Archives pour juillet 2015

27-07-2015

Comment l’Etat marocain a-t-il éteint les LUMIERES?

L018e problème de l’int

931318_151368788370829_1193031743_n

égrisme et du terrorisme est fondamentalement  culturel. Exception faite des facteur politiques et politiciens, la culture réduite  à la littérature religieuse est à l’origine du malaise  qui sévit chez  les peuples arabes .Mais comment est-on arrivé là ?

Le sabotage systématique de l’épanouissement culturel

En prenant le cas du Maroc , on constate qu’il y a eu d’’abord  un sabotage systématique de tout ce qu un épanouissement  culturel pourrait  exiger :  l’esprit critique , le rationalisme ,   la formation du jugement, du goût et de la sensibilité. Ces composantes et autres sont censés enrichir la perception du monde  dans toutes ses dimensions , l’ouverture de l’esprit à  la diversité des situations humaines,  la stimulation  , la libération  et l’orientation des  sentiments en vue de réagir face   à tout ce qui est esthétiques.  Acquérir une culture présuppose également  le pouvoir et la compétence  d’analyser et d’interpréter des divers  textes et  œuvres   susceptibles de permettre  une certaine imprégnation progressive  des connaissance  et des idées découvertes selon une démarche et un efforts personnels.  Les luttes de la gauches contre la dictature et les injustices , les erreurs inhérentes à ces mêmes luttes, les réactions brutales  du régime avaient sérieusement entravé  ce processus  .

Il faut rappeler qu’ au moins  deux facteurs décisifs  avaient  approfondi le marasme de cette société :

Une stratégie ténébreuse

-l’élaboration d’une stratégie  antirationaliste dans le domaine de la culture .Le régime marocain s’était rendu compte au début des années quatre-vingt que  les programmes enseignés dans les lycées et les universités marocains étaient trop  progressistes et risquent de  faire des Lumières politiques une urgence et une nécessité. L’État  avait décidé alors de s’attaquer à la philosophie. Dans l’ université , elle a été supplantée par les Études islamiques. Depuis lors, la vie intellectuelle et culturelle s’assombrissait en parallèle avec des bouleversements géopolitiques menés par les USA  prêchant  un libéralisme sauvage sous la présidence de  Reggan. .. Cette marche maléfique vers   les ténèbres était jalonnée par des décisions arbitraires de grande envergure , L’interdiction des revues culturelles   édités par des intellectuels  était le point culminant de cette guerre sans répit contre la culture …

La mise en panne de l’ascenseur social et l’annulation de la méritocratie

-L’État marocain s’était attelé à saboter l’ascenseur sociale   qui ne fonctionnait plus. Les injustices , le népotisme , le clientélisme et le favoritisme n’ont point cessé de s’amplifier  en parallèle avec une politique de paupérisation accrue …Pour donner le coup de grâce , cet État avait établi des « réformes »  qui visaient  l’instauration  de l’opacité absolue.  L’État s’est arrogé le rôle de faire le beau et le mauvais temps en faisant fi  des compétence et de tous les apports potentiels de la société et de ses éléments les plus dynamiques .La

931318_151368788370829_1193031743_n

méritocratie était battue en brèche. Pour se faire , il s’était mis à gangrener les syndicats et les partis  de gauche pour les neutraliser. L’effort personnel , la créativité , le dynamique et autre  faits indispensables à l’illustration  de toute volonté de changement étaient étouffés. En ce faisant , l’État marocain avant liquidé le champ politique en faisant des élections l’occasion de promouvoir   une nouvelle couche sociale  pourries jusqu’aux os. Les élections ont été réduites à un carnaval  de couleurs  qui ne dépasse point une manifestation folklorique.Les valeurs étaient alors complètement renversées

Pour combler le vide culturel , l’Etat  a procédé à la création des  festival s où les populations sont invitées à   « se défouler »…

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

25-07-2015

‘La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión’

NTREVISTA

FAISAL BIN MUAMMAR / Secretario general de KAICIID

‘La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión’

El diálogo entre religiones como herramienta para la resolución de conflictos en el mundo ha sido la idea clave abordada esta semana en Barcelona, en una reunión de expertos y representantes de varias instituc

cardddaoiui

iones auspiciada por el Ministerio de Asuntos Exteriores español y la Unión para el Mediterráneo. Entre los presentes en la cumbre estaba Faisal Bin Muammar, secretario general del Centro Rey Abdulá para el Diálogo Interreligioso e Intercultural (KAICIID, en sus siglas en inglés) -institución con sede en Viena, financiación saudí y apoyada políticamente por Austria, España y el Vaticano, como Estado observador-, quien concedió a EL MUNDO.es esta entrevista telefónica.

¿Cuáles han sido los logros de esta primera reunión de alto nivel sobre diálogo interreligioso?
Hemos establecido una conexión para compartir experiencias y conocimientos con el fin de trabajar por el diálogo interreligioso y combatir el extremismo.
¿Cuáles son los principales retos que se han marcado en la lucha contra el extremismo?
El extremismo es un problema mundial. Intentamos encontrar un modo de construir relaciones entre líderes religiosos y políticos y que participen en la lucha contra el extremismo. El papel de las religiones ha sido negado en el pasado, pero ahora la sociedad ha descubierto que el diálogo interreligioso es clave. El extremismo no es sólo patrimonio de una religión y debemos encontrar modos para frenarlo a través de las instituciones y de las políticas.
La religión ha servido y sirve de acicate de conflictos. ¿Qué se puede hacer para que se convierta en herramienta para resolverlos?
Hemos visto la manipulación que el extremismo ha hecho de la religión y cómo algunos grupos se han aprovechado de ella para cubrirse a ellos mismos bajo un manto religioso. Nuestro objetivo es construir puentes entre religiones y culturas para que no se asocie el extremismo a la religión. Debemos tener cuidado y estar unidos frente a ello. Lo que ocurre en Oriente Próximo es que se manipula la religión. Debemos llamar a estos grupos por su nombre: terroristas.
Oriente Próximo está bajo la amenaza de un enfrentamiento entre suníes y chiíes debido al auge de Daesh (acrónimo en árabe del autodenominado Estado Islámico). ¿Cuál es la mejor estrategia para combatir contra este grupo?
Debemos llamarles terroristas, no Estado Islámico. Luchar contra ellos y sus actos criminales no sólo requiere una estrategia militar, sino que se debe implicar a los medios, a las instituciones educativas y trabajar con los líderes religiosos locales. No hay una sola solución a Daesh, sino que se necesita una estrategia más completa.
Las minorías religiosas, como la cristiana, sufren la persecución a manos de Daesh.
Atacan a todos: musulmanes, chiíes, suníes, yazidíes, cristianos… La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión misma. Los cristianos son parte de Oriente Próximo, para nosotros no son una minoría sino ciudadanos esenciales de nuestras sociedades que tienen derechos y a los que hay que proteger.
En Europa también hay problemas de convivencia entre religiones, antisemitismo e islamofobia. ¿Cómo trabaja su organización para luchar contra esta discriminación?
Creemos que el diálogo es la vía para resolver estos problemas y pensamos que la unión contra el extremismo, tanto cultural como político, es la vía. Estamos viviendo una situación alarmante en Europa y debemos tener cuidado de no asociar la religión al extremismo.
¿Han detectado mayores recelos contra la comunidad musulmana en Europa después de los ataques de ‘Charlie Hebdo’ en París?
Estamos contra cualquier tipo de violencia. Lo que ocurrió [en París] debe ser interpretado como lo que fue: un ataque terrorista. Lo condenamos y llamamos al diálogo, al respeto y la libertad.
Arabia Saudí, uno de los fundadores de KAICIID junto con otros Estados, es un país que ha recibido críticas por promocionar este organismo internacional en pro del diálogo interreligioso mientras dentro del reino no hay libertad religiosa. ¿Piensa que promover instituciones como ésta puede ayudar a que eso cambie en el futuro?
Como representante de un organismo internacional, no hago comentarios sobre políticas internas de los países. Pero hay que tener en cuenta que Arabia Saudí es el corazón del mundo islámico y que las iniciativas para promover el diálogo son importantes para construir puentes en el ámbito internacional y ayudan a fomentar el respeto y la tolerancia.

Posté par TAHRI dans Non classé | Pas encore de commentaires »

24-07-2015

Salaires et islamistes

Dans le siège d’une compagnie d’assurance

J’attendais mon tour pour remettre mon dossier d’assurance maladie  au jeune fonctionnaire  qui ne cessait de sourire. Il était seul à s’occuper d’une file interminable  de personnes venues de partout .Sa collègue ,qui  le côtoyait  ,s’était   retirée quelque part…La chaleur du début de l’été se faisait bien sentir  bien que la vaste salle fut climatisée.  Un silence  doux  et limpide régnait. Les bribes de mots échangées ci et là , étaient à peine audibles. C’était un après-midi  ramadanesque.

Des petits fonctionnaires qui errent

Debout , les sièges étaient tous occupés,  Je contemplais le   jeune  qui souriait spontanément chaque  fois qu’on lui remettait un nouveau dossier. Il  faisait à peine la trentaine , un légère barbe ornait son petit visage où se mêlaient innocence et maigreur, où seul  le regard clair et franc  révle une  maturité  étrangement ferme .   Les gens qui se présentaient devant lui étaient de petits fonctionnaires   dont l’allure     lasse et  triste  contrastait avec   la somptueuse salle de la compagnie d’assurance .Ils s’introduisaient  timidement à l’intér

010

ieur du building  à travers de géants portails surveillés par de robustes  agents de sécurité.  A les voir  errer  dans les ruelles  adjacentes   fastidieuses de ce coin de Casablanca , on dirait qu’ils sont    vraiment    étrangers  dans ce  bled qui les avait vus peut-être  naitre .

Un retraité plein d’énergie

Un siège venait de vaquer, je m’y suis vite jeté. Je méditais la foule qui s’égrenait  le  long du comptoir en métal brillant  derrière lequel le jeune homme  à l’agréable humeur  ne se fatiguait point d’offrir ses belles paroles et son rassurant sourire . Derrière moi , il y avait  un  homme aux joues bombés et pourpres, il faisait la soixantaine .Je l’avais aperçu  dès mon arrivée, il y avait une chaise libre à côté de lui mais je n’avais pas cherché à m’y assoir  Mon regard eut croisé le sien , j’y ai lu une invitation  que j’ai refusée  sans réfléchir. Il était corpulent , peut-être  je n’ai pas voulu le contraindre à se contracter  un peu  pour me libérer le passage ou je n’étais pas prêt à  parler étant   sans forces  à cause du jeun.

Un salaire très bas

L’homme ventru  à côté du qui je n’ai pas voulu m’assoir semblait  avoir trouvé à qui parler :

« … et dis combien tu touches ?  Tu es affilié dans quel organisme ?… »

D’une  voix incertaine et fatiguée ,  son interlocuteur  essayait de ne pas répondre mais l’autre insistait.

« Eh  bien je touche 2500DH, deux mois avant c’était seulement 2250Dh.Je suis retraité. J’étais soldat et j’ai  fait l’essentiel de  ma carrière au Sud ».

« C’est quoi ce salaire , ce n’est même pas 100dirhams par jour ?! » rétorqua le gros qui se mettait alors  à parler  à bâton rompu :

«  tu sais il y a quelques mois , quand je venais ici , il y avait peu de monde, les fonctionnaire n’étaient pas encore au courant des services rendus par cette compagnie…Moi j’étais dans l’enseignement. Mon premier jours du travail  avait coïncidé avec  un étrange  début  de ramadan,   on nous avait  ordonné de jeuner après le petit-déjeuner  . Ils venaient d’apercevoir tard le croissant …»

Un islamiste dans la salle

Le voisin qui se trouvait à ses côtés restait muet mais un autre  lui ré

pliquait :

« Ce problème de croissant n’est qu’un prétexte pour  diviser la Oumma islamyya .Nous sommes tous des musulmans , nous devons commencé et terminé le jeun  à la même date »

 

Le  gros  dont je reconnaissais alors la voix riposta  vivement par ce verset coranمْ

.. «  مِنْكُمُ شَهِدَ فَمَنْ, quiconque d’entre vous voit   le croissant, doit  jeuner »

« Une seule Nation , une seule religion » annonça autoritairement l’homme debout

Le gros s’emporta et s’interrogea  : « une seule nation doit ou non  psa

lmodie à haute voix le coran au moment de l’enterrement. ?? Je viens de participer à un enterrement , je fus choqué de l’ambiance  inhumaine qui y régnait , on dirait qu’n enterrait un chien, ni compassion , ni larmes , ni même de la tristesse …C’est cela la  seule nation et la seule religion… ???? »

L’intrépide  attaqua , il y beaucoup de manifestations et des pratiques non islamique qu’il faut combattre , les banques, le travail de la femme , l’alcool… » le gros qui s’apprêtait  à quitter son siège car son tour était  arrivé , ne rata pas l’occasion pour taquiner  le barbu qui le contrariait :

iSALMISTES AVEC GROS SALAIRES

« oui justement c’est comme un grand directeur de cette compagnie même qui lui et sa femme   50000DH  et 40000DH et  disent qu’ils sont musulmans , s’interdisent d’ acquérir un logement à crédit  et payent un loyer d10000Dh  , ils ont quand même de quoi mais tant pis pour les autres  qui les  autres qui font comme eux alors qu’ils pataugent dans la misère »

Posté par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas encore de commentaires »

07-07-2015

La daechisation s’accélère en Tunisie

Le drame  ressenti  après   la disparition de trente jeunes Tunisiens de  la région de Ramada   de la  province de Tetaouine, ayant  rallié  les  foyers de tension    continue  de  soulever de grandes  controverses  au sein des médias et de l’opinion générale quand  une autre « fugue » massive   et spectaculaire a  eu lieu ; trente  cinq personnes  sont parties  faire le djihad le mardi 7juillet à l’aube.

Selon  une déclaration à une radio locale faite par un  témoin oculaire, l’escapade   a été  instigué voire organisée  par  le plus vieux  contrebandier  qui  a embarqué son épouse    au sein d

Photos-0211

u groupe composé , entre autres, d’ un  handicapé, d’  un élève âgé  de 15 ans  ,  d’un  fonctionnaires ,de trois   officiers de l’armée nationale, l’un d’eux  est   pilote de chasse  et de  beaucoup de  jeunes en chômage

manif_egypte12

Selon cette même source , qui a  voulu gardé l’anonymat   , le vieux contrebandier est bien  connu pour  avoir déjà envoyé beaucoup de Tunisiens vers la Syrie ,son intégrisme et son dévouement inconditionnel  pour DAECH n’échappent point aux services de sécurité et pourtant  rien n’a été entrepris à son égard .Pour ce même observateur , l’absence des mesure de  la  surveillance et de la  vigilance seraient  vraiment étrange et  inquiétante.

Posté par TAHRI dans LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc