17-11-2016

Des partis faiseurs de malheurs de leur peuple

Rupture flagrante entre les partis et les masses.

18 O9  A6 020

L’un des symptômes de la déliquescence de la vie politique au Maroc est  cette rupture flagrante entre les partis et les masses. Ces dernières ne sont point les bienvenus dans ces pignons sur rue  vidés de toute chaleur humaine .En réalité, ils étaient poussés à la faillite par des leaders  ayant  préféré  leurs intérêts personnel à celui du commun des mortels .Je ne partage point l’avis de la majorité des lectures militantes qui mettent tout sur le dos du makhzen .Celui-ci est accusé d’avoir procédé minutieusement à la destruction systématiques de ses institutions pour les amollir . Po

ur moi, il s’agit là d’un des mythe qu’on cherche à établir pour se disculper au lieu de faire son mea-culpa .  

élections 15 211

L’Istiqlal  ou le malheur marocain

Le parti de l’Istiqlal est éternellement partie prenante des gouvernements en place  et pourtant   il est toujours aux aguets  et  prêts à tirer  sur quiconque osant contrarier ses leaders .C’est la plus grande école du populisme , de  la politique politicienne , de l’opportunisme , du détournements des vérités , de l’exploitation éhontée de l’Histoire , de la religion , du nationalisme…Mais ce parti garde l’avantage d’offrir  à  tous ceux qui y croient une part du gâteau. S’il  garde encore  une existence quelconque   c’est parce qu’il garantit  des acquis substantiels pour ses partisans . Cela veut dire que les masses au nom desquelles ce parti exerce le pouvoir n’obtiennent rien .Le plus souvent , il a l’habitude de prendre ou de contribuer à la prise de mesures arbitraires à l’égard des populations . De générations en générations, de père au fils ,  les centres de décisions au sein de cette organisation s’héritent et se transmettre sans qu’il n y ait eu jamais de comptes a rendre. Les scandales  ils les trainent sans  peine ni angoisse, il  y  est habitué sans jamais avoir froid aux yeux. C ‘est la  plus grande école  des  destructeurs de l’éthique politique au  Maroc

L’ USFP   ou des pièces détachées rouillées et usées

En effet les autres partis ne font que singer cette vielle  sorcière. L’USFP  ,ébloui par les feux du pouvoir   , a eu un  grave accident dans lequel il a perdu sa mémoire et  s’est  fracassé le corps. L’USFP  était kidnappé par une poignée de pseudo militants .Tous les partisans qui avaient gardé un brin  d’engagement étaient sacrifiés sur l’autel de  l’opportunisme.  Les partisans étaient chassés à coup de balai            .Du coup ce parti s’est vidé de sa substance      ,a changé de teints et a perdu ses forces .Il est curieux de constater que cette opération du coup de balai      était  chapeauté par le grand militant Youssoufi …Et pourtant ce   parti ayant occupé de hautes responsabilités n’ a fait ni auto critique  ni analyse. Il s’est vite rangé avec les autres partis pour nous rebattre les oreilles avec  ses plaintes et  ses  délires .   Les leçons de l’istiqlal ont été appliquées avec beaucoup de zèle , des militants qui avaient adopté    la tactique de la terre brûlée . La majorité des ministres avaient  quitté le parti en rouspétant et en râlant même        s’ils s’étaient énormément enrichis .Eux qui n’étaient auparavant que des petits fonctionnaires  n’ayant payé aucun tribut du militantisme   …

LE PJD est une secte d’ apprentis-sorciers

Le PJD est une secte qui finira par éclater et porter préjudice a tout le pays .Ce n’est un parti politique . .

.A suivre

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | RSS 2.0

Laisser un commentaire

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...