QUAND LES ARABES AVAIENT RATE LE COCHE

Les arabes auraient pu accéder à l’ère de la démocratie  au début des années quatre vingts

Et c’était toujours   à cause  du manque de la démocratie. Un manque  qui  n’était point fortuit.  Qui se rappelle des évènements de la Tunisie vers la fin de ces années soixante dix, puis ceux de l’Egypte de Sadate puis ceux du 20 juin au Maroc…

Mais la démocratie , la seule existante à l’époque, la libanaise, était partie en éclat. La guerre civile libanaise battait son plein. L’affaire palestinienne connaissait alors un tournant déterminant quand l’OLP devait quitter Bayreuth. Il y eut les massacres mémorables dde Sabra w a Chatila . Puis le dernier sommet folklorique des arabes a Fès. C’était l’année que j’ai redoublée à la faculté car nous étions obligés de passer la nuit des examens en plein air puisque les chambres de la cité universitaire étaient occupées par les policiers venus de tout le Maroc  pour veiller sur la sécurité des chefs arabes  s’il y avait  un génie arabe à cette époque là, il aurait pu détourner ce bus découvert ou  les chefs  se promenaient…  Moi j’étais mordu cette nuit là par un scorpion et au lieu d’aller passe  les examens le lendemain , je suis allé aux urgences… le beau vieux temps où Dhar mahraz était pour nous une république autonome !!!!!!!!!

Donc les arabes avaient l’intention  de faire une petite révolution  mais  l’impérialisme et les forces réactionnaires avaient largement de marge et de cartes pour détourner l’attention des peuples.

Il y avait la guerre d’Afganistan où les espaces médiatiques en Occident  étaient complètement  investis par  cette guerre qui a fini par emporter l’URSS et tout le bloc socialiste .Les mosquées   dans les pays musulmans étaient  aussi  mises au service de la mobilisation   pour les moujahidines afghans…  Sans oublier pour autant la guerre irakoirannienne qui prenaient des dimensions redoutables qui faisaient penser certains aux affres de la deuxième  guerre mondiale.

Et tous  les arabes étaient obligés de s’impliquer passionnément dans ce conflit.   Et c’était là l’objectif des impérialistes et des sionistes

Et c’était en ce temps là que certains pays du sud est asiatiques avaient décidé de devenir des dragons économiques . Ils ont voulu, ils ont pu. Avant c’était Saygon qui était libérée par les révolutionnaires et nous, les arabes , comme le disait cheikh Imam, continuons de tendre nos mains aux courtiers…. Pui il eu de nouveaux d’autres émeutes et d’autres révoltes notamment celles du Maroc en 1984 où le régime avait pris la décision d’empêcher les étudiants arrêtés d, des centaines ,d’ étudier… Sans oublier  les grèves de faim de Marrakech et le décès de Belhouari et Dridi  Pour avoir le statut de détenu politique….

Les arabes étaient absorbés par la guerre iranoirakienne, par la guerre contre Les soldats soviétiques en Afhanistant . Et c’était en ce moment là que la révolution   Informatique avait atteint sa vitesse de croisière. Ce qui permettrait aux arabes de s’y embarquer. Une occasion pour rejoindre le cours sinueux de la civilisation humaine.  Car c’était évident qu’un tel accès aurait mené ces arabes au bord de la liberté, de la démocratie te de l’égaalité.OR OR OR OR  Il y avait un héros , un guerrier, un forcené qui avait  tout gâché. C’EST SADDAM , qui, à peine  était- il sorti de la guerre contre l’Iran, qu’il avait envahi le Koweït au mépris de toutes les lois et les règlements. Bin sûr manipulé indirectement par les USA.

Depuis 1990, exactement le 30 ouat où je passais mes vacances au bord de la méditerranée, les arabes  n’avaient qu’une et une seule préoccupation : Saddam : il a attaqué, il est attaqué ; il va gagner, il va perdre…

il a passé le relais lors du dernier acte  de ce drame à son  humoriste ministre de l’information ASSAHAF

Laisser un commentaire

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La marche européenne des pa...
| Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...