Archives pour la catégorie 'OUE>Z>ZANE'

04-07-2017

Larbi Lmharchi ou l’oiseau étrange de la politique marocaine

La déclaration des biens  est une obligation que la loi impose  aux  hauts fonctionnaires , aux  représentants des collectivités territoriales et aux députés   parlementaires  marocains .

 Effectivement,le député président du conseil promharchivincial d’Ouezzane  Larbi  Lamharchi         a fait officiellement   la sienne au moment où il était conseiller sous la bannière du Parti de l’Istiqlal alors qu’il habitait encore une modeste maison au quartier Karia à Salé où il partageait avec ses électeurs  tous les risque de la précarité  et de l ‘habitat anarchique et inalubre.

Cependant dès qu’il avait rejoint le PAM  , il  était devenu tout autre ; un vrai magnat , une vraie source de liquidité. Un grand propriétaire  qui s’est procuré notamment  un café sis Boulevard 16 novembre  16 novembre à Rabat pour la coquette somme d’un milliard six cents millions…

Une richesse  éclatante,  soudaine, exponentielle  , ahurissante et sidérante.

Du statut  de tailleur traditionnel  à celui de l’un des plus grands richards du Maroc,  un parcours extravagant  qui intrigue davantage  par l’acquisition d’une compétence éloquente inégalable et d’une hardiesse  fougueuse lors de la défense du droit des paysans de jbala à la culture du cannabis.

Ce politicien surnommé l’oiseau étrange est allé loin dans ses  défis , il s’est porté candidat lors des dernières élections en compagnie de sa petite fille de 21 ans et a presque raflé toutes les voix d’Ouezzane et de la région.

Posté par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES, OUE>Z>ZANE | 1 Commentaire »

19-05-2015

La joie scandaleuse du forum international d’Ouezzane

Une atrophie ,une résignation partout

19952359 - Copie (2)

Souvent , on assiste à des agressions caractérisées dans la rue mais on constate amèrement que l’absence de toute réaction de la part des citoyens , la mollesse des réflexes   décolletés d’une conscience déchiquetée :les symptômes certains que l’immunité sociopolitique est complètement ravagée sans parler de l’éthique humaine ou religieuse. C’est dire que cette société est résignée , prête à avaler toutes les couleuvres. Une telle impression m’est venue le vendredi dernier quand j’ai assisté à la prière dans une mosquée au milieu de ma ville natale.

Bâillonner les esprit et faire avale des couleuvres dans les mosquées

En fait, de temps en temps j’aime aller  faire la prière à la mosquée et surtout écouter le prêche de vendredi pour savoir où on est avec ce mariage forcené, contre-nature voire démentiel de la religion et la politique. J’ai fait de nouveau mon constat de   toujours ,le sceau entérinant ce mariage est   d’autant plus indélébile que débile. Avec ces deux dires coraniques faiblement authentifiés et   sournoisement enchainés pour hypnotiser les esprits en bâillonnant les bouches, le chemin de la peine capitale est déblayé en permanence.

201uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu09-04-15.39.49-225x300

Un sacré tiré par les cheveux

« Si tu demandes à ton compagnon – de la prière- de faire attention à ce que dit le prêcheur lors de sa prêche de vendredi , tu  bavarderas ». «  Dans un autre dire prophétique, quiconque bavardera lors de la prêche de vendredi sera privé des vertus supplémentaires de la prière de vendredi », une pure machinette à même de permettre toutes les folies. M

 

ais qu’avait dit le jeune prêcheur ce jour là ?

La joie est un pur sacrilège

La joie en Islam doit naitre dans les cœurs des croyants après avoir accompli les devoirs religieux. Elle doit être exclusivement exprimée par des prières. Faute de pouvoir   étayer son propos par   un verset coranique explicite, le prêcheur a évoqué des faits historiques , des batailles remportées par le prophète, des incidents relatés par des compagnons … Mêmes les joies permises dans la vie  comme les femmes , la nourriture ,la sagesse et les senteurs sont omises. Il parait que ce prêcheur ait oublié ce verset: فَانكِحُواْ مَا طَابَ لَكُم مِّنَ النِّسَاء مَثْنَى وَثُلاَثَ وَرُبَاعَ فَإِنْ خِفْتُمْ أَلاَّ تَعْدِلُواْ فَوَاحِدَةً أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ ذَلِكَ أَدْنَى أَلاَّ تَعُولُواْ، وَآتُواْ النَّسَاء صَدُقَاتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَيْءٍ مِّنْهُ نَفْسًاVerset 3(annissae). : il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves(4) que vous possédez. Ou celui-ci :: ((Dis : « Qui donc interdit les parures que Dieu a faites pour Ses adorateurs et les nourritures pures et agréables [qu’il leur donne] ? » Dis : « ces biens sont aux croyants dans cette vie, et purement à eux au [pointde vue du] Jour de la résurrection. » Ainsi exposons-Nous les signes [et les versets] à l’intention de ceux qui savent.)) (Coran VII, 32).

De l’intégrisme au terrorisme

Pour ce prêcheur, tout concept de joie est compromis du moment qu’il est considéré comme étant incompatible avec les ambiances de festivités remontant à très longtemps. La foi est présentée comme un processus d’assombrissement ontologique, de sincérité morbide et mortuaire et d’isolement apocalyptique . D’ailleurs , il s’agit là de la mentalité qu’on cherche à enraciner vite dans les cerveaux des jeunes intégristes enrôlés ensuite vers le djihad et le terrorisme .Bien que des croyants murs comme les marocains puissent faire la part des choses et rester impassibles à cette logique macabre, les jeunes souffrant du clavaire social et de la sous-alimentation culturelle seraient enclin à adopter cette conception suicidaire du monde s. C’est dire une prêche emprunt du politique qui revêt dans de tels cas le caractère de « proximité »

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

15-05-2015

Ouezzane et la curée des parenus

En taxi vers ma ville natale

Lors d’un petit voyage à ma ville natale, j’ai dû prendre plusieurs fois des taxis, Curieux, je m’attendais souvent à ce que les chauffeurs  fassent  des confidences relatives  à leur situation insoutenable surtout face aux propriétaires d’arguments sans lesquels ils seraient en chômage. C’est en effet la pierre angulaire  d’un système économique  basé sur la rente et la corruption. Pour gratifier  ceux qu’il  « aime », l’Etat marocain  essore ceux qu’il « déteste » et extorque  d’eux de l’argent.  Une  flagrante injustice.

Les agréments sont la cause directe de l’hécatombe des routes marocaines

La souffrance  physique et morale étaient apparentes .Il  a fait vite son calcul et m’a confirmé que  le temps du repos qu’un chauffeur doit prendre  pour être en forme   et s’acquitter convenablement  de sa  tâche  est exploité pour davantage de travail en vue d’assurer  le prix de l’agrément. Autrement dit,  l’entreprise est censée dépasser ses limites pour  garantir sa survie.  Un lot de conséquences néfastes  finit par empoisonner la vie des marocains .Il s’agit des accidents de la route qui ne sont que des erreurs humaines ajoutées à des anomalies techniques…Des résultats fâcheux d’une politique qui privilégient  les uns au détriment des autres. Il serait regrettable de constater   que cette faille politique  n’est point évoquée lors des analyses concernant le fléau des accidents de la route  ou l’hécatombe des temps modernes marocains.

Les scandales succèdent d’un président   parvenu à l’autre

Mon bref séjour dans ma ville natale, m’a donné l’occasion  d’observer les changements  advenus lors de ma langue absence. En fait , celui qui a accédé aux commandes du conseil municipal n’est qu’un pur parvenu. Qui venait de remplacer un grand et méchant parvenu. Ils se distinguent cependant par les moyens  utilisés pour arriver. Le premier a usé d’une intelligence et d’une volonté  personnelles qui l’auraient amené loin tandis que le second  a emprunté la voie  et le carburant partisans .Le  premier  a nourri des ambitions bêtes qui lui étaient fatales tandis que le second n’a fait que brandir  l’étendard d’une appartenance politique suspecte    et rien de plus. D’ailleurs , leurs parcours  et souvenirs scolaires  témoignent  de l’avilissement de la chose politique actuelle…

La fidélité au parti ou à la patrie ?

Ce constat m’a fait rappelé  les deux ministres du gouvernements Benkirane qui viennent d’être démis de leurs fonctions à cause de leurs comportements  scandaleux .C’est dire que de nos jours , il suffit  d’être « militant  fidèle » dans son parti pour accéder aux commandes.

Un président sans majorité politique ?

Ce président du conseil municipal de la ville est un militant uspéfistes des années 2000. C’est  dire  un « résident » qui cavale seul après le départ de tous ceux qui possédaient encore un brin de conscience .A ce titre il avait même occupé provisoirement la présidence de l’organisation des jeunes du parti. Il s’est fait distinguer par sa rapide ascension sociale et économique contrairement à d’autres  avocats  intègres qui exerçaient depuis des décennies.

En tant que démocrates , on s’interroge sur les raisons de son  nomination aux commandes en l’absence  d’une majorité partisane qui est censée le soutenir.  C ’est dire que c’est quelqu’un qui n’aurait point le culot de changer rien que ce soit. D’ailleurs l’enjeu issu des transformation au niveau des aménagement de la ville expliquent ce choix. Des opportunités qui doivent être  mises entre les mains des lobbies locaux qui aiment tout se tailler sur mesure

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

12-04-2015

Le vert d’Ouazzane

Le vert d’Ouezzane

La parole ,quelle parole ?

Je ne crois pas  qu’en gardant le silence on peut  vivre en paix. Et c’est souvent un grand plaisir qu’on ressent après avoir déballé tout ce qui  aménage nos rêves , attise nos angoisses, taraude nos esprits   et torture nos consciences.

Et pourtant un certain malaise  paralyse ma volonté et m’empêche de m’exprimer .

Quand les morts crient au scandale !!

De retour à ma ville natale, j’essaie de tâter   l’âme d’une cité qui  était  privée pendant  très longtemps de tout espoir de progresser  et d’embrasser  les lendemains meilleurs. Le constat est un peu mitigé, la ville va recevoir le forum international  des vielles anciennes.On en parle partout. Pour ce faire , des chantiers  de rénovation   et  d’embellissement  sont à pied d’œuvre   partout dans la ville. Les autorités et leur  pouvoir sont visibles tandis que les conseillers municipaux sont aux abonnés absents. Bien que les échos de leurs scandales soient retentissants. Le président est toujours en cavale. Il n’ a pas  encore eu l’occasion  de  savourer le bonheur    de résider dans son palais   bâti au niveau de  la Route de Chefchaouen. Il a été piégé par la défunte  Guedira    qu’il avait  dépouillée  de ses biens  en falsifiant  des documents. Des fonds de sa tombe , cette brave femme   avait battu ce  pur produit  de la pourriture régnante  et  fertilisée par l’impunité et le laisser-faire.

Ouazzane , tentera-t-elle de se lever   ou ce n’est qu’un effort ultime  avant de rendre définitivement l’âme ?

Les rues sont bien astiquées et  complètement nettoyées des marchands ambulants   qui avaient transformé toute la ville en un marché de puces…Une disparition  regrettables des paysans et paysannes étalant leurs produits de terroir.   Une mesure  curieuse car on ne les rencontre nulle part.  Dans une ruelle  étroite  et  escarpées, j’ai rencontré le chanteur Noamane Lahlou entourés de fans , on m’a dit qu’il était en train de repérer les lieux de tournage pour sa nouvelle chansons ayant pour thème Ouazzane. Les artisans et les petits  commerçants entreprenaient une action colle19952359 - Copie (2)ctive pour peindre les murs et les portes en vert  selon  deux nuances : foncée et pistache. Apparemment , une conscience  lente mais forte est en passe de s’imposer  chez les populations qui se sont rendues que leur ville dispose de certains atouts  susceptibles  de leur fournir un minimum de subsistance et de fierté.  Un réveil brusque qu’une jolie et grosse surprise récupère. Il y a beaucoup de détails à dépoussiérer qu’on ne trouve pas ailleurs : les djellabas ,les  sibsis, les babouches et autres produits artisanaux  typiquement locaux.

Condamnée à l’amnésie, Ouazzane a erré pendant longtemps.

Ce vert   enchantant  qu’on est en train de disperser sur les espaces locaux était caractéristique de la ville par le passé. Mais il a disparu pendant les langues années de la guerre  symboliques menées contre la ville. On a essayé  bêtement de singer Chafchaouen en lui empruntant son bleu. C’était une pure mascarade.  Un vert qui serait d’autant plus authentique que prémonitoire d’une moisson   satisfaisante  à condition  que la volonté soit réelle et non pas assujettie à l’occasion d’un événement de grande envergure.

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

08-03-2014

Ouazzane et la malédiction du Robuste Parti

 

Le lendemain de l’Indépendance

En 1957     , Ouazzane était la première à se débarrasser des illusions de l’Indépendance. Elle s’est vite rendue compte que le Maroc appartient aux uns et non  pas aux autres. Les uns   sont ceux qui ne faisaient pas partie du Robuste Parti qui voulait  régner seul au Maroc. A Souk El Arba, beaucoup de jeunes , d’enfants et d’adultes ouazzanis avaient découvert qu’appartenir à un autre parti que le Robuste  Parti   était un crime qui nécessitait  un châtiment mortel. Une tentative de « particide » avait été exécutée, le sang des innocents avaient pris  alors les dimensions de tout  un pays  .  La politique    jaillissait donc de senteurs morbides.  Tôt ,la liberté était  assassinée dans une ambiance d’horreur  et de répression.   Puis, il y eut des manifestations vraiment politiques, ces autres voulaient que le dahir des libertés publiques contenait le multipartisme  tandis que les uns forts et arrogants voulaient l’instauration du parti unique.  Ouazzane était très  présente dans ce combat   décisif.

Les premières   élections

Mohammed Belhass2013-12-31 12.38.31ane Ouazzani avait quitté Fès   pour présenter sa candidature à Ouazzane. Allal Fassi était à ses trousses, il était venu à Ouazzane et s’était installé dans la grande Maison de Moulay Ali   le gouverneur absolu d’Ouazzane  sous le protectorat. Le fils de celui-ci , Chahed Hassani était  candidat du Robuste Parti. Allal était là pour  empêcher BelHassane d’emporter les élection et d’aller au parlement.. .

Le processus démocratique

Znined était élu président du conseil municipal. Et représentant de la ville au parlement.  Il s’est distingué par le budget qu’il avait consacré  à l’assurance des membres du conseil municipal. Il fallait les assurer car le plafond de la municipalité risquait l’effondrement !!!!Désigné ambassadeur en Irak , de nouvelles élections furent décidées à Ouazzane.Toute la ville avait voté pour feu SI Bouayad , l’Incarnation des passions  , mais les autorité avaient envoyé au parlement Majdoubi  , le secrétaire générale de l’UGEM, l’organisation estudiantine du ROBUST PARTI .Le plus petit parlementaire de l’époque…La municipalité était dirigé par un illustre ingénieur lauréat des Ponts et Chaussées , qui avait contribué activement  à la couvaison de tous les malfaiteurs qui avaient  par la suite accéléré le processus de la destruction de la ville…

Les joujoux du Basri 

Un petit homme , un fils à papa, un chômeur de luxe fut convoqué un jour par les  services basriennes  et fut chargé de constituer une équipe de tabards  pour s’emparer des affaires de la ville.  L’équipe criminelle qui était formée d’enseignants  était parfaite…Grâce à elle , Ouazzane  asombré dans le désespoir.Le bras du Basri était toujours là , le bébé politicard était téléguidé vers le PPS ..L’USFP, était déclaré vainquuuuueur à la municipalité avec cinq membres  puis envoyé au parlement …Un tourbillon , un vrai marasme duquel  Ouazzane  ne pourrit sortir. Même la volonté du roi   et les 19 milliards   sont piratés. Les visites royales sont tournées en mascarde.

Jeudi 6 Mars 2014

Dans une ambiance  funèbre , les forces vives et mortes d’Ouezzane se sont retrouvées au sein de la municipalité  pour dire adieu à une ville  assassinée. La tenue de la séance plénière était refusée en l’absence du président  qui n’a pas donné signe de vie depuis plusieurs semaines. Ces ouazzanis  bercés  autrefois d’illusions , sont  ramenés à l’évidence , la situation est vraiment grave : le pillage , la délinquance politique,  le  vol qualifié , la corruption  en un mot le grand complot contre la ville et ses habitants  ont atteint des proportion alarmantes.  Et c’est encore le Robuste Parti qui  parraine ce président escroc  sans scrupule ni honneur.

 

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

08-03-2014

Les saints impuissants d’Ouazzane

Ouazzane s’engouffre dans l’abîme du temps et de l’espace .2013-04-15 17.49.15

Elle est tombée  en plein piège tendus  par  des rapaces  . Emiettée, violée ,elle n’est plus… Un sort  qu’elle était contraint de subir  vers le début des années soixante-dix. Puis après plus rien. C’était un habit en haillons puants où on l’avait ensevellie, elle ne pouvait le  changer même le jour de la fête. Depuis lors , elle  ne faisait que sacrifier ses rêves légitimes sur l’autel   des  mémoires amnésiques  des parvenus de tout  bord .Il faut l’avouer , elle n’était pas la seule mais elle, c’est autre chose, c’est presque la nourricière  de toute une tribu. Et elle  trainait discrètement   son malheur et le chérissait comme un fils prodigue, un rêve maudit car prémonitoire de toute un cataclysme  qui avait fini par ravager et secouer tout le pays.

Les saints juifs et musulmans

Moulay Abdallah Cherif et ses descendants , Rabbi Amran Ben Diwane et ses fidèles  sont restés tacitures devant l’avalanche des bêtises   qui se sont abattues sur cette ville.La Barka est momifiée  , pétrifiée et utréfiée sous un soleil  torride qui s’éternise depuis des decennies.  Les âms ont été vendues au diable.ouazzane est devenu l’enfer humain  . On  y traine  une malédiction qui d’ordre humaine. On y saigne jusqu’au néant. Les saints  musulmans et juifs  sont aux abonnés absents.Ils souffrent .Transformés en un fil de lumière invisibles ; seuls les batards  qui avaent habité le grand brordel de la ville  l’aperçoivent. On s’y saoule jusqu’aux os. Les hirondelles et les chauve-souris ont fait faillite.Le charme , la magie  et le kif se sont rouillés.Ouazzane est perdue

Le dernier saint de la ville est un   colon  français

Monsieur Compte   était le français le plus célèbre d’Ouazzane , un parfait  bourgeois moderne , un capitaliste éclairé , un bâtisseur et un humaniste… Ses relations  avec la population de la ville  étaient   trop  profondes , il n’avait pas quitté  le Maroc le lendemain de l’Indépendance.   Il avait  fait profiter   la ville de   son expérience  et  avait  participé  à l’introduire  dans l’ère de la modernité. En témoigne le complexe sportif de la ville  composé d’un cours de tennis , de trois piscines  , de terrains de hand-ball, de basket-ball et surtout du bijou de l’époque le e de football  gazonné et muni d’un système d’irrigation et de sécurité  incomparables en plus d’une tribune  couverte selon l’esthétique architecturale des grands stades d’Espagne et de  France. Patron d’une équipe  professionnelle  qui était la première équipe marocaine à prendre l’avion pour se rendre à Oran afin de  jouer la demi-finale de la coupe de l’Afrique du Nord… Au début des années soixante-dix , monsieur Compte était décédé… Tous ceux qui faisaient partie de ses équipes ouvrières avaient profité d’une retraite  et de beaucoup d’autres privilèges. Quand certains de ses connaissances l’avaient  pleuré ce jour de 1970 ,ils ne faisait que pleurer les débuts de la liste infinie des malheurs qui s’étaient battus sur Ouazzane  en particulier et le Maroc en général. Les parvenus avaient happé ses richesses et maltraité ses fidèles ouvriers qui l’accompagnaient  même au bain maure où il aimait se rendre pour se relaxer.

La cité qu’il avait bâtie  était réaménagée   , les espaces verts ont disparus pour que de nouvelles maisons y soient érigées. Le complexe sportif, qui était la fierté d’Ouezzane, est tombé en désuétude .La fameuse Olympique  a rendu l’âme  entre des mains malpropres  voire même souillées…La jolie Eglise était sauvagement détruite au milieu de cette décennie. La  belle   municipalité  construite vers les années trente    contient maintenant le site de la  province …

 

 

 

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

28-07-2012

Ouezzane éclate en mille scandales!!

M.M bégayait un peu. Il doit atteindre la soixantaine. Célibataire, nous l’avons côtoyé quand on était des élèves. Le seul métier qu’il avait exercé était celui de soldat appelé puis  celui d’un assistant de photographe. Puis plus rien que la politique et rien que la politique. Il devrait normalement être promu pour montrer ce qu’il sait faire pour sa cité. Or il a été éliminé  par un système politique qui a transformé le champ politique en une cage dans laquelle il met des oiseaux  qui , à force de se gaver des déchets et d’ordures , se transformaient en poules et en coqs  incapables de voler. En l’absence des lumières éteintes intentionnellement, le poulailler fastidieux attirait ces créatures hybrides et écervelés  qui se mettaient à bequeter sans arrêt les graines qu’on leur jetait. Ils grossissaient  d’une manière horrible. Quant à M.M et ses camarades, ils empruntaient un chemin parsemé  de braises et d’épines. Brusquement  ,ils atteignaient  les bords des  gouffres, des cercles de feu , des miasmes  du désespoir, de la malédiction  de la pérégrination , de l’errance et de l’égarement   . Ils essayaient de  contourner le néant et la souffrance. Torturés , ils se fêlaient , éclataient en mille morceaux,  se masquaient, se masturbaient, vomissaient .Tandis que de nouvelles vagues se bousculent sue les bords du bled et mènent  d’autres  consciences à la taille sur mesure  avec les burnous blancs et les fez préparés minutieusement par le makhzen pour ses nouveaux coqueluches    carnavalesques

Mais M.M , malgré  sa persévérance et son éternel optimisme de jadis se trouvait à bout de souffle ,il   m’a exprimé son amertume en ces termes : «  Le M20 F était une opportunité  à saisir , le peuple d’Ouezzane à l’instar de tout le Maroc devrait s’y embarquer  pour détruire le poulailler, déplumer les poules et les coqs qui s’y trouvent et allumer les lumières. Personnellement, j’en ai marre, j’ai porté ses rêves sur mes épaules  depuis 40 ans , le peuple refuse  de revendiquer ses droits spolies et son honneur bafoue, ça y est je ne peux plus , on n’est pas seul à  souffrir dans ce bled » . Un pessimisme qui ne se cache plus . M.M se cramponne toujours à la volonté des masses ouvrières en mesure de changer les choses , c’est dire de mener une révolution. C’est un  communiste convaincu , un sympathisant de Ila LAMAM.Quand je me suis demandé sur l’apport en matière d’investissement de l’ex président du conseil municipal , j’ai reçu une réponse affreuse. En répliquant , j’ai loué le seul projet industriel qui est agroalimentaire de la ville . Mais M.M m’a expliqué que ce projet ne fait le bOuezzane éclate en mille  scandales!! dans OUE>Z>ZANE 030-1024x768onheur que de son propriétaire. Ceux qui y travaillaient sont de simples ouvriers sans droits ni lois. Retraités , ils pratiquent la mendicité.Il y en a qui y avaient travaillé pendant des dizaines d’années et qui sont en retraite avec un salaire qui ne dépasse guère 600DH ou 700DH . L’usine ne déclare au CNSS qu’un minimum de journées de travail…une exploitation éhontée qui a propulsé le patron  au rang d’exportateur mondial et de propriétaire incontesté de presque toutes les terres de la ville. Vous croyez qu’un salaire de 600 DH et 700DH est en mesure de garantir des conditions  de vie décente aux ouvriers ??? »

M.M  de la fenêtre de son syndicat désert contemple une ville en folie , minée par les affres de la misères et les tracasseries de la promiscuité . Quand je lui ai demandé de me parler de la société civile locale et des différentes forces qui animent le conseil municipal, il a souri et m’a répondu : «  il n’y a rien de rien. La société civile est réduite à des associations de tambourineurs et de complimenteurs , d’applaudisseurs. les autorités l’ avait décimée. Pour ce qui est des forces politiques en œuvre au sein du conseil municipal ,eh bien elles se font et se défont en fonction  de leurs propres intérêts personnels . L’appartenance partisane  vit ce que vit un bonbon dans la bouche. Le lendemain tout  change  . Les usfepistes ont fait une émigration collective vers le PAM  quand ce dernier était encore sous  le charme  des ambitions titanesques  de FOUAD Ali Al Himm002-225x300 clivages tribaux dans OUE>Z>ZANEa . leur  prétexte fallacieux était   que les urnes du congrès régional les avaient éloignés de toute responsabilité. Pour ce qui est des membres du PJD, leur apport est quasi nul , ils sont contre tout le monde et avec tout le monde . Sans projet ni volonté de changer quelque chose. IL n’y a que le président  et les ex présidents qui  manipulent et manigancent  pour enterrer le passé, étouffer les scandales , happer les terres et l’argent de la ville  sous l’œil complice des autorités centrales qui semblent entrainer Ouezzane vers un nouveau calvaire… » J’ai interrompu M.M pour lui demander s’il peut m’affirmer que les clivages  qui sont en œuvre dans le champ politique local sont foncièrement tribaux et si les « chorfa » continuent d’entraver  la marche de la ville vers le progrès et celle de ses habitants vers la liberté . il m’a répondu que le facteur déterminant est l’argent  . Les plus riches reconfigurent mêmes les  allégeances tribales sous une  couverture partisane  superficielle. POUR ce qui est des « chorfa », ils sont pratiquement neutralisés .527799_10150976789619570_53423701_nouazzzzaaaazzzzaaaazzzzaaz-300x203 consei l municipal pjd

Posté par TAHRI dans Non classé, OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

26-07-2012

Ouezzane des guerres tribale et familiale

OUEZZANE ET SON SYNDICAT

M .M est  un politicien professionnel , un militant dévoué corps et âme à la gauche  et à l’extrême gauche depuis plus de trente ante. Par une première nuit ramadanesque  où il faisait vraiment chaud, M.M m’attendait dans le siège du syndicat qu’il essayait de mettre en vie coûte que coûte … il m’a dit qu’il attendait  les employés de la commune qui viendraient tenir une réunion. Devant les portes de ce siège , une  intense activité commerciale   ,qui utilisait même les fenêtre du dit syndicat comme des étagères ,  était visible . L’après rupture du jeun  chez les jeunes de la ville est  caractérisé surtout  par  le besoin urgent de fumer du kif et de sa résine , ce petit espace public et libre  devant le « syndicat »  leur servait de point de rencontre et d’échanges

Un syndicat à Ouezzane oui mais  IL serait important de rappeler que la  ville d’Ouezzane avait fait ses adieux à l’industrie  en même temps qu’à sa dynamique communauté juive . Celle-ci animait le quartier industriel dans les années trente. Elle fut amenée à Ouezzane au début du XVIII siècle par le  Saint patron de la ville de l’époque Sidi Ali Ben Ahmed .   C’est dire que  ce chef politique et spirituel voulait faire prospérer la ville en s’appuyant sur le savoir faire des juifs.

OUEZZANE Une AFFAIRE FAMILIALE ET TRIBALE

Il fallait que M .M me parle de  la ville et de son état  déplorable après son accession au stade de province .   Parce que moi je considère   toujours que la parole d’un obsédé de la  politique pèse beaucoup par sa signification . Car même quand on essaye de la maquiller ou de la travestir ,  le spectateur récepteur que je suis arrive à saisir sa quintessence :

«  avec l’accession au rang de province , Ouezzane  souffre horriblement et paradoxalement Ouezzane  des guerres tribale et familiale dans OUE>Z>ZANE 013 des problèmes . Trois ans   se sont écoulés sans que  les délégations ministérielles ne soient mises en place.  Maintenant mêmes les ordres de payement doivent être visés à Chaouen  , c’est dire qu’ il y a de nouvelles complications au niveau du quotidien d’une bonne partie des fonctionnaires de la ville .  Oui Ouezzane est devenue une province  mais la décision n’était qu’un cadeau empoisonnant. Le poison n’était autre que  le gouverneur qui avait passé toute son séjour à Ouezzane à jouer  le rôle d’un homme de piété qui ne ratait point la prière de l’aube  tout en jeunant presque tous les jours selon ses proches/courtiers  qui lui trouvaient des excuses quand il n’accomplissait pas  ses devoirs . Il avait ainsi contribuer activement à la discrétisation de la volonté royale  en transformant les projets programmés en des  chimères voire une sanction collective pour les citoyens qui sont actuellement condamnés à  marcher sur des trottoirs éventrés , des fossés creusées  et abandonnées, des collines de poussières , des montagnes d’ordures et d’immondices puants partout. Ce citoyen  n’a pas le chois , il doit obligatoirement  cohabiter  aussi bien avec des envahisseurs qui se sont accaparé de tout le territoire de la ville pour en faire un marché ouvert 24h          /24H qu’avec des «  businessman » asservis par l’argent fou qu’ils ont pu avoir entre les main grâce au trafic des stupéfiants  qu’on cultive actuellement dans la banlieue de la ville .  Le problème réside au sein du conseil municipal de la ville . Des luttes tribales et  familières  façonnent l’exercice politique et sacrifient les intérêts des habitants. Je t’explique , l’actuel président du conseil municipal vient de divorcer avec sa femme qui n’est autre que la sœur de l’ancien président. Ce dernier  est soit disant un grand entrepreneur qui avait eu  le monopole de tous les marchés octroyés par le conseil dont il était le président . Avec l’aide  de son argent et du gouverneur , il n y  avait point  d’opposants en mesure de faire prévaloir la loi , la volonté  du roi et surtout la sauvegarde des intérêts des citoyens . Cependant , tous les projets notamment ceux qui sont relatifs  à la restauration de la ville  manquaient d’études techniques   légales et exhaustives en bonne et due forme. A l’époque , les deux présidents  qui étaient des beaux frères  coopéraient mais maintenant qu’ils ne le sont plus  ils se vengent l’un sur  l’autre. L’actuel président qui est Masmoudi  veut tout bloquer jusqu’à ce que des délégations et des commissions soient envoyées de Rabat pour auditer la période de  la présidence de son ex beau frère  qui est lui GHzaoui pour sinon l’envoyer en prison du moins  l’obliger à   refaire à ses comptes les études et payer ainsi les pots cassés…L’ex président  s’active et rassemble autour de lui toutes les factions politiques  réelles et fictives, crie au scandale et met sur le dos de son ex beau frère tous les maux de la ville »

Posté par TAHRI dans Non classé, OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

26-05-2012

A Ouezzane une fille subit 24 viols en 24 heures .


Selon des sources locales , une fille  a subi successivement  24 viols  dans des endroits et des circonstances divers  . En compagnie de son cavalier , la fille  voulait  vivre  des moments  intimes  en retrait  en pleine nature , or c’était  le rendez- vous  avec un  cauchemar  digne de se transformer en un scénario  à même de permettre la réalisation d’un grand film  d’horreur    qui  rivaliserait avec  Apocalypse Now‎ de Francis Ford Coppola ou  Midnight Express (Chase Theme) –de Giorgio Moroder  ou encore – Voyage au bout de l’enfer – film 1978  ou encore L’Exorciste – film 1973 …

Enlevée par deux individus dans une station service, emmenée  dans une maison , elle s’es défendue en criant…Chassée de la maison , elle demanda de l’aide à deux autres individus qui passaient dans la ruelle . Mais au lieu de l’assister les « deux artistes locaux » l’avaient agressée sexuellement dans une maison au quartier Ain Abi Faris. Libérée , elle arrêta un petit taxi et le pria de la conduire chez elle, le démon de chauffeur l’avait entraînée de force dans le verger de Ba Soussi et l’avait agressée. Le lendemain , elle est partie  pour Kénitra  et fut de nouveau violée par un gendarme qui l’avait entrainée dans sa villa…

Dar DMANA transformée en Dar  LBATRONA

Ouezzane connue aussi comme étant LA MAISON de LA Garantie s’est transformée en un vaste bordel. Depuis l’Indépendance , Ouezzane  ne cesse de payer de lourds tributs à l’état. Marginalisée, appauvrie, humiliée mais surtout diabolisée pour être le berceau d’une zaouïa considérée comme prétentieuse , elle fut vidée de sa substance grise et  livrée aux pillards de tout genre.  Une manipulation dangereuse  y a eu lieu en vue d’abolir la mémoire de la ville. Des pratiques carrément racistes s’y pratiquent envers  une partie de la population  en guise de sanction pour des crimes imaginaires. Les souillons et les ordures ont été menés aux commandes  de la ville  sciemment pour la détruire et balayer sa vocation spirituelle.  Au lieu d’en faire un centre de l’islam humaniste  soufie  à même de la faire rayonner comme jadis , on l’a transformée en capitale des trafiquants de drogue et de délinquants de toutes les couleurs .

DES batards et des barbares au lieu des Oulamas et des Foudala

Au lieu de drainer les Oulama et les Chorafa, elle a été forcée d’ accueillir en son sein tous les batards  et les barbares du pays.   La garantie d’autrefois  s’est muée en une insécurité totale. L’édifice des valeurs s’est complètement détruit .Ni les chauffeurs de taxi , ni les « artistes »  ou mêmes les gendarmes ne sont dignes de confiance. Les scandales les plus éhontés éclatent  , s’étouffent , se ressemblent.

Toutes les lois sont bafouées , toutes les valeurs ont disparu,. On a discrétisé même le roi .On a tourné au ridicule sa volonté de reconstruire la ville . Plus de 20 milliards de Dh sont allés dans les poches des pillards en contrepartie d’une destruction totale de la ville.  Le roi a voulu réhabiliter cette ville maudite mais les malfaiteurs l’avaient défié et ont jugé de la transformer en un amas de pierres er de sable. Un  vaste bordel à la place d’une confrérie religieuse.

Même au niveau des mentalités et de la psychologie , cette ville est affectée profondément par  l’action makhzénienne qui consistait  à accepter  toutes les injustices, à se résigner , à ne point résister , à baisser les bras face aux agresseurs … Une relation inextricable d’identification entre les victimes et les bourreaux  s’est érigée et a rendu toute tentative de compréhension impossible.

Insaf et ses semblables sont  les victimes de cette politique qui s’est fixée comme objectif la mise en circulation des valeurs du viol , de la prostitution , du pillage, de l’humiliation et du dénigrement de l’être humain

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

07-11-2011

OUAZZANE LA NOUVELLE GUERNICA VIOLEE ET PILLEE LA CHUTE DE TOUS LES POUVOIRS

Que veulent-ils d’Ouazzane ?

Une petite promenade dans la ville d’Ouazzane  afflige  le cœur et  larmoie les yeux. La mémoire s’égare dans les méandres du passé et fuit  un présent nauséabond.  La ville est complètement détruite, les bâtisseurs du désespoir y ont construit la plus belle œuvre de tous les temps .On dirait qu’elle est en train de subir des bombardements ..Une nouvelle Guernica . En temps de guerre .  Sans  mémoire ni cœur , la guerre bat son plein . Le défilé  des mercenaires est interminables, le chef du fief sillonne les ruelles   étroites et tordus  à bord d’ une 4X4   , il est à la quête d’un spectre  qui  vient souvent  lui tarauder l’esprit pendant le sommeil. Il lui troque de beaux rêves contre le compromis  d’une malédiction  qu’il devait  semer  sur la terre  dont on lui a confié la garde.  Les corbeaux, les vautours , les serpents et les cochons   déblayent les cieux et les terres. Les pirates  borgnes , les suceurs de sang, les apprentis sorciers  , les rompus , les corrompus , les satans … Une orgie politique, on urine , on boit , on danse et on crache à la direction du soleil…

La chute d’Ouazzane  est fatale. Et c’est en même temps  une chute  de tous les pouvoir y compris celui du roi .  La volonté royale est tournée en dérision. Le roi avait  consacré un budget colossale de dix neuf milliards de dirhams pour arracher la ville à la misère et  au sous-développement mais   les honorables  responsables makhzeniens et « communaux » avaient juré  d’exécuter leur propre  programme   qui consistent à détruire , détruire ,détruire et détruire jusqu’à ce que  le désespoir s’en suive.  De qui ces brigands pourraient-ils avoir peur ? Ni roi ni Dieu ne seraient apparemment capables de les mettre en dehors de l’état de nuire, seraient-ils des révolutionnaires ? Je demande pardon à Dieu car IL  temporise  mais ne néglige point les  turpitudes des criminels et les  supplications  des victimes d’injustices. Je demande également pardon au roi car certainement , il aurait agi  vite  pour arracher la ville des mains de ces impudents s’il avait su  qu’à Ouezzane on ne fait que renverser sa volonté  dans le contraire . Il a ordonné la  restauration de la ville  mais les suce-sang  l’avaient sciemment sabotée  au point de la ruiner .

AHINE YA  Ouazzane , après les petits feu  vient l’incendie , et tu es calciné  complètement calcinée!!! Saccagée et violée !!!Les criquets avaient élu domicile  dans ton corps chétif. Ils ont tout avalé, mêmes  tes yeux  qui transperçaient jadis les montagnes , même ton âme noble  et ton regard  tant attendrissant jadis .

J’ai vu un boiteux aux canins de Dracula  et aux larves de venin  coulant  d’une  bouche puante     diriger la symphonie  de l’espoir et de la liberté. J’ai vu le corbeau en train de cracher sur  les tombeaux de tes  Saints vénérés et de tes jeunes  désespérés.  J’ai vu les vautours qui avaient fourbi leur épées ailleurs te déchiqueter  du matin au soir .

Ton Eglise qui devait être là pour  incarner ton passé aux générations montantes est partie en éclat pour être remplacée par une mosquée  où les démolisseurs devraient venir  prier ostentatoirement et occasionnellement. Ils ne veulent pas monter la petite pente  où ta grande mosquée se félicite de ne pas les accueillir.  Même ce joli et unique  hôtel classé de la ville  pour qui un investisseur a déboursé des milliards  n’a jamais ouvert ses portes . N’est-ce pas là un complot  innommable ?

Ta belle rue Ain Boufariss s’est transformée en un marché  d’ambulants où toute la laideur du monde est concentrée. Tes trombes et tes eaux écumantes que nous buvions  même si non n’avait pas  soif ont tari.

Ta fierté , ta grande place  sur laquelle donnait la sympathique bibliothèque municipale est devenue  un amas de débris , d’ordures ; une preuve  irréfutable non pas de la mauvaise foi de ceux qui t’asphyxient mai une pièce à conviction pour les arrêter immédiatement et les traduire devant le tribunal de LAHAYE…Car c’est un crime de lèse-ville, c’est dire un crime contre l’humanité …

De quelle logique s’agit-il ? Pour qui se prennent ces gens qui défient  l’Histoire , la population , la société , la loi , le roi et même Dieu( pardon mon Dieu ) ? N’y a t-il pas  de loi dans ce pays pour  mettre fin à cette mascarade    issue d’une démocratie maudite ? Un massacre qui a sonné le glas à une ville   mais aussi un augure des  sombres parages où on a amené  le peuple pour le violer , le piller , le dépouiller et l’abandonner ? Est-ce pour ces gens qu’on votera le 25NOVEMBRE  en vue  de bâtir le nouveau Maroc ?

Posté par TAHRI dans OUE>Z>ZANE | Pas encore de commentaires »

politique |
Aequalis |
LE JOURNAL DES INFOS UTILES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CGT Menuiseries Gregoire
| La marche européenne des pa...
| Royaume du Maroc