Archives pour la catégorie 'Le Maroc -L ‘EurOpe- Es!pagne- France-USA'

04-11-2016

L’exception marocaine violée en Europe

Parler de l’exception marocaine implique  qu’on voit le pays de l’extérieur. Ce qui est sûr et certain c’est que le Maroc  est protégé par la géographie qui

10325525_1096328043712489_6413901733118991570_n

a façonné son Histoire. Mais le lot commun est bel et bien imposant.

La place de l’Homme

La conception wahhabite de l’Islam est bien dominante grâce  notamment aux médias pétrodollar et à l’échec de la modernisation  qui n’a point touché les cerveaux. Il est indéniable que la majorité du peuple marocain , notamment les générations montantes  sont loin de connaitre les droits de l’homme.

Sincèrement ces Droits ne sont évoqués que dans des cas critiques ; soulevés plus particulièrement par la puissante AMDH. Souvent  une bonne majorité d’acteur influent spontanés passe de la délinquance totale  au radicalisme islamiste. En témoigne bien évidemment ces terroristes mêmes nés en Europe  qui vivent avec des parents  culturellement précaires  dont la plupart avaient subis une réislamisation  vénéneuse en Europe.

Le prophète n’avait pas eu  de progéniture

Etant né dans une zaouïa du nord du Maroc , ma famille a tout le temps entretenu des relations étroites avec certaines tribus. A l’image de ce qui avait marqué le Maroc précolonial et anticolonial, le « chérifisme » de ma famille ; c’est à dire sa soi-disant descendance du prophète   suscitait beaucoup de respect et d’estime chez ces tribus. Une sorte de relation  de confiance où un certain confort spirituel était souvent troqué contre des offrandes et des cadeaux ; parfois ; il fallait jouer  un rôle social  consistant à  r

égler des problèmes familiaux et mêmes intertribaux.

L’émigration en Europe, l’avatar socio-économique

 Je me rappelle bien  qu’au cours des années soixante et soixante-dix, certains émigrants ramenaient avec eux de contrats de travail qu’ils voulaient revendre .Les riches n’avaient pas envie d’émigrer tandis que les pauvres n’avaient pas de quoi payer. Il fallait donc un intermédiaire  susceptible de garantir l’affaire  car le client n’avait guère de garantie à donner  autre qu’une   promesse de tout rembourser dès qu’il s toucherait son premier salaire . Ces paysans  robustes et sincères  se distinguaient par le sérieux  et la gratitude. En Europe ,Ils vivaient souvent dans   l’austérité absolue       , ce qui avait permis à la plupart       d’acquérir une situation économiques satisfaisante      .

L’émigration marocaine et la précarité culturelle

Or ni l’Etat d’accueil , à ma connaissance , ni celui d’origine n’ont pensé à les aider à prendre conscience de leur situation .en les instruisant et en leur offrant l’occasion de s’exprimer et d’exercer la démocratie. Ce qu’on appelait au Maroc les Amicales des MRE n’étaient que des nids  d’agents  espionnant les plus actifs et les plus activistes .L’Europe ne se souciait point d’une communauté trop attachée à son pays d’origines  et à ses traditions     .Ni les uns ni les autres n’avaient  pensé à  autres perspectives nées principalement des mesures  prises alors comme le rassemblement familial       où l’octroi automatique de la nationalité aux enfants nés en Europe. Cette précarité culturelle et  ce  relatif prestige socio-économique  avaient attirés vers eux des « prêcheurs orientaux »      habiles dans l’art de la manipulation et du chantage. Une destruction systématique  de la mémoire de certains membres de cette communauté    

a abouti à une aliénation complète     qui  s’est traduite par le reniement de l’islam marocain .Ils ont appris à jeter l’anathème sur le passé de leur communauté     .Le Maroc serait un pays qui grouille d’arnaqueurs prétendant descendre du prophète      …

La deuxième génération  

30710716 581

Toutes ces transformations ont  été souvent subies avec fracas chez la deuxième génération dont la fracture est immense. Rappelant les fonds de commerce au cœur de                                       Bruxelles  abandonnées par ces enfants  d’émigrés qui rêvaient de détruire l’Europe .Aucune mesure n’a été prise  pour démêler cette situation que les conflits internationaux attisent…Cette génération n’a acquis ni la raison occidentale ni la sagesse ancestrale  de la tribu qui adulait La Liberté ,l’Amour et Dieu .Leurs parents , parfois, croyaient se défaire de leur précarité culturel s’enrôlent  dans les troupes de l’Islam politique souvent en tant que pourvoyeurs de fonds

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

08-04-2013

Ce que penseNt certains algériens du Maroc…

Les marocains sont des traitres

L’Histoire  contemporaine de l’Algérie est une source  de fierté démesurée. C’est aussi un espace qui a tôt dévoilé la traitrise du  pays voisin qui est le Maroc  Les moudjahidines  algériens avaient déclenché la guerre de libération pour libérer tous les pays du Maghreb mais les rois et les opportunistes marocains  avaient préféré obtenir l’indépendance  à Ex-Les –Bains et laissaient  l’Algérie affronter seul la France. Les marocain avaient signé alors le pacte de leur servitude éternelle.

Le Maroc va rester  sous le protectorat français jusqu’à la fin du monde . En  témoigne  la participation du roi du Maroc en 1999 à la célébration du deuxième centenaire de la révolution française .

Le Maroc est un pur produit français

C’était la France qui a libéré son nord des mains des espagnoles. Elle  l’ a baptisé et lui a donné son nom « Maroc », l’a pourvu d’un drapeau et d’un  hymne national.90 %de son économie est entre de la France.

L’enlèvement des leaders algériens  en 1956 a montré clairement  l’étroitesse de cette relation et l’engagement  mutuels entre eux . De  même , il ne faut pas oublier qu’en

                1975, la France avait mis en alerte ses têtes nucléaires pour le défendre en cas de guerre contre l’Algérie En plus de ses bases militaires sur ses terres : « en  général ,leur relation directe ne nous intéressent  pas , ils sont ceux qu’entretiennent  un fils et sa mère, mais ce qui est vraiment étrange c’est le fait selon lequel l’Algérie  serait en attente d’un  bien qui pourrait provenir  du de la France ».

Maroc  résigné /Algérie révoltée : comparer l’incomparable

Le Maroc ne peut pas vivre sans la France  , non plus il ne peut exercer sa liberté , il passe son temps à singer  ,voire à espionner  l’ Algérie , il a exigé de la France une présentation d’excuses pour les drames du passé .Mais il s’agit là d’ une  proposition algérienne  Une telle demande  servirait  a lui donner davantage de poids  , de valeur et de consistance .Il ose , le Maroc,  mettre son sal nez  au même endroit que celui de ses seigneurs les algériens . Partout dans le monde  , on sait que  la relation de la France avec le Maroc est celle d’un maitre avec un esclave …Quand Hollande fut élu , M6 a  s’est précipité o pour aller  le féliciter .

« Nous somme un grand pays, indépendant

Des centaines de marocains sont exilé chez nous pour travailler .Les marocains  n’ont jamais eu de dignité, ils ne se sont jamais révoltés contre leur roi sauf pour   Khattabi  .Il faut aller sur Youtube   pour s’assurer que le Maroc est  considéré comme le fils gâté de la France , la Tunisie comme une proie  facile alors que l’Algérie est difficile.

L’Algérien a une personnalité et un style   spécifiques . IL n’est pas prêt a les abandonner même au prix de sa vie Il s’agit de la dignité  et l’orgueil . Car ils ne sont jamais prêts à  a se vendre en contre partie de quelques francs . La vérité c’est que la guerre contre la France n’est pas encore terminée. Contrairement au Makhzen qui ne s’était jamais révolté contre la France  et n’à point-en de problème avec elle depuis la genèse. Donc on peut  pas comparer l’incomparable .Si les marocains expérimentent l’esprit algérien , ils   en seront fiers et souhaiteront porter sa nationalité

 Pourquoi les ottomans, malgré leur puissance ,n’ont pas envahi le Maroc

Hollande a satisfait le Maroc sous la  pression du lobby juif marocain et non pas par

amour au Maroc. Il ya également une autre raison parfaitement secrète. Pourquoi le Maroc était le seul pays non occupé par les ottomans alors que Ceuta et Mellilia étaient entre les mains des espagnoles depuis le Xème siècle ? Quel  en est le secret  alors que les turcs étaient  capables  »المغرب مسكيين لهواء لي يجي يديه ومزال مستعمر من طرف اسبانيا والله عار عليكم يا لمغاربة انتم غير تاع دعارةبصح يعجبوني

 … غير نساكم de libérer ces deux  villes et même en Espagne ?

 La réponse est que, Malgré leur force,  les turcs ont été leurrés et  détournés de leur objectif jihadi unioniste par les  ruses et les astuces  des marocains

 L’Algérie avait la chance d’appartenir aux ottomans, de   libérer Oran des espagnoles et de contrer les harcèlements européens

 L’occupation  turque  était bénéfique à l’Algérie  sur le plan civilisationnel et culturel. IL est étrange que beaucoup de marocains ignorent la verité de leur Histoire. Ils ne savent pas que la France est entré au Maroc pour répondre à l’appel du sultan assiégé à Fès Par les tribus. Et c’était l’occasion pour le makhzen de signer le contrat du protectorat كثييييير من أفراد الشعب المغربي لتاريخ بلد qui s’est transformé par la suite en un pacte avec satan. Quand elle a quitté le Maroc, elle a placé ses enfants les plus fidèles dans des postes  de responsabilité pour garder le Maroc sous son protectoratم،

En résumé

 Le Saboteur/saboté : l’accord d’ex-les- Bains ; protectorat et tutelle  français
المخرب =معاهدة اكس ليبان = الحماية و الوصاية الفرنسية
هذا
- الجزائر يجب ان تواصل دعمها للاشقاء الصحراويين
- مراقبة الحدود مع المخرب لقطع الطريق على مهربي المخزن
- لن نفتح الحدود مع المحمية اما باقي الحدود مفتوحة (تونس ,الصحراء الغربية,ليبيا,موريتانيا)
VIVE RASD
و رغم كل

 

المغرب مسكيين لهواء لي يجي يديه ومزال مستعمر من طرف اسبانيا والله عار عليكم يا لمغاربة انتم غير تاع دعارة بصح يعجبوني غير نساكم 05

L’ECONOMIE

 Nous devons rompre avec la France ,  devenue la poubelle de l’Europe  .C’est un pays incapable de subvenir aux besoins élémentaires de son peuple. Ce coup  de poignard dans le dos  de l’Algérie porté par  Hollande doit sonner le glas pour cette  relation stérile et pathologique. Il faut aller voir du côté de l’Allemagne et  de la Chine. Dans le même sens , c’est l’occasion de la faire fermer à ce Maroc qui  nous rebat les oreilles en pleurnichant au sujet des frontières qui doivent restées closes définitivement

Il ne faut pas que les algériens se fâchent face  à l’avalanche de traités et contrats signés entre le Maroc et la France .En fait, ce sont des contrats et des accords  français français. Les secteurs stratégiques de l’économie marocaine telles les banques  ,  l’électricité ,les  télécommunications sont  majoritairement françaises . Donc les frères marocains ont vendu toute leur économie à la France  pour satisfaire les maîtres de l’Elisée

Par contre l’Algérie est un pays très riche  d’un million et demi de martyrs et de deux cents milliards de dollars qui dorment dans les

 caisses de l’état . Les algériens n’ont pas d’intérêt à coopérer avec leurs bourreaux de jadis

Tous les taux de croissance de l’économie marocaine   ne sont pas valides car elles sont en réalité l’expression de la croissance de l’économie française.

Les marocains sont réprimés  et écrasés sans couverture sociale ni  avenir .Le taux des propriétaires de leur logement au Maroc ne dépasse guère 20% . c’est-à-dire 80% sont  menacés d’ être exclu et de se trouver du jour au lendemain dans la rue

Il ne faut pas se surprendre de cela  car le Maroc a offert aux français le droit de propriété et d’ investir . Leurs présidents ont reçu comme  cadeau des palais et des châteaux.

Le Maroc est considéré par la France comme un agneau paisible ,un enfant gâté

SAHARA

 Si la France  ne soutenait pas le Maroc , le peuple sahraoui serait déjà libre

 - الجزائر يجب ان تواصل دعمها للاشقاء الصحراويين
- مراقبة الحدود مع المخرب لقطع الطريق على مهربي المخزن
- لن نفتح الحدود مع المحمية اما باقي الحدود مفتوحة (تونس ,الصحراء الغربية,ليبيا,موريتانيا)
VIVE RASD

Le régime algérien  est beaucoup plus fort que le Maroc et ses alliés. L’affaire du Sahara est devenue une affaire de refugiés. Et l’Algérie   grâce  à sa  propriété  des refugiés est  invincible  Les marocains savent ces choses là. Pour réagir ,ils mènent des guerres médiatiques  et électroniquesو الجزائر مادامت تمتلك لاجئي؟
savent que leur guerre au Sahara est inhumaine. Ils oublient souvent qu’ils occupent une place très médiocre en ce qui concerne les droits de l’homme au Sahara contrairement à l’Algérie qui avance à  pas sûrs

 Hollande avait trahi les algériens. Lors de sa visite  en  Algérie, il n’a pas évoqué le problème du Sahara aussi éloquemment qu’il l’a fait au Maroc.  Ceci démontre que Hollande préfère appuyer l’occupation coloniale du Sahara par le Maroc à l’encontre des appels de l’Algérie et de l’ ONU
Il faut dire au Makhoc  /saboteur :saboté للمخرب et à sa maman la France : La France est pour la colonisation du Sahara et nous en Algérie,  nous appuyons  et  nous soutenons la libération du Sahara  , nous ne voulons ni union  arabe , ni ouverture des frontières ni rien de rien

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | 7 Commentaires »

05-03-2013

La gauche , le prêt-à-penser et l’ombre de la sg

Adieu Aymen , nous méritons mieux que ça !!!

Je suis allé au siège  central du PSU pour   assister à l’hommage rendu à la mémoire du Feu Aymen qui vient de nous quitter il y a quelques semaines. Quelques dizaines de militants ont pris part à cette commémoration. Cette faible affluence est déjà révélatrice du malaise de la gauche au Maroc .  Moi j’y étais parce qu’il s’agit là d’une parcelle de ma mémoire qui n’a jamais cessé d’étinceler. Et Aymen  y  occupait une place de choix bien qu’il ne fut point un ami à moi. Mais, dès qu’une créature,  que je considère malsaine ,  y  avait entrée , j’ ai quitté les lieux. Pour moi c’est une autre  tare qui  carie la gauche : des « militants » et « militantes » dépourvus  de toute éthique sociale,  de toute déontologie professionnelle, de tout envie sincère de changer la réalité  des lèche-bottes, des parvenus, des hommes de paille…Des criminels drapés (ées) dans les drapeaux de la gauche. ..J’ ai  terriblement fait les frais de mes illusions. Et l’on peut constater que ces viles personnes occupent un statut avancé au sein des clubs de la gauche .Car effectivement , la gauche marocaine  fonctionne exactement comme un club  semi public  qui essaye de se protéger le plus possible des citoyens ordinaires

La gauche , le prêt-à-penser et l'ombre de la sg dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA mohamed-bensaid-220x300

La crise du prêt-à-penser

Une gauche qui avait toujours la capacité  de matraquer l
’état makhzanien  au moyen d’un appareil  conceptuel critique   qui était tout le temps   en mesure de créer  la vérité du discours et les feux de la foi. Démocratie , socialisme , nationalisme, patriotisme …Des concepts clefs  qui ,malheureusement   ,sont restés pendant longtemps les pièces maitresses d’un prêt à  penser qui s’est transformé au moment des grandes épreuves en  pure démagogie …Hormis quelques  intellectuels qui avaient vite fui les partis « de bois » comme feu Driss Ben Ali , ou Laabi , ou Même Jabri  ou Laroui et surtout Mahdi Manjra , tous les autres formaient un géant orchestre qui jouait des airs insipides , gauches et sourds surtout au  moment  où ils détenaient les rênes du pouvoi

r pendant dix ans.  La  gauche no nmakhzenienne avait vécu un malaise politique  lors de certaines élections précédentes  mais malheureusement elle n’a pas voulu en tirer les leçons . Elle a considéré son échec cuisant non pas comme l’expression de sa faiblesse  politique et organisationnelle mais comme œuvre makhzeninne  par excellence .Une surenchère  qui n’avancerait en rien les choses.

C’est toujours le makhzen qui est responsables de ses échecs ?

Il fallait reconnaître l’existence d’une falaise entre ces partis dont l’honnêteté est indiscutable etimages PSU gAuche marocaine dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA les masses. Une falaise que les islamistes avaient ménagé d’œuvres sociales, de fraternité conséquente  et d’idéologie religieuse.  Malheureusement , aucune auto critique , c’est toujours le makhzen qui   les déteste et n’admet pas qu’ils accèdent aux institutions représentatives. Et c’est là où le bas blesse  car un phénomène quel qu’il soit n’est jamais le résultat d’un et d’un seul facteur. Au moins il faut évoquer les facteurs subjectif et objectif. Donc comment avancer quand on  se fait de nous même une image idéale et on verse dans la victimisation.

Rappelez-vous de cette  figure cuivrée du spot publicitaire du PSU en 2002 R

Prenons l’exemple de cette créature malsaine qui passe pour l’ombre de la secrétaire du parti ; Il lui est arrivé d’assumer une petite  et futile responsabilité  et  voilà comment elle a agi.

A Moi ,qui ai perdu mes dents  à lutter pour les idéaux de la gauche , elle a causé énormément du mal .  En militant permanent  qui lutte contre toutes les formes de la supercherie et de la corruption ,Je voulais critiquer et dénoncer des mascarades dans le secteur de l’enseignement : des stages bidon et des complaisances entre l’administration et le lobbying des heures supplémentaires   . La militante nuisible  s’est trouvée membre d’une commission  qui devait s’entretenir avec moi ,, et  elle  a  participé activement à me massacrer et  à causer du tord à ma famille .Elle était un outil malléable entre les mains d’un vautour , qui lui-même avait accédé au poste de la responsabilité   grâce à la FDT   dont il présidait la section d’Ain Choc. Activement elle a participé   ,elle avait même porté l’habit d’une raciste en m’insultant en  me disant que moi je ne connaissais pas les militants de Casablanca . Elle ne m’a pas reconnu .A quoi bon ?Il faut être juste et honnête avec tout le monde .

Rappelez-vous de ce spot publicitaire du PSU

C’est cette pseudo militante qui paraissait sur le spot  électoral qui passait à la télé lors de la campagne électorale du PSU  en 2002

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

05-10-2012

ABC

ESPAÑA

España y Marruecos: nuevos gobiernos, nuevos retos

El desafío tras una cumbre bilateral llena de buenas intenciones será ir de las palabras a los hechos y no retroceder cuando surjan nuevos rifirrafes, que surgirán

LUIS DE VEGA / ENVIADO ESPECIAL A RABAT

Día 04/10/2012 - 12.56h

 

DIEGO CRESPO

Recibimiento a Rajoy en el aeropuerto de Rabat

Marruecos promete allanar el camino jurídico y fiscal a las empresas españolas

Rajoy y Benkirán destacan que las relaciones entre España y Marruecos están «en su mejor momento»

Galería: Mariano Rajoy viaja a Marruecos para la décima cumbre entre los dos países vecinos

A finales de 2011 Marruecos y España estrenaban gobiernos. Con ellos llegó el propósito de hacer borrón y cuenta nueva en unas relaciones que nunca han sido fáciles. Ni siquiera los exagerados esfuerzos desplegados durante las dos legislaturas socialistas para no molestar al vecino del sur fueron suficientes para evitar choques de gran calibre. Baste recordar lacrisis de las vallas en 2005 con la expulsión de cientos de inmigrantes y la muerte de una quincena de ellos, el caso de la activista saharaui Aminatu Haidar o el enfado de Rabat por las visitas del presidente José Luis Rodríguez Zapatero y Sus Majestades los Reyes a las ciudades de Ceuta y Melilla.

