Archives pour décembre 2015

19-12-2015

Le Maroc est malade de ses partis politiques

Une liberté malheureuse

Résigné  et non désespéré, décidé mais libéré de tout dogme  , derrière se déploie une longue chaine de déceptions  , de défis et   de victoires. Il faut   implacablement bien verser un tribut   pour avoir choisi de vivre  dans un minimum

395034_497820166905410_888453018_n

de liberté   quad  la liberté  serait beaucoup plus une  révolte spontanée  contre les injustices  qu’une intelligence  foncièrement mesquine dans la nécessité.

A vrai dire , c’est une vie qui  vacille beaucoup plus du côté des ténèbres que  des lumières. Dès que tu mets tes pieds en dehors de chez toi , tu dois  être extrêmement agile ;faire attention aux chauffards  sans conscience , aux gangsters sans  pitié ,aux marchands  ripoux, aux fonctionnaires corrompus , aux policiers espiègles , aux faux mendiants, aux filles de joie prêtes à jeter leur opprobre sur les

innocents  …

Un Etat  estropié

Mais le grand malheur qu’on puisse subir  dans un pays comme le Maroc est causé par une pseudo élite    à qui sont confiées les tâches les plus  délicates et les plus importantes. Les  parvenus politicards  qui baignent dans la médiocrité  sous toutes ses formes , les pillards qui   considèrent le pays comme une proie à arracher des dents des affamés  avant d’aller  s’enfuir ailleurs. Laissons de côté une minorité  qui garde  d’une manière ou d’autre  le  sens de l’honneur et de la responsabilité…Pour ce qui est de l’humanisme proprement dit ,le plus souvent  il est introuvable…Le mal git dans les articulations de l’Etat, là où s’incubent les ténèbres et fleurit l’arbitraire.

Cette pseudo- élite formée d’apprentis-sorciers en perpétuelle formation   n’épargnent  ni politique ni  éthique pour escalader les échelons de la société .Car la str

atégie de l’Etat marocain, depuis bien longtemps , est échafaudée sur  l’épave d’une ascenseur sociale  sabotée sciemment.   

Les partis politiques marocains sont des  sociétés à capital limité   et non pas des zaouïas

Les partis politiques fonctionnent comme de vraies entreprises  de service et non pas comme des zaouïas comme l’avaient souligné des sociologues marocains  Allah Hammoudi. La différence  est sensible au niveau de la nature de lien .Devenir disciple d’une zaouïa  est un acte délibéré  entrepris par un individu en vue de donner sens à son existence tandis qu’appartenir à un parti politique  au  Maroc du XXI siècle  signifie incontestablement   beaucoup plus une volonté de réaliser des intérêts personnels que de se caser  socialement ou politiquement. Qui sont   par exemple les militants d’un parti comme le MP ou le RNI .. ?Que veulent-ils ? c’est quoi leurs projets ?????Vous les connaissez ? Où sont-ils ?

RNI, MP, Istiqlal,PAM, USFP… Des refuges  pour parvenus des élites  suspectes

 

Pour  le Rassemblement national des indépendants par exemple, les voix obtenues lors des dernières  élections s’élevaient à   883421  qui a permis de remporter 4400 siège avec un pourcentage de 13,99 %.Quant au    Mouvement  populaire ,  646415 voix lui a permis de gagner  3007 sièges  , c’est dire  9,54%  …Mais que signifient  réellement  ce chiffres ? Absolument rien car , il ne s’agit que de nouveaux notables  , parvenus et opportunistes par-dessus le marché, garnissant leurs listes  parfois par des démunis  sans conscience politique ni sociale. Ce sont   les vrais propriétaires de ces partis, les patrons  qui, à la limite, tiennent  maintiennent   à titre personnel pignon sur rue juste pendant  la phase des élections .

Les nouveaux patrons de la politique

Lors d’une  étude  du phénomène du leadership au Maroc qui serait une version froissée de la question des élites  , le chercheur Chahir a souligné  dans son enquête que 63,4% des conseillers de la ville  sont des dirigeants de leurs partis,31,4% des adhérents  et seulement 2,3% des militants…Mais qui ont les adhérents ?Où se réunissent-ils ?Quelles sont leurs actions au cours de l’année ?Quel est leur impact  avant et après les élections  sur la vie des populations ???

Le RNI par exemple ne possède point de siège dans les plus grandes villes du Maroc. A Meknès  ,d’où est issu son chef actuel Mezouar et où il présente sa candidature , le parti rassemble ses « troupes » dans des cafés ou des maisons privées .

Donc il faut bien lire les   chiffres  et reconnaître que ces partis sont la pierre angulaire de la tragédie  marocaine. Dans leur état actuel , ils  servent de  refuge à des élites pourries  jusqu’aux os  qui se sont illégitimement  emparées   dans la plupart des cas   des biens du peuple et qui veulent accéder aux commandes  pour barrer le chemin aux  volontés libres et  étouffer les   voix récalcitrantes  susceptibles de dévoiler leurs subterfuges  et de les affronter.

Presque Tous les partis marocains  qui se sont partagés le gâteau  s’inscrivent dans ce schéma. Chez le PJD ,  ce schéma est  pour le moment en état d’incubation , il est surtout invisible  grâce à l’épaisse fumée de la religiosité  et de la moralité qui ensevelissent l’action politique profondément tordue, dopée   et hybride.  Le faire persuasif bat son plein , la netteté de la vérité tardera à apparaitre. Pour l’USFP, la cuirasse est toujours brandie  quoique faiblement  efficace. L’Istiqlal  offre une assimilation parfaite mais plus ou moins flexible  de ce schéma …

 

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas encore de commentaires »

16-12-2015

Le sort tragique de la raison et de la liberté en Islam

Un vain tumulte exégétique1234026_448467008602724_111620388_n

Le drame épistémologique des islamistes c’est surtout cette impuissance  simulée d’être incapable de  définir la religion islamique et tous les éléments du champs sémantique qui la sous-tendent. Mais apparemment c’est l’excès  et l’inflation des écrits qui a fini par tout brouiller et tout noyer. Un tumulte exégétique  et une anarchie herméneutique ont fait de l’Islam non pas un champ structuré et limité mais  un espace  hétérogène voire chaotique  où les compétences de l’esprit et de la volonté humains  se trouvent toujours en bataille.

Le musulman doit savoir et pouvoir et non pas vouloir ou devoir

Il est étrange ; à mon avis , de constater que l’ordre logique du  processus transformationnel  qui   aboutit à la performance  cognitive ou pragmatique est complètement inversé  par  la diarrhée    théologique.  Le musulman selon les islamistes est exempt du vouloir et du devoir ; il doit savoir et pouvoir avant tout.

Quand les plus « intelligents » et les plus « ambitieux » se sont accaparés de l’Islam

L’absence de toute institution monastique claustrale en islam  devrait   logiquement   donner lieu à un mode de vie   humainement sain   s’inscrivant en principe du côté de la nature et non pas de la culture. Or , au lieu de servir cette cause prioritairement humaine  , les plus « intelligents » et les plus « ambitieux » s’étaient rués vers  ces espaces libres  pour   les occuper et  s’ériger en intermédiaire entre les musulmans  et leur instance divine  dont la Parole est contenue dans le livre sacré  qui est le coran.

Liberté et raison battues à mort

La liberté  du musulman était donc tôt  devenue à la merci  des obsessions métaphysiques , des ambitions politiques et des aberrations cognitives   des  théologiens  qui  ont  su remporter beaucoup de victoires sur tous les esprits libres des hommes de lettres  et des philosophe. Le pouvoir en place  avait toujours défendu une théologie qui  était toujours négatrice de la liberté de pensée. Bien entendu , se mettre à réfléchir pourrait mener loin   dans le processus de  quête du sens  sur l’essence de la religion , de la politique en place et  de l’existence même. La logique , battue en brèche par ces  contrebandier de la religion, a  été stigmatisée et   ensevelie dans les draps de l’impiété et de l’apostasie ; elle a élu domicile  dans  l’inconscient musulman collectif  . Et la raison était suspendue jusqu’à  nos jours

 

Posté par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas encore de commentaires »

14-12-2015

Freud et le patriotisme arabe-musulman.

Désertez  vos patries; vous n’avez pas le choix!!1397727867

Que devraient et que pourraient  payer ceux qui convoitent le monde arabe pour arriver à le vider ? Regardez cette exode massive des populations iraquiennes et syriennes ?Méditez ce que font les jeunes maghrébins pour fuir leur pays  vers l’Europe! Les peuples ne se la coulent pas douce ; les peuples sont suppliciés par le désespoir et la répression. L’absence de la véritable démocratie  engendre des ténèbres où pullulent les corbeaux qui séduisent par leur chant macabre et leur  frime ensorcelante.

Oh pauvre de nous , arabes plantés entre le marteau et l’enclume !La liberté exige la force de la volonté  or celle-ci est  anéantie par la peur et l’angoisse .

Le monde arabo-musulman s’auto-détruit!!! 

Le monde arabe s’ autodétruit ;son embrasement est provoqué par des courts circuits-internes vétustes ;  mal montés  et sciemment  installés frauduleusement   .Le sinistre est constamment  imminent puisqu’il est  inhérent à l’air respiré.

La fuite des cerveaux était un signe avant-coureur de cette fuite des bras qui assurent  des spectacles émouvants aux chaines de télévisions penchées de nos jours vers l’exploration des réalités –lentement  et profondément modelées- pour générer de nouvelles idées ,voire de nouvelles thèses idéologiques à même d’actionner le nouveau changement  qui sied aux intérêts des plus forts.

DAECH serait le moi profond………??????????

DAECH n’est pas seulement l’œuvre des grandes puissances et de leurs valets locaux mais c’est surtout  un ego profond qui gît dans les profondeurs de l’être arabo-musulman éduqué baignant dans l’angoisse  métaphysique et  l’amertume d’une soupe qu’il est appelé à avaler quotidiennement pour survivre.

Freud nous éclaire.

De la théorie:

Quand Freud avait envisagé les « destins pulsionnels »,il avait  compté parmi eux, à côté du refoulement et de la sublimation, le renversement dans le contraire et le retournement sur la même personne. Il a indiqué aussitôt que ces deux processus – le premier concernant le but, le second l’objet – sont en fait si étroitement liés l’un à l’autre, comme il apparaît dans les deux exemples majeurs, celui du sadisme-masochisme et celui du voyeurisme – exhibitionnisme, qu’il est impossible de les décrire séparément.

Le musulman arabe du XXI siècle serait il  l’européens du XIX siècle?

L’éros et le thanatos sont en perpétuel conflit chez  toutes les personnes. Leur  équilibre assure celui de l’individu ; leur déséquilibre  entraîne des conséquences fâcheuses chez la personne et surtout sur son environnement. Les actions de refoulement et de sublimation chez l’être arabe glissent vite vers le renversement dans le contraire . L’obsession eschatologique et les angoisses métaphysiques sont toujours en œuvre chez lui ;il les refoule et tente  d’en échapper en se faisant l’illusion de l’éternité terrestre…A force de cultiver cette illusion ,l’être arabo-musulman  ; qu’il soit  en position de bourreau ou de victime ,est toujours prêt  à tout sacrifier pour sauvegarder ses illusions et  maintenir ses obsessions. Du rôle du sadique ; il peut vite passer à celui de masochiste ; inconsciemment bien évidemment  mais en aboutissant d’une manière formidable.

Patriotisme ou  psychopathie?????

 

Autrement ,au-delà des enjeux politiques géostratégiques ; qui motive un Bachar Assad pour continuer de trôner sur des ruines ?Qui a empêché Kaddafi de lâcher le morceau et d’aller vivre ailleurs ?Certainement ce ne serait pas le patriotisme ! Sur une échelle plus vaste ; l’exhibitionnisme  excessif de la force   militaire  serait corollaire d’une sorte de voyeurisme aboutissant qui n’est autre que le terrorisme sur toutes ses formes.

Ces bribes de la  psychanalyse freudienne peuvent nous éclairer sur ce qui se passe sous nos yeux. Il ne faut oublier que Freud avait élaboré l’essentiel de sa théorie sous l’influence des grandes guerres qui avaient ravagé l’humanité au XX siècle

Posté par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas encore de commentaires »

13-12-2015

Le drame épistémologique des islamistes

Ecrire est une prétention à la véritéchachahidvchahid - Copie (5)

Ecrire c’est prétendre capter un brin de la vérité. Quand  notre conscience  est née des miasmes des années de braise  vécues comme une angoisse perpétuellement arrosée du poison de la peur et de l’ignorance ;quand on a été élevé dans un temple autour duquel s’élevaient  en même temps des prières ,des insultes , du mépris , de l’adoration ,  de la stigmatisation et de l’approbation ,la quête de la vérité s’impose comme un devoir existentielle

Ecrire c’est cultiver l’illusion

Ecrire c’est donc se donner cette illusion de creuser profondément et même désespérément en vue d’arriver à la vérité. Mais la vérité en notre temps  est fissurée , bicéphale , pomme de discorde ,haie, camouflée ; horrible , voire mortelle…Bien entendu un explorateur naïf pourrait en être une victime imminente.

La vérité mortelle

Les attentats de Paris , de Bamako , de Beyreuth ,de Baghdad et autres sont à même de déchirer l’existence  des conscience et des rêves au point de tout remettre en question. Comment voulez-vous qu’on puisse encore chercher cette vérité qui dévoile finalement son visage  mortel ?

Ignorance  irriguée d’hypocrisie

Mais cette vérité sanguinaire avait incubé  dans l’espace de l’ignorance  irriguée d’hypocrisie et gavée de folie. Jusqu’à nos jours , les musulmans ne  sont pas encore  arrivés   à se mettre d’accord sur la vérité de l’Islam. Un drame épistémologique  qui a été tout le temps attisé par les ambitions politiques  des uns et les rêves suicidaires des autres.

Le drame de la culture islamique

Un véritable drame épistémologique qui explique  la traine où sévit le monde arabe dont le mal est double ;tels des partenaires dans un mariage de raison  ,la langue arabe étreint l’islam au point de l’asphyxier et l’islam en gonfle la teneur pour la disperser aux QUATRE vents de la vacuité et de la douleur. L’enjeu du sacré  chez les islamistes consiste à cultiver l’illusion  selon laquelle il n ‘ y a point de problème si on lèse César en  prétendant  rendre  au bon Dieu ce qu’il nous doit. Autrement dit ,quand on veut empêcher les autres de jouir de leurs droits , on  justifie  cette agression caractérisée  par  la prétention de se hâter vers   l’instance divine  en vue de jouir de l’éternité ;quand on leur reproche leur atrocité ; leur pillage ; leur concupiscence ils disent  qu’ils sont en train d’appliquer la religion !!!!

Posté par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas encore de commentaires »

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...