ont point secoué   son regard fixé sur le néant. C’est ce peuple même qui est sorti ce soir là pour  fêter  une victoire en foot-ball sur l’équipe du Mozambique . Une liesse  fastidieuse, des héros en apothéose… Un Etat très avare , il arrose parcimonieusement le peuple de joie. Et le peuple  bequette tout ce qu’on lui met sous son nez. Il  s’abrutit et s’hypnotise volontairement.

C’est ce peuple qui s’est porté volontaire  dans la Marche Verte  au moment où l’élite de ses enfants croupissait dans les geôles. c’est ce peuple   qui s’est révolté en 1981 pour être déchiqueté juste après  par  Le régime. C’est encore ce peuple qui , par pudeur ou inconscience, s’est laissé dépouillé démocratiquement depuis le début du processus démocratique.

Beaucoup d’eaux se sont écoulées  sous les ponts, le peuple a apparemment acquis des droits  parallèlement à une paupérisation accrue et affaissement dramatique de sa volonté .

Une force annulée et des chemins battus

La surconsommation  des illusions activée  et alimentée en permanence par un Orient moyenâgeux et un Occident postmoderne a donné  le coup de grâce  à son existence réelle et non pas  formelle.

Le slogan le plus célèbre du Printemps arabe : «  le peuple VEUT….. ». C’est l’illustration même de l’impuissance et de l’aberrance. Car le peuple a toujours voulu mettre fin à la pourriture, à la corruption , au despotisme, à l’injustice …Le problème c’est comment réaliser ces vœux. Et c’est là où le bas blesse. Car il est curieux de constater que  l’hypocrisie et le mensonge  sont devenues de vraies épidémies. Parfois , elles sont camouflées sur un excès de zèle ou des comportements à l’allure radicaliste.  LE pauvre petit peuple abdique et monte de nouveau la pente de l’espoir  et du rêve. A peine  réalisent ils une certaine audience auprès de ce pauvre petit  peuple  qu’un nouveau peloton  de mercenaires se détache de la communauté des malheureux  et commence à l’utiliser comme monnaie d’échange

 

Ce qui aurait été  pratique et utile

En effet, aucune tactique n’est proposée pour atteindre ces objectifs, on aurait du installer en permanence des militant du M20F  près des tribunaux , des hôpitaux, des écoles  … pour  dire qu’on est là et on connait ceux qui  portent préjudice à nos droits. Au lieu de ces gigantesques manifestations  dominicales, que je regrette en réalité, on aurait du tenir régulièrement  des rassemblements populaires pour  écouter les doléances de nos compatriotes  , comprendre la source directe de leur souffrance et réfléchir à la solution personnalisée …  Ce sont les perspectives florissantes d’une révolution  réelle.

Mais le peuple et ses représentant disent qu’ils  veulent  rester chastes. L’air hautain, l’honneur hissé vers le ciel ,un certain appétit  se joue de la salive … les représentants   veulent taper haut pour recevoir  le grand lot !!!.Le pauvre petit peuple du Maroc 524955_455970604455468_2038468118_n-300x230

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

13-10-2012

Le mariage mal assorti des pillards et des radicaux de droite et de gauche

La deuxième force malfaitrice au sein du peuple c’est elle  qui se cramponne à ses passions et à ses illusions au détriment des intérêts réels et des aspirations légitimes du peuple qu’elle prétend défendre.

UN constat objectif

Le plus souvent , ces forces font des constats objectifs  de la réalité des choses . En ce qui concerne le Maroc , les limites de sa démocratie sont  bien mises en évidence, les injustices , les disparités sociales , l’absence de  séparation des pouvoirs , la corruption de la Justice , la détérioration de l’Education Nationale, le chômage , la prostitution ,la misère… D’ailleurs , il faut reconnaitre qu’ils ne sont pas les seuls à le faire. On  peut curieusement constaté que des partis qui ont eu l’occasion de gérer des secteurs gouvernementaux n’hésitent pas à parler le même langage juste au moment où ils quittent les sièges de  la responsabilité. C’est donc un discours destiné à la consommation et à la manipulation des masses sans pour autant oser faire une autocritique.  UN discours utilisé pour cajoler les masses et les  trainer vers  des impasses où la pression psychologique empêche toute clairvoyance.

Les radicalistes  sont des alliés objectifs des pillards

Ils investissent les espaces publics, s’emparent des cadres de la société civile . l’objectif qu’ils se fixent est de galvaniser les masses pour  atteindre des postes de responsabilités en tant qu’interlocuteurs des officiels  et surtout pour créer ,voire maintenir la tension à son paroxysme … Aucun problème ne se résout… En témoigne par exemple  l’espace syndical  où les plus puissants syndicalistes   politiquement radicalistes  demeurent les mains croisées face aux décisions  et aux agissements du plus petit responsable. Je M’explique, quand par exemple le M20 F  menait des manifestations monstres dans les villes marocaines en vue de dénoncer le despotisme et la corruption , Ali Fassi Fihri versait   mensuellement quelques 275  millions à son entraineur Gereet malgré les défaites humiliantes de l’E.N de foot- ball. Autrement dit pourquoi  ce M20F n’avait pas opté pour  la réalisation de certains objectifs plus ou moins « modestes » et « repérables » pour acquérir  de la consistance ? Il aurait ainsi mobilisé les masses et fait sentir son existence.

Réalisme fait défaut

Par ailleurs , les courants radicaux , manquant de réalisme, ne pourraient servir le peuple. Ce dernier  ne serait convaincu qu’une fois une dialectique est conçue  entre la satisfaction de ses besoins immédiats et ses aspirations grandioses.  Au moment où le M20 F et ses composantes essentielles , à  savoir Al ADL Wa Lihsan et les Nahj, dénonçaient  la nouvelle Constitution, les larrons préparaient leurs élections , les masses ont voté et la boucle fut bouclée… Pourquoi ces forces n’avaient pas agit autrement pour contrecarrer les affairistes et les tenir en échec sur leur propre terrain ?

Objectivement , l’action de ces forces rejoint celle des pillards qui ont complètement vidé les caisse du pays .  Si les objectifs fixés étaient modestes et opérationnels , on aurait gagné beaucoup de point en tant que masses victimes d’injustices et  de pillage systématique.

Le rituel de l’allégeance n’est pas notre problème essentiel

On a fait du protocole de l’  allégeance   tout un plat comme si c’était là tout le problème qui  nous taraudait. On aurait dit que tout est résolu , il ne nous restait que réclamer haut un abandon de ce «  rituel humiliant ». A LA place  Trocadero , on a tourné en dérision ce rituel au lieu de se mobiliser pour dénoncer le pillage systématique des richesses du peuple , de désigner expressément les malfaiteurs et leurs actes nuisibles pour les discrétiser et permettre au peuple de lutter pour un objectifs bien déterminé.  Même Al JAAAfari Bacchar , le representat de bBachacar Al Assad aux ONU, a saisi l’occasion pour évoquer le rituel et  faire valoir le régime homicide de Bachchar en Syrie…

De forts slogans, de hautes réclamations , tout le tumulte des passionnés , tous les ambitions politiques des rusés n ‘ont fait que couvrir les voleurs qui ont continué à nous spolier de nos richesses et de nos droits.Le mariage mal assorti des pillards et des radicaux de droite et de gauche  dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES hamq-300x225

 

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | 1 Commentaire »

13-10-2012

Les criquets politiques au Maroc

Quelles sont les principales forces en œuvre au Maroc actuellement ?

A mon avis , elles sont trois : deux se fixent le même objectif bien qu’elles soient apparemment aux antipodes l’une de l’autre alors que la troisième  est étriquée entre eux sans volonté réelle ni puissance adéquate  pour agir et conquérir ses droits .

La première force est constituée de pillards,  de tous genres et tous acabits, qui considèrent le Maroc comme un butin  acquis suite à de féroces guerres.  A l’image des criquets , ils ne laissent derrière eux que la désolation  et le néant. Leur  faim est éternellement inassouvie .L’arrogance et le cynisme  sont leurs véritables armes. Ils  sont en train d’amener  dans la foulées de leurs folies le déluge et la désolation. Exempts de tout compte à rendre, ils avancent tranquillement , faufilent entre les dépouilles des rêves de leurs compatriotes , cueillent les fruits mûrs des   misères  florissantes, urinent  sur  les âmes fanées ,  écrasent  les corps  sclérosés,  éteignent les consciences  évanouies… Ce sont ceux qui se permettent de mettre la main sur  des deniers publics  …

Bonjour  la bonne gouvernance des finances publiques !

A l’instar de l’ex ministre des Finances Mezouar et l’actuel Trésorier général du royaume , qui se seraient mutuellement attribués des primes nettes d’impôts de 80 000 dh mensuels pour Mezouar et de 32 000 mensuels et 197 000 dh trimestriels pour Bensouda, d’autres hauts commis de l’Etat  n’épargne aucun effort pour s’arroser jusqu’à la lie. Que le peule et tous ses bazars aillent à l’enfer ! IL s’agit bien entendu  d’une illustration magistrale de ce que serait  la bonne  gouvernance des  finances publiques au Maroc , en France  et ses perspective dans «  un contexte marqué, comme le souligne Mézouar lui- même , par la crise financière internationale sur les finances publiques, qui  introduit de profonds bouleversements dans l’approche des politiques des finances publiques, avec une confirmation de par le monde des tendances à la rationalisation des dépenses, d’optimisation accrue des prélèvements fiscaux et davantage de transparence dans la gestion et le pilotage des deniers publics». Quelle rationalisation ! quelle optimisation !quelle transparence et quel pilotage ?

 

La santé publique , l’E.N , le foot … des secteurs où l’ampleur des échecs équivaut aux sommes englouties

Notre ALI fassi Fihri ainsi que son épouse , ex ministre de la santé , ont séché ces finances p

Les criquets politiques au Maroc dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES images

ubliques. Yasm

ina Baddou, l’ex-ministre istiqlalienne de la Santé, aurait  acheté, selon monsieur  Tarik Sbai , secrétaire de Transparenty Maroc, deux appartements à Paris après son débarquement. Avec quel argent si on sait que Baddou n’est pas dans les affaires et qu’un salaire de ministre aussi élevé soit-il ne suffit pas pour acheter un petit studio à Paris ?

Son mari et les 276 millions qu’il offrait à son entraineur Gereet   serait suffisante pour le traduire devant la justice  pour ce gaspillage fou or il est maître et protégé par les maîtres.

Dans l’Education Nationale c’est une kyrielle de réforme s auxquelles succèdent d’autres réformes sans pour autant oser  demander des comptes à ceux qui ont joyeusement dépensé dans l’urgence plus de 300 millions de dirhams. UN strabisme  scandaleux  car on feint ne pas reconnaitre les malfaiteurs qui empêchent l’école marocaine de décoller ; ne sont-ils pas ceux qui se la coulent douce …Et s’attendent à de nouveaux échecs pour cueillir les fruits ?

Ce type de responsables  et ceux qui les singent  et les servent sont la source des maux du Maroc . Le  malheur c’est qu’ils ne prennent guère ce pays qui est  le leur en affection. Ils se comportent comme de véritables conquistadors  contre l’avenir et le bien  de leur patrie…Une patrie meurtrie et   complètement dénuée de sa sève , de son âmes, incendiée et sinistrée… l’vanir qui les intéresse c’est le leur , celui de leurs proches qui ne se réaliserait qu’ailleurs  …

 

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

07-10-2012

Qui a tué l’art marocain et pourquoi?

L’art : miroir et  présence

Il serait banal de définir l’art comme étant le miroir qui reflète l’âme et le génie des peuples consistant à s’imposer et à dialoguer avec  l’autre et les autres.  Une évidence même. Un art  élevé  au niveau de la forme et de fond ne pourrait que renseigner  sur le devenir et l’avenir d’un tel ou tel peuple.

Chakira , de la Colombie à la conquête du  monde

CHakira ,qui a atteint le sommet de la chanson mondiale avec Waka Waka et Sale qui   se vend à 5 millions de copies, se classe 1er dans une quarantaine de pays, et le clip devient la 3e vidéo la plus vue de tous les temps sur Youtube , demeure toujours colombienne  malgré sa mondialisation. L’essentiel demeure dans l’’apport de la Colombie au monde.

Khaled entre la persécution et l’universalité

Khaled  n’est pas uniquement un artiste  mondial mais il est en même temps la sible la plus visée  de la haine gratuite des intégristes arrivés au pouvoir après les révoltes  arabes ou ce qu’on  appelle communément  le printemps arabe. Lui seul , il les dérangeait depuis deux décennies  . Comment  ces intégristes triomphants démocratiquement partout  dans le monde arabo-musulamn,se comporteraient ils avec des millions de khalid avides d’art et de musique ? Dernier succès de ce génie en 2012 (été) : il enregistre et sort l’album « C’est la vie » dont 9 titres sont produits par RedOne. Toute l’existence de Khaled est illustratrice de la persécution voire de l’enjeu de l’exercice du pouvoir au XXI siècle  dans le monde arabo-musulman… Ce qui  intéresse ici c’est la reconnaissance universelle de l’art de ce chanteur incarnée notamment par  l’album Didi produit à Los Angeles par Don Was et à Bruxelles par Michael Brook, et qui enregistre des succès phénoménaux au Maghreb ainsi qu’en France dès 1992. Il est rentrée dans la liste des 50 albums les plus vendus en France et réalisait  un succès remarquable au Brésil avec plus de 3,5 millions d’exemplaires vendus pour le succès du raï. Le titre Didi est le premier grand succès du raï. C’est ce titre qui popularisa à grande échelle cet album.

Khaled , CHakira et les autres agissent sur la scène mondiale et font connaitre leur peuple même en échos, ,les drames ou les joies  de leurs peuples  à travers les chansons . Quoique ce  soit d’une manière relative

Au Maroc , l’art est saboté par les hauts commis de l’état par mépris et ignorance

Au Maroc , une guerre sans merci a été menée contre l’art et les artistes non pas par les intégristes,  comme c’est le cas de Khaled ,mais  par des hauts commis de l’état tels que Laaraichi , Sail, Achaari et autres… L’art marocain  est meurtri, dénaturé et banalisé  . il  est réduit à de plates rengaines  fredonnées et hurlées  par des fêtards  rendant des honneurs à leurs parrains …  . Des partenariats avec de nagaffats, des chanteurs « populaires » et des traiteurs ont infestés  les chaines de télévision financée par les contribuables en vue de réaliser des gains substantiels le plus vite possible . Il faut signaler à ce propos que les patrons de ces chaines sont désignés par le roi. Et de nouveau , en tant que citoyen soucieux de l’avenir et du devenir de son pays et de sa monarchie, je me demande si cet atavisme pourrait servir l’état et le roi. Les soirées de 2m et de la Première sont répugnante, on dirait que ceux qui programme sont venus d’ailleurs car il manifestent une ignoranCe totale de l’art et du génie marocains.

ABdelhadi regrette d’avoir été un jour un chanteur adulé paar ses compatriotes

C’est dans cette ambiance morose et sinistre que le vétéran de la chanson marocaine  vient de mettre les clefs sous la porte. En effet Abdelahadi Belkhayat   s’est tu de son propre gré. Et par-dessus le marché ; il vient d’afficher une appartenance identitaire et confessionnelle négatrices de tout ce qu’il avait fait durant toute sa vie…. ET pour prouver sa bonne foi , il a offert une propriété qui coûte presque une vingtaine de milliards à une association qui prétende  se consacrer à la prêche …C’est hallucinant surtout quand on connait Abdelhadi ,le bon vivant qui procurait spontanément énormément de bonheur à ses compatriotes.

N’est-ce pas là un signe avant-coureur que nos responsables nous mènent vers  la faillite et la folie. Une œuvre entamée par Basri et entamée par ses fidèles qui semblent avoir jugé de saboter et de détruire l’^me du Maroc .

 

Qui a tué l'art marocain et pourquoi? dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES 220px-shakira_furgo

Notre autarcie alimentaire a été détruite au cours des années soixante avec l’encouragement de la culture des  fruits destinés  à l’exportation notre identité confessionnelle était partie en éclat avec  Mdaghri Alaoui qui se vouait corps et âme au wahhabisme, .notre sport est anéantie avec Fihri et Ahayzounimagesabdelhadi-and- belkhay dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINEScheb_khaled khalid Chakira art marocat , de grands affairistes, notre art est enseveli avec Laarichi Sail ; Sitael et les autres…Notre patrie          ,         n’est elle pas vendue à noter insu?

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

07-10-2012

Qui rend les marocains malheureux?

Qui rend les marocains malheureux? dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES aiuta1487441_4559742432800_1806176638_n-1-300x276 maroc auita Zaki Badoou fihri fassi sport maros dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINESLe malheur des marocains

Une  enquête  récente a confirmé que les marocains sombrent dans l’angoisse et se sentent de plus en plus malheureux. Finalement c’est la joie de vivre qu’ils ont perdue. Le  MAL est profond , il touche toutes les catégories d’âge. Il n’est pas essentiellement d’ordre matériel  bien que la misère règne. Il est provoqué sciemment, on dirait que nos maîtres le voulaient. Notre malheur collectif est indiscutablement leur œuvre. Ils ont eu le culot de s’introduire dans les bas fonds de nos âmes pour nous attrister. On a l’impression qu’il s’agit là d’un pari qu’ils veulent gagner pour atteindre d’ordres objectifs   mystérieux. Deux domaines  au moins sont révélateurs de cette volonté  de se jouer de nos  joies élémentaires pour nous enfoncer dans l’inquiétude : le sport et l’art.

Ali Fassi et Ahaizoune  , deux éléphants dans un bazar de porcelaine

Il faut avouer que nous sommes actuellement à la traine non pas du monde mais de l’Afrique. En foot-ball et athlétisme , personne ne peut nier notre maestria au niveau continental et mondial . Ces sports , bien entendu , produit des stars que le peuple adule.   Les victoires sont le plus souvent une source de liesse et de joie infinies. Une fierté pour le peuple  peinant durement pour une survie décente. Pendant très longtemps , c’était l’affaire des passionnés amateurs  qui finissaient par réaliser des miracles  au détriment de leur famille  et de leurs enfants  Père Jégo, Benjelloun Touimi , BEN zakour et autres incarnaient ce dévouement héroïque.

Puis , ce sport a pris des dimensions économiques  et politiques  considérables .On parle à ce sujet d’un taux qui avoisine les  30% de l’ économie mondiale  pour ce qui est du foot . C’est en ce moment que ces disciplines ont été récupéré  par l’état marocain  à travers ses généraux et ses hauts commis. Cependant  à l’instar des autres domaines , leur gestion du secteur    s’est avérée catastrophique…  Ils ont voulu  jouer aux héros  ,recevoir les honneurs  et les victoires  à la place des véritables acteurs. Autrement dit ajouter un prestige symbolique au matériel dont ils jouissaient  et se racheter  ainsi aux yeux  du peuple  au détriment des vrais héros  tout en extorquant des budgets colossaux des  boites publiques , semi publiques ou privées. Comme on dit chez nous « nzaha wa taqchir lfoul » ( se promener tout en écorchant les fèveS) . En témoignent des mesures  et des décisions étranges telles le renvoi d’un entraineur comme Za ki  ou comme Aouita à l’apogée de leur succès et de leur carrière. Ca n’a pas marché et nos maîtres de mener la guerre de la terre brulée. Enfoncer le clou dans l’âme de ces marocains  pour les dénuer de tout honneur même symbolique .

Leur objectif :nous complexer et nous faire perdre confiance en nous mêmes

L’objectif est de créer chez eux  ce profond sentiment de faiblesse , de résignation  , d’infériorité en vue de se complexer. Point de tête haute car tout commence dans les âme puis dans les cerveaux pour se terminer dans  la réalité…Par son extravagance , un sieur comme Ali Fassi Fihri frère de Tayeb , conseiller du roi et ancien ministre des affaires étrangères ,époux de l’istiqlalienne Yasmina Badou ex ministre de la santé , frère également de Othmane patron des autoroutes du Maroc et oncle de Brahim patron de l’Institut Amadeus, en offrant  gracieusement à Gereet  TROIS cents millions de centimes  mensuellement en contre partie d’une série de défaites  désirait réaliser une opération suicidaire, la faire boucler chez le petit peuple qui adule Zaki : si ça marche  ,ça sera lui le héros , si ça marchera pas ça sera Gereet ou les joueurs … Personnellement , je demeure ahuri face à une telle audace. Et je me demande si des hauts commis d’état pareils ne cherchent  non pas  seulement à ruiner l’état mais à créer de grands ennuis au roi et à la monarchie . Est-ce ainsi qu’on doit servir  son roi et défendre la monarchie marocaine étant donné que quelqu’un comme Ali est un homme de confiance  du roi et c’est ce dernier qu’il  a désigné dans ses hautes fonctions , il n’est ni élu ni proposé  .  En tant que marocain ,  soucieux du devenir et de l’avenir de son pays , je sens là une Odeur désagréable. Car le roi ne pourrait point privilégier autre chose que le bonheur de son peuple .  Mais Ali  et Ahayzoune s’égarent et se prennent pour des valeurs absolues, ils ne prend point en considération  la portée d’un sport comme le foot ou l’athlétisme   pour  un peuple  comme le Maroc .

Par ailleurs , des activité comme le foot , l’art ou la culture ne pourraient être que l’affaire des passionnés initiés  et non pas de fils de famille gâtés jusqu ‘à la moelle . Sans conscience ni transe. Il faut rappeler à ce propos que tant de précurseurs n’ont pu en recevoir les honneurs qu’après d’apres et véritables sacrifices .aiuta

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

05-10-2012

ABC

ESPAÑA

España y Marruecos: nuevos gobiernos, nuevos retos

El desafío tras una cumbre bilateral llena de buenas intenciones será ir de las palabras a los hechos y no retroceder cuando surjan nuevos rifirrafes, que surgirán

LUIS DE VEGA / ENVIADO ESPECIAL A RABAT

Día 04/10/2012 - 12.56h

 

DIEGO CRESPO

Recibimiento a Rajoy en el aeropuerto de Rabat

Marruecos promete allanar el camino jurídico y fiscal a las empresas españolas

Rajoy y Benkirán destacan que las relaciones entre España y Marruecos están «en su mejor momento»

Galería: Mariano Rajoy viaja a Marruecos para la décima cumbre entre los dos países vecinos

A finales de 2011 Marruecos y España estrenaban gobiernos. Con ellos llegó el propósito de hacer borrón y cuenta nueva en unas relaciones que nunca han sido fáciles. Ni siquiera los exagerados esfuerzos desplegados durante las dos legislaturas socialistas para no molestar al vecino del sur fueron suficientes para evitar choques de gran calibre. Baste recordar lacrisis de las vallas en 2005 con la expulsión de cientos de inmigrantes y la muerte de una quincena de ellos, el caso de la activista saharaui Aminatu Haidar o el enfado de Rabat por las visitas del presidente José Luis Rodríguez Zapatero y Sus Majestades los Reyes a las ciudades de Ceuta y Melilla.

Tanto el presidente Mariano Rajoy como el primer ministro Abdelilá Benkirán, aunque este empujado por el rey Mohamed VI, han decidido intentar dejar de lado –que no olvidar- los constantes litigios para tratar de sacar provecho, como ha recordado el mandatario español, de «aquello que nos une». Así ha quedado escenificado en la décima reunión de alto nivel (RAN) atascada durante casi cuatro años y celebrada este miércoles en la capital marroquí, cuyos términos han quedado fijados en la «Declaración de Rabat» y en la firma de ocho acuerdos en materias diversas.

El reto es seguir la senda marcada en esta reunión y al mismo tiempo ser capaces de resolver los encontronazos que ambas partes consideran inevitables aunque traten de minimizarlos en estos momentos de deshielo de las relaciones. De hecho, el asunto más sagrado en la política exterior del reino alauí, la ex colonia española del Sahara Occidental, ni siquiera estuvo encima de la mesa durante la RAN. Tampoco Ceuta, Melilla, los peñones y los islotes que Rabat sigue reclamando a España. La «Declaración de Rabat», que recoge uncalendario de reuniones periódicas, habla del respeto a “la independencia, la soberanía y la integridad territorial de cada país”, sin entrar en más detalles ni citar territorios concretos.

La «Declaración de Rabat» recoge un calendario de reuniones periódicas

En lo que también pareció un acuerdo tácito por ambas partes, no se aireó el polémico desalojo de decenas de inmigrantes subsaharianos que el mes pasado lograron llegar a uno de los islotes españoles frente a Alhucemas y que, en medio de las críticas de organizaciones de derechos humanos, fueron trasladados de nuevo a Marruecos y después ala frontera de Argelia sin las garantías prescritas por la ley y de forma similar a como lo hacía el Gobierno del PSOE.

Rajoy, que dijo encontrase «en casa de un buen amigo», prefirió hablar de las nuevas comisarías conjuntas abiertas recientemente en Algeciras y Tánger; de la ayuda prestada por Marruecos para extinguir el incendio de La Gomera; del deseo de impulsar la enseñanza del español en las escuelas marroquíes, donde el francés y el inglés llevan años de ventaja; del casi millón de marroquíes que viven en España aunque muchos lo hagan bajo el yugo de la crisis, y, sobre todo, de las oportunidades que ambas orillas del estrecho de Gibraltar se ofrecen mutuamente para poder salir de la crisis económica.

Ese fue el centro sobre el que giró la reunión bilateral en la que España anunció que va a ampliar la línea de financiación abierta en Marruecos en 2008 aportando 400 millones de euros para facilitarle el camino a las empresas españolas en el vecino del sur.

Marruecos asistirá como invitado observador a la próxima cumbre iberoamericana

El presidente español dijo que España va a seguir siendo un valedor esencial de Rabat en el desarrollo de su Estatuto Avanzado con la UE, lo que le facilitará un acercamiento máximo sin llegar a formar parte de sus instituciones. En otro intento de abrir aun más a Marruecos al mundo, el país magrebí asistirá como invitado observador a la próxima cumbre iberoamericana que se celebrará el mes próximo en Cádiz.

Los ocho acuerdos firmados durante la RAN abarcan la educación, la cultura y el deporte, la facilitación de visados, escuelas diplomáticas, la sociedad de la información, el transporte o el turismo.

Mohamed VI y Su Majestad el Rey Don Juan Carlos, que transmitió un mensaje a través de Rajoy el miércoles, quieren ser también pilares de esta nueva era de relaciones en paz. Nada que ver, por tanto, con el vendaval que se vivió hace una década con el conflicto del islote Perejil. En julio de 2002 el rey Mohamed VI se casó con la informática Salma Bennani y ni una sola autoridad española estuvo presente en la celebración del enlace.

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

05-10-2012

EL PAIS

POLÍTICA

España y Marruecos estrechan lazos para sortear juntos la crisis

El presidente español afirma que los lazos más profundos se traducirán en creación de empleo

España será en 2012 el primer socio inversor en Marruecos

IGNACIO CEMBRERO | ENVIADO ESPECIAL Rabat 3 OCT 2012 – 22:53 CET251

Archivado en:

 

 

Juntos sortearemos mejor la crisis. Ese fue, en resumen, el mensaje lanzado este miércoles por el presidente Mariano Rajoy y su homólogo marroquí, el islamista Abdelilá Benkiran. El estrechamiento de una relación económica que ya va viento en popa puede ayudar a mitigar la mala racha que atraviesa España y que se cierne sobre Marruecos.

Rajoy y Benkiran inauguraron en Rabat la cumbre bilateral, a la que asisten siete ministros españoles, con sendos discursos ante lo más granado del empresariado español y marroquí empezando por los presidentes de sus patronales, Joan Rosell (CEOE) y Miriem Bensalah-Chakroun (CGEM).

La Gendarmería aborta la marcha nacionalista reivindicativa sobre el Peñón de Vélez de la Gomera

Unos “lazos comerciales y económicos cada vez más estrechos se traducirán en la creación de puestos de trabajo y en crecimiento en ambos países”, declaró de entrada Rajoy. A continuación ensalzó las virtudes de sus reformas y de sus Presupuestos para 2013 hechos “con unos criterios que profundizarán el saneamiento de la economía española y su competitividad”. Pese a los sacrificios que supone, “no hay otro camino”. Poco después, Rosell le brindó su respaldo.

Doble espaldarazo de Rosell a Rajoy

El presidente de la patronal (CEOE), Joan Rosell, dio hoy en Rabat un doble espaldarazo a Mariano Rajoy sobre los plazos para pedir el rescate a la Unión Europea y sobre la necesidad de respetar el déficit presupuestario pactado.

A ojos de Rosell es “razonable” que el presidente del Gobierno se tome su tiempo para decidir si solicita ese balón de oxígeno para la economía española. Para tomar tal decisión necesita disponer de “toda la información” y conocer también “la letra pequeña”, es decir las condiciones y el tipo de interés que llevaría aparejada la ayuda financiera europea.

¿Es necesario el rescate? Rosell echó balones fuera en su respuesta a esta pregunta: “Vamos a dejar al que dispone de la mejor información que haga lo que deba hacer y que luego lo explique cuando sea oportuno”.

Si Rajoy dijo por la mañana que no había otro camino que la austeridad y las reformas para sacar a España de la crisis Rosell le parafraseó por la tarde asegurando que España no tiene “más alternativa” que reducir el déficit porque “depende de los mercados que prestan dinero”. Hay que cumplir ese compromiso, recalcó.

Rosell participó en Rabat en un foro de empresarios hispano-marroquí que inauguró el presidente Rajoy y su homólogo marroquí Abdelilá Benkiran.

Benkiran recogió el testigo. “Los lazos económicos entre Marruecos y España ayudarán a superar los desafíos económicos a los que se enfrentan nuestros dos países”, recalcó. “Nos alegraremos de ver que nuestros hermanos españoles tienen éxito” en Marruecos, añadió recurriendo a un vocabulario que evoca los lazos familiares típicos de los musulmanes piadosos.

Las estadísticas comerciales son impresionantes. De enero a julio, las exportaciones de unas 20.000 empresas españolas, en su mayoría pymes, han crecido un 22,4%, convirtiendo a Marruecos en el segundo mercado de España, justo detrás de EE UU, fuera de la UE. La cobertura de la balanza comercial alcanzó un nuevo récord: 170%.

Todo ello ha sido posible por dos razones, según Rajoy: “La enorme capacidad de las empresas para reorientar sus relaciones comerciales” y que “Marruecos y España ofrecen oportunidades únicas que el actual contexto pone en evidencia”.

Está por ver si durará la buena racha. Aunque muchos hombres de negocios españoles se esfuerzan por salvar a sus empresas abriéndose mercado en el vecino del sur —hay también profesionales cualificados españoles que buscan trabajo en ese país— no es seguro que Marruecos siga brindando las mismas oportunidades.

Previsto inicialmente en el 5,5% por Bekiran, el crecimiento económico para este año está siendo constantemente revisado a la baja. Ahora se sitúa en el 2,4%, una cifra casi nula si se tiene en cuenta el crecimiento demográfico, y es probable que sea de nuevo recortado. La crisis, contagiada por Europa, llega a Marruecos.

La cumbre se desarrolló en Rabat, pero por la tarde Rajoy tuvo que viajar en avión a Marraquech para ser recibido en audiencia por el rey Mohamed VI. Después regresó a Rabat para presidir la clausura. La trashumancia del monarca marroquí complica, a veces, la celebración de estas reuniones.

Dos activistas marroquíes, en Chafarinas

 

Un activista agita una bandera marroquí en Chafarinas. /

Los nacionalistas marroquíes que, encabezados por el senador Yahya Yahya, reivindican con vehemencia los peñones españoles y las ciudades de Ceuta y Melilla no quisieron pasar desapercibidos durante la cumbre bilateral, pero las autoridades de Rabat impidieron la más espectacular de sus iniciativas.

El Comité de Coordinación para la Liberación de Ceuta y Melilla había convocado el miércoles una marcha sobre el Peñón de Vélez de la Gomera en el que se pouede entrar por tierra. Mucho antes de que llegase a su destino la Gendarmería obligó a los coches que trasladaban a los manifestantes a dar media vuelta. El delegado del Gobierno en Melilla, Abdelmalik el Barkani, habia pedido en público que se prohibiese la marcha.

Yahya y su fiel escudero, Said Chramti, tenían un plan alternativo para hacerse notar. Enviaron una zodiac con dos activistas a la isla del Congreso, en el archipiélago de las Chafarinas, donde enarbolaron unas banderas marroquíes y se hicieron unas fotos antes de que el Ejército les detuviese.

La Comandancia de Marina de Melilla empezó por desmentir este desembarco, pero horas después lo reconoció la Delegación del Gobierno. Los jóvenes fueron trasladados en una pequeña embarcación militar hasta 200 metros de Cabo del Agua, un pueblo en la costa marroquí. Allí, en plena mar, les recogió una patrullera de la Gendarmeria.

Yahya y Chramti enviaron también a tres sus activistas a la isla de Tierra, junto al Peñón de Alhucemas, a unos 50 metros de la playa de esa ciudad, pero fueron rechazados por el Ejército, según la Delegación del Gobierno en Melilla.

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...