Tanto el presidente Mariano Rajoy como el primer ministro Abdelilá Benkirán, aunque este empujado por el rey Mohamed VI, han decidido intentar dejar de lado –que no olvidar- los constantes litigios para tratar de sacar provecho, como ha recordado el mandatario español, de «aquello que nos une». Así ha quedado escenificado en la décima reunión de alto nivel (RAN) atascada durante casi cuatro años y celebrada este miércoles en la capital marroquí, cuyos términos han quedado fijados en la «Declaración de Rabat» y en la firma de ocho acuerdos en materias diversas.

El reto es seguir la senda marcada en esta reunión y al mismo tiempo ser capaces de resolver los encontronazos que ambas partes consideran inevitables aunque traten de minimizarlos en estos momentos de deshielo de las relaciones. De hecho, el asunto más sagrado en la política exterior del reino alauí, la ex colonia española del Sahara Occidental, ni siquiera estuvo encima de la mesa durante la RAN. Tampoco Ceuta, Melilla, los peñones y los islotes que Rabat sigue reclamando a España. La «Declaración de Rabat», que recoge uncalendario de reuniones periódicas, habla del respeto a “la independencia, la soberanía y la integridad territorial de cada país”, sin entrar en más detalles ni citar territorios concretos.

La «Declaración de Rabat» recoge un calendario de reuniones periódicas

En lo que también pareció un acuerdo tácito por ambas partes, no se aireó el polémico desalojo de decenas de inmigrantes subsaharianos que el mes pasado lograron llegar a uno de los islotes españoles frente a Alhucemas y que, en medio de las críticas de organizaciones de derechos humanos, fueron trasladados de nuevo a Marruecos y después ala frontera de Argelia sin las garantías prescritas por la ley y de forma similar a como lo hacía el Gobierno del PSOE.

Rajoy, que dijo encontrase «en casa de un buen amigo», prefirió hablar de las nuevas comisarías conjuntas abiertas recientemente en Algeciras y Tánger; de la ayuda prestada por Marruecos para extinguir el incendio de La Gomera; del deseo de impulsar la enseñanza del español en las escuelas marroquíes, donde el francés y el inglés llevan años de ventaja; del casi millón de marroquíes que viven en España aunque muchos lo hagan bajo el yugo de la crisis, y, sobre todo, de las oportunidades que ambas orillas del estrecho de Gibraltar se ofrecen mutuamente para poder salir de la crisis económica.

Ese fue el centro sobre el que giró la reunión bilateral en la que España anunció que va a ampliar la línea de financiación abierta en Marruecos en 2008 aportando 400 millones de euros para facilitarle el camino a las empresas españolas en el vecino del sur.

Marruecos asistirá como invitado observador a la próxima cumbre iberoamericana

El presidente español dijo que España va a seguir siendo un valedor esencial de Rabat en el desarrollo de su Estatuto Avanzado con la UE, lo que le facilitará un acercamiento máximo sin llegar a formar parte de sus instituciones. En otro intento de abrir aun más a Marruecos al mundo, el país magrebí asistirá como invitado observador a la próxima cumbre iberoamericana que se celebrará el mes próximo en Cádiz.

Los ocho acuerdos firmados durante la RAN abarcan la educación, la cultura y el deporte, la facilitación de visados, escuelas diplomáticas, la sociedad de la información, el transporte o el turismo.

Mohamed VI y Su Majestad el Rey Don Juan Carlos, que transmitió un mensaje a través de Rajoy el miércoles, quieren ser también pilares de esta nueva era de relaciones en paz. Nada que ver, por tanto, con el vendaval que se vivió hace una década con el conflicto del islote Perejil. En julio de 2002 el rey Mohamed VI se casó con la informática Salma Bennani y ni una sola autoridad española estuvo presente en la celebración del enlace.

Posté par TAHRI dans Articles choisis, Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

05-10-2012

EL PAIS

POLÍTICA

España y Marruecos estrechan lazos para sortear juntos la crisis

El presidente español afirma que los lazos más profundos se traducirán en creación de empleo

España será en 2012 el primer socio inversor en Marruecos

IGNACIO CEMBRERO | ENVIADO ESPECIAL Rabat 3 OCT 2012 – 22:53 CET251

Archivado en:

 

 

Juntos sortearemos mejor la crisis. Ese fue, en resumen, el mensaje lanzado este miércoles por el presidente Mariano Rajoy y su homólogo marroquí, el islamista Abdelilá Benkiran. El estrechamiento de una relación económica que ya va viento en popa puede ayudar a mitigar la mala racha que atraviesa España y que se cierne sobre Marruecos.

Rajoy y Benkiran inauguraron en Rabat la cumbre bilateral, a la que asisten siete ministros españoles, con sendos discursos ante lo más granado del empresariado español y marroquí empezando por los presidentes de sus patronales, Joan Rosell (CEOE) y Miriem Bensalah-Chakroun (CGEM).

La Gendarmería aborta la marcha nacionalista reivindicativa sobre el Peñón de Vélez de la Gomera

Unos “lazos comerciales y económicos cada vez más estrechos se traducirán en la creación de puestos de trabajo y en crecimiento en ambos países”, declaró de entrada Rajoy. A continuación ensalzó las virtudes de sus reformas y de sus Presupuestos para 2013 hechos “con unos criterios que profundizarán el saneamiento de la economía española y su competitividad”. Pese a los sacrificios que supone, “no hay otro camino”. Poco después, Rosell le brindó su respaldo.

Doble espaldarazo de Rosell a Rajoy

El presidente de la patronal (CEOE), Joan Rosell, dio hoy en Rabat un doble espaldarazo a Mariano Rajoy sobre los plazos para pedir el rescate a la Unión Europea y sobre la necesidad de respetar el déficit presupuestario pactado.

A ojos de Rosell es “razonable” que el presidente del Gobierno se tome su tiempo para decidir si solicita ese balón de oxígeno para la economía española. Para tomar tal decisión necesita disponer de “toda la información” y conocer también “la letra pequeña”, es decir las condiciones y el tipo de interés que llevaría aparejada la ayuda financiera europea.

¿Es necesario el rescate? Rosell echó balones fuera en su respuesta a esta pregunta: “Vamos a dejar al que dispone de la mejor información que haga lo que deba hacer y que luego lo explique cuando sea oportuno”.

Si Rajoy dijo por la mañana que no había otro camino que la austeridad y las reformas para sacar a España de la crisis Rosell le parafraseó por la tarde asegurando que España no tiene “más alternativa” que reducir el déficit porque “depende de los mercados que prestan dinero”. Hay que cumplir ese compromiso, recalcó.

Rosell participó en Rabat en un foro de empresarios hispano-marroquí que inauguró el presidente Rajoy y su homólogo marroquí Abdelilá Benkiran.

Benkiran recogió el testigo. “Los lazos económicos entre Marruecos y España ayudarán a superar los desafíos económicos a los que se enfrentan nuestros dos países”, recalcó. “Nos alegraremos de ver que nuestros hermanos españoles tienen éxito” en Marruecos, añadió recurriendo a un vocabulario que evoca los lazos familiares típicos de los musulmanes piadosos.

Las estadísticas comerciales son impresionantes. De enero a julio, las exportaciones de unas 20.000 empresas españolas, en su mayoría pymes, han crecido un 22,4%, convirtiendo a Marruecos en el segundo mercado de España, justo detrás de EE UU, fuera de la UE. La cobertura de la balanza comercial alcanzó un nuevo récord: 170%.

Todo ello ha sido posible por dos razones, según Rajoy: “La enorme capacidad de las empresas para reorientar sus relaciones comerciales” y que “Marruecos y España ofrecen oportunidades únicas que el actual contexto pone en evidencia”.

Está por ver si durará la buena racha. Aunque muchos hombres de negocios españoles se esfuerzan por salvar a sus empresas abriéndose mercado en el vecino del sur —hay también profesionales cualificados españoles que buscan trabajo en ese país— no es seguro que Marruecos siga brindando las mismas oportunidades.

Previsto inicialmente en el 5,5% por Bekiran, el crecimiento económico para este año está siendo constantemente revisado a la baja. Ahora se sitúa en el 2,4%, una cifra casi nula si se tiene en cuenta el crecimiento demográfico, y es probable que sea de nuevo recortado. La crisis, contagiada por Europa, llega a Marruecos.

La cumbre se desarrolló en Rabat, pero por la tarde Rajoy tuvo que viajar en avión a Marraquech para ser recibido en audiencia por el rey Mohamed VI. Después regresó a Rabat para presidir la clausura. La trashumancia del monarca marroquí complica, a veces, la celebración de estas reuniones.

Dos activistas marroquíes, en Chafarinas

 

Un activista agita una bandera marroquí en Chafarinas. /

Los nacionalistas marroquíes que, encabezados por el senador Yahya Yahya, reivindican con vehemencia los peñones españoles y las ciudades de Ceuta y Melilla no quisieron pasar desapercibidos durante la cumbre bilateral, pero las autoridades de Rabat impidieron la más espectacular de sus iniciativas.

El Comité de Coordinación para la Liberación de Ceuta y Melilla había convocado el miércoles una marcha sobre el Peñón de Vélez de la Gomera en el que se pouede entrar por tierra. Mucho antes de que llegase a su destino la Gendarmería obligó a los coches que trasladaban a los manifestantes a dar media vuelta. El delegado del Gobierno en Melilla, Abdelmalik el Barkani, habia pedido en público que se prohibiese la marcha.

Yahya y su fiel escudero, Said Chramti, tenían un plan alternativo para hacerse notar. Enviaron una zodiac con dos activistas a la isla del Congreso, en el archipiélago de las Chafarinas, donde enarbolaron unas banderas marroquíes y se hicieron unas fotos antes de que el Ejército les detuviese.

La Comandancia de Marina de Melilla empezó por desmentir este desembarco, pero horas después lo reconoció la Delegación del Gobierno. Los jóvenes fueron trasladados en una pequeña embarcación militar hasta 200 metros de Cabo del Agua, un pueblo en la costa marroquí. Allí, en plena mar, les recogió una patrullera de la Gendarmeria.

Yahya y Chramti enviaron también a tres sus activistas a la isla de Tierra, junto al Peñón de Alhucemas, a unos 50 metros de la playa de esa ciudad, pero fueron rechazados por el Ejército, según la Delegación del Gobierno en Melilla.

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

19-08-2012

Covoiturage , le ramadan , Reims, islam , politique et La Cathédrale Notre -Dame.

Le principe de base du covoiturage est de permettre à des voyageurs de partager un trajet avec un conducteur qui a des places libres dans sa voiture. C’est un principe qui existe depuis très longtemps mais qui s’est réellement développé grâce à Internet. En effet Internet permet globalement de faciliter la mise en relation entre particuliers, que ce soit pour revendre des produits, faires des rencontres, partager ses bons plans ou encore voyager.

Il s’agit donc de l’une des pratiques utilitaires d’internet. En fait , une petite bourse ne pourrait point supporter les prix du train surtout si la famille est nombreuse. D’ailleurs , les français , eux mêmes, surtout en ces temps de crise, dénoncent cette cherté et les responsables promettent une baisse des prix.  La conscience   est secouée quand on constate l’instrumentalisation des moyens de technologie les plus sophistiqués pour tricher aux examens ,donner libre court aux  pulsions maladives ou encore arnaquer et manipuler… Nous avons pris donc un rendez-vous avec un certain Samir  pour nous transporter à Reims juste après la rupture du jeun.

C’était un jeune algérien qui se rendait dans cette ville pour faire un stage . Il m’a dit qu’il venait de rentrer d’Algérie après avoir écourté son séjour à cause de la chaleur torride  et de la  torpeur et la lassitude de la vie là-bas pendant le ramadan. Il m’a dit qu’il avait visité Marrakech  qu’il n’avait pas aimée vu son caractère trop touristique et ses prix trop chers. Puis il m’a demandé comment ça se fait que le Maroc entame le jeun après tous les pays musulmans et célèbre la  fête  après eux. En effet ,je n’ai pas trouvé de réponse clare et nette  à lui fournir sauf le basculer maladroitement dans les problèmes liés à la lecture du coran. J’ai dis quelque chose de ce genre :d’abord  c’est le pays le plus lointain de la Mecque, donc  c’est normal qu’il y ait une certaine incidence  sur le mouvement des astres …Puis Dieu dit dans le coran qu’il faut  entamer le jeun dès qu’on aperçoit le croissant. C’est qui  donc les destinataires de cette recommandation ? Un musulman lamda?  je lui ai expliqué  que toutes les lectures sont possibles et ce n’est pas un problème . Tout en ce faisant ,j ’ai tenté de lui expliquer que le Maroc a toujours fait cavalier seul, ne serait-ce que par un désir de distinction . Une sorte de scission qui remonte au fondateur de l’Etat marocain Moulay Driss… J’ai senti que mon interlocuteur se perdait dans les dédales de mes pensées  en bataille. Puis il m’a demandé si j’ai une idée sur l’ouverture des frontières algéro-marocaines, je lui ai répondu que les responsables marocains le désirent passionnément tandis que les ceux de l’Algérie le refusent catégoriquement  sous prétexte qu’une telle ouverture profiterait au Maroc et lui permettrait de sortir de son isolement et de sa crise économique. Mon fils qui suivait mon analyse me faisait signe d’arrêter ou de changer de discussion…Mais j’ai continué dans la perspective de percevoir la réaction de ce jeune. Je lui ai dit que ces responsables pensent que votre pays est assez riche et pourrait se passer du nôtre… Pour conclure , il a dit  qu’il vaut mieux dépenser son argent dans son pays au lieu de le faire ailleurs. Puis  pour  se montrer un peu sympathique , il a dit que le Maroc et l’Algérie sont des pays frères  et il serait  raisonnable  d’ouvrir les frontières. Et comme  pour me confier un secret, il m’a dit que tout l’argent de l’Algérie est entre les mains des généraux. Quant à moi pour lui donner davantage d’assurance , je lui ai répliqué que la même situation prévaut dans les deux pays sur tous les plans. Il m’a confié ensuite qu’il retournera travailler en Algérie. Je lui ai exprimé mon approbation tout en attirant son attention sur une chose importante  qui consiste à considérer ce qu’on doit faire pour notre pays comme un devoir. Autrement dit , il ne devrait pas être motivé uniquement par le salaire ou le bien-être personnel mais aussi par la conviction d’e servir son pays.

Nous étions déjà arrivés a Reims, il nous a déposés et est parti . la ville s’endormait. Seuls les vagabonds et  quelques jeunes faisant la fêtes dans le parc du centre ville.

Quand je me suis trouvé seul, j’ai repensé au décalage « rituel »  accusé par le Maroc. Je me suis rappelé de ces facebookiens  qui   le dénoncent sauvagement  et  en font un alibi pour jeter l’anathème sur l’Etat . Je me suis rappelé également du quartier K dans ma ville natale qui entamait et achevait le jeun avec l’Arabie  Saoudite…Et l’affaire ne se limitait pas là car ces croyants avaient catégoriquement banni les rites et les traditions funèbres nuptiaux… De même j’ai pensé à mon gendre qui faisait toujours la même chose . Et j’aimerais bien savoir s’il le fait toujours car il est devenu un membre influent du PJD… C’est la problématique de l’uniformisation de l’islam, de l’abolition des caractéristiques des contextes historique et locale, de la volonté  d’imposer une et une seule lecture du texte sacré en fonction de certains objectifs  politiques dont l’essentiel actuellement est de reconnaître le leader ship de l’Arabie Saoudite par le biais de l’adoption du wahhabisme qui demeure incontestablement la lecture la plus simpliste , la plus  superficielle  et la plus ahistorique du coran.

Reims est une jolie ville . ce jour là , elle s’apprêtait  à célébrer en beauté la première année de mise en service du tram et du nouveau réseau bus-Tram. Déjà , une campagne d’affichage était commencée en juin. Il s’agit de géants posters réalisés avec la participation de clients du réseau ayant accepté de témoigner  sur les avantages liés à une utilisation régulières du tram pour leur déplacement . Son imposante cathédrale constitue sa fiérté. C’est là le 8 juillet 1962, où le président Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer célébrèrent la réconciliation franco-allemande en présence de Mgr Marty, archevêque de Reims. En 1991, il y’a eu classement de la cathédrale sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
En 1996, la visite du Pape Jean-Paul II, à l’occasion du 1500ème anniversaire du baptême de Clovis par Saint Remi. En mai 2011, le 8e centenaire de la pose de la première pierre de la Cathédrale était célébré.

Cet édifice religieux ouvert au grand public  est l’espace d’une rencontre  spirituelle entre les artisans  et les artistes .

 

Les vitraux contemporains sont l’œuvre notamment  des
maîtres  Nicolas Dérodé en 1917 .Les vitraux actuels, créés par Jacques Simon en 1937, respectent très largement l’iconographie établie par Dérodé.

Pour rendre hommage aux architectes et maîtres verriers de la cathédrale, les traits du visage de quatre d’entre eux sont évoqués en ceux de quatre apôtres.

En 1954, « la Corporation des vins de Champagne » commande au maître verrier Jacques Simon des verrières se rapportant au travail viticole et vinicole, dans la tradition des verrières de corporation du Moyen Age.
Les différents corps de métier sont représentés autour de Saint Vincent le patron des vignerons, de Dom Pérignon le père du champagne et de Saint Jean-Baptiste.
A la partie supérieure des lancettes : – La grappe de la Terre promise – le Pressoir mystique – Les Noces de Cana.

Le célèbre peintre Marc Chagall a réalisé en 1974
les trois vitraux de la chapelle axiale .Marc Chagall avec la collaboration de Charles Marq et des  verrières de   »la Fédération du Bâtiment et des Travaux publics de la région Champagne-Ardenne »,  ont procédé à remplacer les fenêtres de Coffetier et Steinheil du XIXe siècle  par une chapelle absidiale.

Comme au Moyen Age, Marc Chagall s’abreuve à la même source d’images bibliques.
Sur un grand fond bleu, les taches colorées ne sont pas disposées au hasard : le vert à gauche, le rouge au centre et le violet à droite.
Avec son style propre, l’artiste contemporain a voulu conserver à l’édifice son exceptionnelle unité et, intégrer sa composition dans l’ensemble séculaire…

Un monument gigantesque qui n’a omis ni l’Histoire des bâtisseurs , ni celui des contribuables…Transparence.

Rappelons-nous de la mosquée Hassane Deux et du pillage systématique exercé par les agents de l’autorité  a l’égard des citoyens ; rappelez-vous de tout cet argent collecté presque par force qui  était une vraie aubaine , un butin de guère même qui a servi à enrichir beaucoup  de responsables . Un souvenir qui noircit jusqu’à maintenant  toute la beauté de cette mosquée  dont Casablanca est fière.

Il paraît que je suis toujours dans le domaine de la religion. Et je me permets d’opposer la transparence à l’opacité, la passion religieuse à linstrumentalisation religieuse , le volontariat à la contrainte, la reconnaissance à l’ingratitude…

Juste à côté de cette cathédrale , il y a un vieux château appelé Le palais de Tau, il est l’espace d’une exposition dédiée à l’Ange sourire dans le cadre de la manifestation nationale « Monuments et imaginaires » ; il est appelé également le sourire de reims,, il se trouve sur la porte gauche du garnd portail de la cathédrale. Il ne cesse de nourrir l’imaginanaire populaire : ange protecteur, ange identitaire …Il est même érigé en symbole du génie français. La fête de l’assomption était l’occasion d’assister à une projection qui retrace les étapes de la reconstruction architecturale et artistique de l’édifice….

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

12-08-2012

Paris entre les instincts et la volonté

Il peut vous arriver de passer toute la journée à Paris sans entendre les gens parler français. C’est étonnant quand même de voir cette magnifique ville abdiquer face  à la mondialisation. Les seules armes qu’elle a encore à sa disposition sont l’Histoire et les souvenirs . Même sa fameuse culture est martyrisée.  Les échos de la casse qu’elle est en train de subir au nom de la mondialisation sont assourdissants. La vielle place au sommet de Montmartre est envahie par  les « pizzerieux » et les « pizzeriés »,Salvator Dali , Pablo Picasso , Dalida et tous ceux qui  l’ aménageaient  jadis de leur génie et de leur enchantement  ont cédé leurs places aux mangeurs et aux ivrognes. Mêmes les spectacles au tour de l’imposante Sacré-Cœur sont en anglais. Là aussi , tout le monde se bouscule pour respirer , voire happer un Paris enseveli  dans un sommeil profond sans cacher les contours de son lit confiné  dans des horizons verts.

« La France en général et Paris en particulier ne connaitraient jamais la crise. Les français encaissent l’argent du monde entier et l’y ramènent. Ceux qui pillent leur patrie , ceux qui passent pour les nouveaux prophètes de la mondialisation contribuent à sa prospérité. Mais c’est un pays qui mérite toutes ces passions et ces richesses. La pitié oui la pitié mon ami , Dieu ou le prophète dit : » ayez pitié des habitants de la terre , Dieu  vous comble de pitié.  A tous ces gens qui viennent du monde entier , la France offre un petit déjeuner , avec des tartines ,

du pain , du beurre , de la confiture, un déjeuner et un dîner. Les toits pour la nuit sont aussi disponibles. Les hôpitaux sont également ouverts pour tous…Ce n’est pas comme les impies qui nous gouvernent sans pitié ni clémence…Dieu merci », c’est ce que m’a confié un algérien de la profonde Kabylie qui gérait un petit commerce de vêtements et de tissus à la place du Marché à Montreuil.

Et c’est vrai , dans le  métro parisien ,un simple regard embrasse toutes les races humaines :les asiatiques , les indiens , les européens , les arabes , les africains… Et les français  qui se distinguent bien évidemment par les yeux dans le livre.  Ces derniers vivent au moins apparemment le cosmopolisme de leur ville comme une destinée inéluctable. Manifestement , une compréhension tacite et  mutuelle est établie entre les francisés et les français. A l’hôpital , un ivrognes qu’on avait emmené de force ne cessait d’insulter l’agent de sécurité qui le gardait en usant de toutes les expressions racistes sans qu’il n’ait pu susciter la moindre réaction  chez l’agent ou chez les nombreux africains qui s’y trouvaient en tant qu’employés ou patients. On faisait la queue quand un  gros adolescent  nous a tous devancés pour aller devant le guichet . Un français  très inquiet pour sa femme de qui il n’avait eu point d’informations depuis le matin , l’a interpelé en ces termes : « oh jeune homme, il faut faire la queue ». L’adolescent faisait semblant de ne rien entendre, notre ami l’a interpelé de nouveau : «  mon bonhomme , tu fais la queue avec nous ». Et le jeune homme de réagir : « pourquoi tu m’appelle ton bonhomme ?tu es mon père ? qu’est-ce que tu veux au juste ? »Le français semblait terrifier par la réaction violente du jeune . Il n’a pu dire aucun mot de plus. Même un commentaire après le départ du garçon. Dans le métro , une famille d’origine africaine  portant  des vêtements traditionnels est montée. Il y avait une place vide à côté d’une vieille française concentrée sur son livre qui parle de la puissance de l’intelligence et du cerveau humains dans le futur . La fille africaine  s’est faufilée entre les passagers et s’est jetée dans le siège vide sans prendre en considération  la vielle femme qui était en train de ramasser son panier pour lui permettre de s’asseoir. Quand la vielle était à cheval entre les deux sièges ; c’est à dire en train  de glisser vers l’autre siège , la fille bradée dans sa robe africaine a failli l’écraser sciemment en lui clamant : « mais fais vite , pourquoi tant de lenteur ? » La vieille terrorisée s’est recroquevillée  en balbutiant : «  mais ne vois-tu pas que je suis vieille et je dois ramasser mon panier ? ».Ahurie et résignée, son regard embrassait tout «  l’auditoire » comme pour le prendre à témoin  ou solliciter une réaction de sa part. puis elle s’est remise à lire dans son livre.  Se rendant compte de son agressivité débordante , la grande fille  cherchait à justifier son acte  en montrant aux passagers  son corps en disant : «  moi je fais la dialyse , je ne peux pas attendre ». Autour et devant elle , les sièges se sont vidés. Sa maman  et sa petite sœur sont venues s’ y asseoir. La vielle femme a levé ses yeux de son livre et les a posés sur la petite tout en lui souriant. Puis elle m’a aperçu et m’a souri. Moi qui ne vis pas à Paris , j’étais en effet  traversé par une multitudes de sensations , au début j’ai pris la vielle dame pour une raciste , puis j’ai eu de la compassion pour elle et après je me suis dis  qu’il y a eu un problème quelque part…La famille aest descendue , j’ai saisi l’occasion et je me suis installé devant la vielle femme  qui  s’est mise à me parler : «  ça fait rien , la vie est belle , faut pas la gaspiller dans des futilités, profitons -en, !! la grande fille n’est pas responsable de son éducation. La petite est mignonne , je suis sensible à la beauté de la fille .Et puis moi je n’hésite jamais à dire d’une  chose qu’elle est belle si elle est belle. Pourquoi n’exprimer que les mauvaises impressions… » En ce moment là , une jeune fille est montée et s’est assise à côté de nous . Je ne me rappelle pas comment nous avons  entamé une discussion tous les trois au sujet de la société de consommation , de la croissance , et de la crise. Et c’était en ce moment là que j’ai découvert le vrai visage de la dame surtout quand elle s’est mise à échanger des connaissances relatives aux courants politiques et sociaux des années soixante -dix qui prévenaient ces moments de crise à cause de folle croissance.  La vielle a jubilé devant la jeune fille au point d’attirer l’attention de tous les passagers : «  voici les belles choses , voici le bonheur, le métro transporte aussi  de jeunes et beaux esprits , c’est le grand espoir… » Comment faire pour stopper la croissance ?  la jeune fille a évoqué le boycottage de tout ce que préconise la publicité …la vielle dame a dit qu’elle est en train de fonder une association pour femmes dans le but de faire  face aux effets pernicieux par la publicité. Elle a dit qu’elle avait passé toute sa vie  à militer et elle militera jusqu’à la fin de ses jours. La jeune fille lui a donné l’adresse de son association qui milite pour l’altermondialisation…La jeune fille nous quittés. La joie de la vielle était immense …Puis elle m’a montré son pied pansé , elle m’a dit qu’elle avait été renversée par une moto qui avait pris la fuite. Et pourtant c’est la vie et elle est belle . Elle m’a dit qu’elle se rendrait au Bois de Boulogne.

C’est cela donc la France , des braises enfouies sous les cendres ou une lueur qui risque de disparaître face aux vents  qui proviennent de tous les horizons ? La mondialisation et la misère /le misérabilisme  finiraient par avoir raison de cette vielle nation en perte de vitesse contre le temps ?

Comme Renée l’héroïne de « La curée »  de Zola, la France  continue de ne pas avoir  la force de sa volonté mais seulement la fièvre de ses instincts. Ou bien serait elle l’espace d’un nouveau souffle altermondialiste  qui serait complémentaire  des Lumières qui  se sont affaiblies en quelques sortes.

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

04-05-2012

LA FRANCE EN JEU ou L’ENJEU DE LA DEMOCRATIE AUXXIEME SIECLE

 

Les chances de Nicolas Sarkosy demeurent intactes

 

Corse-Matin et Corsica Radio  viennent de révéler  que Nikolas Sarkosy, le président sortant garde ses chances intacts. Il jouit même d’une avance considérable . Suite aux résultats d’ un sondage réalisée par Opinion Way sur une population de 404 personnes du 27 au 30 avril via internet, la Corse a confirmé sa traditionnelle position à droite à côté de deux autre régions , Mayotte et l’Alsace.

 

Nicolas Sarkosy favoris en Corse

 

Nikolas Sarkosy se positionne  donc en favoris avec 53 pour cent d’intentions de votes contre 47 pour cent pour François Hollande. En comparaison avec le premier tour , Nikolas Sarkosy a perdu beaucoup de points puisqu’il avait réalisé un score de 60 pour cent contrairement au candidat socialiste qui semble  grimper en gagnant des points. Il reste à signaler que le taux de ceux qui se sont abstenus de se prononcer s’élève à 21 pour cent.

 

Le report des voix serait-il déterminant ?

 

Nikolas sarkosy ne bénéficierait pas de la totalité des voix du front national. Seuls 60 pour cent reporteront leur voix sur sa candidature alors que 11 pour cent favoriseront François Hollande. 29 pour cent ne se sont pas prononcés. L’ensemble des voix de la gauche iront à hollande.

Les deux candidats se partagent à part égale les voix des partisans de François Bayrou.

Point de surprise donc, les deux candidats  profiteront du soutien de leur famille politique ;la gauche et la droite .

Il reste à signaler que ceux qui ne sont ni de la gauche ni de la droite porteraient leur choix beaucoup plus sur Nicolas Sarkosy (61 pour cent) que sur François Hollande(39 pour cent).

 

Quelle similitude avec l’ensemble de la France ?

 

C’est surtout au niveau des tranches d’âge et des catégories socioprofessionnelles que les rapprochements sont évidents. François Hollande raflent les voix des jeunes et des femmes avec des taux respectifs de 53 pour cents et 52 pourcent. Les moins jeunes, les cadres et les chômeurs sont du côté de Sarkosy.

Il n’en demeure pas moins  qu’i ne s’agit là que  d’une image approximative à même de changer complètement. Ce sont les urnes qui trancheront .

 
François Hollande gardera –t-il son avance ?

 

A cinq jour du scrutin, François Hollande se positionne toujours en tant que favoris avec 53 pour cent des intentions de vote selon un sondage réalisé  le 30 avril et le premier mai par BVA pour Orange , la presse régionale RTL via Internet sur un échantillon de 1.414 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.  Sarkosy  semble nettement avancer en comparaison avec un récent sondage réalisé par la même instance  le 24 et 25 Avril. Les lépinistes  sont plus nombreux à opter pour lui  avec une augmentation de dix pour cent. Le débat télévisé qui a opposé les deux candidats pourrait affecter les préférences    selon les prestations de l’un ou de l’autre. De même , les électeurs de François Bayrou pourrait   rejoindre Sarkosy   si ce dernier arrive à mettre un peu en veilleuse les contenus de la droite selon  Gaël Sliman qui a  commenté les résultats de ce  sondage en ces termes :

« Si l’on tient compte de tous les électeurs et pas uniquement de ceux acceptant de faire un choix entre les deux finalistes, la part des inscrits optant pour Hollande n’atteint pas encore les 50%. Celle-ci atteint à peine les 48,5% contre 42,5% qui, à l’inverse, ont choisi Sarkozy. Il reste donc encore près d’un Français sur dix à convaincre pour chacun des candidats ». Autrement dit les dés ne sont pas encore jetés.

 

 

 

 

Débat télévisé , l’écran n’a pas été crevé

Lors d’un débat équilibré au niveau des passions et des arguments, François Hollande et Nicolas Sarkosy  n’ont pas crevé l’écran. Ils ont laissé des impressions égales chez les téléspectateurs. Se plaignant mutuellement, au début de l’émission, ils ont cependant gardé leur fugue le long du débat qui a duré presque deux heures

« Petit calomniateur », «  arrogant  » des termes traduisant l’agacement de Nicolas Sarkosy qui a fourni beaucoup d’efforts pour rectifier voir corriger les chiffres présentés par son adversaire. Hollande , impassible  et inflexible,  attaquait sur tout les plans.  Le style de gouverner qui privilégie les proches et éliminait les adversaires, une absence d’ouverture .  Président de la république et pourtant il ne s’est jamais concerté avec les députés de l’Opposition. S’accaparant le monopole de tout faire seul .Nicolas Sarkosy , tout en réfutant systématiquement ces  accusations ,contre-attaquait en  dénonçant Hollande pour avoir vendu les intérêts de la France  liés au nucléaire  aux Verts   en vue de gagner leurs voix. Il lui a rappelé également sa passivité au sujet des maisons de rétention. Des moments où il semblait dominer le débat. Mais Hollande évoque les risques fatales des réacteurs nucléaires et  rappelle le drame du Japon. Le modèle économique allemand était décortiqué de part et d’autre sans toutefois en   offrir une vision claire aux téléspectateurs. Il a servi à nourrir davantage la controverse . Mêmes les  statistiques  divergentes   ont entrainé souvent  des commentaires contradictoires. En bref chacun a campé sur sa position sans pouvoir apporter quelque chose de nouveau. Autrement dit , , ce débat n’a pas dérogé à la tradition . Certainement , les intentions de vote  ne changeront pas. Ce sont les urnes qui décideront le dimanche prochain .

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

04-05-2012

Les moments furtifs des présidentielles ou l’enjeu du débat télévisé

Ce soir à 21 heures sur France 2, les deux candidats à la présidence française s’affronteront pour rester égaux à eux-mêmes et conforter leur électorat. Aussi bien pour François Hollande que pour  Nicolas Sarkozy  , ce moment  s’avère décisif pour la conquête du pouvoir.

François Hollande semble être plus ou moins calmé par son léger avantage lors du premier tour. Ce qui lui donne un peu d’assurance . Il s’agirait pour lui de réagir tout en gardant une attitude proportionnée à son statut de postulant à la présidence. Quant à Sarkosy  , la tâche serait en quelque sorte rude , il doit  désapprouver son adversaire  et faire valoir son programme. Il risque ainsi de perdre sa sérénité en voulant coûte que coûte rattraper son retard. Or toute parole, tout geste et toute grimace  inconvenables  lui seraient fatales.

Bien entendu, ces joutes télévisées sont devenues une tradition des élections présidentielles françaises depuis 1974. Si les grands clivages de la vie politique française sont bien connus, ce  riuel télévisé est censé l’orienter au profit de l’un ou de l’autre candidat. Rien n’est laissé au hasard et pourtant il faut s’ attendre à ce qu’il y ait une parole saillante ou une expression «  magique » pour que la boucle soit bouclée. C’est ce qui ferait le charme de ce débat. D’ailleurs, c’est ca qui a départagé les candidats par le passé récent. Si Ségolène Royal n’avait pas perdu son flegme lors des présidentielles précédentes, elle n’ aurait pas perdu . Cependant, l’expérience des média ne fait défaut ni à l’un ni à l’autre , ce sont de vieux routiers.

L’enjeu de ce débat consiste non pas à informer , à mobiliser ou à convaincre mais plutôt à consolider les choix des téléspectateurs électeurs  en leur offrant plus d’assurance sur leur favoris.

Bien que tout soit réglé selon les exigences de la scène et des stratégies des discours, les performances seront évaluées lors des échanges et au cours des moments furtifs.

Y’aura-t-il du nouveau relatif à cette tradition  à même de tout chambouler ?

 

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

04-05-2012

François Hollande gardera –t-il son avance ?

A cinq jour du scrutin, François Hollande se positionne toujours en tant que favoris avec 53 pour cent des intentions de vote selon un sondage réalisé  le 30 avril et le premier mai par BVA pour Orange , la presse régionale RTL via Internet sur un échantillon de 1.414 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.  Sarkosy  semble nettement avancer en comparaison avec un récent sondage réalisé par la même instance  le 24 et 25 Avril. Les lépinistes  sont plus nombreux à opter pour lui  avec une augmentation de dix pour cent. Le débat télévisé qui a opposé les deux candidats pourrait affecter les préférences    selon les prestations de l’un ou de l’autre. De même , les électeurs de François Bayrou pourrait   rejoindre Sarkosy   si ce dernier arrive à mettre un peu en veilleuse les contenus de la droite selon  Gaël Sliman qui a  commenté les résultats de ce  sondage en ces termes :

« Si l’on tient compte de tous les électeurs et pas uniquement de ceux acceptant de faire un choix entre les deux finalistes, la part des inscrits optant pour Hollande n’atteint pas encore les 50%. Celle-ci atteint à peine les 48,5% contre 42,5% qui, à l’inverse, ont choisi Sarkozy. Il reste donc encore près d’un Français sur dix à convaincre pour chacun des candidats ». Autrement dit les dés ne sont pas encore jetés.

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

04-05-2012

Les chances de Nicolas Sarkosy demeurent intactes

Corse-Matin et Corsica Radio  viennent de révéler  que Nikolas Sarkosy, le président sortant garde ses chances intacts. Il jouit même d’une avance considérable . Suite aux résultats d’ un sondage réalisée par Opinion Way sur une population de 404 personnes du 27 au 30 avril via internet, la Corse a confirmé sa traditionnelle position à droite à côté de deux autre régions , Mayotte et l’Alsace.

 

Nicolas Sarkosy favoris en Corse

 

Nikolas Sarkosy se positionne  donc en favoris avec 53 pour cent d’intentions de votes contre 47 pour cent pour François Hollande. En comparaison avec le premier tour , Nikolas Sarkosy a perdu beaucoup de points puisqu’il avait réalisé un score de 60 pour cent contrairement au candidat socialiste qui semble  grimper en gagnant des points. Il reste à signaler que le taux de ceux qui se sont abstenus de se prononcer s’élève à 21 pour cent.

 

Le report des voix serait-il déterminant ?

 

Nikolas sarkosy ne bénéficierait pas de la totalité des voix du front national. Seuls 60 pour cent reporteront leur voix sur sa candidature alors que 11 pour cent favoriseront François Hollande. 29 pour cent ne se sont pas prononcés. L’ensemble des voix de la gauche iront à hollande.

Les deux candidats se partagent à part égale les voix des partisans de François Bayrou.

Point de surprise donc, les deux candidats  profiteront du soutien de leur famille politique ;la gauche et la droite .

Il reste à signaler que ceux qui ne sont ni de la gauche ni de la droite porteraient leur choix beaucoup plus sur Nicolas Sarkosy (61 pour cent) que sur François Hollande(39 pour cent).

 

Quelle similitude avec l’ensemble de la France ?

 

C’est surtout au niveau des tranches d’âge et des catégories socioprofessionnelles que les rapprochements sont évidents. François Hollande raflent les voix des jeunes et des femmes avec des taux respectifs de 53 pour cents et 52 pourcent. Les moins jeunes, les cadres et les chômeurs sont du côté de Sarkosy.

Il n’en demeure pas moins  qu’i ne s’agit là que  d’une image approximative à même de changer complètement. Ce sont les urnes qui trancheront .

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

04-05-2012

Les moments furtifs des présidentielles ou l’enjeu du débat télévisé

Ce soir à 21 heures sur France 2, les deux candidats à la présidence française s’affronteront pour rester égaux à eux-mêmes et conforter leur électorat. Aussi bien pour François Hollande que pour  Nicolas Sarkozy  , ce moment  s’avère décisif pour la conquête du pouvoir.

François Hollande semble être plus ou moins calmé par son léger avantage lors du premier tour. Ce qui lui donne un peu d’assurance . Il s’agirait pour lui de réagir tout en gardant une attitude proportionnée à son statut de postulant à la présidence. Quant à Sarkosy  , la tâche serait en quelque sorte rude , il doit  désapprouver son adversaire  et faire valoir son programme. Il risque ainsi de perdre sa sérénité en voulant coûte que coûte rattraper son retard. Or toute parole, tout geste et toute grimace  inconvenables  lui seraient fatales.

Bien entendu, ces joutes télévisées sont devenues une tradition des élections présidentielles françaises depuis 1974. Si les grands clivages de la vie politique française sont bien connus, ce  riuel télévisé est censé l’orienter au profit de l’un ou de l’autre candidat. Rien n’est laissé au hasard et pourtant il faut s’ attendre à ce qu’il y ait une parole saillante ou une expression «  magique » pour que la boucle soit bouclée. C’est ce qui ferait le charme de ce débat. D’ailleurs, c’est ca qui a départagé les candidats par le passé récent. Si Ségolène Royal n’avait pas perdu son flegme lors des présidentielles précédentes, elle n’ aurait pas perdu . Cependant, l’expérience des média ne fait défaut ni à l’un ni à l’autre , ce sont de vieux routiers.

L’enjeu de ce débat consiste non pas à informer , à mobiliser ou à convaincre mais plutôt à consolider les choix des téléspectateurs électeurs  en leur offrant plus d’assurance sur leur favoris.

Bien que tout soit réglé selon les exigences de la scène et des stratégies des discours, les performances seront évaluées lors des échanges et au cours des moments furtifs.

Y’aura-t-il du nouveau relatif à cette tradition  à même de tout chambouler ?

 

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA, Non classé | Pas encore de commentaires »

17-02-2012

El campo recibe con indignación el acuerdo de la UE con Marruecos

La crisis agrícola

El campo recibe con indignación el acuerdo de la UE con Marruecos

La Junta calcula que se perderán más de un millón de jornales en el tomate

Marruecos exportará a la UE 4.600 toneladas de fresa frente a las 100 de ahora

/ Jaén / Almería 16 FEB 2012 – 23:04 CET186

 

Las organizaciones sectoriales se unen para pedir compensaciones a Bruselas El sector agrario andaluz reaccionó ayer con rabia contenida a la ratificación por parte del Parlamento Europeo del Acuerdo Agrícola entre la Unión Europea y Marruecos. Bajo el argumento de apoyar las reformas democráticas en el norte de África, la Unión Europea ha bendecido un tratado que aumenta considerablemente el contingente que Marruecos tiene asignado para los productos hortofrutícolas más sensibles comercialmente para los productores comunitarios, principalmente el tomate, además de liberalizar las exportaciones en el resto de productos agrícolas, entre ellos el aceite de oliva. El nuevo acuerdo, que entrará en vigor en mayo y tendrá vigencia hasta 2017, supone, en la práctica, un duro golpe para el tejido agroalimentario andaluz que verá reducida su cuota de mercado por la competencia —“desleal”, según las organizaciones sectoriales andaluzas— de los productores marroquíes. Destaca el impacto que el acuerdo tendrá entre los productores de tomate, donde Andalucía acapara el 64% de la exportación nacional, pues Marruecos incrementará su contingente con régimen arancelario especial hasta las 285.000 toneladas. También se verán afectados productos como el calabacín, pepino, clementinas, ajo o la fresa.

Todas las organizaciones piden compensaciones a la UE ya que, auguran, se producirán pérdidas de ingresos y empleo en el campo. Con una exportación de más de 500.000 toneladas de tomate, Andalucía es la comunidad más perjudicada por el nuevo acuerdo. En virtud de este convenio agrícola, Marruecos aumentará su exportación de tomate a la Unión Europea de las 253.000 toneladas de este año a 285.000 en 2017. La pérdida de la cuota de mercado prevista se traducirá en un descenso de la producción de este producto de 180.000 toneladas en el próximo quinquenio, según la estimación de la Consejería de Agricultura. La Junta cifra asimismo en 2.100 las hectáreas que dejarán de producir y la pérdida de 1.130.000 jornales. José María Andújar, gerente de CASI, la mayor cooperativa europea de tomate, afincada en La Cañada (Almería), augura que el efecto del acuerdo será devastador en próximas campañas. “Los ingresos van a disminuir por la bajada del precio de los productos”.

Según la Federación Española de Asociaciones de Productores Exportadores de Frutas y Hortalizas (Fepex), solo en el sector del tomate y en el último año, el acuerdo en vigor ha provocado la destrucción de 12.500 empleos en Andalucía, Canarias, Valencia y Murcia. Pero también se liberaliza la entrada de una amplia lista de productos, entre los que destacan el calabacín, cuyo contingente se incrementa de 20.000 a 50.000 toneladas; el pepino, de 6.200 a 15.000; las clementinas, de 143.700 a 175.000; o el ajo, de 1.120 a 1.500. En el caso específico de la fresa, no solo se amplia su contingente de 100 a 3.600 toneladas en abril, sino que se amplía el período de entrada, incluyendo mayo con 1.000 toneladas más. El presidente de Asaja en Andalucía, Ricardo Serra, lamenta que la Comisión Europea no haya tenido en cuenta el impacto del nuevo acuerdo agrícola que, en su opinión, supondrá que España deje de ingresar 2.240 millones de euros al año (estimación realizada a partir del descenso previsto de las exportaciones), la mitad de los cuales corresponderán a Andalucía. La Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganaderos (COAG), cuyos principales dirigentes se desplazaron esta semana a Estrasburgo y Madrid, donde han mantenido una delegación permanente en la sede de la UE, anunció ayer que recurrirá el acuerdo ante el Tribunal de Justicia Europeo. El responsable estatal de Frutas y Hortalizas de la COAG, Andrés Góngora, avanzó que el recurso se basará en tres argumentos jurídicos. La citada organización considera que la UE “no puede avalar” acuerdos de asociación en los que una de las partes firmantes “vulnera la legalidad” al no cumplir con el articulado de los acuerdos adoptados hasta ahora. También sostiene que se confunde a los consumidores sobre la “veracidad de la información contenida en el etiquetado de los productos respecto a la procedencia de los mismos”. El principal argumento de COAG es que Marruecos “no cumple” con las normativas europeas en materia laboral, medioambiental o social, lo que “provoca un desequilibrio evidente” y una “competencia desleal”.

Todas las organizaciones lamentan que el Parlamento Europeo no tuviera en cuenta el informe de parlamentario verde francés José Bové que, además del conflicto del Sáhara Occidental, pone de manifiesto la falta del preceptivo estudio de impacto económico, el incumplimiento sistemático de las cláusulas del acuerdo en vigor por parte de los exportadores marroquíes, las irregularidades aduaneras, y la falta de principio de reciprocidad en las condiciones de producción y venta.

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

16-02-2012

Geopolítica árabe

OPINIÓN

Geopolítica árabe

15 FEB 2012 – 21:27 CET10

 

Pocas regiones del planeta han soñado tan intensamente en la posibilidad de trascender los límites nacionales para fundirse en una unidad mayor y más auténtica. A diferencia del sueño de la unidad europea, respuesta a un continente dividido por la guerra, el proyecto panárabe surgió como reacción nacionalista a la dominación colonial y a sus fronteras arbitrarias. Llegó a concretarse en la efímera República Árabe Unida, que unió a Egipto con Siria desde 1958 hasta 1961 bajo la batuta de Nasser, y se reprodujo en otros intentos también fracasados, protagonizados casi todos por un coronel Gadafi ansioso por emularle.

A las ensoñaciones más sublimes les corresponden las realidades más toscas: pocas zonas del planeta se hallan menos integradas económicamente y más cuarteadas en lo político. No hace falta situar el foco sobre la disputa territorial entre israelíes y palestinos, entre el Mediterráneo y el Jordán, para tropezar con divisiones, controles, muros y bloqueos. En el Magreb, Marruecos y Argelia viven de espaldas y con la frontera cerrada, agarrotados por el conflicto del Sáhara Occidental. Y sin embargo, la capacidad de contagio de las revueltas ha venido a recordar, por si alguien lo había olvidado, las afinidades y sentimientos compartidos por los ciudadanos de la entera geografía árabe. Hay una especie de nuevo panarabismo, implícito y ajeno a los proyectos derrotados, alentado por las cadenas de televisión por satélite, con Al Yazira a la cabeza, que no se traduce de momento en la reconstrucción de los viejos ensueños de unidad.

Y ha venido también a estimular la acción política internacional, después de recuperarla en la vida interior de los países en transición. A pesar de las utopías unitarias, o precisamente a causa de sus efectos perversos, esos países apenas se relacionaban entre sí y preferían vivir divididos en una relación individualizada de mutua protección mafiosa con las potencias occidentales de la que los autócratas extrajeron pingües beneficios personales. Ahora no tienen más remedio que hablar entre ellos, cerrar pactos y acuerdos, concertar acciones diplomáticas o militares y aprender a actuar juntos, algo que nunca supieron hacer, como demuestran sus guerras contra Israel, todas perdidas.

La ‘primavera árabe’

ha impulsado la cooperación y las instituciones regionales

La crisis política desencadenada por las revueltas estimula la acción multilateral y reaviva instituciones y proyectos de cooperación e integración. No siempre en la buena dirección, como demuestra la intervención militar en Bahréin de los países del Consejo de Cooperación del Golfo, dirigidos por Arabia Saudí, para acallar las protestas que empezaron allí hace un año. Las monarquías petroleras, encabezadas por la saudí, actuaron en marzo del pasado año como los soviéticos en la época de la guerra fría a través del Pacto de Varsovia, marcando las líneas rojas de la soberanía limitada de los países bajo su paraguas de seguridad, que es también parte del paraguas de Estados Unidos. Una tal actuación venía exigida por las bases militares estadounidenses en la región (en el mismo Bahréin, entre otros), por la amenaza nuclear iraní y, sobre todo, por la denegación de los derechos civiles a la población, principalmente la de religión chií.

Las dos mayores oportunidades para la acción coordinada las han proporcionado las crisis libia y siria. Con la primera, la Liga Árabe patrocinó la creación de una zona de prohibición de vuelos para proteger a los rebeldes de los ataques de Gadafi, aunque luego quedó bajo la dirección europea. Con la segunda, la propia organización árabe es la que conduce la resolución de la crisis y promueve una fuerza de Naciones Unidas que frene la matanza de El Asad contra su población. Los principales impulsores de esta última iniciativa son paradójicamente las monarquías contrarrevolucionarias petroleras, que en esta ocasión apoyan la revolución siria como parte de su guerra fría contra Irán.

La tracción integradora en el oriente árabe, el Mashrek, se dirige al cambio de régimen en Siria y a contener a Irán, y de ahí que tenga en la seguridad su concepto central. En la punta occidental, el Magreb, en cambio, un multilateralismo constructivo está empezando a mover piezas a iniciativa del país vanguardista que es Túnez. Su presidente, Moncef Marzuki, acaba de apalabrar en una gira por Marruecos, Mauritania y Argelia la celebración de una cumbre de la Unión del Magreb Árabe que resucite esta organización nacida en 1988 y sin vida útil hasta ahora. Su objetivo inmediato es construir un espacio magrebí con cinco libertades: de circulación de personas, residencia, trabajo, inversión y participación electoral en los municipios. La pulsión de unidad, lejos del añejo panarabismo, se expresa así en el Mashrek trenzando acuerdos de seguridad, al estilo de la OTAN en la guerra fría, y en el Magreb, buscando una cooperación económica y civil como en la UE.

 

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

04-01-2012

Mohamed VI, que ha recibido la llamada de Rajoy, nombra un Ejecutivo que refleja el partidismo

El rey Mohamed VI de Marruecos nombró este martes al nuevo gobierno presidido por el islamista Abdelilah Benkirán, y en el que los principales ministerios llamados « de soberanía » recaen por vez primera en manos de los partidos políticos. Según la agencia oficial MAP, las carteras de Exteriores, Justicia e Interior -hasta ahora nombradas por el monarca- pasan a manos del islamista Partido Justicia y Desarrollo (PJD) y del Movimiento Popular (MP).

La cartera de Exteriores está encabezada por Saad Edine Othmani y la de Justicia por Mustafa Ramid, que pertenecen al islamista PJD, vencedor en las elecciones del 25 de noviembre, mientras que la de Interior la preside Mohand Laenser, del MP. El nuevo gobierno se compone de 30 ministros, de los cuales cinco son independientes, 11 pertenecen el PJD, 6 al partido nacionalista Istiqlal (PI), 4 al MP y otros 4 al ex comunista Partido del Progreso y el Socialismo (PPS).

Los principales ministerios recaen en políticos pertenecientes a partidos políticos

Asimismo, el responsable de Asuntos Islámicos seguirá siendo Ahmed Toufiq (independiente), la Secretaria General del Gobierno sigue en manos de Driss Dahak (independiente), mientras que Abdellatif Ludiyi es el ministro delegado de la Dirección General de Defensa.

El ministerio de Economía y Finanzas lo encabeza Nizar Baraka del PI, mientras que el de Agricultura y Pesca sigue en manos de Aziz Ajanuch, quien dimitió el pasado domingo de su partido en la oposición Reunión Nacional de Independientes (RNI) para poder continuar ocupando dicha cartera. Además, el nuevo gobierno cuenta con una sola mujer, Basima Hakaui, del PJD, nombrada ministra de Solidaridad de la Mujer y de la Familia.

En las elecciones anticipadas del 25 de noviembre, el PJD logró 107 escaños de un total de 395, el PI 60, 32 el MP y 18 PPS.

« Una visita de amistad »

Por su parte, el presidente del Gobierno, Mariano Rajoy, ha llamado por teléfono este martes a Mohamed VI con quien ha abordado las relaciones de amistad entre los dos países y al que ha trasladado su deseo de realizar una visita de trabajo a Marruecos, según ha informado la Casa Real alauí en un comunicado recogido por la agencia oficial marroquí MAP.

Rajoy y el monarca han tenido ocasión de repasar las relaciones bilaterales « basadas en lazos de amistad seculares de asociación multisectorial y buena vecindad ». Según el comunicado, ambos han expresado su voluntad de « profundizar » las relaciones tanto en el plano bilateral como en el marco del estatus avanzado que une a Marruecos con la UE.

Por último, Rajoy ha trasladado al rey alauí su deseo de realizar « una visita de amistad y de trabajo » a Marruecos. Por ahora, desde Moncloa no se ha dado a conocer cuál será el primer país que visite el nuevo presidente del Gobierno, si bien hasta ahora era tradición que éste fuera el vecino del sur.

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

04-01-2012

Rajoy traslada a Mohamed VI su deseo de visitar Marruecos Rajoy trasladó al rey su deseo de realizar “una visita de amistad y de trabajo a Marruecos”, aunque sin precisar fecha Miguel González Madrid

El rey Mohamed VI de Marruecos nombró hoy al secretario general del Partido Justicia y Desarrollo (PJD), Abdelilah Benkirán. EFE/Archivo

10
Twittear30
Enviar
Compartir

Compartir

  • Tuenti
  • Menéame

Enviar Imprimir

Marruecos ha sido, tradicionalmente, el destino del primer viaje al extranjero de los presidentes españoles. Zapatero apenas dejó pasar una semana desde que llegó a La Moncloa hasta que se desplazó a Casablanca para reunirse con el monarca alauí, en abril de 2004.

El nuevo presidente español, Mariano Rajoy, ha mantenido hoy su primera conversación con Mohamed VI, según reveló la Casa Real marroquí a través de un comunicado. Ambos repasaron las relaciones entre los dos países y expresaron su propósito de “reforzar la coordinación”, tanto en el plano bilateral como “en lo relativo a las cuestiones regionales e internacionales”, sobre la base del “respeto mutuo y en beneficio de ambos pueblos”, según la nota. Finalmente, Rajoy trasladó al rey su deseo de realizar “una visita de amistad y de trabajo a Marruecos”, aunque sin precisar fecha. Portavoces de Moncloa confirmaron la llamada, que se produjo a iniciativa de Rajoy, y agregaron que el viaje a Marruecos se producirá “en su momento”.

Hasta ahora no se ha podido cerrar una fecha; entre otras razones, porque solo este martes se conoció la composición del nuevo Gobierno marroquí salido de las elecciones del 25 de noviembre, que ganaron los islamistas del Partido Justicia y Desarollo (PJD).

De Barcelona a Rabat

La lista completa de los 30 ministros arrojó una agradable sorpresa para el Gobierno español: la inclusión, como ministro delegado ante el Ministerio de Asuntos Exteriores —es decir, como número dos de la diplomacia marroquí—, de un buen conocedor de España, Yusef Amrani.

La alegría no es completa, pues su nombramiento obligará a sustituirlo como secretario general de la Unión por el Mediterráneo (UPM), con sede en Barcelona. Su marcha, solo seis meses después de que tomara posesión del cargo, vuelve a dejar en la estacada a una organización que no logra remontar el vuelo, pero garantiza una conexión directa con el nuevo poder en Rabat.

La intención de Moncloa es que Rajoy vaya a Marruecos este mes o, como muy tarde, en febrero. Es probable que no sea su primer viaje al extranjero, aunque sí el primero fuera de Europa. Rajoy está volcado es la crisis económica y ha dado prioridad a la relación con los socios de la UE. El día 16 recibirá en Madrid al presidente francés, Nicolas Sarkozy, y en torno a esas fechas es probable que se desplace a Berlín y Bruselas, a donde en todo caso acudirá el día 30, para estrenarse en una cumbre europe

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

27-07-2011

De quién es el pescado? JOSé MARíA SáNCHEZ Y TORREñO – Plasencia, Cáceres – 27/07/2011 Que puede responderle?

Recuerdemos de la  estrategia y el odio histórico de espagna  para Marruecos  , nuestro pays El 13 de este mes el ministro polaco de Agricultura y Pesca, cuyo país ejerce la presidencia de la UE, y su homólogo marroquí firmaron la prórroga por un año del actual acuerdo de pesca que finalizó el 27 de febrero. Así nuestros barcos podrán continuar pescando en « aguas marroquíes ». Si realmente fuera así. No lo es, porque dentro de lo que se denomina « aguas marroquíes » se encuentran las correspondientes al Sáhara Occidental, ocupado ilegalmente por Marruecos desde 1975, cuando fue abandonado por España y del que aún no ha perdido legalmente su condición de « potencia administradora ».

La noticia en otros webs

Y algo de cierto debe haber cuando la UE, alertada por sus servicios jurídicos ante la duda de que el dinero abonado no repercutiera directamente en su parte correspondiente a los auténticos dueños de ese recurso natural, la población del Sáhara, ha optado por la prórroga en lugar de una firma a largo plazo. Esta duda ha provocado la inclusión de una nueva disposición que exige a las autoridades marroquíes informar del uso de los fondos europeos y, en particular, del impacto socioeconómico y la distribución geográfica de la financiación.

Por dar por hecho que Marruecos puede explotar recursos que no le corresponden, el acuerdo tiene el carácter de ilegal, pero al menos con el añadido expuesto se tiene en consideración a la población autóctona y legítima dueña de su territorio. Con todo, ya se va dando una respuesta más adecuada a la pregunta: ¿de quién es el pescado? Lo que además nos anima a mantener la confianza en que al final la legalidad internacional terminará imponiéndose.

Posté par TAHRI dans Le Maroc -L 'EurOpe- Es!pagne- France-USA | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc