Archives pour février 2015

25-02-2015

L’intégrisme religieux va-t-il s’attarder au Maroc?

L’influence de la culture de l’Orient tard et c’est là où il s’épanouit

Les responsables marocains  se targuent souvent de la stabilité que connait le pays. Ce dont ils sont  fiers est  relativement vrai. Il s’explique par des raisons historiques et sociologiques  et géographiques .

Il est évident que ces facteurs s’interpénètrent. Car , le Maroc est le pays le plus lointain des terres sacrées et par conséquent  il  serait à l’abri  des remous tragiques  issus   des polémiques  religieux politiques  qui avaient marqué ces pays  . Cependant , ce  n’est pas vrai car l’Histoire a prouvé que  cette terre    dont l appartenance est tranchée ,l serait toujours islamiques , c’est-à-dire concerné par ce qui se passe dans le reste du monde musulman. Autrement dit , il n’est pas question qu’il y échappe. L’écho tout en y arrivant tard  s’y attarde et   produit de l’effet , un dernier effet…

1009838_163394367184741_489538979_n

Averroès serait-il exilé du Maroc une autre fois?

 

Prenons le cas   de la lutte entre la philosophie et la religion qui a  débouché sur une défaite cuisante de la philosophie , ses apôtres et leurs rêves.  Bien que le Maroc fût en train de créer son modèle de l’Islam  forgé par un certain Averroès , désigné comme grand Kadi à Marrakech , la force de l’écho morbide provenant de l’Orient était tellement fort qu’elle a fini par tout chambouler .Averroès fut  évacué , muni de sa Raison et ses ouvrages, dans un cercueil à Séville. C’est au Maroc aussi qu’il ya le plus  de gens qui apprennent par cœur le coran , qu’on continue d’aimer et  d’honorer les descendants de  Fatima fille du prophète, de considérer la cause palestinienne la sienne, De combler les orientaux de générosité . de porter encore des Fez …

Une précarité culturelle voulue

Culturellement ,  il faut l’avouer le Maroc a été toujours conquis. Pour  se distinguer certains de nos croyants et de nos théologiens se laissent entrainer dans des surenchères qui s’avèrent parfois risquées. Un certain Raysouni, ex président de l’aile idéologique du PJD , n’hésite pas dépasser Kardaoui et d’autres intégristes…il déclare que la bancarisation est haram , contre l’islam, le régime en place doit s’appuyer , voire détenir sa légitimité d’un comité de théologiens , les femmes doivent rester chez elle…De même, nos  maisons d’édition, nos artistes , nos intellectuels se sont volontairement retirés  et ont laissé le champ libre aux apprentis islamistes…Les luttes pour la justice , la démocratie et la dignité sont reléguées au second plan   au profit des calculs politiciens et des intérêts personnels.Sur le plan artistique par exemple ,nous sommes en train de perdre une autre fois notre identité et notre essence  face à l’Orient mais cette fois –ci un Orient imbibé de médiocrité et de nullité

S’il y a un effort à fournir pour essayer d’agir sur les événements , il ne serait pas faux de dire que  le champ de la culture en général doit être réinvesti  pour mettre en exergue  et ebn valeur une essence qui est en passe de s’évaporer pour nous obliger en fin de compte d’avaler   la lie.

,

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

18-02-2015

DAECH fait un cadeau aux integristes égyptiens ennemis du Sissi

Comment  le terrorisme a-t- fleuri en Libye ?

morsi

Tout a été bien préparé dès le début. Beaucoup de terroristes  ont été entrainés par les éléments de l’armée lors de lutte contre Kaddafi. Puis ces terroristes regroupés sous la bannière  des Ansar Charia s’étaient mis à assassiner  des éléments faisant partie de l’élite politique , culturelle , sociale et militaire qui avait énormément contribué à la révolution .Couvert par leur représentati

vité dans la  Conférence  Nationale élue,  ils avaient ouvert leur bases aux non libyens qui constituent actuellement près de 70 pour cent . Ces intentions terroristes  étaient  cooptées par DAECH en plein essor tentaculaire.  Il importe de signaler que ces groupuscules terroristes avaient pu remporter  leurs sièges grâce aux figures populaires qu’ils avaient présentées aux élections . Sous  la pression  deleurs représentants , la Conférence a dénoncé  au début  l’ action du général Haftar  .En fait , devant plus de  50 assassinats  perpétrés  par Ansar Charia  sur des officiers de l’armée libyenne,  sous le commandement de ce haut officier, certains éléments de  cette armée  ont réagit  au nom de la dignité   et se sont fixés l’objectif  de libérer toute la Libye .

Pourquoi a-t-on visé les égyptiens ?

Pour Amine Kuider ex ministre libyen et secrétaire général de l’organisation arabe de travail, L’immolation  des21 égyptiens est tout simplement un cadeau offert par DAECH aux frères musulmans égyptiens en rude lutte contre le régime de Sissi .Malgré leurs déclarations de exprimant leur volonté apparente  de prendre des distances   vis-à-vis des islamistes  en  qualifiant souvent  Morsi de traitre ,le présent crime prouve que DAECH agit en concertation avec les intégristes  instrumentalisant l’Islam pour accéder au pouvoir.

Loin des solutions pratiques propres au cas libyen ; la collecte des armes de l’arsenal kaddafiens  dispersées le long du territoire national et même au-delà des frontières, l’appel à des interventions  militaires étrangères , la nécessité d’une amnistie nationale pour les non daechiens , l’instauration du cadre d’une justice transitoire, le problème  sera toujours irrésolu tant que  les limites de ce qui relève de l’Islam en tant que religion et des projets sociaux en tant qu’expression d’une volonté politique ne sont pas instaurées. En effet , l’amalgame est totale, l’islam en tant qu’idéologie extrémiste connait une extension tentaculaire , terrible , négatrice de tout ce qui est humaine et humaniste. Autrement dit, la nécessité de repenser ce fait est d’une urgence absolue ,or qui pourrait le faire ?Qui possède la légitimité et le savoir- -pouvoir-faire ?

La leçon du cas libyen

Ni la patrie , ni la liberté , ni la liberté des populations ne comptent pour les islamistes .Faut-il une fois de plus spécifier et dire les intégristes et non pas les modérés ?   Ce ne serait pas pertinent tant que ces modérés sont près à tout faire pour accéder et accaparer le pouvoir.Le vouloir et le devoir redéfinir l’Islam leur fait défaut. Nous sommes donc face à l’absence d’une volonté au moins virtuelle pour venir à bout  de cette immoralité répugnante liée à l’Islam .Cette  volonté absente  est exploitée par les puissance impérialistes qui agissent invisiblement pour  permettre à ces inconscients d’aller jusqu’au bout de leur folie meurtrière. Bien entendu , plusieurs objectifs sont atteints : la désarticulation des Etats en place  et leur affaiblissement par une guerre d’usure, la bêtification  des population , c’est-à-dire  leur confinement dans un état animal  où la survie est l’essentiel de leur existence et bien entendu   déblayer le champ aux forces étrangères qui seraient capables  de tout balayer pour  assujettir  les terres , les biens et les hommes en vue de garantir la pax de l’Etat sioniste et lui donner la possibilité de s’élargir

Un nid de frelons  qui s’envole

Selon le site TUNISIE NUMERIQUE http://www.tunisienumerique.com ,Snowden, l’ancien consultant et informaticien de l’Agence américaine de sécurité (NSA), a révélé que les services de renseignement britannique et américain, ainsi que le Mossad, ont collaboré ensemble pour la création du groupe djihadiste Daech ou l’État islamique en Irak et au Levant.
Snowden a indiqué que les services de renseignement des États-Unis de la Grande-Bretagne et de l’entité sioniste ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit, selon une stratégie baptisée « le nid de frelons »

Les documents de la NSA évoquent « la mise en place récente d’un vieux plan britannique connu sous le nom de « nid de frelons » pour protéger l’entité sioniste, et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».

Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de l’État hébreu  est de créer un ennemi près de ses frontières, mais de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».

Les fuites ont révélé également que l’autoproclamé calife de « l’Etat Islamique », Abou Bakr Al-Baghdadi, a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours en théologie et pour maîtriser l’art du discours ».

suivez-nous sur http://www.actiondupeuple.com

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-02-2015

Louardi , Chraibi ou quand la raison du plus fort est toujours meilleure

Pseudo-progressiste et ultraconservateur

Qu’arrilourdive –t-il quasafe_image.phpPJDnd un socialiste progressiste  sertchraibi de complément à l’ ultraconservateur ?

Il arrive une dénégation totale de tous les principes progressistes  et une abolition absolue de toutes les considérations humanistes                                                                                                                                                                                                                                      Le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi soutenait  le combat de l’AMLAC(l’association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin) dont le président n’est autre que le professeur Chafiq Chraibi. Ce même ministre du PPS (parti du Progrès et du socialisme,  ancien parti communiste marocain),  avait même parrainé le  dernier congrès  de l’AMLAC.Et pourtant , juste après la diffusion par France 2 d’un reportage  sur l’avortement clandestin au Maroc  au cours de sa fameuse émission Envoyé Spécial , il y a eu une volte face et  le ministre     a entrepris ses démarches pour sanctionner le professeur.  Pour légitimer sa décision abusive , il a adressé une demande de « statuer sur le cas de cet éminent professeur , bien connu au sein des associations de la société civile, au Conseil national de l’ordre des médecins, au Conseil régional de Rabat, à la Faculté de médecine et au CHU de Rabat. On dirait que le ministère voulait complètement  le paralyser  Effectivement , le professeur était licencié abusivement .

Une liste d’accusation ouverte  sur les quatre vents

La liste des accusations et des reproches est consistante, longue et , parait-il, faite de toute pièce. Le professeur Chraibi aurait insinué qu’il n’hésite pas à  pratiquer des avortements  dans des  certains cas .Ce qui est strictement interdit par les lois marocaines. En effet , ce n’était là qu’un point de vue que l’intéressé a cru avoir le droit d’exprimer. L’accusé aurait participé et ouvert les porte d’un établissement public à un tournage qui ne dispose pas d’autorisation bien que le journaliste et sa chaîne  aient été la bienvenue au sanctuaire de la théologie marocaine , Dar AlHadith Alhassanie, et même au tribunal de Méknès où un jeune magistrat  a bâti sa réputation  par ses sévère jugement à l’égard des  faits de l’avortement. L’accusé a même avancé des chiffres relatifs aux cas d’avortements qui ne reflèteraient pas la réalité selon le ministère ,quelques 800 cas quotidiens seraient trop exagérée pour une populations de plus de trente millions  dont la majorité subit le calvaire de la misère , de l’ignorasafe_image.phpPJDnce et de la désarticulation des valeurs sociale, humanitaire et politique !!

Oui à l’avortement médicalisé , à la prévention  de l’avortement et à l’éducation sexuelle

Sans aller jusqu’à partager les thèses ultra féministes de MALI(Mouvement alternatif pour les libertés indivivuelles),le professeur tient à souligner que sa lutte s’inscrit dans le cadre de la pure déontologie stipulée par l’OMS

 : « en tant que gynécologue et responsable d’une maternité, tout le temps, pratiquement tous les jours je vois des jeunes filles venir dans une situation catastrophique suite à des IVG faits dans de mauvaises conditions soit par des médecins soit par des non médecins , des charlatans, des herboristes etc.Elles arrivent dans des situations d’infections , d’hémorragie et même parfois avec un délabrement de l’appareil génital. Cela arrive tous les jours, et je me suis dis qu’il y a tellement des avortements , et cela tout le monde le sait,  pourquoi ne pas le faire dans de bonnes conditions(…) Je vois aussi des jeunes filles qui ont  été violées  ,  qui ont subi un inceste, qui  ont à peine treize ans  ou quatorze ans et qui viennent accoucher ici à la maternité par ce qu’elles n’ont pas accès à l’avortement.L’AMALC n’est pas pro avortement , elle est pour un avortement sans risque.On n’est pas pour l’avortement , on est pour la prévention d’abord : l’éducation sexuelle  pour que les filles ne tombent pas enceinte de façon non désirée.Le PJD avait été le premier à ouvrir le débat au parlement mais il s’est rétracté  surtout avec l’arrivée de Bassima AlHaqqaoui à la tête du ministère de la famille.Elle s’est  farouchement opposée à l’avortement.Je pense que cette opposition farouche est tout à fait anormale.Cette femme, au contraire,  devrait, au contraire défendre le droit de la femme,de ces enfants qui naissent et qui sont tués, c’est un infanticide… »

Lois restrictives : élévation des avortements non médicalisés

Quant à l’OMS,le constat est affreux :Le nombre d’avortements clandestins tend à progresser dans le monde, selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Guttmacher Institute qui souligne l’effet pervers des « législations restrictives » dans les pays en développement.

La proportion d’avortements « non médicalisés » est passée de 44% en 1995, à 47% en 2003 puis 49% en 2008 dans les pays en développement. Parallèlement , le taux mondial d’avortement qui se calcule en nombre d’avortements pour 1000 femmes en âge de procréer (de 15 à 44 ans), est passé de 35 pour 1000 en 1995 à 29 pour 1000 en 2003 puis 28 pour 1000 en 2008.

Les avortements non médicalisés ont causé 220 décès pour 100.000 actes en 2008. « Cette mortalité se situe presque entièrement dans les pays en développement » indique dans un communiqué le Guttmacher Institute.Le continent africain est le principal point noir: cette région ne rassemble que 17% de la population féminine du monde en développement en âge de procréer, mais représente la moitié de la mortalité imputable à l’avortement non médicalisé.

Oui le droit d’expression est menacé au Maroc

Une image positive que ceratins responsables jurent d’entacher

Pour ceux qui ont eu l’occasion de voir le reportage de France 2, ils ne pourraient qu’être satisfaits de l’image de l’Institution sanitaire au Maroc. Tout est propre, les soins sont dispensés  régulièrement , l’accès à l’hôpital est facile, les médecins sont là…Une vraie image idyllique  qui aurait du être  utile pour notre pays mais  notre gouvernement   , sous l’emprise du petit marocain,refuse d’avancer , de progresser , de se relooker.

Le professeur Chraibi est jugé d’après ce qu’il pense et non pas ce qu’il a fait. C’est une atteinte flagrante au droit à la liberté d’expression.  Des faits , comme l’avortement  ou la peine de mort suscitent toujours de grandes polémiques  à tous les niveaux de la société. La polarisation est inévitable. Or , notre ex communiste, a frappé fort non pas pour faire valoir sa thèse à lui , ou celle de son parti mais celle de ses alliés chez qui il accomplit la fonction de ministre de la Santé.

Le PJD, l’USFP,L’ISTIQLAL (…) : les opinions  et les faits autres sont incompatibles avec la démocratie

L’interdiction du Journal et d’Assahifa par l’USFP au pouvoir à l’époque avait inauguré un cycle d’incertitudes qui ne fait malheureusement que  revenir périodiquement. Il semble que c’était un signe prémonitoire de tout un gâchis politico-social qui risque de tout gangrener.

Si L’USFP avait laissé passer la publication de la fameuse lettre de Faquih Basri dans laquelle il était question de concertations secrètes entre l’opposition et les putschistes la veille des coups d’Etat du début  des années 70, rien ne serait  arrivé. Mais , leur décision avait défiguré le règne de Mohammed VI . D’autres fautes , aussi bêtes et aussi coûteuses  sont encore commises  vers la fin de cette fin de cette deuxième décennie du XXI siècle. Le cas du militant du GSU, arrêté à Ouarzazat, pour ses activités syndicales puis jugé pour trafic de drogues dures, le cas encore de ce novice  qui s’appelle AL Haqed  et qui  a été jugé et emprisonné  pour avoir  composé et chanté des vers  poétiques. Le cas de Nini est grave,le PJD veut sa tête à tout prix …

L’avortement et les spéculations éthiques

Par ailleurs , un problème comme l’avortement est censé mettre au prise plusieurs actants dont les rôles ne sont pas , apparemment,  bien définis .Et la position normal d’un progressiste aurait été du côté de  ce qui fait partie  de l’essence humaine ;à savoir  la liberté,  la justice , au respect , le droit à la vie et au bien être. Mais il a opté pour l’arrogance bureaucratique qui s’exprime par l’abus de pouvoir, pour la morale hypocrite qui ferme les yeux sur le réel et privilégie les apparences et se met à la solde des plus forts. Une approche superficielle   qui mette en cause     la victime du viol et sa grossesse , par une prétendue éthique , la victime et son rejetons sont condamnés irrévocablement.

Il serait difficile pour ce parti de recouvrer sa crédibilité de jadis, mais il parait qu’il n’ en a plus besoin car il a pu acquérir une autre plus utile et plus rentable.
 

 

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

05-02-2015

Oui , feu Ahmed Benjelloun avait l’honneur de dire tôt la vérité politique du Maroc

 

Basri Driss  le bourreau

Entre 1979 et 1983 , des événements majeurs et déterminants avaient affecté le devenir du Maroc. Avec un peu de recul , on peut dire que ce que nous vivons actuellement est le résultat de ces luttes où toutes les armes étaient utilisées : la torture , la prison , la trahison , la manipulation , le massacre, la ruse, le sabotage ,la bêtise…Finalement , Driss Basri , le grand bourreau du peuple marocain a consolidé son pouvoir , a contribué à stigmatiser le régime marocain et a ouvert le Maroc sur l’incertitude, les ténèbres et l’injustice.

Hassane Deux  voulait lutter contre l’islamisme par l’islamisme.

La révolution islamique iranienne avait secoué les USA et avait préfiguré les luttes ultérieures mais feu Hassane Deux n’a pas hésité  d’ accueillir chez lui le schah d’Iran détrôné et chassé de son pays. Ce séjour avait galvanisé des forces vives de l’opposition qui n’avaient pas cessé de manifester et de critiquer vigoureusement le régime. Mais même en mobilisant ses oulémas pour déclare Al Khomeyni apostat, Hassane Deux s’était  jeté corps et âme dans le mouvement dhijahidistes en Afganistan sous l’ égide de la CIA Par excès de zèle , le régime avait même décidé d’abolir et d’affaiblir l’ étude de la philosophie de l’Université et de la remplacer par Les études islamiques . Ne s’était-il pas rendu   qu’il avait a affaire à deux adversaires , l’islamisme et autre chose qui serait le rationalisme , le socialisme , la démocratie… ?

Les événements se précipitaient sans qu’il y ait un fil conducteur excepté celui des réactions et les passions.

Une scission  politique fatale      mais embrouillée dans la fumée du plomb de ces années

Vers la fin des années soixante-dix , le parti de l’USFP   incapable de  maintenir l’équilibre de ses ailes , avait connu   alors sa première   chute vertigineuse et spectaculaire . La rupture était traumatisante pour les masses l’ayant consommée dans la douleur et le grand silence. Houleuse et dramatique mais ayant une cause noble , cette scission avait donné lieu à une première polarisation ,les partisans d’un processus démocratique boiteux, débile et strabique et ceux porteurs d’un rêve démocratique véritable et authentique . Les masses écartées de la mêlée politique , car embrouillée dans la fumée des années de plomb, n’ont eu ni la force , ni le savoir-faire pour la  défaire ou en tirer profit . La lutte était rude. Les événements se bousculant à cette époque là, avaient participé à acculer cette déchirure en élément d’arrière –plan. Feu Hassane Deux avait exprimé son accord pour un référendum au Sahara , Feu Abderrahim Bouabid s’y était farouchement opposé .Il était alors arrêté et emprisonné. Casablanca s’était »embrasée et ses habitants étaient massacrés suite à une grève générale à laquelle avait appelé la CDT , fraichement fondée pour se défaire de ce qu’elle appelait à l’époque le    joug de la bureaucratie syndicale de l’UMT. Al Mouharrir , le quotidien de l’USFP ,était interdit. L’Istiqlal exerçait le pouvoir et son ministre de l’Education Nationale , AzzDDine Laraki ; qui allait être par la suite premier ministre, avait donné un premier coup mortel à l’Ecole marocaine avec les fuite des examens du brevet puis l’abolition pure et simple de ce diplôme. Il avait même entamé une démarche pour empêcher des élèves marocains de poursuivre leurs études universitaires … L’UNEM était de retour après une décennie d’interdiction et ses dirigeants étaient en majorité de l’USFP

Ben Amrou , Feu Ahmed Benjelloun et leurs camarades étaient arrêtés et emprisonnés pour avoir exercé leur droits à appliquer le règlement interne de l’USFP .Il n’y avait pas de doute . L’USFP était devenu bicéphale , une créature monstrueuse que la nature ne pourrait tolérer .

Il y eut par la suite une lutte acharnée pour récupérer les contours d’une identité politique que le régime voulait liquider. Effectivement , cette identité était sauvegardée , il fallait la   polir mais la majorité de ses propriétaires avaient les yeux rivés ailleurs…

Benjelloun avait raison ; le processus démocratique n’a mené nulle part.

Ahmed Benjelloun , son camarade Anderrahman Ben Amrou et leurs camarades, avaient sauvegardé le feu sacré contre vent et marée. Ils avaient l’honneur de payer cher  pour leurs convictions. Leurs réactions n’étaient point pour des intérêts et des ambitions personnels .Ils étaient et sont restés l’incarnation de la volonté des forces populaires aspirant à la dignité et la justice.

Ils ont l’honneur de constater que l’avenir leur avait donné raison .Ce processus démocratique peine à se redresser. La médiocrité , la corruption , l’amalgame , le mensonge , l’Hypocrisie , le mépris , le népotisme , et autres fléaux rongent le peuple réconfortent les convictions et les luttes pour lesquelles ils s’étaient engagés.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...