Archives pour juillet 2014

31-07-2014

Tentation , malédiction et drames familiaux à cause du trafic du cannabis

Après avoir rompu le jeun dans leur village qui se trouve à une vingtaine de kilomètres d’Ouezzane, ils ont rejoint la ville  pour  rencontrer leurs amis dans leur café préféré. J’ai pris l’habitude de me retrouver avec eux…On parlait de tout et de rien ; des grands serpents qui logent dans les forets  proches, de l’abus et de la sévérité des gardes forestiers , des manières de leur échapper, des gibiers , des faisans , des perdrix, des gendarmes ,  du kif , des réactions farouches  des villageois…

 Tous les voisins vendent le cannabis

    Mais ce soir , l’homme que je connais depuis trente ans  et son ami étaient effarés et  mal à l’aise. L’ami nous quitta puis  retourna   l’ air davantage renfrogné , il annonça: «  c’est fini , toutes nos tentatives ont échoué , il va passer la fête en prison , il ne sera déféré devant le parquet que le samedi prochain…Maudis qu’il soit , on l’avait maintes fois prié de cesser  ce  trafic   de merde, et à chaque fois ils nous  promettait de le faire juste après avoir écoulé la marchandise qu’il  a encore sur les mains… Il fut  arrêté en flagrant délit , avec un sbsi (pipe pour fumer le kif) et dix petites  portions ensachées de kif prêts à être vendus aux clients …Ce  commerce satanique  a fait de ses enfants des consommateurs, c’est ce qu’il a pu gagner malheuereusemnt .Il est mon neveu, je sais de ce dont je parle… »

Pour cent dirhams du kif, il passera six mois de prison

  Son ami  tenta de le calmer en lui disant que l’accusé aurait du déclarer aux gendarmes qu’il s’agissait juste de ce qu’il a l’habitude  de  consommer.la preuve c’est le sbisi… ainsi on le relâcherait après avoir payé une amende de 1000DH. Un autre se  demanda  sur l’identité de celui qui l’a dénoncé aux gendarmes. Et  L’oncle  de  donner  les explications suivantes : « un  voisin qui avait juste introduit un grand  sac plein de kif qu’il avait apporté de kétama   fut dénoncé aux gendarmes qui le surprirent  juste au moment où ils  se préparait   à se reposer de son pénible voyage.  Exaspéré , le malheureux ne cessait de protester en disant qu’il y  avait d’autres qui font la même chose et qu’on arrête pas. Interrogé sur ces autres, le trafiquant arrêté a montré la maison de mon neveu devant laquelle on passait .Maintenant les procès verbaux de l’arrestation  et des saisies  sont prêts. » Un autre a commenté qu’avec une telle saisie ; le neceu écopera de six mois de prison ferme .

Une quarantaine de masmoudis en prison

Etant assis à coté de moi , j’ai essayé de m’enquérir davantage sur cette affaire, j’ai dis que ces villageois devraient être solidaires entre eux  et non pas des mouchards  sous peine d’être tous encroués…L’oncle était tout à fait d’accord et a commencé à m compter les nom et les douars des trafiquants qui sont en prison .On a compté une quarantaine des douar de Sidi Ali ,de Rihiene ,   de Frsiw et d’autres faisant partie de la caidat de Masmouda : «  tout le monde essayent de tenter sa chance  dans le commerce du cannabis   à l’intérieur des villes du Maroc .Dans le nord , c’est le grand trafic   vers l’étranger .  A chacun donc son  aire de trafic et d’action. Je t’avoue que ceux qui ont réussi sont rares. Il ya ceux qui sont maintenant propriétaires de maisons , de cafés dans les grandes ville. »

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

31-07-2014

Ouezzane en deuil 4: le cycle de la sainteté politique est clos.

 Si Bouayyad le fou de la Palestine

Ouezzane  avait voté massivement pour ce militant anarchique et atypique qui ne  m

19952359

âchait pas ses mots  face aux acrobaties du makhzen décidé à saboté la démocratie. Si Bouayyad disait du bien de Su Ahmed .Or c’était le président de l’UGEM qu’on avait envoyé à la chambre des députés en dépit de la colère de la ville qui avait failli s’embraser. SI Bouayad était le fou de la Palestine, l’ennemi des injustes et l’ami des misérables. On disait que les élections avaient été falsifiées au profit du jeune de Istiqlal pour épater et appâter les jeunes gauchistes qui  dérangeaient alors le régimes

Les prémisses du marasme politique marocain: la trahison

  Malgré les trahisons et les désertions ,le grand ingénieur confia à Si Ahmed la présidence du conseil en son absence. Et c’était en ce moment là que tous les  masques  étaient tombés. Les camardes indigents  qu’il comblait de ses bienfaits commençaient à lui faire la guerre le long de la journée. Des mensonges  et rumeurs  pour le simple raison qu’il était trop sérieux et trop probe  pour satisfaire leurs aspirations illégitimes. Le makhzen avait déjà brandi d’autres armes pour abattre ses adversaires :miner les partis ,offrir des carottes   en contre partie  de promesses. Effectivement , que plusieurs membres de l’USFP deviennent alors des moqaddams  (des agents d’autorité chargés d’espionner les populations 24H/24H)  était le coup de grâce  porté à l’action politique sociale authentique à même  faire progresser le pays.

la prémonition de Si Ahmed

 Ce fut là un  signe prémonitoire de ce que seraient l’Alternance des années 90 ,  de la déliquescence de l’USFP,  du discrédit de ses leaders , du ridicule  et de la malédiction qui les Avaient comblés.

Cette portée prophétique  du parcours de Si Ahmed fait de lui un sait  qui  n’a rie à envié aux autres qui aménagent la mémoire d’Ouezzane .

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

31-07-2014

Ouezzane en deuil : les saints et les malsains

  Un témoin de l’époque: le processus démocratique était  fallacieux

La curée

Les élections suivantes au courafaiaaaaafiafiagas de ce qu’on appelle le processus démocratique on été rapportées  ainsi par un narrateur qui les avait vécues :

  « Parmi ces candidats en vue, il y avait plusieurs médecins et ingénieurs qui avaient découvert subitement leur origine ouzzanie à cette occasion là.

  Pour donner une grande envergure à leur présence, le parti de l’USFP avait organisé un meeting à la grande place de Zaytouna. Un brillant professeur avait fait une allocution truffée de raillerie et de critiques acerbes à l’égard de la politique régnante. Pour qualifier les nombreux candidats qui s’étaient hâtés de se présenter aux élections bien qu’ils n’aient jamais fait de politique, il avait utilisé le terme de « champignons venimeux». Tout le monde se rappelait pendant longtemps de cette qualification. Ce fut le fantoche  militant istiqlalien  qui avait remporté les élections. Il n’y avait pas de surprise.

  La deuxième partie des élections concernait les municipalités.

 Le parti du PPS n’avait obtenu aucun siège.acc65ace9dbcc278167bda2bd98c9d23_1396198656

Un échec cuisant pour les  progressistes

  Pour commenter ces élections, un correspondant d’un quotidien national avait souligné la rude lutte entre le clan des bienfaiteurs et celui des malfaiteurs, il avait écrit :

 « Au début ils étaient à égalité  qui était durement arrachée des mains de l’Administration. Or, il fallait une seule voix pour basculer le conseil du côté des bienfaiteurs. C’était celle du représentant d’un vieux parti dont il ne reste que des vestiges et dont le nationalisme est indéniable. La réussite fut presque atteinte ! Or le lendemain, il s’est avéré que trois membres du clan bienfaiteur avaient déserté leur parti. Une grande déception qui avait ébranlé les convictions les plus solides. Puis la majorité à décidé de claquer la porte.  Elle menaçait de présenter sa démission pour protester contre le non-respect du règlement intérieur secret qui stipule notamment que tous les membres doivent se départager les postes vacants à la commune en vue de les offrir à leurs proches ou même les vendre aux enchères.   Un drôle de droit que nos représentants défendent farouchement sous prétexte que les dits postes seront finalement adjugés à des citoyens du Royaume. »

   Et le journaliste de conclure que la démocratie est un jeu et non pas un divertissement. Il faut quand même respecter les lois et les règles. Par ailleurs il avait mentionné que la démocratie ne serait pas possible dans ce pays avec la recrudescence de la misère et de l’impunité.

La carotte plus dévastatrice que la bombe:trois militants transformés en  agents d’autorité

 On  se réjouissait de ces incidents extravagants. La moitié des socialistes de l’USFP faisaient parti des déserteurs dont les rangs grandissaient chaque jour. Le grand ingénieur  exerçait sur eux une fascination irrésistible.  Une ambiance chimérique  régnait à Ouezzane Aussitôt les résultats furent-ils proclamés que le groupe USFP éclata.  .

  La campagne débuta, Ouezzane  offrit toute son affection à Si Bouayyad, le vieux nationaliste qui ne jurait que par t La Palestine et Le Sahara. Celui-ci, enfourchant un âne, avait sillonné la ville et la campagne. Partout les petits enfants le suivaient et répétaient en chœur et rituellement ce qu’il prononçait tout en brandissant une grande bannière sur laquelle on pouvait lire : « la ville d’Ouezzane est la ville de l’injustice ». Il n’avait besoin ni de mégaphone ni d’amplificateur

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

31-07-2014

Ouezzane en deuil : quand on se nourrissait du plom.

 Le baptême , le feu et la CDT

   Au cours de ces grèves décidées par la CDT en guise de baptême de feu , nos professeurs progressistes avaient subi des sévices physiques, des bastonnades sur la paume des pieds. D’autres étaient tout simplement virés de la fonction publique…Nous avons assisté tôt  à la dégénérescence de la chose politique sur tous ses niveaux ,institutionnel ,  humain  et social

La mauvaise volonté du makhzen

   A cette époque là , Si Ahmed ,  qui était parmi les rares conseillers ittihadis de la ville nous communiquait régulièrement ce qui se passait lors des réunions. Le président était un ministre à l’époque. Une fois , il a refusé de recevoir une requête de Si Ahmed  appelant à ce qu’une enquête soit ouverte au sujet des malversations et des détournements des deniers publics par certains membres assumant des responsabilités dans le bureau du conseil. Ce que je n’oublierais jamais c’était la justification du ministre : «  c’est l’argent des marocains empoché par des marocains , où est le problèmes ? » .Si Ahmed  a aussi dénoncé publiquement  le budget  réservé par le conseil pour assurer ses membres. Un scandale éclatant. Quoi espérer d’une démocratie qui  était conçue ainsi dès ses débuts ?

Quand l’Istiqlal avait massacré Ouezzane de nouveau

 Malgré la puissance du ministre, Si Ahmed le confrontait publiquement surtout au cours de la campagne électorale pour le parlement. Puis le ministre était désigné ambassadeur   et il y avait eu de nouvelles élections…Et ce fut le comble du ridicule, le makhzen soutenait alors le secrétaire de l’UGEM. Un jeune étudiant de Masmouda qui représentait  magistralement la stupidité, l’opportunisme , le cynisme ; une figure dépravée  des forces réactionnaires istiqlaliennes  occupant des sièges importants au gouvernement de l’époque avec Boucetta au ministère des affaires étrangères, Laraki à l’Education Nationale, Tazi , Diouri… On l’avait envoyé droit au parlement tandis que ses semblables menaient des grèves de fin, écopaient de lourdes peines…Comment donc croire  à la sincérité de  l’Istiqlal  ?

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

31-07-2014

Ouezzane en deuil , son dernier saint n’est plus

Une place rénovée  pour une  mémoire délavée

La grande place d’Ouezzane  a en fin enlevé  le poussiéreux et dégoutant habit de chantier…On lui a fait subir une énième transformation ; une énième tentative pour venir à bout  d’une mémoire   dont les réminiscences  continuent de défier les ténèbres et le canular    Ce n’est pas grave  même si le jeu ne vaut pas la chandelle. Des festivités y ont eu lieu ; un espace de défoulement  pour une population  passant ses langoureuses journées dans des maisons humides et exiguës  disposées anarchiquement  … La précarité , la corruption , l’injustice , la promiscuité et la résignation   esquissent une misère  chancelante.

Oubli et regret

Mais Ouezzane ne s’est pas rendue compte de sa vraie misère scellée cette fois  par la fatalité inéluctable .Autrement dit c’est sa véritable Histoire qui venait de rendre l’âme avec la disparition de ce grand enfant   qui  a  continué sa résistance   en retraite et avec des moyens  rudimentaires   …

Ouezzane démunie de son âme et de sa mémoire, a oublié de   pleurer à chaudes larmes . Son dernier saint n’est plus  : Si Ahmed LAAFIA , celui qui  n’a jamais cessé d’incarner les rêves de ceux qui ont décidé d’être militants, honnêtes et intègres. Ceux  qui avaient su garder la tête haute malgré les  traquenards du makhzen  et  la trahison des    camarades .

   Intraitable, intrépide, redoutable , sévère, moderniste, socialiste, démocrate et surtout incorruptible, il exerçait la politique   à l’inverse des principes de Machiavel .Pour lui il n’y avait  pas de fin dissociable du bien du peuple au sein duquel il vivait…

Quand on se baignait dans  du  plomb

  Je le revois vers la fin de ces années communément appelées de plomb dans la petite salle du tribunal devant lequel il comparaissait en compagnie  des membres du bureau de l’USFP .Curieusement ,  nous avons eu  la possibilité de nous introduire dans la cour de cette grande maison qui servait de tribunal de la ville. Je le revois à coté de Si Sahnoun et d’autres dont les racines du militantisme  se nourrissaient encore de la nappe du vrai nationalisme   effilé et poli face au puissant colonialisme…

  Je le vois  ,  j‘entends  les bribes des plaidoiries d’ avocats venu de Rabat ainsi que  le ton abattu du procureur  ânonnant son réquisitoire…Puis  , sous nos applaudissements, nos militants  détenus  étaient embarqués  dans la voiture de police .L es avocats que nous nous avons entourés nous  tranquillisaient en nous disant qu’il s’agissait d’un procès politique  entaché d’irrégularités …

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-07-2014

Rites et aliénation3 : le maroc est le pays des dupes

Le mépris de l’Irakien pour les marocains et pour leur pays

On m’expliquait car je n’exerçais pas dans leur établissement. 021.jpg

«  Il était toujours comme cela, il refusait de s’intégrer au groupe , d’adhérer aux commémorations  de fêtes  à l’intérieur de l’établissement, il s’abstenait de  contribuer à aider  les collègues et les agents en situation difficile .Le pire c’est qu’il proférerait les grosses insultes au Maroc et aux marocains …On le boudait non pas par ce qu’il est irakien mais par ce qu’il est  trop agressif et  trop insolent…Il méprisait le Maroc et les enseignants , il disait qu’il  éprouvait de la honte en tant qu’enseignant et qu’il se présentait aux gens en tant que journalistes. Et d’ailleurs sa fille  qui est maintenant une grande chanteuse  lui avait emboité la pas  .Elle  affichait seulement  son identité irakienne  bien qu’elle ait née et vécu au Maroc  et que sa mère soit marocaine. Partout , elle hisse le drapeau irakien et renie sa marocanité  quelle ingratitude

A l’image de ce palestinien   que toute la ville  prenait pour le symbole de la Palestine  et dont les fils sont devenus de grands marchands de l’Or

 J’ai parlé au   groupe du palestinien qui était notre voisin et qui enseignait au collège où j’avais poursuivi mes études. On le prenait pour  le symbole de la Palestine , tout le monde le dorlotait, voulait lui faire plaisir …Au collège on l’abhorrait pour son arrogance et sa curiosité maladive. En fait , il ouvrait  le courrier de ses collègues pour connaître leur salaire et leur compte bancaire…Maintenant , il est mort , ses enfants  monopolisent le commerce de l’or.Ils sont devenus les grands joailliers de notre ville.

Pour la Palestine on peut tout donner

Ce palestinien avait un frère qui lui rendait visite  dans notre petite ville. On le connaissait alors.Quand nous étions devenus des étudiants universitaires, on l’avait rencontré on le saluait  avec beaucoup de respect et de chaleur car la cause palestinienne  était pour nous sacrée.Un jour, il était venu nous demander un peu d’argent. Nous avions une caisse commune et il ne nous restait que 20DH. Nous n’avions pas hésité à les lui offrir. Nous nous étions aller nous débrouiller pour avoir des tickets de restau. Soudain , Hassane  qui tenait  la caisse l’aperçut  et nous somma  de le voir  bien  tiré a , les cheveux  bien lissés au séchoir.  Said qui n’était pas d’accord  pour qu ’on lui offrit les 20 dh e la caisse décida de se diriger vers lui mais on l’avait empêché car c’était un palestinien !!!!

 Quand j’étais en train d’annoncer au groupe que les victimes des bombardements israéliens s  ont dépassé le chiffre 100 et qu’Israel se préparer pour une invasion terrestre , les voix des  lecteurs de litanies  amplifiées par des hauts parleurs mal ajustés   emplissaient la tente et nous assourdissaient. Tout en les  écoutant, l’ami qui était à coté de moi m’a parlé dans l’oreille  et m’a félicité  pour la victoire finale de l’Allemagne qui venait de remporter la coupe du monde du football . Je connaissais cet enseignant, ancien joueur de la raja de Casablanca. Il savait bien que je soutenais l »Allemagne depuis le d »but de la compétition. Il m’a dit que lui aussi il était heureux surtout face à la défaite cuisante du Brésil qui avait  contribué à éliminer le Maroc en 1998 en France …

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-07-2014

Rites et aliènation 2, un irakien en guerre au Maroc

L’irakiens  qui  vilipendait tout le monde484674sahhafg

   L’irakien  dominait le groupe et s’imposait grâce à sa  voix    éminente et à son accent empreint  d’un arabe classique  très immaculée.  A l’évocation du nom d’un ancien proviseur, l’Irakien s’enrageait  faisait sortir toute une panoplie d’insultes et de mépris à l’égard du dit responsable. Puis il  n’épargnait   aucun fonctionnaire qu’il avait côtoyés à cet époque là. On a beau tenté de lui insinuer qu’il exagérait , il n’abdiqua point ; «  Z est la bassesse incarnée, je n’ai jamais vu une personne aussi vile que lui, quant à BH  c’est le summum de l’avilissement et de la mesquinerie. Je vous avoue qu’il m’avait contraint de lui verser la moitié de   ce que je gagnais comme vacataire à l’école irakienne à Rabat  en contre partie  de l’arrangement de l’emploi du temps à même de me permettre d’  assurer mes cours dans les deux établissements… »  .

Quelqu’un essaya de le raisonner en  lui rappelant que BH était un type   franc  et impulsif  qui gênait la délégation. Et pour le contraindre à la démission on avait du monter un complot au cours des examens du bac… 

Un délégué arrêté et emprisonné pour avoir détourné les denrées alimentaires des résidents d’une maison de bienfaisance   avait une conduite irréprochable

 L’irakien haussa son ton et insista : «  C , le délégué de l’époque, était d’une conduite irréprochable , trop bon même… » .Un autre invité lui  coupa la parole en posant cette question : «  C a fait de la prison ? » « Oui ,répondit un autre, car il avait participé à détourner les fonds réservés à la Maison de Bienfaisance… »

L’irakien est laissé seul  en compagnie de  sa mauvaise langue

En ce moment là je me suis rendu compte que la table où je me trouvais était devenue presque déserte , il n’y avait plus que moi , l’rakien et un autre. Je n’ai pas fait attention car j’étais  en train de naviguer  sur mon portable. Moi même , j’ai rejoint le groupe au tour d’une autre table.  On l’avait donc abandonné  et on était en train de  déplorer on comportement agressif et tout le temps arrogant.

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-07-2014

Rites et aliénation1:recueillemnt et souvenirs

 2014-06-28 12.08.50

   Lors d’une nuit de recueillement  commémorant le quarantième jour du  décès de la fille d’une collègue, j’ai eu l’occasion de rencontrer de vieilles connaissances ainsi que l’opportunité d’observer les comportements  de mes compatriotes  au sujet de la religion et de l’arabité.

  Des prières facultatives   scrupuleusemnt   observées

  J’étais parmi les premiers à arriver sous la tente où le rituel du  recueillement  sur l’âme de la défunte allait avoir lieu. La prière des tarawih venaient de se terminer , les espaces environnants les mosquées étaient envahis par les  s. Lescroyants.Les marchands ambulants   s’installaient en parallèle. Et dès la fin de la prière, les cris des vendeurs  se concordaient pour  mettre en œuvre un brouhaha    strident   qui contrastait avec le silence rythmé de psalmodies coraniques et  d’ implorations. Même si tous les théologiens considèrent que ces prières  de tarawih sont facultatives, tout le monde les effectue avec une ferveur inégalable .

Je n’irai pas au pèlerinage

Quand je suis arrivé sous la tente , il y avait déjà  un  homme dodu et ventru que je connais  à peine  pour être  un  ex enseignant au lycée de mon quartier. Je savais  bien qu’il était irakien. Malgré sa mauvaise réputation au sein de ses collègues , j’étais heureux  d’être salué par lui  et prié de m’assoir à ses côtés. Je voulais m’assurer de saa mauvaise réputation.   Ma chéchia, ma gandoura et mon pantalon blancs  l’ont incité à me demander  gentiment si j’étais un Haj. Je lui ai répondu que non , que la chéchia  m’avait  été offerte par un pèlerin,la gandoura et le pantalon  sont des souvenirs que j’ai apportés du Sahara marocain et que moi je ne pense point me rendre à la mekke car j’ai trop de misérables à mes côtés , ce que je dépenserais pour le pèlerinage pourrait leur servir de fond pour monter un projet…C’est ma profonde conviction. Puis j’ai enlevé de ma tête la chéchia car son tissu est de mauvaise qualité , elle m’avait trop serré et trop chauffé…

Le temps qui passe vite: les retrouvailles et les souvenirs

 Les hommes affluaient vers la tente  quand il m’avait demandé en aparté si je connaissais la matière qu’enseignait le directeur du lycée qui était entré en ce moment là . Je lui avais répondu que c’étaient les mathématiques…Je n’étais plus seul avec lui , on s’était dirigé vers nous et on avait formé la première dizaine d’ invités  …Des retrouvailles surtout entre ceux qui  était déjà partis en retraite et ceux qui étaient toujours   de  service. On évoquait alors la vitesse selon laquelle le temps s’écoule .En fait ces mêmes gens , je les ai vus au cours des funérailles  quarante jours   auparavant. Pour illustrer cette vérité , les retraités commençaient à faire le compte de leurs années de retraite  .Puis certains se mettaient spontanément  à détailler les différentes étapes de leurs parcours professionnels

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-07-2014

Les femmes du Maroc sont bien protégées par la loi !!!

Le tribunal de première instance d ans la région de Marrakech, vient de condamner à une peine de prison ferme un enseignant et un travailleur émigré  pour  avoir  porté  atteinte à l’honneur du procureur par le biais  de propos jugés injurieux et diffamant  lors de procès qui  les opposaient  à leurs ex épouses.1236075_222626714562647_1367515655_n

 la révolte d’un enseignant

L’enseignant avait senti que le tribunal prenait parti contre lui. Il était ainsi obligé de faire de longs  et pénibles  voyages  pour voir sa fille alors que sa divorcée  habitait et travaillait dans la même ville que lui. Devant Toutes ses démarches pour  montrer et démontrer cette manigance qui viserait de le priver de son droit humain de rencontrer sa fille ont été vouées à l’échec .Selon ses dires, son ex épouse jouissait de beaucoup de sympathie auprès du procureur du roi. Pour faire prévaloir son droit, il a contacté les associations de droits de l’homme qui l’ont soutenu dans ses sit-in et ses protestations  devant le siège du tribunal. Il fut arrêté et jeté en prison  pour atteinte à l’intégrité morale du procureur

 La dignité bafouée d’un RME

Le second qui  est un émigré en Europe avait surpris son épouse en flagrant délit de fornication .Il a eu recours à toutes les dispositions  légales pour  condamner son ex épouse conformément aux lois du codes pénal en vigueur au Maroc. Mais ,il aurait du constater que le  tribunal  et le procureur  n’étaient pas prêts à appliquer la loi et lui restituer son droit et son honneur  perdu… Son ex femme  aurait du avoir de grands pouvoirs au sein même du tribunal. Elle serait une protégée du procureur. Il a protesté en pleine séance  contre l’injustice et les tergiversations s, il fut arrêté  et envoyé en prison.

L’épée de Damoclès d’un  procureur!!

Pour le procureur ce n sont que des allégations et des imputations de faits  imaginaires  qui ont  porté atteinte à  son honneur ou à sa considération  et celle  du corps   auquel il appartient. Ce serait une pure  diffamation passible de peine de prison.

Pour les accusés et l’opinion publique, l’injustice et l’arbitraire crèvent les yeux .

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-07-2014

Les mains libres d’Israel et la complicité du monde entier

Les  agressions se poursuivent contre Gaza depuis le 13 juin. Les bombardements aériens ont fait au moins 80 martyrs  au cours des derniers jours, après plus de 750 raids menés. Ce sont exclusivement des civils.

 Extermination   des populations palestiniennes

Une punition collective  qui n’épargne  aucun être vivant. Les sionistes assoiffés de sang prétendent   épargner les civils et viser   seuls les tireurs de roquettes ou les cadres du Hamas sont visés. C’est absolument faux, l’Etat hébreux   procède à un  carnage massif des populations palestiniennes  agglutinées dans la bande  la bande de Gaza  qui est la région du monde la plus peuplée pour un territoire de 360 km2.

Selon un fonctionnaire  de l’ONG Oxfam : « Des enfants et des femmes figurent parmi les victimes, confirme-t-elle. Des maisons sont bombardées. Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. »

 Netanyahou promet encore plus de sang et de mort .

L’ escalade tragique de la violence et des actes barbares commis par le terrorisme d’état israélien vont bon train devant  le silence complice de l’Occident.

L’entente établie entre les frères palestiniens  avait irrité les terroristes israéliens.  Ils se sont fixé comme objectif permanent   de  fracturer coûte que coûte   cette  entente nationale palestinienne récemment réalisée . Leur visée stratégique à moyen et long termes  consiste  à écarter pour longtemps toute solution politique  à même de porter atteinte à leurs rêves  expansionnistes et   hégémoniques sur la  région  

«  Allah ne nous a pas ordonné de combattre Israël »

Une réponse cinglante du Daech54042ararara35456_a84e4fb190_z

(EIIL, l’État islamique en Irak et au Levant)  qui a précisé dans un communiqué posté sur son compte Twitter que « Dans le saint Coran, Allah ne nous a ordonné de combattre Israël ou les juifs qu’après avoir combattu les renégats et les hypocrites ».

Effectivement ,ce mouvement  s’est emparé de vastes terres en attendant d’envahir le reste .Le pire c’est qu’il est en train  de commettre les pires crimes à l’égard des populations  en l’absence de toute réaction du monde civilisé exécutant  à la lettre un plan d’extermination des populations  arabes en dehors de la Palestine.

Un concert de sang  et de cadavres qui  aménagent  les écrans de télévisions  mondiales et déblayent le chemin pour une nouvelle colonisation directe  et « légitime » du monde arabe.

La Palestine est tombée à l’eau , le chemin serait déblayé pour un Etat sioniste qui  s’étendra de la Mésopotamie   jusqu’à l’Egypte

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

10-07-2014

SILENCE! ON TUE!!!!!!!!!!Crimes israeliens et complicité du Monde Entier

Les  agressions se poursuivent contre Gaza depuis le 13 juin. Les bombardements aériens ont fait au moins 80 martyrs  au cours des derniers jours, après plus de 750 raids menés. Ce sont exclusivement des civils.

Une extermination systéma54042ararara35456_a84e4fb190_ztisée des populations palestiniennes de Ghaza

Une punition collective  qui n’épargne  aucun être vivant. Les sionistes assoiffés de sang prétendent   épargner les civils et viser   seuls les tireurs de roquettes ou les cadres du Hamas sont visés. C’est absolument faux, l’Etat hébreux   procède à un  carnage massif des populations palestiniennes  agglutinées dans la bande  la bande de Gaza  qui est la région du monde la plus peuplée pour un territoire de 360 km2.

Selon un fonctionnaire  de l’ONG Oxfam : « Des enfants et des femmes figurent parmi les victimes, confirme-t-elle. Des maisons sont bombardées. Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. »

L’anéantissement des espoirs de la paix

 Netanyahou promet encore plus de sang et de  mort. L’ escalade tragique de la violence et des actes barbares commis par le terrorisme d’état israélien vont bon train devant  le silence complice de l’Occident.

L’entente établie entre les frères palestiniens  avait irrité les terroristes israéliens.  Ils se sont fixé comme objectif permanent   de  fracturer coûte que coûte   cette  entente nationale palestinienne récemment réalisée . Leur visée stratégique à moyen et long termes  consiste  à écarter pour longtemps toute solution politique  à même de porter atteinte à leurs rêves  expansionnistes et   hégémoniques sur la  région . 

«  Allah ne nous a pas ordonné de combattre Israël »

Une réponse cinglante du Daech  (EIIL, l’État islamique en Irak et au Levant)  qui a précisé dans un communiqué posté sur son compte Twitter que « Dans le saint Coran, Allah ne nous a ordonné de combattre Israël ou les juifs qu’après avoir combattu les renégats et les hypocrites ».

Effectivement ,ce mouvement  s’est emparé de vastes terres en attendant d’envahir le reste .Le pire c’est qu’il est en train  de commettre les pires crimes à l’égard des populations  en l’absence de toute réaction du monde civilisé exécutant  à la lettre un plan d’extermination des populations  arabes en dehors de la Palestine.

Un concert de sang  et de cadavres qui  aménagent  les écrans de télévisions  mondiales et déblayent le chemin pour une nouvelle colonisation directe  et « légitime » du monde arabe.

La Palestine est tombée à l’eau , le chemin serait déblayé pour un Etat sioniste qui  s’étendra de la Mésopotamie   jusqu’à l’Egypte

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

04-07-2014

Arnaque, magouille et droits de l’Homme au Maroc

Quand  F010.jpgathallah Ouallalou  liquidait les joyaux de l’économie marocaines.

 

Le 2 mai 2007 ,Fathallah Oualalou ,                     ministre des finances et de l’économe à l’époque avait empoché au nom du gouvernement  un cheque de 327,6 millions de dirhams en contre partie de Drapor, une société étatique de dragage. L’acquisiteur était un richissime homme d’affaire Lahsen Jakhoukh ,marocain basé au Gabon depuis 1973.Un originaire de Ouazazate qui avait pu bâtir un vaste empire économique

La compétition était en effet très rude puisqu’il y avait d’ autres opérateurs nationaux et internationaux (France, Belgique et Inde), comme Dredging International, Lafarge Ciments, Holmarcom, Delta Holding, Compagnie Offshore, SCRA, Gammon India, le Groupe Libaud,

 

 Un honnête homme d’affaires trahi par son propre fils

 

Mercredi  après midi, le juge d’instruction auprès du tribunal  correctionnel d’Ain Sbae à Csasablanca avait décidé la mise sous les verrous   de Tarik Jakhoukh , fils du magnat  Lahcen Jakgoukh propriétaire de la plus grande société de dragage en Afrique ainsi que  trois responsable de la   filière marocaine de Drapor

 

Abus de confiance et  sabotage  sytématisé

 

En décembre, 2012 Lahsen Jakhoukh avait  été mis au courant  des malversations de la société  par le biais d’un rapport établi par un nouveau directeur qu’il venait alors de désigner. Le propriétaire avait ordonné un audit des finances de la société   Effectivement, le rapport  de l’audit a dévoilé  les malversations mais surtout la création d’autres sociétés concurrentes  dans le domaine . Marouazi et Jakhoukh  Junior achetaient des engins au nom de la  crédibilité de Drapor et   les loue ces mêmes engins  à  cette  même société. Les pertes enregistrées  ont dépassé les 10 millions de dirhams.

 

Le fils , l’épouse et les « militants », une horde dans la curée

 

En effet Lahsen Jakhoukh a déposé une plainte contre son propre fils et sept autres  employés pour avoir détourné des sommes d’argent importantes et créé des sociétés pour le concurrencer. D’autres accusés sont en état de fuite puisqu’ils  ont refusé de se présenter devant le parquet du même tribunal. I l s’agit d’Abdel Bari Marouazi , président de l’Administration commune de Drapor et membre de l’Association AlWassit pour la démocratie et les droits de l’homme présidée par sa  propre sœur KHadija Marouazi.

arnaqueur

Arnaque, falsification , abus de confiance …

 

Abdelbari Marouazi est poursuivi pour plusieurs motifs :l’arnaque , falsification et usage du faux, vol de confiance et malversation des fonds de la société. l’audit a prouve que l’Association Al Wassite oits de l’Homme pour les droits de l’Homme

et surtout sa présidente  avait profité  d’importants faveurs dont notamment des billets d’avion  payés  sur le compte de la société. Le tribunal avait retiré les passeport  aux accusés   pour les empêcher de franchir  les frontière .khadija Marouzi presidente d’Al Wassit …    et Soumiyya Loudiyé ont été également auditionnées par le juge d’instruction …

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

04-07-2014

Comment Satram quadrille l’Afrique centrale – Leconomiste.com

L »ENONOMISTE

Édition N° 3284 du 26/05/2010

Comment Satram quadrille l’Afrique centrale

. Pétrole, BTP, logistique, dragage…ses métiers . Le groupe marocain est au Gabon, Cameroun et Guinée Equatoriale . A elle seule, la filiale TPM a une flotte de 42 pétroliers L’ÉTAPE de Libreville de la Caravane de l’export en Afrique, les 21 et 22 mai, aura été surtout marquée par l’atmosphère de suspicion incarnée par la commission d’audit des marchés publics, commanditée par l’Etat gabonais. Les premiers à en faire les frais, les entreprises libanaises adjudicataires dont le gel des payements décidé par les pouvoirs publics, remonte déjà à 2008. Une ambiance délétère, qui peut freiner l’enthousiasme des plus honnêtes entrepreneurs du pays. Loin de cette ambiance, le succès de Lahcen Jakhoukh, ce roturier de la mécanique, parti de Fès au début des années 70 pour le Gabon, et qui préfère rester loin des dîners du Tout-Libreville agace. Il est généralement méprisé des intellectuels, écarté de la distribution annuelle des prix de meilleur entrepreneur du pays. «Ce qu’il est, après la famille présidentielle», souffle pince-sans-rire cet opérateur gabonais. Lahcen Jakhoukh ne s’était jamais, il est vrai, privé de tancer les journalistes, «qu’il envoie balader le plus souvent». Sollicité lors du dîner offert par l’ambassadeur du Roi au Gabon, il rétorque «je n’ai pas besoin de publicité»! Difficile, donc, d’en savoir plus sur ce natif de Ouarzazate, président-fondateur du groupe Satram. Lui qui, en 2007, avait déboursé près de 328 millions de DH, rubis sur ongle, pour s’offrir le spécialiste marocain de dragage, Drapor. La première filiale au Maroc de ce groupe tentaculaire, GDW (Groupe Drapor World), devenue depuis une holding financière. Les 4 entités qui la composent (Drapor dans le dragage, Rimal en charge de la production, le traitement et la commercialisation du sable marin, Médocéan des études et investigations marines et Tracmarine dans le génie maritime) ont chacune une autonomie de gestion. Le siège de Satram est à Libreville (Gabon) où il est le premier employeur privé avec près de 3.000 salariés. Il est aussi présent également au Cameroun et en Guinée Equatoriale. La documentation sur le groupe occulte complètement les informations ayant trait aux fondamentaux financiers et économiques de celui-ci. L’adage selon lequel pour vivre heureux, il faut vivre caché, ne se dément jamais dans la tribu d’affaires des Jakhoukh, au Gabon comme au Maroc.Le seul chiffre disponible concerne les 42 pétroliers de la filiale TPM. Elle intervient entre autres dans le secteur des services et travaux spéciaux pour pétroliers, filetage sur tubulaires pétroliers. L’empire du groupe en Afrique centrale est porté par 8 grosses entreprises industrielles et de service. Aucun chiffre cependant ne permet de soupeser le poids du groupe. Contacté par L’Economiste, l’héritier des Jakhoukh, Tarik, président du directoire de la toute nouvelle filiale du groupe au Maroc, GDW, n’en dira pas plus. «Aujourd’hui, le groupe Satram tourne à peu près entre 3.500 et 4.000 salariés pour une trentaine de nationalités». L’une des filiales les plus connues au Gabon, Sogapibs, spécialisée dans la peinture industrielle ne déroge pas non plus au principe familial de «vivons cachés». Mais elle est connue pour son activité dans le décapage par sablage, sablage et traitement des aciers, application de peinture industrielle, revêtements spéciaux, dégazage, entretien de réservoirs de stockage de produit pétrolier ou encore de plateformes pétrolières. La dernière filiale du groupe, EGCA (location de voitures et engins) est le premier loueur automobile du Gabon avec un parc de plus de 500 voitures de toutes catégories. L’expansion du groupe n’est pas près de s’arrêter. «Le président Jakhoukh qui a construit cet empire avec son savoir-faire, son intelligence et son flair des affaires a su se développer et créer chaque année une structure nouvelle spécialisée dans un secteur».


Peu de communication

LES autres filiales du groupe, non plus, ne livrent pas plus d’informations concernant leurs fondamentaux. C’est le cas de BIG (Bois International du Gabon) qui intervient dans les opérations sylvicoles, l’exploitation forestière, la transformation, le sciage, le tranchage et la commercialisation ou encore d’Antares, spécialisée dans le transport fluvial et maritime. Cette dernière disposerait d’une importante flotte de bateaux pour le transport de marchandises, de véhicules et d’engins. La filiale, spécialisée dans le génie civil, les travaux publics et travaux marins, du dragage, Manu TP s’occupe également de la construction de routes, ponts, de beach d’accostage, bâtiments…Bachir THIAM

- See more at: http://www.leconomiste.com/article/comment-satram-quadrille-l-afrique-centrale#sthash.8S6X6t79.dpuf

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

03-07-2014

A Figuig, le brevet des études collégiales est offert gratuitement

Les c302844_3781155418502_701404010_nonseils de classe de la troisième année du collège ,dans le collège Abdeljabbar, dans  la ville de Fiquig   qui se trouve dans le Maroc Oriental ont décidé d’admettre au second cycle tous les élèves  sans exception aucune ,  mêmes ceux qui n’ont eu que trois sur vingt .

La décision a fait beaucoup de remous parmi les professeurs et l’administration. Les syndicalistes de la CDT ont refusé cette absurdité .Cependant  d’autres éléments   ‘influents »et sous prétexte de  protéger les enfants contre l’oisiveté et la délinquance ont imposé leur   folle décision. Il ont ainsi  fait réussir des nullards tout  leur Offrant gratuitement le brevet.

  II reste à rappeler selon plusieurs sources, que ces  « généreux » qui se jouent délibérément de la crédibilité de l’école et du sort des générations futures sont  bien connus comme des fumistes    voués corps et âmes à leurs  intérêts personnels et profitant de beacoup de faveur auprès des  responsables locaux de l’Education.

  Un tel scandale est , en effet, est lié aux prochaines élections .  Les « éducateurs » irresponsables veulent   gagner  la sympathie des habitants   en commettant un délit flagrant  à l’égard des enfants  et de l’enseignement.  Ils se présentent comme des sauveteurs alors qu’ils ne sont en vérité que des   fraudeurs   qui doivent être traduits devant les tribunaux .

Des spéculations de ce genre  sont à la base des drames des enfants et des jeunes du Maroc  qui  malgré « leur diplôme et leur niveau » se trouvent complètement démunis e tout savoir ou savoir-faire. C’est d’ailleurs le calvaire des enseignants marocains  qui sont exclus de toutes « les  projets de réforme »

    Selon les Institutions internationales, la qualité de l’enseignement marocain est loin de satisfaire aux normes internationales.   L’Evaluation certificative et  le contrôle continu sont devenus de vraies mascarades… Pendant longtemps , l’Etat marocain s’est fixé comme objectif de gonfler les chiffres des scolarisés au détriment de la qualités et des normes  proprement pédagogiques.  Cette aberrations a atteint ses limites. Elle est complètement déphasé le visage de la société et de l’Etat marocains.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

01-07-2014

Des morts et des blessés dans une bousculade au cours des prières de tarawih à Marrakech

Deux037.jpg personnes ont trouvé la mort  et des dizaines ont été blessées dans une bousculade au cours de la prière de Tarawih à l’ école Imam Suhayli   à Sidi Yousssef Ben Ali , le célèbre quartier populaire de Marrakech. le lundi 30 juin vers  20 heures , apprend on d’un organe de presse électronique local Zoom Presse. .Le feu a éclaté   en raison d’un court-circuit qui a également causé une panne d’électricité.  .

Les deux victimes sont des femmes dont les corps ont été écrasés par les fidèles  pris de panique  devant l’ incendie  et terrifiés par  l’obscurité.

Ce tragique incident  met en cause les lieux   transformés en mosquées de fortune  durant ce mois sacré. En effet la fièvre de piété qui s’empare des fidèles  ne pourrait être contenus dans les mosquées officielles, des garages, des caves , des tentes installée en pleine rue, des terrasses d’immeubles accueillent les  croyants en quête de moments de spiritualité intense.

Cette fièvre  massive est souvent stigmatisée par les  prieurs réguliers. Selon un Imam dont les paroles  arrivent jusqu’aux fidèles qui occupent toutes les rues autour de la mosquée, dans les jours ordinaires , moins de  deux rangées  de fidèles se présentent à l’heure de la prière surtout celle de l’Aube. Sans oser critiquer les fidèles « ramadanesques » , l’Imam  a souhaité revivre   durant toute l’année  la même ambiance qui devrait être , selon lui , la règle. Pour certains islamistes, c’est  sûrement le signe d’un éveil religieux  mais pour d’autres ,il ne s’agit là que d’un comportement hypocrite…

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc