Archives pour octobre 2013

19-10-2013

Au Maroc ,il y a beaucoup plus de lapins que de carottes, que faire donc?

Constitution « indomptable », misère  déferlante

Ce n’est pas seulement la Constitution qui reste   inopérationnelle et suspendue  au-dessus de la réalité faute de volonté politique chez ceux qui  sinon détiennent  quelques rênes du pouvoir  du moins sont au devant de la scène mais la misère  aussi demeure dévastatrice sans qu’il n’y ait le minimum d’efforts pour l’endiguer.

La liquidation des droits est légitimée

Le peuple est plus misérable que jamais. Sa misère actuelle  est pire que celle du passé .La liquidation des  droits s  élémentaires et « constitutionnel »es des masses  est exécutée selon les normes les plus légitimes. Benkirane et Cie font semblant  de ne connaitre point les  ruses es  et les  astuces des responsables pour se déjouer des lois et des règlements  en vigueur. Hypocritement, on normalise  tous  les aspects  de la pourriture, de la rapacité ; du népotisme , du clientélisme … Aucune mesure n’est prise pour instaurer la transparence qui garantirait l’égalité des chances et le mérite personnel qui arracherait notre pays à la médiocrité. L’économie de la rente  n’a point été mise en question. Le  geste du ministre péjédien du transport n ‘était qu’un leurre , un tape-à l’œil…Juste après plus rien. Chabat   a quitté le gouvernement   .son geste était à l’origine d’une crise gouvernementale qui   a duré   presque trois mois non pas  à cause de l’irreconcialiabilité des programmes et des idéologies mais à cause des  de la nécessité  de satisfaire  les rêves de grandeurs de certaines familles qui voulaient  « ministrabiliser » leurs enfants  et leurs épouses .

Un Etat, des partis  au service des  fantasmes des  notables

Les Bouhadhoud, les Marouane illustrent cette folie de gaspillage et de clientélisme éhontés.  UnE Marouane qui exige des malade de payer 350 DH au lieu de 300DH   comme chez les autres  pour une raison qu’elle  seule comprend. Une diabétologue  désignée pour gérer le secteur de l’artisanat c’est la folie des folie qui ne pourrait avoir lieu que dans un pays qui s’appelle le Maroc., 39 ministres non pas pour servir le peuple mais pour faire plaisir à ces familles qui  ont toujours allaiter le RNI pour un jour . Un RNI pratiquement invisible voire inexistant dans la vie politique marocaine. Si  la justice règne ,  si on veut vraiment réhabiliter la politique ,il faudra d’abord examiner la vraie nature de ce parti pour voir ce qu’il a pu offrir aux masses populaires. Il faut qu’il rende compte de ce qu’il a fait.  S’il s’avère que c’est un parti inutile , il faut le bannit avant qu’il ne soit trop tard. Mais c’est la logique de ceux qui possède tout au Maroc , ils ne veulent pas  être des victimes tout le temps selon l’adage marocain : »tu le nourris pendant une année , il ne peut t’offrir le repas d’un seul dîner » Ces notables  qui font la politique pour servir et se servir loin du peuple.

La politique de la carotte a aussi atteint ses limites , il y a plus de lapins que de carottes

Il faut dire que l’Etat ou le makhzen ou tout ce que vous voulez a réussi  à atteindre  ses objectifs par la carottes beaucoup plus que par le bâton. Mais il faut rappeler à cet Etat que cette politique  a  atteint ses limites. Penser autrement    c’est s’aveugler. Du coup, il n’ y a pas ni politique ni démocratie, il n’y a qu’une course effrénée vers les intérêts personnels. Le peuple en est spectateur. La contamination  s’est faite malheureusement dans le mauvais sens .Les nationalistes, les islamistes  et les progressistes d’hier se sont makhzénisés  en   profitant  allégrement des plaisirs  et des délices  , le plus souvent  illégaux et illicites, qu’offrait l’Etat makhzenien.  On s’attendait à ce qu’il y ait au moins une interaction dans les  deux  sens , on s’est trouvé avec des créatures hybrides    qui  insultent l’intelligence du peuple  en faisant semblant de faire de la politique responsable  et engagée.

Le Maroc pleure son  défunt PSAu Maroc ,il y a beaucoup plus de lapins que de carottes, que faire donc? 581038_483717648307238_668812598_n-233x300

L’USFP qui s’est « administré » est révélateur à ce sujet. Le peuple marocain a perdu à jamais son parti socialiste. L’illusion de se comparer à la France et l’Espagne  s’est envolée dans l’air. On ne peut se comparer qu’à nous-mêmes. Pour     avoir osé  émettre publiquement  une remarque semblable au sujet de l’USFP, les  démons de ce parti ne se sont pas cachés cette fois-ci  et  ont montré une vulgarité et une violence    dignes  de vrais   gangsters   , snobs , misogynes   et d’intégristes obscurantistes les plus intraitables.

Tous ce qu’ils ont pu  retenir c’est la voix(maudite ??!!)  d’une femme leader de son parti.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

17-10-2013

Les cafards , les sous-marins et les caméléons de la politique marocaine

Les sous-marins , les cafards  et les  caméleons de la politique marocaine

Ce qui intéresse le PDJ

Le  pire est que le PJD est passé  de la sphère para politique  à une autre  hors politique. Quand on  constate qu’un petit ministre  vient d’acquérir une ville pour 500 millions de centimes,  des parents de responsables s’accaparent illégitimement des postes de responsabilités, des paroles de responsables stigmatisent les attitudes de l’opposition et lui font assumer tous les échecs, on a la certitude que ce parti a quitté tôt la politique.

   L’incubation des cafards  dans les rouages de la machine makhzenienne 

En effet , l’illustration de la volonté de se  coller aux rouages du pouvoir  coûte que coûte  demeure dans la disproportion flagrante entre le poids du parti et  le nombre et la nature de   ses postes ministériels.  C’est  dire bien évidemment que le PJD  est vite passé des parages du para politique à une pure secte de parvenus  obsédés par leurs intérêts personnels .Un parti qui fait la politique pour la promotion de son élite . D’ailleurs , cette conduite scandaleuse à soulevé un tollé au sein d’une partie de  son élite qui continuent  de jouer le jeu   malsain de la démagogie  , de la manipulation et de la provocation.

Un sous-marin politique vaut mieux qu’une procession sectaire

Pour le simple citoyen ,  le PDJ , malgré ses   masses d’ adhérents  dont il est fier, serait aussi désengagé de tout processus  susceptible de    réhabiliter   l’exercice  politique qu’un RNI  qui n’est qu’un sous-marin politique . Un sous marin qui navigue sous les eaux et ne transporte que l’élite de l’élite,  que les masses  aillent aux  enfers… Et pourtant, au-delà des calculs politiciens  et de sa nature socialement invisible, ce RNI  venant à la rescousse du PJD pourrait s’avérer plus efficace , car réalistes ,que les pseudo militants  qui  ne connaissent de la politique que son aspect carnavalesque et processionnaire .

Le PJD ne peut pas être démocratique  même s’il le désire tandis que les autres  peuvent l’être mais ils ne veulent pas

Les cafards , les sous-marins et les caméléons de la politique marocaine 931318_151368788370829_1193031743_n-231x300

Certains font assumer ce dérapage à Benkirane  .Mais ce n’est pas  juste car  il est arrivé aux commandes du parti par la sentence des urnes. C’est l’occasion  pour le simple observateur  de   s’assurer que la démocratie n’est pas uniquement une simple  technique   qui servent à départager pacifiquement  des rivaux. Le plus souvent , on s’étonne des pratiques démocratiques à l’intérieur des partis  islamistes et on oublie que celle-ci est une  culture  profonde    qui génère des convictions inébranlables   dont la principale est de servir son pays et son peuple et non pas appliquer une idéologie dogmatique en dépit même d’une minorité. Pour ce faire , il faut être honnête ;exécuter ses promesses électorales, opter pour la transparence et   le respect  du peuple, défendre la loi , assumer ses choix , être prêt  à quitter le pouvoir si la machine  tombe en panne ou si la médaille montre vite son revers…La démocratie  s ‘exclut totalement avec toute forme de sacralité  et de dogmatisme car elle est l’œuvre de l’homme   pragmatique et non pas de Dieu Le Parfait.  La démocratie est le crédo des modernistes et des progressistes et non pas des  fondamentalistes qui  sacralisent le  passé et  crachent sur le futur tout en   méprisant le présent. Si les autres partis non islamistes  sont moins démocratisés que les islamistes , c’est parce qu’ils sont paresseux et  malins. Bien qu’ils croient à la démocratie , ils en ont peur et veulent la manipuler. Ce qui est positif dans leur situation c’est qu’on peut assurément les qualifier de non démocrates. Et bien entendu , ils sont à l’origine du retard démocratique que connait notre pays. Le PJD  est un cas à part , sa démocratie est purement formelle  , la liberté , la relativité , l’alternance , la modernité, les intérêts suprêmes de la nation sont   rejetés   au nom d’une idé47698_620677851299988_2011872822_n-300x225 RNI laicitéologie intégriste et fanatique . On ne parle pas de la laïcité comme élément central de l’articulation entre le politique , l’idéologique et le social , ; il s’agit là d’un stade avancé de l’exercice démocratique duquel on est encore loin1236075_222626714562647_1367515655_n-300x200

 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

17-10-2013

Le PJD : du para politique à l’hors politique

Les dégâts du PJD

Après moult tergiversations , le Maroc a un nouveau gouvernement   guidé de nouveau  par  l’islamiste Benkirane  du PJD. Les longues  et épineuses négociations  auraient révélé un certain  sérieux   digne d’une démocratie  mue par l’intérêt suprême de la nation. Or ce n’était pas le cas  car les divergences ne portaient  pas apparemment sur des questions de principe  mais d’intérêts personnels.

Evidemment ce sont les force politiques islamistes  représentées   par le PDJ qui y sont perdantes .Benkirane était contraint d’abdiquer devant les ambitions farouches  et les appétits  immenses du RNI. Mais ce n’est là qu’un  dégât minime  par rapport  à la crédibilité du PJD  perdue à jamais. Cela ne veut  pas dire que le PJD devrait  adopter une intransigeance extrême  car il pourrait avoir ses raisons que le simple citoyen  ignore. En plus la politique est l’art du possible…

La désillusion du simple citoyen

Pour ce simple citoyen  hostile  à toute idéologie religieuse ou politique, la désillusion était au rendez-vous. Les ministres du PJD, ses dirigeants  , sont  des copies médiocres de tous ceux qui avaient exercé le pouvoir au Maroc depuis des décennies : les postes et les privilèges qu’ils offrent sont ce qui importe, le reste n’est qu’un conte merveilleux.

Le PJD  et ses tares

Cette  déception amère  est consolidées par  certaines données dont notamment l’échec d’apporter ou d’entamer une réforme sérieuse , aussi modeste soit-elle, par  l’usage d’un  discours  ambigu qui  s’approche beaucoup plus de l’opposition que du pouvoir, par la course effrénée vers l’eldorado des  hauts postes  où les plus combattants  doivent nicher  même après le départ du parti , par  une volonté délibérée  de porter préjudice  aux intérêts de certaines  souches sociales notamment une classe sociale  en passe de disparaître,   par la prise arbitraire voire inconsidérée  de certaines mesures  maladroites qui ont nui à l’économie et à la diplomatie du pays , par une  position contradictoire et spéculative   face à la monarchie :   nous soutenons le roi , nous sommes royalistes et c’est  nous  qui lui avons épargné les tracasseries du printemps arabe , nous maîtrisons la rue ,  le roi a besoin de nous …

Le PJD : du para politique   à l’hors politiqueLe PJD : du para politique  à l'hors politique 283938_255404041142181_7303695_n-300x225

Les parti de l’islam politique ont toujours usé de moyens para politiques pour mobiliser les masses . c’est déjà un handicap majeur étant donné  que l’exercice politique consiste à exécuter un programme possible qui profiterait aux masses. Autrement  , une fois au pouvoir , l’ajustement de la religion aux aspirations légitimes et élémentaires des citoyens   est , en soi , une tâche difficile , délicate  et qui est toujours vouée à l’échec. Au cours de ces deux années , Benkirane et le PJD ont  déployé des efforts énormes beaucoup plus  pour    confirmer  leur identité  de  prêcheurs  réformateurs religieux  que  promoteurs  sociaux.  Même une banale   instrumentalisation de la religion pour  approcher la putréfaction  et la corruption qui règnent partout  n’a point été envisagée. Aucune tentative sérieuse  de moraliser la vie politique et sociale du pays. Le seul message implicite que les plus attentifs comprennent  est le suivant : nous ne sommes pas seuls , nous sommes forts car nous faisons partie d’une mouvance internationaliste qui est censée   dominer 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-10-2013

les nouveaux militants anticonformistes du Maroc?????

Au secours au secours  monsieur Nény !!!

Tout en subissant humblement et fatalement  l’affront résultant de la politique de l’Etat dans le domaine de l’enseignement et de l’Education , j’ai eu subitement l’idée d’appeler la presse à mon secours. C’est parce que je me considère bêtement comme quelqu’un   de  proche de cette sphère. J’ai pensé directement à Nény. Un gars que je ne connais point mais qui m’a marqué  depuis longtemps à l’époque où il  était clandestin en Espagne et il publiait des mémoire ( ceux d’un émigré clandestin). J’ai toujours admiré son caractère , son aventure et sa réussite . Et puis , je le surestimais au moment où il était en train de dévoiler des secrets de hautes personnalités marocaines Je le défendais  modestement contre tout le monde , contre vent et marée .Pour moi, il était professionnellement impeccable. Avant même sa condamnation , il y’ avait ceux qui se croyaient intelligents et l’accusaient  d’avoir d’étroites relations avec les services secrets ou autres…Je trouvais cela bête car , moi lecteur, ce qui m’intéressait c est ’une information intéressante  et  authentique.

Effectivement ,il était à la hauteur quand il avait refusé de livrer ses sources …Il avait fait preuve de bravoure   et d’intelligence.

Nény  fait-il partie de la nouvelle    nomenclature  qui exécuterait la stratégie makhzénienne ?

Toutefois , il ne serait pas impossible qu’il  ne  s’agissait   là  que d’un film  réalisé par le makhzen pour  lui faire un baptême de feu  tout en lui octroyant un petit  capital symbolique…Car de nos jours , la production de militants et autres détenus politiques est en plein essor. Une faveur que le makhzen refuse   toujours par exemple  à Boubker Jamia  et offre à un certain Anzoula. Du jour au lendemain , des leaders , des militants , des résistants  poussent partout. *

Que peut signifier par exemple l’arrestation d’un Ali Anzoula ?

Je crois  que le  makhzen  ou bien  il cherche  par    cette action  insensée  à créer une nouvelle élite opposante qui se décale nettement de l’ancienne érodée par l’usure du pouvoir

,ou bien , il est en train de se dégénérer  politiquement. La génération des vieux  et sincères opposants  est en train de s’éteindre , les pseudo militant  comme Chabat , Benkirane ou Lachgar n’ont point de crédibilité au près  des population s, il faut donc  qu’il y ait ces activistes  anticonformistes pour que le makhzen ait de le consistance .Le new nénysme s’inscrirait dans ce contexte ???  Au lieu de se déchainer   contre ceux qui l’avaient emprisonné , toute son attention est dirigée vers le PJD. Bien sûr , le PJD est critiquable et assume les conséquences des actes qu’il commet. Autrement dit , il mérite   beaucoup plus de critique car l’impact de son existence  même sur la vie politique marocaine est dangereux.  Ce que dit Nény au sujet du PJD  est valable mais  le contexte , le style  et les objectifs escomptés  plaident en faveur de notre hypothèse . Cependant , Nény serait peut-être le premier à perdre ses lettres de noblesse  dans cette mascarade messe .  Au cours de cette perte de vitesse , il est trahi par la fréquence de clichés mobilisés contre Benkirane , une certaine tonalité parfois en décalage avec le contenu, l’incohérence des postulats d’analyse…

La deuxième hypothèse serait que le makhzen ,en commettant les nouveaux militants anticonformistes du Maroc????? manifff-300x199cette bavure monumentale , serait  en proie  à une  trouille  profonde ; il commence à avoir des idées noires . Il veut recouvrer  sa réputation de dur , d’impitoyable , de brut . Il veut redevenir redoutable  antidémocratique…Un  journaliste  que j’ai rencontré dans un café m a dit qu’aussi bien le makhzen qu’Anzoula sont tous les deux stupides…Une connivence quoi donc ?

L’ancienne génération  de militants intrépides et en passe de s’éteindre :Ahmed Benjelloun , BEnamr, Harrif  Zaazaa  Yassine .. Bien que les cadres partisans fondés par ces militants existent toujours , les valeurs tant défendues par  eux  peinent de  bourgeonner et de s’épanouir.

J’ai donc envoyé un e-mail à Nény , il n’ a pas daigné me répondre. J’ai essayé de lui fournir toutes les données  relatives à ma situations  pour évoquer mon cas…Le lendemain , l’un de ses journalistes m’a appelé , je llui ai fourni davantage de données…Une journée après , il a publié quatre lignes :deux vraies et deux erronées.  En fait , le surlendemain de mon e-mail , Neny a décortiqué l’enseignement français au Maroc , il a fini par conclure que la France nous exploite pour gagner de l’argent. Il a fermé les yeux sur la délégations du MEN la plus  suspecte au Maroc qui se trouve juste à côté du siège de son journal…La délégation qui contient plus de 40 pour cent d’établissement privés, la délégation qui met toutes ses ressources au service du secteur privé…

J e lui ai riposté en lui disant que je me sentais très stupide…

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-10-2013

Violence aux écoles , folies aux hôpitaux et absurdités aux tribunaux2

Le lendemain  j’y suis revenu .C’était l’extrême anarchie bien que le nombre ne fût pas plus élevée que celui de la veille .  Tout le monde se chamaillait avec tout le monde . Une majorité de femmes  drapées dans des djellabas  , angoissées et prêtes à éclater pour la moindre raison, querellaient interminablement .Ecervelées  et aveugles, bien qu’elles ne soient pas nombreuses , elles voulaient  entrer toutes  à la fois chez le médecin. Elles criaient toutes qu’elles étaient malades On voulait même  verser son malaise sur des étrangers , un chinois et une africaine subsaharienne… Le chinois s’éloigna   furtivement tandis que l’africaine donna une belle leçon à une femme  arrogante.

En ce moment là , j’étais sûr que  notre avenir sera sombre  avec les générations que pareilles mères  sont en train d’éduquer . Enragé, le  médecin  prit la poudre d’escampette en tenant sa tête entre ses deux mains. . Je  suis retourné voir le comptable pour lui demander  de me restituer ce que j’ai payé en lui disant que j’avais  renoncé  à ce certificat. Un minimum de civisme doit être enseigné à ces femmes  débridées   démunies d’un minimum de conscience. On m a répondu  que c’était impossible et que  je devais attendre mon tour. Je leur  ai répliqué que je ne pourrais pas  me battre  pour voir le médecin. Je suis allé voir le responsable  à qui j’ai fait assumer    la responsabilité de tout le désordres qui régnait urgences. Il m’a  prié  de comprendre la situation et   a appelé le   médecin pour m’accueillir. Effectivement , je  suis entrée chez le médecin  accompagné de deux fonctionnaires et sous les huées et les cris des méchants malades.

Au tribunal

Le  surlendemain  , je suis arrivé  à sept heures du matin au tribunal .Le policier  ainsi que mes deux agresseurs accompagnés d’un homme  avec qui j’ai eu la veille une longue discussion téléphonique. On nous  a introduit dans une salle aménagée de bancq .On était les premiers. Les murs étaient  sales et décrépis  ornés de graffitis …Là aussi , j’ai trouvé le fameux slogan qui fait tâche d’huile à Casablanca et même dans d’autres villes : »Akram dégage !!! » (il s’agit du président du club du WAC    depuis sept ans que les « fans »  ne supportent  plus mais qu’ils sont incapables d’évincer)…Peu à peu la salle devenait bondée .Des tas de dossiers étaient posés sur un vieux  comptoir    que deux policiers avaient glissé vers la grande porte pour la bloquer. J’ai eu une mauvaise impression car c’était déjà dix heures  et j’avais soif. Je me suis dirigé vers le policier  qui m’a demandé  ce que j’avais. Je lui ai répondu que j’’étouffais et je voulais sortir acheter de l’eau. Le policier édenté sourit sournoisement et m’a  montré du doigt les toilettes où je pouvais me désaltérer. Traumatisé , je lui ai demandé si j’étais détenu , il m’a répondu oui. Puis j’ai demandé à un avocat qui passait devant moi  le nom du lieu où je me trouvais. Il m’a dit que  c’était une détention préventive. Je n’ai pas accepté ce fait , j’ai dit au policier moqueur que j’allais commettre un vrai délit pour mériter cette détention. Les estafettes de la police pénétraient  sans arrêt dans le passage et déposaient des présumés coupables. C’était affreux de constater qu’ils étaient tous des adolescents … Des vagues de jeunes hommes qui devraient se trouver sur les bancs des lycées et des universités   préoccupaient  absurdement  tout l’appareil judiciaire et sécuritaire. J’ai oublié  mon malaise et j’ai eu pitié de ces policiers, de ces juges, de ces familles , de ce pays… Taciturne ,je suis retourné à mon banc , j’ai continué de lire mes journaux et mon livre.

Puis le policier a prononcé à haute voix  mon nom  ainsi que  que celui de me mes adversaires. Nous sommes entrés cher le procureur du roi. Il m’a  demandé de raconter ce que m’était  arrivé. Les deux élèves  à qui j’ai demandé de dire la vérité  pour que je les pardonne  confirmèrent mes dires. Le procureurs s’est  mis  alors à les insulter et les menacer de prison en leur disant qu’ils avaient eu la chance d’être tombés sur un type comme moi. Le substitut du procureur me demanda ma décision .Je leur ai dit que ma mission ou plutôt mon métier consiste à éduquer. Malheureusement ,on ne dispose plus de moyens adéquats pour accomplir cette tâche .Et que c’étais pour cette raison que je me  suis trouvé face à eux en ce moment là .Je ne pouvais pas envoyer des élèves en prison  j’aimerais toutefois que  cet incident leur servirait  une bonne leçon .Le procureur m’a  remercié , me complimenta  et demanda aux policiers d’ enfermer les deux jeunes hommes  toute la journée pour mieux comprendre ce à quoi ils doivent s’attendre   .

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-10-2013

la violence à l’école, la folie aux urgences , le désespoir au tribunaux1

Je reviens donc à mon blog en attendant des jours meilleurs. Si je n’ai pas écrit au cours de cette semaine , ce ne sont pas les mots qui m’ont fait défaut mais c’est un état d’âme  sombre et  douloureux  qui s’est emparée de moi.

Une kyrielle  de déceptions à couper  le souffle et  à geler l’esprit

Je suis bien rôdé  pour affronter les malheurs et les déceptions , or leur accumulation en un laps de temps  peut être insupportable. Condamné  à travailler comme un nègre dans une ambiance terne et anarchique, je viens de subir de plein fouet  le coup douloureux de la bêtise humaine que notre système d’enseignement   et d’Education   ne cesse de couver .Puis j’ai découvert mon pauvre peuple  en train  d’exercer son incivisme dans les hôpitaux publics. Ensuite , l’angoisse m’a complètement asphyxié quand j’ai vu des centaines d’adolescents  délinquants passer devant le juge d’instruction. En fin je me suis rendu compte que Neny et autres « journalistes » sont  loin d’être ceux que je croyais…Une épine  ne cesse de  faire saigner ma mémoire future et ma conscience.

Une agression en plein cours

C’est un fait banal mais il reflète  jusqu’à quelle limite  notre éducation est pourrie. J’étais en classe  à 16 heures 24 minutes quand deux jeunes hommes enfoncèrent la porte  de la salle  , déjà délabrée , et interrompirent  le cours . Je ne connaissais pas les deux  garçons  faisant irruption brutale dans ma classe sans affaires ni intention de travailler …Je leur  demandai de quitter les lieux , ils se mirent alors à  sursauter sur les tables  comme des   singes épatés. Ils firent des gestes menaçants  à mon égard…Je téléphonai au proviseur  pour venir assister à la pagaille. Et ce fut en ce moment là  qu’ils  passèrent à la force, je constatai  qu’ils étaient dans un état anormal…Et le pugilat éclata. Je perdis mon équilibre, ils me donnèrent des raclées et se sauvèrent   en courant. Ils furent reconnus par des fonctionnaires. On  appela la police et l’ambulance. Quelqu’un les avertit, ils revinrent  chez le directeur volontairement pour  se défendre. Le s policiers arrivèrent, procédèrent à une interrogatoire préliminaire .Ils menottèrent les deux fautifs et nous emmenèrent au commissariat. Là , on tergiversait  dans le but de nous réconcilier et    fermer le dossier. Car c’est souvent ainsi  qu’on traite ces graves incidents. Mais moi cette fois –ci , j’étais ferme et je voulais aller jusqu’au bout .A près deux heures on daigna m’écouter…

Aux urgences

J’arrivai aux urgences qui étaient archi combles. Il y avait un vieux qui agonisait au milieu des siens . Deux enfants   en proie à une grave crise d’asthme étaient étendus par terre. Des femmes que la douleur déchirait n’ouvraient plus leurs yeux et s’adossaient aux murs. Une femme  complètement folle hurlait sans qu’on puisse la calmer .Un jeune homme  insultait  tout le monde ; son bras saignait …on attendait l’arrivée du médecin. Entre temps , je voulus  mesurer ma  tension  car je sentais une douleur  terrible transpercer mon corps .Je demandai à une jeune fille de me prendre la tension , elle me dit qu’elle était médecins et que  ce sont les infirmières qui  se chargent  de ce travail. Je lui dis  : «  merci pour l’information ».Et la jeune fille de se révolter  contre moi : «  je suis médecin, pourquoi tu lèves ta voix , je te dis bien que je suis médecin  et non pas infirmière» .  Sidéré par ce comportement inattendu car  je crus m’ être exprimé   poliment, je lui ripostai vivement qu’un médecin doit être poli avant tout… Puis deux hommes me demandèrent de  ne plus lui  parler car ce n’était qu’une stagiaire : « c’est au-delà de Gibraltar que les médecins prennent la tension ,ici  elle est considérée comme une sale besogne »  commenta l’un d’eux qui était témoin de mon extrême politesse. Un administrateur vint me voir et me prit lui-même la tension. Une ambiance étouffante et nauséabonde ,des bras fracturés , des jambes cassés , une odeur insupportable et un tintamarre à faire éclater  les méninges

Le médecin arriva ,  c’était une femme  apparemment calme, les deux hommes reconnurent que j’étais le premier arrivé. Je fus entrainé chez elle,  elle m’ausculta, m’examina  et  me prescrit quelques médicaments en attendant le lendemain pour  me livrer un certificat médical indispensable   au   dossier de la plainte.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc