21-03-2017

La falsification des diplômes au Maroc

 

Dans son   édition no 1334  du 20 mars 2017, le quotidien arabophone ALakhbar  a publié un dossier spécial sur la falsification de hauts diplômes universitaires   ayant permis à certains « étudiants » d’intégrer la fonction publique , de se promouvoir , de préparer même des thèses de doctorants…

Les héros du scandale

Selon le quotidien ,le principal suspect serait un certain Omar Hilli , ex vice-recteur de l’Université Ibn Zohr d’Agadir puis recteur à la place d’un certain Abdefadil Bennani .Son complice ne serait autre qu’Ahmed Saber , doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines  de la même université .Quant ce recteur  fut reconduit dans ses fonction en 2015 malgré  la séries noire de ses actes , tout le monde fut choqué  vue les  graves dérapages administratifs dont il est responsable et surtout sa  gestion catastrophique  du budget de l’établissement .

Pour ce qui est du népotisme et du clientélisme , ce responsable  serait un vétéran dans la matière .Il désigna  des vice-présidents ,la responsable des marchés, le secrétaire général de la faculté de Taroudant en fonction de leur appartenance politique  et syndicale ;le PPS et le PJD  .En bons termes  avec les « maitres » du gouvernement, il  passa ensuite   à  son neveu qu’il affecta comme responsable de l’imprimerie « DELTA  ACT » , du projet «  OCP SKILLS » de tout le pole universitaire Ait Melloul…L’épouse du neveu chanceux  eut traversé  plusieurs   établissements comme administratrice   semant arrogamment la zizanie là où elle passait.

Une falsification systématique

Le 25 Mars , l’Université D’  Agadir approuva  la création de diplômes  d’université dans le cadre de la formation continue et conformément à l’ article 8 de  la loi 00-01 .Bien évidemment lesdits diplômes d’université ne sont pas équivalents à ceux livrés par l’Etat : licence, master ou doctorat. L’Etat  seul  dispose de l’habileté  d’approuver les équivalences après  la réception des demandes à ce sujet  selon les dispositions du décret2.01.33  promulgué  le 21 juin 2001

Dans  ce cadre , deux spécialités furent alors créées au sein de cette université :tourisme et communication ,   Langue et culture amazigh.   Les étudiants officiels présélectionnés poursuivant gratuitement  leur formation le jour pour décrocher des master  tandis  que les autres-fonctionnaires- qui payent -étudient le soir  dans le cadre de la formation continue  pour obtenir un diplôme d’université DU   . Or , les responsables de l’université  dont les noms sont susmentionnés , ont dépassé leur compétence et ont troqué les DU contre des masters et des masters spécialisées   en contradiction  flagrante avec les lois du pays. Mêmes des relevés de notes bidon ont été créés pour étayer cet octroi illégitime   que mêmes les procès-verbaux des  délibérations réfutent      . C’est ce qui prouve que le crime est prémédité. Un flagrant délit de falsification qui nécessite l’ouverture urgente d’une enquête judiciaire.

 

   Une autre façon de discrétiser l’Etat018.jpg

Plus de  63  inscrits dans les cours du soir , au lieu d’un simple diplôme d’université ont pu acquérir des masters et des masters spécialisés. Les cas  abondent :des «  étudiants » ayant eu le DU  au cours de la promotion  2008 -2012 et  dans la même spécialité ont pu avoir un master et un master spécialisé antidatés , c’est-à-dire en 2011

Ces astuces malpropres  n’avaient pas plu au responsable local qui fut muté  arbitrairement loin d’Agadir  tandis que son épouse fonctionnaire dans le même établissement  fut obligée de partir en retraite anticipée.

Omar Hilli , fixé dans son poste n’hésitait pas   à échanger ces UD pour des masters et des masters spécialises .Le journal rapporte les cas d’ « étudiants ayant obtenu le DU en avril et l’ont échangé pour des masters en novembre.

Les bénéficiaires:militants du PPS et du PJD

Les bénéficiaires sont des fonctionnaires , des syndicalistes  ,des militants…comme  ces deux pejedistes qui travaillent dans la présidence de l’université  qui furent inscrits en 2010 et  obtinrent leur diplôme en 2011 c’est-à-dire ils ont fait une année pour avoir un DU –master. Il s’agit, selon le même quotidien , de Moubarak Laasri   recruté dans l’administration de la même université  alors qu’il exerçait auparavant le métier d’agent de sécurité qui s’est inscrit en suite  dans le cycle du doctorat .L’autre cas c’est  Ahmed Abou Abdallah désignée comme secrétaire générale de l ENCG de Dakhla…Le comble de l’absurde c’est que toute la promotion de 2010-2012 avait  obtenu leur faux master en une année et ce pour bénéficier de la promotion  par les diplômes clôturée avec l’avènement du gouvernement du PJD

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc