Archives pour la catégorie 'LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D’UN M'

02-11-2016

Le Maroc des dilemmes marécageux

L’imbroglio politique et le grenier du roi

557232_582528331802983_81362203_n

Me voilà de nouv

eau  avec vous , j’ai peut-être per

du l’h

abitude d’écrire. J’ai dû m’arrêter pour des raisons techniques mais surtout psychologiques. En fait, mon  crédo dans la vie  consiste à capter le reflet de ce qui m’émeut , me crève les yeux , m’arrache à ma béatitude, interpelle ma conscience , titille ma langue et m’écrase le cœur…Mai parfois le torrent est inéluctable. Il persiste perdure et se montre redoutable. Et c’est normal que  pour  lutter contre, il faut s’é

quiper  et voir clair au moins …

Le peuple barricade

 Depuis des mois , on a l ‘impression que le Maroc est  devant des dilemmes  arpentant des sentiers  incandescents  minés par une modernisation      mijotée   par  une élite quasiment   décolletée de la peau du peuple   .Un modernisation   pourtant guettée par une islamisation qui prenne des proportions redoutables. L’imbroglio   es

٢٠١٦١٠٠٢_١٢٢٨٥٤

t  si dense que toute tentative  de l’interpréter serait vouée à l’ échec. Tout le monde est contre tout le monde  .On a l’impression qu’il s’agit d’une guerre de  position où chaque faction use de la misère du peuple pour donner libre cours à ses spéculations  pour  mieux se positionner   en vue d’avoir une part consistante du gâteau du pouvoir  soigneusement gardé dans le  grenier du roi.

Le PJD ,un monstre politique

 Le PJD, le parti islamiste qui a remporté les législ

atives , semble avoir trouvé la recette magique   à même de lui procurer suffisamment d’énergie    en vue de recevoir une part considérable .Mais pour lui , bien évidemment , ce ne serait qu’un prélude à  un éventuel envahissement général de l’espace socio-politique du pays .Un monstre indestructible . Un parti –secte  dont les adeptes sont des fidèles se  nourrissant dans l’auge  de la religion  idéologisée et mise au service de la politique. C’est dire   le degré zéro de l’humanisme et de la spiritualité. Pour  le mettre en échec c’est toute une conception de la religion qu’il faut remettre en question à l’aide de la raison. Mais la raison et toutes ses implications est mises aux calendes grecques ; elle est même  placée au rang de la chose intouchable , abhorrée , insultée , condamnée …On revit  pleinement les époques de la décadence musulmane quand tout esprit critique était excommunié : est apostat tout chacun prêchant que la raison à un rôle dans la vie des gens .

La gauche ou  la déliquescence illustrée

Du côté de la gauche , c’est la déliquescence totale, là aussi tout le monde est contre tout le monde .Parfois les choses paraissent ridicules ; l’USFP redoutable  jadis  s’est transformée en une  momie qui enfante cependant des  créatures  hybrides , parfois carrément  monstrueux. Des fois la momie s’anime  mais seulement pour combattre son double. Et le double combat son double jusqu’à ce que la mort s’ensuive

Le peuple

Il est là ,  timide et souffrant, les bras croisés   et l’esprit rouillé. tout le monde  est contre tout le monde .Les misérables s’entredéchirent  et s’entretuent, dénués de toute conscience  mais bourrés d’illusions  entées sur des méfiances répugnantes

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

29-02-2016

Les fondements « indigènes »du droit à la haine

Je persiste et je signe .

1398941822834 - Copie

 Je commence par la fin. Eh bien J’ai beau tenté de fuir le  marasme des clichés , je  me sens   cloué au pilori  suivant de regard et de l’oreille le bourdonnement et le vol d’ informations et d’ intoxications  qui  semblent semer  la zizanie  au sein d’un monde virtuel  en quête d’une crédibilité  battue en brèche par une   liberté  décervelée et une immoralité nauséabonde. E

t pourtant ces réseaux sociaux   déterminent maintenant  les contenus de la presse quotidienne  ne sachant point à quel saint se vouer.

Je déteste et je méprise mais je ne suis pas Joseph Goebbels car je n’ai pas de pistolet

Je signe et je persiste, je chercherai bientôt des moyens adéquats pour exprimer ma haine et mon mépris pour le gouvernement dirigé par BenKirane. Et bien tout ce qu’on lui reproche au Maroc est vrai et il me touche directement. Je ne dirais pas plus  car j’aimerais parler d’autres choses peut- être moins importante mais plus consistante. Je  n’ai pas visité le SIEL depuis quatre ans . Je ne supporte plus le mot Culture. Je ne suis pas comme Ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande … Joseph Goebbels qui  était un proche d’Adolf Hitler et qui   tirait son pistolet chaque fois qu’il entendait le mot Culture   car je n’ai pas de pistolet et j’ai d’autres chats à fouetter que de  démontrer l’effet pernicieux de la Culture et des abus  du pouvoir , de la folie des gens et de leur  confiance par  des membres  de sa famille.  Il y a quarante ans , j’étais convaincu que la théorie de la culture qui  y intègre toutes les œuvres  est  plus valable  que celle qui l’astreint à la littérature , à la philosophie  et à

Salon Internationale de livre

. Quand j’y allais , je me traumatisais de rencontrer des auteurs qui parlent, qui signent qui …. Des escrocs , de vils ambitieux…Mais où sont ils et que font ils durant toute l’année, toute la souffrance où on a besoin de la parole pour faire face aux assassins de la dignité et de l’espoir …N’est pas lâ un champ fertile pour semer a parle et la moissonner au moment opportun ???????

 Cette année , un de mes chers amis m’a prié d’aller lui chercher un livre dans une certaine maison d’Edition présente au salon…Et  de nouveau ma déception était tellement grande que j’ai failli exploser en sanglots…La culture agonise, le livre est exorcisé, vidé de son âme…J’ai vu  des livres mannequins ,des livres bustes barbus aménageant  une vaste boutique  de prêt-à-penser, prêt -a- tuer , en mesure de dynamiser une  mise en scène où un troc collectif d illusions contre vérités , de pudeur contre pitance , d’âmes contre étoiles éteinte…de chevaux pur sang  contre corbeau charognard  fils de charognard…

Mon SIEL à moi c’est la KOrea

Mais , et c’est de cela que j’aimerai parler , j’ai eu mon SIEL aujourd’hui à Korea, le célébre marché aux puces  casablancais ; dix livres pour 50dirhams :

Le NouVel enjeu petrolier de jeau Marie Chevalier, édité en 1974, un livre qui présuppose une pénurie générale de Petrole qui provoquerait les pires catastrophes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

-Complot   traduit de l’américain , son auteur est IrvingWALLAGE , gros sandwich dont l’espace s’étale  = travers le monde et raconte les aventures de l’espionage de la guerre froide… L’homme fourdoyé de Cendras  450 pages

Cours de statistiques descriptives, Méthodes de sciences sociales  950 pages « Economie politique  de Raymond Aron 740 pages, Dictionnaire de l’Economie contemporaine          340 que j’offrirai pour des étudiants ,Q

Le droit à la rancune et à la haine

Que de changements connait le monde ! Les nôtres , qui ne sont autres que nos bourreaux, s’acharnent pour   nous déshumaniser, Depuis Octobre , le gouvernement ne fait que tracasser  sadiquement et absurdement les enseignants stagiaires qui refusent  d’être une marchandise bon marché pour des patrons analphabètes et cupides qui possèdent  des écoles privées. Ce Benkirane , pur intégriste aux tendances  bizarres et au passé suspect, est lui même patron d’une poignée de ces écoles…A les voir subir les pires humiliations quotidiennement, on a le droit de’ haïr , de dénoncer et d’insulter tous ceux qui prétendent parler en notre nom ou exnous representer ou plaider notre cause …

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | 2 Commentaires »

03-02-2016

Omar Ben Khattab et les chinois à Roissy

 

 

Le justicier de jadis

« Tu  as fait rayonner la justice ,oh Omar. tu mérites bien ce repos » c’est là le  dire   du messager de l’empereur romain  qui était venu s’entretenir avec le quatrième khalifat du prophète appelé aussi le justicier . Le messager s’était enquis sur le palais du khalifat et on l’avait emmené jusqu’à la sortie de la ville où il avait trouvé un homme endormi parterre sous un arbre. Une réplique qu’on nous a appris à l’école primaire .De brefs récits pareils  faisaient partie d’une socialisation  ayant comme stratégie une idéalisation  qui frôle les limites  de l’ abêtification car nous ne pouvons point imaginer un khalifat aussi puissant dans un tel état.

Une lune de miel qui déborde

Je suis maintenant à l’aéroport CDG , confortablement installé sur un fauteuil en attentant l’embarquement.  Devant moi ; un « petit couple chinois » enflammé certainement de passion et de joie. Une lune de miel  qui jaillit  sur l’espace et fait encore espérer au bonheur. Je dirais donc aux chinois : « vous  vous êtes réveillés tôt ,vous êtes passés aux commandes du monde tout entier ; eh bien amusez-vous bien ; savourez la vie  sans angoisse ni soucis , aimez-vous les uns les autres , le monde  vous appartient car vous le dominez »Bien sûr contrairement à nous autres arabes et africains qui ramassons encore les miettes des autres ou à la rigueur  abusons bêtement des produits du travail de leurs cerveaux .

Miséré et indigence

Je tourne mon fauteuil et je constate que le «  géant africain » est toujours étendu sur le banc ; ses espadrilles auprès de sa tête ; enseveli dans une couverture et délire infiniment  et publiquement dans un téléphone .Ou cette belle marocaine qui s’occupe d’un misérable  kiosque  à l’intérieur de l’aéroport. C’est elle qui m’a dit que je suis marocain car je lui ai remis une pièce de monnaie marocaine en voulant  payer  un sandwich nauséabond , Les deux petits chinois  sont allés prendre le train. Une autre chinoise a pris leur place sur le banc , son regard  n’exprime rien  d’autre qu’une simplicité criarde . Une africaine  s’affaire auprès de moi .elle ne veut pas rater son avion. Dans le hall , des hommes européens sont en train de travailler sérieusement  sur leur ordinateur.

Les chinois savourent le bonheur de la réussite ; les africains  et les arabes  s’embourbent dans la misère et l’indigence, les  occidentaux  déploient leurs efforts pour  sortir de la morosité économique qui perdurent chez eux ;c’est ça le monde actuel.

Le monde actuel est aussi  fait de phobie ;de  crainte profonde , de traitrise ,de terrorisme et toutes les  folies qui en découlent .En ce moment même ,deux policiers viennent  me demander qui je suis et d’où je viens. Je les ai calmés en leur donnant le programme  détaillé de toute ma semaine. Ils m’ont conseillé vivement d’aller dans une terminale après minuit. Je les ai remerciés.

le monde fou    des monopolistes

Le combat s’acharne entre la vie et la mort. Comment  le thanatos a-t- mis la main sur une bonne  partie du monde  à l’insu des vigiles et des sentinelles ? Je crois  que tout est arrivé en un moment d’inattention lequel se perpétue malheureusement jusqu’à maintenant. La culture déchue , la philosophie ,l’engagement  et la raison   empaquetés  et détournés vers le vide humain ;les bases  pour renouveler les espoirs humains sont condamnées. L’exclusion  est  en œuvre ; les uns la pratique pour s’accaparer du paradis  terrestre , les autres pour celui de l’au-delà

Le flux des passagers  s’affaiblit , le froid  s’intensifie ;regretterai-mon aventure de cette nuit-là ?

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | 3 Commentaires »

02-11-2015

Les arabo-musulamns sont -ils des peuples semi-sauvages?

C’est quoi notre  idéologie immuable  ?

terreros chhsia saoud

Tenir le fil pour défaire cet écheveau  sociopolitique me parait  une tâche difficile. Surtout quand on est  exilé loin des méandres des pratiques politiques. Au fond de moi-même, je pense que toutes les idéologies sont mortes  , ne serait -ce qu’au Maroc que je connais bien . Soyez certains comme moi , même DAECH est dépourvu d’idéologie , il n’y a ni islamisme ni rien de rie Au-delà des considérations géopolitiques et  autres , ce qui motive les hordes de guerriers qui affluent  vers la Terre du Levant  et de l’Irak c’est  la volonté de s’accaparer des biens de ce monde et d’en jouir tranquillement :. piller  , violer  et tuer .En fait la crise des peuples arabes et musulmans  est  incarnée par la conduite scandaleuse des responsables , qui , une fois au pouvoir  ,  n’hésitent pas à exceller dans ces pratiques  honteuses tout en  consacrant tous leurs efforts  pour  accaparer éternellement  le pouvoir qui signifie pour eux l Eden éternel  . La guerre pour la détention et la conservation  du pouvoir devient une affaire personnelle et rien de plus .

Des rêves arrosés de concupiscence

Que DAECH ait pu conquérir de vastes terres au Proche-Orient et qu’il ait

donné libre cours à la mise en pratique de ses fantasmes au nom de l’Islam  est tout simplement la réalisation d’un rêve   qui git dans l’inconscient   et redoute la censure et la répression.                                                                                                                                                                                                                                                             Freud dit que le rêve a  un  contenu manifeste , c’est ce dont il  parle explicitement  tandis que  le contenu latent est l’ensemble des pensées, désirs , voire fantasmes  qui cherchent à devenir conscients  et par là à  se mettre en œuvre mais qui subissent la censure du refoulement et de la castration. Ils sont donc transformés pour apparaître sous la forme du contenu manifeste.                                                                                                                                                                                                                                                                 C’est bien évident, DAECH parle manifestement  de l’application de la charia tandis qu’en pratique  ce ne  sont  que ,  parfois  des droits bafoués mais souvent des  envies et des imaginations nés  dans les parages opaques de l’exercice arbitraire du pouvoir par des régimes dictatoriaux   pour qui l’Etat de droit et de  loi   n’a aucun sens . Des appétits et des extravagances   qui meublent l’espace ténébreux  du pouvoir   et qui représe

ntent pour   ceux qui se trouvent en dehors de la sphère régnante, l’essence du  pouvoir même. En fait c’est  l’incarnation de la  théorie du totem et du tabou qui  se déroulent sous nos yeux. Est-elle mise en scène par des puissances  étrangères qui nous considèrent comme des peuples à moitié sauvages ?

En psychanalyse ,Le travail d’élaboration du rêve est le processus par lequel le contenu latent est transformé en contenu manifeste pour contourner la    censure et le refoulement. Les images constituan

t le contenu manifeste du rêve présentent les pensées constituant le contenu latent de façon voilée   .    Tous les actes perpétrés par DAECH s’inscrivent dans une logique que l’humanité toute entière répugnent. Ces réalités affreuses que le monde entier dénonce  sont semblables au   contenu manifeste  du rêve  qui  est  résulte lui-même  d’une élaboration qui mobilise une « logique » propre à l’inconscient .

Les victimes des injustices politiques deviennent des bourreaux que DAECH liquide

Dans le rêve ou le cauchemar , on est toujours libre  de ré agencer les faits du monde conformément à notre désir. La transposition est l’un des processus qui caractérise l’espace onirique .Elle prend parfois l’aspect d’ une dramatisation : un souhait / désir est représenté par une image, une mise en scène. La dramatisation s’accompagne de figuration, c’est-à-dire de la représentation métaphorique de relations conceptuelles et abstraites.
Les  sujets victimes de la répression  des régimes dictatoriaux  passent pour les sujets  auteurs  responsables de crimes imaginaires  et sont exécutés .  L’épreuve va jusqu’à le renversement dans le contraire, la mort arbitraire  devient une renaissance dans l’autre-monde En témoigne le calvaire des populations de l’Irak et de la Syrie  tuées et exilées  .Les conséquences de la politique  des dictateurs  sont considérés comme des causes   dont il faut éradiquer les auteurs .Que les arabes et les musulmans soient considérés des peuples semi sauvages  qui ne   méritent pas de profiter  de l’ordre mondial avec des Etat Nations et des frontières reconnues  est l’explication de l’ « exode » des intégristes du monde entier vers ces régions où toutes les lois et les droits sont suspendus. Evidemment , dans le fantasme des intégristes , les frontiè

res n’existent point , ils croient que leur devoir est de réunir le monde sous la bannière de l’Islam.

Les USA, l’Arabie Saoudite, La Turquie sont à la fois des diables et des anges selon DAECH

Une deuxième caractéristique du rêve , c’est la condensation  qui  consiste  à concentrer plusieurs éléments du contenus latent sur un seul élément. C’est ainsi que  les populatons syriennes et iraquiennes sont à la fois considérées comme des musulmans détournés de leur religions ,des collaborateurs à liquider, des butins à arracher, des impies à liquider .  Loin des calculs géopolitiques ou purement politiciens , les USA , l’Arabie Saoudite et autres sont considérés à la fois comme des Satan  et des anges ..Ce sont eux qui les encouragent même en catimini, les approvisionnent en armes  , les orientent pour servir Israël…Ce processus propre au rêve est consciemment réalisable sous nos yeux..

« Le monde entier nous appartient », dit DAECH

Un troisième processus de l’élaboration du rêve est aussi caractéristique de la g

uerre de DAECH, il s’agit de ce que Freud appelle   le déplacement : les détails anodins du contenu manifeste sont liés aux pensées latentes importantes , ils  donnent l’essentiel du sens latent. Un déplacement de l’intensité affective   qui fait état de l’apocalypse, du Jour du Ju

gement et surtout  de la récompense des croyants qui ne craignent point la guerre. Le paradis  et l’enfer sont déplacés sur les terres de la Syrie et de l’Irak .Les colonnes d’intégristes   croient se déplacer librement dans un espace qu’ils doivent reconquérir …La terre est plate  et tellement exiguë qu’elle ne pourrait contenir  qu’eux, les daechiens …

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

03-09-2015

Les élections au Maroc: Zeus , les Prométhé, le peuple et boite de Pandore

Les élections se succédaient, Basri  les mettait en scène, parfois il se déguisait  en  héros mythique parfois en un vulgaire magicien

  Basri Vulcain et la boite de Pandore

ouezzanwahbi - Copie - Copie (3)

 Revisiter nos souffrances  est une prétention  car nous  y  barbouillons  toujours  .Nos malheurs semblent s’éterniser. En effet La zone des ténèbres ne fait que s’élargir. Si dans  la mythologie grecque ,Prométhée  avait volé le feu aux Dieux p

our le donner aux hommes, dans l’Histoire du Maroc contemporaine, des militants nationalistes comme BelHassane Ouazzani, Mehdi BenBarka ou Abraham Sarfati avaient voulu   arracher  des acquis , des droits politiques et sociales pour les donner au peuple.

Vengeance et intelligence

Mais Zeus, le Dieu redoutable , n’avait pas du tout approuvé ce vol

, il décida alors de se venger des hommes par le biais de Vulcain  chargé de créer une femme faite de terre et d’eau , pétrie de qualités ;beauté, flatterie , amabilité, adresse , grâce, intelligence, mais aussi l’art de tromperie et de séduction.   Les milieux impérialistes et leurs valets locaux , eux aussi , avaient décidé de se venger du peuple en lui refusant le droit de disposer de lui-même .Et Reda Guedira puis Basri furent chargées de créer pour le peuple  une belle créature munie de tout sauf d’une âme authentique. C’était les élections. A l’image de Pandore, la belle femme créée par Zeus et envoyée à Prométhée puis épousée par  son frère ,cette créature  importée , marocanisée  et ornée  de tous les atours pour séduire , reçoit une mystérieuse jarre en guise de cadeau de mariage. Pour en jouir , il fallait respecter une condition fondamentale selon laquelle il ne fallait pas l’ouvrir

Le droit au malheur

C’est dire que la démocratie électorale marocaine devrait rester une affaire exclusivement  formelle  telle une jolie boite agréable qui engendre  rêves  et illusions  tant qu’elle sur une vitrine. Mais quand  les masses  avaient voulu s’en approprier  en  y participant  et en profitant  à l’image des pays développés, les voies de l’enfer s’ étaient ouvertes pour elles . La boite de Pandore  contenait tous les maux de l’humanité. En voulant défié Zeus, et surtout  par curiosité , la mariée l’avait ouverte,  tous les fléaux  s’ y évadèrent  pour se propager sur la terre .Seule l’Espérance resta au fond de cette boite maudite , elle permettait  aux hommes de supporter les malheurs qui s’abattaient sur eux …

Des catastrophes en série

Ces élections  auxquelles se réduit la démocratie marocaine  sont la source de toutes les catastrophes que connait le pays. La pourriture politique , économique et sociale  a conquis mêmes les zones les plus lointaines du pays. Chaque douar , chaque village , chaque tribu , chaque ville connaissent parfaitement  les maîtres de leurs malheurs. En l’absence d’une justice à même de châtier les  coupables de crimes politiques , la tentation est irrésistible et tous les moyens sont permis pour s’accaparer des  droits des masses, abuser du pouvoir  ,  saboter l’avenir du pays et détruire les espoirs.

De la   misérable  démocratie   aux ténèbres islamistes

Il faut rappeler  que les bâtisseurs du malheur  ont revu, corrigé   et dédoublé la  raide démocratie  sclérosée .Maintenant, les masses  déprimées et exsangues s’en sont détourées. Elles veulent  l’Islam, la Charia. Une boite noire , qui une fois ouverte, laisse échapper des flots de  serpents vénéneux qui ne badinent pas avec les citoyens. Au-delà des injustices et des malheurs, les couleurs de la mort  arborées partout deviennent l’emblème   d’un anéantissement programmé. C’est une autre façon de se venger de ceux qui aspirent  au progrès, à la dignité et à l’équité .

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

03-09-2015

La démocratie marocaine est un long fleuve boueux

C’est qq

OUEZZZZZ 063

uoi ces élections?

En adolescents oisifs et assoiffés de connaitre ce qui m’entourait ,j’avais assisté  en compagnie de certains de  mes copains au meeting  du candidat de l’USFP   qui avait,

à l’occasion, tant critiqué et ridiculisé le  président du conseil municipal  de la  ville qui était ministre à cette époque-là.                                                           Beaucoup de ces copains avaient intégré la Jeunesse Ittihadiene. Je n’hésitais pas à  pénétrer dans le siège du parti et assister à des activités surtout quand il y avait des invités. J’aimais lire les journaux Alalam , l’Opinion puis Almouharrir.Mais mon existence était trop ancrée dans une terre hostile à toutes les croyances  pour me ranger correctement.J’étais même opposé  à moi même car mes fréquentations de l’époque étaient complétement hétérogènes qu’elles me contraignaient à faire un va-et-vient pénible entre  l’ univers des incultes, révoltés , délinquants et celui de pauvres apprentis politiques parfois fougueux mais sans charme attrayant.Ma tête bourdonnait tout le temps .

Un long  fleuve boueux?

Les échos de  ce discours au stade municipal retentissent touj

ours  dans ma mémoire  ;le grand budget  alloué par le conseil à l’assurance de ses membres, le droit   de pillage  octroyé par ce président à certains membres sous prétexte que c’était /c’est l’argent des marocains détourné et empoché par d’autres marocains , donc pas de problèmes…Désigné comme ambassadeur , ce député /président du conseil avait   libéré son siège , les élections étaient réorganisées  et tout le monde était sûr que le makhzen avait volé la victoire de si Bouayyad, le fou de la Palestine, et l’avait offerte à Majdoubi , encore étudiant  et président de l’UGEM  à l’époque…Une insulte que nous, les étudiants du début des années quatre vingts,  apprentis révolutionnaires, avons reçue en plein visage  au moment où notre conscience se mettait  à appréhender les dessous-des-cartes politique au Maroc  et surtout les subterfuges et les  stratagèmes de l’Etat marocain pour contrecarrer les libertés et dépouiller les masses de leurs droits fondamentaux.

Les élections se succédaient, Basri  les mettait en scène, parfois il se déguisait  en  héros mythique parfois en un vulgaire magicien.

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

03-09-2015

Les réminiscences politiques d’une memoire rouillées

Des réminiscences politiques

Des réminiscences : dans la grande maison , mes cousins, alors p

1483235_10202035306277041_1316951340_n

lus âgés que moi , débordant de joie et de zèle,  grouillaient, s’affaitaient et discutaient   tout en     tournant entre leurs mains  des casquettes , des balles ,des bols jaunes…   C’étaient  lors des premières élections qu’avait connues le Maroc.  J’étais trop petit pour comprendre ce qui se passait .                                                                                                                                                                                                        Quelques années plus tard, vers la fin des années  soixante, une série d’événements politiques avaient frôlés ma conscience sans pour autant m’imprégner :le décès du général De Gaule, de Nasser, les  scrut

ins  fantoches  du début des années soixante-dix et les campagnes folkloriques  ,le Destoue , la Constitution et l’avalanche des oui , des grades affiches  blanches ; l’interdiction catégorique des non , de la couleur bleue  qui , cependant,   jaillissait tôt le matin du  haut des murs décrépis de ma petite ville ,avant d’être bannie sur le champ. C’étaient des vaillants militants qui  placardait  discrètement ,pendant la nuit,ces  Non  contre une Constitution imposée  .                                                                                                                                                                                            Mêmes les coups d’Etat  montés et exécutés cotre Hassane Deux et les exécutions  des putschistes   n’avaient guère pu supplanter de la mémoire familiale les violences subies par le parti de la Choura en 1957…                                                                                                                                                                                                    J’étais éduqué pour abhorrer la politique  et m’en éloigner  sous peine  d’y laisser ma peau…

Les meetings de 1977  ou la  sculpture  politique indélébile

Jusqu’au milieu des années soixante-dix, les élections n’avaient aucune signification pour moi. En mille neuf cent soixante –sept, il y eut des élections qui avaient inauguré le processus démocratique mené par Basri et exclusivement  noyé dans  ce qu’on appelle communément la démocratie hassanienne  dont la philosophie était débitée  drôlement par Moulay Ahmed Alaoui sur les pages des quotidiens Le Matin et Maroc-soir

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

18-11-2013

La palabre du pauvre

Les enjeux d’un blog

Il fallait que je procédasse à un réaménagement dans mon cerveau et mon quotidien. Il m’était  difficile d’écrire , une question me taraudait : ça sert à quoi d’écrire  surtout  que je n’ai pu faire évoluer mon blog depuis plus de cinq ans. Mais quand même , l’écriture présuppose  plusieurs enjeux dont notamment celui de confirmer son être, c’est dire une perspective psychologique  apte à offrir certains remèdes  quad on perd parfois les pédales. Un deuxième enjeu  consiste à  témoigner  loin de toute contrainte … Car  écrire dans son blog c’est comme  un rituel que seul celui qui  l’exécute s’en réjouisse…Même la relation entre sa  forme et son contenu  est ambigu…Avoir son blog  pour écrire  c’est aussi  exercer sa citoyenneté  universelle…C’est dire revendiquer son droit d’être un être culturellement universel…Justement c’est ce sujet qui m’a également  préoccupé   et m’a éloigne de mon blog…Je compte développer mon idée dans ce sens…  Ce ne sont pas les différences  culturelles qui  séparent les gens , ce sont les mensonges  qu’on fait avaler aux simples d’esprits.

Laqjah et Morsi victimes  des putschs ???

Mêmes certains lieux où j’allais souvent , je les ai évités ces dernières semaines où je me suis enfoncé dans une solitude  brouillante. Ce matin  j’ai rendu visite à un ami  …  Il m’a demandé ce que je pensais  des élections de la fédération royale  marocaine de foot ball  jugées par la FIFA    invalides et illégales. Le pauvre  se montrait solidaire de LAKJAH  élu président…Il a voulu me dire que la FiIFA  est contre le nouveau président…Il a enchaîné ensuite sur la situation en Egypte et a établi une ressemblance entre Morsi et Laqjah . Il importe de dire que le monsieur est un citoyen Lambda  , presque analphabète …Pour moi  , il représente  ,le marocain typique  qui aime sa famille, vit du jour au jour , trop sympa  trop diplomate au cours des négociations avec ses clients , discret , serviable, croit que tout peut se régler au moyen des pots de vin…Incapable de comprendre que la corruption est nuisible pour l’avenir de notre pays …Il règle toutes ses affaires  en soudoyant les fonctionnaires…

Dieu merci Fassi Fihri et son EN   ont essuyé des échecs cuisants

Comme d’habitude je lui ai répondu que  la FRMF est une affaire d’argent…Fihri Fassi  y était parachuté  , il avait voulu    redorer le blason d’une élite pourrie en se mettant en tête de la FDRF  pour  réaliser  à tout prix des victoires qui auraient  détourné l’attention du peuple de ses problèmes réels et de ceux qui en sont responsable comme Ali Fassi , son épouse Yasmina Baddou  ex ministre de la santé  , son neveu Brahim qui  « confectionne » à Tanger des solutions pour  faire face aux  catastrophes que connait le monde, son frère Taib qui ,par sa diplomatie,  a mené l’affaire du Sahara vers l’impasse ?  son autre frère qui dirige les autoroutes….

Tous les bourreaux du Maroc  seraient  réhabilités si la politique d’Ali Fassi avait réussi…Est il raisonnable qu’un pays pauvre offre à un entraineur étranger 24000000000centimes ????Mais Dieu est Grand , il n’a pas cessé d’essuyer les échecs et les défaites … Pour Morsi  , je lui ai réitéré que son éviction du pouvoir n’est que la partie visible de l’iceberg…

Si j’avais le pouvoir , j’arrêterais

tous les processus politiques  quinze ans au moins jusqu’à ce que  les gens soient en pleine possession de leurs forces mentales et passionnelles. Mais je nai pas de pouvoir , j’ai ma langue et mes yeux.En fin , J’étais heureux de constater qu’il a fait semblant de partager mon point de vue .Il voulait écouter ce qu’il voulait …

les premières pluies  sur Casablanca

Les premières pluies arrivent     .Légères,  furtives   et timides , elles semblent s’excuser   pour le retard sans pour autant  promettre d’être trop  abondantes

. Cette Indépendance qu’on célèbre aujourd’hui n’a ni odeur ni voix. Elle a vieilli, l’Indépendance , tellement vieilli que certains ont en  marre de la langue arabe classique. Ils appellent  à ce que cette langue  cesse d’être la langue de l’enseignement au profit de la darija, la langue dialectale….Ca m’agace que tout chacun se permet de s’exprimer sur n’importe quoi.  La langue n’est qu’un aspect de la crise de l’Ecole marocaine. Une telle proposition n’est que l’expression du mépris qu’ont certains comme ce AYOUCH   pour les drames du peuple.  Il se moque de la souffrance du peuple.

Je vais reprendre  la culture des palabres .

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

20-01-2013

Affairisme de la gauche et absolutisme de l’islamisme

 

Affairisme de la gauche et absolutisme de l'islamisme dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M 543110_208659172602202_2095613325_n1-300x199

 

Certainement, beaucoup de mes lecteurs virtuels ou robotiques  trouvent que ce que je dis est souvent incohérent . Peut-être c’est vrai dans la mesure où j’ai perdu  les repères   à même de m’offrir de la consistance  identitaire au niveau  sociale et politique. Je ne suis point neutre car  je suis partie prenante  dans beaucoup de petites affaires  dans lesquelles je suis toujours victime.  Mais je ne suis partisan d’aucune formation politique en  exercice actuellement au Maroc. En vérité, j’ai cessé de l’être depuis  plus d’ une trentaine d’années et je regrette tout mon temps perdu  à se balancer d’illusions. Je vis au gré des circonstances ,  je ne crois en rien , le clivage  gauche /droite   tel qu’il   est configuré  au Maroc   me semble  démuni de toute pertinence, je traine le long de la journée  mes  regrets  , mes craintes et mes douleurs

Je regrette

Je regrette , à l’instar de mes congénères, la déliquescence  des partis politique de gauche .Celle-ci  s’est débarrassée  d e son messianisme  révolutionnaire non pas pour  approfondir  et assainir  l’édifice de la démocratie  mais pour   se gaver  dans l’auge de l’état de privilèges et de considérations  personnalisées. Au dit au Maroc , qu’il s’agit là de la gauche officielle makhzeniene .Or moi je constate que le fléau n’épargne pas les autres.la rupture avec les masses et leur aspiration est sensible. l’Etat a su comment exercer sa  coercition sur l’ensemble de ces acteurs. Il en témoigne  l’absence de tout écho  de cette gauche au sein de la vie sociale ou politique. Au contraire , certains de ses éléments  servaient d’hommes de paille .  Aucun réarmement de ses projets  pour repenser la révolution de l’immatériel  qui a modifié le mode de production   dans le cadre d’une mondialisation  inéluctable…Un état d’effondrement , une faillite déclarée…Les bases sociales sont boudées , on s’y est débarrassé dramatiquement…Je regrette  et je m’enfonce dans ma solitude . Parfois je me dis qu’il vaut mieux  adhérer à une formation même si elle ne répond pas  à mes attentes…Au moins pour me soulager de ce poids qui m’écrase. Cependant , aucune porte n’est ouverte. Et si elle est  entrouverte, un coup d’œil sur  les opérateurs , leur faire et leur histoire me répugnent.*

Oui je suis malade

Et me voilà  porteur d’un syndrome  pathologique  afférent  à une amertume jaillissante. Et pourtant malgré tout, je me considère heureux  car comme le dit F.Nietzsche : « esprit de contradiction la plus banale, méfiance joyeuse, raillerie sont signes de santé ; toute forme d’absolu relève  de la pathologie ».Sain et sauf je suis , j’ai  toujours abhorré les consciences heureuses et les dogmes  rassurantes.

Je crains

Je crains sérieusement  un mariage inopiné, voire  un viol  des pantins se gargarisant   de la vacuité politique de la gauche marocaine   (qui n’est réellement qu’une coquille vide  où  s’installent quelques énergumènes  en rupture  avec la réalité et l’Histoire du pays)  et le boom  des absolutistes  baignant dans le messianisme  et  colportant leurs armes lourdes  en vue d’abattre la démocratie et le peuple qui y croit. Mes craintes  deviennent des obsessions   surtout quand je constate  qu’il n’est plus possible de raisonner dans ce pays. Les pseudo démocrates  ne disposent que de slogans pour déclarer leur identité .Quant aux intégristes , ils sont plus forts que jamais . Ils sont capables de tout détruire   .la paupérisation  des masses adoptée comme stratégie de l’état, ll’avèa dévalorisation des grandes idées politiques telles le socialisme ou le libéralisme ou même le modernisme, l’hypocrisie et la médiocrité des politiciens en vue  favoriseraient    leur avènement   et fortifierait leur position et leur idéologie.

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

14-11-2012

Le bonheur, internet et la liberté de roseausage

Bonsoir mes amis, le plus souvent  , quand je pense à ma vie,  à ma joie et à  mes frustations ,je  sens un bonheur  intense m’envahir car  je suis arrivé finalement  aux portes de  la liberté grâce à inetrLe bonheur, internet et la liberté de roseausage dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M anemalade-300x224net.

Au Maroc , la cause profonde du malheur des gens demeure , en partie,dans  une existence  difforme dépendante d’un Moulay (Seigneur) ou d’une Lalla (madame). Et un cercle vicieux se profile , les serfs d’hier veulent devenir les seigneurs d’aujourd’hui. Ils cherchent , à leur tour ,des serfs qui seraient après des seigneurs …Bien entendu , à l’exception d’une minorité, tout est soumis à cette règle   esclavagiste malgré les lois formelles  stipulant l’égalité, la dignité   et la liberté des citoyens . La médiocrité ,sur tous les plansn, aménagent notre vie , c’est notre lot quoridien… Il s’avére ainsi qu’on est déjà passé du stade de la quantité à celui de la qualité, de la stratification sociale  à l’adhérence volontaire à un système de valeurs pourris, les averses de sottises ont éffleuré des  roses nauseéabondes.

Quand on arrive à se défaire de ce joug même à un prix parfois exhorbitant, on rencontre le vrai bonheur synonyme de la liberté.C’est ainsi que le fait de pouvoir écrire et  jeter son message dans la mer  tout en s’interdisant d’espérer quoi que ce soit de quiconque  est une source de bonheur  inénarrable. Je crois modestement que c’est mon cas .Quoi de plus délicieux que de transformer son désespoir en espoir, sa résignation en  action réussie et fructueuse ?

C’est ma recette pour ceux qui cherchent le bonheur à condition d’avoir eu la volonté  d’installer un nid chaud et propre pour s’y protéger  pendant les moments de tempêtes  dévastatrices .Maintenant , je n’éprouve même pas le besoin de me plaindre bien que je sois victime de tant d’arbitraire et d’injutice …

Mes chers amis, j’ai profité de ma maladie  pour me reposer et réfléchir à ce qui pourrait vraiment vous donner un petit plaisir. Je crois que je dois éviter davantage les sentiers battus, les préjugés, les slogans et les clichés  tout en me préoccupant des vies des humbles  sans voix, de ce que les politiciens , les intellectuels  et les pseudointellectuels   de mon pays , le Maroc, passent sous silence .Toutefois , il ne faut pas s’attendre à des révélations fracassantes ou des scoops, pour moi c’est un jeu qui ne vaut pas la chandelle et puis moi je suis top démuni pour ce genre de travail. De même , ne croyez pas souvent ce qu’on vous rapporte car , chez nous au Maroc , les dés sont jetés depuis longtemps…Il n’ y a rien à montrer ni à démontrer. Creuser profondément dans notre propre réalité serait la meilleure garantie pour informer.

Mes ches amis , je reçois des commentaires en anglais  que je  ne maîtrise pas . Et j’aimerais que vous rédigiez vos commentaires en français , en arabe ou en espagnol. Je ne vouss demande rien DE PLUS.

Il se peut que mon  bonheur soit lié à la découverte d’une vérité banale. Mais c’est un bonheur malgré tout et croyez-moi.

Actuellement au Maroc , c’est la curée. Une course  infernale  vers les positionnemets stratègiques à même de donner un sens  à des  existences    frustrées  se berçant d’illusions … Dans les profondeurs , ce sont des convulsions d’êtres atteints de rêves incolores e,  minés d’atavisme  et d’appétits  monstrueux. C’est ce que je crois sincèrement                               .                                                                                                                                                                                                                                                                          ,

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

16-10-2012

Les arabes sont-ils dirigés par des Aarabesالأعراب?

 

la  défaillance de la MGEN

De retour à la polyclinique de la mutuelle du MGEN, j’ai constaté que les circonstances de la médicalisation des  adhérents empirent. Des malades , femmes , enfants et vieillards  traînaient leur souffrance et se basculent dans un espaces exigu pour s’adosser aux murs ou s’abattre sur un siège qu’on venait de libérer. Malgré les efforts des employés, la peine  demeure visible.  C’était encore 10 heures, le médecin  n’arriverait que vers 13 heures. Je   quittai alors  les lieux  pour aller prendre un peu d’air dehors.

Les ALes arabes sont-ils dirigés par des Aarabesالأعراب? dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M thqatararabesالأعراب sont parfaitement inc65a5d797a204187b2e877e41484saoudi-225x300 dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN Mcrédules et de hypocritethkabous

Je m’ installai sur la terrasse d’un café étendue sur une large surface d’un vaste hall et entourée d’arbuste qui lui confèrent une véritable intimité.  Derrière moi, il y avait des messieurs  qui débattaient à hautes voix des sujets très intéressants. Ayant prêté mon oreille , j’étais émerveillé. Je me  tournai et je  trouvai de vieux homme coiffés de chapeaux nationaux( ceux que portait feu Mohammed Cinq). Je me dis alors  que je ne devais  pas agir  en espion , j’ aimais  ce qu’ils disaient  donc il fallut que je leur demandasse  de me permettre de partager leur table . Sans même terminer ma pensée , je me  dirigeai vers eux , je les a saluai  tout en leur demandant la permission  de m’assoir à leur table. Chaleureusement, ils m’ accueillirent. L’homme tiré aux quatre épingles continuait magistralement son exposé : «  L’Orient n’est pas le Maroc, nous sommes plus civilisés qu’eux, ils sont dirigés  des aarabes  de qui Dieu a dit dans le coran : « ( الأعراب أشد كفرا ونفاقا وأجدر ألا يعلموا حدود ما أنزل الله على رسوله والله عليم حكيم  ( 97 ) ومن الأعراب من يتخذ ما ينفق مغرما ويتربص بكم الدوائر عليهم دائرة السوء والله سميع عليم  ( 98 ) ومن الأعراب من يؤمن بالله واليوم الآخر ويتخذ ما ينفق قربات عند الله وصلوات الرسول ألا إنها قربة لهم سيدخلهم الله في رحمته إن الله غفور رحيم  ( 99 ) ) ce que peut être traduit ainsi : Les Arabes sont plus difficiles dans l’incrédulité et de l’hypocrisie

يقول سيبويه الأعراب أي بالفتح هم سكان البادية خاصة والنسبة إليه أعرابي تقول في الأعراب‏:‏ أعرابيٌّ أنه ليس له واحد على هذا المعنى. »

La brutalité  et la soif du sang : l’honneur de ces aarabes

Informez-vous des biographies de Saddam , d’Assad, et bien entendu de tous ces rois et ces Emirs, vous allez constater qu’ils sont tous originaires de la campagne , c’est-à-dire des aarabes, des campagnards… Moi ,dans le cadre du syndicat des avocats, j’étais en Irak juste avant  l’attaque des américains , j’ai appris que des conseillers de Saddam lui avaient parlé de la prostitution et le proxénétisme qui prenaient alors des proportions redoutables  à leurs yeux. Ile président  a donné l’ordre d’ arrêter toutes les femmes suspectes. On les avait rassemblées dans un laps de temps . elles étaient soixante dix mais il manquait une .Saddam leur avait demandé d’aller la chercher chez l’un de ses fils . Effectivement on l’avait trouvée…Toutes ces femmes ont été  sommairement et arbitrairement décapitées . Le lendemain , il  y avait eu une manifestation de femmes irakiennes soutenant  et éprouvant  l’action  menée par le président car elles craignaient » l’égarement » de leurs époux. La soif du sang  fait d’eux tous des êtres sanguinaires. Il serait inconcevable de les convaincre de la nécessité de respecter les droits fondamentaux de l’homme. Et d’ailleurs, le monde entier ne croit pas ce qu’il voit en Syrie actuellement ,du sang qui coule sans arrêt,des villes qui se détruisent  pour maintenir le pouvoir des sunnites qui s’aident des chiites pour tuer des suNnites , que comprenez-vous finalement ?  Toute cette histoire de confessions est bidonne , elle cache le désir du sang équivalent chez eux à l’honneur Pour changer les choses , il faut changer un système de valeur ancestral consolidé par des siècles de soumission

thbacchhachar

Reconsidérer cette coupure épistémologique entre le Maroc et l’Orientchariaiai-300x182th

Ou  en sommes- nous de cette  folie au Maroc ?  Moi je ne sais pas pourquoi  les  chercheurs marocains n’ont pas creusé davantage dans cette  rationalité même relative ou bigarrée  qui nous distinguent des orientaux et  que feu Abid Jabiri avait conçue . Son illustration capitale était Avveroes  qui l’avait  développée à l’encontre de Ghazali   ayant  brusquement changer de cap ; de la philosophie , il avait viré droit vers la gnose et la mystique.Mais après plus rien

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | 1 Commentaire »

03-10-2012

Les idées extravagantes de roseausage qui croit avoir toujours raison!!

Depuis que j’ai eu plus ou moins conscience de ce qui m’entoure  j’avais eu tout le temps des idées politiques et sociales extravagantes.

Je n’ai pas aimé  Khomeiny

Vers la fin des années soixante –dix , contrairement à mes congénères, je n’étais point enthousiasmé  par la révolution islamique menée par Khomeiny.  J’avais la certitude que ce n’était là qu’une phase transitoire vers    l’instauration  d’un régime socialiste  où les iraniens vivraient mieux. Mais dès que Khomeiny commençait à exécuter et à emprisonner ses alliés de Touda, j’étais traumatisé, comme ça ,je ne savais pas pourquoi , je n’étais pas communiste…

Le sabotage  des concepts  à l’université

Je détestais beaucoup les slogans  et les spéculations  polémiques. A l’université, Je considérais la thèse du Courant estudiantin  Démocratique  regroupé au tour du journal Anoual  comme étant   farfelue surtout dans son volet qui évoquait la révolution nationaliste démocratique et pourtant  je déplorais la manière  selon laquelle les Kaidyines- basistes  réfutaient cette thèse…  Des notions comme les « masses », le «  progressisme », la « démocratie »  telles qu’elles étaient conçues  et pratiquées par ces derniers  m’étaient trop répugnantes pour y croire … L e tout a débouché sur une monopolisation pure et simple de la représentativité des étudiants , un affaissement apparent  traduit par les taux faibles de la participation aux élections des Taadoudiates    Et je me dis souvent que j’ai et j’avais raison  surtout quand  l’action syndicale étudiante  avait connu la fameuse banqueroute  lors du XVII congrès de l’UNEM. Un suicide annoncé et des querelles infinies et insensées.

L’Etat   destructeur de la morale et ennemi du savoir

Dès que j’ai commencé à travailler , j’avais la certitude que l’Etat poussait  le secteur de l’enseignement  au gouffre .Que d’absurdité ! que d’hypocrisie ! que d’ignorance ! que de détournement de fonds ! que de complots !!!! Je n’avais pas d’alternative et j’ai continué à cohabiter avec  les mascarades  et les les injustices . j’ai intégré les syndicats  à la quête d’un brin d’espoir. Là je n’ai trouvé que des arrivistes, des pseudo militants … Choqué , j’ai quitté les lieux .J’ai vu des syndicalistes cueillir le fruit de leur militantisme sur  le champ. Tout le bazar du ministère leur était  accessible. Il y en a qui étaient hissés vers le parlement ou désignés dans des postes de responsabilité lucrative …

Les mains du gouvernement de l’alternaNce étaient elles vraiment ligotées?

Puis je me suis occupé de mes études , mes oignons, jusqu’au jour où il y a eu ce qu’on appelle le gouvernement d’alternance… Avec  certains de mes semblable , on avait fondé  une association regroupant  ceux qui avaient poursuivi leurs études au-delà de la licence …On avait même été accueilli par My Iismail Alaoui alors ministre de l’EN  puis par Saaf , ils nous avaient  gavé de mensonges sans oser réparer les injustices que nous vivions.  Que de lâcheté ! que d’hypocrisie ! que de mensonge !!!Alors que notre situation  était injustement anormale sur tous les plans.  Comment donc croire que les mains du gouvernement de l’alternance étaient ligotées ?

L’harmonie entre une réalité  détériorée et des idées pourries

Et j’ai commencé à douter , à douter  et bien entendu à réfléchir. Je me disais que notre réalité ne cessait de se détériorer, pour l’assumer il faut adopter un système de pensées détériorées voire mesquin et débile. Autrement dit , pour atteindre un certain bonheur , il faut se laver , se débarrasser de tous les idéaux. Les  idéaux feraient de toi un idiot. Et vraiment ,j’étais idiot.

Le printemps arabe est survenu soudainement. D’un coup les arabes ont  consommé  leurs révolutions… Mais finalement tout a chaviré faute d’horizons , de conscience , de raison et d’aptitude à assumer son sort. Les intégristes religieux rivalisent à qui mieux mieux pour s’occuper de nos affaires , pour nous éduquer , nous sanctionner …

Est-ce la liberté tant désirée?

Cette liberté dont nous avons tant rêvé ne servait que pour  donner forme aux rêves morbides des   intégristes fascistes, se ceignant   du dynamite et  se jouant  des droits fondamentaux des autres …  Les fouqahas  deviennent des stars  qui siègent dans les mass média … Leur paroles se sacralisent au détriment de la raison  et des progrès réalisés par l’humanité toute entière… les penseurs s’esquivent ,les intellectuels disparaissent, les rêves se rouillent… le tout a lieu dans une ambiance décadente sur tous les plans où la « crise » affolent les gens et  transforment les écervelés en des sages, les clowns en des leaders…

L’amertume envahit les parages les plus reculés de la conscience, l’Incertitude plane sur notre devenir et avenir … Les surenchères battent leur plein …

Et je me dis finalement que j’ai raison  de ne faire que critiquer car la délinquance était tout le temps évidente  , elle crevait les yeux mais on la tolérait  au mépris de la raison et de la conscience.

Pour pouvoir vivre dans ce marasme, il faut se résigner et rompre avec tous ces rêves tant entretenus contre vent et marée.

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

08-08-2012

A qui Paris ferait elle le bonheur?

Je redécouvre Paris et peut-être mon pays le Maroc. Maintenant je me suis assez assagi pour  contempler  ce qui menteur en vrai touriste. Je ne peux que me moquer de ceux qui veulent nous rncdrer dans une mémoire passée floue au lieu de s’inspirer d’une autre qui est à notre disposition pour l’imiter. Je ne peux ainsi que refuser catégoriquement tous les paradigmes  dont on abuse pour penser la France et ses problèmes avec l’émigration  et l’envahissement  de sa culture.  En fait c’est la culture dans son sens noble  qui est la plus prisée dans cette ville. Des vagues de touristes qui déferlent  sur l’île de cité, sur le Quartier Latin, Saint Germain et Montparnasse, l e Musée d’Orsay ,Les Invalides, L a Tour Eiffel, Les  Champs –Elysées… Ce n’est pas la grandeur qui fascine mais c’est plutôt la passion nationaliste loin de tout chauvinisme, c’est surtout  la conviction identitaire et la confiance ontologique qui émane de cette Histoire et de cette cultures qui jugent de rester immortelles.

Oh l’émigration ! Elle marque ostentatoirement cette cité. Elle fertilise  doublement la misère .

En premier lieu, celle des pauvres ,des exilés socioéconomiques qui ,  en dépit de toutes les lois  et les contraintes, veulent y faire leur nid et  survivent coûte que coûte.   Des marchés aux puces à l’esclavage sexuel et professionnel, du gangstérisme à la mendicité, les illusions grossissent et finissent par éclater.

En second lieu, il s’agit de l’émigration  des pillards , ceux qui sèment le malheur de la misère chez eux et viennent parader dans cette belle ville. Ceux qui  sont avides  de posséder, pour qui le plaisir n’existe nul part que dans ce que nous possédons . A voire les prix de loyers et de vente de l’immobilier , on comprend bien  pourquoi tout l’argent que ces « émigrés » de luxe volent reste insuffisant pour leur permettre de se procurer une petite ou moyenne résidence à Paris. Ma femme m’a dit qu’il faut en effet les excuser car  un milliard de centimes marocains payerait juste un appartement de moins de 100 m2. Et nous les marocains , n’aimons pas voir nos responsables loger dans de petits studios ou payer le loyer !!??  Nos misérables  et ceux de nos semblables  doivent s’attendre à davantage de malheur. Le bonheur est  monopolisé par  l’élite de l’élite. Et mêmes les parisiens  de souche le cherche péniblement.

C’est quand LE BOHEUR

 

Sous ce titre  j’ai lu un article dans L e Monde ce jour là, je parle de mercredi  bien ce soit 4 heures du matin maintenant. Mais moi je n’ai pas encore dormi. En musulman désespéré, je jeûne et je dois prendre mon repas  avant l’aurore. Ne craignez rien , je ne dérange personne ,la maison où je réside est en quelque part isolée et puis j’essaye de ne pas faire du bruit  sous peine d’avoir des ennuis ou de gêner les autres… Les français de Paris et des  autres grandes villes souffrent de la cherté de la vie qui les contraignent de rester chez eux toute la semaine sans pouvoir sortir prendre des repos dehors pendant les wek-ends,la qualité de leur vie est sérieusement compromise par les trois à quatre heurs passées dans les transports, par ces reflexes mécaniques qui les font galoper quotidiennement pour se rendre au travail,  la contrainte d’abandonner le civisme qu’ils avaient appris à l’école : « autrefois je me levais pour laisser s’asseoir une dame âgée,. Aujourd’hui comme les autres je fais semblant de me plonger dans mon livre pour essayer de cacher ma gêne. Pourtant ce n’est pas l’éducation que j’ai reçus . Cet homme , ce n’est pas moi » avait déclaré un cadre moyen de la banque au journaliste auteur de l’article  Une crise généralisée exacerbée par le chômage des jeunes et la crise économique. Une bourgeoisie intellectuelle attachée

ville se voit disputer  ce droit affectif par des nouveaux arrivant hommes d’affaires er richissimes de tous les bords et de tous les feux. La solution consiste bien logiquement a s »exiler volontairement dans des villages …

Jusqu’à maintenant , les pulsions maladives sont encore étouffées par la culture qui jaillit partout dans cette ville. Mais jusqu’à quand ?

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M, Non classé | Pas encore de commentaires »

06-08-2012

A Paris la misère du monde fleurit de l’espoir et de l’oubli.

A Paris , l’Etat est caché , la misère du monde est étalée ostentatoirement sur les divans des métros et sur les lèvres  des rues pleurant la folie des géomètres de la mondialisation.  A Paris , les gens se méconnaissent entre eux mais   ils rentrent chez  madame Paris ,le soir, la joie sous le bras mais libéré du  rêve déchaîné et égaré  ans des moments de béatitude aÎgue. Et Paris , en sage bergère, les garde, les gâte de liberté et de paix  jusqu’à ce que l’enfer les interpelle par le biais d’un soleil qui ne s’arrête de s’évanouir.

A Paris, les jardins de l’amour et de l’espoir sont encore verts. Le monde doit reporter  sa colère jusqu’à une date ultérieure. On y traîne également les amours de l’été qu’on régénère l’hiver, ainsi que les larmes de l’automne qu’on sème le printemps

J’ai beau voulu reconnaître les parisiens , je suis resté sur ma faim. Il n’y a qu’un puzzle humain difficile à ranger . Des africains , des asiatiques , des arabes , des européens et rien de plus ; lE monde est à son état primitif , sans chauvinisme ni ruts identitaires.

Les parisiennes ,peut-être étaient ces deux  jolies voisines , endimanchées, et voulant faire la fête en compagnie de leurs amis , elles ne cessaient de me saluer chaque fois que je passais près d’eux  . Elles m’avaient donné l’impression de  m’exprimer leurs  excuses pour  ne pas pouvoir savoir pourquoi je jeûnais.  Je jeûnais et je comptais combien d’heures me restaient pour rompre le jeun. En authentique marocain , j’endure bravement et solennellement  la faim et la soif pour prouver à moi même que je suis musulman ; car pour nous les marocains , le Ramdan est vraiment sacré sans toutefois rater cette occasion pour complimenter sincèrement ceux qui ont décidé de rompre cette sacralisation sociétale. qui fait de l’ISLAM et ses rites une contrainte alors que Dieux l’a exprimé nettement »nulle contrainte au sujet de la religion »;Je suis allé revoir et redécouvrir Montparnasse,  Barbès et principalement  Montreuil où j’ai élu domicile par hasard. Je voulais mesurer en moi l’écho de mes concitoyens et de mes coreligionnaires au moment  où j’ai  la possibilité  de m’éloigner d’eux. C’est dire ce laps de temps et ses dimensions éclatantes…Et je me suis  trouvé dans cet ordre des choses issu des écarts entre les civilisations et mêmes  entre les raisons ontologiques qui donnent de la consistance significative à notre vie personnelle.

Je me suis dit que peut-être les parisiens sont ceux qui enfoncent leur nez dans leur bouquins chaque fois qu’ils montent dans le métro, le bus ,le train et même l’avion.  Tandis que les autres sont tous les autres ; ceux  qui regardent dans le vide , qui parlent à haute voix ou chuchotent , qui s’embarquent dans le sommeil , qui gênent sciemment les autres …De toute façon , ils n’ont aucune relation avec les responsables du MEN marocains qui interdisent aux enseignants de poursuivre leurs études et déplorent les mauvais résultats des apprenants qui » ne lisent plus  » selon ce qu’ils disent…L’Hypocrisie érigé en doctrine officielle de l’Etat!!!!

J’ai toujours dis à mes élèves que la France demeure une puissance culturelle malgré sa dégringolade  sur le plan économique. Je disais cela peut-être parce que je veux louer et valoriser davantage ma marchandise  ou pour exprimer une profonde conviction qui embrasse  et structure l’ ensemble de mes pensées .

Les chinois les vietnamiens, les thaîlandais , les sénégalais ,les algériens , les maliens  et tous ceux  qu’une mémoire passée ou future transperce  , métamorphose  et remodèle, sont là à la recherche des espoirs perdus … Le chemin de la réussite passe par ce culte qu’on doit à la mémoire   pour en faire  une chandelle  et rien de plus . Une chandelle  dont les contours et les motifs   sont au tant de traits distinctifs  mais  dont la lumière  est un facteur d’intégration complète    …

Même ce français tant chéri   vous ne pouvez l’écouter que sporadiquement. Ca me fait rappeler  la disparition de l’accent ouezzani  , le S  et le z  prononcés à la place de ch et g chez les anciens meknassis ou mêmes le af et  la r des fassis … les résultats  naturels d’un  réaménagement démographique de ces  villes .Sans aucune arrière-pensée  raciste ou politique , se demander si   la langue française  a un avenir ou simplement un passé serait pertinente  car le monde aurait du mal à développer sa nouvelle identité à l’insu de la langue française .

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M, Non classé | Pas encore de commentaires »

21-07-2012

C’est quoi la politique au Maroc?

On s’intéresserait à la politique quand ça ne marche pas  du tout pour nous.

Donc faire de la politique  c’est aspirer au changement, au comblement  de brèches, à la réparation des maux…C’est ainsi que lorsque je me suis trouvé dans une école doctorale qui se propose  d’encadrer des thésards en sciences politique et  sociologique, je me suis égaré. Je  ne suis pas arrivé  à  comprendre comment on peut parler et discuter la politique  avec sang  froid et sans posséder cette volonté de critiquer et…  j’ai abandonné en attendant des jours meilleurs. Mais cette conception  naïve  ne m’a point permis de m’intégrer dans les groupes. Je  parle d’une intégration réelle et non pas formelle. Si une certaine logique théorique  me fascine toujours aux abords de ce qu’on appelle communément la politique, le comportement étrange  des camarades me partageant la même sphère  me laisse perplexe et je me demande souvent si le fait de trop connaître(des informations et non pas des savoirs) n’est pas nuisible en soi et il est à l’origine des décalages des points de vue.  L’essentiel c’est que  là aussi la conception du faire politique est incompatible avec ce que je crois.

Les premiers veulent faire de la politique un domaine d’étude où il faut produire de la connaissance alors que les seconds veulent en faire une Je considère même  que le fait de  se forcer d’identifier les acteurs, leurs actions et leurs motivations est insensé du moment  que tout le monde est d’accord au Maroc pour qualifier le processus et l’exercice  démocratique  qui en découle  de jeu de marionnettes  dont toutes les ficelles sont entre les mains du Makhzen    Une entreprise dont les produits sont un peu de vérité et de raison , beaucoup de spéculations , de mensonge , d’hypocrisie  .   

. C’est lui qui décide tout : choisir ses proches collaborateurs (élus), la stratégie sociale et politique : exploitation éhontée des populations, analphabétisation massive( … ) par le biais de certaines tactiques (asservissement, déshonorification, prévarication, incrimination collective…) Pourquoi donc dessiné-je le profil d’un petit pantin que je connais comme ma poche ? Il est là par la volonté du makhzen… Pour les seconds, je comprends mal leur action militante quant je constate qu’ils en usent et finissent  par tout détourne vers leurs intérêts personnels.

Mais moi aussi, je me trompe quand je réduis la politique à un ensemble d’actes dénonciateurs et râleurs. Car peut-être la politique c’est quelque chose que je ne connais pas. C’est le premier du  ramadan, je jeûne et  j’ai perdu le fil de mes pensées. Un souci  timidement colporté   par les responsables  me fait un peu rire : le peu d’intérêt porté par les jeunes à la politique. Le makhzen a tout fait pour démoraliser les jeunes, les étouffer dans l’espoir et  après  les inviter PARADOXALEMENT  à pratiquer de la politique.

Simultanément, ces derniers jours, deux formations politiques ont tenu leur congrès.         Elles ont en commun  le sérieux et    l’indépendance vis-à-vis de l’état. Il  s’agit du ANNAHJ, la Voix démocratique et le PJD. Le premier est d’obédience communiste tandis que l’autre et islamiste. L e premier est qualifié d’extrême  gauche  tandis que le second d’islamisme modéré        . Les premiers  peinent toujours pour obtenir le droit à l’organisation et à l’action politique tandis que les seconds sont au pouvoir au Maroc avec des prérogatives une marge d’action assez importante sous  l’influence de la nouvelle Constitution …

La Voix Démocratique  exprime des positioC'est quoi la politique au Maroc? dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M 0101186561100000163974578963663q démocratie dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN Mns vraiment radicales face à l’état makhzénien. LE Maroc connait une démocratie de façade. L’essence de cet état est le despotisme. IL Faut une monarchie constitutionnelle et parlementaire, dans laquelle le roi doit cesser de jouer tout rôle politique.  Cette composante politique est restée toujours fidèle à son principe de boycottage  des élections.

Pour ce qui est du PJD, c’est un parti en plein essor, ses militants son trop nombreux          par rapport aux autres formations. A l’instar de ceux de La Voix, ils sont sincères, de vrais militants (car des partis surtout ceux qu’ont qualifie d’administratifs,  payent toujours des chômeurs pour venir aménager leurs congrès).

Deux véritables partis, deux authentiques thèses politiques mais point de surprise. Ni coupure, ni renouvellement, ni surprise non plus… Chacun est campé sur ses positions  avec une petite évolution de sensibilité  manifestée  par des acrobaties langagières du chef du PjD  d’une part et des tirs  sporadiques émanant des chefs du second d’autre part…

Brahma, un ex détenu politique du mouvement marxiste léniniste, un fidèle de Brahim SERFAT, vient d’être élu chef du parti de La Voix. Il est le premier  chef élu qui n’a pas reçu de message de félicitation du palais.

Tandis que Le PJD a choisi de renouveler le mandat à Ben Kirane déjà investi de la mission du premier ministre du Royaume.  Une réélection qui a  dissipé  toutes les craintes chez le régime  qui gère une cohabitation qui ne semble pas, apparemment, poser de grands problèmes.

 

 

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

27-06-2012

Paul Eluard , Mohammed , moi et les significations fugitives.

Paul Eluard , Mohammed , moi  et les significations fugitives.  dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M 027les20passionns1 engagement dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M

Je ne suis pas un islamiste  mais je suis un musulman.  J’étais ainsi même quand mes congénères pensaient autrement. Je me rappellle bien de mon ami Mohammed avec qui je préparais mes examens . Je ne jeunais pas mais quand je me rendais chez lui dans sa chambre à la cité université , il fallait que je me déchausse car le sol de la chambre était couvert d’une natte ;.On buvait du thé et on préparait . Je me rappelle qu’une fois on devait analyser un poème de  Paul Eluard  tiré de son recueil  intitulé Capital de LA DOULEUR :

Mourir de ne pas mourir

                                               A André Breton

                      L’EGALITE DES SEXES

Tes yeux sont revenus d’un pays arbitraire

Ou nul n’a jamais su ce qui est un regard

Ni connu la beauté des yeux , beauté des pierres

Celle des gouttes d’eau, des perles en placard,

 

Des pierres nue et sans squelette , oh ma statue,

Le soleil aveuglant te tient lieu d’un miroir

Et s’il semble obéir aux puissances du soir

C’est que ta tête est close , ô statut abattue

 

Par mon amour et par mes ruses de sauvages

Mon désir immobile est ton dernier soutien

Et je t’emporte sans bataille , ô mon dernier image

Rompues à ma faiblesses et prise dans mes liens

Moi tout en tatonnant ,j’essayais de comprendre le poème à la lumiere de l’engagement politique de Paul Eluard . Un communiste pour qui la relation entre l’homme est la femme est ce qui est du plus naturel et du plus neceassaire , l’un est le miroir  de l’autre . C’est dire une sorte de féminisme qui s’acharnait à mettre sur le même pied d’égalité l’homme et la femme. Et je pensais qu’il s’agit de la Femme  représentante de son sexe  qui n’ a rien à envier à l’autre sexe. Une esquisse d’un féminisme activiste et  militant… Mohammed n’était pas du tout d’accord avec moi , il voyait dans le poème l’image d’une femme pure et purifiée de tous les turpitudes et les vices . L’axe sémantique de la lumière plaidait en faveur de cette interprétation; Il avait eu recour au courant pour cerner le sens  : « Aux hommes de mauvaise vie, épouses de mauvaise vie, et aux femmes de mauvaise vie, époux de mauvaise vie. Aux hommes vertueux, épouses vertueuses et aux femmes vertueuses, époux vertueux. Ceux-ci sont disculpés des propos tenus sur leur compte. Le pardon de Dieu leur est acquis ainsi que Ses dons généreux », s. 24 An-Noûr (La Lumière), v. 26. « 30.Invite les croyants à baisser pudiquement une partie de leurs regards et à se préserver de toute souillure charnelle. Cela contribuera à les rendre plus purs, car Dieu est si Bien Informé de tous leurs actes. 31. Invite également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards, à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés, à rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, à ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut ! 32. Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs des deux sexes. S’ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce, à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n’a point de limite. 33. Que ceux, cependant, qui, faute de moyens, ne peuvent se marier observent la continence jusqu’à ce que Dieu, dans Sa générosité, pourvoie à leur indigence. Etablissez un contrat d’affranchissement en faveur de ceux de vos esclaves qui en expriment le désir, si vous les en jugez dignes. Faîtes-les bénéficier d’une part des biens dont le Seigneur vous a gratifiés. N’obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à se prostituer alors qu’elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et sa miséricorde. »s.30 à 33An-noûr( la Lumière)

Et c’était ainsi que chacun a compris  de nous  à compris le poème à sa façon .Pour moi , les écrits marxistes léninistes étaient en mesure de m’éclairer la signification du poème .Pour lui , le saint Coran et surtout la sourate de La Lumière  lui fournissait toutes le significations qui étaient ,selon lui ,du côté de la chasteté féminine .

A l’époque , les luttes politiques et idéologiques faisaient rage à l’université  . Moi-même je croyais ce que disaient nos leaders ; les islamistes sont le visage fasciste des forces réactionnaires et pourtant je collaborais avec mon ami Mohammed qui était en réalité tout le temps taciturne. Mais  le fascisme   s’est avéré par la suite une pratique quotidienne  des forces qui le dénonçaient, ne serait-ce que par le clientélisme , le favoritisme , le terrorisme intellectuel, la démagogie et l’oppression…C’est une pratique révélatrice de l’opportunisme  de certaines forces qui croyaient pouvoir monopoliser tout dans ce pays.. . Ils se précipitent pour cueillir les fruits tout en insultant le propriétaire du verger, ils changent vite leur masque , des loups qui se transforment en agneaux quand l’occasion l’exige….

Et Monsieur Arnaud de noter sur nos copies: Soit!! mais il faut s’attacher à la manière selon laquelle le texte dit ce qu’il dit!!!

 

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

04-03-2012

CES HOMMES QUI AVAIENT PAYE DE LOURDS IMPOTS ET AVAIENT TUE LA PEUR AU MAROC OU SONT ILS?

De longues réunions des taadoudiates se tenaient , parfois elles dépassaient dix heures , on réfléchissait aux moyens de pression sur le rectorat pour faire réintégrer Omar Tayyibi expulsé pour avoir   battu farouchement un prof ,peut-être un irakien  ou un égyptien, qui a osé faire la cours à  sa copine… je prenais souvent la parole pour m’interroger et demander des explications sur le sens « DES masses » car je me sentais gêné d’de voir presque tout le monde partir et de n’être élu que par une poignée … On trouvait mes questions naïves  et banales. Oui j’étais naïf et j’ai gardé ma naïveté  jusqu’à maintenant. C’est ainsi que j’ai été jugé inapte pour assumer certaines responsabilités administratives par les décideurs . Une fois j’étais sélectionné pour passer un entretien pour un poste de responsabilité, il y avait Baamrani ,inspecteur puis délégué et un autre qui était peut-être le directeur de l’Académie… Baamarani m’avait demandé mon point de vue sur la réforme de l’éducation je lui ai répondu : «  mais de quelle réforme parlez-vous ? Je suis fonctionnaire au MEN , jamais personne ne m’a demandé mon point de vue , bien entendu comme tous mes collègues semblable. J’ai même argumenté en lui disant que sans approche participative aucune réforme ne réussirait . Je lui ai même donné des exemples du Japon et de l’Allemagne  qui , vu que les compétences ne sont pas l’exclusivité du patron ou du contremaître ,  ces gestionnaires font appelle à toutes leurs ressources humaines  pour chercher des solutions aux problèmes » Le Seigneur Baamrani m’a répondu en ces termes : «  tu veux occuper un poste supérieur au délégué et tu me parles du Japan et de l’Allemagne… » Je savais que j’étais liquidé au profit des clients et des proches mais j’étais heureux car j’ai dit ce que je devais dire.

Naïf mais je m’intéressais beaucoup au sort des détenus politiques  de l’époque . c’était surtout grâce à ce que me racontait Must qui s ‘était fait passer pour le frère de Leila CHAF  et avait obtenu le droit de visiter ces détenus à Kénitra  pour voir AKd Ch époux de Léila. Mais c’était surtout Hmidou , le gardien qui travaillait à la prison centrale de Kénitra , qui me décrivait et me racontait leur vie quotidienne . il me parlait de leur organisation, de leur acharnement pour les études , de leur bonté ,de leur courage  et surtout de leur morale très élevée. Hmidou me disait  qu’ABk Ch et d’autres lui demandait de les réveiller tôt pour étudier .On le chargeait de leur ramener ce dont ils avaient besoin …Parce que je connaissais leurs noms par cœur , mon ami Hmidou me demande à chaque rencontre de e leur passer le salut. Je lui disais souvent que je ne les connaissais pas mais il oublie et me réitère la même demande .  Celui que je connais c’est Abdallah ZAA , je l’ai rencontré dans un camping du sud . Le camping était presque vide . Il avait instauré sa tante loin de moi. Je le saluais de loin et j’évitais de le tracasser de crainte de le gêner . Car , je mess suis dit que c’était un homme qui cherchait le calme et la solitude et il ne fallait pas l’importuner . Ma femme qui se réveillait tôt alors me disait qu’il trouvait  le monsieur , A.Z,  en train de nettoyer et de balayer  le camping, c’était un type extraordinaire…Quelques jours après c’était lui qui s’avait demandé la permission de me partager la table où je m’asseyais seul. Du fil  en aiguille, il m’avait demandé  d’où j’étais . Et d’un coup il m’avait demandé si je connaissais Mus Chaf et son frère . Heureux, je lui avais dit que s’il connaissait ces types , je devais le connaitre. Et il m’a révélé son nom . Son épouse Rach et la mienne étaient surprises  de nous voir nous saluer et nous étreindre …

Pour moi , cette écume de la classe politique marocaine avait raté un rendez-vous important. Il s’agit de celui de se rassembler et de mener les combats. Ils étaient trop blessés, c’est vrai  mais leurs sacrifices  devaient être optimisés  pour  agir sur l’avenir ,le devenir et la mémoire du peuple marocain . Ils avaient déjà payer leur tribut et leur impôt quant à moi . Aguerris, c’étaient qui avaient enterré la PEUR  et non pas ceux des carnavals dont l’égo ne cesse de se gonfler . je continue de faire la politique à ma manière et  mener ma petite vie.

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

04-03-2012

UNE PETITE VIE DE GRANDES ILLUSIONS

Je ne fais de politique. Je n’aime pas la politique car il me semble que c’est c’est une pratique  difficile . Je n’ai fait durant toute ma vie que trainer ma méfiance  partout . une méfiance qui frôle les limites de la suspicion voire de la culpabilité. Je n’ai pas de principes peut-être. Les dogmes  se décollecte nt de mon esprit au premier constat négatif. Anticonformiste diriez-vous ; je ne suis pas intéressé par ce que disent les autres car je ne me suis jamais donné en public et je ne sais pas pourquoi…Je mène ma petite vie tant bien que mal et je n’aspire à plus rien …

Cependant , je crois que je suis capable d’aimer et de réfléchir. La chose politique était le dernier souci de la  famille où j’ai vécu.  D’une part , elle était en pleine déliquescence beaucoup plus attachée au passé qu’au présent, d’autre part son expérience de l’époque était douloureuse.  Mohammed Hassane Ouazzani , dans sa lutte sous le protectorat a beau voulu  faire de cette famille sa base arrière , il n’a pas pu réussir comme il voulait. Le conflit avec le parti de l’Istiqlal  dépassait toutes les limites. On voulait instaurer le parti unique et l’institutionnaliser dans la loi sur les libertés générales  qui n’avait pas encore vu le jour le lendemain de l’Indépendance … En 1957, à Souk Larbaa Du Gharb , il y eut un massacre dont les échos étaient arrivés partout dans le monde …Mon père , ses frères , ma mère llah yarhamha étaient des scouts affiliés au parti de la Choura. Leurs corps et leurs âmes portaient encore les stigmates de la violence politique …Ils étaient tous enfants ou adolescents, orphelins   dans tous les sens du terme…Depuis lors , l’activité associative et partisane signifiait pour nous   le sang et la mort , la barbarie et l’agression…Je lisais et je relisais pendant longtemps la presse de l’époque que je trouvais chez un maître  cycliste , Allah yarhamou, et le plus souvent je n’arrivais pas  comprendre grande chose . Puis , il y eut un engouement pour l’Usfp, j’y allais  pour assister  des exposés publics sans y appartenir. Il y eut également mon amitié pour Rachid Kh , son engagement illimité à côté de son frère détenu m’avait ouvert d’autres perspectives . il y eut des grèves  mais on n’y comprenait pas grande chose.  Ensuite , on voulut réorganiser le parti de la Choura mais je n’arrivais pas à décider mon appartenance . Pourtant , un jour la Chabiba démocratia qu’avait refondue le maître cycliste avait organisé un colloque sur la conquête de l’Afghanistan par l’URSS. J’étais toujours chez Maître Cycliste , les membres de son bureau de la chabiba avaient disparu  non pas par principes politiques mais par crainte d’affronter le public. Pour le faire sortir du pétrin et sous ses supplications , j’ai animé ce colloque … Après , je suis allé à l’Université et je confondais encore l’UNEM et l’UNFP…Et j’ai assumé une petite responsabilité syndicale tout en répugnant les pratiques politiques   des différents groupuscules ,présents à l’université à l’époque, qui versaient dans la démagogie et la polémique . J’étais ainsi non pas parce que j’étais plus intelligent ou plus engagé que les autres mais parce que le premier test que j’ai passé  dès mon arrivé à l’Université m’a traumatisé un fois pour toute . L’UNEM était censé être démocratique, progressiste, de masses et j’ai oublié le quatrième principe. Concernant  les masses estudiantines ,c’était là où le bat blessait. Nous étions quelques centaines en cours de sociologie du Maroc précolonial chez Mr Dialmi quand  les militants de l’UNEM étaient arrivés pour procéder aux élections des COMMISSIONS DE CLASSES. Toutes ces centaines étaient parties , nous étions restés quelques dizaines… J’ai été élu grâce à une  poignée d’étudiants du Nord que je rencontrais dans le car lors de nos voyages chez nous. Depuis lors , je trouvais aberrant de parler d’une organisation de masses . Mais le malheur c’est que j’étais devenu un petit militant inconditionnel de l’UNEM …UNE CONTRADICTION ? Je m’étais présentés aux élections car je l’avais promis à mon ami d’enfance Mustapha CHAF,  qui lui ,était déjà membre de ces commissions à Rabat. « Nous devons savoir ce qui se passe chez ces militants des TAADOUDIATS de l’UNEM » me disait-il. A propos il était , lui , devenu un militant et a passé des années en prison . Maintenant c’est un membre éminent du PSU…

Posté par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc