03-09-2015

Les réminiscences politiques d’une memoire rouillées

Des réminiscences politiques

Des réminiscences : dans la grande maison , mes cousins, alors p

1483235_10202035306277041_1316951340_n

lus âgés que moi , débordant de joie et de zèle,  grouillaient, s’affaitaient et discutaient   tout en     tournant entre leurs mains  des casquettes , des balles ,des bols jaunes…   C’étaient  lors des premières élections qu’avait connues le Maroc.  J’étais trop petit pour comprendre ce qui se passait .                                                                                                                                                                                                        Quelques années plus tard, vers la fin des années  soixante, une série d’événements politiques avaient frôlés ma conscience sans pour autant m’imprégner :le décès du général De Gaule, de Nasser, les  scrut

ins  fantoches  du début des années soixante-dix et les campagnes folkloriques  ,le Destoue , la Constitution et l’avalanche des oui , des grades affiches  blanches ; l’interdiction catégorique des non , de la couleur bleue  qui , cependant,   jaillissait tôt le matin du  haut des murs décrépis de ma petite ville ,avant d’être bannie sur le champ. C’étaient des vaillants militants qui  placardait  discrètement ,pendant la nuit,ces  Non  contre une Constitution imposée  .                                                                                                                                                                                            Mêmes les coups d’Etat  montés et exécutés cotre Hassane Deux et les exécutions  des putschistes   n’avaient guère pu supplanter de la mémoire familiale les violences subies par le parti de la Choura en 1957…                                                                                                                                                                                                    J’étais éduqué pour abhorrer la politique  et m’en éloigner  sous peine  d’y laisser ma peau…

Les meetings de 1977  ou la  sculpture  politique indélébile

Jusqu’au milieu des années soixante-dix, les élections n’avaient aucune signification pour moi. En mille neuf cent soixante –sept, il y eut des élections qui avaient inauguré le processus démocratique mené par Basri et exclusivement  noyé dans  ce qu’on appelle communément la démocratie hassanienne  dont la philosophie était débitée  drôlement par Moulay Ahmed Alaoui sur les pages des quotidiens Le Matin et Maroc-soir

Publié par TAHRI dans LES DEAMBULATIONS DE ROSEAUSAGE OU LES ANGOISSES D'UN M | Pas de Commentaires »

22-08-2015

le labyrinthe politique marocain

Un candidat :six recommandations , six partis

Selon le quotidien Al Akhbar , un candidat aux élections locales de la ville de Taourirt avait pu avoir six recommandations   provenant de   six partis politique différentes ; c’est dire que ce candidat est censé appartenir à la fois à la gauche , à la droite , au centre…Pour lui, , c’est là une manière pour empêcher les autres de le concurrence !!!

Tizkiyya et tête de liste et rien de plus                                                                                                                                                                                       La recommandation partisane  connue sous le nom de la tazkya et un agrément octroyé aux candidats  pour se vêtir de la couleur du parti.  Lors  des élections locales et régionales  qui auront lieu le 4 septembre, ce problème de tazkyya est doublé d’un autre qui  est le classement des candidats sur la liste.  Un charivari inouï est souvent produit lors de la préparation des listes…Tous les candi

005

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dats veulent occuper la première place ; quand ils sont insatisfaits du rang qu’on leur a attribué , ces candidats claquent la porte et vont quémander d’autres tazkiyyat chez d’autres partis  .

La féodalité politique

La tazkiyya n’est rien d’autre  qu’une sorte de  droit de jambage    qui  est un droit qui aurait permis à un seigneur d’avoir des relations sexuelles avec la femme d’un vassal  la première nuit de son mariage. Autrement dit ,  tous ces partis ne visent que tirer profit  moral ou matériel ( il faut la monnayer parfois)d’une performance  pour laquelle ils  sont pour  rien. Une hégémonie et une dépendance absurdes  qui explique la stérilité et la médiocrité de la démocratie marocaine et surtout  la bassesse et  la médiocrité de la plupart des partis politiques.

La rente politique

C’est de la rente politique . Des partis sclérosés et creux , qui ne font l’affaire que de leurs chefs, retrouvent subitement la chaleur de  la vie ,renoue artificiellement les relations avec la société…Normalement, ils doivent disparaître car leur existence est préjudiciable au peuple. Il s’agit là de la majorité écrasante des partis en œuvre dans le champ politique marocains

La dame de Méknes en a fait tout un plat

Eliminée de la liste des candidats du parti(PAM), une dame  en  a fait tout un plat .Sur une vidéo  ,on la voit vilipender, insulter , noircir les responsables de ce parti à Meknès…Elle prétend même avoir versé quelques100000Dh  au secrétaire de la section locale en guise de contribution aux activités. Le secrétaire  en question a nié en bloc ces accusations et a déposé une plainte contre la candidate en colère. Mais , tout un groupe de membres , y compris certains membres du bureau local ont présenté leur démission…

Les analphabètes, les repris de justice dominent la scène

Selon le quotidien ALMassae , les analphabètes où ceux dont le niveau scolaire ne dépasse pas le primaire dominent les têtes de liste à Kénitra. Le parti de l’Istiqlal a mis à la tête de sa liste un ex président du conseil de la ville , repris de justice pour falsification électorale et titulaire du certificat des études primaires. Les hauts cadres , les universitaires ,les intellectuels sont où bien acculés aux derniers places où bien carrément éliminés…

On lui vole ses candidats, sa liste est rejeté, il tente de se suicider                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Dans cette même ville   , le quotidien rapporte qu’un candidat tête de liste d’un parti qui s’appelle l’Union Démocratique,  a fait une tentative de suicide en avalant des insecticides      suite au détournement des membres de sa liste     par un parti rival. Le pauvre a passé des mois à élaborer ladite liste contenant 65 candidats, le jour où ils  s’apprêtait à la présenter, il a constaté’  que la majorité de « ses disciples » l’avait trahi…Sa liste défaillante a été refusée par les autorités.

Dans beaucoup de régions et de villes marocaines, la transhumance politique éhontée, le trafic des candidats (pour compléter et valider la liste)   ,   la présence persistante des figure de proue de la corruption, de la malversation , du détournement des deniers publics , des symboles du malheur et du désespoir sont   autant de mauvaises augures pour l’avenir du pays.

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

18-08-2015

L’Absurde politicopartisan au Maroc

La peur

Quad tu fais connaissance d’ un je m’en foutiste ou d’ un  père    citoyen soucieux du devenir de sa  petite famille ,  tues assuré du bon déroulement de la vie dans cet étrange  Maroc  mais quand tu rencontres un barbu , sans famille ni instruction , imbu de soi et intrépide  , tu devras t’inquiéter pour ta vie même.

Le parapolitqiue crè

10325525_1096328043712489_6413901733118991570_n

ve les yeux

Il y a quelques année j’ai inscrit une thèse de doctorat en sociologie politique sous l’intitulé suivant ;les facteurs non politiques ou para politiques chez les formations  islamistes. J’ai abandonné mon projet quand on nous demandé de payer 5000Dh  en guise de frais de je ne sais quoi… De toute façon  ce n’était pas là  la seule raison de mon abandon, j’ai eu l’impression que ce que je devrais chercher  crevait les yeux partout. Des évidences. On devait et on doit voter pour ce qui est et non pour ce qui doit être

…C’est dire que les élections sont instrumentalisées pour légitimer les injustices et la paupérisation.

Un carnaval politique où on s’amuse sans jouer

La religion se trouve ainsi l’élément   le plus para politique  qui  soit  mobilisé pour   faire réussir des entreprises politiques tellement sournoises  qu’elle ont poussé les peuples au gouffre. L’absence de tout projet politique sérieux  susceptible d’améliorer le niveau et le mode de vie des masses  fait des partis en lice des pignons sur rue avec un capital , des marchandises, , du marchandage , une clientèle . Le malheur c’est que pour tirer profit de ces entreprises, il faut en faire partie. Cependant, cela  est pratiquement impossible car leurs activités sont éphémères. Le novice qui prend la décision d’y aller s’approvisionner sera traumatisé. Ces échoppes politiques qui s’alignent le long du regard sont occasionnels, l’exercice politique  pour leur gérants se réduit carrément à un festival…Changer leur disposition , leur couleur , leur animateur , leur candidat  est  leur  pratique la plus  courante…La bonne bonne intention, aussi sincère soit- elle , ne pourrait résister aux caprices et à l’absurde qui y prévalent. Si les élections sont un jeu , elles sont soumises à des lois.Ce n’est pas le cas  au Maroc , aucune loi  vraiment politique n’est respectée malgré l’arsenal juridique mis en place pour les règlementer…C’est tout simplement un divertissement où on s’amuse sans loi ni but  à l’exception des maîtres qui finissent par rafler toute la mise.

 Impuissance politique

Pour camoufler cet absurde exprimant une impuissance politique, les acteurs ont souvent recours aux notions parapolitiques comme la religion , le nationalisme , le régionalisme , le racisme ,le chérifisme (noblesse du sang), le gangstérisme, la théologie pour  donner l’impression de faire de la politique

Une  telle réalité chaotique  ferait appel à mon avis à un esprit  non méthodique pour être appréhender .C’est dire que la meilleure méthode pour décortiquer  ce domaine demeure intuitive , anarchique , poétique même… Peut-être , je n’ai pas raison .

 

 

 

 

 

Bon j’ai fait connaissance d’un  extrémiste

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

16-08-2015

Elections marocaines :rude réalité et conviction désuète

Les démons sont désormais relâchés. Ils vont de nouveau  jouer la symphonie macabre . La mémoire de l’Espoir , ce grand défunt ,est célébré co

OUEZZZZZ 063

mme à l’accoutumée une fois tous les quatre ans. Le Maroc y survivrait ?

Les élections auront lieu  avec ou sans toi

« Qu’il aillent à l’enfer , tous ces marchands ambulants qui  engorgeaient les ruelles de la ville ! Que les pauvres périssent ! Que tu participes aux élections ou non , elles auront lieu, les candidats et les électeurs ne feront pas défaut.

Moi ,je n’ai plus de problèmes, mes filles sont mariées et mon fils  vient d’être   embauché  dans un service publique  après une dizaine  d’années de chômage. Si  ton visage est trop sensible pour que tu puisses faire face  aux indigents et aux misérables , il y en a qui sont capables de les manipuler et les essorer  une dizaines de fois sans qu’ils aient froid aux yeux… »

Mon voisin trop âgé pour réfléchir autrement se mettait à m’adresser des critiques sarcastiques à peine cachées même si, moi aussi , je n’ai pas hésité à hausser le ton pour lui rappeler  que je ne serais  jamais   prêt à assumer  une part  de  responsabilité  dans l’assassinat de l’Avenir des générations montantes  et que je serais toujours à l’affût des pourris ,des hommes de paille , des pillards  de fond publics…Pour les dénoncer et les démasquer

Mais en fait, je dis ce que je dis   sans grande conviction car moi-même j’ai subi l’injustice et la répression de plein fouet.Je suis à bout de souffle Et je regrette le fait d’ avoir porté et transmis pareille conception à mon entourage.

Le sort des vrais militants

J’ai dit au vieux voisin  que je ne prendrai guère part à des élections de ce genre  tans que ceux qui ont commis des  forfaits, ne sont   pas soumis aux lois au moins celles qui sont en vigueur  pour être châtiés afin que l’hémorragie et l’absurde  arrêtent .J ’ai ajouté que des gens comme moi  existent. Je lui ai donné  l’exemple du coiffeur  du coin qui garde jalousement ses cartes d’électeurs vierges depuis le début des années soixante.   Mon Interlocuteur fut  choqué  et rétorqua tout en affichant une attitude méprisante à l’égard du type : «  mais  c’est un type qui n’a plus  ses esprits ; c’est un fou déclaré ,habillé de haillons et  se nourrit des déchets des souks… »

-Mais où est le problème ; si on est pauvre, si on  a  enfanté des pauvres malgré des diplômes  et les peines subies pour les arracher. Ne sais-tu pas que ce pauvre homme était arrêté et emprisonné sous le protectorat ? Ne sais-tu pas qu’il était militant  actif de l’Istiqlal puis de l’UNFP …Il était même représentant unique du mouvement ILAAMMAM dans notre ville ?

-Non je ne sais rien ,c’est un  mahboul et se comparer à lui ou le prendre comme exemple ne t’honorera pas…

-Ce qui m’honorerait pas  c’est de participer au bal masqué des loups ou de jouer le rôle de crieur lors  de  cette curée  dans les ténèbres

Ils seront réélus comme par le passé

Mon vieux  voisin continuait de défendre la gestion de la ville même si  tout est détruit…Les anciennes énergumènes ,  les taupes que le makhzen avait adoptées  et a engraissées dans ses silos et ses entrepôts  sillonnent la ville  à visages  découverts ,trainant arrogamment  leurs besaces  …Ils sont devenus redoutables  et  puissants …Ils seraient réélus et rien ne changerait.

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

10-08-2015

Le makhzen n’aime pas la démocratie?

Même la volonté d’exister s’affaisse et s’abîme quand on constate notre   impuissance à digérer le torrent d’informations tragiques   qui , à peine s’infiltrent-elles dans notre conscience qu’elles ressortent  exécrablement  .   Un vomissement qui  essore nos entrailles  et  les peint d’une   douleur noire. Je n’écris pas car je n’écris que pour moi-même. Quand je n’écris pas , je m’efforce de chercher des justifications  pour me convaincre , calmer mes sens et ma conscience .

La mauvaise foi de l’Etat makhzénien

Aujourd’hui  , un attentat suicide vient de dévaster   une mosquée en Arabie Saoudite. DAECH    l’a revendiqué. Dans une mosquée , des musulmans tuent d’autres musulmans pour un double objectif ; aller au paradis et  servir une stratégie politique. C’est dire faire du bon Dieu une valeur ajoutée aux relations humaines  éternellement défectueuses. C’est incompréhensible car les guerres aussi ont leur déontologie et  leurs règles.

Le makhzen contrecarre les aspirations du peuple

Je suis allé me reposer  sur une colline  qui surplombe ma ville natale, celle que je connaissais  jadis comme ma poche , je méditais son extension tirée par les cheveux  car aucune source productrice de richesse  n’y a vu le jour.  Les conditions de vie se sont détériorées davantage. J’ai voulu oublier ce marasme car l’obsession tragique de ces musulmans assassinés par d’autres musulmans alors qu’ils faisaient la prière dans la mosquée   me hantait.  Mais  je l’ai apprivoisée  vite, je l’ai comprise , cette réalité affreuse.  Je l’ai même vécue, je la vis toujours . Priver son frère , son prochain de ses droits fondamentaux ;n’est-ce pas une agression caractérisée ?  Que dire d’un système politique qui se fixe un  et un seul objectif : dépouiller les gens  de leurs droits fondamentaux et les acculer à la misère et au misérabilisme extrêmes ? Un régime qui détruit l’Ecole du peuple tout en prétendant la réformer, renforce la corruption  tout en exprimant l’intention de la combattre, consolide le chômage et la pauvreté et   dit qu’il est décidé à l’éradiquer… Duperie, falsification , mensonge , hypocrisie…

Une guerre perdue contre la mauvaise foi

Et moi aussi , en tant que citoyen malheureux et marginal  , n’assumé-je pas une part de responsabilité ?  j’ai tenté de  localiser ces  moments d’inattention  qui se sont échappés  d’entre nos mains et  qui  ont permis à  cet esprit suicidaire et à ces monstrueuses convictions de  pousser dans les cerveaux de toute une génération  gavée d’ antivaleurs  et de désespoir. J’ai beau fouillé dans ma mémoire, je n’ai rien trouvé. En fait, mes congénères, qui sont aussi porteurs du syndrome Immunitaire  active contre  la mauvaise foi makhzénienne , se sont cassés les dents en voulant croquer une réalité rocailleuse qui  affiche cependant un doux et pitoyable  appel à l’aide  et à la correction . Mais , on était forcé de passer notre vie dans des luttes sourdes et sauvages face à  la mauvaise foi de l’Etat  makhzénien. Les tragédies qui parsèment la scène arabo-musulmane,   y compris le Maroc, résulte de cette mauvaise foi qui avait opté pour l’illettrisme au détriment de l’Instruction, pour la paupérisation systématique au lieu de l’amélioration des conditions de vie…Cet Etat qui a coopté toutes les vermines sociales et les a élevés au rang de responsables  notables dignes de confiance tout en décimant les réelles énergies sociales …

 

ouezzanwahbi - Copie - Copie (3)

 

Le makhzen et la démocratie s’excluent mutuellement.

Le soi-disant et interminable   processus démocratique marocain n’est qu’une escapade labyrinthique  qui ponctue périodiquement  une descente  vers l’enfer  .L’enfer c’est la souffrance. Tout chacun vivant au Maroc  constate que la souffrance des populations vont crescendo. La souffrance  s’amplifie et n’épargne plus personne. Toute la classe moyenne de la société marocaine est en passe de disparaitre. Le fossé s’élargit  très rapidement entre une poignée de riches et tout un peuple proie au malaise et au désespoir.

Une démocratie momifiée

Le makhzén  a fait de la démocratie une occasion où viennent concourir  tous les fumistes et autres opportunistes et menteurs de tous les acabits ; les candidats honnêtes sont  là pour épicer le jeu qui risque  de ne plus intéresser personne. Le dindon d’une farce  déclarée. Oui le makhzen  renouvelle ses élites ,il s’ en procure de la société en faisant miroiter son argent et son or. Il  offre une immunité  ainsi que les moyens adéquats pour mettre main basse sur les maigres  populations  habituelles des ures. Le minimum de déontologie  politique , de sérieux et de responsabilité est absent. Ce qui explique le faible taux de participation. Le laisser-aller makhzénien face aux détourneurs de deniers publics , face aux criminels politiques de tout genre n’a d’égale que son enthousiasme  pour fabriquer de fausses accusations à l’égard des véritables militants. Le trafic et l’usage des stupéfiants  sont devenus  des délits passe-partout qu’on colle aux militants pour les faire taire

Le makhzen n’est ni sérieux  ni prêt pour la démocratie , c’est une vérité indéniable . Les mêmes énergumènes sont de retour sur la scène politique. Maintenant , ils volent de leurs propres ailes, ils étaient pauvres  puis se sont enrichis grâce à la politique, ils étaient des misérables  , ils sont devenus des magnas faisant partie intégrante du makhzen , ils sont là , ils vont tout gagner  mais démocratiquement par-dessus le toit.

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

27-07-2015

Comment l’Etat marocain a-t-il éteint les LUMIERES?

L018e problème de l’int

931318_151368788370829_1193031743_n

égrisme et du terrorisme est fondamentalement  culturel. Exception faite des facteur politiques et politiciens, la culture réduite  à la littérature religieuse est à l’origine du malaise  qui sévit chez  les peuples arabes .Mais comment est-on arrivé là ?

Le sabotage systématique de l’épanouissement culturel

En prenant le cas du Maroc , on constate qu’il y a eu d’’abord  un sabotage systématique de tout ce qu un épanouissement  culturel pourrait  exiger :  l’esprit critique , le rationalisme ,   la formation du jugement, du goût et de la sensibilité. Ces composantes et autres sont censés enrichir la perception du monde  dans toutes ses dimensions , l’ouverture de l’esprit à  la diversité des situations humaines,  la stimulation  , la libération  et l’orientation des  sentiments en vue de réagir face   à tout ce qui est esthétiques.  Acquérir une culture présuppose également  le pouvoir et la compétence  d’analyser et d’interpréter des divers  textes et  œuvres   susceptibles de permettre  une certaine imprégnation progressive  des connaissance  et des idées découvertes selon une démarche et un efforts personnels.  Les luttes de la gauches contre la dictature et les injustices , les erreurs inhérentes à ces mêmes luttes, les réactions brutales  du régime avaient sérieusement entravé  ce processus  .

Il faut rappeler qu’ au moins  deux facteurs décisifs  avaient  approfondi le marasme de cette société :

Une stratégie ténébreuse

-l’élaboration d’une stratégie  antirationaliste dans le domaine de la culture .Le régime marocain s’était rendu compte au début des années quatre-vingt que  les programmes enseignés dans les lycées et les universités marocains étaient trop  progressistes et risquent de  faire des Lumières politiques une urgence et une nécessité. L’État  avait décidé alors de s’attaquer à la philosophie. Dans l’ université , elle a été supplantée par les Études islamiques. Depuis lors, la vie intellectuelle et culturelle s’assombrissait en parallèle avec des bouleversements géopolitiques menés par les USA  prêchant  un libéralisme sauvage sous la présidence de  Reggan. .. Cette marche maléfique vers   les ténèbres était jalonnée par des décisions arbitraires de grande envergure , L’interdiction des revues culturelles   édités par des intellectuels  était le point culminant de cette guerre sans répit contre la culture …

La mise en panne de l’ascenseur social et l’annulation de la méritocratie

-L’État marocain s’était attelé à saboter l’ascenseur sociale   qui ne fonctionnait plus. Les injustices , le népotisme , le clientélisme et le favoritisme n’ont point cessé de s’amplifier  en parallèle avec une politique de paupérisation accrue …Pour donner le coup de grâce , cet État avait établi des « réformes »  qui visaient  l’instauration  de l’opacité absolue.  L’État s’est arrogé le rôle de faire le beau et le mauvais temps en faisant fi  des compétence et de tous les apports potentiels de la société et de ses éléments les plus dynamiques .La

931318_151368788370829_1193031743_n

méritocratie était battue en brèche. Pour se faire , il s’était mis à gangrener les syndicats et les partis  de gauche pour les neutraliser. L’effort personnel , la créativité , le dynamique et autre  faits indispensables à l’illustration  de toute volonté de changement étaient étouffés. En ce faisant , l’État marocain avant liquidé le champ politique en faisant des élections l’occasion de promouvoir   une nouvelle couche sociale  pourries jusqu’aux os. Les élections ont été réduites à un carnaval  de couleurs  qui ne dépasse point une manifestation folklorique.Les valeurs étaient alors complètement renversées

Pour combler le vide culturel , l’Etat  a procédé à la création des  festival s où les populations sont invitées à   « se défouler »…

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

25-07-2015

‘La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión’

NTREVISTA

FAISAL BIN MUAMMAR / Secretario general de KAICIID

‘La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión’

El diálogo entre religiones como herramienta para la resolución de conflictos en el mundo ha sido la idea clave abordada esta semana en Barcelona, en una reunión de expertos y representantes de varias instituc

cardddaoiui

iones auspiciada por el Ministerio de Asuntos Exteriores español y la Unión para el Mediterráneo. Entre los presentes en la cumbre estaba Faisal Bin Muammar, secretario general del Centro Rey Abdulá para el Diálogo Interreligioso e Intercultural (KAICIID, en sus siglas en inglés) -institución con sede en Viena, financiación saudí y apoyada políticamente por Austria, España y el Vaticano, como Estado observador-, quien concedió a EL MUNDO.es esta entrevista telefónica.

¿Cuáles han sido los logros de esta primera reunión de alto nivel sobre diálogo interreligioso?
Hemos establecido una conexión para compartir experiencias y conocimientos con el fin de trabajar por el diálogo interreligioso y combatir el extremismo.
¿Cuáles son los principales retos que se han marcado en la lucha contra el extremismo?
El extremismo es un problema mundial. Intentamos encontrar un modo de construir relaciones entre líderes religiosos y políticos y que participen en la lucha contra el extremismo. El papel de las religiones ha sido negado en el pasado, pero ahora la sociedad ha descubierto que el diálogo interreligioso es clave. El extremismo no es sólo patrimonio de una religión y debemos encontrar modos para frenarlo a través de las instituciones y de las políticas.
La religión ha servido y sirve de acicate de conflictos. ¿Qué se puede hacer para que se convierta en herramienta para resolverlos?
Hemos visto la manipulación que el extremismo ha hecho de la religión y cómo algunos grupos se han aprovechado de ella para cubrirse a ellos mismos bajo un manto religioso. Nuestro objetivo es construir puentes entre religiones y culturas para que no se asocie el extremismo a la religión. Debemos tener cuidado y estar unidos frente a ello. Lo que ocurre en Oriente Próximo es que se manipula la religión. Debemos llamar a estos grupos por su nombre: terroristas.
Oriente Próximo está bajo la amenaza de un enfrentamiento entre suníes y chiíes debido al auge de Daesh (acrónimo en árabe del autodenominado Estado Islámico). ¿Cuál es la mejor estrategia para combatir contra este grupo?
Debemos llamarles terroristas, no Estado Islámico. Luchar contra ellos y sus actos criminales no sólo requiere una estrategia militar, sino que se debe implicar a los medios, a las instituciones educativas y trabajar con los líderes religiosos locales. No hay una sola solución a Daesh, sino que se necesita una estrategia más completa.
Las minorías religiosas, como la cristiana, sufren la persecución a manos de Daesh.
Atacan a todos: musulmanes, chiíes, suníes, yazidíes, cristianos… La violencia en nombre de la religión es violencia contra la religión misma. Los cristianos son parte de Oriente Próximo, para nosotros no son una minoría sino ciudadanos esenciales de nuestras sociedades que tienen derechos y a los que hay que proteger.
En Europa también hay problemas de convivencia entre religiones, antisemitismo e islamofobia. ¿Cómo trabaja su organización para luchar contra esta discriminación?
Creemos que el diálogo es la vía para resolver estos problemas y pensamos que la unión contra el extremismo, tanto cultural como político, es la vía. Estamos viviendo una situación alarmante en Europa y debemos tener cuidado de no asociar la religión al extremismo.
¿Han detectado mayores recelos contra la comunidad musulmana en Europa después de los ataques de ‘Charlie Hebdo’ en París?
Estamos contra cualquier tipo de violencia. Lo que ocurrió [en París] debe ser interpretado como lo que fue: un ataque terrorista. Lo condenamos y llamamos al diálogo, al respeto y la libertad.
Arabia Saudí, uno de los fundadores de KAICIID junto con otros Estados, es un país que ha recibido críticas por promocionar este organismo internacional en pro del diálogo interreligioso mientras dentro del reino no hay libertad religiosa. ¿Piensa que promover instituciones como ésta puede ayudar a que eso cambie en el futuro?
Como representante de un organismo internacional, no hago comentarios sobre políticas internas de los países. Pero hay que tener en cuenta que Arabia Saudí es el corazón del mundo islámico y que las iniciativas para promover el diálogo son importantes para construir puentes en el ámbito internacional y ayudan a fomentar el respeto y la tolerancia.

Publié par TAHRI dans Non classé | Pas de Commentaires »

24-07-2015

Salaires et islamistes

Dans le siège d’une compagnie d’assurance

J’attendais mon tour pour remettre mon dossier d’assurance maladie  au jeune fonctionnaire  qui ne cessait de sourire. Il était seul à s’occuper d’une file interminable  de personnes venues de partout .Sa collègue ,qui  le côtoyait  ,s’était   retirée quelque part…La chaleur du début de l’été se faisait bien sentir  bien que la vaste salle fut climatisée.  Un silence  doux  et limpide régnait. Les bribes de mots échangées ci et là , étaient à peine audibles. C’était un après-midi  ramadanesque.

Des petits fonctionnaires qui errent

Debout , les sièges étaient tous occupés,  Je contemplais le   jeune  qui souriait spontanément chaque  fois qu’on lui remettait un nouveau dossier. Il  faisait à peine la trentaine , un légère barbe ornait son petit visage où se mêlaient innocence et maigreur, où seul  le regard clair et franc  révle une  maturité  étrangement ferme .   Les gens qui se présentaient devant lui étaient de petits fonctionnaires   dont l’allure     lasse et  triste  contrastait avec   la somptueuse salle de la compagnie d’assurance .Ils s’introduisaient  timidement à l’intér

010

ieur du building  à travers de géants portails surveillés par de robustes  agents de sécurité.  A les voir  errer  dans les ruelles  adjacentes   fastidieuses de ce coin de Casablanca , on dirait qu’ils sont    vraiment    étrangers  dans ce  bled qui les avait vus peut-être  naitre .

Un retraité plein d’énergie

Un siège venait de vaquer, je m’y suis vite jeté. Je méditais la foule qui s’égrenait  le  long du comptoir en métal brillant  derrière lequel le jeune homme  à l’agréable humeur  ne se fatiguait point d’offrir ses belles paroles et son rassurant sourire . Derrière moi , il y avait  un  homme aux joues bombés et pourpres, il faisait la soixantaine .Je l’avais aperçu  dès mon arrivée, il y avait une chaise libre à côté de lui mais je n’avais pas cherché à m’y assoir  Mon regard eut croisé le sien , j’y ai lu une invitation  que j’ai refusée  sans réfléchir. Il était corpulent , peut-être  je n’ai pas voulu le contraindre à se contracter  un peu  pour me libérer le passage ou je n’étais pas prêt à  parler étant   sans forces  à cause du jeun.

Un salaire très bas

L’homme ventru  à côté du qui je n’ai pas voulu m’assoir semblait  avoir trouvé à qui parler :

« … et dis combien tu touches ?  Tu es affilié dans quel organisme ?… »

D’une  voix incertaine et fatiguée ,  son interlocuteur  essayait de ne pas répondre mais l’autre insistait.

« Eh  bien je touche 2500DH, deux mois avant c’était seulement 2250Dh.Je suis retraité. J’étais soldat et j’ai  fait l’essentiel de  ma carrière au Sud ».

« C’est quoi ce salaire , ce n’est même pas 100dirhams par jour ?! » rétorqua le gros qui se mettait alors  à parler  à bâton rompu :

«  tu sais il y a quelques mois , quand je venais ici , il y avait peu de monde, les fonctionnaire n’étaient pas encore au courant des services rendus par cette compagnie…Moi j’étais dans l’enseignement. Mon premier jours du travail  avait coïncidé avec  un étrange  début  de ramadan,   on nous avait  ordonné de jeuner après le petit-déjeuner  . Ils venaient d’apercevoir tard le croissant …»

Un islamiste dans la salle

Le voisin qui se trouvait à ses côtés restait muet mais un autre  lui ré

pliquait :

« Ce problème de croissant n’est qu’un prétexte pour  diviser la Oumma islamyya .Nous sommes tous des musulmans , nous devons commencé et terminé le jeun  à la même date »

 

Le  gros  dont je reconnaissais alors la voix riposta  vivement par ce verset coranمْ

.. «  مِنْكُمُ شَهِدَ فَمَنْ, quiconque d’entre vous voit   le croissant, doit  jeuner »

« Une seule Nation , une seule religion » annonça autoritairement l’homme debout

Le gros s’emporta et s’interrogea  : « une seule nation doit ou non  psa

lmodie à haute voix le coran au moment de l’enterrement. ?? Je viens de participer à un enterrement , je fus choqué de l’ambiance  inhumaine qui y régnait , on dirait qu’n enterrait un chien, ni compassion , ni larmes , ni même de la tristesse …C’est cela la  seule nation et la seule religion… ???? »

L’intrépide  attaqua , il y beaucoup de manifestations et des pratiques non islamique qu’il faut combattre , les banques, le travail de la femme , l’alcool… » le gros qui s’apprêtait  à quitter son siège car son tour était  arrivé , ne rata pas l’occasion pour taquiner  le barbu qui le contrariait :

iSALMISTES AVEC GROS SALAIRES

« oui justement c’est comme un grand directeur de cette compagnie même qui lui et sa femme   50000DH  et 40000DH et  disent qu’ils sont musulmans , s’interdisent d’ acquérir un logement à crédit  et payent un loyer d10000Dh  , ils ont quand même de quoi mais tant pis pour les autres  qui les  autres qui font comme eux alors qu’ils pataugent dans la misère »

Publié par TAHRI dans ISLAM : islamisme-Islamologir-Islamophobie-Soufisme-Terrorisme-Média | Pas de Commentaires »

07-07-2015

La daechisation s’accélère en Tunisie

Le drame  ressenti  après   la disparition de trente jeunes Tunisiens de  la région de Ramada   de la  province de Tetaouine, ayant  rallié  les  foyers de tension    continue  de  soulever de grandes  controverses  au sein des médias et de l’opinion générale quand  une autre « fugue » massive   et spectaculaire a  eu lieu ; trente  cinq personnes  sont parties  faire le djihad le mardi 7juillet à l’aube.

Selon  une déclaration à une radio locale faite par un  témoin oculaire, l’escapade   a été  instigué voire organisée  par  le plus vieux  contrebandier  qui  a embarqué son épouse    au sein d

Photos-0211

u groupe composé , entre autres, d’ un  handicapé, d’  un élève âgé  de 15 ans  ,  d’un  fonctionnaires ,de trois   officiers de l’armée nationale, l’un d’eux  est   pilote de chasse  et de  beaucoup de  jeunes en chômage

manif_egypte12

Selon cette même source , qui a  voulu gardé l’anonymat   , le vieux contrebandier est bien  connu pour  avoir déjà envoyé beaucoup de Tunisiens vers la Syrie ,son intégrisme et son dévouement inconditionnel  pour DAECH n’échappent point aux services de sécurité et pourtant  rien n’a été entrepris à son égard .Pour ce même observateur , l’absence des mesure de  la  surveillance et de la  vigilance seraient  vraiment étrange et  inquiétante.

Publié par TAHRI dans LE PRINTEMPS MAROCAIN ET LE M20F | Pas de Commentaires »

29-06-2015

Justice farfelue ,foule folle et femmes sacrifiées

Encore un sit-in élitiste

Un sit-in  de militantes féministes et activistes des droits de l’homme  a eu lieu  dans la  Place des Nations Unies à Casablanca  en signe de solidarité avec deux filles  accusées d’atteinte à la pudeur et aux mœurs    p

166

ubliques à Agadir Inezga

ne. Deux filles  dont le délit est d’avoir porté des habits  jugés   provocateurs  .Traquées par une foule en délire , les deux filles s’étaient refugiées dans une boutique ,elles l’ont échappé belle grâce à l’intervention des forces de l’Ordre. Ces dernières les avaient arrêtées et présentées devant le parquet d’Inezgane   Poursuivies  en état de liberté , leur  chef d’accusation  est un comportement vestimentaire  jugé contraire au goût des extrémistes.

Le sit-in était animée par les éléments de l’élite. Les mêmes figures  qu’on rencontre à chaque manifestation protestataire. Une élite politique et sociale qui se gargarise de ses convictions sans se soucier d’aller vers les masses  et  les impliquer  dans son action. Une grandes foules de citoyens se baladait dans les lieux   sans  rien comprendre de ce qui se déroule sous ses yeux. Pourquoi cet affaissement  et cet isolement alors que ce qu’on défend concerne toute la société ?  Si vraiment on veut confirmer une certaine identité moderniste ,émancipatrice et démocratique, il faudra construire  les ponts avec les masses. Si on continue ainsi , bientôt il n’y aura plus rien !!!

La foule en délire

La foule qui a traqué les deux filles d’Inezgane est la même qu’on peut rencontrer dans n’importe quelle ville du Maroc . C’est ,bien entendu , le prélude à une folie collective meurtrière. Je me rappelle de ce que m’avait raconté

notre voisine  , de nationalité algérienne , qui s’était rendue en Algérie , à Blida , pour  rendre visite à sa famille qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Elle portait une robe , la foule là-bas l’avait lapidée, elle avait risqué  de justesse la mort. C’était vers les années quatre vingts. C’est à dire au moment où les islamistes algériens avaient  déjà conquis les masses qui avaient voté pour eux puis brandis les armes…

La lutte doit être globale

Autrement dit , il faut mener la bataille au sein de ces masses mêmes à l’intérieur de leur cerveau !!!Mais ces masses  déculturées  s’abreuvent en cachette et en public de la culture intégriste…L’Ecole publique et ses acteurs sont liquidés, les mass-média continuent sans relâche leur œuvres abrutissantes, l’Etat même privilégie les mesures sécuritaires, s’abstient de corriger les injustices  sociales et politiques .en témoigne l’attitude scandaleux du parquet d’Inezgane qui a concédé ses compétences à la foule aguerrie et enragée. Un coup fatal pour l’Etat de droi

t et de loi   Quant à  la société, elle est tiraillée entre l’opportunisme et l’extêmisme.Si on n’arrive pas à avoir et à  saisir les opportunités en vue de réaliser ses intérêts personnels , on bascule consciemment vers l’extrémisme…Certains extrémistes sont de parfaits opportunistes. Les antivaleurs  dans la politique  sont la monnaie courante mais en société elles nourrissent une hypocrisie criarde…Est-ce impossible de faire quelque chose ?

DAECH et facebook

« Nous sommes tous contre Al Ahdath Almaghribya » est une page du facebook qui donne un bel aperçu  sur la vraie mentalité de la foule…On y trouve même des incitations à l’assassinat des journalistes et des intellectuels. Said Lakhal , un intellectuel qui s’est spécialisé dans la critique des thèses islamistes au Maroc  est menacé directement … C’est grave mais rien n’est entrepris pour endiguer la dérive  qui secoue déjà les esprits des masses .Said Lakhal a appelé les familles à faire attention à leurs enfants  au cas où ils commencent brusquement à pratiquer la religion …Lakhal veut dire évidemment que les parents doivent protéger leurs enfants de l’intégrisme…Mais en chœur, les commentaires  l’ont inondé d’insultes , qualifié d’impie, d’athée, d’apostat… un élan nauséabond de spéculations  ouvertement hypocrites et mensongères.

 

 

Publié par TAHRI dans ACTUALITES ET PARADOXES MAROCAINES | Pas de Commentaires »

1...34567...83

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...